Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les critères de satisfaction dans une (ou plusieurs) relation(s)

Engagement
#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 15h36

Qu'est-ce qui fait pour vous qu'une relation est considérée comme satisfaisante ? Quels en sont les critères ? Ces critères sont-ils fixes ou variable dans le temps ? Sont-ils identiques ou différents dans chacune de vos relations ?

Autrement-dit qu'est-ce qu'une bonne relation pour vous ? Qu'est-ce qui détermine qu'elle est importante, qu'elle compte à vos yeux ? Quel(s) type(s) de relation cherchez-vous ?

Etc.

Éventuellement classez ces critères par ordre d'importance.


Et question connexe : Qu'est-ce qui du point de vue de la société (monogame) vous semble être validée comme une relation satisfaisante ?


______________
Note : sujet de discussion lancée à la demande de @bidibidibidi suite à un échange ici.

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 15h56

Pour la question connexe je dirais qu'une relation est considérée comme bonne/satisfaisante/valable par la société si elle contient les critères suivants (je tente de classer par ordre d'importance, donc par importance en terme d'injonction) :
- elle concerne 2 personnes (idéalement cisgenre)
- c'est une relation amoureuse fusionnelle
- elle est exclusive du point de vue amoureux
- elle est hétéro (ou à la rigueur gay ou lesbien, en tout cas on sait ce qu'elle est et elle est compatible avec le fait d'avoir des enfants)
- elle est officialisée (connu de tous, si c'est via un contrat de mariage ou un pacs c'est encore mieux), s'affiche en société et s'énonce comme hiérarchique
- elle dure longtemps (sinon toute la vie)
- elle implique de la sexualité (au moins le samedi soir)
- elle est exclusive du point de vue sexuel (au moins officiellement)
- elle se vit quasiment tous les jours (ou grand minimum une fois par semaine)
- elle implique de la conjugalité (habiter ensemble)
- elle connaît la joie d'avoir des enfants (idéalement un garçon + une fille)
- elle est bien pourvue financièrement
- elle accepte et est acceptée par la famille et la belle famille
- elle se soumet aux diktats des anniversaires et fêtes consensuelles (noël & co)
- elle est stable (pas trop de hauts et de bas)
- elle se vit sans violence conjugale apparente (ou le moins possible)

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 16h40

…ça donnerais presque envie d'établir une liste de critères et de faire un sondage et de voir ce que les gens priorisent en fonction de comment ils se définissent (mono, poly, anarel,… etc.)

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 14 janvier 2020 à 16h48

Pour reprendre ta liste, je dirais, pour qu'elle soit valable pour la société :
- elle concerne 2 personnes
- elle implique de la sexualité (au minimum à l'origine)
- elle est officialisée
- elle implique de la conjugalité (j'aurais presque tendance à dire que c'est ce qui officialise la relation en général)

Et pour qu'elle soit considérée comme satisfaisante :
- elle connaît la joie d'avoir des enfants
- elle dure longtemps
- elle implique de toujours dormir dans le même lit
- elle est exclusive du point de vue sexuel et amoureux

Je suis donc globalement plutôt d'accord avec toi.

Mais maintenant, comment pourrait-on définir une relation valable et satisfaisante ?
Définir une relation valable me paraît ridicule si on veut vraiment être inclusif. Ca va être un truc du genre : Il faut que les participants soient au courant et consentants et qu'ils se sentent en relation. On va difficilement pouvoir trouver des points communs à tous les types de relation.

C'est plus la partie satisfaisante d'une relation qui me paraît importante... Je réfléchis, et je reviens ici :-)

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 16h57

bidibidibidi
- elle implique de la conjugalité (j'aurais presque tendance à dire que c'est ce qui officialise la relation en général)

Oui si c'est à deux et amoureusement. Car les colocs ne sont pas considéré·e·s comme des "relations" !

bidibidibidi
- elle implique de toujours dormir dans le même lit

Bien vu ! Je l'avais oublié celle là.

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 17h04

bidibidibidi
C'est plus la partie satisfaisante d'une relation qui me paraît importante... Je réfléchis, et je reviens ici :-)

Et avec un peu l'idée que là où il y aurait la plus grande satisfaction, ferait que ce pourrait être des critères qui pourrait déterminer une priorisation (ou hiérarchisation) de telle ou telle relation sur les autres.

Moi aussi "je réfléchis, et je reviens" (car je me dis que répondre sincèrement à cette question, reviens à dévoiler beaucoup de soi-même)

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 17h10


aussi je vois un biais dans ma liste, c'est le
- du point de vue des autres (ou de la société)
ou
- du point de vue de soi-même
qui sont forcément différents, puisqu'on ne se place pas du même point de vue

(peut-être c'est ça la nuance que tu mets dans "valable" ou "satisfaisant")

et pour casser ce biais on peut se demander
- d'une part ce qui serait satisfaisant pour soi-même : et là y'a que nous qui pouvons décider et il est +facile d'envoyer bouler les normes sociétales en faisant bien la distinction
ou
- d'autre part ce que l'on souhaite pour nos proches (par exemple pour nos enfants) : et là on peut comparer (et mesurer la distance) avec ce que dicte la société

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 14 janvier 2020 à 17h21

Quand tu parles de la société, c'est nécessairement vu de l'extérieur. Vu de l'intérieur, la pression de la société peut être gênante, mais rarement au point de ne pas apprécier tes relations.
Par valable, j'entends que si ces critères n'existent pas, tu ne seras pas considéré en relation par les gens. Par exemple, si tu es en trouple, la majorité des gens vont dire que c'est pas sérieux. S'il n'y a pas de sexe, les gens vont parler de colocation.
Par satisfaisant, les critères qui font que les gens vont considérer que ta relation a réussi. Une relation de deux mois sera considérée comme une relation mineure, une relation de vingt ans comme une relation primordiale (parfois même ils diront que c'était la femme/l'homme de ta vie quand bien même tu es séparé).

Pour moi, le but est d'améliorer la définition d'une relation de l'extérieur. Définir la satisfaction d'une relation de l'intérieur me paraîtrait un peu bizarre. Tout le monde est capable de répondre à la question : Es-tu satisfait dans ta relation ? Et ce serait vraiment étrange de dégainer un questionnaire et des critères pour déterminer si quelqu'un est satisfait à son insu dans une relation.

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 17h30

bidibidibidi
Tout le monde est capable de répondre à la question : Es-tu satisfait dans ta relation ?

Pas certain de ça justement… (enfin à la question "Quels sont les critères qui font que tu es satisfait dans ta relation" pas sûr que tout le monde sache répondre de but en blanc… et c'est à ça que j'imaginais prioritairement répondre)

bidibidibidi
Pour moi, le but est d'améliorer la définition d'une relation de l'extérieur.

Ok.
Si je comprends bien, c'est donc plutôt à la question 2 que tu veux répondre = ce que l'on souhaiterais pour nos proches (par exemple pour nos enfants)
…histoire de se placer d'un point de vue extérieur.

(moi la question 1 m'intéresse à fond, mais ok pour répondre à la question 2)

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 14 janvier 2020 à 17h53

artichaut
bidibidibidi
Pour moi, le but est d'améliorer la définition d'une relation de l'extérieur.


Ok.
Si je comprends bien, c'est donc plutôt à la question 2 que tu veux répondre = ce que l'on souhaiterais pour nos proches (par exemple pour nos enfants)
…histoire de se placer d'un point de vue extérieur.

(moi la question 1 m'intéresse à fond, mais ok pour répondre à la question 2)

En fait, c'est pas tant pour savoir si mes enfants sont biens dans leurs relations.
Ce serait plus pour répondre à ces deux questions :
- Quand je parle de mes relations, que dois-je mettre en avant pour faire comprendre à quelqu'un en quoi elles me satisfont.
- Quand je cherche une nouvelle relation, quels sont les critères que j'aurais besoin de chercher pour maximiser ma satisfaction future.

Donc c'est pas vraiment un point de vue extérieur, mais c'est pas non plus un point de vue intérieur. C'est un peu entre les deux. Parce que je sais très bien si mes relations me satisfont et pour les relations extérieures j'ai juste envie de poser la question aux premiers concernés qui devraient me donner la meilleure réponse possible (s'ils sont de bonne foi).

Enfin, j'ai un peu l'impression de m’emmêler les pinceaux :-)
Et il est possible que la distinction ne soit pas nécessaire au final (ce qui me satisfait est aussi ce qui paraît satisfaisant pour les personnes extérieures, non ?).

#
Profil

artichaut

le mardi 14 janvier 2020 à 20h50

…et alors c'est quoi qui te satisfait @bidibidibidi ?

#
Profil

Siestacorta

le mardi 14 janvier 2020 à 21h25

Je crois qu'un des textes qui, un peu par la bande, parlait pas mal de ça, c'est celui sur l'escalator relationnel.
Que j'avais traduit à la truelle il y a un moment, mais qu'est pas dans un état super montrable...

#
Profil

artichaut

le mercredi 15 janvier 2020 à 09h41

Siestacorta
Que j'avais traduit à la truelle il y a un moment, mais qu'est pas dans un état super montrable...

dommage… ça aurait bien de le publier ici en article

c'est le genre de ressource bien utile
ce serait bien de l'avoir (enfin) en français

#
Profil

artichaut

le mercredi 15 janvier 2020 à 09h53

et tant qu'on y est je signale ce fil : Êtes-vous ' en amour ' de chaque partenaire ? (ScottBuckley, 2015) où il est question d'escalator relationnel et de slow relationship .

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 15 janvier 2020 à 10h06

critères (non-exhaustifs) :
- je peux me faire une idée de la prochaine rencontre (et je vise large, je peux penser en heures ou en années), j'ai espoir et si possible confiance que l'autre aura cette perspective commune avec moi
- j'ai un ou plusieurs protocoles de communication qui sont explicités (tous les jours ou pas, oral ou écrit...)
- je connais des moyens de satisfaire les besoins exprimés par l'autre dans la relation et je sais quoi faire concrètement, et je n'ai pas à m'oublier pour le faire
- j'ai des besoins exprimés et ils sont possibles à satisfaire sans que l'autre s'oublie pour la relation (et pour moi).
- on espère que ce qu'il y a de bon dans la relation dure, mais ce qui doit changer peut changer, tant que chacun estime que l'entretien du lien répond assez bien à ses besoins.

#
Profil

artichaut

le jeudi 16 janvier 2020 à 11h45

merci @Siestacorta d'avoir joué le jeu


Allez, je m'y colle :
(avec tentative de classement par ordre d'importance)

ce qui vu de l'intérieur me cause (à moi) satisfaction dans mes relations :
- qu'il n'y ai ni mensonge ni secret ni jugement concernant les relations multiples
- qu'il y ai respect des limites et notamment du consentement (relationnel, physique…) de chacun·e
- qu'il y ai prise en compte des spécificités de chacun·e
- qu'il y ai empathie, compersion, valorisation de la relation et de l'autre
- qu'il y ai de la connivence intellectuelle et affective
- qu'il y ai volonté commune de construire la relation
- que l'on partage des moments rien qu'à deux
- qu'il y ai de la tendresse partagée
- que l'on puisse se projeter dans le temps
- qu'on mette en place des outils relationnels, des manières rassurantes de communiquer
- que l'on ai la volonté et que l'on soit capable de transformer la relation, si besoin
- que la relation dure longtemps
- qu'il y ai de la sexualité partagée
- que les métamours aient la possibilité matérielle de communiquer et/ou se rencontrer
- pouvoir rencontrer la famille de l'autre au moins une fois
- qu'il n'y ai jamais d'obligation à rencontrer la famille de l'autre, ni a fréquenter ses autres relations
- que les metamours se rencontrent au moins une fois
- que les chacun·e (metamours compris) s'apprécient et puissent se voir dans toutes les configs possibles sans que ce ne soit un problème pour quiconque, qu'au contraire ce soit verbalisé et source de joie
- etc


ce qui vu de l'extérieur me semble des critères de relations satisfaisantes :
- que les limites et notamment le consentement (relationnel, sexuel…) de chaque protagoniste, soit pris en compte, entendu, respecté
- que les protagonistes soit heureux de la relation et le disent (au moins à leur proches)
- que chaque protagoniste soit empathique, compersif et prenne soin de l'/les autre.s
- que chaque protagoniste (et particulièrement les personnes socialement minorisées) soit libre de vivre d'autres relations, comme elle/il l'entend
- que pour chaque protagoniste cette relation soit renforçante, rassurante, réjouissante (et a minima : que ce soit mieux que si cette relation n'existait pas)
- que chaque protagoniste ai des personnes soutiens ou ressources pour l'aider dans ses problématiques relationnelles

#

(compte clôturé)

le jeudi 16 janvier 2020 à 22h07

Merci artichaud pour ce descriptif que je rejoins pour une bonne partie.
Je rajouterai une belle et entière communication au sein des relations, car les doutes et ambiguïtés amènent des émotions négatives.

Total respect et confiance de part et d'autres.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 17 janvier 2020 à 13h53

Je t'ai fait lancer le sujet, Artichaut, et je réfléchis à une réponse depuis deux jours.

En fait, un des premiers trucs pour moi, c'est qu'une relation est globalement toujours satisfaisante. Bien évidemment, je vais avoir plus de plaisir avec certaines personnes, moins avec d'autres. Mais au final c'est surtout l'expérience qui me plaît. Rencontrer et découvrir quelqu'un. Une relation est toujours un peu "unique", en cela que l'on ne peut jamais vraiment savoir ce qu'elle peut donner comme fruits.
Ce qui fait qu'il est extrêmement dur pour moi de définir des critères pour juger une relation. En fait, j'ai vécu quelques relations que je qualifierai négativement, mais souvent parce qu'elles se sont mal déroulées, et plutôt sur la fin. Des relations avec du ressentiment, quelque part, des relations qui auraient du s'arrêter plus tôt. Mais au cours d'une relation, je suis en général plutôt content de celle-ci.

Alors, oui, pour qu'une relation soit un minimum satisfaisante, il faut des critères basiques de respect, d'empathie, des sujets de conversation communs, ce genre de choses. Mais c'est valable pour absolument n'importe quelle relation, y compris purement amicale. C'est un peu la base de l'entente entre deux personnes.

J'ai un peu l'impression de botter en touche...

#
Profil

Aoi

le vendredi 17 janvier 2020 à 22h41

J'ai voulu commencer à répondre, et j'ai buté.

Buté sur cette question : à quoi je défini une relation ? A partir de quand je me qualifie en relation ?

Parce qu'en soit, être en relation avec, c'est être en rapport avec. Et pour le coup je suis en rapport avec plein de monde, mais en moi, il y en a peu avec qui je me qualifierais " d'être en relation " .

Alors bon, du coup, je réponds en me focalisant sur ce que je qualifie de "relation amoureuse", même si c'est déjà clairement pas facile à définir. Mais il y a tellement de types de relations sociales dans la vie, que je ne me risquerai pas à tout mélanger . Même si dans "relation amoureuse" il y a déjà moyen de mélanger pas mal de choses.

En y réfléchissant un peu, les relations qui m'apportent satisfaction répondent à ce critère :

- le désir explicité et assumé " d'être en relation " , ou de se définir (pas aux yeux de tous, seulement avec le/la/les partenaires en question) explicitement et mutuellement en relation avec l'autre. "Conscientiser l'objet relation", désirer cette relation, et pouvoir échanger sur cette relation avec la/le/les partenaires concerné.es

Sinon, sans réfléchir, j'aurais principalement dit :

- de l'amour (oui bon, c'est facile, même si le mot est complexe à réellement définir) mais quand même, pour moi c'est essentiel
- partager de l'intimité, dans le sens de pouvoir vivre et assumer son intériorité et celle du/des partenaires, et pouvoir échanger avec intérêt sur ce qui nous est intime. Ce qui implique de la communication, de la bienveillance, et un intérêt "réel/profond" pour l'autre
- de l'affection
- de l'attirance sexuelle et (mais moins important) du sexe partagé
- du jeu/du rire
- des temps privilégiés pour la relation

- trois petits points

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 18 janvier 2020 à 09h56

Aoi
J'ai voulu commencer à répondre, et j'ai buté.

Buté sur cette question : à quoi je défini une relation ? A partir de quand je me qualifie en relation ?

Oui pour définir ce qu'est une relation satisfaisante, il faut déjà savoir (ou définir) ce qu'est une relation.

Je signale ce fil, sur le sujet.


Et le fait que bien souvent on se focalise sur ce qu'on nomme "relation amoureuse" est bien la preuve qu'on hiérarchise nos relations, sinon les unes par rapport aux autres, du moins un certain types par rapport à d'autres types.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion