Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ouverture douloureuse et inversion des rôles

Besoin d'aide
#
Profil

Purple

le mardi 22 novembre 2022 à 02h32

Bonjour à toustes.

Je débarque ici pour vous livrer mon histoire, pour peut-être avoir des avis, des anecdotes, des conseils... je ne sais pas trop.

Je suis en couple avec un garçon depuis presque 10 ans. Pendant presque 10 ans nous avons entretenue une relation heureuse et exclusive.
Courant juillet 2022, il y à donc à peine plus de 4 mois, mon partenaire à fait la connaissance d'un collègue qui l'a bouleversé et duquel il est tombé très rapidement amoureux.
En toute transparence et avec une belle honnêteté il m'évoque son désir d'ouvrir notre relation et de vouloir tenter quelque chose avec cette personne.
Pour moi c'est le choc, notre relation va prendre fin c'est sur, il va finir par me quitter pour un autre, je ne lui plaît plus... Toutes mes insécurités y passent. Je revis violemment de vieux souvenirs traumatiques.

Dans un premier temps pour moi c'est non, je ne me sens pas capable d'ouvrir notre relation.
Et puis j'ai l'impression que pour ne pas le perdre... je n'ai pas le choix. Il me dit qu'il veut être libre et qu'il ne veut rien regretter.
Nous en discutons beaucoup beaucoup beaucoup... souvent très calmement, des fois moins. Nous établissons des règles de communication pour se respecter et essayer de se comprendre.
J'écoute des podcasts sur le polyamour, je lis des témoignages, je me renseigne, je me découvre en même temps que je découvre des concepts nouveaux. Le chemin est laborieux et douloureux, je consulte par deux fois une sexologue spécialisée dans le couple et les ouvertures de couple.

Nous décidons donc progressivement d'ouvrir notre relation en établissant des règles claires (que nous allons même jusqu'à écrire). Nous nous reconnaissons la possibilité d'avoir des envies/désirs/sentiments propres et de les respecter. Nous établissons que nous pouvons entretenir d'autres "relations" dans la mesure ou nous ne pouvons pas voir une même personne plus d'une fois par semaine. En somme des règles de polyamour très hiérarchique.

En même temps que je commence à accepter plus sereinement l'idée de l'ouverture de mon couple, mon partenaire souffre d'une peine de cœur avec son fameux collègue. Malgré une attirance réciproque évidente, le collègue quitte la région pour des raisons professionnelles sans garder de contact franc avec mon conjoint.

Nous sommes mi septembre, il y à deux mois, et nous poursuivons notre aventure d'ouverture et tentons de faire diverses rencontres, grâce aux appli notamment. Pendant que mon partenaire enchaine trois expériences décevantes qu'il ne va pas bien vivre je rencontre une seule personne avec qui j'ai un coup de cœur évident.

De mon coté en utilisant au maximum la règle de mon unique rendez-vous par semaine je développe ma relation avec mon "nouvel" amoureux. Je trouve formidable de pouvoir vivre ces deux relations. La nouvelle m'exaltant nouvellement dans la première. Je découvre possible d'être amoureux de deux personnes sans que mes sentiments n'en soient altéré. Je comprend que puisque je peux le vivre, alors mon partenaire aussi et cette nouvelle relation fait sauter ce qu'il me restait de crainte. Je me découvre même capable d'une compersion qui m'étonne quand mon partenaire me parle de ces "dates". Je suis curieux, je veux sincèrement qu'il soit heureux et qu'il vive des expériences épanouissantes à travers les rencontres qu'il pourrait entreprendre.
Je pense que c'est probablement aveuglé par ces nouveautés excitantes, et par ma nouvelle relation, que je ferme un peu les yeux sur la souffrance de mon partenaire "principal".

Petit à petit en octobre il se renferme. Il commence même, après la déception de ces rencontres, à évoquer l'idée d'une réflexion pour lui même. Veut-il continuer à faire des rencontres ? Pendant que moi je commence à en vouloir plus... pourquoi devrais-je me contenter d'un seul rendez-vous par semaine? Je veux pouvoir développer cette nouvelle relation comme elle le mérite...

Puis en novembre, après s'être laissé un mois de réflexion, mon conjoint se désinscrit des applis, et ne comprend pas pourquoi je ne fait pas de même. Il me reproche d'avoir entretenu et fait perdurer ma nouvelle relation, alors que je voyais bien qu'il allait mal. Je sens qu'il m'en veut énormément qu'il ne comprend pas comment "nous en sommes arrivés là". Il dit que je sabote notre relation. Notre communication s'est énormément dégradée, notre compréhension mutuelle aussi. Il me reproche une forme d'asymétrie dans le sens ou j'ai une autre relation et lui non, tout en ne cherchant plus à en avoir d'autre de son coté. Il ne me demande pas de mettre fin à mon autre relation mais me dit qu'elle le fait souffrir que j'aurais du le remarquer et ne pas la développer.

Aujourd'hui nous sommes dans une impasse inédite. Il se sent incapable d'accepter ma nouvelle relation, et plus largement le fait que je puisse être véritablement polyamoureux.
Aujourd'hui je me sens incapable de revenir en arrière. Nous réalisons tout deux que de son coté il aurait probablement préféré que nous soyons simplement "un couple libre" sans la notion de polyamour...

Je ne veux renoncer ni à la personne que j'ai rencontré, ni au polyamour dans lequel j'ai plongé, et que je veux continuer d'explorer et de vivre pleinement.
Et je ne veux pas renoncer à lui, à notre relation qui était si belle...
Je culpabilise de lui faire si mal, je culpabilise d'avoir "inversé" nos situations.

Je ne sais pas ce que je vous demande à travers ce témoignage, mais voilà ou j'en suis, les soirées avec mon partenaires sont de plus en plus difficiles.

Merci de m'avoir lu.
Purple

Message modifié par son auteur il y a 9 jours.

#

Taupinette (invité)

le mardi 22 novembre 2022 à 03h31

Eh bien, c’est ce qui s’appelle tendre le bâton pour se faire battre…

#
Profil

Aki

le mardi 22 novembre 2022 à 14h46

@Purple : J'ai lu ton message. Qu'est-ce que ton conjoint veut dire quand il exprime qu'il aurait préféré être en "couple libre" sans la notion de polyamour ? Quelle différence pour lui ? Sais-tu de quoi il a peur exactement ?

#
Profil

Purple

le mardi 22 novembre 2022 à 15h44

Aki
@Purple : J'ai lu ton message. Qu'est-ce que ton conjoint veut dire quand il exprime qu'il aurait préféré être en "couple libre" sans la notion de polyamour ? Quelle différence pour lui ? Sais-tu de quoi il a peur exactement ?

Il a peur de l'amour, des sentiments que je peux développer pour quelqu'un d'autre. Je comprend que pour lui un couple libre implique éventuellement une/des relations annexes avec d'autre(s) personne(s), mais sans réél engagement, et sans sentiment amoureux. Sans relation construite et surtout avec l'idée que notre relation "socle" reste centrale.

#
Profil

bonheur

le mardi 22 novembre 2022 à 15h46

@Purple.

Je suis navrée de ce chagrin d'amour de ton amoureux. J'ai un peu le même type de vécu et sortir de sa zone de confort par amour pour un tiers, qui au final laisse derrière soi, ce qui n'a pas vraiment exister (finalement). Chambouler son couple historique et quoi ? Rien ! C'est une blessure qui me revient parfois (en te lisant par exemple). C'est vraiment dur. Je comprends aussi sa volonté de continuer dans le sens de la liberté d'être soi.

Il t'a vu vivre ce qui lui a été refusé. Il en a souffert et cette souffrance... C'est peut être ça qui créé un asymétrie, plus que le fait que toi tu t'épanouisses ? Vos règles sont transgressées, tu revis, tu profites et lui se perd. C'est injuste qu'il fasse peser son insatisfaction sur toi. C'est injuste que tu ne prennes pas assez soin de lui (si je comprends bien).

Injuste. C'est peut-être le mot qui vous rassemble ?

Courage !

#
Profil

bonheur

le mardi 22 novembre 2022 à 16h52

Ah zut. Nous avons posté quasi simultanément et je n'ai pas lu ton dernier message @Purple (grr)

A l'origine, n'avait-il pas des sentiments pour ce collègue ? N'était-il pas dans une démarche de l'aimer et de t'aimer ?

Ce que je ne comprends pas, du coup, c'est en quoi aimer en dehors du couple socle, remet en question justement ce socle. Il arrive que, ne voulant justement pas remettre en question l'existant, le socle demeure. Aimer en dehors du couple ne revient pas à minimiser ce qui faisait justement ce couple. Les projets peuvent demeurer, les enfants gardent leurs parents (famille), les biens restent la propriété commune... Même le compte commun demeure.

Bref, pas simple à comprendre tout ceci et je me doute, pas simple à vivre.

#
Profil

Purple

le mardi 29 novembre 2022 à 21h43

bonheur
Il t'a vu vivre ce qui lui a été refusé. Il en a souffert et cette souffrance... C'est peut être ça qui créé un asymétrie, plus que le fait que toi tu t'épanouisses ?

Bonjour bonheur, quel joli nom.
Ma réponse est tardive, pas facile de mettre les mots sur ces sujets si bouillants pour moi en ce moment.
Je lui ai posé la question, il dit que ça n'a rien à voir. Il réalise que pour lui le polyamour est aujourd'hui "inenvisageable", ce sont ces mots. Il ne ferme cependant pas la porte à une ouverture pour lui de son coté si un jour l'occasion de présenterai... C'est difficile d'entendre que ce qui lui parait inenvisageable pour moi ne l'est pas pour lui.

bonheur
Injuste. C'est peut-être le mot qui vous rassemble ?

Courage !

Oui, c'est ce que je ressens, et en effet, peut-être que c'est un sentiment qui nous rassemble... Merci à toi !

bonheur
A l'origine, n'avait-il pas des sentiments pour ce collègue ? N'était-il pas dans une démarche de l'aimer et de t'aimer ?

Absolument, quand nous avons mis en place nos "règles" il était même question que nous allions fatalement les faire évoluer un jour... L'ironique différence entre la théorie et la pratique.

bonheur Ce que je ne comprends pas, du coup, c'est en quoi aimer en dehors du couple socle, remet en question justement ce socle. Il arrive que, ne voulant justement pas remettre en question l'existant, le socle demeure. Aimer en dehors du couple ne revient pas à minimiser ce qui faisait justement ce couple.

Moi non plus je ne comprend pas... néanmoins je dois bien reconnaître que je me pose beaucoup de question sur la solidité de ce "socle" et quel avenir je dois lui donner aujourd'hui.
Merci à toi pour tes mots bonheur.

Message modifié par son auteur il y a 2 jours.

#
Profil

bonheur

le mercredi 30 novembre 2022 à 13h14

@Purple. Je peux éventuellement formuler une hypothèse. Attention, je ne dis pas que j'ai raison.

Il faut du courage pour reconnaître une situation telle qu'aimer alors que l'on aime déjà. Surtout l'avouer à l'amour historique. Et sur ce, je sais de quoi je parle. Après, il y a tout ce chamboulement que ça occasionne. Aussi, il y a cet autre amour, qui prend la fuite. Ça fait vraiment beaucoup. C'est mon vécu qui parle (je ne dis pas que c'est son ressenti). Toute ceci pèse, énormément.

Peut-être veut-il alléger son fardeau en extrayant le côté émotionnel de ses futures relations ?

Couple libre, pour moi, revient à s'engagé sur une liberté réciproque, sans prise de tête avec l'amour affectif. On passe par exemple une bonne soirée et une fois à la maison, on reste (ou non) dans ce bien-être, et ce qui s'est passé ne regarde en aucun cas l'autre amour.

Pour moi, le polyamour engage dans plusieurs relations amoureuses et tout le monde se préoccupe de tout le monde. A minima "comment c'est passé la soirée ?" "comment se porte X ?". Bref, la soirée peut faire l'objet d'une discussion, quel que soit le jardin secret interne à l'autre relation.

Pourquoi extraire l'amour des relations ? Pour ne pas souffrir. Si je n'aime pas, je ne souffre pas. C'est louable. Et si je ne souffre pas, je n'impacte pas ma relation socle. Et inversement, il ne veut pas, par ricochet, ressentir ta souffrance, si elle survient.

Ce sont deux modes différents. Après, imposer n'est pas sain. Trouver son équilibre individuel, ne revient pas à penser que c'est une vérité absolue. Il ne faut pas qu'il s'imagine qu'il a trouvé le truc infaillible pour tous les deux. Je ne vois pas en quoi sa volonté de "couple libre" empêche ta volonté d'être autre, et pourquoi pas en polyamour.

Aujourd'hui, vous avez exploré. Vous savez individuellement ce qui est possible et choisi. Le hic étant dans le non-respect du choix de l'autre.

Attention, j'ai peut-être tout faux. Je rappelle que je formule une hypothèse.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion