Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Relations polyamoureuse sans rapport sexuel

Bases
#

tyler_d (invité)

le jeudi 05 mars 2020 à 11h18

Bonjour,

Je me documente depuis quelques temps déjà aux relations poly. Dernièrement, j'ai écouté le podcast de Modern Love sur France Inter avec Isabelle Broué en invitée.
C'était très intéressant mais il y a un point qui m'a interpellé. Isabelle dit qu'on peut être en relation poly sans forcément y avoir sexualité. J'avoue que j'ai du mal à comprendre.
Comment faire la différence entre une relation d'amitié "forte" (que ce soit avec une partenaire du même sexe ou pas) et une relation poly? A quel moment l'amitié devient poly? J'ai du mal à imaginer une relation amoureuse sans contact physique, sans qu'on s'embrase, se caresse, se touche, ...
Merci :)

#
Profil

artichaut

le jeudi 05 mars 2020 à 11h33

Bienvenue tyler_d ,

Déjà qu'est-ce que le sexe pour toi ?
Tu parles de contact physique, s'embraser, se caresser, se toucher ?
Est-ce du sexe cela pour toi ?

Car on peut aussi faire tout cela avec ses "ami·e·s", ses enfants, etc.

Où place-tu la frontière de ce qui est du sexe, et de ce qui n'en est pas ?
Déjà rien que sur ça les avis vont probablement diverger. Et donc il va être difficile de trouver des repères valables pour tous et toutes.

Idem pour l'amour. Idem pour l'amitié. Idem pour définir ce qu'est « une relation ».

Alors par soucis de simplicité, ou pour ne pas avoir à se justifier auprès des autres, ou parce que la vie affective c'est bien +complexe qu'on nous le dit, ou etc... oui plein de poly ont des relations sans un de ces trucs qui semble obligatoire dans le "combo monogame". Par exemple : ne pas habiter ensemble, ne pas partager de sexe génital, ne pas s'embrasser, ne pas se sentir "amoureux", ne pas se tenir par la main, ne pas se voir souvent, ne pas faire de projets, etc etc

Perso, une « relation poly » pour moi, c'est une relation importante et que je vais prendre en compte en rapport à une autre relation importante (car il pourrait y avoir de la jalousie entre elles).
Mes "amoureuses", "ami·e·s", "enfants"… sont des relations polys.
Inversement je pourrais partager du sexe avec une personne et que ce ne soit pas une "relation poly" (parce que sans lendemain, parce que secondaire à ces autres relations importantes, prioritaires* si l'on veut).

Poly, si tu veux, pour moi, ça veut dire : aimer, prendre en compte, prendre soin de, et vouloir le bonheur de l'autre (avec empathie et compersion).

Le reste (si on aime aller au cinéma, partager du sexe, discuter des heures, ou se faire des massages) c'est de l'ordre de la spécificité à chaque relation, mais c'est autre chose que poly ou pas-poly.

Je dis pas tout ça comme des vérités bien sûr. D'autres aurons des avis, des vécus, des ressentis différents. Sur ce forum ou ailleurs. Mais je te donne un point de vue.


————————
*En ce sens je me rends compte qu'une relation secondaire n'est peut-être pas pour moi une relation poly. Créer une hiérarchie serait séparer la constellation poly du reste. Il y a celles et ceux qui sont prioritaires dans ma vie, et que je prends en compte les un·e·s par rapport aux autres, c'est ma constellation poly. Et puis il y a les autres : les relations secondaires, les potes, les connaissances, une partie de la famille…

#

tyler_d (invité)

le jeudi 05 mars 2020 à 11h50

Merci pour ta réponse!
Je t'avoue que ca me pose plus de questions que n'apporte de réponses :)
Je n'ai jamais eu de rapport sexuel d'un soir et je n'ai jamais eu de rapport sexuel avec une personne pour qui je n'éprouvais pas un minimum d'amour. C'est en ce sens que je me sens plus proche du polyamour que du libertinage ou autre type de relation ouverte. Je crois profondément qu'on peut aimer plusieurs personnes à la fois et je ne me reconnais pas dans la relation monogame et l'amour unique "l'ame soeur".
C'est en ce sens que je n'arrive pas à concevoir une relation poly sans faire l'amour.

#
Profil

artichaut

le jeudi 05 mars 2020 à 11h53

tyler_d
je n'ai jamais eu de rapport sexuel avec une personne pour qui je n'éprouvais pas un minimum d'amour.

Mais la réciproque est-elle vraie ?

N'as-tu jamais aimé, ou ne pourrais tu aimer, sans avoir de relation sexuelle ?

#
Profil

Layne

le jeudi 05 mars 2020 à 11h56

Il faudrait savoir se que représente le sexe pour toi

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 05 mars 2020 à 14h36

Je trouve un peu dingue cette focalisation sur le sexe, surtout après la révolution sexuelle.
En gros, tu peux tomber raide dingue de quelqu'un, passer ton temps à penser à cette personne et avoir des discussions sans fin avec elle/lui, s'il n'y a pas de sexe, c'est juste de l'amitié.
Tu couches deux fois avec quelqu'un et tout le monde te croit en couple.

#

tyler_d (invité)

le jeudi 05 mars 2020 à 14h44

@bidibidibidi, oui c'est indissociable pour moi. Je n'ai jamais connu ce que tu décris et oui, pour moi, ca reste de l'amitié ce que tu décris. Si j'éprouve des sentiments, j'ai besoin de ce contact physique, de faire à un moment ou un autre plus "qu'un".
Nous sommes tous différents et avec des besoins différents :)

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 05 mars 2020 à 15h21

tyler_d
@bidibidibidi, oui c'est indissociable pour moi. Je n'ai jamais connu ce que tu décris et oui, pour moi, ca reste de l'amitié ce que tu décris. Si j'éprouve des sentiments, j'ai besoin de ce contact physique, de faire à un moment ou un autre plus "qu'un".
Nous sommes tous différents et avec des besoins différents :)

Il y a deux choses dans ta réponse.
Quand tu dis que tu as besoin de contact physique, aucun souci, on est tous différents. J'ai aussi du mal à m'imaginer en relation platonique.

Moi, je pointe le fait que tu ne comprends pas que d'autres puissent avoir des besoins différents. Tu parles d'amitié quand je décris clairement des sentiments.
C'est à toi d'ouvrir ton esprit à une séparation amitié/amour basée sur autre chose que le sexe. D'ailleurs, dans l'absolu, ce n'est pas le sexe qui sépare les deux, mais les sentiments. Une relation platonique est une relation sentimentale. Un sexfriend est un ami.

D'où ma remarque sur la focalisation sur le sexe, qui est à mes yeux un relent d'un autre age.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#

tyler_d (invité)

le jeudi 05 mars 2020 à 17h03

@bidibidibidi, merci pour ta réponse.

"Moi, je pointe le fait que tu ne comprends pas que d'autres puissent avoir des besoins différents."
Attention, ce n'est pas ce que je voulais dire! Chacun à ses besoins et je respecte totalement.

Ta réponse est très claire et je comprend mieux. En effet, on peut imaginer une relation amoureuse platonique (sans sexe). Les préjugés sur le sexe ont la vie dure! Prenons l’infidélité par exemple, commence-t-elle lors d'un rapport sexuel ou sommes nous déjà infidèle lorsque l'on pense à une autre personne? :)

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 05 mars 2020 à 17h49

tyler_d
Ta réponse est très claire et je comprend mieux. En effet, on peut imaginer une relation amoureuse platonique (sans sexe). Les préjugés sur le sexe ont la vie dure! Prenons l’infidélité par exemple, commence-t-elle lors d'un rapport sexuel ou sommes nous déjà infidèle lorsque l'on pense à une autre personne? :)

On est infidèle quand on trahit la parole donnée. Si l'exclusivité est implicite ou pas clairement formulée, on est pas infidèle quand on va voir ailleurs vu qu'on ne peut pas être infidèle à de l'implicite. Ça résout le problème :-)

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 05 mars 2020 à 19h46

tyler
Comment faire la différence entre une relation d'amitié "forte" (que ce soit avec une partenaire du même sexe ou pas) et une relation poly? A quel moment l'amitié devient poly?

La différence avec l'amitié dépend de toi et de l'ami.e.

Je vais prendre des exemples qui ne sont pas, loin de là, les seules interprétations possibles de "amour sans sexe", mais qui peuvent parler lorsqu'on a pas beaucoup d'exemples hors-normes en tête.
Les ex avec qui tu gardes un lien fort, mais avec qui tu ne fais pas l'amour.
Et même certain.e.s colocs, avec qui tu ferais pas l'amour mais avec qui tu peux faire un câlin...
Et bon, même si ce qu'on sait de la vie sexuelle a depuis longtemps (toujours ?) dépassé le cadre du couple papa-maman en âge de procréer, tu crois pas qu'il y a des personnes âgées qui ne cherchent plus tellement le sexe, mais qui s'aiment encore beaucoup ? Si elles peuvent tenir à quelque chose là, est-ce que cette faculté n'est pas partagée par d'autres ?

Bref, l'amour, c'est des liens que tu trouves structurants. En fait, on les appelle "amour" parce qu'on ose le faire.
Après, pour certains ça reste de l'amitié, et on peut avoir une vision très étendue de l'amitié... C'est perméable, et même beaucoup, et c'est ni grave ni sale.

Un peu pour aller dans ton sens, la question derrière, c'est moins le sexe que le désir. Pour prendre mon propre cadre de référence, je n'appellerai pas amour mes amitiés entre mecs en partie parce que le désir n'y aura pas sa place (enfin je suis pas medium, mais là j'ai quand même une idée des probabilités pour mon propre cas)

Mais :
- de une, tout le monde est pas aussi hétéro-centré que moi dans ses relations, donc c'est déjà pas une indication universelle
- de deux, il y a des gens qui ont pas du tout le même rapport au désir que ce que raconte la culture "normée", et qui s'investissent pourtant beaucoup dans les relations. Ils aiment. On va les laisser appeler ça amour parce qu'ils savent bien ce qui compte pour eux.
- de trois, l'amour... Pfff. Avec ou sans bouquet pour la saint-valentin ? Avec ou sans projet ? Avec ou sans passion ? Avec ou sans exclusivité ? Avec ou sans relation ? Avec ou sans maison de retraite commune ? Je veux dire par là que les paramètres sont nombreux, dépendent des gens, des situations, des besoins à un moment donné... De trop de choses pour définir la différence amour/amitié juste par un coup de bite (c'est pour la formule bourrine, mais je fais pas cette blague pour résumer le débat, elle est interprétable avec distance, sisi).

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

dragonphoenix

le jeudi 05 mars 2020 à 21h21

"Une relation platonique est une relation sentimentale. Un sexfriend est un ami. "

Tout à fait. Merci bidibidibidi d'avoir ces mots tout simple sur ce ressenti.

Étant moi-même en pleine interrogation, non pas sur les relations polys (je suis actuellement "arelationnelle", et bien contente de l'être à vrai dire), mais sur l'amour, l'état amoureux, le couple, l'envie de relationner, j'irais même plus loin que la séparation amour-sexe pour ajouter un constat très simple que j'ai fait récemment :

On peut tout à fait être amoureux de quelqu'un et ne pas souhaiter pour autant relationner avec cette personne.
On peut tout à fait trouver son équilibre et son bien-être dans le fait d'être juste amoureux, profiter de l'énergie que donne ce sentiment, et apprécier de voir l'autre heureux dans sa vie, même si on n'y a pas sa place, et sans forcément ressentir le besoin d'y avoir sa place justement.
Le regarder vivre sa vie pleinement de loin, et admettre qu'il n'a absolument pas besoin de soi dans sa vie, voire même que ça ne lui apporterait probablement rien, et juste savourer la beauté de son bonheur.

Après, je ne suis peut-être pas une "référence" en la matière car, d'une, je n'ai jamais associé sexe et amour. Pour moi, le sexe est avant tout un moyen supplémentaire de découvrir une personne, d'apprendre à la connaitre ; de ce fait, je ne peux envisager de relations sexuelles avec quelqu'un qui n'aie pas d'importance pour moi (j'ai essayé, et c'était à chaque fois un fiasco), mais cette importance n'est pas forcément amoureuse (d'où les sexfriends ^^)
Et de deux, parce que je considère que "la" personne idéale pour moi (il peut tout à fait y avoir plusieurs personnes idéales ^^), c'est une personne qui n'aurait pas besoin de moi.
Partant de là, difficile de trouver sa place dans les schémas relationnels traditionnels ^^ !

#
Profil

artichaut

le jeudi 05 mars 2020 à 22h26

bidibidibidi
Je trouve un peu dingue cette focalisation sur le sexe, surtout après la révolution sexuelle.
En gros, tu peux tomber raide dingue de quelqu'un, passer ton temps à penser à cette personne et avoir des discussions sans fin avec elle/lui, s'il n'y a pas de sexe, c'est juste de l'amitié.
Tu couches deux fois avec quelqu'un et tout le monde te croit en couple.

Merci @bidibidibidi. C'est bien résumé.

Siestacorta
trop de choses pour définir la différence amour/amitié juste par un coup de bite

J'aime bien la formule (même si elle porte en elle le poids du patriarcat).
Est-ce à dire que la pseudo différence amour/amitié nous est héritée du patriarcat ?

dragonphoenix
On peut tout à fait être amoureux de quelqu'un et ne pas souhaiter pour autant relationner avec cette personne.
On peut tout à fait trouver son équilibre et son bien-être dans le fait d'être juste amoureux, profiter de l'énergie que donne ce sentiment, et apprécier de voir l'autre heureux dans sa vie, même si on n'y a pas sa place, et sans forcément ressentir le besoin d'y avoir sa place justement.
Le regarder vivre sa vie pleinement de loin, et admettre qu'il n'a absolument pas besoin de soi dans sa vie, voire même que ça ne lui apporterait probablement rien, et juste savourer la beauté de son bonheur.

Ça m'a fait penser au lien parent/enfant (enfants ayant grandis et vivant leur vie de manière indépendantes).

dragonphoenix
je considère que "la" personne idéale pour moi (il peut tout à fait y avoir plusieurs personnes idéales ^^), c'est une personne qui n'aurait pas besoin de moi.

Ça ne me semble pas si rare. Ni si impossible de trouver des personnes ad-hoc.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 06 mars 2020 à 09h48

artichaut
Est-ce à dire que la pseudo différence amour/amitié nous est héritée du patriarcat ?

Ca, je ne pense pas.

Pour moi (et j'insiste sur ce point), la différence entre amitié et amour, c'est le désir de solitude avec la personne.
Avec un ami, je n'ai pas particulièrement envie d'être seul. Ca peut arriver, mais c'est dû aux circonstances en général. En l'absence de circonstances particulières, je ne vais pas avoir de désir de solitude.
Alors qu'avec un amour, j'ai envie d'être seul, de m'isoler avec cette personne. Je peux être à une soirée, très sympathique au demeurant, et pourtant avoir envie de m'enfuir dans un coin avec cette personne pour être au calme.

Je pourrais résumer ça à l'intimité. Avec un ami, je n'ai pas réellement d'intimité. Avec un amour, j'en ai une. Et plus mes sentiments sont forts et plus j'ai ce désir d'intimité.
C'est, dans mon cas, totalement dissocié du sexe, désir et autre.

#
Profil

artichaut

le vendredi 06 mars 2020 à 10h33

bidibidibidi
Pour moi (et j'insiste sur ce point), la différence entre amitié et amour, c'est le désir de solitude avec la personne.
Avec un ami, je n'ai pas particulièrement envie d'être seul.

Ah ben j'ai peu d'amis et beaucoup d'amoureux alors !
Se voir à deux et passer du temps à deux, est mon mode relationnel privilégié. Ce que je préfère avec la plupart des gens important pour moi.

Après, je sais bien, qu'on a pas toutes et tous les même façon de ressentir/vivre les choses. Et donc on mets pas les même mots. Voire on essaie de faire coller tant bien que mal, des mots usuels sur des situations et des vécus résolument différent·e·s…

#
Profil

artichaut

le vendredi 06 mars 2020 à 10h37

bidibidibidi
Je pourrais résumer ça à l'intimité.

Oui. Moi c'est ce que je nomme « relation » = partage d'intimité (chacun·e mettra ce qu'il/elle voudra derrière cette notion) + se câler des temps pour se voir rien qu'à deux. Quand ces deux choses sont réunies, je me dis que j'ai une relation avec la personne. Et oui, il y a une forme d'amour a vouloir faire vivre cette relation.

#

tyler_d (invité)

le vendredi 06 mars 2020 à 12h19

Merci pour vos réponses.
Tous vos points vues sont intéressants. Ca me rassure aussi de vous lire car j'ai bien trop souvent le sentiment d'être en décalage avec mon entourage.

#
Profil

dragonphoenix

le vendredi 06 mars 2020 à 15h12

bidibidibidi, ce que tu dis m'interpelle fortement.
Tu n'as jamais de moments de solitude avec tes ami.e.s ?
Tu n'as jamais de moments où tu as envie/besoin d'avoir une discussion hyper intime avec un.e ami.e qui nécessite de s'isoler ?
Je dois avouer que je trouve ça très étrange.

Si la différence devait se résumer à ça, je serais tentée de dire, comme artichaut, que j'ai beaucoup d'amoureux.ses et pas beaucoup d'amis (voire aucun), mais en fait ça ne correspond pas du tout.
Pour moi (et c'est là aussi un point de vue purement personnel), ce que tu décris alors n'est pas de l'amitié, ce sont des potes, des copains. Des gens que j'apprécie, avec qui j'aime bien passer du temps, en soirées, au resto, ce genre de choses, mais sans avoir envie de placer en eux ma confiance et mon soutien. Des relations agréables mais relativement superficielles.
En revanche, j'ai ce besoin d'intimité avec mes ami.e.s au même titre qu'avec mes amoureux.ses, cela fait pour moi totalement partie de la relation amicale.
Et pourtant, ça n'a strictement rien à voir avec une relation amoureuse, ou avec le sentiment amoureux en général.
Je ne saurais pas l'expliquer, mais pour moi, les deux sont aussi importants dans ma vie (un.e amoureux.se ou un.e ami.e), mais ce que je ressens pour l'un.e et l'autre est totalement différent.
Et pourtant, si j'essaie de l'expliciter, je donnerai au final les mêmes paramètres pour les 2 types de relations : besoin de communication, d'intimité, de partage, de confiance, de soutien, etc.
Et je ne peux même pas dire que la différence se situe dans l'attirance physique ou la sexualité, car il m'est arrivée régulièrement d'être attirée par des personnes que je considère sincèrement comme des ami.e.s, et d'avoir des relations sexuelles avec, sans que ça ne modifie fondamentalement notre relation (je pense qu'on a juste une encore meilleure connaissance et compréhension l'un de l'autre).
En fait, l'attirance physique est un élément essentiel du sentiment amoureux chez moi, mais ce n'est absolument pas un élément excluant de la relation amicale.
Donc, vu de l'extérieur, les deux peuvent sembler très similaires (d'ailleurs, on m'a dit plus d'une fois que, si je trouvais tel.le ou tel.le ami.e attirant.e, c'est qu'en fait j'en étais amoureuse, alors que non, vraiment pas). Et pourtant, dans mon ressenti, c'est totalement différent.

En fait, je réalise en rédigeant ce post que la différence fondamentale entre le sentiment amoureux et le sentiment amical, je l'ai déjà exprimée dans mon post précédent : un sentiment amical s'inscrit forcément dans une relation, alors que pour un sentiment amoureux ce n'est forcément le cas.
Et, en y réfléchissant, c'est même quelque chose d'assez récurrent chez moi, d'être profondément amoureuse de quelqu'un.e, d'être consciente de la non-réciprocité de ce sentiment, ou de sa non-viabilité, et d'apprécier pourtant pleinement de juste voir cette personne et voir son bonheur, sans forcément chercher à occuper une place dans sa vie.
Dis comme ça, c'est un peu chelou quand même...

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 06 mars 2020 à 15h32

dragonphoenix
Tu n'as jamais de moments de solitude avec tes ami.e.s ?
Tu n'as jamais de moments où tu as envie/besoin d'avoir une discussion hyper intime avec un.e ami.e qui nécessite de s'isoler ?

Je pense qu'il y a une de mes phrases que tu as manqué :

bidibidibidi
Ca peut arriver, mais c'est dû aux circonstances en général.

En gros, si un de mes amis va mal, je vais bien évidemment avoir une discussion intime qui nécessite de s'isoler. Si un ami revient d'un long voyage, je vais avoir envie de le voir pour en discuter. Mais c'est du aux circonstances.
Si j'ai envie d'être avec quelqu'un, sans aucune raison que d'être avec cette personne, on rentre pour moi dans un sentiment d'amour. La seule présence de la personne me nourrit, me fait plaisir, sans qu'il y ait aucune raison extérieure qui pousse à notre entrevue.

Après, c'est une définition personnelle et qui est possiblement fausse même pour moi. Il est assez difficile de définir par des mots la différence amour/amitié, alors que pourtant je n'ai aucun problème personnellement à dire si quelqu'un est un ami ou un amour, et comment notre relation peut évoluer.

#
Profil

dragonphoenix

le vendredi 06 mars 2020 à 15h55

Je dois avouer que "c'est dû aux circonstances" m'a plus fait penser à "on s'est retrouvés seuls dans une pièce par hasard" que à "il a besoin qu'on soit seuls".
Mais ça reste dans tous les cas hyper situationnel, en effet.

Après, c'est évident qu'on a pas du tout la même définition de l'amitié et de l'amour (à condition d'avoir une définition d'ailleurs ^^)
Mais c'est très enrichissant de voir ces différences. Ça m'a d'ailleurs permis d'analyser mon propre rapport à ces deux types de sentiments, c'est très étonnant, et je vous en remercie tou.te.s :-)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion