Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Sexe et sentiments

Sexualités
#
Profil

Aiemama

le vendredi 22 mars 2019 à 12h19

Après plusieurs tentatives de relations polyamoureuses, j'ai essuyé quelques échecs et déceptions et me suis interrogée sur pas mal de choses… un long chemin, que j'aimerais parfois plus paisible, mais c'est ainsi.

Habitante d'un petit village de province, je suis entourée de mono et de quelques personnes qui pensent encore que l'homosexualité est une maladie mentale, soit...

Tout n'est pas noir car c'est ma vie et je l'ai choisie. La difficulté majeure dans mon couple de mono-acceptants c'est de pouvoir vivre des relations amoureuses sans faire de mal à l'autre en sachant que le postulat de départ c'est de préserver notre lien tout en gardant notre jardin secret. Mais ce fonctionnement a ses limites et on se retrouve toujours face à des histoires qui deviennent vite superficielles, où il faut se cacher d'aimer, se cacher des autres, ménager la chèvre et le chou comme on dit.

Lorsque j'ai parlé, il y a quelques années à mon conjoint de ce besoin de non-exclusivité intellectuelle, affective et tout ce que vous voudrez... il m'a demandé de ne rien lui raconter car même s'il avait l'intelligence de comprendre, il se connaissait assez pour savoir que ça le démolirait de savoir qu'il n'était pas le seul. J'ai pu me rendre compte qu'il en était de même pour moi. De la même manière que vous vous offrez un "moment d'émotion" en solitaire vous ne le partagez qu'avec vous seul. Mais si c'était aussi simple…

Certaines lectures m'ont vraiment aidée, Comme beaucoup ici j'ai adoré le guide des amours pluriels de Françoise Simpère notamment pour sa simplicité et son côté déculpabilisant. Cependant j'aimerais revenir sur un point. Je n'ai pas le bouquin sous les yeux (j'ai dû le prêter).

La question que je me pose aujourd'hui c'est : faut-il être complètement clivé e pour vivre sereinement le lutinage ?. J'ai bien peur que nous ne soyons pas tous égaux devant ce mode de vie et qu'au final ceux qui en profitent le plus soient ceux qui sont capables de séparer le sexe des sentiments. Personnellement j'en suis incapable, quand je donne mon cul, je donne aussi mon cœur, ce qui fait de moi la proie idéale des serial fuckers qui sévissent dans le monde depuis la nuit des temps :)…

Aimer plusieurs hommes oui mais pas n'importe qui !!! Je n'ai pas beaucoup d'artistes autour de moi contrairement à Françoise Simpère, où des personnes ayant le cœur assez grand pour aimer en dehors de leur relation fondamentale.
Et d'après plusieurs lectures, entre autres "Pourquoi les hommes veulent du sexe et les femmes de l'amour" (je n'ai plus l'auteur) il serait beaucoup plus aisé à ces messieurs de répondre simplement à des fonctions reproductrices à travers les rapports sexuels qu'aux femmes de ne pas s'impliquer émotionnellement quand elles font l'amour. Elément à prendre en compte si on souhaite pratiquer le lutinage. Mais comment faire ? Personnellement je n'ai pas les mécanismes psychologiques me permettant d'aimer le sexe juste pour le sexe. Pour moi, sexe = attachement. Comment faire autrement ?

En ce moment j'ai beaucoup de désir pour un mono qui se laisserait volontier glisser avec moi dans un moment très intense mais quand j'y pense je me dis non, ce n'est pas moi, ce n'est pas kool. J'ai l'impression de trahir sa femme sans la connaitre.

Est-ce que cela vaut le coup pour quelques minutes de plaisir charnel de me laisser aller avec quelqu'un avec qui je n'ai aucun avenir ?Est-ce que j'ai le droit de prendre le plaisir comme il se présente sans me poser de question. Egalement, N'est-ce pas un conditionnement judéo-chrétien que je s'empêcher de jouir, en sachant que j'ai envie de dévorer cette personne, que j'ai envie qu'il soit mien, même quelques cours instants. Cependant une petite voix au fond de moi me dit non, ce n'est pas toi… tu n'es pas cette femme là… c'est très étrange.

J'ai repoussé la chose pendant plusieurs mois et je verrais bien par la suite, la réponse est en moi… ou pas.

A vous lire chers amis.

PS : Autre chose je tenais à remercier "bonheur" pour sa bienveillance et sa grande pertinence dans tous ses post, je la sers dans mes bras virtuellement !!!

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 mars 2019 à 12h38

Pour moi il y a deux choses différentes dans ton post.
Pour la dernière question, oui, je pense qu'il faut savoir se laisser aller aux bonnes choses, mais en conscience des emmerdes que ça pourrait te créer. Si tu estimes que c'est trop d'emmerdes potentielles, alors il ne faut pas céder. Après, c'est pas à toi de penser à la femme de ce mec là, mais à lui. Tu n'as aucun lien avec elle, tu ne lui dois rien.
Je pense aussi que c'est important de savoir "baiser". Ce que j'entends par là, c'est que le sexe est quelque chose d'agréable, et ce même si les sentiments ne sont pas nécessairement intenses. Alors, je t'encourage pas à t'envoyer en l'air avec de totaux inconnus, la séduction ne passe pas que par la beauté, mais de ne pas t'en vouloir ni te restreindre si tu trouves quelqu'un de sexuellement attirant. C'est bon des fois de juste se faire du bien.

Pour la partie sur les mecs qui veulent du sexe et les femmes de l'amour, je pense que c'est un conditionnement genré, appris, mais que ce n'est pas la réalité profonde. Le sexe sans aucune forme de lien, c'est nul. Les personnes qui se contentent de ça ne sont juste pas des gourmets, ce sont des goinfres. Et c'est aussi un comportement féminin, je me suis retrouvé quelques fois à être le "coup d'un soir" d'une nana qui voulait juste s'envoyer en l'air et à regretter de ne pas avoir pu garder le contact parce qu'elle m'avait séduit. C'est juste plus rare, parce qu'on ne conditionne pas les femmes et les hommes de la même manière, mais je pense pas que ça vienne d'un quelconque truc génétique. Du moins, c'est nullement prouvé.

#
Profil

Aiemama

le vendredi 22 mars 2019 à 14h06

Merci beaucoup pour ta réponse. Il aurait été pratiqué un test sur un pannel de célibataires masculins et un autre féminin aux EU. Les deux groupes auraient eu des rapports sexuels sans lendemain et on aurait ensuite observé des réactions différentes après observation du zone du cerveau correspondant aux émotions. Cette zone aurait été «  activée » chez les femmes ayant des rapports ss lendemain mais presque pas chez les sujets masculins. Peut-être que tu penses que c’est de la foutaise et peut-être que tu as raison. Mais par rapport à mon vécu et à travers les témoignages de mon entourage j’ai le sentiment que les hommes soient encore aujourd’hui plus enclins aux rapports sexuels sans lendemain,
Et que ce ne serait pas qu’un stéréotype et c’est bien la tout mon malheur...
le plaisir sans les sentiments voilà ce que des tas de mecs servent à leurs amantes potentielles et lorsque les filles s’y mettent ça sonne encore plus faux...

#
Profil

Aiemama

le vendredi 22 mars 2019 à 14h58

«  Savoir baiser » je crois que je sais mais simplement prendre le plaisir que l’on reçoit sans y mettre des émotions, pas sûre de pouvoir faire cela j’aurais L’impression de considérer l’autre comme un objet, comme un sex toy. Je trouve que lorsque l’on atteint le nirvana av qq l’attachement arrive naturellement. Comme si l’on atteignait ensemble une nouvelle dimension. Pour moi un rapport intime c’ Plus que du sexe, ce sont deux âmes qui entrent en communion , je précise que je suis athée :). Le sexe a une dimension sacrée pour moi, contrairement à la religion que je rejette. Comme si l’autre te donnait son âme... je plaisante mais pour moi c’est un peu ça. On dit bien que ce n’est jamais fini avec un une amant te.
Alors peut-être que je devrais me saisir de l’âme de l’autre et lui la rendre immédiatement :) A chacun une ses représentations...
S’il y a des techniques pour se cliver je suis preneuse!!!
Est-ce que ne pas embrasser comme pretty woman ça peut marcher ? :)

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 mars 2019 à 16h10

Aiemama
Il aurait été pratiqué un test sur un pannel de célibataires masculins et un autre féminin aux EU.

Le problème c'est de dissocier l'apprentissage de l'innée. Dire que des zones du cerveau ont été activées ne suffit pas, le cerveau est plastique et s'adapte. Donc, oui, c'est possible. Juste, ça ne prouve rien "dans l'absolu", ça ne prouve que dans notre société avec nos éducations genrées.

Aiemama
S’il y a des techniques pour se cliver je suis preneuse!!!

Ca n'est pas du tout mon discours. Se cliver, c'est perdre une part de ce qui rend la chose merveilleuse.
Je ne comprends pas pourquoi tu voudrais te cliver, qu'y a t-il de mal à éprouver des émotions ?

#
Profil

Mark

le vendredi 22 mars 2019 à 16h22

Je pense qu'il n'y a pas de bonne ou mauvaise réponse, les choix se font fonction de ce qui résonne en nous.

Je suis incapable de baiser. Mentalement, physiquement, émotionnellement.
Je l'ai essayé, plus jamais.
C'est le lien qui c'est tissé qui vient nourrir mon désir et envie.
Me demander de baiser, sans lendemain, c'est me demander de lire un livre ou il manque le dernier chapitre. (edit: ou plutôt, la moitié des chapitres et le lien vers le tome suivant)

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

cactus

le vendredi 22 mars 2019 à 16h33

bidibidibidi
Le problème c'est de dissocier l'apprentissage de l'innée. Dire que des zones du cerveau ont été activées ne suffit pas, le cerveau est plastique et s'adapte. Donc, oui, c'est possible. Juste, ça ne prouve rien "dans l'absolu", ça ne prouve que dans notre société avec nos éducations genrées.


J'allais répondre exactement la même chose que toi @bidibidibidi, mais en fait, là on ne parle pas d'inné et d'acquis, on parle de réaction différente homme/femme, qu'elle soit issue de l'inné ou de l'acquis (je crois).

bidibidibidi
Ca n'est pas du tout mon discours. Se cliver, c'est perdre une part de ce qui rend la chose merveilleuse.
Je ne comprends pas pourquoi tu voudrais te cliver, qu'y a t-il de mal à éprouver des émotions ?

C'est pas que c'est mal, c'est que ça fait mal.
Un peu le même type de problème : volcan émotionnel interne, ça me malmène souvent.
Je ne sais pas si je suis capable de séparer le sexe des sentiments...
C'est aussi probablement lié à l'enjeu sociétal qu'on met derrière le sexe non ? Et à sa sacralisation.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Aiemama

le vendredi 22 mars 2019 à 17h06

Pourquoi se cliver? bein pour ne pas souffrir tiens.
Surtout quand l’objet du désir vous signale au passage qu’il vous aime bien et qu’il confirme qu’effectivement il n’y a de places pour personnes d’autres dans sa vie que sa compagne et son fils.

Nous avons beaucoup d’attirance l’un envers l’autre mais l’un cherche du plaisir éphémère et l’autre une fusion, je vais donc au casse pipe si je m’aventure à coucher avec lui.

Merci en tous cas pour vos différents points de vue.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 22 mars 2019 à 17h13

cactus
J'allais répondre exactement la même chose que toi @bidibidibidi, mais en fait, là on ne parle pas d'inné et d'acquis, on parle de réaction différente homme/femme, qu'elle soit issue de l'inné ou de l'acquis (je crois).

Le truc, c'est que si c'est de l'acquis, alors, c'est pas vraiment et fondamentalement une différence entre homme et femme, c'est un truc qu'on leur a appris (ou pas appris). Alors, dans notre société, aujourd'hui, on pourrait se baser dessus, je suis d'accord. Mais j'aime pas l'idée de faire des généralités, ça permet de véhiculer des idées sexistes impunément.

#
Profil

Katouchka

le vendredi 22 mars 2019 à 17h53

Moi j’ai envie de te dire que tu fais ce que tu veux avec qui tu veux.

Je trouve ça cool l’idée de je donne mon coeur et je le reprends aussitôt.

En fait personnellement je vois pas mes relations comme des produits d’investissements. J’aime parfois, voire je suis amoureuse de personnes avec qui ilsne se passera peut être jamais rien.

Je ne me sens parfois frustrée mais je pense pouvoir contrôler cette frustration. C’est comme ça. Il y a des milliards de gens sur terre et même en étant poly, je ne peux pas avoir de relations avec tous ceux avec qui ce serait potentiellement génial en tout point. Je suis parfois heureuse de croiser une de ces personnes sur mon chemin. Statistiquement je ne pouvais pas y échapper.
Mais comme je suis poly et mère de surcroît mon temps est bien employé et cela aide bcp à la gestion de cette frustration.

Pour revenir à nos moutons, et bien oui je peux du coup aimer une personne pour un soir. Peut-être que la personne elle n’aura pas de sentiment mais cela ne me dérange pas parce que je ne suis pas en attente de qqch.

Alors du coup même si tu ne sépares pas le cul et l’amour tu peux toujours avoir des histoires mémé très courte, ça peut être chouette.

En fréquentant certains cercles poly, j’ai pu croiser bcp de personnes qui avaient une vision de la sexualité très libre et très ouverte. Je me suis bcp questionnée sur le plaisir. J’en ai déduit que l’on pouvait en tant que femme parfaitement avoir des relations sexuelles juste pour avoir du plaisir. Que ce n’est pas une honte et bien au contraire. Qu’on pouvait trouver des partenaires bienveillants à ce sujet que ce soit pour un soir ou plusieurs.

Voilà j’espère être rester dans ton sujet. ?

#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 22 mars 2019 à 19h58

Slt aimama,

Déjà rassure toi, tu es loin d'être seule à avoir cette vision de la sexualité, et j'ai été très touchée par ta description du sexe comme quelque chose de sacré, une rencontre d'âme, je m'y retrouve totalement.

Je ne conçois pas non plus le sexe sans sentiments, bien que ces sentiments puissent être de différentes natures.

J'ai eu par exemple une relation très "légère" avec un copain que j'appelais "mon amimoureux" pour rigoler (plus mignon que "amiant" ou "sex friend"). Je n'en étais pas amoureuse et lui non plus, en revanche nous partagions une grande complicité et une certaine intimité, qui rendait le sexe sympa. On était pas dans la rencontre d'âme que tu décris, ni non plus dans le coup d'un soir qui pour moi est aberrant, et ce pour deux raisons :
-La première est qu'il m'est difficile d'éprouver du plaisir sans un certain temps de "mise en confiance" et d'adaptation avec mon partenaire sexuel, cela peut prendre plusieurs semaines pour que je l'ai "dans la peau".
-la seconde est que lorsque j'ai un bon feeling avec qqun, je trouve ça super dommage de ne pas revoir la personne, un vrai gâchis, quand bien même la relation se limiterait à qqchose de léger, comme c'était par exemple le cas avec mon amimoureux... J'ai couché avec un mec libertin en novembre dernier et ne l'ai jms revu, ça m'a quand même perturbée... C'est clairement pas pour moi.

Bref, ce qui est plus problématique que ta posture je pense, c'est la posture du mec en face qui dit (ou tu penses qu'il pense) : "pas d'investissement, c'est juste pour du cul". Là, effectivement, tu vas au casse pipe, pcq c'est pas toi. Mtnt, je crois qu'il y a aussi toutes une palette de sentiments à explorer entre la fusion que tu décris et le plan cul de base.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

cactus

le vendredi 22 mars 2019 à 21h28

@HeavenlyCreature Ce que tu racontes me parle vraiment : pas forcément besoin d'être en amour, mais la complicité, la tendresse, avoir besoin d'être en confiance, et de s'être un minimum apprivoisé avant de se retrouver dans l'intimité, j'aurais du mal sans ça je pense.

@bidibidibidi Je n'ai pas trop compris de quelles généralités tu parlais en fait, mais faut excuser mon cerveau de fin de semaine de taf...

#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 22 mars 2019 à 22h30

Ah ben merci cactus ! Je crois qu'on est très nombreux dans ce cas, et ça concerne aussi bcp de mecs aiemama du moins, selon mon expérience personnelle. D'ailleurs, je vais te donner un exemple très concret et très cru :

:) :) :) âmes sensibles s'abstenir :) :) :)

.
.
.
.
.
.

Au cours de l'année écoulée, j'ai couché avec 5 garçons différents.

Sur ces 5 garçons, 2 ont "bandé" sans pb la 1ère fois : le libertin (pour qui j'étais juste un plan cul) et mon "amimoureux" (pour qui on était l'un pour l'autre un "plan cul amélioré"). Dans les deux cas, bcp de respect, mais aucun enjeu ni projection, hormis partager un moment de plaisir charnel et d'affection.

Là où ça se corse, c'est pour les 3 autres : tous ont eu des pb pour bander (ou plus exactement, ils bandaient bien, mais débandaient au moment de la pénétration ou d'une félation... pcq ils se mettaient la pression). Cela a duré, selon les cas, de plusieurs jours à un mois (oui-oui, je suis patiente, mais j'étais très attachée à l'un d'entre eux) et a débouché sur une sexualité sans pb, passé le cap de l'intimité. Une phrase revenait tjs dans leur bouche : "tu m'impressionnes" . Au delà du culte de la performance, le point commun entre ces trois relations, c'est qu'elles ont été (ou sont tjs) significatives, qu'elles aient duré 1 semaine ou 1 an, un lien unique nous unissait à chaque fois. Chacun d'entre eux avait eu un vrai crush pour moi et inversement et cela se caractérisait par cette peur de ne pas être à la hauteur au moment fatidique (c'était également mon cas, sauf qu'une meuf n'a pas besoin de bander... Heureusement ou malheureusement, c'est un autre débat).

Les 2 premières fois, j'avoue, au début je l'ai pris pour moi (12 ans que j'avais pas couché avec un autre homme que mon ex, je me suis dit : "je dois pas être baisable ou je m'y prends mal"), puis lorsque c'est arrivé avec mon actuel amoureux, je lui ai dit : "zeeeeen, ça m'arrive souvent, ça veut dire que ça compte, c'est cool :) ". Ce grand gaillard, qu'on penserait "serial funker" au 1er abord, m'a avoué qu'il pouvait pas coucher avec une meuf sans prendre le temps de s'apprivoiser l'un l'autre, de se sentir en confiance, que les plans d'un soir, ct juste physiquement pas possible pour lui. Bref, le genre d'idées qu'on aurait tendance à attribuer à la gente féminine... Et pourtant !

Bref... Tout ça pour dire que si je devais faire des "statistiques personnelles" , ben j'aurais tendance à dire que non, c'est pas QUE un truc de meufs d'associer sexe et sentiments. D'ailleurs, mtnt que j'y pense, c'est également arrivé avec mon ex lors de notre toute 1ère fois cette histoire de "mi-molle", avec lequel j'ai vécu 12 ans et eu deux enfants.... Alors ça commence à faire bcp ... Ou alors, c'est moi qui tombe QUE sur des mecs hypersensibles, ce qui est tout à fait plausible aussi... :)

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Diomedea

le vendredi 22 mars 2019 à 22h46

bidibidibidi
Après, c'est pas à toi de penser à la femme de ce mec là, mais à lui. Tu n'as aucun lien avec elle, tu ne lui dois rien.

Personnellement, ce désengagement avec autrui ne me correspond pas du tout, je ne pourrais pas cautionner des mensonges et tromperies d'un(e) partenaire en poly...amour??...

#
Profil

Aiemama

le vendredi 22 mars 2019 à 23h14

Pardon aux amis du catéchisme mais j’adore quand Hevenlycreagture est crue !!! :)

J’ai rencontré des amoureux en mal être totale pour un pb de bandaison, quelle dommage de ne se focaliser tout le temps que sur le pénétration il y a tellement d’autres choses à explorer dans l’intimité : massage,, caresse, tribadisme.... Ces petits soucis mécaniques ne m’empêchent pas de jouir car j’ai la chance d’ avoir de l’imagination et un ... clitoris également.

#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 22 mars 2019 à 23h22

Aiemama
Pardon aux amis du catéchisme mais j’adore quand Hevenlycreagture est crue !!! :)

J’ai rencontré des amoureux en mal être totale pour un pb de bandaison, quelle dommage de ne se focaliser tout le temps que sur le pénétration il y a tellement d’autres choses à explorer dans l’intimité : massage,, caresse, tribadisme.... Ces petits soucis mécaniques ne m’empêchent pas de jouir car j’ai la chance d’ avoir de l’imagination et un ... clitoris également.

Non mais c'est incroyable le nombre de mecs concernés ! Si seulement ils en parlaient entre eux.... Ça les ferait décomplexer ! Surtout que c'est vraiment dans leurs têtes, et pour les 4 exemples que j'ai cité, pour le coup, relié au fait que ça "compte". C'est mignon qu'en j'y pense, limite bon signe (un genre de baromètre inversé) :)

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Mark

le samedi 23 mars 2019 à 00h00

@HeavenlyCreature

> Non mais c'est incroyable le nombre de mecs concernés !

Je confirme, et m'inclus dans le lot.

et absolument en accord avec @Aiemama
"il y a tellement d’autres choses à explorer dans l’intimité"

Sauf que, bien conscient qu'il y a foultitude d'autres manières de faire plaisir, s'amuser et jouir, mais juste parfois, t'a aussi un peu envie d'offrir une queue qui marche quand il faut.

Je sais que 99,999% des femmes disent avec une sincère compassion "on s'en fout, c'est pas grave, y'a pas que ça pour s'amuser." et c'est super cool, vraiment.

Mais de temps en temps, c'est aussi super d'entendre "je comprends que ça t'agace et te frustres" parce que franchement, il y a parfois de quoi les premières fois avant d'arriver à lâcher prise et passer le cap quand la mécanique marche et le logiciel buggue. ;-)

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 23 mars 2019 à 00h07

Mark
mais juste parfois, t'a aussi un peu envie d'offrir une queue qui marche quand il faut.

Ah ben je confirme que c'est frustrant.... pour les deux ! ;) Mais en même temps en rire et dédramatiser, c'est la meilleure solution pour l'avoir cette queue qui marche (et au passage, ça crée une bonne complicité, ça montre qu'on est pas des machines, pcq nous les meufs, on a aussi notre dose de blocages ! Juste, c'est moins "visible" on va dire)

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Mark

le samedi 23 mars 2019 à 00h17

HeavenlyCreature
Ah ben je confirme que c'est frustrant.... pour les deux ! ;) Mais en même temps en rire et dédramatiser, c'est la meilleure solution pour l'avoir cette queue qui marche (et au passage, ça crée une bonne complicité, ça montre qu'on est pas des machines, pcq nous les meufs, on a aussi notre dose de blocages ! Juste, c'est moins "visible")

Ahhh, tu sais que c'est génial d'entendre ça? "c'est frustrant ... pour les deux.!"
Je te suis 100% sur la gestion de crise, mais simplement l'admettre c'est aussi super.

et par ailleurs, une des raison que je fuis les 5à7. Avoir le temps de s'apprivoiser, sans avoir à regarder sa montre, c'est un énorme déstressant (et autant de plaisirs prolongés)

#
Profil

Mark

le samedi 23 mars 2019 à 00h21

@Aiemama désolé pour la bifurcation du sujet inital.

mais puisque j'y suis, j'aimerai bien aborder ça aussi:

"quelle dommage de ne se focaliser tout le temps que sur le pénétration"

Je sais que c'est une phrase qui revient souvent dans les discussions, mais rarement au lit en fait.

Et je me trouve vraiment en désaccord avec ça. Donc, respectueusement: Objection votre honneur! ^^ -Non, on ne focalise pas tous sur notre bite. Je suis plutôt tactile et joueur, et la mienne est très loin d'être mon centre d'attention dans les ébats. ;-)

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion