Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Rencontre avec sa femme

Jalousie
#
Profil

Cendre

le lundi 28 janvier 2013 à 21h58

Je ne désespère pas que certains ici se souviennent de mon histoire, mais ça me fera du bien de toute manière de tout répéter, de tâcher d'être claire, car ça se bouscule dans ma tête, j'ai du mal à savoir où j'en suis.

En préambule (les pressés peuvent sauter au paragraphe suivant), je vais répondre à un reproche sous-entendu sur un autre fil : je sens que je fais partie de cette majorité, à la fois hétérosexuelle et construite sur des relations primaires, mais on ne s'invente pas révolutionnaire comme cela. La déviance que représente le polyamour représente déjà beaucoup pour moi, pour mon quotidien, j'ai remis beaucoup de questions sur le tapis à cette occasion, et si j'envie ceux et celles qui ont su aller au delà, moi, j'ai déjà tellement de mal en l'état, à gérer nos relations, que je n'ose pas me projeter plus loin.

Sur ce, me projeter, c'est ce qui a manqué.
Depuis longtemps je disais je voulais intégrer la femme de mon amoureux dans mes relations, mais je ne l'avais jamais fait, je n'ai même rien engagé pour savoir vraiment qui elle était, j'avais fini par me faire une raison et laisser filer.
Du coup, c'est elle qui a pris les devant, c'est elle qui m'a appelée.

Et du coup, je me sens revenir trois mois en arrière, au moment où je découvrais ce forum, parce que ses mots me parlent. Parce qu'elle a une vision exclusive de l'amour. En quelque sorte, son mari lui appartient...

Ça pourrait être bien pire. On est quand même resté plus d'une heure au téléphone. Elle voulait mieux me connaître, elle voulait comprendre. On a même réussi, sur la fin, à remplacer les silences embarrassants et les phrases déconstruites par des rires.
On s'est donné rendez-vous demain soir, en vrai.

Moi, je suis super contente. Elle aime mon amoureux, elle ne veut pas le rendre malheureux, elle ne veut pas nous séparer. C'est quelqu'un de bien, de pondéré. Après tout, on aime le même homme.
Juste. Elle a mal.
Savoir qu'il m'a embrassé, qu'on a fait l'amour, ça la déchire.
Ça en plus des mensonges qu'il a pu lui donner... (il va m'entendre, là, parce je sais depuis le début que c'est le mensonge qui fait le plus mal, et il s'est visiblement enferré dans un truc qui allait vraiment pas)
Donc, elle est pas contre que je reste en contact avec lui, mais pas amoureusement, en gros.
Parce quand je lui dit qu'il était pour moi primordial me m'assurer de son amour pour elle, elle comprend pas, elle trouve ça contradictoire.
Dans son discours, il n'y a que l'amour exclusif. Le reste, ça la dépasse...

Je fais encore un pari sur la communauté d'ici, pour me donner des billes, des pistes, des choses à dire ou au contraire à taire, d'ici demain 17h. (je demande beaucoup, je le conçois ^^)

De toute façon, je n'ai qu'une seule ligne de conduite possible : être honnête. Et ne pas la faire souffrir plus qu'elle ne souffre déjà, mais déjà, pour ça, c'est plus dur, vu que je la connais très mal...

Merci à tous ceux qui voudront bien apporter leur pierre à mes réflexions.
Je vous tiens au courant...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LittleJohn

le lundi 28 janvier 2013 à 22h21

Honnêteté & bienveillance.
De toute façon, tu ne pourras pas l'empêcher de souffrir.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 28 janvier 2013 à 22h35

Bon, ça pour le coup c'est pas souvent qu'on lit quelque chose de similaire. Je l'ai déjà lu, mais alors pour te dire quand...
Il y a peut-être des expériences d'autres gens...

Du coup, pas avec un savoir-faire poly, mais juste avec de l'humain dedans... Je crois qu'elle fait une démarche très courageuse, cette femme, et que toi aussi d'y aller de front.
C'est pas très, hm, mature de la part du monsieur d'être arrivé à ce que ça se passe derrière son dos. Franchement, dans un Woody Allen ou un Almodovar, vous le largueriez sans doute toues les deux pour faire une coloc'.

Bon, maintenant, vous allez vous connaître.
Sa démarche, c'est sans doute de te demander de t'éloigner, de te faire affronter la situation. Par la dignité ou par l'exposition de sa peine, je sais pas, mais j'ai l'impression que c'est ce qui peut faire comprendre sa démarche.
Le truc, c'est que votre homme devrait être partie prenante, c'est à dire que c'est pas seulement à toi de décider de partir : une rupture devrait se décider à deux, pas être programmée par une tierse, même si c'est elle la régulière, même si elle y met de la bonne volonté.

Autre point de vue... elle vient avec un discours mono. Et sans doute aucun doute sur ce qu'elle désire. Mais une rencontre est une rencontre. Elle ne va pas que te sortir ses attentes, elle va te voir toi. Tu n'as même pas à dire "je veux ça ça ça et mon territoire c'est là", tu as juste à raconter ton histoire, dire que tu n'as pas envie de faire exploser le couple et dire que tu as des sentiments. Elle ne peut pas, en te rencontrant, les tenir pour nuls et non-avenus. Enfin elle peut dire cela, mais pas pousser le déni...

Bon, je sais pas ce qu'elle sait de ton histoire avec son mari. Elle a sûrement besoin de savoir mieux (c'est sans doute une motivation pour elle : si il lui a beaucoup menti, elle ne peut pas être sûre de ce qu'elle sait aujourd'hui).
Du coup - putain plus j'y pense plus je trouve que le mec assure pas - ça va pas être facile d'avoir ce rôle d'établir une vérité sur l'histoire de son couple à elle. C'est, d'une certaine manière, assumer le rôle de maîtresse que tu as pris un peu malgré toi (tu es sur le choix poly, tu n'avais aucune envie de cacher), mais en connaissance de cause quand même (ton amant a, je l'ai relu, un passif adultère). Donc faut sans doute être prête à être vue comme cela.

Par contre, il y a un point où tu peux être rassurante : tu as un mari, ça se passe bien, tu es sur un choix poly c'est à dire que tu ne cherches pas une excuse pour rompre ton mariage, que tu n'as aucun intérêt à lui voler son homme parce que, d'une certaine manière, ça te va bien que ce type soit déjà casé et qu'il ne demande pas que tu quitte ton mari... Tu ne veux pas que ton amant quitte sa femme, et tu peux le "prouver". Tfaçon tu accepterais pas de la rencontrer, sinon....

Bref, une fois qu'elle aura un peu vu (pas forcément compris) qui tu es, même si, sur le moment, c'est "niet - pasbelle - touche pas à mon homme", elle décantera sûrement. Et si elle aime son mari et est pas trop brutasse, comme sa démarche semble l'indiquer, elle pourrait se dire que tant qu'à ce que son mari s'évade, autant qu'elle sache où et dans des limites où, au final, elle le garde.

Tout ça c'est de la spéculation, menfin si ça peut te donner de l'optimisme...

#
Profil

Cendre

le lundi 28 janvier 2013 à 23h12

Merci, merci et encore merci.

Vous vous souvenez, et même, vous relisez, vous répondez dans la demi-heure, c'est que du bonheur de venir ici.
Si tout part en vrille et que je me retrouve toute seule avec mon seul boulot, au moins, je saurais qu'il y a ici une communauté avec j'aime passer du temps.

Bref.
Revenons à nos montons, je n'ai aucune raison d'être aussi pessimiste...

Ok sur le fait qu'il a pas assuré. Grave. Quand elle me raconte qu'il lui a affirmé, droit dans les yeux « être la seule » ouaip, je confirme, ça pince pas mal. Et ma douleur perso, là, je me la mets sur l'oreille parce que je sais quelle est peanut à coté de la sienne...

Ok aussi sur le fait que son passé d'adultère aurait du me mettre la puce à l'oreille, et que maintenant il faut que j'assume la place qu'il m'a donné : celle de l'amante cachée qu'elle a trouvé (je ne sais même pas comment). Chance, j'ai fait pas mal de chemin dans ma conception de ma vie depuis mes premiers posts ici, et je devrais pouvoir prendre le rôle sans trop morfler.

C'est juste une histoire de sémantique. Des mots que je vais pouvoir lui dire mais qu'elle ne comprendra pas, pas avant des jours, des semaines, des mois peut être.

J'ai bon espoir sur plusieurs points. Je la sens pas dans la revendication, mais plutôt dans le questionnement, la remise en question.
Alors oui, je vais lui raconter notre histoire telle que je l'ai vécue, moi.
Je lui ai déjà fait le coup du « je veux pas ta place : je suis heureuse avec mon mari », c'est une argumentation facile, mais qui s'appuie sur des sentiments vrais.
Comme le fait que je souhaite son bonheur parce que le bonheur de mon amant dépend aussi d'elle. C'est déjà dit. Juste, je suis sure qu'elle a pas compris.

Je verrais bien demain comment elle a commencé à digérer le truc.
Elle redoutait son retour, elle redoutait sa colère quand il saura qu'elle m'avait appelé.
Quand je pense aux couplets qu'il m'a sorti sur la peur... Ou pire, sur la protection !

Et encore merci Siestacorta, je constate que je sais finalement assez peu de choses sur toi...

Et je vais arrêter de spéculer, de toute manière, ça se passera jamais comme j'aurais pu le prévoir !!

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 28 janvier 2013 à 23h29

De rien. Je pense effectivement que sentir une communauté "compréhensive" doit pas mal aider, donc ça fait plaisir si ça marche.

Cendre
je constate que je sais finalement assez peu de choses sur toi...

Je crois que je suis un mec qui gagne à pas être vraiment connu :-)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

lam

le lundi 28 janvier 2013 à 23h36

A ta place je pense que je lui raconterai mon histoire et comment je vis ça - c'est l'essentiel, mais peut être sans en rajouter sur les détails ou le polyamour, pour pas qu'elle pense que je la regarde de haut. Et en faisant attention de ne pas faire d'accords implicites avec elle (parce qu'elle a mal et que ça touche) sur le comment de ma relation avec son amour.

#

Françoise Simpère (invité)

le mardi 29 janvier 2013 à 10h57

Siesta, ne fais pas le modeste (ou ne te dévalorise pas, comme tu préfères), aussi bien dans la vraie vie que sur ce forum, tu fais preuve de qualités de réflexion qui ne sont pas si fréquentes. Avec juste assez d'humour et de recul pour ne pas devenir chiant :)

#
Profil

Cendre

le mardi 29 janvier 2013 à 11h37

Ne pas spéculer, hein !
Des fois, je prends vraiment des vessies pour des lanternes, comme si j'étais capable de ne pas spéculer.

Bref.
Merci Françoise pour le petit mot personnel. Le monde est petit ici, ça me fait tout drôle d'avoir une intervention de toi (heu oui, je tutoie tout le monde ici, par défaut) alors que j'ai pas encore lu ton livre... Enfin bref.

Pour Siesta, je sais juste que beaucoup de tes formulations m'ont permis d'avancer, sur la fidélité, sur l'intime, sur tous ces sujets très sensibles où le polyamour remet en cause la sémantique communément admise.
Et oui, avoir une communauté sur laquelle on peut s'appuyer, ça aide beaucoup. Oui.

Pour ce soir, je relis les articles, comme celui-ci. Je les avait dévoré en arrivant ici, pour ma relation avec mon mari, pour lui dire. Je recommence pour elle. Pour moi aussi. Rien de tel pour valider une argumentation que de la présenter à autrui ^^
Hier à propos d'autre chose, mon mari me dit qu'il me sait doué de pédagogie. On va voir si ça peut s'appliquer ici ^^

Ne pas la prendre de haut. Accepter ses sentiments. Lui faire entendre les miens. Ne pas entrer dans les détails qui ne la concerne pas, mais laisser la porte ouverte pour accepter toutes ses questions.

Pour finir, un petit mot en faveur de mon amoureux : c'est lui qui lui aurait dit au final (à vérifier quand même !) Donc ça ne se fait pas exactement dans son dos. Par contre, je suis plus à l'aise dans l'idée de les voir successivement plutôt qu'ensemble. Rapport à l'exposition de l'intimité, je suppose.
Et oui, je reste horriblement prude dans cette affaire !

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 12h20

Ecoute-la bien. Pas en prenant fait et cause pour elle, ça pourrait te mettre plus en porte-à-faux que tu ne l'es, mais en comprenant qui elle est, ce qu'elle fait.

Relativise, aussi, il y a des femmes trompées qui débarquent pour vandaliser chez les autres, elle elle veut communiquer, son mec doit être pas si mal si elle veut le garder et que toi aussi, donc elle a sûrement des qualités humaines qui faciliteront les choses.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 12h26

Mais, aussi, fais gaffe, hein, avec l'article, le but n'est pas de la convertir, ni de la persuader que le poly de son mari est ce qu'il pouvait lui arriver de mieux.

De son point de vue, c'est pas le cas, tu pourras pas la rassurer. Mais tu peux dire en quoi ton comportement et celui de ton mari ne représentent pas un danger pour sa vie actuelle, ses projets à elle. En quoi la vérité est là aussi pour la protéger elle aussi de l'inconnu... une des raisons pour lesquelles tu "apprécies" de pouvoir lui parler, même si tu le crains un peu.

#
Profil

Cendre

le mardi 29 janvier 2013 à 14h45

Le but ?
Quel but...

Bon, il reconnait qu'il a merdé, il a même reconnu m'avoir menti à moi aussi, il se sent perdu pour le coup, j'ai d'autant plus envie de la connaître elle.

Mon but est de favoriser une rencontre, une vraie. Que l'on se connaisse. Je pioche d'ailleurs dans ses propres mots d'hier.

Dans 48 heures au plus tard elle sera ici, et je lui donne 1h30 pour me reconnaître...
Elle va prendre une sacrée avance sur moi, mais en quelque sorte, si cela peut servir de compensateur pour ces 5 mois où elle a été mis à part...
Je pourrais planquer des trucs, mais je veux pas. (J'aime trop les archives :D), c'est tricher de revenir modifier des messages à posteriori, c'est moche de les effacer complètement.
J'y parle tellement de moi, j'y ai laissé des bouts. Alors tant pis, je prends le risque. Lui exposer mes doutes et mes tergiversations... Le risque qu'elle ne soit pas à même d’absorber tout ça d'un coup, mais je vais pas moi aussi me mettre à vouloir la protéger, c'est avant tout une adulte responsable, je peux lui faire confiance pour découvrir ses limites dans ce qu'elle souhaite savoir, non ?

Mon but, c'est tâcher de lui faire comprendre que notre amour n'est pas partie négligeable, qu'elle ne pourra pas l'effacer, comme ça, d'une simple décision.
Une fois que cela est accepté, après, pour les contingences matérielles, je pense qu'on pourra s'entendre...

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 29 janvier 2013 à 14h58

Cela a pu mal commencer, avec du mensonge et des larmes, il n'empêche que la rencontre avec la femme de ton amoureux, quelque soit l'angle sous lequel on la considère, est bien un acte fondateur de votre éventuel futur polyamour.
Ainsi, si les ingrédients y sont, entre le respect, la franchise, l'écoute et la bienveillance rien n'interdit de penser que vous vous préparez un avenir serein...
Je sais, je suis un optimiste indécrottable.

Mais la mécanique du polyamour peut très bien se mettre en place, sans réussir à lever un obstacle de taille dans son refus du partage de sa sexualité, ou comme elle peut l'entendre de la sexualité de SON couple. Et là, tu seras de toute façon démunie, elle seule peut faire le chemin qui la conduise à voir différemment cet aspect particulier de votre relation.
Cela ne se fait pas d'un coup de baguette magique...
La patience fait aussi partie des histoires heureuses

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 15h11

Heu, du coup je doute : le but c'est pas de faire une quadrille, si ? (quadrille, inventé à la volée). C'est pour dire les choses, pas forcément en faire plus ?

#
Profil

Cendre

le mardi 29 janvier 2013 à 15h26

J'en sais rien, je projette pas.
Le quatuor existe, de fait, pour moi en tout cas, depuis longtemps. Juste, on va officialiser son entrée dans la confidence : l'homme qu'elle aime en aime une autre. C'est pas une passade, c'est pas un plan cul, mais c'est pas du vol caractérisé non plus.

Après et bien. après quoi ? Faut pas que j'y réfléchisse, parce que ça me paralyse complètement. Alors qu'il me faut de l'énergie, au contraire.
Je veux nous fais confiance, à tous les quatre, pour s'adapter, au fur et à mesure, aux besoins et aux limites (mouvantes) des uns et des autres.

En espérant que les limites seront pas trop contraignantes à la base...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 15h38

Quadrille, là, pour moi, c'est plus si il y a des relations de communauté, qui dépasse la relation avec ton amant (ton amant fait des choses avec ton mari, ou, plus symétrique, ton mari a des relations avec la femme de ton amant).

#
Profil

Cendre

le mardi 29 janvier 2013 à 15h45

OUI, c'est mon rêve !
Ce soir, former le deuxième triangle et à terme, former le carré : que chacun connaisse les trois autres, partage certaines choses avec les uns ou les autres...
Mais c'est mon rêve a moi, et j'en ai appris suffisamment pour savoir que tout le monde partage pas ce type de rêve.
On verra, on verra bien...
(si si, promis, je bosse bien cet après midi, en plus !! :P )

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 15h50

On parle de relation d'ordre amoureux, ou ? Remarque, si t'arrive à ça, félicitations !

#
Profil

Cendre

le mardi 29 janvier 2013 à 15h56

Pas forcément amoureux amoureux. Mais juste des affinités, déjà, ce serait pas mal.
Mais bon, on est en plein dans mon rêve, là, mon fantasme, je suis pas sûre que cela ait plus d'intérêt que cela...
Car enfin, amitié comme amour, cela ne s'impose pas de l'extérieur...

#
Profil

Siestacorta

le mardi 29 janvier 2013 à 16h06

Bah, on a le droit de rêver, faut pas y renoncer d'avance non plus.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 29 janvier 2013 à 20h26

Cendre et Siestacorta, je vous trouve un peu dur avec l'amant de Cendre. Je sais bien que la franchise est une valeur du polyamour, mais c'est pas évident d'avouer qu'on aime aussi une autre femme à son épouse, si cette dernière est foncièrement exclusive. La crainte du clash, de la colère, de la rupture, de la tristesse, peut aisément expliquer la chose et permettre de la comprendre.

Surtout qu'en tant que poly, nous percevons l'exclusivité amoureuse comme une bizarrerie de bien peu d'importance réelle, non ? Par conséquent, tricher en cachant une relation amoureuse à son épouse, n'est-ce donc pas, de notre point de vue, aussi peu grave que tricher à un jeu de cartes sans mise ? Mentir en disant à son épouse "ne t'inquiète pas tu es la seule", n'est-ce pas, pour nous, comme mentir en disant qu'on n'a pas mangé le chocolat alors qu'on en a mangé ?...

Bon, Cendre, le fait qu'il t'ait menti aussi est toutefois moins compréhensible puisqu'a priori, à toi ça ne posait pas de problème qu'il soit poly, au contraire...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion