Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Etre fan, forme de polyaffectivité mieux acceptée?

Social
#
Profil

Sophie72

le vendredi 30 août 2019 à 19h13

En réfléchissant à la manière dont plusieurs fois j'avais porté des sentiments amoureux sur des personnes qui n'en ont rien sues, je me suis rendue compte que mon amour pour certains chanteurs, acteurs, etc... avait souvent paru disproportionné pour beaucoup de personnes. On m'a souvent dit: "mais tu ne le connais pas, tu ne peux pas dire que tu l'aimes!" . Je me suis souvent sentie comme une "gamine" face à cette incompréhension. Avec le recul, je me dis en fait qu'il s'agisse de personnes "célèbres" ou non, parfois , je m'attache sentimentalement très fortement à des personnes depuis toujours mais que quand il s'agit de personnes anonymes, j'étais contrainte de le cacher plus ou moins alors que quand il s'agissait de personnes célèbres, je pouvais aimer au grand jour. Cela me fait sourire aujourd'hui de le voir sous ce nouvel angle. :) Voilà, je voulais juste partager cela avec vous et voir si pour certains cela écho à leur propre histoire.

#
Profil

bonheur

le vendredi 30 août 2019 à 21h11

(+) ça se tient ! A cogiter pour ma part :-)

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 31 août 2019 à 01h35

https://m.youtube.com/watch?v=EbGXKp-zNdw
;)

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Sophie72

le samedi 31 août 2019 à 15h20

: D Mais dans la chanson de Michel Berger, en dehors de cet amour, c'est la grande solitude ! Donc pour illustrer mes propos ça tombe à l'eau ! Tiens d'ailleurs de quand date cette chanson ? Ne serait ce pas quand le cœur de Véronique Sanson balançait entre lui et un autre ?... Ce serait rigolo pour le coup !

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 31 août 2019 à 21h04

J'ai pas souvent été fan à un point d'être amoureuse. Toutefois, il y en a un qui m'a… à tous les niveaux. Et pour prendre en quelque sorte le contre-pied de la "fan" que j'étais, je propose d'écouter ce lien posthume :

https://www.bing.com/videos/search?q=daniel+balavo...

Je lui avais d'ailleurs adressé une poésie, une chanson sans musique, car je ne suis pas musicienne. Si je la retrouve, elle date d'il y a environ 30 ans, j'indiquerai le texte ici.

Oui, on peut aimer et souvent je m'interroge sur sa réaction de l'actualité d'aujourd'hui. Lui la grande gueule, belle gueule, comme je l'appelais :-D

#
Profil

bonheur

le samedi 31 août 2019 à 21h29

Pour ce qui est de la non acceptation amoureuse plurielle, ben il suffit de lire d'autres fils de discussions pour comprendre en quoi "c'est mal". L'affligent n'a pas pour vocation d'être intelligent.

Mais pour rebondir, est-on, au cours de sa vie, fan exclusive. Pour certaines personnes ça arrive. Pour d'autres, et je pense en particulier à ceux-celles qui ont connus les années 80, c'était wahoo. Je suppose que pour Daniel Balavoine, c'est le fait de sa mort soudaine, qui m'a fait réfléchir et l'aimer encore plus. Enfin ressentir quelque chose de particulier. Aussi, sa philosophie de vie, ses actions, son côté humain et surtout son acceptation des différences. Pas que le physique ou la coupe de cheveux :-D . Autrement Julien Clerc, encore aujourd'hui, pour la beauté des textes exprimée, mais c'est différent. On peut dire que j'avais plusieurs fans à des degrés différents. Un peu comme l'amitié et l'amour, peut être ?

#
Profil

Sophie72

le lundi 02 septembre 2019 à 16h01

Moi aussi, je me demande souvent ce que que dirait ou ferait Daniel Balavoine aujourd'hui.
Moi je peux dire que parfois j'ai été vraiment amoureuse et parfois légèrement. Renaud j'en étais vraiment amoureuse. Je me souviens encore du soir où mon cœur a chaviré (j'avais 12 ans). Et pendant des années, j'éprouvais le besoin de savoir pas mal de choses sur sa vie pour comprendre qui il était vraiment au delà de l'artiste et c'est souvent cet aspect qui générait l'incompréhension. :-D J'étais un peu jalouse de sa femme et en même temps j'ai été longtemps heureuse pour eux qu'ils forment un couple très amoureux. N'est-ce pas exactement ce que font les polyamoureux par rapport au travail de la jalousie ? :-) J'ai aimé et j'aime encore quelques artistes, moins fort mais quand même pour certains, j'éprouve le besoin de les connaitre plus intimement, de comprendre leurs valeurs , ce qu'ils ressentent. Je suis assez facilement dans l'empathie mais je sais que quand je cherche beaucoup à comprendre c'est que mes sentiments commencent à être plus forts.
Quand je parlais d'amours plurielles mieux acceptées, je ne parlais pas uniquement d'être fan de plusieurs artistes en même temps mais aussi du fait que cet amour pour une célébrité soit davantage toléré par l'être aimé et aimant... D'ailleurs, mon mari était fan aussi de Renaud. Je me dis avec le recul que j'avais trouvé inconsciemment une manière de lui faire accepter mon amour pour cet artiste et une manière de le partager avec lui! :-D

#
Profil

bonheur

le lundi 02 septembre 2019 à 16h39

Sophie72
Quand je parlais d'amours plurielles mieux acceptées, je ne parlais pas uniquement d'être fan de plusieurs artistes en même temps mais aussi du fait que cet amour pour une célébrité soit davantage toléré par l'être aimé et aimant...

Oui, je l'avais bien compris ainsi. Je ne sais que dire là-dessus. Simplement, que comme c'est évidemment de l'amour distancié et non réciproque, ça ne prête pas avoir la même importance. L'impact et la portée n'est pas la même.

D'ailleurs, quand je parle avec des collègues ou autres, nombre de personnes indiquent qu'elles ressentent aussi de l'amour en dehors de l'officiel. Simplement, elles gardent en elles. Une collègue m'a dit un jour qu'il était hors de question qu'elle court plusieurs lièvres à la fois. J'ai répondu que je ne m'épuiserais pas en effet, mais un lièvre qui court à ma rencontre, c'est différent. Il s'avère que j'habite travaille à la campagne. Mes trajets font que des lièvres courent dans les champs, sur la route, et ils font des virages brutaux, sans compter qu'ils courent vite, les lièvres. Alors non, si à une époque je me serais senti l'énergie de courir aussi dans tous les sens, aujourd'hui, je laisse courir et j'admire, sauf si la course du lièvre l'amène à moi, par choix et volonté réciproques.

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 septembre 2019 à 07h57

Juste pour l'anecdote, je ressors ce fil de discussion. Il y a cet homme, parfois invité d'une émission TV et qui chaque fois a le même impact sur moi. C'est fou de pouvoir ressentir ainsi, par écran interposé. Il dégage, enfin pour moi, un quelque chose de rayonnant qui me touche :-D .

#

Ottoadmirateur (invité)

le jeudi 12 septembre 2019 à 09h56

Pareil pour moi !
Chaque fois que je me vois à la télévision, je tombe de nouveau amoureux ! Et pourtant je suis hétéro et mono!! l'amour est bien mystérieux....

#
Profil

bonheur

le jeudi 12 septembre 2019 à 13h26

Ca me permet de rappeler cet excellent livre d'Alain Héril : aimer - s'aimer soi pour mieux aimer les autres :-D

#
Profil

Sophie72

le vendredi 13 septembre 2019 à 18h22

bonheur
Juste pour l'anecdote, je ressors ce fil de discussion. Il y a cet homme, parfois invité d'une émission TV et qui chaque fois a le même impact sur moi. C'est fou de pouvoir ressentir ainsi, par écran interposé. Il dégage, enfin pour moi, un quelque chose de rayonnant qui me touche :-D .

Mais moi si je réfléchis bien, ils sont nombreux ceux qui me font cela et depuis toute jeune ! Entre ceux que je trouve super émouvant (c'était le cas par exemple de Bernard Giraudeau) et ceux qui me fascinent ou ceux qui ont un humour qui me fait craquer, il y en a eu beaucoup. Ça me fait penser aussi toujours dans cette thématique, il y a des personnages de cinéma qui font battre mon cœur exactement comme quand je tombe amoureuse. Je sais que c'est un personnage mais il a pour moi alors tellement de réalité que j'en garde un souvenir spécial comme celui d'un vieil amour. Par exemple le personnage de Paulo dans Le grand chemin où le père de Vic dans La boum. :)
Le post d'Ottoadmirateur m'a bien fait rire quand même. :D

#
Profil

bonheur

le vendredi 13 septembre 2019 à 22h13

On voit de nombreuses personnes, par écran interposé ou dans la réalité. Moi je suis sensible surtout à ce que la personne dégage d'elle. Dans le virtuel, ce qui se dégage de femmes ne m'interpelle que peu. Dans la réalité, je suis depuis quelques temps sensibilisée, notamment depuis une rencontre avec une femme. Il faut toujours une première personne qui fait sortir de notre zone de confort. Arrivé à 50 ans pour encore définir de soi :-)

Je suppose @Sophie72, que c'est ta mémoire émotionnelle qui est prépondérante, comme la mienne. On associe l'émotion à la personne qui nous touche. L'un et l'autre s'associe. Après, pour une personne provoque un émotionnel ? Pourquoi cette personne ? Pourquoi ce type d'émotionnel ? Ma seule réponse est : parce que je le vis ainsi !

Cette réponse me convient merveilleusement. @Ottoadmirateur a raison sur ce point : l'amour est bien mystérieux… (+)

#
Profil

Sophie72

le samedi 14 septembre 2019 à 14h39

Oui j'ai une mémoire qui fonctionne beaucoup à l'émotionnel. Je le montre peu toutefois parce que j'ai remarqué que sinon mes réactions semblent souvent "disproportionnées". Je suis aussi souvent déçue par les gens à cause de leur côté "superficiel" sur le plan émotionnel. Quand j'aime , je n'aime pas à moitié. Je n'ai jamais eu de relations sexuelles sans sentiments amoureux mais je suis convaincue que vivre une relation sexuelle avec un homme pour lequel j'aurais un "faible" , relation qui par définition provoque des émotions fortes, m'amènerait quasi certainement à des sentiments amoureux; donc de toute manière cela finirait pareil mais avec le risque que l'autre ne comprenne pas. Par contre, je peux me contenter des émotions de l'amour platonique sans problème. Aimer une célébrité , cela m'apporte beaucoup de jolies émotions sans beaucoup de risques d'être déçue ;)

#
Profil

bonheur

le samedi 14 septembre 2019 à 14h46

Sophie72
Par contre, je peux me contenter des émotions de l'amour platonique sans problème. Aimer une célébrité , cela m'apporte beaucoup de jolies émotions sans beaucoup de risques d'être déçue ;)

Tout pareil !

Par contre, désormais, je suis comme je suis, avec la mémoire que j'ai et le reste qui va avec. Je me moque de l'opinion et les disproportions, ben j'indique simplement que je suis HPE, ou au moins hyperémotive et hypersensible. Je fais plutôt dans la simplicité et plus jamais dans le travestissement de moi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion