Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Envie d'ailleurs

Sexualités
#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 19 avril 2019 à 22h50

Je suis un peu perplexe sur mon actuelle relation avec C. Désolée pour les redites.

Bientôt 2 mois, et déjà pas mal d'incompréhensions entre C et moi. Hier soir, je me suis encore couchée contrariée, à me demander ce que je faisais bien là.

J'ai l'impression qu'il ne sait pas ce qu'il veut. Je suis perdue. Il y a quelques semaines je l'ai senti distant. On a eu une explication, il est ressorti qu'il me sentait distante, avait l'impression que je m'en fichait de lui, que c'était tjs lui qui venait vers moi (sexuellement) du coup, il en était devenu distant (à savoir que de mon côté, je ressentais exactement la même chose et ai adopté exactement le même comportement). De là, j'ai fait des efforts pour être plus attentive, plus présente plus affectueuse.

Mais hier, encore un soir sans câlins. Je m'agace, je lui dis que c'est même pas question de sexe, mais y a quand même un juste milieu : se câliner, se caresser. Mais je sens bien que ça l'agresse que je le touche. Si c'est pour dormir dos contre dos je préfère autant dormir seule dans mon lit chez moi. Là, il me sort un premier son de cloche : "j'ai parfois besoin d'être tranquille". Je lui dis "OK, je comprends, mais à ce moment là, pourquoi tu me demandes de venir?".Il me dit que ma seule présence lui fait du bien. Un peu comme un chat quoi... Puis 2ème son de cloche : "c'est pcq j'ai peur de pas bander, j'ai perdu confiance en moi depuis mon ex" (qui est retournée avec son ex je crois).

Bref je suis perdue, car pour moi on est sur deux explications diamétralement opposées, rien est clair avec lui. Et puis j'ai l'impression de tout le temps marcher sur des œufs, que ça ne va jamais : trop proche ou trop distante, y a tjs un truc qui cloche. Ça me fait perdre toute spontanéité et confiance en moi.. De pas me sentir désirée, ça, pour qqun comme moi qui n'a déjà pas confiance en soi, qui est en quête de sa sexualité après l'avoir perdu pendant 12 ans, c'est juste insupportable... Je lui ai dit : "j'ai trop morflé, si je suis avec qqun, c'est pour être bien, pas pour me sentir en trop". Lui m'affirme que c'est temporaire, et me demande d'être patiente.

Et pdt ce temps, qu'est ce qui se passe dans ma tête ? Ben je fantasme sur mon ex B avec lequel c'était loin d'être parfait mais avec qui c'était passionnel. Son désir me manque. L'alchimie physique entre nous me manque. Ça me manquait déjà avant mais là...

Pour rappel, j'avais tout de suite affiché la couleur avec C. : "je suis pas exclusive c'est à prendre ou à laisser". Lui m'avait dit "OK, mais avec tes (ton) ex, ça me ferait souffrir". L'autre jour je lui ai demandé s'il voyait la fille dont il m'avait parlé une fois. Il m'a qu'il y avait eu qques bisous mais non ça s'était arrêté. Je lui demande pourquoi. Il me dit : "je veux juste être avec toi". Bon j'ai pas poussé la discussion plus loin, mais ça sentait tellement le : "et je veux que toi aussi".

Arf..

Mais voilà moi, dans l'absolu, être exclusive je veux plus. Et être exclusive dans ces conditions en particulier, ou je me sens pas désirée, ou j'ai l'impression de tout le temps marcher sur des œufs, encore moins... Mais à la fois il me plaît et il me touche, et je dois être une éternelle optimiste pcq je me dis que ça va sûrement passer..

Bref, ça me soule. J'ai pas envie de le perdre mais j'ai pas envie de me perdre non plus. Que faire..

Dsl pour le côté brouillon. J'ai écrit comme c'est venu.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le samedi 20 avril 2019 à 09h31

Titre : 'Envie d'ailleurs'
Solution du Bidi : Va voir ailleurs !

Après tout, rien ne t'oblige à été frustrée avec lui ni à retourner votre ton ex. Y a plein de poissons dans la mer comme disent les anglais.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 12h24

Je crois que sa crainte peut être psychologique ET médical. Je dirais qu'il a vraiment besoin de toi actuellement. De nombreuses raisons, et peut être ignorées, peuvent venir influer une libido. Par contre, je comprend que ce soit difficile pour toi et que tu marches sur des oeufs. Il ne faut pas vous laisser miner par ça et au contraire approfondir ensemble. Allez voir ailleurs te soulagera sur l'instant, mais ne lui apportera pas ton aide.

Je préfèrerais parler de cela et approfondir en mp, ce serait mieux pour moi !

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 12h53

Oui, tu as raison bidi , mais dans chacun de ces poissons là je vois un petit joyau qui ne demande qu'à être révélé. Il m'est très difficile de renoncer... Sauf qu'au passage, j'y perds pas ma de plumes. Actuellement, j'ai pas du tout le cœur à repartir à la pèche. Quitte à ne plus le(s) voir lui (eux), autant ne plus voir personne du tout un certain temps et me recentrer sur moi.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 12h58

Sans doute, bonheur, a-t-il le besoin d'être rassuré, ça, c'est qqchose que je sais faire, sauf si on exprime ce besoin en me rejetant moi, là ça vient toucher une petite corde sensible chez moi, et je m'éloigne... Ne pas me sentir aimée, désirée, ça m'est totalement insupportable.

Avec plaisir Bonheur pour les mp.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 13h23

Je crois que tu fais fausse route HeavenlyCreature, ce n'est pas si simple. Je pense que justement ça n'a rien à voir avec toi (d'où l’ambiguïté).

Je t'envoie un mp

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 14h43

Moi j'ai l'impression que vous vous mettez beaucoup trop la pression.

Il semble chercher en priorité de la tendresse et toi du sexe. Donc peut-être vous ne cherchez pas la même chose. Quoique, pression oblige, ça complexifie la donne, et ce n'est pas aussi simple que cela.
En fait vous semblez chercher tous les deux de la rassurance mais pas forcément au même endroit. Et vous parlez tout les deux de manque de confiance en vous.

La sexualité ne devrait jamais être une obligation, même morale et n'a pas à servir d'objet de rassurance.

HeavenlyCreature
Il me dit que ma seule présence lui fait du bien.
Puis 2ème son de cloche : "c'est pcq j'ai peur de pas bander"
Bref je suis perdue, car pour moi on est sur deux explications diamétralement opposées

Pour moi ça n'a rien de diamétralement opposé, bien au contraire, c'est exactement la même chose.
Il a peur de ne pas être à la hauteur de ce que tu lui demande en terme de sexualité ("en quête de sexualité après l'avoir perdu pendant 12 ans", "Si c'est pour dormir dos contre dos je préfère autant dormir seule dans mon lit chez moi.", "Un peu comme un chat quoi...").
Ne pas bander, où est le problème ? Sauf si la sexualité et la performance deviennent une obligation. Alors oui se "contenter" de la tendresse, parce que là au moins, c'est agréable et pas stressant. Et non ce n'est pas comme un chat. Je dirais même le contraire : trop souvent des gens prennent des animaux-doudous car il ne parviennent pas à partager de la tendresse… avec leurs semblables, les humains. La tendresse est tellement dénigrée au profit de la seule "sexualité".

Et lui te met la pression aussi. Il veut pas que t'aille voir ton ex (bon si son ex est retournée avec son ex, et qu'il l'a perdue, on peut comprendre que ça le fasse flipper), "je veux juste être avec toi", etc.

Bon après je te/vous invite à ne pas trop faire de suppositions (genre quand tu dis "ça sentait tellement le : "et je veux que toi aussi". ")


C'est sûr ça n'a pas l'air simple votre histoire.

Soit vous réussissez à vous faire plus de bien que de mal (par ex, en vous entraidant, en vous rassurant, en tachant de réduire la pression que vous vous mettez l'un.e l'autre).

Soit, comme dit Bidi, et comme dit ton titre : Va voir ailleurs.
Et en mode poly, ça ne veut pas forcément dire tout envoyer bouler de cette histoire là.
Pourquoi pas, par exemple, prendre la tendresse qu'il t'offre et aller chercher de la sexualité ailleurs ?

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 15h02

Ben en fait moi qu'il bande ou pas, je m'en contre-fous (surtout que c'est pas tout le temps le cas en plus). Ce qui me gonfle, c'est le "ou tout ou rien". Il a tellement peur de pas bander que du coup, il ne se passe rien du tout : pas d'étreinte, pas de caresses, rien. Mon discours c'est pas : "si tu me baises pas autant dormir chez moi" mais c'est "si tu ne me vois pas...". J'ai l'impression que ce genre de mecs sont tellement focalisés sur leur sexe que tous les "à côté" sont exclusivement pensés comme des préliminaires, et ils paniquent (déjà le mot préliminaires devrait être banni du dico !) . Il me perçois comme une chaude du cul alors que j'ai avant tout besoin de tendresse, de me sentir aimée et désirée, qu'il y ait ou pas de pénétration.

Je ne veux pas d'une relation platonique, ça ne m'intéresse pas (et si j'ai parlé du chat c'est précisément pcq il m'a dit : "comme un chat"). Il apprécie ma présence mais se sent agressé par trop de promiscuité. Et si je m'éloigne, je suis trop distante...

Tu as totalement raison sur le fait que je lui mets sans doute trop la pression (ou du moins qu'il le ressent probablement comme ça). Pour moi, le polyamour, c'est précisément une manière de pas mettre la pression à ton partenaire pcq tu acceptes qu'une seule personne ne peut pas tout t'apporter, et inversement. Honnêtement, si je m'y sentais autorisée ça ferait longtemps que j'y serais allée et je vivrais bcp mieux la présente situation avec C., alors que là je me sens complètement coincée... Et à la fois, de le planter là, mtnt, outre le fait que j'y suis attachée, je sens que ça peut le bousiller, en termes de confiance en soi (il va se dire "elle me quitte pcq je bande pas" alors que je m'en "branle" pour le coup).

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 16h34

HeavenlyCreature
J'ai l'impression que ce genre de mecs sont tellement focalisés sur leur sexe
(…)
Il me perçois comme une chaude du cul alors que j'ai avant tout besoin de tendresse

Ah ok, j'avais mal compris.
Bon, bah, le cliché genré habituel, quoi. Dommage.

HeavenlyCreature
il va se dire "elle me quitte pcq je bande pas" alors que je m'en "branle" pour le coup

Très drôle !
Et très juste en +, quand l'autre bande pas (et qu'il est pas foutu d'imaginer d'autre possibles), le mieux est encore de s'en branler.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 16h37

As-tu lu mon mp ?

Ce que j'ai pu constater, HeavenlyCreature, c'est que le terme préliminaire n'a pas le même sens pour tout le monde. Pour moi la tendresse est la tendresse. Elle n'a pas à faire office de préliminaire... elle peut s'auto-suffire et n'est pas un prélude.

On peut avoir des "habitudes" qui vont en ce sens. Comme regarder un film blotti l'un contre l'autre. Ca n'appelle à rien d'autre que d'être en communion avec l'autre (chaleur, contact, âme contre âme). Même se tenir la main, enserrer l'autre par la taille, caresser une cuisse, juste pour le geste. Tu sais, même fesse contre fesse, c'est un "contact", celui de sentir la proximité de l'autre.

Proximité et promiscuité sont différents :-)

J'avais demandé, cela fait des années maintenant, ici même, où démarrait la sexualité et une réponse m'est restée gravée : l'intention.

Celle-ci se ressent par l'autre et c'est elle qui est désagréable quand on n'a pas de libido. On ressent l'intention de l'autre et on ne peut s'y associé, on ne peut se sentir en harmonie avec cela. Les intentions de rapprochement divergent parfois à tel point que l'on préfère rien du tout. On se sentira acculer et c'est extrêmement désagréable pour celui qui n'a pas l'envie, pas le désir, rien.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 16h52

HeavenlyCreature
Ne pas me sentir aimée, désirée, ça m'est totalement insupportable.

Il y avait un truc qui me frappait et je ne trouvais pas quoi. C'est cette phrase en fait. Ce n'est pas parce que l'on ne ressent pas de libido que l'on n'aime pas ! En quoi ça devrait être opposé et insupportable.

J'ai déjà eu dans le passé une activation libidonale (en particulier en milieu libertin, face à de la sensualité, de l'érotisme) pour des individus qui m'étaient étranger et ce n'était pas de l'amour. Je n'aimais pas ces personnes, juste elles avaient produit un quelque chose en moi, mais certainement pas de l'amour.

C'est peut-être cette association qui créé cette distance ? Tu ne ressens pas de libido donc je n'ai plus d'attrait et si on se rapproche il y aura "obligation" d'une sexualité et comme j'ai été privé, elle doit être au top. Bon ok, j'exagère, mais si ton chéri perçoit cela ainsi, il sera effrayé. Moi je le serais et sachant mon incapacité à assouvir, je m'éloignerais.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 16h58

bonheur
As-tu lu mon mp ?

L'intention.

Celle-ci se ressent par l'autre et c'est elle qui est désagréable quand on n'a pas de libido. On ressent l'intention de l'autre et on ne peut s'y associé, on ne peut se sentir en harmonie avec cela. Les intentions de rapprochement divergent parfois à tel point que l'on préfère rien du tout. On se sentira acculer et c'est extrêmement désagréable pour celui qui n'a pas l'envie, pas le désir, rien.

Oui j'ai bien reçu ton msg et je t'en remercie, je rebondis ici sur ce que tu dis là, pcq ça me fait bcp cogiter.

J'ai été 12 ans avec mon ex pour lequel je n'avais plus aucun désir au bout d'un an. Ma libido s'est brisée instantanément du jour où j'ai été enceinte... Sauf qu'elle n'est jms revenue, malgré nos discussions nos tentatives pour pimenter notre vie sexuelle etc. Le moindre bisou,la moindre carresse, je les vivais comme une agression., et ça a duré 11 ans (avec des hauts et des bas, mais quand même). Je me rappelle mon ex m'avait dit : "quand je te touche tu es électrique". J'ai jms pu le quitter pcq je l'aimais, mais je (et lui) vivais une torture au quotidien.

Là, vous me faites réaliser que c'est sans doute ce que C. vit en sentant mon "intention" (cad mon désir pour lui). Je l'agresse en somme. Quel constat terrible. Ça se limite pas à une peur de pas bander, je crois plutôt en vous lisant qu'il ne me désire tout simplement pas... D'où l'absence de gestes, qui appelleraient mon désir. Alors c'est peut être juste un problème de libido temporaire (ce qu'il dit), mais c'est peut être aussi que ça matche pas entre nous (ça arrive, mais bon moi je continue pas dans ces conditions). Mais comment en être sûre ?

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 17h11

Je comprends la distinction que tu fais, mais à l'heure actuelle je ne conçois plus une relation amoureuse sans sexe, et à l'inverse (comme ça avait évoqué sur un autre fil) je ne conçois pas la sexualité sans sentiment).
Me sentir aimée, c'est intrinsèquement liée à me sentir désirée. Avec mon parcours, je n'accepterai pas qu'il en soit autrement (ce que C. doit ressentir et avoir la pression). Si je pouvais avoir d'autres amoureux, je crois que ça me gênerait pas (trop) qu'il soit pas porté sur le sexe, pcq il m'apporte bcp d'autres choses. Mais si je lui en parle mtnt, je pense qu'il va le prendre comme un ultimatum.. Point de vue sexualité, ça va être pire, voire carrément tout mettre fin à notre relation. Comme je disais sur l'autre fil, j'aimerais bien avoir zéro scrupule et "simplement" aller voir ailleurs sans me poser de questions.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 17h41

HeavenlyCreature
je crois plutôt en vous lisant qu'il ne me désire tout simplement pas...

Soit c'est ça. Mais c'est plutôt à lui de le dire.
Dans une société où il faut être en relation, on se contente (on s'auto-convainc) facilement (surtout si on a un pb de confiance en soi) que la relation qui est là, oui on la veut, alors que si on y réfléchit vraiment, ben en fait pas tant que ça, c'est un peu "par défaut".
Après faut questionner : est-ce que c'est par défaut…
- car ça ne me convient pas (et je ferais mieux d'arrêter)
- car la société m'intime d'avoir un autre type de relation, +ceci ou +cela (et je ferais mieux de moins écouter la société, surtout en tant que poly, et d'être heureu.x.se tout simplement)

Soit c'est pas ça. Il aurait réellement envie d'être avec toi et a réellement du désir, mais juste : il galère entre ses envies, ses besoins, les injonctions de la société (en tant qu'humain, en tant que mec), la pression qu'éventuellement tu lui mets, et la pression qu'il se met tout seul… et entre autre, ça entraîne le tout ou rien, qui te déplaît tant

#
Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 17h45

Peut-être ça peut être utile d'avoir une vrai et longue discussion avec lui sur ce qu'il peut y avoir entre le tout et le rien.
C'est quoi les trucs que vous aimez, ou que vous n'aimez pas, et pourquoi ?

en vrac, par exemple :

dans la vie quotidienne (hors sexualité) :
- juste partager "l'idée d'être ensemble"
- juste partager du temps ensemble
- partager de la complicité (blagues, sourires…)
- câlins
- bisous
- main dans la main
- contact physique
- etc
tout ça, en présence ou pas (validation) d'autres personnes
+
- massages
- dormir ensemble (sans sexualité)

en lien avec la sexualité :
- drague, séduction, flirt
- caresses érotiques
- massages érotiques
- discussions érotiques
- baisers
- sexe oral
- sexe génital (dont le fameux "pénétration")
- autosexualité à deux
- utiliser des sextoy à deux
- érotisme/sexualité ailleurs que dans un lit
- dormir après le sexe
- etc

ça peut paraître naïf de faire des listes comme ça, ça peut même, par certains côté, un peu trop ressembler à ces conseils de magazines à deux balles, genre "comment mieux vivre la sexualité dans votre couple", mais c'est pas du tout de ça dont je veux parler : je dis pas qu'il faut "pimenter" sa vie sexuelle, explorer tout un tas de trucs nouveaux, etc, mais juste se demander « Qu'est-ce qu'on aime, dans ce qu'on pratique déjà ? »

Et discuter de ça, ET se dire (réfléchir) pourquoi on aime ou on aime pas tel truc (stimulation physique, frisson, apaisement, joie, plaisir intellectuel, validation sociétale, etc)
ça peut permettre de mieux se comprendre et de sortir du tout ou rien
(et accessoirement de sortir de la peur de "ne pas bander", puisqu'il y a plein de trucs où il n'est pas nécessaire de bander)

Et si alors, même en en discutant et en décortiquant un peu les choses, il ne trouve à dire que "dès que tu me touche, j'ai envie de te sauter dessus". alors là oui, mieux vaut se barrer (puisque visiblement, c'est pas ça que tu cherche).

#
Profil

artichaut

le samedi 20 avril 2019 à 18h29

Dans le même genre ça me rappelle un article d'Ovidie que j'avais lu y'a un certain temps déjà, que je ne retrouve pas et qui parle de « menu sexuel ».

J'ai trouvé ça : (1) (2)

On pourrais parler, sur le même principe de « menu relationnel ».

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 18h48

Il ne faut pas considérer la libido comme une constante. Ce qui déclenchait, ne déclenche plus et redéclenchera peut-être.

La libido ne dépend pas de quelque chose d'extérieur. On la ressent ou pas. Je comparerais cela à une perte de sensation. Si je touche le pied d'une personne valide, il sentira. Le ressenti sera jamais identique suivant l'instant, l'afflut sanguin et la façon dont je touche... sans compter notre peau qui évolue également indépendamment. La libido peut se comparer à une personne qui ne sent plus du tout ses pieds. On ne ressent pas et point barre.

Si on veut accompagner une personne sans libido il faut avant tout admettre qu'il ne ressent pas. Admettre une vérité y compris si elle dérange et ne pas penser que c'est contre la personne (ou les personnes) aimées.

On vit dans une société de "performances" sauf que là, même une "petite" performance n'est juste pas possible. Chez une femme, comme il n'y a aucun visuel, ça peut se dissimuler (si je puis dire) physiquement. Après question entrain, enthousiasme... Chez l'homme, en plus, il y a le visuel, l'autre constat qui se vit comme un échec.

Donc autant je peux comprendre que l'incompatibilité te torture HeavenlyCreature, autant ce "tout ou rien" ajoute à son désarroi. Vous devez vraiment communiquer sur cette base. Admet que son absence de libido est réelle. Faites en le constat et sans culpabiliser qui que ce soit (ça va être difficile), définissez un cadre câlin ensemble, un univers de possibilités d'échanges sans gène, sans demande impossible. Et si ce n'est pas possible, faites le constat que votre relation dépend de ça et avisez.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 18h59

artichaut J'aime bien l'idée et je te remercie. Malheureusement, je crains qu'avec C. ça n'amènera pas à grand-chose, hormis le mettre encore plus mal à l'aise. Il m'a déjà dit que je cherchais trop à parler, à décortiquer, et comme bcp, la communication n'a pas l'air d'être son fort... Mais j'ai bien l'impression qu'on est face à un problème de fond : que C. n'est pas remis de sa/ses précédente(s) ruptures et n'était pas prêt du tout à se remettre en couple quand il m'a rencontrée. Comme tu dis, certains se mettent en couple pour pas être seul et/ou pcq c'est la société qui nous y incite, mais au fond, est ce que c'est ce qu'il voulait vraiment ? Un truc qui m'interroge : pourquoi ce sont tjs les plus indécis qui formalisent le plus la relation : "tu es ma copine", "on est en couple". L'autre jour, quand je lui ai demandé pourquoi il voyait plus l'autre fille, il m'a dit : "pcq je pensais pas que ça allait devenir sérieux entre-nous". Donc, qui dit sérieux dit "couple" dit "exclusivité". Mais pdt ce temps, il me désire pas et je l'étouffe... Bref, je comprends pas bien sa logique...

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

bonheur

le samedi 20 avril 2019 à 19h12

HeavenlyCreature
Bref, je comprends pas bien sa logique...

Y a-t-il une logique ? Est-ce que le fait d'aimer répond à une logique ? Autant je comprend le reste de ton analyse (qui est tienne et ne correspond qu'à ta compréhension, faute de mieux), autant tout ne tourne pas nécessairement autour du compréhensible. Il ne faut pas toujours se tourner vers du compréhensible et c'est peut-être cela qu'il veut dire. L'émotionnel, le sentimental, notre âme et ce qui est en notre fort intérieur, contribue à nos décisions et ne va pas obligatoirement dans le sens d'une logique. Notre vie n'est pas que raisonnements et structures !

On peut avoir un fond d'indécision et pourtant avoir des certitudes. Avec nombres de mes amours ce fut ainsi. Je reconnais que l'indécision contribue à la façon dont des personnes n'assument pas. Tu as besoin désormais de clarté et lui ne veut plus se triturer pour définir la clarté.

Vous êtes dans des démarches différentes et le point de rassemblement sera (ou pas) dans la possibilité d'accepter vos différences.

Attention, qui dit sérieux, dit sérieux. Pour interpréter, il faut demander à l'intéresser

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 20 avril 2019 à 19h17

Merci bonheur
Une perte de libido sur un couple déjà construit c'est déjà dur à vivre, mais alors construire une relation sur une absence ou un manque de libido, n'en parlons même pas. Ou alors ça demande une sacré dose de confiance en soi et de lâcher prise.
En fait, plus j'écris et plus je me dis que ça va pas le faire, pcq c'est précisément ce dont je manque. J'ai déjà du mal à me dépatouiller de mes propres blocages et je me coltine que des mecs au moins aussi abîmés que moi .. Sauf que "moins + moins, ça fait pas plus", ça fait du super moins en fait... J'ai l'impression d'être maudite sexuellement, qu'on m'a jeté un mauvais sort sur mon berceau... :'(

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion