Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis attirée par son meilleur ami... Au secours

Besoin d'aide
#

Sae (invité)

le mardi 25 février 2020 à 18h40

J'ai beaucoup réfléchit, dans tous les sens, tourner le problème dans plein de sens, essayer de changer ce qui est en moi, je reste en souffrance intérieur. quelque conseille de polyamoureux pourrait m'aider à trouver de nouvel pistes.

Contexte:
Je tombe en désir pour le meilleur ami en travaillant avec lui et Ren. Je fais des avances qui sont refusée par l'ami, Clem.
par la suite, j'apprends à rencontrer Ren, et l'attirance vient, avec le temps, la décision de se mettre en couple, qui à durer 2ans.
Vu que Clem fait partie du cercle d'ami, je le croise parfois, et le désir est là, parce que ça ne disparaît pas juste parce qu'on est en couple avec quelqu'un d'autre.

Assez vite, j'en parle avec Ren. Je lui parle de mon désir pour son ami. Désir que j'ai peine à cacher lorsqu'on se voit. J'ai toujours envie de le taquiner et lui moi.
J'ai toujours parler honnêtement avec Ren. J'ai essayer au début de renier mon désir pour Clem. Car Ren m'a dis dés le début que c'est une vielle blessure et peur que sa copine aille avec un de ses amis. Alors j'essayai de ne plus sentir ce désir, de ne plus m'approcher de Clem lorsque je le voyait.

il y a cette anecdote importante aussi, ou je parle avec Ren du désir que j'ai pour Clem et je me met à pleurer à l'idée que je ne pourrait jamais réaliser le désir que j'ai pour Clem. Je tien à préciser que malgré la forte attirance physique que j'ai pour Clem, il n'y a pas que cela. J'ai de l'affection pour lui, j'aime parler, rire avec lui.

après deux an de relation, je fais un premier pas vers Clem pour lui parlé de ma vision des relation, polyamoureuse, comment je ressent les choses etc. et lui proposer une relation "satellite". Pour clem, ce n'est pas envisageable de trahir son ami. il ne se voit pas "coucher avec la copine de son pote".

Peut après, suite à une promenade de nuit imprévue avec Clem, j'apprends que lui aussi ressent un désir ardent pour moi. Ce que je n'avais pas bien compris. La tension en moi monte. De savoir ce désir partager et de ne pouvoir aller vers lui. C'est très difficile pour moi.

J'en parle encore et encore avec Ren, que, entre temps, je quitte car je ressent que je ne veut pas construire mon avenir avec lui. Et aussi, parce que je ne me sens pas avec quelqu'un de suffisamment prêt à aller vers ce qui me convient à moi : le polyamour.
Ren reste catégorique qu'il ne veut pas que je voie Clem, que ça lui ferai trop de mal.

J'ai vu une fois Clem, sans en parler avec Ren. On a parler, danser, on s'est pris dans les bras et embrasser sur la bouche.
le lendemain, Ren était au courant. C'était très difficile pour lui. Et je me suis rendue compte que lorsqu'on ment, ce n'est pas tant pour protéger l'autre. C'est pour se protéger soi même, et je trouve cela lâche. J'ai appris de mon erreur. merci

Mais tout cela me laisse dans une difficulté intérieur forte.
Mon désir pour Clem me semble juste beau et bien. c'est dur de comprendre comment cela pourrait faire tant de mal et être si compliquer.

J'aime Ren, on continue à se voir, et ce que je peux vivre avec lui est beau.

Mais, c'est très difficile de ne pas en vouloir à Ren. Car c'est parce que lui n'est pas prêt à essayer le polyamour dans cette situation spécial que je ne peux rencontrer Clem.

J'essaye souvent de me mettre à la place de Ren. D'imaginer que depuis deux ans, il désir ma soeur, qu'il m'en ai parler depuis le début. Et, malgré la douleur et les difficultés que cela pourrait être pour moi de faire face à cela. Je me dis que si cela dure depuis si longtemps, c'est que il y a du vrai, c'est que c'est important. Et je souhaite avant tout le bonheur de Ren, même si ce n'est pas avec moi.

Je pense que je ne me sens pas reconnue dans mon "besoin" par Ren. C'est dur parce que les moments qu'on passe ensemble finisse par être teinté de cette rencoeur qui m'habite de plus en plus.

Et je me sens tellement impuissante. Clem, ne veut pas qu'on se voit si Ren n'est pas d'accord. Et j'ai parfois l'impression que Ren n'aura jamais la force d'accepter de sauté le pas, et essayer, le mieux qu'on peut de faire face au difficulté que cela va présenter.

Je ne veux pas obliger Ren à accepter. Et c'est difficile.

J'ai du mal à comprendre ce que Ren ressent. Je ne porte pas les même valeurs.

Dois-je me résigné et me dire que je ne rencontrerai jamais plus Clem.
Dois-je persévérer à essayer de convaincre Ren. En sachant que la limite avec la manipulation est si vite dépassée et je ne veux pas/plus entrer la dedans. Pour lui et pour moi.

Aujourd'hui, je ressent que soit, je rencontre Clem, soit, je ne voit plus aucun des deux. Car j'ai de plus en plus de mal à me sentir bien avec Ren. Je me sens coupable de ressentir ce désir qui blesse une personne que j'aime...

#

Polyarthrite (invité)

le mardi 25 février 2020 à 20h50

Whaou tu pense vraiment être Polyamoureuse ? Car désolé ton témoignage transpire l égoïsme, tout ce que tu fais c'est denigrer Ren car celui ci ne veut pas que tu soit avec son meilleur amis.

Résultat tu lui ment et fait des choses dans son dos, on dirait une enfant qui fait un caprice, tu dis avoir essayer de te mettre à la place de Ren mais au final tu reviens tjr sur ta douleur, ton sacrifice, le manque d'ouverture et de compréhension de Ren alors qu'il s'est ouvert à toi sur ce sujet.

Et au final, tu dis ne pas vouloir manipuler Ren alors qu'en faite tu pense que si tu ne peux pas voir Clem alors tu quittera Ren.

A aucun moment tu ne parle de l'effet que pourrait avoir tout cela sur l'amitié qu ils ont entre eux, pire avec tes actions tu aurai pu la briser.

Tu dis ne pas partager les même valeurs avec Ren, quelle sont les tiennes ?

#
Profil

noelmarie

le jeudi 27 février 2020 à 17h16

Polyarthrite je te trouve bien sévère et inopportune ta réponse, Sae demande de l'aide, pas à être jugée....
Sae la situation dans laquelle tu te trouves est effectivement très déstabilisante, mais peut être n'as tu pas pris le temps et les moyens d'aborder avec chacun, ta perception de l'amour et du "couple"... essaie déjà toi de bien te percevoir et arrête d'avoir une mauvaise image de toi, parce que tu "aimes" et désires deux amis.
Prends le temps de réfléchir et de lire quelques livres qui font références comme: "aimer plusieurs hommes" de Francoise Simpere et "comperssion" hypatia from space .
Si tu peux aussi les faire lire alors à tes amis vous aurez de meilleurs bases de dialogues .

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 28 février 2020 à 10h28

C'est effectivement une situation très compliquée, explosive de par les divers sentiments présents au milieu du trio.
Le plus simple serait effectivement d'arrêter de les voir tous les deux. Il n'y a peut-être pas d'autre solution que l'éclatement du trio pour éviter toute souffrance excessive.

Pour moi, il faut que tu prennes de la distance dans un premier temps. Le problème des émotions est qu'elles nous envahissent et nous font perdre toute proportion. Si tu prends un peu de temps loin de Ren et Clem, tu devrais pouvoir te recentrer sur toi, savoir ce que tu désires, et enfin agir en sachant dans quelle direction tu souhaites aller.

#
Profil

Sae

le lundi 02 mars 2020 à 13h46

Merci pour vos conseilles.

Je relis "aimer plusieurs hommes" avec Ren. Et j'ai retrouver du calme en moi.

C'est assez juste ce que tu dis, bidibidi, par rapport au émotions qui nous font perdre les proportion. Je pense que c'est un point important pour moi à travailler.

Le commentaire de poyarthrite m'a vraiment secoué, rendue triste et pointer le doigts sur certaine de mes fragilités.
Des fois, j'ai effectivement peur de n'être qu'une gamine qui fait un caprice. Je sais aussi que j'ai la tendance à mettre mes besoins en priorité absolue et que je dois travailler cela.

Et en même temps la question: "tu pense vraiment être Polyamoureuse ?" m'a sembler totalement fausse. Je ne voit pas le polyamour comme une chose bien définie que l'on est ou pas. Pour moi, c'est un sentiment intérieur. Et après, il faut chercher, chercher, chercher, comment vivre ça en pratique, avec l'autre, les autres même. Et c'est un chemin. Où, ben je suis pas très loin finalement. J'ai lu cet article récemment
Et,... il y a du chemin. Et c'est très bien comme ça. Juste parfois, je me sens un peu seule pour réfléchir au chose et trouver de la clarté.

Par rapport à leur lien d'amitié, c'est quelque chose que j'ai vraiment du mal à sentir en moi même. Je n'ai pas d'amis de longue date autour de moi. et les amitiés jusqu'ici pour moi, sont des magnifiques personnes qui sont là pendant un temps et puis qui un jour partent (ou je part) continuer leur vie. Mais j'essaye de comprendre et je demande souvent à Ren de m'expliquer ce qu'il ressent etc. et cela m'aide quand même.

Par rapport à la compersion, je me rendais compte hier que pour moi, c'est plutôt facile de me réjouir de bonheur de l'autre. Par contre, en ce qu'il s'agit de la douleur ou des difficultés, je n'y arrive pas bien du tout. Et pourtant, c'est une part de la compersion. Je me disais que c'est surement en rapport avec mon lien à la douleur et aux difficultés. Pour moi, ce sont des choses qui se surmontent, se traversent, certes, laissent des cicatrices, mais peuvent nous permettre de grandir.
Mais comme l'a très justement souligné Ren, il y a des difficultés plus grosse que d'autre, et il y a des choses qu'on a pas envie de perdre.

C'est difficile de garder une bonne image de soi je trouve. J'ai souvent l'impression que ce que je ressent vient perturber les choses et que ça serait plus simple si j'étais "normale". D'avoir ce désir qui blesse l'autre, c'est pas facile. Je dois trouver de la paix par rapport à moi même.

Je vais tâcher de faire au plus juste. et de prendre le temps pour moi, d'être seule et de m'écouter dans la profondeur et non pas seulement dans la surface des émotions.

#
Profil

Lenah

le dimanche 18 octobre 2020 à 07h04

Bonjour,
Ce qui me surprend le plus dans ton témoignage, c'est que tu n'acceptes pas le fait que ton désir pour Clem ne soit pas réciproque, du moins au début, et que lorsque tu imagines qu'il l'est, tu ne voies pas qu'il n'y a pas de consentement de sa part et qu'il ne veut pas avoir de relation sexuelle avec toi. À quel moment lui est-il respecté ?
Il me semble qu'il t'a clairement dit ce qu'il en était : non. Il te l'a même dit à plusieurs reprises, et pour le coup, il y a tant de stéréotypes sur le soi-disant désir permanent masculin, que j'imagine à quel point ça n'a pas dû être simple de te dire clairement non. Or tu insistes, tu refuses son non et tu reviens à la charge en essayant d'obtenir l'accord de ton compagnon. Mais Clem, à quel moment tiens-tu compte de lui ?
J'imagine que comme pour tout un chacun, peut-être pourrais-tu finir par coucher avec lui à l'usure, à force d'insister, n'est-ce pas la définition de ce qu'on appelle le harcèlement ? J'ai le sentiment que le baiser final a été obtenu à force d'une lutte contre une personne qui disait à plusieurs reprises non. Que ce soit pour ne pas se brouiller avec son meilleur ami ou pour d'autres raisons, ce n'est pas ton problème.
Le but de mes propos n'est pas de te blesser, mais d'attirer ton attention sur ce point. Le consentement est fondamental pour moi et il me semble que nous avons assez lutté pour ne pas faire aux hommes ce que tant de femmes ont subi. Le désir n'est pas tout puissant.

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion