Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

NRE et dépression de sa conjointe : comment ne pas se frustrer sans blesser ?

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 21 septembre 2019 à 17h59

Pour répondre au titre de ton post : c'est impossible. Il y a un choix à faire, et quel qu'il soit, il sera LÉGITIME puisque c'est le tiens. Tout ce que je te dis, c'est d'en assumer les conséquences : te frustrer ou blesser ta amoureuse.
C'est la vie, on en meurt pas !

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Allumette (invité)

le samedi 21 septembre 2019 à 18h11

Salut,

à la base je ne cherchais pas du tout des assentiments, mais juste un retour d'expérience d'autres personnes qui s'étaient trouvées dans la même situation (ou une situation similaire)...

Elle m'a clairement dit qu'elle ne me donnait ni sa bénédiction ni m'en empêchait, c'est un choix qui me revient et on essayera de faire le mieux avec. J'apprécie énormément son positionnement et son ouverture d'esprit.

Je ne sais pas quoi faire à part d'être à l'écoute de ce qu'elle exprime et de ce que je ressens.
On a longuement discuté et je pense que le dialogue est important, j'ai insisté pour qu'elle me dise clairement ce que ne lui va pas. On a parlé de remettre en question la liberté de notre relation, elle ne voulait pas non plus revenir là dessous. Mais, non, je ne suis pas sûre de moi, du tout. Je ne veux pas faire de mal, je ne veux pas m'en faire. Je ne cherche pas à me dédouaner, juste je voudrais comprendre.

Vos réponses m'éclairent sur une des façon de vivre la chose, mais j'ai l'impression que notre relation a des bases beaucoup plus libres et saines de ce que vous pensez. Bien sûr, ça n'épargnera pas du "beau bordel" en perspective...

Et, finalement, la voisine ne sera probablement pas là ce soir, elle a eu une bonne galère qui est en train de tenter de résoudre.
Cela repousse juste la question. J'ai envie de la voir, ça oui. On verra...

#

Allumette (invité)

le samedi 21 septembre 2019 à 19h13

Merci,
ton dernier message me permet d'avancer.
En effet, c'est des choix à faire. On verra...

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 21 septembre 2019 à 19h44

Elle aussi elle a des choix à faire au passage, dire "fais ce que tu veux" (en substance) c'est aussi se dédouaner de ses responsabilités. Mtnt, comme il est souvent dit ici : il faut se laisser le temps. Le risque en te précipitant c'est de tout remettre en question, alors qu'en respectant son rythme, certes, tu te frustrerais un temps mais au final chacun y trouverait son compte (puis c'est agréable aussi de se frustrer, ça fait monter la pression). Moi, ce qui m'inquiète un peu, c'est qu'elle consomme avec son ami à la mer. Ça biaiserait pas mal le truc...

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Allumette (invité)

le mercredi 02 octobre 2019 à 13h17

Merci de ta dernière réponse.

Juste pour dire que des fois ça ne vaut vraiment pas le coup de se prendre la tête à l'avance, car les choses prennent une direction que nous pouvons juste influencer, mais pas toujours décider.

Finalement, ça a été un beau bordel, mais pas du tout comme prévu et pas tellement beau non plus.

Mon amoureuse est rentrée de la mer, repartie encore chez un autre ami sans que rien ne soit passé (à part des longues nuits à discuter).

Juste avant que la voisine rentre, son fils (de 5 ans) et le père de celui-ci l'attendaient dans son appartement. Il y avais aussi la fille du couple d'artistes, du même age à peu près.

Pendant un moment de distraction du père, l'enfant a causé un départ d'incendie qui a fini par blesser l'autre petite. Elle est partie à l’hôpital et elle en est sortie avec des cicatrices (qui devraient partir en quelques mois selon les dires des médecins). Cela a déchainé des embrouilles et des tensions qui trouvaient dans la voisine le bon bouc émissaire. Elle a somatisé et fait une crise de calculs rénaux, en passant à son tour du temps à l'hôpital. Finalement, elle et son enfant sont partis chez les grands parents pour un temps indéterminé.

Vu le climat de tension, la présence constante du père de l'enfant (avec lequel c'est compliqué), le degré de fatigue et tout, je n'avais pas trop ma place. J'ai essayé de faire comprendre que je pouvais être là s'il le fallait, mais c'était pas évident.

Du coup, voilà. Je suis triste par le déroulement des choses, mon amoureuse ne va pas toujours mieux, je n'ai pas forcément des nouvelles de la voisine (qui a du se passer de téléphone pour éviter les appels énervés des artistes) pour laquelle c'est pas facile non plus. Dans l'immeuble règne un climat tendu...Bref, à des moments j'aurais juste envie de partir en vacance et déconnecter...(voire rejoindre une autre amie qui insiste pour ça, mais je n'ai vraiment vraiment pas envie de compliquer les choses).

Je n'ai plus vraiment de questions, je suis juste un peu perdue. J'attends de voir la suite des évènement, de reparler avec mon amoureuse (qui m'impose une "distance rapprochée" pas vraiment facile à gérer pour moi)...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion