Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Culpabilité

Poly/Mono
#
Profil

Louly

le mercredi 24 février 2021 à 18h49

Jn

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Liloon

le jeudi 25 février 2021 à 10h31

Bonjour Louly
je t'envoie plein de courage et de soutien pour traverser ces moments difficiles pour toi.
Et surtout je t'envoie plein d'amour...
Je te souhaite de trouver de l'amour en toi pour toi même... ;)

Je comprends que tu aies peur de blesser,
que tu sens que tu aies fait des erreurs ou maladresses...
Et je comprends qu'aujourd'hui tu voudrais réparer, y voir plus clair, avancer...n'est-ce pas ?
mais tu t'en sens empêchée, et finalement peut-être que derrière la culpabilité tu te retrouves blessée ?
Je pense que la culpabilité n'aide pas à avancer... :-/
Autant tes sentiments en effet sont là et la situation peut être difficile pour toi, et sûrement tu as ta part de responsabilité...et je trouve intéressant de distinguer responsabilité et culpabilité. :)
Et autant la culpabilité, je pense qu'on peut choisir de la laisser de côté ...

Encore bon courage et plein d'amour !

#

Polynouvellevie (invité)

le jeudi 25 février 2021 à 22h06

Salut Louly,

Je comprends vraiment ta situation ce n est pas du tout évident...
Tout ce que je peux te conseiller c est d être honnête avec toi même.... Si tu ressens le besoin de vivre tes sentiments pour ton ex, il faut que tu le fasses... J ai caché plusieurs mois des sentiments pour un 2nd homme à mon mari, et cela a fini par me ronger et me rendre malade.... Même si je n avais rien fait en terme sexuel avec ce 2nd homme, je culpabilisais et me cachais pour le voir pour discuter..

Mon mari est très introverti, de famille catholique croyante, très conventionnel et j ai dû prendre le risques de lui en parler (on a un enfant de 2 ans, je risquais gros sil pétait un câble). Et contre toute attente il a compris.....

Je ne peux pas prédire les réactions du tiens, mais dans tous les cas je te conseille d être honnête avec toi même. Tout le monde a le droit d avoir son jardin secret..... En parlant avec cet homme tu ne fais rien de mal (a mes yeux) mais ne te laisse pas entraîner dans un tourbillon de culpabilité ! Si tu culpabilises et n est pas ok avec ce que tu fais, il faut que tu fasses en sorte que ca change pour pas que tu deviennes folle !

Courage !

#
Profil

JM0057

le jeudi 04 mars 2021 à 00h37

Bonjour,

Je trouve ton témoignage très intéressant. Je me permets d'y rebondir sur quelques éléments que je trouve pertinents à la reflexion.
J'ai du mal à savoir si tu t'exprimes pour te confier, "vider ton sac" comme tu dis (ce qui, par définition ne demande donc qu'une écoute) ou bien si tu cherches des éléments de réflexions ou de confirmations, ce qu'indique le "personne ne me comprend", c'est un peu contradictoire.
D'expérience, personne qui ne te comprend c'est que soit tu es entourée de peu intellect, soit que tu es bloquée dans une sphère trop émotionnelle (et je tendrais plus sur là dessus), ce qui est incompatible avec une quelconque tentative de compréhension rationnelle.

2 points à étudier :
- Des circonstances t'ont menée à la panique et à quitter ton copain que tu aimais. Pour de vrai, vu que tu sembles l'aimer toujours des mois après. Ce n'est pas anodin. Quelles circonstances ?
De plus, tu t'es remis en relation très rapidement.
Ces éléments me font penser à une forme d'instabilité émotionnelle. Ce n'est pas anodin non plus, généralement (je dis bien généralement, ça veut dire qu'il y a des exceptions mais bon) une nouvelle relation qui se fait très rapidement après une rupture est une relation bouche trou. La relation ne sera pas sereine car l'individu n'a pas eu le temps de se décharger de son trop plein d'émotion, retourner à un état plus stable permettant d'analyser le pourquoi du comment, etc. Les filles sont plus sujettes à ce phénomène car bénéficiant "généralement" de plus d'opportunités de rencontres, plus rapidement (ce qui explique en partie le classique crédo féminin "je tombe toujours sur le même type de mecs" par exemple).
En bonus, as-tu déjà vécue seule, au moins une fois au cours de ta vie ? (seule et indépendante j'entends)
Attention, ce n'est pas une critique ou un jugement hein. C'est un constat humain. Le but n'est d'accabler personne, juste réfléchir factuellement et rationnellement.

- Polyamour ? ok mais t'es tu réellement demandé objectivement si tu voudrais pratiquer ?
Je dis bien objectivement. Réfléchir objectivement, ça revient à utiliser son observateur interne, le dénouer de toute influence émotionnelle et voir ce qu'il voit. Un peu comme si on se voyait à la 3ème personne dans un jeu vidéo. C'est une étape utile pour pouvoir prendre sereinement des décisions, importantes ou pouvant avoir un fort impact émotionnel.
Ce qui me mets la puce à l’œil, c'est quand tu racontes que le fait d'avoir cru que ton ex-copain entamait une relation avec quelqu'un d'autre ("cru", je comprend donc que ce n'était pas le cas en plus, tu l'as juste pensé) t'as déclenché de bien douloureux symptômes. Pourquoi ?
Je rajoute à ce pourquoi qu'à priori, tu n'as pas le même genre de symptômes vis à vis de ton nouveau copain, à qui tu as parlé de polyamour et de fait, que tu as dû imaginer avoir une relation lui aussi avec quelqu'un d'autre logiquement (j'y vois par ailleurs une forme de confirmation quand à la qualité du lien affectif que tu lie à ce 2ème, qui va dans la lignée du 1er point : cette 2eme relation a suivie peut être trop vite)
Si bien sûr tous ces événements ce sont décidés/faits dans un cadre de réflexion rationnel (ce dont je doute, certes, d'où l'idée de calmer son esprit avant de pratiquer ce genre de choses).

Encore une fois, ce n'est pas du jugement. Ce sont des questions que je trouve juste pertinentes à (te) poser, en essayant de t'inviter à (te) répondre vraiment de manière 100% objective et détachée (ce qui n'est pas évident, c'est certain).
Ces éléments sont autant d'aide pour (t') interroger enfin sur ce sentiment de culpabilité. On est généralement coupable quand on sent (consciemment ou pas) qu'on fait quelque chose de mal. Et c'est la question finale : que penses-tu faire (de) mal ?
A nouveau, pas de jugement, la réponse ne te servira qu'à toi ..

Compassion et courage ..

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion