Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Transparence/mensonge

Besoin d'aide
#
Profil

Sarah27

le mercredi 29 septembre 2021 à 03h01

Bonsoir!

Pour préciser les raisons qui me poussent à vouloir me diriger vers le polyamour, je vais juste retracer le contexte: j’ai vécu plein d’histoires d’amour plutôt sérieuses et plus ou moins longues (entre 6 mois et 2 ans) et j’en suis arrivée à la conclusion que ce schéma m’enfermait énormément pour une multitudes d’autres raisons que l’exclusivité sexuelle car j’ai assez peu de désir. Je tiens énormément à mon indépendance et celle-ci a constamment été critiquée ou remise en cause par mes partenaires. Cette indépendance est pour moi vitale. Ma dernière relation exclusive était un exemple parfait de la toxicité du patriarcat et m’a fait beaucoup de mal (il était jaloux et possessif). J’en suis sortie passablement abîmée et surtout avec la conviction que les le couple exclusif hétérosexuel contenait le germe de la domination sur les femmes. Mais j’aspire néanmoins à des relations de qualité malgré tout. J’ai rencontré quelques temps plus tard quelqu’un sur une app bien connue, qui affichait être «  non-monogamous (partnered) » et je me suis dit «  tentons la chose, au moins dans une relation déjà existante tu n’auras qu’à te surajouter à celle-ci »(la licorne). Mon but était de fuir le couple et les relations sexuelles sans lien affectif. Nous avons entamé une relation très distante et pudique l’un vis à vis de l’autre sans jamais évoquer sa partenaire jusqu’à ce que je l’interroge à ce sujet et qu’il me dise qu’il avait «  oublié » d’enlever (partnered). Je me retrouve engagée dans une relation où aucun de nous n’interroge l’autre sur la définition de la relation non-exclusive. Je brise la glace un jour et déballe d’un coup toutes les lectures, réflexions etc que j’ai eu à ce sujet et nous tombons sur un vague «  on se dit si l’un de nous couche avec quelqu’un d’autre ou a une relation affective » sachant que nous étions débutants tous les 2 dans ce type de relation. En parallèle nous nous écrivons tous les jours ou plus exactement je cède à une «  sur communication » qui me ressemble peu mais a le mérite d’anticiper mes craintes quand au fait qu’il voit quelqu’un d’autre —> 1er problème
Je décide d’avoir un date pour une mauvaise raison —> tester pour voir si je suis capable d’avoir du désir pour quelqu’un d’autre. C’est un échec. Je désinstalle l’application —> 2ème problème
En parallèle, notre relation devient de plus en plus intime sur tous les plans.
Je réinstalle l’application pour de mauvaises raisons je pense, sans désir réel de rencontrer quelqu’un et je m’y ennuie vite. Je songe rapidement à la désinstaller à nouveau et je retombe sur son profil. Je le like en me disant «  il va finir par me liker aussi à un moment » et je me mets à «  attendre » pour finalement constater avec la pastille verte qu’il se connecte tous les jours, et je me mets à répondre à une tentation très malsaine : je consulte son profil régulièrement, je remarque qu’il modifie des éléments de son profil régulièrement, qu’il se connecte à heures fixes etc. —> 3ème problème
Je me raisonne en me disant que c’est sa liberté et que ça fait partie de notre contrat bien que notre contrat soit très flou et n’aborde pas la question des app de rencontre. Le fait qu’il noue un lien affectif avec quelqu’un d’autre m’aurait certainement affectée et je le lui dis mais avec le désir sincère d’intégrer de nouvelles modalités relationnelles, de me remettre en cause, de chercher ensemble. Qu’il couche un soir avec quelqu’un dans une soirée ne m’affecte pas. Mais qu’il soit dans une quête permanente d’interactions en ligne me dérange énormément. Je n’arrive pas à lui dire que je l’ai vu sur le site et je le garde dans mes likes 2 semaines avant de supprimer mon profil. Je lui fais part de mon inquiétude qu’il soit en quête d’opportunités sexuelles et plutôt que de discuter des modalités de notre relation il m’assure que ça n’est pas le cas. Je comprends mal cet usage de l’app dans ce cas. La question continue de me hanter et je lis plein d’articles sur le polyamour et lui soumets pour réflexion. Il m’assure qu’il y réfléchira. Quelques semaines passent et j’ai le sentiment qu’il me ment. Il matche avec une amie à moi (qu’il a vu en vrai). Mon amie me le dit. Techniquement, il peut s’agir d’un like très antérieur à notre rencontre mais je prends ça comme une opportunité d’aborder l’usage de cette app. Il me rassure pour la deuxième fois en assurant ne plus y aller depuis des mois, n’avoir ni match ni discussion depuis des mois etc. Et là je ne comprends plus. Le fait même qu’il se donne la peine de fournir des justifications est malaisante. J’aurais presque espéré qu’il refuse de se justifier, me mettant face à ma propre anxiété. Mon sentiment d’anxiété s’accroît, altérant notre intimité. Je ne voulais pas en être là, je ne voulais pas de jalousie, de contrôle, de possessivité et je me retrouve dans une relation qui ressemble fort à une relation monogame, avec quelqu’un qui m’écrit chaque jour, me dit souvent qu’il m’aime mais passe en parallèle ses journées en ligne sur une app de rencontre. l’idée même de rencontre me semble altérée par l’usage intensif d’une app et je me mets à dévaloriser intérieurement notre relation. Je finis par créer un faux profil très consensuel, le liker et il me matche dans l’heure pour m’écrire directement ensuite. —> 4e problème Ça me semble tellement contradictoire avec ce qu’il m’a dit… J’aurais tellement préféré qu’il assume avoir envie de rencontres sexuelles pour que je puisse éventuellement l’accepter sur la base de mon amour et du respect de ses besoins. Je suis très déçue et je mets fin à notre relation en lui disant que je le voyais connecté tout le temps et que ça m’affecte, que ça me génère de l’anxiété l’idée qu’il me mente et il me répond qu’il est très surpris, qu’il n’est jamais dessus, qu’il n’y va plus depuis des mois, qu’il ne comprend pas mon comportement etc. Je finis par lui avouer le faux profil et il modifie légèrement son discours en disant qu’il y va de temps en temps, qu’il échange 2 mots mais que ça ne veut dire, que ses discussions sont superficielles. BREF. Ce long pavé indigeste pour dire que je ne comprends pas dans cette situation l’intérêt de me mentir et de maintenir un mensonge jusqu’au bout. Bien sûr ça soulève la question de la transparence dans ce type de relations. Je crois que mon tort essentiel est de n’avoir pas insisté davantage pour définir nos modalités relationnelles dès le début. J’ai précisé que j’étais débutante et que j’avais besoin d’avancer pas à pas. Pour le contexte, mon anxiété a été redoublée par une somme de problèmes personnels qui se surajoutaient (plus d’appartement, recherche d’emploi, parent à l’hôpital) altérant grandement mon autonomie. Je crois que par amour pour lui j’aurais pu dépasser ou gérer mes insécurités quant au fait qu’il ait d’autres partenaires mais tant que cette situation n’advient pas concrètement je n’ai aucune possibilité d’expérimenter la chose. Il aurait été légitime de sa part de dire «  J’estime que l’usage que je fais de l’application de rencontre sur laquelle nous nous sommes rencontrés m’est privé et je me réserve le droit de ne pas t’en parler » Ça aurait été une position claire avec laquelle j’aurais peut-être composé ou qui m’aurait demandé trop d’efforts pour une entrée dans la non exclusivité. Mais recevoir un énorme mensonge me fait vraiment très mal. Je m’interroge sur mes erreurs mais aussi sur ce que je suis en droit de lui reprocher. J’ai l’impression d’avoir signalé à plusieurs reprises mon désir de définir nos limites et où nous en étions sur cette question et de n’avoir pas eu de répondant. J’ai un sentiment d’échec cuisant de retomber dans des rapports de pouvoir classiques du patriarcat et j’en suis très en colère. Toute remarque qui concerne l’entrée en non exclusivité, la nécessité d’un contrat, la dépendance affective des femmes du fait d’une moindre autonomie dans la vie (il est bien plus aisé et reconnu socialement que moi) est bienvenue et remarques éclairées sur les endroits où j’ai manqué d’éthique ou de discernement. Je précise que pour moi la dépendance affective, le développement de son propre désir sont des questions genrees éminemment politiques et pas seulement des problèmes individuels

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 01 octobre 2021 à 09h22

Bonjour Sarah,

N'hésite pas à sauter des lignes parfois :-D

Sinon, par rapport à ton histoire. Personnellement, j'y lis beaucoup de problèmes de "débutants". Les histoires monogames nous façonnent, et l'entrée en relations non exclusives ne se fait pas toujours très naturellement. Le fait qu'il ait du mal à parler de sa non exclusivité vient, pour moi, de là. Ca n'excuse pas le mensonge, je dirais juste que ça l'explique. Son vrai souci est que, même confronté à la réalité de son mensonge, il continue de s'y accrocher. Il va devoir apprendre à s'accepter et à s'imposer.

Mais bon, la question centrale, pour toi, est celle de ton anxiété. Aborder la non exclusivité fait ressortir beaucoup de peurs. Ce n'est pas "grave" en soit, beaucoup de polyamoureux expérimentés continuent d'éprouver périodiquement de la jalousie, de l'anxiété, quand bien même ils ont l'habitude de ce genre de relations. Notre anxiété ne disparaît pas le jour où on rentre en non exclusivité, et on a le droit d'être anxieux et non exclusif (ce sont de simples émotions humaines).

Il faut aussi te poser la question de quelle forme de non exclusivité te convient le mieux. De ton message, j'ai la sensation que le solopoly t'attire. C'est le mode relationnel qui génère le moins d'ingérence dans la vie de chacun, mais c'est aussi le mode relationnel qui génère les relations les plus légères. On dit "Loin des yeux, loin du coeur", et je trouve que c'est assez vrai même si je l'écrirai dans l'autre sens : Les sentiments naissent et se développent dans l'interaction, plus elle est légère et plus les sentiments prennent leur temps à éclore.

Enfin, comme tu ne poses pas vraiment de question, je ne sais trop quoi répondre, donc je parle un peu de ce que ton message m'évoque. N'hésite pas si tu as des questions précises ou des points que tu souhaites aborder.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion