Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Est-ce que je dois lui en parler ?

Besoin d'aide
#
Profil

PapierPin

le dimanche 19 septembre 2021 à 09h01

Bonjour,

J'ai parcouru le forum et lu plusieurs témoignages dont certains sont similaires à ma situation mais je ressens le besoin de l'exposer. Désolé si je suis le énième qui poste à ce sujet.
Je suis en couple depuis bientôt 20 ans avec la même femme, nous avons trois enfants. Je l'aime profondément, c'est une partenaire de vie exceptionnelle et nous nous entendons à merveille sur tous les plans.
Mais depuis quelques années je ressens souvent des attirances (pas que sexuelles, aussi sentimentales) parfois très fortes envers d'autres femmes. J'ai des sentiments très forts pour une personne en particulier. Cela fait donc plusieurs mois que je suis constamment déchiré par ces sentiments que je ne peux nier (j'ai tenté de les ignorer et les étouffer, sans succès), par l'impression que je trahis ma femme même si je n'ai pas développé de relation en dehors de notre couple.
J'ai très peur de parler de polyamour à ma femme car même si elle est très ouverte et un peu renseignée sur le sujet je crains qu'elle le vive mal, que cela change à jamais nos relations ou même que cela mette en danger mon couple, d'autant qu'elle manque beaucoup de confiance en elle. Et si je décide de lui en parler, comment aborder le sujet ? J'ai lu des articles très intéressants sur ce site mais je ne m'imagine pas avoir le courage d'aborder le sujet, ni comment le faire, est-ce que je dois lui parler de cette autre femme, etc. Mais si je ne lui dis rien, j'ai peur qu'à terme ces autres sentiments prennent le dessus et de finir par craquer et la tromper, bien que cela ne soit absolument pas le genre de comportement que je cautionne, bien au contraire.

En bref, je suis perdu et j'ai peur de ce qui peut arriver.

Si vous êtes arrivé.e jusque là merci de m'avoir lu et merci pour tous les conseils que vous pourrez m'apporter.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 septembre 2021 à 11h27

Bonjour @PapierPin,

Courage est le mot juste. Le risque de tout perdre ? On le prend ou pas, c'est un choix comme un autre. Je cite le titre du livre de Thomas d'Asembourg "être heureux, ce n'est pas nécessairement confortable".

#
Profil

Lamina_Sorgin

le dimanche 19 septembre 2021 à 14h18

Bj, une hypothèse indique que la confiance en soi pour les femmes serait la certitude de se sentir aimé et désirable. Pour les hommes ce serait plutôt certitude d'être performant sexuellement.
Il s'agit donc pour ta partenaire d'acquérir plus de confiance avec toi et avec d'autres.
Peut-être voir avec elle quels sont ses projets pour être + épanouie dans ses relations 🤔

#
Profil

Lamina_Sorgin

le dimanche 19 septembre 2021 à 14h30

Il y a me semble t'il des personnalités qui prennent des décisions en vivant les choses de l'intérieur et d'autres de l'extérieur. Concrètement certains ne sont pas vraiment dérangé par la critique car c la bavure qui est critiquée et pas eux. D'autres ne comprennent pas qu'ils ont fait une erreur ils comprennent qu'ils sont nuls. Il faudrait savoir quelle est la tendance de ta partenaire ds ce domaine et que si c de l'intérieur qu'elle ou il vie les choses. Elles doit analyser le plus svt les faits et non pas les emotions que lui inspire ces faits.
Il me semble que les personnalités de type sentiment sont plus enclines au manque de confiance en soi. Mais je n'en suis pas certaine...

#
Profil

PolyPasLeChoix

le dimanche 19 septembre 2021 à 14h53

Situation compliquée, période charnière pour beaucoup de couple qui ont réussi à atteindre cette longévité, ce qui se fait de plus en plus rare.
Lui en parler, je dirais oui, au moins de tes envies de compléter votre relation qui reste forte et socle par des moments personnels qui ne doivent pas tout remettre en cause. Je n'irai pas tout de suite évoquer que tu as des sentiments forts pour une personne en particulier. D'après ce que tu racontes ce n'est peut-être pas partagé et n'est juste qu'une forte amitié mais la frontière est parfois mince. Mais comme c'est une situation que tu as déjà vécu, et qui reviens, tu ne peux pas te contenter de la passer sous silence en espérant que ça aille mieux
La solution de facilité, au moins sur le court terme, serait de sombrer dans le classique adultère : tu vis ce dont tu as envie, ta femme n'est au courant de rien jusqu'au jour où la révélation sera faite et son monde s'écroulera. Si au contraire vous êtes là l'un pour l'autre, que tu es honnête envers elle mais aussi envers toi-même, que tu prends le temps pour qu'elle se sente prête à faire évoluer votre relation, a te laisser vivre tes envies et elle exprimer les siennes, qu'elle se rende compte que cela ne lui enlève rien, au contraire vous en sortirez plus fort. Le chemin n'est pas simple. Du temps, du dialogue, de la compréhension, de l'amour. On ne passe pas du jour au lendemain d'une situation de couple établi, avec des règles dont on n'a peut-être jamais parlé, tellement elles sont inscrites dans notre inconscient.

#
Profil

lau93

le dimanche 19 septembre 2021 à 16h43

Bonjour Papierpin
Peutetre commencer par parler de la polyamorie et de l’éthique relationnelle qu'elle peut promouvoir , voir ce qu'elle en pense, tu pourrais par exemple dire que tu as lu un article ou vu une vidéo qui t'a interpellé et que tu aimerais avoir son avis.
Elle aura besoin ensuite ( je me projette ici ^^) que tu lui dises et lui répètes et lui montres à quel point elle compte pour toi et que rencontrer d'autres personnes ne serait pas pour lui retirer ton amour ta tendresse ou tes attentions mais pour permettre une expansion de ta capacité d'aimer. IL faut bien sur que de ton coté tu sois prêt a lui accorder aussi cette liberté?
Voilà quelques pistes
Bonne route à toi sur ce chemin
Lau

#
Profil

PapierPin

le dimanche 19 septembre 2021 à 17h44

Merci infiniment pour vos retours, cela fait tellement de bien de pouvoir s'ouvrir sur ce point !

Quelques réactions à vos commentaires :

PolyPasLeChoix
comme c'est une situation que tu as déjà vécu, et qui reviens, tu ne peux pas te contenter de la passer sous silence en espérant que ça aille mieux

C'est exactement ça... En effet la personne pour qui j'éprouve des sentiments ne ressens rien pour moi si ce n'est de l'amitié. Mais il ne s'agit pas que d'elle.... C'est juste qu'avec cette personne en particulier je ne parviens pas à réprimer mes sentiments comme j'ai pu le faire précédemment dans d'autres cas, ils se sont donc développés... Peut-être qu'il s'agit juste du moment où je ne peux plus supporter ce genre de situations et que je n'ai plus la force de lutter. Ou alors parce que je me suis rendu compte qu'il y avait d'autres façon de concevoir le couple que l'exclusivité.

Tu évoques l'adultère, mais quoi qu'il en soit et comme je l'ai déjà dit je me refuse à la tromper car ce serait trahir sa confiance et là c'est sûr que je perdrais tout ce que j'ai de plus cher.

lau93
Peutetre commencer par parler de la polyamorie et de l’éthique relationnelle qu'elle peut promouvoir , voir ce qu'elle en pense, tu pourrais par exemple dire que tu as lu un article ou vu une vidéo qui t'a interpellé et que tu aimerais avoir son avis.

J'ai déjà commencé à faire des allusions mais sans réussir à savoir ce qu'elle en pensait. Elle n'a pas vraiment réagi à vrai dire, peut-être le moment était-il mal choisi. Je n'ose même pas lui demander directement son avis de peur de me faire griller alors que je ne suis pas encore prêt à avoir une conversation à ce sujet pour notre couple.

lau93
IL faut bien sur que de ton coté tu sois prêt a lui accorder aussi cette liberté?

Bien entendu :)
La connaissant je ne suis pas sûr qu'elle serait prête à en "profiter". Mais j'imagine que cela s'apprend, qu'il faut déconstruire les notions si ancrées de "couple = couple exclusif" et tout ce qu'il y a autour.

La réflexion se poursuit pour moi... Je continue à lire témoignages et articles... Continuez à me donner vos avis svp, cela m'aide beaucoup ! Merci.

#
Profil

bonheur

le dimanche 19 septembre 2021 à 18h49

PapierPin
La connaissant je ne suis pas sûr qu'elle serait prête à en "profiter". Mais j'imagine que cela s'apprend, qu'il faut déconstruire les notions si ancrées de "couple = couple exclusif" et tout ce qu'il y a autour.

Je ne sais pas si le propos consiste à vouloir insinuer qu'elle devra en profiter. Je ne suis pas dans l'esprit de @lau93. J'interprèterais différemment. Ce propos indique que tu seras en faveur qu'elle en profite si elle se découvre amoureuse, alors qu'elle t'aime déjà. Il est, je pense, plus question de réciprocité légitime (ne pas interdire alors que tu t'autorises).

Peut-on apprendre à devenir poly ? On peut déconstruire et c'est fastidieux. Le terme apprendre est-il adapté ? Pourquoi pas. La déconstruction, la communication, on peut aussi les percevoir dans un apprentissage, c'est exact. Apprendre si l'on ne dispose pas des talents naturels, complique tout et rend l'apprentissage fastidieux et peu probant.

Après, on découvre parfois des talents cachés, chez une personne que l'on croyait connaitre. Mon chéri de vie demeure mono. Cela n'implique pas qu'il exige de moi. Je ne crois pas que dans notre formule mono-poly, on impose à l'autre. Je dirai au contraire que l'on n'oppose pas.

#
Profil

Aki

le lundi 20 septembre 2021 à 10h45

Le sujet peut sembler délicat à aborder, surtout après des années de vie commune et avec une personne qui n'est pas très confiante.

Peut-être que bouquiner "Compersion", "More than two " ou encore "Le guide des amours plurielles", l'air de rien, pourrait être une porte d'entrée pour amener à une discussion.

Dans tous les cas, comme tu le dis, il faudra bien s'y mettre un jour. Déterminer la meilleure méthode dépend effectivement de la manière dont elle pourrait réagir et toi seul peut le savoir ici, toi seul la connaît.

Au lieu de centrer la discussion sur toi, tes ressentis et tes doutes, tu peux aussi lui poser des questions. A-t-elle déjà été attirée par quelqu'un d'autre ? Aimerait-elle passer du temps seule avec d'autres hommes ? Etc.

Bon courage.

#
Profil

Zohari

le lundi 20 septembre 2021 à 12h55

Bonjour Papierpin,

Tu dis qu'elle est "très ouverte et un peu renseignée sur le sujet"... De quelle façon ? Renseignée à quel point, et comment le sais-tu ? Peut-être est-elle en fait déjà intéressée et peut-être qu'elle n'ose elle non plus pas t'en parler pour les mêmes raisons ? Après si tu lui as déjà tendu des perches et qu'elle n'a pas réagi, bon, c'était peut-être juste de la curiosité de sa part...

Ça me semble effectivement très compliqué d'amener le sujet sur la table, parce que quelle que soit la manière dont tu le fais, le risque évident c'est qu'elle se dise immédiatement que tu es déjà passé à l'acte ou qu'en tout cas tu y penses (... ce qui est le cas !) et ça semble assez logique puisque si tu n'y pensais pas, tu n'en aurais pas parlé.
Aborder les choses de manière impersonnelle me semble plus sûr dans ton cas, par exemple en racontant une anecdote entendue, apprise ou lue, qui ne nous concerne pas directement, pour demander l'avis de la personne comme on le ferait pour n'importe quel sujet, pour faire la conversation quoi. À toi de trouver cette anecdote ;) (le voisin a fait ceci, ma collègue a raconté cela, j'ai lu un témoignage sur internet, etc...)
Après, ça soulève la question de ta réaction si elle y réagit très mal ("Mais quel gros porc ce voisin !", "Elle a pas honte ta collègue ? Je plains son mari !") : serais-tu prêt à mettre tes désirs de côté face à une fin de non-recevoir de sa part ? Ou à simplement accepter que ça puisse prendre beaucoup de temps de la faire changer d'avis, et que c'est un temps que tu risques de prendre pour rien au final ?
Par exemple, si elle réagit mal à la discussion, dire sans avoir l'air de prendre parti que tu ne trouves pas l'idée absurde en soi, lui demander ce qui la fait réagir comme ça alors qu'elle est justement plutôt ouverte d'esprit habituellement, mais comme si ça n'avait pas d'impact sur toi, puis changer de sujet et ne pas y revenir tout de suite... toutes choses qui la feront réfléchir par elle-même, ce qui me semble extrêmement important pour qu'elle n'ait pas l'impression de s'être fait imposer la situation le cas échéant.
Ou peut-être encore amener les choses par le biais du libertinage, qui est beaucoup plus accepté dans nos sociétés monogames ?

Et je rejoins, approuve et appuie ce que dit Lau : dans tous les cas, et surtout si elle manque de confiance en elle, il est impératif que tu la rassures encore et encore et encore, inlassablement, surtout si elle accepte et que ça dépasse le cadre de la théorie.

#
Profil

bonheur

le lundi 20 septembre 2021 à 13h14

Mon avis est vraiment tout personnel, il ne va pas dans le sens de l'impersonnel. Aborder un sujet, mine de rien, pour "tester" des réactions. Je trouve que la manipulation commence ainsi.

Et puis, pour avoir beaucoup lu ici, les personnes qui sont open intellectuellement, tant qu'elles ne sont pas directement impliquées, ça existe. Egalement, des personnes qui se retrouvent confrontées à l'inattendu, l'inconnu et qui finalement font face, pour des motifs indirects. Celui de ne pas avoir l'impression que l'on veut amener à... par exemple.

En tout cas, oui, affirmer encore et encore que c'est de l'amour et qu'il est présent et beau (l'ancien comme le nouveau).

#
Profil

Zohari

le lundi 20 septembre 2021 à 19h49

Ah ^^ Je me sens obligée de me justifier maintenant alors je vais me justifier : moi bien sûr je n'aurais jamais fait ça ! :o La découverte du polyamour avec mon partenaire historique a ressemblé à ça : "Bon. Je suis tombée amoureuse de Machin. Qu'est-ce qu'on fait ?" Mais je me mets à la place de gens qui sont dans des relations peut-être un peu plus typique que les miennes et obligés de marcher sur des oeufs. Ce que je constate au quotidien dans les relations polyamoureuses, et notamment via les nombreux témoignages de ce forum, c'est la difficulté pour les partenaires historiques toujours monoamoureux à accepter le polyamour de leur conjoint, et je me dis que c'est peut-être parce que ça leur est tombé dessus de manière ultra-violente et inattendue. Donc je dirais que cette petite "manipulation" est un moindre mal, d'autant si l'on considère qu'elle peut aussi amener à la décision de ne prendre aucun risque, de ne rien faire du tout et de préserver son couple et sa famille. Et dans ce cas, quel intérêt à être "honnête" avec son partenaire en lui racontant par le menu ce que l'on ressent pour d'autres, à part lui faire extrêmement peur et mal, et mettre en danger la relation alors qu'on n'a rien fait du tout et qu'on ne compte rien faire ?

#
Profil

bonheur

le lundi 20 septembre 2021 à 20h19

@Zohari. C'est à mes yeux la base du polyamour, l'honnêteté.

Je ne raconterai pas à nouveau mon histoire. J'ai annoncé à mon mari de façon soudaine (et non brutale), ce qui m'animait. Alors oui, le choc a été rude pour lui comme il l'avait été auparavant pour moi (prise de conscience, introspection...). Oui, c'est difficile et ça ne s'avale pas aisément, ce type de nouvelle. Et oui, j'ai pris un risque énorme, celui de foutre en l'air à presque 40 ans, un amour, un lien, une vie commune et aussi une famille (3 enfants) et tous nos biens (maison, voitures, meubles...) acquis par le fruit de notre travail. Et justement, ce qui en est résulté, c'est le bienfait de ma franchise. Le polyamour, ni mon chéri de vie, ni moi, ne connaissions. C'est l'amour qui a amené à la situation, pas le concept. Je suppose que la philosophie, nous l'avions déjà quelque peu, naturellement. La communication honnête fut salvatrice et bienfaitrice.

J'admets ne pas avoir dit "qu'est-ce qu'on fait ?" mais "je t'aime et je l'aime".

La première à avoir été bouleversée, c'est moi. J'ai eu une sorte de tornade intérieure, un chaos immense (j'ai eu peur pour la vie de mon autre amour) avec pour seul constat, seule conclusion obnubilant, ce fait : je l'aime. Que faire (là oui, la question se pose) face à une telle révélation intérieure ? Moi-même je n'arrivais pas à me comprendre, j'étais complètement perdue. Et parallèlement, cet amour me transportait, dans la continuité de ce que je concevais jusqu'alors comme une amitié. Cet amoureux qui s'est aussi retrouvé face à cette situation, qu'une femme mariée lui déclarait l'aimer. Sa décision fut de me fuir. C'est un choix. Je me suis retrouvée dans une double détresse. Mon chéri qui était au plus mal et mon amoureux qui me tournait le dos alors que nous étions toujours fourré ensemble.

Si j'avais arrondi les angles, j'aurai certainement (réalité alternative, donc simple suggestion) détruit mon chéri et notre lien. C'est justement parce que j'ai affronté la situation de cette façon, que nous avons digéré finalement ensemble, bien que pas la même difficulté.

Je n'avais rien fait du tout. J'avais eu cette émotion, enfin cette tornade d'émotions, et voilà. Mon chéri est un anxieux et oui, il a eu mal. Il faut savoir affronter les situations et ne pas les juger. Il ne m'a pas jugé et c'est ensemble que nous avons évoluer.

Je suis affective et non une sexuelle. Donc sexuellement, je ne compte rien faire de mes amours en dehors de ma relation historique. Sauf que la liberté, je l'ai : celle d'aimer, de me blottir dans des bras amoureux, de recevoir et donner de l'amour. D'ailleurs, je n'ai jamais compter rien faire d'autre.

Personnellement, se mettre à la place de, est impossible. En revanche, se retrouver confronté à un cataclysme que l'on a provoqué, ça je sais. Et je sais que c'est, dans mon cas en tout cas, par l'honnêteté que je l'ai abordé. Autrement, n'est-ce pas tronqué la réalité ?

#
Profil

PapierPin

le lundi 20 septembre 2021 à 20h54

Encore une fois merci pour tous vos retours. Il y a eu tellement de réflexions partagées que je ne parviens pas à répondre à tout ni à tout digérer, mais chacun de vos mots nourrit ma réflexion.

Ma première impression serait de dire qu'aborder les choses de façon impersonnelle pourrait me "donner des indices" sur sa réaction dans le cas où elle réagirait de façon très négative. Mais à part ça il me semble que l'avis peut être très différent selon qu'il s'agit des autres ou de son propre couple.

Si je ne lui avoue pas que j'ai des sentiments pour quelqu'un d'autre, si je ne commence pas par là, la question ne va-t-elle pas de toute façon tomber rapidement ? En lui parlant de polyamour je doute qu'elle ne demande pas immédiatement s'il y a quelqu'un d'autre, auquel cas je ne veux pas lui mentir.

Le libertinage, je ne sais pas... Pour dire vrai je ne m'imagine pas, aujourd'hui, avec des relations sexuelles avec une autre partenaire. Il me semble maintenant que si je souhaite m'ouvrir à elle c'est aussi pour ne rien lui cacher, pour rester honnête autant que possible.

@bonheur, je n'étais pas tombé sur ton témoignage dans le forum (il y a tellement de sujets...) mais il m'a particulièrement touché... merci.

#
Profil

bonheur

le mardi 21 septembre 2021 à 09h00

@PapierPin

Ca c'est déroulé en 2007. Mon chéri de vie (je ne supporte plus le mot "mari" et ne porte plus d'alliance) et moi avons eu vent du mot polyamour et de sa définition qu'en 2011. Je vais bientôt avoir 53 ans, mes enfants sont tous adultes, même si deux d'entre eux vivent encore à la maison. L'amour de ma vie est celui qui vit avec moi, partage concrètement sa vie avec moi. Mes amours sont beaux et essentiels, tous, qu'ils appartiennent au présent comme au passé, qu'il y ai eu lien amoureux affectif ou non.

Je me dis polyaffective et non polyamoureuse. Est-ce que ce mot effraierai moins ?

Quand j'ai eu connaissance du mot polyamour, j'ai commandé le livre "vertus du polyamour - la magie des amours multiples" d'Yves Alexandre Thalmann. Mon chéri ne lit pas, il a fait cet effort. J'avais cette impression que l'auteur parlait de moi. Ca fait du bien de sortir de la bizarrerie (nous avions mis mon état sur le dos de la fameuse "crise de la quarantaine") pour se révéler à soi, et à ceux que l'on aime. Devenir soi, c'est ça : sortir des cases et se définir hors cadre. C''est long, difficile, fastidieux et on laisse souvent derrière soi des personnes (dans mon cas mes parents desquels je me suis éloignée) qui découvrent avec horreur qui l'on est (inimaginable pour eux). Et j'ai gagné à désormais me faire découvrir réellement, avec une démarche de développement personnel et l'acquis du vocabulaire adapté. C'est passionnant la découverte de soi.

J'ai lu aussi très rapidement deux autres livres de Monsieur Thalmann "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" et "garder intact le plaisir d'être ensemble". De nombreux autres livres ont suivi, une bonne centaine désormais. La communication non violente aussi est précieux. A l'époque je pouvais dévorer livre sur livre, j'y trouvais toujours un mot, une phrase, un paragraphe, un chapitre...

Pour moi, ce fut une réelle quête, autant qu'une philosophie et une façon de vivre. Extérieurement, rien n'a changé, je demeure mariée à la même personne, nous vivons toujours heureux ensemble, nous avons toujours notre nid (et y tenons énormément)... Ca c'est la façade. De près, j'ai des souvenirs de mes amours agencé sur un beau panneau au-dessus de mon ordi. Je parle volontiers des péripéties de mon amoureux actuel, en famille...

Voilà. Je suis ouverte aux discussions plus personnelles, si tu le désires. Je n'organise plus de café-poly désormais, mais j'aspire à accompagner ceux-celles qui pensent que je peux contribuer.

#
Profil

GeorgyPorgy

le mercredi 22 septembre 2021 à 15h00

Bonjour @PapierPin
Ton histoire, sous certains aspects, résonne pas mal avec la mienne - tu t'en es peut être rendu compte en te balladant sur le forum...
Je serai okay pour échanger avec toi sur mon parcours si jamais tu le souhaites, en MP ou autres.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion