Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'événement

[En ligne] Café poly racisé

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 17 avril 2020 à 11h52

PerlinPinpin
Donc réservé aux blancs c'est du racisme mais racisé de la lutte contre le racisme...

Il va falloir que je me replonge dans mon dictionnaire car cela ne correspond pas aux définitions que je connais.

Peut-être s'agit-il moins de définir le mot que de définir une chose...

#
Profil

bonheur

le vendredi 17 avril 2020 à 12h09

Pour ma part, je viens d'envoyer un mp aux organisateurs. Car si vraiment, certaines personnes se sentent discriminer en assistant à des cafés poly, c'est qu'il y a un blême quelque part !!!

#
Profil

Cycy

le vendredi 17 avril 2020 à 13h15

Wiktionary
Racisé : victime de racisation, d’un processus d’assignation d’une personne à un groupe humain basé sur des critères subjectifs.

Se plaindre de l'existence d'un "café poly racisé" s'est se plaindre qu'il existe un groupe de parole autour d'une thématique précise, avec des personnes qui sont directement concernées, quelque soit leur apparence ou leur origine, et -- puisque l'événement annoncé n'est explicitement pas en non-mixté -- des personnes qui sont solidaires, quelque soit leur apparence ou leur origine. Les personnes qui n'y sont pas sensibles ou ne sont pas concernées peuvent vaquer à leurs occupations (et de préférence ne pas faire partie du problème). À ce titre le mot discrimination pour un tel événement est inapproprié

PS : et même si l’événement était strictement réservé aux personnes racisées, le mot discrimination resterait inapproprié.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

IsaLutine

le vendredi 17 avril 2020 à 17h05

Citation tirée du livre LOVE'S NOT COLOR BLIND de Kevin Patterson, activiste poly depuis de nombreuses années à Philadelphie :

“There are certain conditions and nuanced interactions that keep people of color from feeling like a part of our polyamorous communities. Of course, this isn’t solely applicable to people of color. But these barriers for entry need to be understood and proactively tackled. It’s not simply a matter of saying, “Everyone is welcome”, and waiting for the magic to happen.

Feeling welcome in a space is more than just about not being barred at the door. Inclusive environments don’t just come together on their own. Somebody has to do the work to make them happen.
And it’s not like a touchdown, where you can just get the ball in the end zone and then walk to the side-lines happy with the six points that you put on the scoreboard. Somebody has to do the work to maintain the diverse, respectful space that was created. It’s an ongoing, working process.

If you aren’t being actively inclusive, you are being passively exclusionary.”

***

“Il existe certaines situations, certaines interactions dans un contexte donné qui empêchent les personnes racisées d’avoir le sentiment de faire partie de nos communautés poly. Bien sûr, cela ne s’applique pas uniquement aux personnes racisées. Mais ces obstacles doivent être conscientisés, compris, anticipés et activement combattus. Il ne s’agit pas simplement de dire : “Tout le monde est bienvenu”, et d’attendre que la magie opère.

Le fait de ne pas s’être vu refuser l’entrée à un espace ne suffit pas automatiquement à créer le sentiment d’être bienvenu dans cet espace. Les environnements inclusifs ne voient pas le jour tous seuls, spontanément. Les rendre possibles demande du travail.
Il ne s’agit pas de faire une belle prouesse et de se satisfaire de ses acquis. C’est du travail que de maintenir la diversité et le respect dans un espace qui a été créé. C’est un travail continu et permanent.

Si vous n’êtes pas activement inclusif·ves, vous êtes passivement discriminant·es.”

#
Profil

bonheur

le vendredi 17 avril 2020 à 17h20

Raison de plus, pour reprendre le post d'IsaLutine, de ne pas comprendre qu'un espace soit "réservé". L'exemple veut que c'est possible et c'est de cela dont je voulais parler, avant que l'on inflige que je ramène à moi -comme si parler de soi était une insulte au reste du monde, franchement !-

Que faire des amours qui se moquent des critères ? D'ailleurs, en étant aimé d'une personne que vous qualifiez de racisée, que dois-je faire ? Lui dire qu'il peut assister à cette discussion mais que moi je suis trop blanche -enfin rose tachetée- pour m'intégrer.

J'engage toute personne ici, qui accueille tout le monde à le signifier par un (+)

#
Profil

bonheur

le vendredi 17 avril 2020 à 17h20

(+)

#
Profil

IsaLutine

le vendredi 17 avril 2020 à 17h26

bonheur
D'ailleurs, en étant aimé d'une personne que vous qualifiez de racisée, que dois-je faire ? Lui dire qu'il peut assister à cette discussion mais que moi je suis trop blanche -enfin rose tachetée- pour m'intégrer.

Euh...? "Les personnes alliées sont autorisées à participer et invitées à ne pas monopoliser la parole."

#
Profil

bonheur

le vendredi 17 avril 2020 à 17h56

Ouais, donc on est autorisé, uniquement pour cela. Ben en fait, merci mais je préfère décliner. Parce que "alliées" ça veut dire quoi ? bienveillante. Je croyais que tout poly y était. C'est justement cette contradiction qui me fait sortir de mes gonds. J'espère me faire comprendre. Perso, je me moque de l'image de la personne, je préfère percevoir ce qu'elle m'offre de l'intérieur.

Autrement dit, tout le monde peut participer ! Pourquoi sélectionner alors ? J'ai des difficultés à m'y retrouver. Comment découvrir l'universel (ma philosophie ne "critérise" pas) en critérisant de la sorte. Comment faire entrer dans son entourage une foultitude de personnes, si on sélectionne les personnes avec lesquelles on désire converser ?

#
Profil

PerlinPinpin

le vendredi 17 avril 2020 à 19h40

(+)

#
Profil

Lili-Lutine

le vendredi 17 avril 2020 à 21h15

Des black poly décident de se réunir entre elleseux et des blancs poly veulent les empêcher ? Critiquer leurs choix ? Ça vous rappel rien ?

Il y a pas si vieux, des femmes poly décident de se réunir entre elles, et vlan des hommes poly cisgenre les ont violemment critiqués de les exclure, eux ...

En plus, ça pourrait être risible d’en faire un tel plat, vu le très très grand nombre d’évènements poly où tout le monde peut aller,
comparé au tout petit minuscule nombre de cafés poly en non-mixité choisie !

Comment est-ce possible que des personnes poly aient ce besoin de tout contrôler et de diriger les autres ainsi dans notre communauté poly ?

Où est cette règle-morale qui dit que les événements poly ne se pouvaient que d’une seule façon ? Qui a le pouvoir de décider ?

Il est normal pour moi de nous frotter parfois entre nous ! On ne se déconstruit pas tous.tes au même moment et on est loin d’être au même endroit ! Mais quand même là c’est fort ! J’oscille entre une mauvaise blague et la réalité de certains propos !

Sur ce sujet précis il m’est difficile d'être a l’aise quand des blancs se posent en sachant à la place des concernés.es, et ici en l’occurrence des black....

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

kill-your-idols

le vendredi 17 avril 2020 à 22h12

De mon côté, ça me donne envie de faire un événement poly en mixité choisie entre mâles blancs dominants. Avec un espace "prolétaire" où on boit des bières et on grille des saucisses, et un espace "lounge VIP" où on boit du whisky et on fume des cigares.

Tout le monde est bienvenu, pour autant qu'il accepte de s'identifier comme mâle blanc dominant, indépendamment de son sexe biologique ou sa couleur de peau.

#

Ben Calaway (invité)

le vendredi 17 avril 2020 à 23h04

Hello,

je suis une des personnes qui compte participer à ce café. Il faut noter que

1/ je n'ai jamais connu de discrimination explicite à mon égard dans le milieu Polyamoureux
2/ Je suis métissé 1ère génération, mon père venait de côté d'ivoire et ma mère est chti.
3/ Je ne suis pas un homme cisgenre mais mon apparence et mon utilisation du masculin font 'illusion'
4/ J'ai grandi dans les années 80/90/00 où effectivement, les replis communautaires étaient moins fréquent parce qu'on disait aux gens de bien s'intégrer à la société et que la société n'avait pas à évoluer pour eux. Le 11 septembre 2001 a changé beaucoup de choses.
5/Au cours des 6 derniers mois, je me suis fait contrôler 3 fois mon titre de transport (en règle) à chaque fois alors que plusieurs personnes caucasiennes passaient à côté sans être inquiétées.
6/ J'ai été élevé dans des conditions difficiles mais cependant avec des privilèges dans ma scolarisation (je n'étais pas en zep).
7/ J'aurais refusé de participer à ce poly café si les allié(e)s n'étaient pas les bienvenu(e)s.

à partir de maintenant je m'adresse à toi bonheur

7/ Je travaille actuellement dans un magasin de bricolage où les employés sont assez mixtes au niveau des origines, des genres mais aussi des orientations sexuelles (10% de mes collègues sont ouvertement lgbtq+)
8/ Travaillant dans ce magasin de bricolage beaucoup de personnes viennent avec l'a priori que les hommes sont meilleurs en bricolage que les femmes (j'ai une formation littéraire et c'est mes collègues féminines qui m'ont formé), si tu te poses la question de qu'est-ce qu'un(e) allié(e). C'est quand j'indiquer aux gens qui refusent que mes collègues s'occupent d'eux parce que ce sont des femmes que je refuse de m'occuper d'eux et en leur annonçant que ce sont elles qui m'ont formées et sont donc plus avisées que moi.
En cette situation, même métissé, en tant qu'homme j'ai des privilèges sur toi. Je me considère un allié féministe en manifestant ma désapprobation face à certaines phrases ou certains actes cependant je ne connaitrais jamais vraiment la sensation d'être une femme dans un milieu patriarcal et je ne suis pas sûr qu'un homme peut se dire féministe (d'où le terme allié)

Autrefois, j'étais très opposé aux réunions exclusives (même celles qui me concernaient) par peur justement d'y trouver un esprit communautariste auquel je n'ai pas été habitué dans ma jeunesse. Mais après beaucoup de remise en question, je me suis simplement dit "si les femmes ont besoin d'un espace sans homme pour parler c'est que notre société va mal et ça ne changera rien à ma vie si elles se soutiennent entre elles." Je suis plus souple là dessus mais ma volonté d'éduquer et d'être instruit restent premières.

Je retourne l'exemple
Ma grand-mère née en 1927 a eu deux gendres d'origines étrangères (côte d'ivoire et liban) ses voisins ont souvent manifestés des points de vue racistes, elle les a remis à chaque fois à leur place.
Ma mère s'est battue avec une femme qui a fait le salut nazi devant nous quand j'avais 6-7 ans elle a compris notre filiation et pour montrer son dégoût de mon existence elle a fait un geste que je pense personne n'accepterait ici.

Je considère ma mère et ma grand-mère comme mes alliées.

Tu es une femme blanche, tu as eu ce privilège par rapport à moi de ne pas avoir à supporter de salut nazi, te faire cracher dessus ou insulter ou être considérée comme une voleuse à cause de ta couleur de peau.

Tu peux compatir, être désolée pour moi, c'est quelque chose que tu ne sauras jamais.
Et ce n'est pas grave, je ne te le souhaite pas.

Créer un espace pour les personnes racisées (le terme est utilisé ici en réponse au terme racisme, comme toi je parle en ethnie sinon) ou pour les femmes, ce n'est pas une action qui est fait contre toi ou contre moi, ce sont des actions qui sont faites pour protéger les personnes qui vont s'exposer lors de ces cafés.

À titre personnel, j'y participe parce que je suis curieux de savoir quelle forme a pu prendre le racisme dans le milieu polyamoureux, chose comme j'ai dit que je n'ai pas expérimentée, j'ai même proposé à une personne non racisée de participer car c'est une personne dont j'estime beaucoup l'avis et la bienveillance qu'elle sait donner.

Même toi, tu n'es pas exclue de cet évènement si tu désires t'y joindre, le seul bémol, un groupe de personne minoritaire dans la société aura plus de temps de parole que toi, tout comme si je participais à une réunion féministe en tant qu'allié j'aurais le droit à moins de temps de paroles voire pas du tout et je le comprends.

J'ai essayé d'être factuel pour que tu comprennes que ce n'est pas un café qui a pour but de devenir le nouveau mouvement black panther (hmmm. quoique.) mais des personnes qui partagent des expériences en excluant juste les personnes qui seraient là pour semer le désordre.

Je ne pense pas t'avoir convaincue du bienfondé à la fois du groupe et de l'évènement, mais sache que, tu es la bienvenue si tu viens avec bienveillance et tu serais peut-être surprise. ;)

Je te souhaite en tout cas une bonne soirée.

#

DH (invité)

le samedi 18 avril 2020 à 11h37

Bonjour,
manifestement ce café poly racisé crée un malaire.

1/ Je ne crois pas qu'on peut le comparer avec un café "en non-mixité choisie" : cela ne renvoie pas aux mêmes images culturelles... Groupe de femmes qui parlent entre elles, tentes rouges, choeurs non-mixtes, toilettes séparées... cela existe dans beaucoup de cultures, et renvoie à quelque chose de "pas forcément négatif"... Groupe qui exclue les noirs, les blancs, ou les jaunes, cela renvoie plutôt à une image de ségrégation, bus réservés aux blancs, étoile jaune, etc
Même si ce n'est pas l'objectif, j'entends bien... il est plutôt rassurant que cela soulève des interrogations...

2/ des études ont montré que dans un groupe (association, parti, réunion, etc, même les plus "humanistes") les hommes avaient plus la parole que les femmes, les blancs plus les noirs, arabes, etc, les personnes âgées plus que les jeunes, les cadres plus que les ouvriers...
On peut donc comprendre que la question d'avoir un café où des non-blancs puissent s'exprimer librement se pose. (sans parler du racisme latent dans la société, toujours encore plus fort que l'on croit...)
Sans parler que les questions polyamours/polygamies/monogamies n'ont pas forcément la même résonance suivant les cultures (notamment en Afrique, en Asie...)

3/ le terme "racisé" fait débat, et pas que sur ce forum (et y compris dans les milieux militants anti-racistes). Il me semble qu'il serait apaisant de l'enlever et le remplacer par l'idée exacte de ce café... (quelle est-elle, d'ailleurs ? ouvert spécialement aux personnes se sentant victimes de racisme ?). Est-ce qu'une rencontre qui, au lieu d'exclure certaines personnes à cause de leur couleur de peau, mettrait en avant la question du racisme et de la parole laissée particulièrement libre aux personnes non-blanches ne suffirait pas ?

4/ il y a la question de ce café et la question de ce site... Est-ce que les organisateurs de ce site acceptent de cautionner une info et un terme qui peut être perçu comme raciste, y compris par des militants anti-racistes ?
Je pense qu'une réflexion et une réaction serait bienvenue...

#
Profil

Siestacorta

le samedi 18 avril 2020 à 12h22

DH
Est-ce que les organisateurs de ce site acceptent de cautionner une info et un terme qui peut être perçu comme raciste, y compris par des militants anti-racistes ?

Qui, où ? Je connais qu'une partie du sujet, et malgré mon opinion déjà un peu faite (je suis humain...), je veux bien voir ce qui sort d'où...

Sinon.
Je pense que dans un cas où les intentions antiracistes, solidaires, sont affichées, on peut assumer le questionnement critique d'une partie des gens avec qui on a déjà des accords par ailleurs.
La démocratie, c'est le désaccord, pas la pacification "déjà-là". On fait avec plutôt qu'on ne s'en empêche.

Et si on trouve mieux que "racisé" pour rassembler des gens, ("se sentant victimes", non, parce que c'est pas une question subjective, mais une forme objective des rapports sociaux), ce sera aussi par l'essai, à long terme. Bref, let it be.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 18 avril 2020 à 12h44

Euh…

DH
Sans parler que les questions polyamours/polygamies/monogamies n'ont pas forcément la même résonance suivant les cultures (notamment en Afrique, en Asie...)

C'est quoi le rapport ?

DH
Il me semble qu'il serait apaisant de l'enlever et le remplacer par l'idée exacte de ce café...

Laissons donc les orgas de l'événement choisir leur(s) terme(s). Tout de même… !

#
Profil

Juliejonquille

le samedi 18 avril 2020 à 13h01

Le seul malaise que je ressens c'est la volonté de certains de censurer et interdire une initiative car "ouiin ouiin on m'exclut c'est pas juste" .
Un peu de compersion, votre tour viendra ! C'est un bon exercice de compersion si chère aux poly.
Vous vous souvenez ce qu'on dit sur la jalousie/l'envie ? Comprendre d'où elle vient et prendre soin de ses besoins.
Allez, offrons-nous des apéros Skype entre poly, ça ira mieux après...

Bon café poly !

#
Profil

PerlinPinpin

le samedi 18 avril 2020 à 13h04

Siestacorta
Qui, où ? Je connais qu'une partie du sujet, et malgré mon opinion déjà un peu faite (je suis humain...), je veux bien voir ce qui sort d'où...

De la législation française par exemple...

Je lis les propos de tous et je comprends les arguments de chacun.

Maintenant même si je conçois que dans un lieu d'échange ouvert à tous certains puissent ne pas être à l'aise pour s'exprimer en raison de leur catégorie sociologique (ethnie, sexe, handicap, âge...), cela n'empêchera pas forcément ces personnes de ne pas être à l'aise pour s'exprimer dans un café non-mixte correspondant à leur catégorie.
Quand à organiser un café non-mixte destiné à ceux qui ne sont à l'aise pour s'exprimer, pas sûr non plus que cela solutionne le problème.

Bon, cela n'est que mon avis, très certainement partiel vu que je n'ai jamais participé à un tel évènement.

PerlinPinpin
Cadre, entre jeune et vieux, blanc (quoique dans une relation poly jambon beur)

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 18 avril 2020 à 13h12

PerlinPinpin
De la législation française par exemple...
.

Ah la on parle plus d'un débat entre militants... Qui ne se tiendra que progressivement, pas en disant "ça on fait pas, on dit pas".

Et la Loi (même française) et ce qui mérite d'être fait ou pas, c'est différent.
Sinon elle évoluerait jamais.

#
Profil

Mark

le samedi 18 avril 2020 à 13h17

Le simple fait de créer un évènement indique que le besoin existe.
Venir le critiquer revient à le renier et paradoxalement, en justifier le besoin.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 18 avril 2020 à 13h28

Mark
Le simple fait de créer un évènement indique que le besoin existe.
Venir le critiquer revient à le renier et paradoxalement, en justifier le besoin.

Tapator, mais je trouve l'argument retournable.
On peut faire ça avec une réunion "monos qui veulent faire renter leurs poly-tentés dans le rang".
Donc il manque un élément : je dirais légitime, ici, le fait de créer un évènement poly d'où on pourra apprendre quelque chose qui n'est pas déjà exprimé ou entendu dans la vie normée.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Voir l'événement

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.


Espace membre

» Options de connexion