Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Inclusion

#
Profil

bonheur

le vendredi 21 mai 2021 à 21h09

@FraisDoux. J'aime beaucoup ton message et tu es sans doute dans le vrai. Au final, oui, c'est simple. Merci de ton intervention et de ta vision tellement réaliste du sujet :-D (+)

#
Profil

kill-your-idols

le lundi 24 mai 2021 à 17h06

Intermittent
Donc, cela signifie que 18% des sondés ont trompé leur partenaire actuel, et 41% ont trompé au moins un de leurs partenaires. C'est énorme!

Et en aucun cas, la "grande majorité" ... mais moins de la moitié.
Les mots ont un sens qui ne s'agirait pas de détourner ..

De plus, tu mets dans le même sac :
22 % rarement
15 % de temps en temps
4% souvent

Le chiffre des personnes infidèles de façon plus ou moins régulière représente moins de 20%.

Si on fait une estimation prudente, et on garde juste les infidèles réguliers, 20% ça fait toujours beaucoup. Donc, globalement les non-monogames restent une partie significative de la population.

#
Profil

Intermittent

le lundi 24 mai 2021 à 21h32

Donc, globalement les non-monogames restent une partie significative de la population.

Je remarque au passage que tu viens de passer de "la grande majorité" à une "partie significative" ....

D'autre part, le fait d'être infidèle, ne fait pas de la personne en question quelqu'un de "non-monogame". L'adultère est une composante de la monogamie.
Comme il l'était dans les périodes historiques précédentes.

Les relations plurielles ont une autre dimension que l'adultère, même toléré.

#
Profil

kill-your-idols

le mardi 25 mai 2021 à 10h05

Intermittent
Donc, globalement les non-monogames restent une partie significative de la population.

Je remarque au passage que tu viens de passer de "la grande majorité" à une "partie significative" ....

Tout dépend du critère: si on prend juste les infidèles recurrents, alors on est au 20%, si on prend tous les infidèles on est à 40%. Si on prend aussi les adeptes de la monogamie en série et des histoires d'un soir, on dépasse largement la moitié.

Intermittent
D'autre part, le fait d'être infidèle, ne fait pas de la personne en question quelqu'un de "non-monogame". L'adultère est une composante de la monogamie.
Comme il l'était dans les périodes historiques précédentes.

Les relations plurielles ont une autre dimension que l'adultère, même toléré.

Quelle est cette autre dimension?

#

Polyheureux (invité)

le mardi 25 mai 2021 à 12h28

Dire que le poly amour est l’évolution logique c’est à mon sens faux.

Que les mentalités évoluent en se sens oui, mais je vois plus une explosion des relations sans lendemain et sans a priori qu’une évolution des relations de couple au sens large.

#
Profil

bonheur

le mardi 25 mai 2021 à 14h57

Polyheureux
Dire que le poly amour est l’évolution logique c’est à mon sens faux.

Que les mentalités évoluent en se sens oui, mais je vois plus une explosion des relations sans lendemain et sans a priori qu’une évolution des relations de couple au sens large

Je suppose que l'évolution "logique" et l'évolution des mentalités (encore vraiment fébrile d'après moi) s'entrainent afin d'aller dans un sens identique. Non ?

Une évolution au sens large est une bonne chose. Ainsi, chacun-e peut trouver sa place dans l'univers qu'est la société. D'ailleurs, le terme couple a-t-il encore un sens réel. Encore je suppose une définition à revoir.

Les tubes de l'été comme précédemment exprimés sont-ils du polyamour ? Je suppose que tout dépend de l'état d'esprit de ceux-celles qui les vivent.

Merci polyheureux d'alimenter ce fil de discussion. Et pour toi, inclusion ?

#
Profil

Intermittent

le mardi 25 mai 2021 à 22h24

kill-your-idols
Quelle est cette autre dimension?

L’honnêteté et le consentement éclairé.

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 mai 2021 à 08h34

Intermittent
L’honnêteté et le consentement éclairé.

Je me permets d'ajouter la recherche et la connaissance de soi. La communication au plus près de ses émotions et ressentis, en éliminant un maximum de parasitage préconstruit.

En revanche, lire que l'adultère est une composante de la monogamie, me laisse perplexe sur la monogamie. Cela signifierait que les religions monothéistes encouragent les mensonges, trahisons, non-dits, secrets... ? Enfin, si l'individu non reproducteur, évidemment. C'est aussi ce qui me fait penser que les amours plurielles ont de l'avenir, si l'on désire recentrer l'amour sur ce qu'il a de meilleur, alors l'adultère ne peut se pérenniser, même avec la pilule et autres. Il est inéquitable (certain-e-s diront inégale) de classer l'individu reproducteur au rang ancien dans lequel il était prisonnier d'office. C'est aussi cela l'évolution.

On s'éloigne beaucoup du sujet de base, bien qu'il y ai un lien.

#
Profil

Alize

le mercredi 26 mai 2021 à 19h32

Bonjour, je suis nouvelle ici et je lis ce forum depuis un moment. Je ne pense pas que le polyamour soit une "évolution". Déjà, parce qu'il a toujours existé. Mais surtout parce qu'il n'est ni meilleur, ni moins bon que la monogamie. C'est peut-être un mode d'amour. Un polyamoureux peut devenir mono et un mono peut devenir poly. Je pense aussi que le polyamour, c'est aussi une solution au fait que beaucoup de personne ne trouve pas exactement "chaussure à leur pied". Même s'ils s'aiment, au fil des ans, il manquera quelque-chose ou la routine fera évoluer cette relation. S'ils se disputent,ils se sépareront peut-être ou choisiront l'infidélité pour conserver confort ou préserver le bien-être des enfants... Mais s'ils s'entendent ? Et conserve un attachement ? Ils seront malheureux dans la monogamie mais ne voudront pas se quitter... Le polyamour dans ce cas s'avère une solution bien moins dévastatrice. Par contre, et ça reste mon humble avis, je pense que dans le cas d'amour sincère et réel mais non complètement profond, oui vous pouvez aimer plusieurs personnes à la fois. Mais quand vous trouvez LA personne, ce qui n'arrive finalement que dans de rares cas, mais j'ai eu la chance d'en être témoin et de le vivre, vous ne pouvez pas penser à quelqu'un d'autre... Même le temps passant. Ce type de grand amour existe. Tant que cet amour ne vous a pas trouvé, il sera compliqué de se consacrer uniquement à une seule personne sur un temps de vie.
Après, chacun à sa définition d'aimer bien-sûr.
Je ne pense pas du tout qu'on puisse aimer avec son âme deux personnes...

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 mai 2021 à 21h07

Bonjour Alize,

Trop fatiguée ce soir et pas le temps pour développer. Je crois justement que j'aime plusieurs personnes du plus profond de mon être. Oui, le polyamour existe depuis toujours, c'est un mot moderne d'ailleurs, qui prend sens justement parce qu'il correspond à des situations. On n'invente pas un mot juste pour une exception.

Je serai heureuse de discuter et connaitre ton opinion (sur l'inclusion, sujet initial) à l'avenir.

Belle soirée !

#
Profil

Alize

le jeudi 27 mai 2021 à 11h00

bonheur
Bonjour Alize,

Trop fatiguée ce soir et pas le temps pour développer. Je crois justement que j'aime plusieurs personnes du plus profond de mon être. Oui, le polyamour existe depuis toujours, c'est un mot moderne d'ailleurs, qui prend sens justement parce qu'il correspond à des situations. On n'invente pas un mot juste pour une exception.

Je serai heureuse de discuter et connaitre ton opinion (sur l'inclusion, sujet initial) à l'avenir.

Belle soirée !

Merci pour ta réponse quoiqu'il en soit.
En fait, j'ai répondu par rapport aux premières réactions que j'ai pu lire et qui mentionnait "l'évolution'' de la monogamie.
J'avoue que je ne comprends pas pourquoi on devrait toujours comparer les choses et les opposer. Je vais dire une phrase qui paraît stupide mais poly et mono ne s'oppose pas forcément.
Chacun doit s'écouter.
Un poly peut devenir mono comme je l'ai dit et vu dans un témoignage ici. Une personne poly qui a rencontré son autre et est devenu Mono.
Il y a des monos en couple avec des poly et vice-versa.
Et puis, je pense que rien n'est immuable.
Cela dépend de nos amours, de la définition qu'on donne à l'amour, de nos envies et de nos rencontres.
Il y a différentes façons d'aimer.
La question du polyamour pour moi est naturellement inclusive.
On ne peut pas nier qu'il existe et qu'il fonctionne.
La monogamie n'est pourtant pas vouée à l'échec non plus, et pas forcément bancale.
Rien n'est parfait. Nous nous adaptons comme nous pouvons et avec nos sentiments.
Je ne suis pratiquant de la polyamorie bien que j'en sois capable mais avec des sentiments moins intenses. Je suis actuellement avec une personne qui ne laisse de place à aucune autre mais naturellement, nous sommes libres,oui. Mais nous restons exclusifs parce que c'est comme ça que nous sommes heureux. Nous n'aurions pas le temps de donner du temps à d'autres puisque nous en manquons déjà pour nous deux. Et ça dure depuis des années. La vie est trop courte pour nous... Et pour certaines autres amoures, trop longue. Trop longue pour rester exclusif.
Tout dépend des amoures selon moi et de la personnalité de chacun. Je me méfie des certitudes.
Tu dis aimer de toute ton être deux personnes différentes. Je te crois. Mais connais-tu l'avenir ? Tu peux être sûr de toi à un moment puis il arrive quelqu'un ou un évènement qui te fera tout voir autrement. Moi, je n'en suis pas capable de diviser mon âme en amour, depuis que j'ai rencontré la dernière personne. Mon coeur pourrait, oui. Mais je ne pensais pas pouvoir aimer un jour comme cela. C'est une véritable claque de l'âme.
Un dernier point, je pense que tous les polyamoureux ne se ressemblent pas.
J'ai vu des polyamoureux ici s'offusquer que leurs amoures ne les comprennent pas et vouloir les deux mais dès que leur mono commence à aimer quelqu'un d'autre, être dérangé. Le polyamour déguisé, ou le polyamour pour comblé une relation bancale mais attachante avec un mono qui de surcroît souffre, je trouve ça médiocre. Ce n'est que l'on opinion personnel. Poly ou mono, beaucoup se voilent la face au sujet des relations amoureuses ou sont hypocrites et se mentent à eux-mêmes.
Le polyamour partagé et consenti et pleinement vécu, par des personnes matures, et dans une démarche profondément sincère, là c'est quelque-chose qui me semble plus beau et indispensable dans notre société car comme je l'ai dit, peu de personnes se trouveront parfaitement heureux dans un couple monogame.
Nous sommes amenés à faire des projets tôt dans notre vie, maison enfants carrière... Toutefois, nous évoluons. Le polyamour permet de ne pas détruire ce qu'on a construit tout en s'ouvrant à ce qui nous manque et nous est vital.
D'ailleurs, si les relations mono rencontrent souvent des problèmes, il suffit de parcourir le forum pour se rendre compte que les relations poly sont tout autant problématiques.
À chacun de trouver ce qu'il lui convient à un instant T de sa vie suivant les rencontres qu'il fait, sans bien sûr faire souffrir l'autre.
J'ai lu certains poly qui disaient que les mono étaient égoïstes de ne pas accepter la relation poly qui les rendait heureux.je ne pense pas que ce soit de l'égoïsme. D'ailleurs en disant ça, on pousse le mono à accepter ce qu'il n'est pas obligé d'accepter en le stigmatisant. Par exemple, si je peux tolérer que certaines de mes amoures en ait d'autres, dans ma relation actuelle, j'en serai incapable. Par contre, je ne retiendrai pas mon amour d'aller vers son autre amour pour son bonheur. Mais, moi je me retirerai, pour l'aimer de loin, le laissant libre mais en faisant ma propre vie, même si je ne trouve pas mieux. Pour moi cela aurait quelque-chose d'humiliant de rester... J'en souffrirai beaucoup trop (avec mon amour actuel). Probablement parce que notre lien est de type exclusif et un amour assez complet, un amour passion qui s'est bien transcendé depuis toutes ces années.
Je précise qu'il s'agit de mon humble avis.
Je peux comprendre que tout le monde ne partage pas ma vision des choses.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 27 mai 2021 à 11h14

kill-your-idols
Donc, cela signifie que 18% des sondés ont trompé leur partenaire actuel, et 41% ont trompé au moins un de leurs partenaires. C'est énorme!

Il faut aussi compter que ici on parle des personnes, pas des couples: si on compte les couples où au moins un des deux partenaires a été infidèle (dans sa relation courante, ou dns une relation précédente), les probabilités s'additionnent.

Non.
Déjà, les probabilités se multiplient, elles ne s'additionnent pas.
Deuxièmement, tu considères une totale indépendance des variables "madame trompe monsieur" et "monsieur trompe madame" (j'ai pris le cas hétéro pour plus de facilité). Or elles ne sont pas indépendantes, et peuvent même être fortement liées.

Ensuite, la question ne parle pas d'aventures extraconjugales, mais du fait, je reprends les mots copiés par Intermittent, "d’avoir eu un rapport sexuel avec une autre personne que celle avec laquelle vous êtes en couple". Ce qui ne défini pas du tout une infidélité, vu que tu peux mettre tous les libertins, couples plus ou moins libres et même polyamoureux hiérarchiques dans le tas.

Et pour finir, il ne faut pas oublier toutes les personnes qui sont en "instance de séparation". Beaucoup d'infidélités servent de déclic pour réaliser qu'on a plus envie de vivre dans notre couple. Donc c'est pas vraiment une infidélité, c'est juste une fin de couple un peu trash.

Donc, non, je vois pas une explosion de l'infidélité pour ma part. Les statistiques ne vont pas vraiment dans ton sens.

#
Profil

bonheur

le jeudi 27 mai 2021 à 13h55

@Alize. Merci pour cette longue réponse développée, personnelle et très complète. Je pense que tu as une maturité importante. J'ai vraiment bu chacun de tes mots tant ils sonnent juste à mon oreille, enfin à mes pensées :-D . Oui, la vie est courte et elle est à la fois immuable et changeante. Tu as raison sur de nombreux points et je suppose que mon chéri de vie (nous nous connaissons depuis environ 45 ans, vivons ensemble depuis 1987), mono polyacceptant (enfin ma vision du polyamour qui se résume à une polyaffectivité) soutiendrait je suppose à fond ton discours. Egoïste ! Curieusement, c'est moi qui me suis entendu affublé de ce petit mot... par mes parents. Une rencontre, un évènement et l'on se perçoit enfin (on se réveille) tel que l'on est depuis toujours intrinsèquement. Cet intrinsèque est immuable, d'après moi. Je me suis menti à moi-même durant plus de 20 ans, endossant ce rôle non égoïste d'amoureuse exclusive. Pui l'évènement qui aura marqué ma vie. Remise en question totale, pour découvrir qui je suis. Le mono souffre et le poly souffre aussi. En fait, la souffrance encourage d'être présent pour autrui. Ainsi, on peut traverser à deux une épreuve unique avec des "complications" différentes. Les différences n'empêchent pas le soutien, la présence et l'amour. Ayant opérée une transition mono-mono à mono-poly (premier acquisition : la rue de la Paix :-D ), je perçois ton discours avec sa bienveillance. Mon chéri ne s'est pas retiré, il est resté à mes côtés, à m'aimer, encore plus fort, plus intensément. Je suis sujette aux coups de foudre, et chez moi l'amour dure à vie, même si les relations ne sont pas toujours pérennes au-delà de quelques années. Je ne perçois pas l'amour comme complet ou incomplet (du coup je comprends difficilement ce passage). A 52 ans, j'ai un certains passé et non, je ne connais pas l'avenir. Je sais que mon évolution individuelle tend à poursuivre des amours plurielles (parfois, seulement mon amoureux historique) en terme de relations. Je m'efforce de ne pas nager à contre-courant d'autrui. Ce qui est non possible doit le demeurer. Ne pas imposer est une clé, en effet. Peu accepte d'aimer légitimement, ce qui est perçu illégitime par le commun. Assumer son amour pour une personne vivant en "couple" ; pas facile. Les relations rencontrent des difficultés, et ce n'est pas une question de nature relationnelle. C'est la raison pour laquelle j'ai aimé lire les mots de @FraisDoux. Ils sonnent tellement justes, d'après moi. J'ai été amené en effet à m'intégrer dans cette spirale de "projet de vie" que tu évoques. J'avais même à l'époque fait un choix entre deux amours (à peine 20 ans et très con de ma part, c'était en 1988, pour le contexte). Cet autre homme, je n'ai jamais cessé de l'aimer et encore aujourd'hui, je pense à lui, et pas que à lui d'ailleurs. Pourquoi m'étais-je mise des œillères ? J'ignore. Je sais juste aujourd'hui que cette courte vie, je l'ai "gaspillée" pendant 20 ans à me renier, à être dans le déni de moi.
Moi aussi, l'hypocrisie, je trouve cela médiocre. Enfin, maintenant que je suis réveillée, renforcée dans ma nature profonde, assumée et posée, tranquillisée... Il m'a fallu plusieurs années pour en arriver là, et à mon chéri également. La passion amoureuse, je connais et oui, transcender l'amour permet énormément. Nous divergeons dans la façon. Le constat je crois est similaire et la maturité aussi. Moi, j'ai ce gâchis irréversible. Une leçon de vie comme une autre !

#
Profil

Intermittent

le jeudi 27 mai 2021 à 21h37

bidibidibidi

Et pour finir, il ne faut pas oublier toutes les personnes qui sont en "instance de séparation". Beaucoup d'infidélités servent de déclic pour réaliser qu'on a plus envie de vivre dans notre couple. Donc c'est pas vraiment une infidélité, c'est juste une fin de couple un peu trash.

Donc, non, je vois pas une explosion de l'infidélité pour ma part. Les statistiques ne vont pas vraiment dans ton sens.

Tout à fait, je n'ai pas voulu rentrer dans les détails des motivations de l'infidélité, mais celle-ci est souvent le prémisse à une séparation.

Il est d'ailleurs courant que la personne à l'origine du déclic ne soit pas celle avec qui on poursuivra une autre relation.

D'ailleurs, quand on sonde les jeunes couples, il est encore courant que la fidélité soit une notion qui a toujours son importance.
Cela, ils sont un peu naïf sur les relations de couple à long terme ....

#
Profil

bonheur

le vendredi 28 mai 2021 à 07h31

@Intermittent : je constate que Kill n'est pas le seul à observer son environnement d'une façon individuelle (sans les sacro-saintes statistiques "officielles") afin d'en tirer une "vérité". Qui a fait ce sondage de jeunes couples qui indique leur perception de la fidélité et de son importance ? Sur quelles bases cette affirmation ?

Les jeunes que je côtoient vont plus dans le sens de rester célibataires et les relations sont... ce qu'elles adviendront. Les séparations que je constate n'ont rien à voir avec l'exclusivité. Ce n'est pas le seul motif de séparation. Attention, je fais juste un petit constat à l'échelle d'une infime partie de mon entourage (je suis entourée de personnes moins jeunes, également)

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 28 mai 2021 à 09h15

Très honnêtement, je ne pense pas qu'on puisse sortir de vraies stats sur la fidélité. Le problème, c'est qu'il n'existe aucune manière objective d'observer la fidélité des gens, toutes les études sur le sujet se font en posant la question directement aux intéressés. Ce qui ne permet pas d'avoir une réponse fiable, mais juste une approximation à la louche.

Je reste persuadé, avis purement personnel, qu'on est très loin d'avoir une remise en cause de la monogamie. Et pour ça, je me base plus sur les contenus médiatiques qui continuent de présenter le couple monogame comme la base de la romance que sur des stats que j'aurais bien du mal à analyser.

#
Profil

bonheur

le vendredi 28 mai 2021 à 13h19

bidi
Très honnêtement, je ne pense pas qu'on puisse sortir de vraies stats sur la fidélité. Le problème, c'est qu'il n'existe aucune manière objective d'observer la fidélité des gens, toutes les études sur le sujet se font en posant la question directement aux intéressés. Ce qui ne permet pas d'avoir une réponse fiable, mais juste une approximation à la louche.

Je le pense aussi

bidi
Je reste persuadé, avis purement personnel, qu'on est très loin d'avoir une remise en cause de la monogamie. Et pour ça, je me base plus sur les contenus médiatiques qui continuent de présenter le couple monogame comme la base de la romance que sur des stats que j'aurais bien du mal à analyser.

Je ne ressens pas la jeunesse (entre 20 et 30 ans) comme "contaminé" par la monogamie, parce que justement, la romance il la teste et s'en détourne. Non pas qu'ils n'ont plus d'émotions, sentiments, ressentis, juste ils savent que ce n'est pas gage d'avenir.

Concernant les médias, j'avoue avoir pris un certain recul.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 28 mai 2021 à 14h00

bonheur
Je ne ressens pas la jeunesse (entre 20 et 30 ans) comme "contaminé" par la monogamie, parce que justement, la romance il la teste et s'en détourne. Non pas qu'ils n'ont plus d'émotions, sentiments, ressentis, juste ils savent que ce n'est pas gage d'avenir.

De mon expérience, j'ai la sensation que la période de "formatage maximal" c'est la fin de la vingtaine/début de la trentaine. Avant ça, les jeunes sont effectivement un peu plus libres dans leurs pensées. Après ça, les quarantenaires commencent à avoir suffisamment de recul sur la vie pour remettre en cause pas mal de dogmes dominants.
Mais 25-35, ça, c'est l'âge con :-D

#
Profil

Minora

le vendredi 28 mai 2021 à 16h10

bidibidibidi
De mon expérience, j'ai la sensation que la période de "formatage maximal" c'est la fin de la vingtaine/début de la trentaine. Avant ça, les jeunes sont effectivement un peu plus libres dans leurs pensées. Après ça, les quarantenaires commencent à avoir suffisamment de recul sur la vie pour remettre en cause pas mal de dogmes dominants.
Mais 25-35, ça, c'est l'âge con :-D

Ben c'est surtout l'âge moyen à l'arrivée du 1er enfant... et la monogamie offre un cadre plus pratique et rassurant lors du tsunami qui accompagne cette arrivée... puis vient le 2e... et ensuite les séparations/divorces. Une fois réglée la problématique de procréation, on devient à nouveau plus ouvert et parfois on aspire à d'autres schémas.

#
Profil

bonheur

le vendredi 28 mai 2021 à 18h56

bidi
Mais 25-35, ça, c'est l'âge con :-D

:-D c'est l'âge des expérimentations :-D

Minora
Ben c'est surtout l'âge moyen à l'arrivée du 1er enfant...

Ceux que je côtoient n'en veulent pas (globalement) ou alors justement "pas maintenant, on verra, peut-être, ou pas".

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion