Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Guerre mono/poly ??

Poly/Mono
#

Plouf-plouf (invité)

le mardi 28 décembre 2021 à 11h27

Pourquoi ?

Pourquoi plus j'essaie de me rassurer en lisant des témoignages ici et en en parlant avec la personne de ma vie cela ne fonctionne pas ?

Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est une sorte de gué-guerre a celui qui renoncera a son mode de vie et a ce qu'il est pour garder l'autre ?

Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est la personne mono qui est en faute?
Genre " si tu m'aimes tu m'accepte comme je suis avec l'ouverture du couple "

La sensation d'une opposition de souffrance et que le mono perds toujours par amour pour l'autre .
Quand la situation est "acceptée" par le mono le poly est bien il est heureux il vit sa vie amoureuse comme il l'entends le mono non...il ne vit pas sa vie amoureuse comme il l'entends.

Dites moi dans tout ça la personne mono qui reste par amour elle y gagne quoi?

Un peu plus d'angoisse et de manque d'estime de soi ?

Comment vous voyez ça vous les polyamoureux ?

Pourquoi dire à une personne mono qu'elle est immature émotionnellement si elle ne peut pas vous partager?

Expliquez moi pourquoi on doit forcément être capable de vivre sans notre amour dans une relation exclusive avec nous?

En quoi être seul est un progrès et l'assurance d'une vie heureuse?

Pourquoi votre vision de l'amour est mieux ,plus mature que la nôtre?

#

Vik (invité)

le mardi 28 décembre 2021 à 11h43

La vie est faite de choix, je doute qu'un réel couple poly ou avec un partenaire l'étant force son partenaire à faire ce choix.

Rien n'empêche la personne qui ne s'épanouie pas à trouver l'herbe plus verte ailleurs si cela ne lui convient pas.

Je pourrais te demander quid de la patience du poly à attendre le franchissement des étapes pour le mono ? Rien ne l'empêche de se séparait de suite afin de profiter de cette façon de vivre sans la contrainte imposer pour rassurer le mono.

La vie et surtout la vie de couple est un choix avec des contraintes et des compromis qu'il soit poly ou non.

Il est dit et redit que si cela est fait par dépendance affective, il faut clairement se prendre en charge, cela n'a rien à voir au fait d'être poly ou mono, y a aussi beaucoup de poly qui souhaite l'ouverture mais qui se le refuse car ils perdraient leur partenaire.

#

Nena (invité)

le mardi 28 décembre 2021 à 12h03

Le polyamour est un choix. Je n'ai jamais cru quelqu'un qui racontait qu'il ne pouvait pas faire autrement. On choisit ce mode de vie que l'on considère comme meilleur suite à nos expériences, lectures philosophiques ou de tout simplement privilégier nos envies à celles des autres. Je ne sais pas si la monogamie est un choix vu que c'est la norme et que l'on grandit avec. Maintenant, avec la mode médiatique à ce sujet, davantage de personnes s'interrogent et ont le choix entre les deux modes de vie.

Pour ce qui est de tes questions, je peux les comprendre étant donné qu'en règle générale, on ne dit pas immédiatement que l'on souhaite une relation polyamoureuse. L'autre peut alors se sentir manipulé ou arnaqué. Est-ce cela ?

Par contre, si tu as un.e partenaire qui tente de t'imposer quoi que ce soit, à mon avis il vaut mieux fuir. Pour moi, cela revient à de la polygamie.

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mardi 28 décembre 2021 à 13h11

Bonjour plouf-plouf,

J'ai essayé de te répondre avec ma vision je ne sais pas si je suis polyamoureux, je pense l'avoir été mais ne jamais avoir su oser parce que j'étais en couple et que j'aimais ma femme, que je manquais de confiance en moi. Il a fallu que ce soit à son initiative que nous passions d'une relation monogame classique à un couple ouvert avec l'acceptation des sentiments pour d'autres personnes. Je vis actuellement 2 relations amoureuses avec ma femme depuis 20 ans et depuis 6 mois avec 1 femme qui est en couple de son côté et que je vois 1 fois par mois mais avec qui j'échange quotidiennement.

Plouf-plouf
Pourquoi ?

Pourquoi plus j'essaie de me rassurer en lisant des témoignages ici et en en parlant avec la personne de ma vie cela ne fonctionne pas ?

Parce que ce n'est pas ton expérience. Tu peux t'enrichir, t'ouvrir à d'autres formes de relation intellectuellement par ces témoignages mais il n'y aura qu'en le vivant par toi-même que tu sauras si c'est possible pour toi ou pas

Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est une sorte de gué-guerre a celui qui renoncera a son mode de vie et a ce qu'il est pour garder l'autre ?


Tu oublies, à mon sens, que la monogamie va avec 2 issues classique de nos jours : separation/divorce et adultère. Donc si dans un couple il y a de l'amour une harmonie mais que l'un ressent des besoins que l'autre ne peut combler il est préférable de les faire taire quitte à s'éteindre et voir la situation se dégrader ? Se séparer ? Tromper en espérant ne pas se faire prendre ?

Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est la personne mono qui est en faute?
Genre " si tu m'aimes tu m'accepte comme je suis avec l'ouverture du couple "

Je ne partage pas la notion de faute. Il est mis en insécurité par son partenaire qui veut faire évoluer leur relation. Un réflexe naturel est de rejeter cette évolution. Cela demande du temps, de la réflexion et il y a alors un fort décalage entre les 2. Le "poly" a déjà réfléchi et ressens des émotions qui le font de sentir prêt à vivre plusieurs relations en même temps. Le "mono" lui se sent perdu, déstabilisé. Il exprime alors ses doutes, ses sentiments qui peuvent être mal perçus par le "poly" qui n'a qu'une envie c'est de vivre ses autres relations et peut avoir du mal à entendre ce rejet.

La sensation d'une opposition de souffrance et que le mono perds toujours par amour pour l'autre .
Quand la situation est "acceptée" par le mono le poly est bien il est heureux il vit sa vie amoureuse comme il l'entends le mono non...il ne vit pas sa vie amoureuse comme il l'entends.

Dites moi dans tout ça la personne mono qui reste par amour elle y gagne quoi?

Un peu plus d'angoisse et de manque d'estime de soi ?

J'ai connu cette période de souffrance que tu indiques. Ça a été dur, très dur parfois. Mais j'y ai gagné de retrouver mon épouse, aimante, heureuse ; une communication ouverte que nous n'avions jamais eu. J'ai aussi décidé de m'ouvrir moi aussi à d'autres relations. Ce n'était pas facile. Tout cela a pris du temps. J'ai parfois failli tout abandonner.
Le mono qui ne veut pas évoluer aura nécessairement l'impression d'avoir perdu quelque chose s'il vit dans le passé de sa vie d'avant. Il avait son conjoint pour lui seul maintenant il doit partager avec d'autres. Cela peut être mal vécu si la transition est violente.


Comment vous voyez ça vous les polyamoureux ?

Pourquoi dire à une personne mono qu'elle est immature émotionnellement si elle ne peut pas vous partager?

Je ne sais pas qui dit cela. La notion de partage va plutôt avec le problème de l'appartenance. Ce n'est pas parce qu'on est en relation avec quelqu'un que cette personne nous appartient. C'est le refus de la liberté de l'autre qui est immature. Le refus d'essayer, de comprendre qu'une alternative à la norme est possible.

Expliquez moi pourquoi on doit forcément être capable de vivre sans notre amour dans une relation exclusive avec nous?

On ne doit pas forcément. On peut essayer. Si tu ne le supporte pas, l'autre devra soit abandonner ses envies soit décider de mettre fin à une relation qui ne le satisfait plus, l'emprisonne.

En quoi être seul est un progrès et l'assurance d'une vie heureuse?

Je pense que tu confonds être célibataire et avoir plusieurs relations et être seul. Je ne pense pas que l'homme puisse être seul et heureux. Nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin de fréquenter nos pairs. Aucune assurance au bonheur n'existe mais si tu n'es pas heureux de la façon dont tu vis, tu as le pouvoir d'essayer de changer. Pour des périodes heureuses, il y en aura aussi des malheureuses. Aimer plusieurs personnes c'est aussi prendre le risque de plusieurs déception, plusieurs ruptures.

Pourquoi votre vision de l'amour est mieux ,plus mature que la nôtre?

Je ne dirais pas mieux mais plus respectueuse de l'individu. Un amour qui libère contre un amour qui enferme. Le mythe du couple qui vit et fait tout ensemble a du mal à résister à l'usure du temps, à la multiplicité des possibles rencontres. Donc soit tu vis plusieurs relations de couples les unes après les autres en y mettant fin quand tu as vécu ce qui t'intéressait avec cette personne, que l'amour n'est plus assez fort, pour redémarrer une nouvelle histoire avec une autre. Soit tu fais évoluer cette relation en acceptant que l'amour n'est pas fini, qu'il ne se partage pas et peut exister pour plusieurs personnes. Ce qui se partage c'est le temps et l'énergie consacrée à chacune des relations.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Topper

le mardi 28 décembre 2021 à 14h39

Plouf-plouf
Pourquoi plus j'essaie de me rassurer en lisant des témoignages ici et en en parlant avec la personne de ma vie cela ne fonctionne pas ?

Chaque histoire est différente. Chaque personne a son parcours, sa construction, ses insécurités, ses propres sensibilités, etc. Les conseils et les témoignages permettent de réfléchir et piocher certaines choses dans des expériences. Cela ne fait pas tout. Il s'agit de trouver son propre chemin avec l'autre pour que cela fonctionne. Et malgré tous les efforts possibles, il n'y a jamais l'assurance que cela fonctionne un jour.

Plouf-plouf
Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est une sorte de gué-guerre a celui qui renoncera a son mode de vie et a ce qu'il est pour garder l'autre ?

Dans le contexte auquel tu fais référence, il y a un décalage entre les deux partenaires. Chacun voit les relations différemment notamment en ce qui concerne la liberté et le contrôle sur l'autre. Cela crée une conflictualité qui peut être semblable à celle qui peut y avoir dans d'autres contextes qui divisent le couple car il remettent en cause la structure originelle du couple (envie d'enfant, changement de travail, nouvelles aspirations, etc.).

Plouf-plouf
Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est la personne mono qui est en faute?
Genre " si tu m'aimes tu m'accepte comme je suis avec l'ouverture du couple "

La personne mono n'est en faute de rien. Elle peut devenir poly-acceptante. Elle peut évoluer vers la non-monogamie. Elle peut avoir envie d'être polyamoureuse mais être face à beaucoup de difficultés. Elle peut ne pas vouloir d'un autre mode de vie que la monogamie. Il n'y a pas un choix plus valable que l'autre. Ce qui est important est d'être en adéquation avec le mode de vie qui nous correspond. Ce n'est pas binaire avec d'un côté ce qui est bien et de l'autre ce qui n'est pas bien.

Si tu as ce sentiment, cela vient probablement du fait que pour un grand nombre de personnes, la non-monogamie vient d'une déconstruction de la monogamie, un schéma relationnel considéré comme étant le seul valable dans notre société. Si bien, que parmi ces personnes, elles ont adhéré malgré elles à un mode de vie qui ne leur correspondait pas du tout pendant des années ou des décennies. Lorsque cette déconstruction est faite, il est alors impossible de faire le chemin inverse en sachant pertinemment que ce serait se résigner à vivre dans une relation qui ne lui correspondrait plus.

Plouf-plouf
La sensation d'une opposition de souffrance et que le mono perds toujours par amour pour l'autre.

Comment ça se passe dans le schéma monogame lorsque quelqu'un tombe amoureux d'une autre personne ? L'adultère et/ou la séparation. La perte est dans ce cas totale. Est-ce que c'est mieux ? Parce que la séparation est toujours quelque chose d'envisageable quel que soit le mode de vie.

Plouf-plouf
Quand la situation est "acceptée" par le mono le poly est bien il est heureux il vit sa vie amoureuse comme il l'entends le mono non...il ne vit pas sa vie amoureuse comme il l'entends.

C'est que la situation n'est pas acceptée. Si ce mode de vie de ne lui correspond pas, il y a la possibilité de se séparer

Plouf-plouf
Dites moi dans tout ça la personne mono qui reste par amour elle y gagne quoi?

Conserver sa relation et savoir l'autre heureux. Etre heureux de pouvoir lui offrir cette liberté tout en vivant à tes côtés.

Plouf-plouf
Pourquoi dire à une personne mono qu'elle est immature émotionnellement si elle ne peut pas vous partager?

C'est stupide de dire ça, et potentiellement toxique.

Plouf-plouf
Expliquez moi pourquoi on doit forcément être capable de vivre sans notre amour dans une relation exclusive avec nous?

Non, pas forcément. Il y a la possibilité de se séparer.

Plouf-plouf
Pourquoi votre vision de l'amour est mieux, plus mature que la nôtre?

C'est une autre façon de vivre les relations, et pas uniquement amoureuses. Ce n'est pas mieux ou plus mature. C'est une autre façon de voir les choses. On parle généralement d'une éthique relationnelle qui définit le rapport aux autres (que je ne vais pas lister ici).

La non-monogamie apporte aussi son lot de difficultés (que je ne vais pas non plus lister ici) qui peuvent mener à des relations malsaines car cela n'empêche pas qu'il y ait des personnes non-monogames toxiques et immatures.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 28 décembre 2021 à 16h53

Le non choix, est un choix. La question à mon avis est la guèguerre, plus que la situation.

Dans la paix, il y a consensus. Il en sera de même si l'un veut aller en vacances à la mer et l'autre à la montagne... et que même si un endroit où mer et montagne se côtoient, ce ne sera toujours pas le bon endroit. Pourquoi, parce que l'amateur de mer ne mettra pas les pieds en montagne et que l'amateur de montagne n'ira pas à la mer. Le consensus se trouve dans les instants ensemble : un restaurant, les repas du matin et du soir, l'apéritif avec d'autres vacanciers. Le consensus est d'accepter de vivre séparément son plaisir pour soi et ensemble des instants que l'on rendra d'autant plus magiques et les échanges autour du vécu non commun (on a quelque chose à se raconter). Une autre forme de consensus sera un mix (lundi ensemble à la montage, mercredi ensemble à la mer, mardi jeudi et vendredi seul et le dimanche farniente ensemble).

Autre possibilité, partir séparément à l'endroit de son choix. Communiquer beaucoup sur ses découvertes. Etre tellement heureux de se retrouver à la fin des vacances.

La guèguerre sera la soupe à la grimace en réponse à "iel n'a pas voulu m'accompagner". Etre en colère, parce que l'autre est toujours à vouloir tout imposer...

Il en va de même si les passions-loisirs ne sont pas les mêmes. Il en va de même pour les amis qui doivent impérativement devenir les amis du "couple".

Et non, ce n'est pas égoïste de vouloir des vacances ou des loisirs ou des amis à soi. Le partage pouvant se faire "partiellement". En amour, l'autre n'est pas notre double et ne le sera jamais. Personne ne le peut.

#
Profil

Brigflo

le mardi 28 décembre 2021 à 18h11

Devenir polyacceptant est un chemin compliqué et tortueux mais heureusement réalisable quand on lit certain témoignage.

J'ai dans ma tête franchi ce pas il y a environ 1 mois, après avoir découvert il y a un an que ma femme aimait un autre homme. J'ai mis un an pour comprendre que ma femme m'aime et l'aime, elle ne veut pourtant pas lire des articles sur le polyamour de peur de rentrer dans une case, et au bout de 1 an je me suis dit que pour continuer à vivre des bons moments avec ma femme, je devais devenir polyacceptant mais cela n'a rien de simple, même en ayant eu une discussion tous les trois (lui est entrain de se séparer), il reste plein de questions, de doutes, de peurs, de colères, de querelles, de jalousie, de rancœur, mais heureusement pour moi qu'il y a ce forum qui me permet de lire de témoignages encourageants et remplis d'espoir mais cela reste très compliqué malgré tout.

Donc toutes les questions que tu te poses sont légitimes et tu dois trouver malheureusement tes propres réponses, seuls, tous les deux et tous les 3 ou 4 des fois.

Je suis entrain d'écrire ces mots après une énième dispute avec ma femme et alors que dans 2h nous devons nous retrouver avec son amoureux pour justement éclaircir et peaufiner notre situation. Donc moi aussi je m'en pose des questions moi aussi je ne sais pas si cela va marcher ou pas mais j'essayes, j'avance, mal souvent mais j'y vais...

flo

#
Profil

bonheur

le mardi 28 décembre 2021 à 19h04

Brigflo
... Donc moi aussi je m'en pose des questions moi aussi je ne sais pas si cela va marcher ou pas mais j'essayes, j'avance, mal souvent mais j'y vais...

C'est également cet élan qui a fait que notre vie commune, mon chéri de vie et moi, aboutisse à la paix. Evidemment que l'on commet des erreurs. Evidemment que l'on avance à sa façon et comme on le peut. Le tout étant de définir ce que l'on veut. Et quand la dynamique devient : on veut avancer ensemble, avec l'évolution singulière anticonformiste, avec un équilibre qui permet une indépendance qui n'entre pas en opposition, avec le bonheur de l'autre.

L'acceptation ? Un jour elle est présente, évidente. Ce jour là, la compréhension existe et les modes de relations amoureuses ne s'opposent plus. Le terme "cheminement" est idéal. Le tout étant de cheminer (ne pas stagner, camper sur ses positions, détenir la vérité absolue...) afin de trouver sa place et surtout sa légitimité dans un flou non conceptuel. C'est sans doute ce qui pousse beaucoup de poly à ne pas aimer ce mot polyamour. Moi je préfère polyaffective pour me définir, et même là, je sais que ma définition de ce terme ne convient à d'autres qui utilisent ce terme.

#
Profil

bonheur

le mardi 28 décembre 2021 à 19h21

Plouf-plouf
Pourquoi plus j'essaie de me rassurer en lisant des témoignages ici et en en parlant avec la personne de ma vie cela ne fonctionne pas ?

Peut être parce que tu cherches à l'extérieur au lieu de trouver à l'intérieur. Peut-être parce que tu penses qu'ici tu découvriras une baguette magique. Peut-être parce que tes réponses reviennent à aimer, plutôt qu'à vouloir faire fonctionner quoi que ce soit. Conceptualiser l'amour ?

Plouf-plouf
Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est une sorte de gué-guerre a celui qui renoncera a son mode de vie et a ce qu'il est pour garder l'autre ?

Pourquoi opposer deux modes relationnels ? C'est aimer qui demeure. Ce doit être épuisant de vouloir chercher qui a raison ou qui a tort ? La personne que tu aimes deviens poly(quoi ?) à sa façon, parce qu'elle est à un tournant essentiel de sa vie. Ne t'oblige pas à devenir comme cette personne. Au contraire, profite de cette dynamique pour t'extraire à ton tour des cloisonnements sociétaux.

Plouf-plouf
Pourquoi j'ai toujours la sensation que c'est la personne mono qui est en faute?
Genre " si tu m'aimes tu m'accepte comme je suis avec l'ouverture du couple "

Personne n'est en faute. Depuis avoir des difficultés à vivre une situation relève d'une faute ?
Egalement, une phrase qui commence par "si" oblige à un chantage. D'autre part, le "tu" montre du doigt et fait reposer la responsabilité sur l'autre. Inverse les rôles et dit lui "SI TU m'aimes, stoppe cette "ouverture" du couple et accepte moi avec cette impératif".
Dans les deux cas, ça craint. On exprime de l'amour et non des impératifs pour avoir un droit d'aimer ou d'être aimé.

Je trouve que la communication ici est mauvaise. Ton amour aurait dû dire "Je suis ainsi, à avoir un coeur extensible, qui aime et qui aime. Je sais que mon bonheur est dans les amours plurielles. Je souhaite que tu puisses m'aimer ainsi, avec ma singularité" et j'ajouterai "Je désire que tu ne te culpabilise pas de ma singularité, qui est hors cadre" aussi "Je vais prendre le temps de te faire découvrir la beauté de cette facette de moi, je souhaite ce partage, tu es d'accord ?"

#
Profil

bonheur

le mardi 28 décembre 2021 à 19h36

Plouf-plouf
Dites moi dans tout ça la personne mono qui reste par amour elle y gagne quoi?

A aimer et à être aimée, je dirais. Tu y gagnes à découvrir ton amour avec honnêteté, franchise, sincérité, amitié, communication opportune, ...
Les gains sont nombreux et se vivent au cas par cas. L'effet boule de neige par exemple.

Plouf-plouf
Un peu plus d'angoisse et de manque d'estime de soi ?

Je suis désolée ! Le polyamour est un révélateur, très souvent. C'est sans doute lié à la puissance de l'amour, de ses effets. Je ne sais pas. J'ai fait ce constat.

Plouf-plouf
Comment vous voyez ça vous les polyamoureux ?

Les polyamoureux ne sont pas des individus extra-terrestres vivant sur une autre planète. Je ne peux percevoir et m'exprimer que suivant qui je suis. Je ne me reconnais d'un collectif avec des idées toutes faites.

Plouf-plouf
Pourquoi dire à une personne mono qu'elle est immature émotionnellement si elle ne peut pas vous partager?

??? Je vis avec un mono et je ne le considère nullement comme émotionnellement immature. Et puis, l'amour que j'ai pour lui n'est qu'à nous. Il le vit à sa façon, avec ses émotions. Je le vis à ma façon, avec mes émotions. L'émotion est fugace. Elle ne demeure que si on est nostalgique d'un travestissement de l'instant. Moi j'aime la nostalgie et j'ai une gigantesque mémoire à souvenirs.

Ce que j'ai constaté de nombre de polyamoureux, c'est cette quête de soi puisque sortir du modèle s'impose. Il en va de même pour toutes les personnes singulières. Etre comme tout le monde n'impose pas de se chercher. Sortir de la zone de confort, en particuliers pour les personnes qui tentent de vivre aussi publiquement que possible ses amours plurielles. Affronter les regards, entendre les remarques, sentir les haines (ça peut arriver) d'autrui.

#
Profil

bonheur

le mardi 28 décembre 2021 à 19h43

Plouf-plouf
Expliquez moi pourquoi on doit forcément être capable de vivre sans notre amour dans une relation exclusive avec nous?

Je suppose qu'il y a une erreur de formulation. Je ne peux m'attacher à comprendre cette question.

Plouf-plouf
En quoi être seul est un progrès et l'assurance d'une vie heureuse?

Parce que certaines personnes ne se sentent pas bien si elles se sentent enfermées. Ce n'est pas un progrès et encore moins l'assurance d'une vie heureuse. C'est un état de fait. Je sais que j'ai mes limites en matières de dépendances, d'autonomies et que l'équilibre est essentiel.

Plouf-plouf
Pourquoi votre vision de l'amour est mieux ,plus mature que la nôtre?

Encore une fois, pourquoi opposer. Mieux, plus mature... Il y aurait les bons (les polys si je comprends bien) et les autres mono qui ne savent rien ? C'est en cela que l'individualité et être soi m'est indispensable. Je suis unique.

#

Plouf-plouf (invité)

le mercredi 29 décembre 2021 à 09h14

@bonheur

Désolée mais pour moi être amoureux de deux personnes ( ou plus) ce n'est pas du tout la même chose que choisir d'aller à la montagne ou a la mer 😅

Pour toutes les dernières questions que je me pose cette opposition des modes amoureux c'est ce que m'ont dit mon conjoint et sa nouvelle amoureuse.

Eux deux ont déjà fait tout ce chemin vers la possibilité d'aimer plusieurs personnes en même temps et maintenant que les choses sont faites pour eux ils aimeraient que moi je fasse ce chemin rapidement.

Plus rapidement qu'eux ne se le sont accordé ils ont mis plusieurs mois a passer du café aux échanges émotionnelle et physiques reguliers

Et la moi il faut que je dise ok c'est bon vivons tous notre vie dans le polyamour alors que je sais les choses depuis depuis novembre sinon a leur yeux je suis immature.

Pour mon conjoint il nous aime toutes les deux moi je n'y crois oas

Trop rapide

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mercredi 29 décembre 2021 à 10h44

Bonjour plouf-plouf,

Tes questions sont légitimes, elles reflètent ta souffrance face à un changement qui te semble imposer de manière brutale. Tu n'avais pas fourni d'informations expliquant pourquoi tu te posais ces questions d'où les réponses génériques que tu as reçu exprimant le point de vue de chacun, son vécu.

Plouf-plouf
Pour toutes les dernières questions que je me pose cette opposition des modes amoureux c'est ce que m'ont dit mon conjoint et sa nouvelle amoureuse.

Eux deux ont déjà fait tout ce chemin vers la possibilité d'aimer plusieurs personnes en même temps et maintenant que les choses sont faites pour eux ils aimeraient que moi je fasse ce chemin rapidement.

Plus rapidement qu'eux ne se le sont accordé ils ont mis plusieurs mois a passer du café aux échanges émotionnelle et physiques reguliers

Et la moi il faut que je dise ok c'est bon vivons tous notre vie dans le polyamour alors que je sais les choses depuis depuis novembre sinon a leur yeux je suis immature.

Pour mon conjoint il nous aime toutes les deux moi je n'y crois oas

Trop rapide

Tu es sous le choc d'une révélation, ta réaction de rejet est normal, il faut du temps pour la réflexion, du temps pour l'expérimentation, ajuster, comprendre ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas. Le problème du temps revient souvent car comme tu le soulignes ton conjoint et son amoureuse ont pris du temps pour se connaitre, se découvrir et développer des sentiments. Pendant ce temps-là, toi tu étais dans l'ignorance complète tu continuais à vivre dans un contexte monogame par défaut. J'imagine que quand vous vous êtes mis "en couple" vous n'aviez jamais évoqué la possibilité que l'un de vous 2 soient attiré par quelqu'un d'autre, aille une aventure sans lendemain.
Tu as donc pris une claque et maintenant ils voudraient que tu comprennes et acceptes la situation rapidement afin de vivre leur amour sereinement. Ce n'est pas possible, tu as besoin de temps et ce n'est pas en te forçant, en jugeant ton ressenti que les choses vont s'améliorer. Si ton conjoint t'aime réellement, il doit respecter cela et mettre en attente son autre relation. C'est une période difficile à vivre pour tous les 3.

Qu'est-ce que tu penses perdre en les laissant vivre leur relation ? En quoi cette relation remet-elle en cause ton amour pour ton conjoint et les projets que vous aviez ? Qu'est-ce que tu pourrais gagner toi en temps ou activités pour toi pendant qu'il vit cette autre relation ? N'aurais tu pas envie, quand tu te sentiras prête, de vivre aussi d'autres relations ?

Bon courage à toi. Prend soin de toi. Pense à toi et exprime tes besoins.

#
Profil

bonheur

le mercredi 29 décembre 2021 à 11h39

Je m'exprimais avant tout sur ce que peut-être un consensus, et non un comparatif entre un choix de lieu de villégiature et le fait d'aimer au plurielle. Du coup, consensus, tu ne perçois pas ce que j'exprime. Tant pis.

C'est là que la communication se heurte, d'un côté à vouloir de ma part donner un exemple, d'un autre côté argumenter de toute façon dans le rejet de l'expression que j'ai voulu en faire. Ce n'est pas un reproche, c'est simplement ordinaire lorsque l'esprit réfute. Je suppose, puisque non, je ne suis pas dans ta tête, ni dans ton émotionnel, que c'est instinctif. Je t'invite à ma relire avec cette optique que j'escompte t'exprimer une nuance, une philosophie (singulière il est vrai), que personne dans le commun t'offrira. N'est-ce pas pour cette raison que tu es ici ?

Tu prends tout pour toi comme si la Terre entière te montrais du doigt. C'est logique, ça fait partie des différentes phases du deuil de ta manière de vivre (de ton entourage proche en tout cas). /discussion/-cga-/Le-Deuil/

Ton conjoint et sa compagne ont cheminé et pas toi. Ils ont été adultères ? Si c'est le cas, alors il faut que tu digères dans un premier temps cela. D'ailleurs, il ne peuvent pas se "qualifier" de polyamoureux, puisque tu n'es pas en harmonie avec eux. Vous êtes, tous les trois, en devenir, peut-être un jour... Le hic, c'est qu'ils font reposer sur tes épaules, l'arrivée de ce jour. Ils désirent être bien dans cette volonté qu'ils ont, et que tu ne peux évidemment pas avoir, comme ça, en moins de deux mois.

Pour moi, la philosophie poly consiste avant tout à endosser sa vie, et non à en faire endosser les singularités par autrui. Il n'est en aucun cas poly de culpabiliser, et donc créer des freins supplémentaires, la personne qui se doit de transformer sa vie de mono en une vie d'ouverture et d'acceptation. Il n'y a aucune obligation.

Tu te mets des freins, je trouve & eux te mettent la pression avec du chantage et des injonctions. Je te laisse le soin d'analyser cette phrase. Et non, je ne suis ni pour toi, ni contre toi... je suis pour le bonheur, enfin les bonheurs de la vie.

#

Nena (invité)

le mercredi 29 décembre 2021 à 12h19

A la lecture des réponses, je reviens à mon premier message. Selon moi, le polyamour peut uniquement exister s'il y a discussion au préalable et accord respecté des deux parties. Si ce n'est pas le cas, il n'y a pas de respect. Or, le respect est pour moi la base de toute relation.

Vous pouvez discuter, longuement, il n'empêche qu'il y a eu trahison et j'ai l'impression que ce sera compliqué pour toi de pardonner, du moins dans un premier temps.
Tu peux aussi avoir différents niveaux de trahison et de mensonges. Ensuite, ce sera à toi de voir, avec le temps, si tu es capable de pardonner et de t'insérer dans leur relation ou non.

Garde également à l'esprit qu'il est toujours plus facile d'aller vers la nouveauté et bien plus compliqué de construire quelque chose de solide. Cela demande de la patience, de l'écoute mutuelle et du respect. Cela peut se faire en monoamour ou en polyamour. Mais s'il n'y a pas de respect, je ne vois pas très bien où le mot amour trouve sa place.

Bon courage à toi, j'espère que tu sortiras plus épanouie de cette épreuve difficile que tu traverses.

#
Profil

bonheur

le mercredi 29 décembre 2021 à 13h38

Nena, je reprends également ton premier post. Dans polyagamie, il y a "mariage" et la polygamie est interdite dans notre pays. C'est une parenthèse lexicale.

Oui, le polyamour implique une discussion préalable, je suis d'accord. Avec mon chéri de vie, ne connaissant pas le polyamour (ou polyaffectivité) lorsque je me suis retrouvée à aimer au plurielle, en l'exprimant explicitement à l'un et à l'autre, je n'étais pas poly. J'étais en dehors des normes. Je l'ai d'ailleurs moi-même initialement mal vécu. Si un jour dans ma vie, j'ai frôlé la dépression, liée à un flou de ne plus me comprendre, tout en vivant (heureusement) des instants magiques, avec l'un comme avec l'autre, c'est durant cette période longue, de environ 4 années.

Lorsque je suis arrivée sur ce forum en 2012, je pouvais encore difficilement prétendre à être poly. Moi-même je commençais tout juste à me sentir à l'aise avec ma vie nouvelle, enfin vieille de 4 ans. Pourquoi ce fut difficile pour moi ? Peut-être parce que n'être rien n'aide pas. Je me fous des autres, de leurs regards. Toutefois, ne pas être soi est hasardeux. Vivre avec une personne qui se cherche est délicat... alors quand on se cherche ensemble cela devient... source de réflexions communes, d'échanges authentiques.

Un point que je souhaite exprimer. Du jour où j'ai laissé mon coeur s'ouvrir (je ne parle pas de cul, je parle de coeur), celui-ci a pris une place de choix dans mon existence. J'ai mis en stand-bye ma vie pro, pour me consacrer à cet épanouissement. Ce fut naturel et instinctif. Ne connaissant pas le polyamour, l'effet de mode ne m'a même pas traverser l'esprit. D'ailleurs, je n'apprécie pas cela. "Ouvrir" parce que c'est dans l'air du temps, je ne recommande pas. Poser sa vie affective sur un concept, très peu pour moi. Ce serait comme changer de case, rien de plus.

Dans nos réflexions, la clarté s'était faite sur quelques points, avant que je me reconnaissance en qualité de polyaffective. Parmi ces points, la légitimité d'aimer. Je parle d'émotions et de sentiments, pas de ce que l'on associe ( sexualité, vie commune, les enfants, la maison, le compte bancaire commun, les biens communs, les projets...). La vie a fait que mon chéri de vie et moi avons transformés notre amitié de quasi toujours en lien amoureux et c'était en 1986. Et puis, on s'est mis sur les rails : boulot, enfants, maison... tout en entretenant suffisamment notre amour. Ce n'est qu'en 2007 qu'une rencontre vient chambouler, bouleverser cet équilibre. Ben oui, je suis amoureuse, et c'est intérieur et voilà. J'avais eu un coup de foudre avant ma "mise en couple officielle" et j'avais laissé cette histoire derrière moi (enfin autant que possible, les fantômes ça surgit à l'improviste parfois). Sauf que là, j'étais dans la merde. Intérieurement j'ai tenté de faire la lumière, et n'ai pas réussi. Ce fut horriblement difficile d'extraire cela de moi, à cet homme et à quelques heures, à mon chéri de vie.

Si ce court laps de temps est une trahison, alors oui, j'ai trahis. J'ai avoué "je t'aime" puis j'ai avoué "je l'aime". Situation peu enviable. Rien ne nous avait "préparé". Et puis cette interrogation : ce nouvel amour est-il illégitime ? En quoi aimer une personne devient tabou alors que l'amour est en soi généralement perçu avec bonheur. Une personne amoureuse est belle (bon là moi, je faisais l'ascenseur émotionnel, passant du rayonnement à l'autoflagellation intellectuelle) et qui ne se réjouit pas de constater cette beauté ? Ben, en fait, le tabou vient détruire la beauté.

Le "solide", je l'avais et aujourd'hui, je l'ai encore. Pourquoi le polyamour détruirait ? Pourquoi l'amour serait destructeur ? Un peu comme ces amours entre personnes de religions différentes, comme si on opposait. Ou encore entre personne de catégories sociales différentes, ou de genres différents...

Mon chéri de vie a pris conscience que mon amour pour autrui n'entrait pas en contradiction avec le nôtre, que je ne remettais absolument pas en question notre construction, dont nous avons revu l'isolation, le chauffage, l'écologie, l'économie, la robustesse aux intempéries diverses (image évidemment).

Ce n'est qu'en 2011 que nous entendons pour la première fois le mot polyamour. Cela nous a permis de comprendre que je n'étais pas une bizarrerie de la nature. D'ailleurs, entre temps, j'avais repris contact avec ce premier coup de foudre de 1985 (maladroitement, ce fut un échec et une souffrance). Et puis aujourd'hui, mon coeur bat et surtout reconnait l'amour. Parfois en mode coup de foudre, qui sont souvent des échecs et de la souffrance. Parfois en mode amitié, apprivoisement et le jour où le déclic amoureux survient, tout le monde est "prêt". Je ne cache pas qui je suis à mes amis, sinon ce ne serait pas des amis.

Quand je dis "prêt" cela signifie que l'effet de surprise est faible et que des bases sont connues. Après, la nature provoque le déclic et je laisse venir. Je peux être aimée de personnes que je considère comme amis. Ca arrive et je dois reconnaitre dans les faits que c'est plus positif et plus porteur. Heureusement, un coup de foudre, ça n'arrive pas souvent.

Ma façon d'être poly c'est cela. Ne pas me mentir à moi-même sur cet émotionnel qui me submerge et exprimer explicitement, de mon mieux, ce qui se passe en moi. La rencontre, la nouveauté, est accueillie qu'il y ai amour ou non. Le polyamour et l'amour universel sont proches. Tout dépend ce que l'on place derrière le mot amour. Moi j'y place uniquement cela. J'extrais ce que je considère comme un amalgame inopportun tout ce qui est associé. Quand je souhaite faire un projet avec un amoureux en dehors de ma vie de couple, je ne me focalise pas, faute d'y laisser de nombreuses larmes. Tout est possible, tant que l'imaginaire (je suis imaginative, je me projette énormément) demeure une fiction. D'ailleurs, il m'est arrivée que la réalité dépasse mon imaginaire en mode wahoo !

Je rejoins Nena. Il faut, pour s'affirmer poly tout en étant en couple initialement, de la discussion préalable, du respect mutuel et une "trahison" avouable. Construire du solide n'empêche pas la nouveauté (encore une fois, pourquoi opposé ?). Ecoute et patience et épanouissement. Traverser ensemble les épreuves !

#

Nena (invité)

le mercredi 29 décembre 2021 à 14h59

@bonheur il y a des trahisons qui se déroulent bien et d'autres non. Comme je l'ai dit précédemment, cela dépend du niveau de la trahison.
Si ton compagnon l'a bien pris tu as eu de la chance. Mais ce n'est pas toujours le cas et je crois que nous sommes responsables de cela. Les émotions sont une chose, mais nous pouvons raisonner pour tempérer avant de passer à l'acte et s'assurer que tout le monde l'accepte.

Il y a plusieurs témoignages qui parlent de manipulations et de perversions. Je crois qu'il ne faut pas les nier tant ils sont récurrents. Ils reflètent des souffrances que des comportements irresponsables peuvent créer, sans parler des vrais pervers.

Beau parcours pour toi.

#
Profil

bonheur

le mercredi 29 décembre 2021 à 15h49

@Nena : j'ai, pour ma part, indiqué que j'étais amoureuse. Je ne parle pas d'actes quelconques. La surprise fut aussi grande pour mon amoureux "nouveau" (qui m'a alors tourné le dos) que pour mon mari devenu "chéri de vie".

L'acte ? Il est rare de se sauter dessus, même en cas de coup de foudre. On a cet amour en soi avant d'oser. Cela je l'ai vécu seule et très mal. Il faut du courage pour oser dire que l'on aime, surtout si l'on aime déjà, et cela à tous ses amours, sachant que l'on est dans un schéma ordinaire à l'origine.

Bien ? Euh non, pas du tout. Je viens d'expliquer que l'on a mis 4 ans à y voir clair. Ce que je peux affirmer dans mon cas, afin de ne surtout pas généraliser, c'est que jamais je n'ai eu d'intentions de rendre malheureux (pas même moi, alors que j'en ai souffert), jamais et surtout pas, je n'ai eu l'intention de manipuler qui que ce soit.

J'ai des difficultés avec l'effet de manipulation car il est à l'opposé de la philosophie poly. C'est en cela que je m'insurge. Pour moi, cette philosophie implique la communication et le consensus, justement. Le libre arbitre et le libre choix. Le non choix est un choix en lui-même. Il faut cesser de mettre sur le dos du polyamour ce qui ne peut pas en être.

S'il n'y a pas de dynamique commune d'évolution et qu'il y a confrontation, la rupture (en bonne intelligence si possible) est indispensable. Le hic, c'est le rejet sur l'autre. Le poly qui trouve "immature" tout comme le mono qui se dit "manipuler". Si aucun équilibre n'est possible, on se quitte et chacun-e assume sa part d'inconfort et donc de responsabilité dans la survenue des faits. Stop au rejet sur le mode relationnel de "l'autre", qui n'est qu'un révélateur et non une cause. Le polyamour inclus et ne détruit pas.

Ce qui est récurrent, dans ce cas, ce sont des poly qui n'en sont pas. Des personnes qui ne peuvent se qualifier, puisque la qualification n'existe pas. Et puis, pour devenir poly, si l'on est certain de cet avenir, il faut trancher. La dynamique ne peut être commune, alors on se quitte. Rompre est alors un moindre mal. C'est comme pour le divorce, que je ne perçois pas négativement. Si la situation n'est plus tenable, on se quitte. Et ça existe hors contexte d'amours plurielles, d'effets de mode ou autres. Ca fait partie des choix possible. Si l'on reste, alors on accepte les aléas.

Je sais, ce n'est pas si simple. Mais souffrir pour souffrir, autant ne pas s'auto-détruire, à mon avis. Ce qui est nier ici, c'est le soulagement d'une rupture, qui fera du mal avant de faire du bien.

Je ne peux qu'inviter à être autonome, indépendant et intelligent. Rompre est louable à chaque fois que ça permet de rebondir sur une vie saine et sereine. S'accrocher est parfois plus que négatif. Quand ça devient insoutenable, on dit adieu.

#

Nena (invité)

le mercredi 29 décembre 2021 à 15h57

@bonheur Alors on est d'accord.

Je ne remettais pas en question ton implication dans le polyamour (quoi que j'ai du mal avec la notion de coup de foudre, je ne le connais pas et je ne connais personne qui l'a expérimenté, moi j'appelle ça du cul avec émotion mais on rentre dans des définitions personnelles. ). Désolée si tu l'as pris comme ça.

Ce qui m'insurge ce sont justement les milles façons de dénaturer l'amour, quel qu'il soit.

#

Plouf-plouf (invité)

le mercredi 29 décembre 2021 à 16h41

Mes questions de départ voulaient vraiment aller vers la généralité et ce que je ressens comme une sorte d'opposition entre deux facons d'aimer.

L'amoureuse de mon conjoint est polyamoureuse depuis toujours et l'assume elle a un mari, un premier amoureux en plus des plans cul ( elle les appelle comme ça) et est tombée amoureuse de mon conjoint.

Selon elle ( et lui aussi maintenant) le polyamour est une meilleure manière d'aimer car on laisse à l'autre toute sa liberté sans en souffrir donc ok est plus indépendant donc plus mature.

Je me m'imagine pas être amoureuse de quelqu'un autre et trouve ce jugement hyper négatif pour moi donc je pense que je rejete tout en bloc

Je ne vois pourquoi ce serait moi qui suis dans l'erreur et je ne comprends pourquoi il faudrait forcément que je sois comme eux.

Oui pour moi il y a eu trahison car mon conjoint a fait tout ce chemin dans le polyamour avec elle et sans moi.

Ton histoire est très intéressante @bonheur mais je n'ai pas la sensation s'ils vivent la même chose car l'amour qu'ils ressentent l'un pour l'autre est partagé.

Et mon conjoint attend juste que j'accepte tout cette situation sans m'aider et en disant juste de prendre sur moi.

J'ai l'impression d'être seule dans cette démarche et en plus sois de la pression.
En me disant que si je comprends pas c'est à moi de faire l'effort de comprendre que cette situation est normale .

J'ai pose ces questions sur l'opposition entre deux facons d'aimer car c'est que je ressens comme si le fait d'être mono c'est celui d'être dépendante affective forcément. Car c'est ce qu'ils me renvoient tous les deux .

J'avoue je suis perdue avec l'envie de fuir moi. De tout ça .
Prendre le risque de perdre mon conjoint pour me protéger moi

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion