Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

NRE et dépression de sa conjointe : comment ne pas se frustrer sans blesser ?

Jalousie
#

Allumette (invité)

le dimanche 15 septembre 2019 à 18h02

Bonjour tout le monde,

j'écris pour avoir quelques conseils.

J'ai une relation d'amour libre avec une personne très importante pour moi depuis sept ans. On a un appartement ensemble depuis quatre ans.

Bien que nous ne connaissions pas l'expression polyamour, dès toute suite, elle m'avait fait part de l'importance pour elle de pouvoir avoir d'autres relations au même temps que la nôtre. Moi ça me convenait aussi, du coup on s'est posées la condition essentielle de honnêteté, de se dire nos ressentis et de ne pas se faire des cachotteries. On voulait cependant que notre histoire reste "prioritaire" par rapport aux autres et on s'est fixées des règles pratiques pour ne pas se blesser (par exemple : pas d'effusions devant l'autre).

Pendant longtemps, malgré la liberté qu'on s'est données, nous sommes restées concrètement monogames.

Depuis deux ans, ça m'est arrivé d'avoir quelques aventures. Ça s'est super bien passé, des bonnes discussions, ça été toujours cool.

Récemment par contre, j'ai eu une relation avec une amie à moi qui depuis peu a emménagé dans notre même immeuble.

La première fois que j'en ai parlé à mon amoureuse, j'ai tout de suite senti que ça ne la mettait pas spécialement bien. On en a parlé et ça avait l'air d'aller, malgré ses réticences vis à vis de la voisine (elles ont quelques divergences politiques).

Après, j'ai repassé une autre nuit avec la voisine (qui est parfaitement au courant de mon histoire d'ailleurs). Quand j'en ai parlé avec mon amoureuse j'ai vu que ça l'avais mis plutôt mal. Elle traverse une période pas facile, à la limite de la dépression.

On en a longtemps discuté, j'étais prêt à entendre ce que lui pose problème, sans pour autant avoir envie de remettre en cause notre liberté. Elle m'a dit qu'elle ne souhaite pas non plus revenir là dessous, mais que le moment et les conditions sont mal choisies. En gros, elle m'a fait comprendre que, sans vouloir limiter ma liberté, cette nouvelle relation lui fait du mal.

Moi je ne sais pas quoi faire : je n'ai pas envie de me priver de la relation avec la voisine (une peu en pleine NRE), mais je ne veux pas blesser mon amoureuse.

La voisine est partie pendant quelques temps pour des raisons professionnelles, nous nous sommes plus vues depuis la dernière nuit que nous avions passé ensemble. Je crois qu'à son retour on aura envie de passer du temps ensemble...mais j'ai terriblement peur de blesser mon amoureuse.

J'ai essaye de prendre le temps d'en discuter avec elle, mais elle est très occupée à cause de son travail (elle bosse dans un hôpital) et son moral n'est pas des meilleurs. Sans refuser d'en parler, elle me dit que, elle la première, ne sais pas exactement qu'est qu'elle veut, qu'elle lui faut du temps. J'ai l'impression qu'elle ne veut pas me priver de ma liberté, mais elle aimerait inconsciemment que je prend en compte son mal-être et que je renonce à la relation avec la voisine. Ce que je n'ai pas forcément envie de faire...

Je la soutient au quotidien, je l'accompagne dans ses démarches pour lutter contre la dépression, j'essaye de lui démontrer tout mon (immense) amour, mais je ne me vois pas du tout me frustrer pour ça. Pour moi ce ne serait pas une preuve d'amour, au contraire.

Du coup je ne sais pas trop quoi faire. Des amies me conseillent cacher les suites de la relation avec la voisine, mais pour moi est hors de question de trahir la confiance de mon amoureuse, même si je vois bien que lui parler d'une troisième fois (éventuelle) ça pourrait vraiment lui faire très mal.

Vous-vous êtes retrouvés dans des situations similaires avec vos amoureux/ses ?
Comment les avez-vous géré (surtout quand l'autre va mal, indépendamment de la relation !) ?

Merci beaucoup pour vos conseils

#

Polyarthrite (invité)

le dimanche 15 septembre 2019 à 18h56

Ce qui est tjr conseillé sur ce site c'est d'aller au rythme du plus lent donc peut être juste faire une pause avec la voisine et vous reconcentrer sur votre couple ?

#

Allumette (invité)

le dimanche 15 septembre 2019 à 19h06

Merci pour la réponse...

Avec la voisine c'est plutôt quelque chose qu'il n'y a pas vraiment besoin de mettre en pause, c'est plutôt de l'ordre du naissant (même si bien enraciné dans le temps) et potentiel (malgré les moments ensemble). Je ne me projette pas du tout, mais ça me permet de vivre pleinement.

C'est sûrement une solution, mais bien douloureuse pour moi.
Je ne crois pas que si je ne me sens pas épanouie cela pourra contribuer à rendre bien mon amoureuse ! Au contraire...

Tu dis ça car tu t'es retrouvéE dans cette situation à la place de mon amoureuse ?

#

Intermittent (invité)

le dimanche 15 septembre 2019 à 21h45

Il serait intéressant de savoir ce qui a fait choisir à ta nouvelle amoureuse d'habiter dans le même immeuble que toi, et si elle n'a pas une petite idée derrière la tête ....

Je serais à la place de ta relation historique, j'avoue que j'aurais été assez inquiet.

Il est un peu différent de penser la relation externe loin du logement, dans une sorte de No Man's land et de l'imaginer à l'étage du dessous.

L'impression ne doit pas du tout être la même ....

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 15 septembre 2019 à 23h41

Slt allumette et bienvenu.
J'enfonce une porte ouverte mais je suis du même avis qu'intermittent. À la place de ton amoureuse (difficultés d'acceptation), je me sentirais très très insécurisée d'avoir N°2 dans mon immeuble. Je comprends pas trop le délire, n'y a-t-il pas d'autres immeubles dans votre ville ?

De plus, les deux ne s'entendent pas du tout ce qui n'aide pas à faire accepter cette relation à ta copine. Personnellement, ça m'est déjà arrivé que la N°2 soit une personne que je n'apprécie pas du tout (et pas de chance, on avait des cercles d'amis en commun ce qui faisais qu'on se croisait très régulièrement), ben ça a été rédhibitoire et ça s'est soldé par une séparation avec mon copain.

Je ne pense pas qu'il faille "cacher" cette relation, ni même l'arrêter (ta copine a d'ailleurs bien dit qu'elle ne souhaitait pas revenir en arrière) en revanche, faire preuve d'un peu plus de tact ça ne ferait pas de mal ... Pardon mais ta configuration, là, ça fait quand même un peu harem (ou mauvais polar...). Pas très classe je trouve !

Puis sur la question de la dépression de ta copine. OK, ta 2ème relation n'en est pas la cause. Mais bon, ça doit pas franchement aider ! Par ailleurs, tu indiques en début de post que ta copine et toi vous étiez mis d'accord pour être la relation "prioritaire". Est-ce tjs le cas ? De mon point de vue, accompagner ta compagne dans sa dépression (on parle pas d'une petite "déprime" là, mais d'une maladie sérieuse), même si cela implique de te "frustrer" pdt un temps ainsi que ta 2ème amoureuse, ça devrait être ta priorité absolue ! Le couple c'est aussi ça, se soutenir dans les moments difficiles.

Pardon si je suis un peu dure mais c'est comme ça que je le ressens.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Allumette (invité)

le lundi 16 septembre 2019 à 12h28

Avant tout, merci à tous pour vos réponses.

En effet, j'ai peut-être simplifié pour ne pas faire un gros pavé.

L'immeuble appartient à un ami en commun qui préfère avoir des locataires fiables qui connaît (c'est une petite ville).
Rien d'anormal, elle s'y est installée il y a un an maintenant avec un ami à elle, pas d'idées derrière la tête par rapport à moi, du tout. Pendant un an, on a eu des normales relations de voisinage, malgré une certaine attraction qui datait d'avant.

Dans le même immeuble il y a aussi l'atelier d'un couple d'amis artiste-peintres, qui organisent souvent des petites soirées. Ce n'est pas un "harem", mais des espace où notre groupe d'amis se côtoie.

Quand je parlais de divergences politiques, je ne parlais pas de clivages insurmontables, elles se sont fréquentées sans problème (au contraire) lors des soirées. J'ai l'impression que c'est plutôt question de choix de vie...

Quant à la dépression, c'est un problème de longue date, qui est plutôt en voie de rémission maintenant, malgré des bas qui persistent. J'ai fait tout mon possible pour elle, j'ai été là dans les moments durs, sans jouer à l'infirmière mais en essayant toujours d'être un support sur lequel compter. Je compte d'ailleurs continuer à fournir mon attention et continuer à trouver des compromis entre mes envies et ses besoins, mais je ne peux pas me demander de faire l'impossible. Elle a été là pour moi à des moments difficiles aussi, mais elle n'a pas hésité à poser ses limites quand elle se sentait impuissante face à mon mal-être.

Bien sur que je mets tout mon tact et j'essaye vraiment de ne pas lui faire du mal (et qu'on s'en fasse pas).
Les deux fois pendant lesquelles on a passé une nuit ensemble avec la voisine, mon amoureuse n'était pas à l'appart. Elle a quand même son boulot prenant, ses hobbies et sa vie. J'en fais partie et nous essayons de construire des choses ensemble, mais on se donne de l'espace réciproquement. Ça arrive qu'on passe des moments éloignées. En tout cas, je ne l'ai pas privée d'attention...!

Je me suis retrouvée avec les deux à une soirée, j'ai gardé une certaine distance, tout en prenant le temps à l'écart des gens pour me retrouver avec mon amoureuse. Je fais quand même attention aussi à éviter les situations qui peuvent blesser ou créer des ragots (même si c'est pas toujours possible).

Depuis la dernière fois, la voisine est partie à l'étranger pour des raisons de travail. Je ne sais même pas quand elle rentre. Là où elle est il n'y a pas de couverture internet, on évite toute communication. Ça nous va très bien comme ça. D'ailleurs, dans la relation avec la voisine, on sais pas quoi on attend l'une de l'autre, pour l'instant juste envie de voir !

La relation avec mon amoureuse historique reste celle dans laquelle je me projette clairement dans le futur, mais c'est sûr que j'aurais du mal si cela m’empêchait de vivre autre chose...

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 16 septembre 2019 à 16h49

C'est sûr qu'avec un peu plus de détails, je comprends mieux.

Cela reste néanmoins une situation délicate. Comme j'ai indiqué plus haut, dans mon cas, "l'autre fille" faisait partie d'un cercle d'amis commun. Si ce n'était pas agréable au début, cela m'est vite devenu insupportable de tomber sur elle en soirée, d'en entendre parler au détour d'une discussion, de voir sa tronche sur des photos de vacances ou même d'avoir droit à des petits sous entendus amusés de la part de copains (va savoir pourquoi, titiller la jalousie des autres ça fait tjs bien marrer les gens. HA HA Ha ! "je me maaaarre" comme dirait l'autre).

Tout ça pour dire qu'il y a 1000 et 1 manières d'appréhender les relations plurielles, mais parfois, on préfère ne rien savoir. C'est peut être le cas de ta copine, qui, déjà très fragilisée par une dépression, se retrouve également "violée" dans son univers et ses repères intimes (la voisine lui "pique" pas seulement son copain, mais aussi ses amis, ses commerçants de proximité, bref, sa vie quoi !). Comment veux-tu que dans ces conditions, elle vive bien la situation et ne perçoive pas cette autre comme une rivale ? Attention, hein ! Je dis pas que la "possessivité" c'est cool, qu'on dispose d'un droit de propriété sur les gens et les lieux, mais enfin...! Si on se met 2 secondes dans la tête de ta copine, on comprends aisément l'insécurité que cette situation lui fait vivre !

Mtnt, je comprends aussi ton point de vue. Juste, ça me semble compliqué de tout mélanger, surtout que c'est votre 1ère expérience poly (c'est un peu radical). Du coup, le départ de ta voisine qques temps c'est peut-être l'occasion pour toi de rassurer ta copine sur tes sentiments et tes projets futurs avec elle, et de lui laisser le temps de digérer toutes ces informations ?

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Mark

le mardi 17 septembre 2019 à 00h02

Bonjour @allumette

J'ai lu ton post et tes réponses.

Le sentiment que j'en ai, que tu es plus dans la recherche de justification de vouloir vivre ta relation avec ta voisine: À travers différents moments ou tu évoques être à son écoute, que tu fais des choses pour elle suivi d'un "mais" et que tu ne verrais plus vos plans pour le futur de la même manière si tu te retrouvais privé de pouvoir vivre cette relation.

Ce n'est pas parce que tu es attentif à ces besoins qu'il y a obligation de réciprocité, pas au sens marchandage (à défaut d'autre mot plus adéquat)

D'accord, voir sa NRE bloqué dans son élan est très frustrant, je le conçois. Si ta relation historique prime pour toi, c'est avec du dialogue et du temps que la situation pourra évoluer. Elle n'est peut être pas encore prête à gérer et appréhender sereinement une nouvelle relation que tu pourrais avoir avec ta voisine ou une autre personne. Tu as eu différentes suggestions pour aborder la problématique.

Et un avis perso sur les bons conseils de tes amies, bonjour le respect vis à vis de ta relation.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Allumette (invité)

le mardi 17 septembre 2019 à 19h46

Merci pour vos réponses...

Je crois que les ressentis de chacun sont différents et dépendent de ce qu'on a vécu.

Nous avons discuté hier soir tranquilles, après un after-work à l'hammam. Elle est vraiment géniale.

Heureusement, contrairement à ce que tu avais ressenti, HeavenlyCreature, elle ne s'est sentie ni "violée" dans son intimité, ni volée. Bien évidemment ce n'est pas facile et ça ne va pas forcément l'être, mais elle ne ressent pas de possession...et encore moins un 'vol' d'une relation, du moment qu'il y en a clairement pas.
Nous en sommes pas vraiment à notre première expérience poly, c'est une question qui s'est déjà posée pratiquement dans le passé, mais ça a été plus facile car elle allait mieux.

@Mark, oui peut-être je recherche une légitimité, une sorte d'"autorisation". Eh bah, elle a clairement dit que ce n'était pas à elle de m'en donner. C'est à moi le choix, elle va pas me dire ce que j'ai à faire, ni dans un sens ni dans l'autre. Je trouve ça vraiment rassurant, même si le choix reste pas facile. Mais ça m'a fait vraiment un grand bien d'entendre ça ! En effet le dialogue c'est un baume au cœur et ça me rassure sur mes sentiments...

Je ne sais naturellement pas qu'est-ce que j'aurais envie de faire. On verra, elle a entendu mes arguments, j'ai entendu les siens, je crois avoir vu que malgré le fait que je ne lui ai pas caché que, oui, j'aimerai bien passer encore du temps avec la voisine si l'occasion s'en présente, ça l'a rassurée et elle s'est rassurée de notre relation. Sa réaction classe m'a fait presque diminuer l'envie pour l'autre personne. Je dis presque parce que c'est facile, elle n'est pas là ;)

#
Profil

Mark

le mardi 17 septembre 2019 à 19h57

@Allumette, merci pour ton retour. ça fait plaisir de lire que vous avez trouvé le dialogue apaisé.
Et bien d'accord avec toi, notre passé influence nôtre présent. ;-)

#

Allumette (invité)

le vendredi 20 septembre 2019 à 09h48

Bon, en fait...j'ai peut être été un peu optimiste.

Depuis le début de la semaine on n'a fait que ce croiser...elle est distante et absente (dans la gestion de l'appartement aussi).

Je lui ai proposé une soirée ensemble vendredi soir, mais elle a décidé de partir à la mer voir un ami à elle pendant le week-end. C'est cool, j'espère ça va lui faire du bien...

Mais ce week-end aussi il y a un vernissage à l'atelier et la voisine sera de retour.

Ça me semble vraiment dur de me dire que pendant qu'elle fait sa vie moi je ne peux pas faire la mienne. Elle a préféré, sans me consulter, que pendant le week-end on ne fasse pas des choses ensemble.

Je veux bien prendre en compte ses difficultés, mais là je trouve vraiment dur de faire comme vous l'avez conseillé : mettre de côté ma NRE et me concentrer sur ma relation historique c'est compliqué du moment que j'ai l'impression que ce n'est pas de l'attention qu'elle cherche...j'ai plutôt la sensation que si je renonce à me rapprocher de la voisine ce week-end... Et bah je ne serai pas plus proche de mon amoureuse non plus. Je serais seule et frustrée. Le seul point positif c'est qu'au retour de mon amoureuse je n'aurais pas à lui parler de ce qui s'est passé, car si je me cloitre à la maison, rien ne va se passer.

Désolée, je n'ai pas le grand moral aujourd'hui... Et au même temps je suis toute électrique de savoir que la voisine sera à la soirée...

#
Profil

Mark

le vendredi 20 septembre 2019 à 12h34

Allumette
Elle a préféré, sans me consulter, que pendant le week-end on ne fasse pas des choses ensemble.

Effectivement, ça manque de dialogue. Pourquoi? Elle veut éviter la voisine ce weekend? Te mettre "à l'épreuve" de la tentation, pour avoir confirmation de ses craintes? (la spirale négative) Ne pas être confrontée à la situation?

Tu pourrais profiter de la présence de ta voisine pour passer un moment ensemble, sans qu'il soit nécessaire de consommer? Et en discuter avec elle, elle respectera sûrement ton état d'âme.

Bon weekend! Profites de ce qui t'es moralement accessible. (sans ironie)

#

Allumette (invité)

le vendredi 20 septembre 2019 à 13h05

Merci,
Je ne pense pas qu'il y a des trucs tordu (genre mise à l'épreuve ou quoi), elle me l'avait dit que ça lui aurait fait du bien passer de temps à la mer avec un ami proche pour parler un peu...sans préciser quand.

Ça ne me pose pas de problème, juste je suis attristé de voir que pendant cette dernière semaine nous n'avions concrètement pas pu trouveur un seul moment ensemble (surtout à cause de ses occupations), ce week-end non plus et la semaine prochaine elle va être plus que remplie niveaux boulot pour moi.

Et ce n'est pas du tout à cause de ma relation avec l'autre personne...(elle n'était pas là)

On verra, merci pour tes souhaits en tout cas et un bon week-end également

#

Allumette (invité)

le samedi 21 septembre 2019 à 11h28

Nous avions discuté avant qu'elle prende son train...elle cherche de la distance pour réfléchir.

Entre temps, je suis censée vivre ma vie, tout en restant à côté d'elle qui fait ses trucs sans trop se soucier de moi ou de l'appartement.

Je trouve ça dur.

Il me semble que dans des conditions pareil, je peux vivre une autre histoire sans me culpabiliser. Ca lui fera du mal, mais la situation n'est pas facile pour moi non plus. Je l'attend peut-être, alors qu'elle n'a pas envie de se sentir attendue...

#
Profil

Mark

le samedi 21 septembre 2019 à 11h52

@Allumette

Peut être que ceux/celles qui ont l'expérience de l'anarchie relationnelle dans leur vécu trouveront une résonance dans tes mots et ressentis ? C'est ce que ça m'évoque, mais je n'ai aucune légitimité pour en parler.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 21 septembre 2019 à 12h00

Allumette
Nous avions discuté avant qu'elle prende son train...elle cherche de la distance pour réfléchir.

Entre temps, je suis censée vivre ma vie, tout en restant à côté d'elle qui fait ses trucs sans trop se soucier de moi ou de l'appartement.

Je trouve ça dur.

Il me semble que dans des conditions pareil, je peux vivre une autre histoire sans me culpabiliser. Ca lui fera du mal, mais la situation n'est pas facile pour moi non plus. Je l'attend peut-être, alors qu'elle n'a pas envie de se sentir attendue...

On dirait que t'attendais que ça : un "faux pas" de ton amoureuse pour vivre ton truc sans culpabiliser, voire même en te déchargeant sur elle ! Ça s'appelle de la dissonance cognitive (on arrange les choses à sa sauce pour avoir le bon rôle et mettre ses actions en cohérence avec ses valeurs). Tant qu'à faire, avoir des avis de polyamoureux complaisants pour se conforter là dedans et c'est parti pour ce soir !

Prendre de la distance ça veut pas dire que ton amoureuse en a rien à ***, au contraire, c'est être tellement concerné qu'elle a besoin de se protéger en prenant de la distance au sens propre (partir) et figuré (se fermer comme une huître). C'est hyper déstabilisant pour l'autre et je comprends que tu te sentes rejeté, mais que les états d'âmes de ton amoureuse et son rythme pour digérer tout ça ne coïncident pas avec ton emploi du temps (la voisine ce soir !) et que tu te trouves des excuses bidon pour vivre ton truc en te déchargeant de toute responsabilité, je trouve ça vraiment minable.

En fait, on vit dans une société libre, donc éclate toi et profite de la vie, quoi ! T'as envie de te taper la voisine malgré les limites fixées par ta meuf ? Ben vas y, fonce ! Mais assume juste de passer pour un connard. T'en mourras pas.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Minora

le samedi 21 septembre 2019 à 13h18

Je suis assez d'accord avec HeavenlyCreature. Ca fait quand même un peu " de toute façon je ferai comme je veux mais comme j'assume pas trop parce que je me rend bien compte que c'est limite, j'attend qu'on me dise "mais non t'a bien raison de faire comme ça, regarde en plus elle, elle s'en fout de toi"

C'est jamais simple de passer pour l'égoïste immature mais à un moment, quand on est adulte, on fait des choix.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Allumette (invité)

le samedi 21 septembre 2019 à 14h21

Je trouve vos réponses bien dures.

[quote] T'as envie de te taper la voisine malgré les limites fixées par ta meuf ? [/quote]
Mon amoureuse ne m'a pas fixé de limites. Elle ne m'a pas dis qu'elle ne supporterait pas ça. Sinon je n'y réfléchirait même pas un seconde. Elle m'a dit que c'était une situation difficile, mais qu'on verra. La seule limite est la sincérité. C'est moi que je me fais du souci pour elle et j'anticipe.

[quote]On dirait que t'attendais que ça : un "faux pas" de ton amoureuse pour vivre ton truc sans culpabiliser, voire même en te déchargeant sur elle ! [/quote]
Non, je n'attendais aucun faux pas. J'aurais tellement voulu passer du temps avec elle, j'ai fait l'impossible malgré mon état d'épuisement dû au travail pour la rejoindre et passer du temps avant qu'elle parte. C'est elle qui m'a dit de vivre ma vie. Qu'elle voulait de la distance.

[quote]mais que les états d'âmes de ton amoureuse et son rythme pour digérer tout ça ne coïncident pas avec ton emploi du temps (la voisine ce soir !) et que tu te trouves des excuses bidon pour vivre ton truc en te déchargeant de toute responsabilité, je trouve ça vraiment minable. [/quote]
Ça fait plus de trois semaines. Le temps est toujours relatif, bien sûr. Mais je ne suis pas dans la précipitation...j'aurais pu partir avec la voisine si j'avais voulu (elle m'avait proposé). Je n'ai pas voulu, je voulais rester près de mon amoureuse.

Je ne me décharge pas de toute responsabilité, mais je trouve vous affirmations bien culpabilisantes (bien plus de celles de mon amoureuse !!! Au moins elle ne me rabaisse pas, ni me culpabilise, ni me fais des chantages !).

En passant, elle part voir un ami pour lequel je sais qu'elle avait senti une forte attraction dans le passé. Je ne sais pas si quelque chose se passera entre eux. Ça ne change rien, mais juste pour dire que je ne sais pas pourquoi si je passais une nuit avec la voisine pendant qu'elle n'est pas là serait si horrible, si immature.

Je lis des histoires bien pire, où les relations sont bien moins équitables.

Là j'ai juste eu le tort d'avoir envie d'une personne de mon entourage proche, pendant une période de rémission de mon amoureuse. Et j'ai eu le tort de me faire des soucis, d'y réfléchir, de m'y prendre la tête, de ne pas agir juste sous l'impulsion...de faire tout pour vivre des choses avec elle. Et quand elle me demande de la distance et de vivre ma vie (ce qu'elle fait au passage), moi je suis une ordure si je passe une soirée avec une personne avec laquelle on se fait du bien.

Je ne prive pas mon amoureuse d'attentions, je prends en compte ses arguments. Elle ne m'a pas posé de conditions. Celles qu'on s'est posées je les respectes.

Je ne comprends pas pourquoi tant d'acharnement envers moi. Je ne m'attendais pas de la complaisance de votre part, ni une "autorisation" quelconque, mais un peu de compréhension oui...

#

Allumette (invité)

le samedi 21 septembre 2019 à 14h42

Non je ne voulais pas dire "compréhension", mais juste "bienveillance", ça serait déjà pas mal.

En tout cas, je vois bien qu'on lit selon ses propres filtres. Mon amoureuse voit ma bienveillance (et c'est réciproque), mais pour elle comme pour moi, l'amour libre est important. Mais évidemment pas facile !!
Je vois beaucoup de jugements à mon égard dans vos réponses. Aucun amis avec qui j'en ai parlé en IRL, qui me connaissent et connaissent les personnes concernés, m'ont critiqué si âprement comme les réponses que j'ai pu lire ici. Après pour moi les critiques ça permet d'avancer, les jugements ça rabaisse et ça fait reculer...mais je reste ouverte à entendre votre avis, même si ça me questionne la réaction déproportionnée par rapport aux personnes directement concernées.

Après voilà, merci quand même au site d'accueillir le débat.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 21 septembre 2019 à 17h27

allumette Ça ne change rien, mais juste pour dire que je ne sais pas pourquoi si je passais une nuit avec la voisine pendant qu'elle n'est pas là serait si horrible, si immature.

Si tu étais si sûr de toi, alors pourquoi venir ici chercher un assentiment ? Ce n'est pas du tout l'acte que je condamne, mais la manière dont tu cherches à te dédouaner : tu attends des autres qu'il te disent ce que tu as envie d'entendre puisque de toutes façons, ton choix est fait !

J'ai eu l'intuition en te lisant, qu'il allait se passer un truc entre ton amoureuse et son ami à la mer. Est-ce que ça te donnerait une raison de plus pour mieux vivre ta soirée avec la voisine ? Selon moi, l'attitude de ton amoureuse ne fait que confirmer la difficulté qu'elle a à accepter la situation, elle s'en protège en fuyant, et, tant qu'à faire dans les bras d'un autre dont elle sait que tu connais l'ambiguïté ...

Ce n'est pas pcq ton amoureuse a pas fixé de règles explicites qu'elle t'a donné sa bénédiction (les attitudes parlent plus que les mots.) Elle à la mer avec son pote, toi avec la voisine et tout le monde est content ? Hmmm... Moi, ce que je vois, c'est un gros bordel en perspective ^^'

Message modifié par son auteur il y a un mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion