Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Avouer aimer deux personnes

Engagement
#
Profil

Enso

le mardi 25 décembre 2018 à 19h38

Bonjour à toutes et à tous.

Je tiens en premier lieux à remercier cette plateforme très intéressante où j'ai pu me documenter sur les diverses formes d'amour auxquelles je n'avais pas connaissance il y a peu de temps. Par ailleurs la bienveillance des discussions m'ont motivé à faire un pas vers vous toutes et tous pour vous exposer mes questionnements.

La situation dans laquelle je vis actuellement est en couple mono. Nous nous aimons énormément avec A et bien qu'il y ait eu des hauts et des bas, comme dans tous les couples, nous vivons bien ensemble. Nous nous connaissons depuis plus de neuf ans alors que nous étions encore très jeune, en fin de lycée.
A l'époque de notre rencontre j'ai également rencontré une autre personne B que j'ai aussi aimé pendant des années et ce en secret à l'époque. Je vais vous passer les détails des tensions et complications passées. Dans le modèle courant mono, seul modèle que je connaissais alors, j'ai eu à faire un choix et je me suis éloigné de cette personne B que je voyais dans l'ombre.

Ce choix je l'ai toujours regretté au fond de moi, mais il fallait être binaire... Je m'en suis toujours voulu de cet éloignement même si avec A nous bâtissions un couple solide.

Le temps est passé, nous avons tous grandis et chacun a construit son couple. Néanmoins j'ai toujours gardé contact (car je coupe rarement les ponts) avec B et ce de manière cordiale, mais très distante. Ces derniers mois, la relation avec B s'est quelque peu intensifiée et mon amour que je refoulais dans mon idée d'amour unique en est arrivé à me sentir incomplet ; j'aime infiniment B.

Au fil des discussions en toute transparence avec B elle m'a fait part d'une possibilité que je puisse aimer deux personnes. Je me suis donc intéressé au sujet et finalement j'ai compris qu'au fond de moi je suis polyamoureux. Ayant tendance à toujours intérioriser mes sentiments, je ne me sens pas en harmonie avec ces derniers, mais j'ai eu un déclic de vouloir arrêter de me mentir à moi-même de vivre ce que mon coeur ressent.

Aujourd'hui j'ai bâti un couple mono, équilibré pour A mais pas pour moi finalement. Je ne sais clairement pas comment aborder le sujet avec A car cela aura très certainement un impact très fort aussi dans ma vie entière. J'ai ce besoin d'exprimer que j'aime deux personnes : A et B à ma compagne A, sachant que B connait tout de ma situation actuelle. Par ailleurs je ne sais pas vraiment ce qu'il pourrait se passer aussi avec B qui m'aime aussi dans le silence de son couple.

C'est donc à votre tour :) ... Auriez-vous des idées, réflexions qui pourraient m'aider dans cette recherche personnelle de transparence et d'équilibre de mes sentiments ?

(En espérant avoir été assez clair car parfois je peux être assez confus)

#
Profil

bonheur

le mardi 25 décembre 2018 à 21h05

Bonjour Enso,

Avez-vous été adultère ou non, affectif ? sexuel ?

Pour ce qui est affectif, ça me semble le cas.

Devenir polyamour, toi comme B, serait que vous parliez (toi à A et B à son mari ou compagnon) avec la sincérité et l'authenticité du coeur à vos chéri-e-s de vie.

C'est un cap décisif à franchir, car un retour en arrière est rarement possible. Une fois que c'est lâché, il faut assumé.

Si les 4 personnes impliquées (car c'est ce que j'ai compris) lisent, je peux indiquer quelques références de livres sur le polyamour comme sur l'amour (développement personnel).

Le polyamour, lorsque l'on transite, nécessite un communication importante et beaucoup de courage. Je te souhaite, ainsi qu'à B d'avoir les atouts personnels indispensables.

Du soutien, je souhaite que tu en trouves ici pour franchir le pas, mais nous ne sommes pas en toi. Chaque personne est unique et chaque situation également. Toutefois, ce sera, d'après moi à quatre, que votre évolution pourra s'intégrer à une transition poly.

Courage !

#
Profil

Enso

le mardi 25 décembre 2018 à 22h55

Merci @bonheur pour cette réponse.

En effet nous sommes totalement dans l'affectif.
Cette réponse reste cohérente et je suis en phase, notamment sur le chemin à parcourir et à assumer.

J'ai déjà quelques noms d'ouvrages, mais je suis intéressé par ceux que vous pourriez proposer.

Le fond est clair pour moi ; reste la forme pour expliquer mes sentiments à A qui n'est pas encore limpide...

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 décembre 2018 à 09h35

Je suis moi-même uniquement dans l'affectif. D'ailleurs, je ne me sens pas polyamoureuse (la sexualité y étant trop fortement entendue) mais polyaffective.

Pour une transition de mono à poly, je recommande généralement ces 4 livres :

Yves-Alexandre Thalmann :
- les vertus du polyamour - la magie des amours multiples (kindle)
- les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple
- garder intact le plaisir d'être ensemble - prévenir le désamour
Hypatia From Space :
- compersion : transcender la jalousie dans le polyamour

Deux de ces ouvrages sont consacrés aux polyamoureux. Les deux autres sont tout public. Toutefois, je trouve que les trois livres de Thalmann s'imbriquent bien pour une transition, qu'ils se complètent magnifiquement.

Devenir polyamoureux, ou polyaffectif, c'est avancé à contre-courant et devenir une personne à l'écoute de soi, de ses émotions, de ses sentiments. C'est avancer dans la vie, sur un chemin non balisé, ou très peu. Le développement personnel prend souvent une grande part dans notre évolution et par ricochet (il ne faut jamais oublier les effets "boule de neige" et les effets "ricochet") notre entourage proche est entrainé dans cette démarche. C'est là que tout se joue, je dirais. Soit il y a une résistance trop forte à suivre et à accepter, et ça casse. Soit, la dynamique se fait ensemble (tu compactes la petite boule de neige et ensuite ça roule pour qu'elle grossisse en une grosse boule de neige, l'important étant la petite boule de départ : voir discussion portant sur la compersion).

Attention, une dynamique commune ne veut pas signifier que ton(es) amour(s) doivent devenir à leur tour poly. On peut être en compersion sans cela. Juste qu'il y a une belle dynamique et que la communication va dans le sens de l'épanouissement de soi (chacun-e à sa façon)

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 décembre 2018 à 09h38

Enso
Le fond est clair pour moi ; reste la forme pour expliquer mes sentiments à A qui n'est pas encore limpide...

Il n'y a pas de miracle, il faut se jeter à l'eau. Moi, je n'ai pu exprimer via l'oral, j'avais un blocage total. J'ai donc écrit un courrier, car l'écrit était ma seule issue possible.

D'autres moyens d'expressions existent : la vidéo ; le dessin (une BD par exemple)...

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 décembre 2018 à 09h42

Je t'invite à lire poly quoi ? ainsi que les articles et surtout le lexique. Voici le lien de la discussion que j'évoque ci-dessus

/discussion/-q-/Lexique/page-1/

Egalement le lien vers ce site (dormant malheureusement) :
amours.pl/

Tu acquerras du vocabulaire. Attention, A lui ne l'aura pas acquis, tu devras être là pour expliquer le sens exact de tes mots. Ne pas laisser les incompréhensions s'installer.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Enso

le mercredi 26 décembre 2018 à 11h44

@bonheur,

Merci encore pour toutes ces réponses.
Elles m'apportent beaucoup et me permettent d'avancer là-dedans.

bonheur
Devenir polyamoureux, ou polyaffectif, c'est avancé à contre-courant et devenir une personne à l'écoute de soi, de ses émotions, de ses sentiments.

Je me reconnais déjà dans le contre-courant et dans cette écoute de soi, mais je n'ai nul doute que j'ai énormément à apprendre.

bonheur
Soit il y a une résistance trop forte à suivre et à accepter, et ça casse. Soit, la dynamique se fait ensemble

Pour ce qui est du cercle de l'entourage cela testera ma résilience face aux réticences :) Mais je pense (j'espère) être bien entouré déjà.

bonheur
Attention, une dynamique commune ne veut pas signifier que ton(es) amour(s) doivent devenir à leur tour poly.

J'avais déjà ce point en tête, mais j'ai des anxiétés quant à la capacité des autres à la compersion. La clé est la communication, mais je verrai si cela ouvre des portes ou bien au contraire...

En somme j'avance dans la réflexion et c'est positif !
La liste de livre et des liens sont très intéressants par ailleurs. A mon tour de préparer la manière de l'annoncer (et pour moi ce sera en discussion). Il est vrai qu'il va falloir bien expliquer le sens de pas mal de termes et concepts.

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 décembre 2018 à 13h03

D'où l'importance d'avoir suffisamment de vocabulaire. Par contre, savoir s'offrir et offrir aux autres la possibilité d'indiquer que l'on ne trouve pas les bons mots. De toute façons les "bons" mots n'existent pas. Prévenir peut-être que l'on ne cherche pas à faire du mal, mais que l'on en fera certainement. L'annonce du polyamour, en tout cas la première, est souvent difficile, pour celui qui dit, pour celui qui reçoit. J'emploie le masculin mais un individu reste un être humain, quelque soit la notion de genre ou autres. Il faut se préoccuper de l'intérieur de soi, de l'autre, des autres.

Pour celui qui reçoit l'annonce, le travail de deuil (le deuil des rêves, des mythes, des illusions, du formatage...) sera long et fatigant. Dans le tout petit livre "gérer ses émotions, des réactions indispensables" de Olivier Nunge et Simonne Mortera, cette démarche et les réactions liées sont vraiment bien expliquées. Ce livre coûte 4,95 € et se lit en un rien de temps. Il peut t'aider à comprendre la réaction de ton partenaire (en particulier)

#
Profil

Enso

le mercredi 26 décembre 2018 à 14h39

En effet, je vais chercher au-delà des bons mots : la bonne manière de le dire, la plus précise possible et dans la bienveillance bien-sûr.

Bien que je sois déjà un peu rôdé au niveau gestion émotionnelle de par mon parcours je vais bouquiner ce livre (+)

Encore merci @bonheur pour cet échange qui pousse à la réflexion et à la compréhension de moi-même également.

#
Profil

LeCielEstBleu

le mercredi 26 décembre 2018 à 18h50

Bonjour,
Je mettrais pour ma part en garde contre trop de concepts et de vocabulaire "spécialisé" pour annoncer à son/sa partenaire un changement dans la vision du couple / de l'amour. Moi j'avais pas mal lu, notamment sur le forum, et en parlant à mon partenaire, je me suis rendu compte que ces "nouveaux" mots (polyamour, compersion) étaient pour lui un stress supplémentaire. C'est important pour comprendre les notions, oui, pour mettre des mots sur ce qu'on ressent, mais pour celui qui ne vit pas (encore) sur cette planète, c'est peut-être important de garder sa langue... je veux dire: veiller à d'abord rassurer l'autre et à ne pas le noyer dans la théorie polyamoureuse. Bonne chance et tiens nous au courant!

#
Profil

bonheur

le mercredi 26 décembre 2018 à 21h29

Tout à fait LeCielEstBleu, c'est entre autres ce que je voulais exprimer ici

bonheur
Tu acquerras du vocabulaire. Attention, A lui ne l'aura pas acquis, tu devras être là pour expliquer le sens exact de tes mots. Ne pas laisser les incompréhensions s'installer.

Je me rappelle de Homme_partit qui exprimait si bien le décalage entre l'évolution individuelle qu'avait eu sa femme et sa découverte. Il parlait de grand-écart. C'est vrai que c'est à garder à l'esprit. Toi tu avances vite actuellement Enso, mais pas encore ton entourage proche. Ne pas oublier le choc de l'annonce qui empêchera une continuité dans ton avancée (tu devras avant tout être présente pour les autres et te mettre entre parenthèses ponctuellement).

En fait, je me suis souvent dit que finalement c'était un soulagement d'avoir pu enfin me définir par ces mots particuliers, mais que ça avait été une chance aussi qu'au début (bon ok, 4 ans, c'est plus qu'un "début"), on a été mon chéri de vie et moi, seuls devant cette situation avec aucune aide extérieure. Je suis la première à porter mon aide, mais il faut toujours prendre avec précaution l'expérience des autres. Surtout en ce domaine, on ne peut reproduire un vécu en pensant que sous prétexte que ça c'est passé pour certain-e-s, ça se passera à l'identique pour d'autres.

Merci LeCielEstBleu pour cette mise en garde... je suis souvent dans un élan lorsque j'interviens et mon enthousiasme peut être contagieux à mauvais escient.

Et puis, je trouve que "il y a autant de formes de polyamour, qu'il existe de polyamoureux" est vérifiable. Il n'a que la petite définition commune qui réunit ici (entre autres). Si poly est identifiable aisément. Le terme aimer a des sens différents suivants les personnes. Il existe aussi des poly qui ne veulent pas aimer... Donc, l'idéal, c'est d'exprimer ton vécu et tes ressentis, à toi et rien qu'à toi. Les lectures et ici, ne seront jamais qu'une éventuelle aide.

Il faut rester humble face à soi et face à ce que l'on vit.

#
Profil

Enso

le jeudi 27 décembre 2018 à 18h07

@LeCielEstBleule remarque pertinente et merci de ton témoignage aussi.
Si cela n'est pas trop indiscret, comment cela s'est-il passé avec ton partenaire par la suite ?

@bonheur, ton élan est une vraie aura d'enthousiasme et de bienveillance mille mercis.

Vous êtes tous géniales(aux) par ici. Ca fait plaisir tous ces conseils.

#
Profil

LeCielEstBleu

le vendredi 28 décembre 2018 à 01h19

Répondre à ta question n'est pas facile... Je me donne l'impression d'être un "mauvais" exemple.

Essayons ! Pour te résumer rapidement 3 années de parcours :
L'annonce à mon partenaire que j'aimais un autre homme l'a bcp déstabilisé et fait ressurgir chez lui des angoisses profondes, des choses non résolues (sans lien avec moi ni même nous au départ, mais impactant évidemment notre relation).
Il y a eu successivement et parfois en même temps de la compréhension, du rejet, de la violence verbale, de l'amour, bref, un chemin très chaotique...
J'ai essayé de faire coïncider mes désirs et ceux de mon partenaire (c'est mal dit), mais je n'y suis pas arrivée. J'ai été adultère (disons: en un sens seulement puisque mon partenaire connaissait et acceptait à peu près l'existence de la relation platonique) en espérant que viendrait un jour où je pourrais lui dire toute la vérité et où la relation charnelle ne lui poserait plus de problèmes.
De son côté, mon autre amoureux n'a plus voulu mentir et nous en sommes vite revenus à une relation platonique.
Récemment, j'ai appris à mon partenaire quelle avait été la nature réelle de la relation avec mon amoureux il y a deux ans et c'est très mal passé...
L'impression de repartir à zéro...
Bon, depuis, avec mon partenaire, on essaie de faire les choses dans l'ordre: apprendre à se défaire de réflexes de dépendance affective qui ont beaucoup marqué notre relation, apprendre à se faire du bien (surtout lui), et pour le reste, c'est encore à voir... Je me sens profondément polyamoureuse, plus apte même à aimer au pluriel qu'au singulier, et je pense que mon partenaire l'a désormais compris. Mais je ne sais pas si nous pourrons avancer sur cette voie ensemble.
La "transition" est chez nous un accouchement difficile avec plein de complications... à ce que je lis ici, ce n'est jamais un cheminement simple, mais ça n'est pas obligé d'être aussi sinueux que chez nous!
(Désolée pour le pavé, et encore, j'ai fait de sacrés raccourcis...)

#
Profil

bonheur

le vendredi 28 décembre 2018 à 08h31

Le parcours de LeCielEstBleu est assez parlant. Avec mon chéri de vie, cela fait désormais 12 ans que j'ai annoncé aimer en dehors de notre couple. Alors oui, je peux faire preuve d'enthousiasme... bien qu'aucune relation extérieure à mon couple n'est tenue plus de 4 années. Elles sont toutes "platoniques" (comprendre sans sexe) à ma demande. Finalement, c'est dans mon couple que la pérennité s'est réinstallée. Actuellement, j'ai des personnes à l'intérieur qui ne savent pas que je les aime. Je ne chamboule pas aisément la vie d'autrui, car c'est difficile d'aimer une femme mariée...

Par contre, comme LeCielEstBleu, je me sens profondément polyaffective. Je sais que je suis ainsi et que je ne serai plus jamais autrement... car rétrospectivement, je l'ai toujours été :-D . Ca me correspond au plus profond de moi !!!

#
Profil

Enso

le vendredi 28 décembre 2018 à 12h25

@LeCielEstBleu rien n'est facile en ce bas monde.
Merci d'avoir expliqué ton parcours peu aisé. Il est certain que l'exclusivité est le fondement de la majorité des personnes et c'est une épreuve pour quelqu'un qui n'y a jamais envisagé ou pensé et ne s'y attend encore moins.
Sûrement je dois aussi m'attendre à de l'amour, tristesse, colère comme tu as pu le vivre.

En tous les cas installer un environnement de confiance, transparence totale, même si ça peut être dur, est la meilleure des solutions. Comme tu y travailles, apprendre à deux à se défaire des réflexes sans oublier d'entretenir un bonheur commun est un point important pour commencer aussi.

Ton témoignage est loin d'être un pavé et est vraiment touchant et très parlant. :)

@bonheur, bravo pour toutes ces années. Ca a aussi du être un chemin pas forcément évident pour y arriver.

Ah, quand les amours pluriels nous tiennent ... <3

#
Profil

bonheur

le samedi 29 décembre 2018 à 09h12

Belle compréhension, Enso (+)

Ce fut chaotique, mais pas impossible :-D

Et puis, rien n'est jamais gagné, même si parfois on a d'agréables surprises. A chaque nouvel amour, nouvelle personne, tout est à inventer... aucune situation unique :-/ . Il faut de la persévérance et de "l'assurance"... donc de l'énergie et se sentir aussi bien que possible dans sa peau. Pour moi, en tout cas.

#

Pleinelune (invité)

le lundi 31 décembre 2018 à 16h59

Bonjour Enso,

Ton témoignage fait un peu échos au mien, et je tenais à t'apporter quelques modestes conseils. Moi aussi j'ai eu à aborder le sujet du PA avec mon compagnon et ce ne fut pas facile. Mais pour moi cela s'est fait en deux temps. Cela a donc été un petit peu plus doux je pense que si le sujet d'ouverture n'avait jamais été évoqué.

Le premier temps était théorique et relevait d'une simple discussion de couple: ni l'un ni l'autre n'avions quelqu'un d'autre à ce moment là. Cela a duré deux ans environ, à l'époque on parlait plus de couple libre que de PA. On avait même fixé quelques règles.
Le second temps fut plus critique, c'était il y a un peu plus d'un an, puisque j'avais recontacté un ancien amour pour une tout autre raison et sans aucune volonté de renouer quoique ce soit. Sauf que les sentiments ont refait surface très rapidement. Je me suis donc rendue à l'évidence: j'aimais deux hommes et je voulais pouvoir m'épanouir avec chacun d'eux.

Pour revenir aux conseils, la première fois que j'ai évoqué l'ouverture de notre couple, je me suis beaucoup servi d'exemples de personnes autour de nous, de films ou de séries que nous avions vu. Illustrer mon propos par des cas d'échecs et de tromperies l'a aidé à comprendre que je cherchais un moyen de nous éviter des trahisons et des désillusions douloureuses le jour où nous serions nous aussi confrontés à "la tentation d'aller voir ailleurs". Je lui est simplement dit:"pourquoi serions nous plus fort que les autres? On ne va quand même pas se quitter pour une histoire de cul?". A cette époque, c'était l'hécatombe autour de nous, plein de nos amis se sont quittés salement pour des histoires d'adultères plus ou moins longues. On a donc tiré la conclusion que, visiblement dans les couples monogames, la fidélité était extrêmement rare, et que le prochain couple à rompre ce serait nous car nous étions les derniers de nos amis à être encore ensemble!
Cela peut paraître assez sommaire et vulgaire, mais c'est ce qui a motivé notre ouverture! Cela a eu le mérite de nous faire franchement réfléchir.

Pour le PA c'est différent, mais ce n'est que la suite logique de mon raisonnement. Pour ma part, je ne me sentais pas capable de coucher avec un homme que je ne connaissais pas vraiment, et que donc si j'apprenais à connaitre quelqu'un d'autre, les sentiments se développeraient probablement naturellement. Le PA me correspondait donc mieux. Mon compagnon n'y voyait pas d'inconvénients au départ. L'une de nos règle était qu'il ne voulait pas être au courant de mes histoires avant que cela ne soit régulier, moi je souhaitais être prévenue dès qu'il envisageait quelque chose avec quelqu'un. J'ai donc commencé à voir mon ex sans le lui dire, et un soir il m'a demandé si j'avais quelqu'un, je lui est affirmé. Là où ça été rude pour mon conjoint c'est de savoir que j'avais recontacté un ex, il s'est donc braqué et a été très blessé. Il a failli me quitter à ce moment là.

Tu peux peut-être commencer par là, lui demander son avis sur l'ouverture. En évoquant des situations connues autour de vous, ou un film (le film le jeu est pas mal je trouve, il illustre bien les mensonges qui peuvent avoir lieu dans les couples monogames).
Si tu préfères lui parler de B directement, j'avais lu dans un livre que Bonheur avait conseillé (je ne sais plus lequel), que démarrer son discours par: "J'ai beaucoup hésité à t'en parler, car je ne savais pas comment amener le sujet sans te blesser. Je ne veux pas te faire souffrir. Saches que je t'aime et que ma volonté est de trouver un moyen de continuer à vivre heureux avec toi." fonctionne assez bien. Mon compagnon a été sensible à cette formule.
Surtout, il faut que tu la rassures sur ton amour pour elle, et ta volonté de rester avec elle en modifiant votre vie à deux.
A va certainement se sentir en danger, et va penser que tu regrettes ton choix d'avoir construit avec elle. Qu'à l'époque, tu avais fait le mauvais choix. Elle va peut être penser qu'aujourd'hui tu veux la remplacer par B.
Mon compagnon s'est dit tout ça lui aussi. Car tout comme toi, j'avais fait un choix il y a huit ans entre les deux. Pour le rassurer quand "l'affaire à éclaté" j'ai expliqué à mon compagnon que je ne regrettais en aucun cas mon choix de l'époque car j'avais passé de merveilleuses années avec lui. Et que justement, je voulais que cela continue. Que j'étais au clair dans mes envies et mes sentiments et que je voulais avancer avec lui dans cette nouvelle direction. Que nos projets étaient toujours d'actualité et que mon amour pour lui était intact. Lorsqu'il a failli me quitter, j'étais tellement désespérée et triste qu'il a finalement compris que je l'aimais, et comme je ne me suis pas précipitée dans les bras de mon ex, mais que je me suis battue pour qu'on reste ensemble: il n'a plus eu de doutes sur l'amour que je lui portais. Il a vu que j'étais prête à me battre pour notre histoire, et quand il a constaté que j'écoutais sa demande de prendre des distances avec mon ex et que je l'ai fait (la mort dans l'âme je te l'accorde), il s'est détendu.
Dans ton cas, le principal conseil que je te donnerais c'est de se laisser du temps une fois la discussion entamée. Cela va être difficile pour toi, tu vas avoir la sensation de ronger ton frein, mais si tu veux vraiment instauré une relation posée et saine avec A et B, la patience est de mise. Moi même aujourd'hui, cela fait plus d'un an et la situation n'est pas réglée, mais je suis plutôt sereine, les choses se mettent en place doucement.
Je rejoins également le conseil des autres ne pas mettre de mots trop techniques. Au départ lorsque je parlais du PA avec le vocabulaire spécifique il me regardait comme une folle, il pensait que je m'étais fait embrigadée par une secte! Et plus il me voyait lire des livres sur le sujet plus il prenait peur! Bon cela n'a pas duré très longtemps mais quand même! Ce qui l'a finalement totalement convaincu que le PA était une autre façon de fonctionner avec des gens normaux c'est lorsqu'il m'a accompagné à un mini café poly. Cela pourra être une bonne idée pour vous aussi.

En tout cas bon courage, tiens nous au courant.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion