Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Lecture] au delà du personnel

Social
#
Profil

Boucledoux

le mercredi 03 mars 2010 à 00h59

Je commence à peine, j'ai feuilleté un peu il y a un quinzaine de jour et je m'y replonge en profitant d'une panne de sommeil (ben oui, moi aussi, parfois). Première impression, le projet est passionnant et correspond exactement à ce que sont mes propres interrogations et mes questionnements. Les contributions sont bien sûr (au premier regard, à préciser donc), inégales, et de toutes façon inégalement intéressantes en fonctions des intérêts de chacun mais recoupent des tas et des tas de choses évoquées ici, pèle mêle, genres, normes, LGBT, oppression... et polyamour !

Allez quelques extraits de l'intro pour vous mettre l'eau à la bouche :

"Le projet de publier une brochure sur la transformation politique de la sphère du personnel est né fin 1994. Nous étions alors encore dans une relation d’amour où nous mettions en pratique la non-monogamie responsable. Notre désir mutuel de liberté et d’indépendance a fait jaillir de nombreuses questions sur le conditionnement social : les sentiments de possessivité, de jalousie ou de peur nous faisaient réfléchir aux normes en vigueur concernant l’amour, le couple et les genres féminin et masculin. Ces réflexions nous menèrent progressivement à une remise en cause du patriarcat dans toutes ses formes. (...)

Qu’il s’agisse d’amour, d’orientation sexuelle ou d’éloge libertaire de la diversité, il est nécessaire de poser des questions, d’y répondre, et de toujours en reformuler de nouvelles afin d’atteindre les racines de notre fonctionnement. L’amour, la fidélité, le couple ou la monogamie semblent tellement « naturelles » qu’on ne s’y arrête pas. Pourtant l’amour a une histoire, le couple a une fonction autant pour l'individue que pour l’État et la monogamie sert très bien le patriarcat et les hommes concrets dans leurs relations. Quant à l’hétérosexualité, elle est bien plus qu’une simple orientation sexuelle. Elle est une norme qui opprime les lesbiennes, les bisexuelles et les gays. "

Cerise sur le gâteaux ? c'est en téléchargement libre là : www.atelierdecreationlibertaire.com/Au-dela-du-per...

A mon avis, ça pourrait faire l'objet d'un article un peu plus fourni, mais je propose de le lire d'abord (enfin moi en tout cas) et d'en discuter un peu (enfin ceux et celles qui veulent...)

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

lam

le mardi 26 juillet 2011 à 13h29

Deuxième déterrage de fil, je m'arrêterai à celui là. Voilà c'est une envie de voir si cette lecture parle, a parlé à des les personnes qui sont sur le forum en ce moment? Ou tout simplement si vous avez peur de vous faire chier en vacances... ;-)

Personnellement je trouve que c'est un super recueil de textes. En particulier dans le contexte discussions autour du polyamour je sélectionnerai:

page 21- Marie-Odile Marty - La cage mentale *

page 31 - Annie S. Murray - Renoncer à toutes les autres : une discussion biféministe de la monogamie obligatoire *

page 113 - Léo Vidal - Anarchisme, féminisme et la transformation du personnel *

page 159- Stanfield Major - Qu’y a-t-il donc de si drôle au sujet de « Paix, Amour et Polyamour » ? *

page 163 - Simone Nijboer - Une lettre sur l’amour libre *

page 167- Rymke Wiersma - Lettre sur l’amour libre *

page 173 - Elise Matthesen - Comment foutre en l’air une relation *

page 179 - Corinne Monnet - À propos d’autonomie, d’amitié sexuelle et d’hétérosexualité *

Alors ça fait déjà pas mal, mais si ca vous dit les autres textes sont aussi hyper intéressants

PS: j'ai indiqué les numéros de page que l'on lit sur les pages du document, pas celles du fichier pdf

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Strega

le mardi 02 août 2011 à 15h53

J'ai lu ce livre ou du moins une grande partie des textes il y a quelques mois alors que j'étais en pleine "crise de couple". Les textes de M-O Marty, Léo Vidal et Corinne Monet sont ceux qui m'ont le plus parlé... et que j'ai trouvé les plus intéressants. Le personnel est politique !
En tout cas l'amitié sexuelle selon Corinne Monnet se rapproche fortement du polyamour. Et sa non utilisation du terme amour est bien motivée...

#
Profil

lam

le mercredi 03 août 2011 à 17h24

Strega
En tout cas l'amitié sexuelle selon Corinne Monnet se rapproche fortement du polyamour. Et sa non utilisation du terme amour est bien motivée...

Carrément. Vu les ambiguïtés de langage qui ont pu me bouffer la vie (comme si tu communiques mais tu mets pas les mêmes définitions que tes ami-e-s derrière des mots clés du style 'je suis amoureu-se-x de toi') je préfère aussi le terme amitié sexuelle à polyamour.
Ca vaudrait peut-être le coup de lancer un fil là dessus: amitié + sexe = amour?

#

(compte clôturé)

le jeudi 04 août 2011 à 16h32

Il me semble que amitié+ désir= amour, effectivement. Je parle de désir plutôt que de sexe, car du sexe, on peut en faire de façon ludique, ou par envie de sexe "pour soi", ou parce que ça détend, etc... bref, sans amour. Par contre, ce mystère qu'est le désir (pourquoi celui-ci ou celle-ci me trouble à ce point?) s'il est couplé à un vrai sentiment d'amitié, est effectivement à un micron de ce que j'appelle amour (le micron de différence, c'est quand on continue à aimer la personne en question, même si le désir, avec le temps, s'est amenuisé.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 04 août 2011 à 16h47

Francoise
Il me semble que amitié+ désir= amour, [...] ce mystère qu'est le désir (pourquoi celui-ci ou celle-ci me trouble à ce point?) s'il est couplé à un vrai sentiment d'amitié, est effectivement à un micron de ce que j'appelle amour [...]

A un micron ? Donc ce n'est pas une égalité parfaite ^^ !

Moi je ne pense pas que amitié + désir = amour, justement à cause de ce micron dont tu parles. Mais en effet, je pense que c'est souvent très proche. Ca dépend de chaque cas particulier, en fait.

#
Profil

oO0

le vendredi 05 août 2011 à 01h40

Je n'ai malheureusement pas pris le temps de lire le pourquoi du comment de la non utilisation du terme "amour" de Corinne Monnet, mais je peux personnellement pas l'utiliser. Trop connoté... (Même pas envie d'en parler.)

#
Profil

lam

le vendredi 05 août 2011 à 21h56

Francoise
Il me semble que amitié+ désir= amour, effectivement. Je parle de désir plutôt que de sexe, car du sexe, on peut en faire de façon ludique, ou par envie de sexe "pour soi", ou parce que ça détend, etc... bref, sans amour. Par contre, ce mystère qu'est le désir (pourquoi celui-ci ou celle-ci me trouble à ce point?) s'il est couplé à un vrai sentiment d'amitié, est effectivement à un micron de ce que j'appelle amour (le micron de différence, c'est quand on continue à aimer la personne en question, même si le désir, avec le temps, s'est amenuisé.

(+) tout à fait, l'équation est mieux posée avec le mot désir.

Par rapport au micron, que je comprends comme situé dans une relation d'amour où le désir s'effiloche, je crois vraiment que c'est ce que je vis dans une de mes relations. Moins d'envies de partager de la sensualité-sexualité, toujours envie d'autres partages ensemble. Une amitié sexuelle où le désir fluctue, en somme.

RIP
Trop connoté... (Même pas envie d'en parler.)

Ben si t'as une insomnie, je recommande la lecture. Une de celles qui, pour moi, remettent le sourire au goût du jour: c'était agréable de voir des idées que j'ai bien formulées par quelqu'un-e d'autre, avec en prime des questionnements et des ouvertures nouvelles. (pour aller droit au texte en question, paragraphe: le paradigme de l'amitié, p196)

#
Profil

oO0

le samedi 06 août 2011 à 01h31

Paradigme de l'amitié
La coupure opérée entre l’amour et l’amitié est loin d’être innocente. Pourtant, ce qui est bon pour l’amitié me semble aussi pouvoir être bon pour l’amour. Mais sur de nombreux points, l’amitié s’oppose à ce qu’on appelle communément l’amour, même s’il me semble assez évident qu’il s’agit bien d’une forme d’amour. F. Alberoni l’appelle « la forme éthique de l’amour », ce qui me semble bien lui convenir.
P.198
Pour continuer sur l’amitié, elle semble aussi rattacher les personnes sous
le signe de l’égalité. Estime de l’autre, respect de sa liberté, sérénité, confiance, proximité, réciprocité, sincérité, bienveillance, ...
P.199

Merci pour la recommandation, à toi et Boucle-doux. Par contre, j'aurais tendance à dire que ces propos manque ailleurs d'amitié à l'égard de l'amour. Reste que je ne peux que la comprendre, j'ai eu moi-même des propos aussi durs à une certaine époque pour me rendre compte qu'ils propos m'éloignaient complètement de l'amitié à laquelle j'aspirais. Ce qui donne une agressivité déplacée qui peut en parasiter la compréhension même pour des personnes comme moi.

En ce qui me concerne, je sais d'où me vient cette agressivité : l'amour, c'était ce qui faisait qu'il ne pouvait pas y avoir d'amitié entre fille et garçon ; le fait de vouloir plus d'amitié que d'amour, d'être incapable d'aimer. Ces clichés et d'autres font que, l'amour n'a cessé d'être ce que je devais éprouver pour avoir le droit d'éprouver quelque chose. Et tout ce qui pouvait s'éprouver comme n'étant pas de l'amour quelque chose de malade à guérir par l'amour. L'amour, toujours l'amour. Moi qui voulais voir la vie affective dans toutes les couleurs qu'en fait voir l'existence comme un peintre cherche les couleurs pour peindre et l'échanger comme telle, j'avais l'impression de vivre dans un univers socio-affectif tyrannisé par l'amour. Bref, à cette époque, je me consumais souvent intérieurement avec la fureur d'un iconoclaste. Je me consumais d'autant plus que fasciné par les visages et leurs expressions affectives, bon sang ne saurait mentir, cela se voyait sur nos gueules que la réalité affective ...

Enfin soit, je me suis rendu compte que, pas plus que je n'avais le droit de bouter le feu aux lieux de cultes, je ne pouvais le faire avec l'amour car ils avaient une valeur affective pour ces personnes et qu'elles y trouvaient leur équilibre. Et puis, tout cela était bien loin de l'équilibre que je recherchais dans les diverses couleurs affectives que l'existence en fait voir. La fureur en était une, soit, mais je n'avais pas plus envie de me laisser tyranniser par elle que par l'amour. L'équilibre, je le recherchais dans l'ensemble des couleurs.

Là, renvoyé à mes propres errements en matière d'agressivité déplacée, j'ai du mal à percevoir d'où lui vient la sienne pour faire la part des choses, voir où elle étouffe et ce qu'elle étouffe en même temps. (À relire !)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

wacko

le jeudi 02 mai 2013 à 03h05

Salut.

Actualisation de ce fil : je recommande très vivement ce livre. Il questionne de manière très intéressante de nombreuses normes et comportements qui semblent aller de soi.

P.S. : je recommande aussi la lecture d'autres livres de Léo (Thiers-)Vidal, par exemple "De "l'ennemi principal" aux principaux ennemis"

#
Profil

Strega

le jeudi 02 mai 2013 à 21h40

Je plussoie Wacko avec un bémol : "De l'ennemi principal aux principaux ennemis" n'est pas très facile à lire pour un néophyte en socio (c'est une thèse universitaire après tout).
Je conseille bien évidemment "Au-delà du personnel" mais aussi le livre qui vient de sortir (en février 2013) : "Rupture anarchiste et trahison pro-féministe" de Léo Thiers-Vidal (écrits et échanges publiés à titre posthume aux éditions Bambule). On y retrouve sa contribution d'Au-delà du personnel et un tas d'écrits très intéressants.

#
Profil

wacko

le vendredi 03 mai 2013 à 00h44

Oui c'est vrai que "De l'ennemi principal aux principaux ennemis" est assez coton à lire surtout la partie théorique au début, mais très intéressante malgré tout. Je peux cependant recommander de lire la partie expérimentale qui est à mon sens beaucoup plus abordable. Cette partie aborde le vécu de 8 hommes et leur positionnement en tant qu'agent de la classe sociale homme.

#
Profil

artichaut

le jeudi 26 septembre 2019 à 18h27

Ah zut, je ne connaissais pas ce fil, quand j'ai créé celui-ci : [Livre] « Au-delà du personnel. : Pour une transformation politique du personnel. »

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion