Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La tentation de l'âme-soeur

Bases
#

(compte clôturé)

le mardi 18 août 2009 à 11h32

Well well...

En voyant ce qui se passe même pour certains polyamoureux convaincus et chevronnés, quand ils rencontrent un(e) partenaire qui les comblent, je me suis dit que la question valait qu'on s'y arrête.

Ben oui, un PA peut revivre en mono, c'est un fait; je veux dire, que ce "retour" au modèle traditionnel ne soit pas un accident (on est tous susceptibles de nous retrouver même sans plus personne à chérir, pour des raisons diverses), mais carrément une remise en question du mode de vie PA, parce que le (la) partenaire semble être l'âme-sœur.

Autant y réfléchir au calme...

C'est ce truc de l'âme-sœur qui m'interpelle. Oui, quand ça arrive, cette "compatibilité amoureuse, amicale et/ou sexuelle qui serait parfaite entre deux individus" ...

Un leurre?
Une tentative d'expliquer le coup de foudre?
Une théorie mystique?
Une réalité pour certains?
Un truc qui fout la trouille?
Un truc rassurant?

#
Profil

lutevain

le mardi 18 août 2009 à 11h40

Ben… mon âme-sœur s'est révélée PA! un signe du destin!

#
Profil

lutevain

le mardi 18 août 2009 à 11h41

Et pourquoi pas une fratrie… plusieurs âmes-sœurs!

#

(compte clôturé)

le mardi 18 août 2009 à 11h47

Je ne crois plus à l'âme-soeur, le deuil fut douloureux, il est fait. Mais quitte à y croire, je suis d'accord avec Lutevain, une fratrie d'âmes-soeurs me paraît davantage réalisable. C'est vraiment un leurre de penser qu'on puisse trouver quelqu'un qui nous comble dans tous les domaines.
Par contre, je pense qu'il peut y avoir des périodes de notre vie où un seul être suffit à nous combler, malgré les manques ! (vous me suivez ? :-) )

#
Profil

lutevain

le mardi 18 août 2009 à 11h55

C'est d'autant plus vrai lorsque l'on construit une relation de couple, il faut du temps, de l'investissement affectif "quasi exclusif" pendant une période assez longue. Après l'ouverture se fait d'elle-même…

#

(compte clôturé)

le mardi 18 août 2009 à 16h25

OK, ma question c'était plutôt ce que vous pensez de cet épisode précis, quand un PA remet en question ses convictions?
Qu'est-ce qui peut se passer dans l'intimité de soi, qui fait que ça bascule à ce point?
Faut croire qu'on n'est pas à l'abri :-)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

lutevain

le mardi 18 août 2009 à 19h04

lutevain
Ben… mon âme-sœur s'est révélée PA! un signe du destin!

Clementine
OK, ma question c'était plutôt ce que vous pensez de cet épisode précis, quand un PA remet en question ses convictions?

Qu'est-ce qui peut se passer dans l'intimité de soi, qui fait que ça bascule à ce point?

Faut croire qu'on n'est pas à l'abri :-)

Pour répondre à ta question : quand j'ai rencontré Joëlle ça a été tout de suite une entente merveilleuse, bien au-delà de mes espérances, je ne lui ai rien caché de ma vie antérieure, de mes expériences, de ma bisexualité… etc… C'est pour moi LA femme de ma vie et je n'avais pas dans l'intention de pratiquer une quelconque infidélité… C'est à force de parler que j'ai compris son désir de PA qu'elle n'osait pas exprimer, nous ne connaissions pas encore le terme PA, c'était juste avant la parution de l'article sur RUE 89. Je l'ai rapidement mise à l'aise, mais j'étais peut-être moi-même moins rassuré, car même si je suis PA dans l'âme depuis toujours, je ne me rattachais alors à aucune communauté de pensée… j'ai fait un peu le tour de mes ressentis… non, ce n'était pas du candaulisme, mais le sentiment de compersion était bien là, etc… jusqu'au moment où j'ai trouvé le fameux article de RUE 89. Oui, mais c'est bien sûr… en plein dans le mille! Ouf…
Mais pour en revenir à notre sujet, si Joëlle ne s'était pas révélée PA en puissance, alors j'aurais certainement enfoui une part de moi-même, mais il aurait subsisté quand-même une part de PA asexuée, que Joëlle connaissait de moi… C'était un choix de l'instant, notre relation était très chouette "avant"; je pense qu'elle est encore plus chouette maintenant.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 18 août 2009 à 23h33

Oui, ton cas est un des particuliers, dans le sens que la bisexualité révélée d'un des partenaires s'avère être un ciment du couple plutôt qu'un facteur potentiel de mésentente.

Très souvent, mes partenaires de vie se sont avérés sinon bi, du moins ouverts à la possibilité d'une expérience gay. Donc plus tranquilles à l'idée d'une aventure en-dehors de notre couple, ou plutôt de ma réaction éventuelle.

Est-ce à dire que les hétéros et les gays purs et durs (si ça existe) sont moins ouverts à l'idée du partage, plus en recherche d'absolu, plus enclins à demander l'exclusivité? Chez ceux où c'est le cas, quel est le ressort intime qui déclenche l'attente largement tacite de l'exclusivité? Et si un PA convaincu, pratiquant et sûr de son choix, est tellement ébloui par sa relation qu'il remet en question ce choix, ce mode de vie bien ancré dans une réflexion solide...

... mais qu'est ce qui se passe?

#
Profil

lutevain

le mercredi 19 août 2009 à 10h01

Clementine
Oui, ton cas est un des particuliers, dans le sens que la bisexualité révélée d'un des partenaires s'avère être un ciment du couple plutôt qu'un facteur potentiel de mésentente.

Très souvent, mes partenaires de vie se sont avérés sinon bi, du moins ouverts à la possibilité d'une expérience gay. Donc plus tranquilles à l'idée d'une aventure en-dehors de notre couple, ou plutôt de ma réaction éventuelle.

Est-ce à dire que les hétéros et les gays purs et durs (si ça existe) sont moins ouverts à l'idée du partage, plus en recherche d'absolu, plus enclins à demander l'exclusivité? Chez ceux où c'est le cas, quel est le ressort intime qui déclenche l'attente largement tacite de l'exclusivité? Et si un PA convaincu, pratiquant et sûr de son choix, est tellement ébloui par sa relation qu'il remet en question ce choix, ce mode de vie bien ancré dans une réflexion solide...

... mais qu'est ce qui se passe?

Dans mon précédent couple ma bisexualité était acceptée et même plus (triolisme) mais la dame était très jalouse de son pré carré hétéro… pas de possibilité d'autres relations que platoniques avec mes amitiés féminines, alors que des sentiments forts existent…
Certes je suis bi, mais je dirais plutôt que je suis attiré par l'autre, qu'il soit homme ou femme, mais avec une forte prépondérance féminine, mes relations bi ayant toujours d'ailleurs une forte ambivalence.
L'exclusivité… si Elle me la demande il faut que la relation soit vraiment extra-ordinaire pour l'accepter (résignation à abandonner une partie de soi)… pas sûr de pouvoir tenir sur le long terme!
L'exclusivité… il est pour moi hors de question de l'exiger de l'autre, c'est totalement contraire à mon éthique (avec ou sans contre-partie)!

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 10h25

La tentation de l'âme soeur relève peut-être des mêmes légendes que celle du prince charmant/ de la princesse, de l'homme ou la femme de notre vie...
Je crois, Clémentine, que plus on vit des relations poly', plus on découvre de nouveaux univers, domaines d'intérêt, passions diverses (...) on se découvre sous d'autres angles, on se découvre dans de nouvelles perspectives on s'enrichit. Un jour on rencontre quelqu'un aussi multiple que soi, aussi riche, et on est tenté de l'étiqueter "âme soeur potentielle".
D'autre part, on sait plus ou moins scientifiquement, que l'amour et l'attraction sont des alchimies chimiques complexes, physiologiques, dont l'une d'elle nous pousse à des envies d'absolu au debut de la relation, c 'est humain, physiologique. Le corps amoureux veut s'attacher à l'autre parce qu'il lui fait du bien, et on est tenté "involontairement" d'aller vers des "je ne veux que toi", "toujours", "epouse moi"... Des envies qui s'éloignent quand l'amour s'apaise ensuite.
Il y a parfois des evenements qui font que aussi... Je me souviens de m'être pacsée apres un accident de voiture tres flippant. Remise en question, relativisations, besoin d'engagement; j ai cru voir alors en ma propension au polyamory, une fuite loin de l engagement, et j'ai cru vouloir alors me concentrer sur un seul être..
Etc etc...
On n'est pas a l'abris.. comme tu le dis.. mais on peut rester eveillés, pour ne pas "plier", et rester conscient de ce qu'on est.

#
Profil

thatLo

le mercredi 19 août 2009 à 10h43

l'ame soeur ne serait il pas un autre nom du phenomene de crystallisation ?
les remises en quetions sont, d'apres moi, tres salutaires, revenir sur ces convictions...Apres, repasser en mode monogamme, ben pourquoi pas si ça marche, si une seule personne arrive a combler ce qu'on attend d'une ou plusieurs relations. De plus repasser de PA a monogamme dans ce cas n'est pas se laisser imposer le model de la norme, mais plus un choix...sachant qu'il ne sera pas forcement definitif.
Comme dit mirabelle "rester conscient de ce qu'on est", je rajouterais de ce qu'on veut etre

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 11h31

thatLo
l'ame soeur ne serait il pas un autre nom du phenomene de crystallisation ?

les remises en quetions sont, d'apres moi, tres salutaires, revenir sur ces convictions...Apres, repasser en mode monogamme, ben pourquoi pas si ça marche, si une seule personne arrive a combler ce qu'on attend d'une ou plusieurs relations. De plus repasser de PA a monogamme dans ce cas n'est pas se laisser imposer le model de la norme, mais plus un choix...sachant qu'il ne sera pas forcement definitif.

Comme dit mirabelle "rester conscient de ce qu'on est", je rajouterais de ce qu'on veut etre

Donc, vu comme ça, c'est un accident (au sens de "qui survient") de la vie; et que donc, en fait, on l'absorbe, on le vit, on le gère, on le traverse. Que rien n'est définitif, et que tout ne peut être que transitionnel, tant que cela dure. Que quand c'est fini par contre, on clôt l' "incident". Qui peut se rééditer...
Donc, que l'impermanence des choses doit nous soutenir, logiquement, dans le Carpe Diem.

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 11h33

Mirabelle
... l'amour et l'attraction sont des alchimies chimiques complexes, physiologiques, dont l'une d'elle nous pousse à des envies d'absolu au debut de la relation, c 'est humain, physiologique. Le corps amoureux veut s'attacher à l'autre parce qu'il lui fait du bien, et on est tenté "involontairement" d'aller vers des "je ne veux que toi", "toujours", "epouse moi"... Des envies qui s'éloignent quand l'amour s'apaise ensuite.

Il y a parfois des evenements qui font que aussi... Je me souviens de m'être pacsée apres un accident de voiture tres flippant.

Besoin de fusion et besoin de sécurité, alors?

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 11h55

mhmm... la fusion, c est vraiment pas mon truc personnellement.. vraiment sur le coup c etait besoin de s engager, d'officialiser de se recentrer.

En ce moment je vis une relation tres love-addict-croc'-j'ai 12 ans je suis amoureuse.. et je sens aussi que je pourrais avoir de ne me concentrer que sur lui. Je crois que c'est plutôt, parce que d'après mon expérience, et je ne parle que pour ma pomme.. On peut aimer plusieurs personnes en parallèle, mais être amoureuse.. ça j'avoue que je ne peux l'être que d'une seule à la fois. Et donc, je suis centrée sur lui, tournée entierement vers lui, et je pourrais facilement avoir des idées de monogamie (ça rime)... mais je reste eveillée et j'essaie de ne pas oublier qui je suis.
:°)

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 11h58

Mirabelle
En ce moment je vis une relation tres love-addict-croc'-j'ai 12 ans je suis amoureuse.. et je sens aussi que je pourrais avoir de ne me concentrer que sur lui. Je crois que c'est plutôt, parce que d'après mon expérience, et je ne parle que pour ma pomme.. On peut aimer plusieurs personnes en parallèle, mais être amoureuse.. ça j'avoue que je ne peux l'être que d'une seule à la fois

Huuummm… Cela me rappelle au moins une personne avec qui j'ai discuté pas plus tard qu'hier soir, et que je vais inviter à lire cette discussion. :)

#
Profil

lutevain

le mercredi 19 août 2009 à 12h05

On ne se change pas… Sur la durée, nos engagements pris de bonne foi ne peuvent pas tenir si c'est dans notre nature d'être sensible aux charmes multiples de la Vie! Ou alors une part de masochisme dangereuse! L'engagement total est déjà si difficile pour ceux qui en font un sacerdoce, n'exigeons pas de nous l'impossible…

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 12h53

Mirabelle, tu fais quelle différence entre aimer et être amoureuse?

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 12h56

lutevain
On ne se change pas… Sur la durée, nos engagements pris de bonne foi ne peuvent pas tenir si c'est dans notre nature d'être sensible aux charmes multiples de la Vie! Ou alors une part de masochisme dangereuse! L'engagement total est déjà si difficile pour ceux qui en font un sacerdoce, n'exigeons pas de nous l'impossible…

Alors c'est que les engagements sont des leurres, et la bonne foi un vœu pieux; j'essaie depuis un moment de vivre selon le principe que je ne peux jamais rien promettre, sinon d'essayer de faire de mon mieux.

Même les personnes en situation de sacerdoce sont susceptibles de "fauter", c'est dire si le plus puissant législateur des âmes a prévu le coup, puisque l'on peut faire amende honorable, faire pénitence... et recommencer encore et encore.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 13h05

Clementine
Mirabelle, tu fais quelle différence entre aimer et être amoureuse?

Si je ne m'abuse, je dirais que la deuxième option intègre un quelque-chose de passionnel, et surtout de cette passion des tous premiers temps (entre deux semaines et un an suivant les personnes). :P

Clementine
j'essaie depuis un moment de vivre selon le principe que je ne peux jamais rien promettre, sinon d'essayer de faire de mon mieux.

Je suis content de lire ceci ; c'est aussi un sentiment et une manière de faire que j'ai depuis plus de dix ans, « malgré mon jeune âge ». :P

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 août 2009 à 13h20

Ben j'en suis bien contente pour toi honnêtement!

Mézigues, je me suis emberlificotée les pinceaux trop longtemps dans de supposées obligations souvent montées à partir de croyances, de non-dits, et autres joyeusetés de malcommunication.

Bref, ça n'empêche pas les gens de se sentir abandonnés s'ils sont abandonniques, trahis s'ils ont des attentes et floués s'ils ont des espoirs.
Je me compte dans le tas, bien sûr, on balaie pas d'un revers de main ce qui est cimenté entre les briques...

Merde, c'est dur la vie, quand même. :-( (Je m'offre un petit coup de blues, allez, hop).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion