Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Rupture pour garder des libertés non négociables ?

Engagement
#

Leucojum (invité)

le mercredi 13 juillet 2022 à 00h05

Bonsoir. À vous tous !

J'écris ici pour avoir quelques conseils.....déjà le fait d''écrire ça va éclaircir mes idées, j'espère.

J'ai la quarantaine, un travail dans un bureau d'avocat, je fais du bénévolat et du sport. Ça fait bien des années que j'ai des relations sinon polyamoureuses au moins "ouvertes", où est envisageable d"avoir dans une condition d’honnête et partage, d'autres histoires et d'autre aventures.

J'étais dans une relation libre mais bien soudée qui s'est dégradée pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le polyamour. Notamment à cause de comportements violents de mon partenaire.
On avait donc décidé de s'éloigner, tout en se promettant de ressayer un jour de se revoir dans un meilleur contexte.
Je l'ai accompagné à la gare pour qu'il rejoigne son amoureuse alors que je partais pour un déplacement professionnel à Paris. On s'était quittés en très bons termes, avec à la fois la volonté de continuer malgré tout à vivre quelque chose ensemble et à la fois l'envie que chacun trace sa route.

Lors de mon déplacement en ville, j'ai rencontré une nouvelle personne. Au bout de dix jours nous avons commencé à sortir ensemble. Je l'ai prévenu que j'étais dans une situation émotionnellement compliquée, qu'il fallait pas qu'il attende du sérieux de moi et que je ne pouvais pas m'engager avec lui. Il m'a répondu que ce n'était pas grave, que même si ça avait été que pour un soir ça lui convenait.
Sauf qu'entre-temps, comme on travaillait ensemble, on s'est côtoyé au quotidien, en se rapprochant beaucoup. On a passé presque deux mois non stop ensemble. Il y a eu quelques discussions déchirantes sur le fait que ma mission allait se terminer et j'allais partir. Je ne me vois pas du tout emménager à Paris, sans avoir du travail là bas et renoncer à ma façon de voir les relations que j'ai toujours eues.
La personne en question voit le couple d'une façon bien traditionnelle, où le fait "d'aller voir ailleurs" correspond à la trahison et un manque d'amour.

J'ai beau lui expliquer ma vision des choses, d'en parler, mais pour lui c'est difficile de concevoir autre chose qu'une relation exclusive.
Sauf que nous ne sentons pas de couper les ponts. Je suis partie donc un peu dans le flou, en restant sur mes positions et en l'invitant à réfléchir si pour lui était envisageable de garder une relation non exclusive à distance.

Chaque discussion se terminait par des messages déchirants de sa part dès que j'étais partie. Je culpabilise un peu en me disant que je n'aurais pas dû vivre autant des choses avec lui si je n'étais pas prête à suivre. Mais au même temps, j'ai toujours été claire sur mes positions.
Il me dit que dès que je coucherais avec une autre personne ça sera fini entre nous. Je trouve ça rude. Après on se fait assez confiance pour en parler, mais cela me fait porter toute la responsabilité de la rupture, alors que c'est un manque de bases partagées....

Je suis rentrée et j'ai revu mon amoureux d'avant. Il y a eu beaucoup de tendresse et de douceur mais pas de sexe, d'ailleurs on s'est vu assez rapidement. Il revenait sur ce qu'on s'était dit, il n'envisage plus les choses si clairement qu'on les avait posées, mais on en a rediscuté et on est tombés d'accord. Je ne lui ai pas parlé de l'autre histoire car dans notre contrat il m'avait dit qu'il préférait ne pas savoir.

L'autre personne me met dans une situation difficile. J'ai déjà avancé clairement les choses pour moi. Je ne veux pas d'une vie de couple enfermée où je suis "sa femme"....au même temps j'apprécie tellement les moments ensemble que je ne vois pas pourquoi arrêter de se voir.

Faudrait-il que je coupe net avant que la situation devient trop embrouillée, que je me retrouve avec mon amoureux d'avant (ou une autre relation naissante en cours ?) ?

Il me dit pas comprendre mes positions, il se remet en question en disant qu’il ne me suffit pas, qu'il ne sait plus quoi faire pour pouvoir construire une relation....et il se met mal après nos discussions. Je lui ai bien expliqué que ça ne vient pas de lui mais de moi.

C'est peut-être une question d'amour pas assez fort, mais en vrai pour moi la liberté réciproque est essentielle et c'est la base des relations que je veux vivre.

Je n'arrive pas à lui expliquer d'une façon compréhensible pour lui. À tout dire, il a déjà avancé sur le fait qu'il comprenne que c'était inenvisageable pour moi de tout quitter pour lui, que je serais malheureuse dans son appart sans mes amis, sans mon travail et mes activités. Mais du coup, il propose une relation à distance exclusive. Et ce n'est pas parce que je suis une "salope" qui ne sait pas se tenir que je refuse, c'est la conception même des relations que je veux et de ce que j'ai mis en place dans ma vie.
Il n'est pas trop le genre de personne qui lit beaucoup, je ne peux pas compter sur des lectures qui lui permettraient d'avancer en mon absence. Il n'a jamais entendu parler de polyamour et les relations autour sont des couples monogames (avec leur bonne dose d'hypocrisie et trahisons, mais passons). Il dit être follement amoureux de moi, qu'il ne s’attendait pas qu'une amourette de mission prenne des telles dimensions....

Je ne veux pas couper par téléphone ni par sms, mais je sais aussi que le voir à nouveau entretient cette relation....
J'ai du mal à me voir partir la prochaine fois après une rupture nette, mais je ne veux pas ni négocier mes conditions ni entretenir des espoirs....au même temps, je garde l’espérance lointaine que lui décide d'essayer quelque chose de nouveau. Mais je fais peut-être fausse route.

J'ai l'impression d'avoir la tête embrouillée, de vouloir faire du mal pour affirmer mes conditions, de ne jamais savoir profiter de l'amour qu'on me donne pour construire quelque chose. Mais bon, je lui ai dit que s'il m'aime vraiment il doit m'aimer pour comment je suis et pas pour comment il imagine. Et le fait de ne pas arriver à négocier des conditions de liberté dans une relation, c'est partie intégrante de ma personne....à prendre ou laisser ??

Merci pour vos lumières

#

(compte clôturé)

le mercredi 13 juillet 2022 à 10h47

Salut.

Agréable de voir que certaines peuvent être parfaitement honnête avec elle-même et avec les autres.

Je désespérais de l'humanité...(bon je rigole).

Tu lui as expliqué, il ne peux pas, tu le changeras pas s'il ne le veut pas, donc...laisse.

Trouve toi un poly. Oui, je sais c'est pas marqué sur son front.

Ta culpabilité est normale t'en fais pas. T'es pas un monstre hein...

Je sais , mes réponses sont lapidaires gna gna gna( pas la peine de m'envoyer un autre message merci). Pour un truc plus construit faudra attendre les autres.

Sur ce, je vais faire mes bagages pour mon WE avec ma femme et son mec on part demain on rentre samedi. A + Souhaitez moi, heu, je sais pas trop...

#
Profil

bonheur

le mercredi 13 juillet 2022 à 10h57

@Donald : Je te souhaite "je ne sais pas trop..." :-D

#

(compte clôturé)

le mercredi 13 juillet 2022 à 11h21

Hé Hé...

#
Profil

PolyPasLeChoix

le mercredi 13 juillet 2022 à 11h57

Ce que tu racontes est dommage! Surtout s'il a lui aussi la quarantaine et déjà "vécu" un ou plusieurs couples monogames qui ont fini sur un échec. Je pense qu'il pourrait faire preuve d'ouverture d'esprit et te faire confiance pour l'amener à voir les relations autrement.

Vous habitez loin l'un de l'autre et les relations exclusive à distance ca ne peut durer qu'un temps. Laisse lui peut-être du temps pour qu'il se rende compte que tu lui manques et qu'il se contente des moments que vous réussissez à passer ensemble, du temps que vous passez à échanger à distance et que ton bonheur et ta liberté sont plus importants pour lui que son besoin de te sentir lui appartenant. Votre histoire est relativement récente et il ne doit pas avoir envie d'en vivre d'autre en parallèle mais cela pourrait évoluer dans le bon sens. Ca ne semble pas gagné vu son dogme du "si tu couches avec un autre c'est fini entre nous" peut-être ne s'est-il pas encore remis d'un adultère subi dans un précédent couple ?

Bon courage à toi et si tu tiens vraiment à lui ne cède pas à sa demande d'exclusivité mais accompagné le doucement vers autre chose.

#
Profil

Topper

le mercredi 13 juillet 2022 à 18h26

Bonjour Leucojum, c'est normal que tu aies l'esprit embrouillé. Tu as d'un côté un ex qui n'est pas vraiment un ex et dont la relation serait à définir si tu souhaites vraiment la continuer. En attendant c'est confus et incertain pour la suite.

De l'autre côté, tu as une relation naissante avec une personne qui a des attentes relationnelles opposées aux tiennes. Je comprends ta frustration, mais tu auras beau retourner le problème dans tous les sens, tu ne trouveras pas de solution.

Il faudrait que l'un de vous fasse un compromis sur quelque chose de fondamental. Ce n'est pas une petite concession. Avec une difficulté aussi importante sur une relation aussi jeune, cela me semble être un motif évident qu'il ne faut pas continuer.

Un mode relationnel non-monogame, c'est déjà potentiellement de nombreuses difficultés à gérer avec quelqu'un qui est convaincu. Si ce n'est pas le cas, et en plus à distance, c'est vraiment se mettre tous les obstacles possibles.

#
Profil

artichaut

le mercredi 13 juillet 2022 à 18h53

Leucojum
Il me dit que dès que je coucherais avec une autre personne ça sera fini entre nous.

Moi si on me dit ça, je couche direct (ou je dis que je l'ai fait). Comme ça les choses sont claires.

Leucojum
Je suis rentrée et j'ai revu mon amoureux d'avant. Il y a eu beaucoup de tendresse et de douceur mais pas de sexe,

…soit dit en passant, ça peut s'appeler "coucher" quand même

Leucojum
J'ai déjà avancé clairement les choses pour moi. Je ne veux pas d'une vie de couple enfermée où je suis "sa femme".

Oui, tu as été claire.

Leucojum
C'est peut-être une question d'amour pas assez fort, mais en vrai pour moi la liberté réciproque est essentielle et c'est la base des relations que je veux vivre.

Ça n'a rien a voir avec la force de l'amour, ou alors dans l'autre sens que celui habituellement admis.
Il faut beaucoup d'amour pour être heureux que l'autre ai d'autres relations.
Je dirais que son refus est une preuve de son manque d'amour (pour toi, pour lui même, ou les deux).
On peut certes vivre en manque d'amour. Mais ça n'est pas une raison pour imposer aux autres de devoir combler ce manque.

Leucojum
Mais du coup, il propose une relation à distance exclusive.

Vouloir enfermer l'autre, même à distance, c'est juste innaceptable.

Leucojum
Il dit être follement amoureux de moi,
(…)
je lui ai dit que s'il m'aime vraiment il doit m'aimer pour comment je suis et pas pour comment il imagine.

Oui, c'est exactement ça.
S'il t'aime toi, il ne peut qu'être heureux que tu sois heureuse.
Sinon c'est qu'il aime une image fantasmée de toi (qui sans doute vient combler un manque d'amour de lui-même).

#
Profil

kairos

le jeudi 14 juillet 2022 à 08h13

Leucojum
Mais bon, je lui ai dit que s'il m'aime vraiment il doit m'aimer pour comment je suis et pas pour comment il imagine. Et le fait de ne pas arriver à négocier des conditions de liberté dans une relation, c'est partie intégrante de ma personne....à prendre ou laisser ??

Ça va dans les deux sens. Sa vision monogame non négociable fait partie intégrante de lui. Ça colore sa vision du monde, et donc a priori une partie de ce que tu aimes chez lui... à prendre ou à laisser?

Leucojum
Je suis rentrée et j'ai revu mon amoureux d'avant. Il y a eu beaucoup de tendresse et de douceur mais pas de sexe

Même sans sexe, si le parisien était amené à connaître les détails de ces tendresses et douceurs, quelle serait sa réaction?

#
Profil

cactus

le samedi 16 juillet 2022 à 10h23

Bonjour Leucojum,

Sa vision des choses semble claire et la tienne aussi. Tu es alignée avec tes propres valeurs et c'est important pour notre bien-être et notre estime de soi de conserver cet alignement.
Au vu de ce que tu exprimes de vos échanges, il me parait difficile de trouver un compromis sans que la relation ne soit au final toxique pour l'un ou pour l'autre.
Pour changer sa vision des choses, il faut le vouloir et ça me semble pas être son cas. Visiblement, l'exclusivité lui convient et c'est tout aussi valable que la non-exclusivité.

Mais au delà de l'aspect "incompatibilité de vos visions des relations", je voudrais mettre le doigts sur 2 éléments dans ton post :

Leucojum
J'étais dans une relation libre mais bien soudée qui s'est dégradée pour des raisons qui n'ont rien à voir avec le polyamour. Notamment à cause de comportements violents de mon partenaire.

Leucojum
Faudrait-il que je coupe net avant que la situation devient trop embrouillée, que je me retrouve avec mon amoureux d'avant (ou une autre relation naissante en cours ?) ?

Déjà, la présence de violences - qu'elle soient psychologiques ou physiques - au sein d'une relation est un énorme reg flag : c'est clairement un point rédhibitoire.
Et sans accompagnement spécialisé, les personnes commettant des violences n'arrêtent généralement pas d'être violentes du jour au lendemain.

Mais du coup, la seconde phrase m'a donné l'impression que tu te mettais devant un choix du type "l'un ou l'autre", même si tu mentionnes la potentialité d'une autre relation naissante en cours. As-tu aussi envisagé le "ni l'un ni l'autre" ?

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

Leucojum (invité)

le mardi 02 août 2022 à 13h21

Bonjour à toutes et tous,

merci pour vos retours éclairés.

Comme vous l'avez dit, il n'y avait pas dix-milles solutions à part la rupture...ce que nous avons fait.

Et avec les explications nécessaires, on dirait, qu'au moins pour l'instant, il a compris mes positions, il est d'accord sur le fait que, persister dans une relation qui nous convient pas ni à l'un ni à l'autre, ne peut finir que par nous faire du mal. Et je ne veux pas lui en faire, ni créer des faux espoirs comme quoi « je changerais d'avis », car c'est un cheminement que je porte depuis bien longtemps.

Effectivement comme cela été dit, son refus d'envisager une relation non exclusive vient de traumatismes dus à des tromperies dans des précédentes relations.

En plus, ce qui a donné prétexte à la rupture définitive, ont été des comportements de jalousie maladive que pour moi sont inacceptables. Bouleversé car je lui avais dit que comme prévu depuis un moment (il en était au courant, on en avait parlé), j'allais aller à une soirée avec des copines (où il n'avait pas trop sa place), il m'a fait des scènes en disant d'arrêter de regarder les gars dans la rue, avec des phrases pas franchement agréables.

Je n'ai pas à me justifier sur le fait que je ne regardais même pas avec désir aucune personne dans la rue, que le polyamour ça n'a rien à voir avec le fait de sauter sur le premier(ère) venu(e)...mais cela m'a profondément attristée et ça a été la goutte de trop.
Il n'y a pas moyen que je ne me sens même plus à l'aise à marcher sur un trottoir !!
Il a avoué faire un tranfer entre moi et sa précédente relation, à qui il estimait de ne plus pouvoir faire aucune confiance.

Mais donc j'estime que je n'ai pas à subir ça et il est d'accord sur le fait qu'il a avant tout à régler ses problèmes.
Je suis prête à entendre que certains de mes comportements puissent le rendre malheureux, mais je considérer important de pouvoir échanger là dessous, d'en parler et non pas de buter dans des comportements énervés et colériques envers moi.

Bref, du coup, on s'est vu une dernière fois qui a été catastrophique. Il a débarqué chez moi en me prévenant 15 minutes avant. Je n'avais pas dormi la veille, j'étais très fatiguée et en plus des faits insupportables de la fois d'avant, je n'ai pas apprécié le fait qu'il s'impose sans véritablement me demander si moi aussi j'avais autant envie de le voir que lui.
En plus, il avait énormément envie qu'on ait une relation sexuelle. Normalement j'ai toujours une bonne libido, mais au vu de tous les facteurs, ce soir là, j'en avais pas envie. Il a eu du mal à accepter mon « non », ça l'a mis dans tous ses états (je comprends que ça puisse être dur d'entendre un refus, ça m'est déjà arrivé, j'en étais déçue et à me faire mille prises de tête, mais ce n'est pas légitime de réagir colériquement pour moi si on aime l'autre personne, et on respecte ses besoins et ses envies...!).

Pour moi, sa réaction n'a fait qu'appuyer ma décision d'affirmer que cette relation ne me convient pas du tout et que pour le bien de tous les deux, il faut y poser un terme. Il est donc parti, triste mais en comprenant et en remettant en question certains comportements.
Dans la nuit, il m'a quand même envoyé des longues messages d'« amour », mais le lendemain a bien compris qu'il n'y a rien à espérer...

Je suis soulagée, depuis j'ai pu passer une nuit avec une relation qui est toujours présente dans mon cœur et je vais pouvoir partir quelques jours avec un ami sans me culpabiliser ! Et je peux re-envisager la vie sans avoir le poids de la responsabilité à porter dans l'affirmer mes activités et mes relations (car in fine, ça lui posait tout simplement problème que moi je n'envisage pas une relation fusionnelle et j'ai besoin de maintenir mes espaces, mes passions, mes occupations, parfois avec d'autres personnes).

Pour résumer, quand ça pose des doutes depuis le début, il faut s'en méfier...et l’asymétrie c'est toujours problématique, surtout quand la communication est difficile :(

Merci en tout cas pour vos retours.

#

Leucojum (invité)

le mardi 02 août 2022 à 15h27

Re-bonjour,

juste pour répondre à @Cactus...non dans ce cas spécifique (ça m'est arrivé dans d'autres relations), je n’envisageais pas le choses dans les termes « l'un ou l'autre » :)

En vrai, j'ai l'impression de traverser une période de ma vie où je ne souhaite pas un engagement relationnel en terme de couple (ouvert, non exclusif comme par le passé), mais le désir de cultiver des relations qui se rapprochent peut-être plus de l'anarchie relationnelle. Mais j'avoue qu'un tel fonctionnement m'est assez inconnu, alors je navigue dans la découverte des possibles.

Ce qui n'est pas clair de mon côté, ce sont les sentiments et l'envie de continuer dans ma précédente relation, qui est pourtant une relation ouverte, où il n'est pas question d'exclusivité...mais comme tu dis où ils se sont passés des choses intolérables (le redflag de la violence, en total indépendance des amours multiples).

Je sais que la personne en question est en train de faire un travail sur lui-même par rapport à ce qui s'est passé et que j'ai bien exprimé le fait que je ne souhaitais pas continuer dans les mêmes conditions qu'avant (notamment pour ce qui concerne la co-habitation). Il serait question pour moi qu'on continue à tisser un lien dans des nouvelles configurations...mais je garde bien mes doutes en tête et, même en restant amoureuse, je m'en méfie.

Et au vu de notre rencontre très positive et à l'écoute, je n'aurais aucunement souhaité m’empêcher de vivre quelque chose de part la présence de la nouvelle relation !
C'est plutôt ça le sens de la phrase...

Car en plus comme tu le dis, ce n'est pas la seule relation qui aurait été affectée par la frustration et le malheur.

On est en train de se rapprocher avec une autre personne de toute autre milieu, sans pour autant que pour l'instant on ne parle de relation sentimentale (et/ou sexuelle d'ailleurs). C'est une configuration amicale, avec certaines ambivalences que seul le temps, les discussions et les évènements éclairciront...(je reste assez « curieuse » de les découvrir, mais cela dépend fortement de ce qu'elle veut la personne aussi, il connaît mes penchants poly, mais j'ignore complètement s'il nourrit des sentiments en plus de l’intéressement qu'il me porte). Et je ne voulais absolument pas fermer la porte...

Et un ancien ex (avec qui on a nourri une relation ouverte pendant des longues années et pour lequel je gardais des sentiments) s'est rapproché de moi, en laissant le champ ouvert à une nouvelle configuration aussi (c'est avec lui que j'ai passé une nuit, également faite de câlins et discussions).

Il n'est pas impossible qu'aucune relation ne se cimente en quelque chose à plus long terme et que je ne parte en solo vers d'autres aventures (avant de rencontrer la personne exclusive dont je parle, je comptais bien me retrouver, me centrer sur moi même, etc).

Bref, voilà, c'est peut-être un peu le bordel, mais tant que tout se passe dans la communication et la bienveillance pour tout le monde, je trouve que c'est assez enrichissant et que ça me fait un grand bien !!

#

Leucojum (invité)

le mardi 02 août 2022 à 16h56

@artichaut

Merci pour ton conseil...auquel je n'avais absolument pas pensé !

J'avoue que même si je ne considère pas la fidélité comme élément fondateur d'une relation, j'estime que la loyauté est primordiale.

Alors je ne me sens pas de faire délibérément du mal à une personne...Je m'explique : si, comme dans ce cas, dans une relation récente, moi je dis que je ne peux pas vivre de relation exclusive et l'autre affirme le contraire, il me semble assez brutal de lui imposer dans les faits ce qu'il considère une tromperie, avec les traumatismes qui vont avec...

J'ai préfère ne pas désister et continuer à lui parler (sans qu'il comprenne pourquoi je revienne à la charge...), mais cela a déjà suffit à faire émerger une insécurité importante et un manque de confiance évident en lui et en moi.

J'estime que si j'avais couché avec une autre personne, il ne se serait pas mis en question, en se considérant « cocu » (ses mots) et « victime ».
Là, je ne sais pas si c'est mieux, mais il a quand même remis en question ses réactions et j'espère que ça aide à un cheminement vers des relations plus saines (même si ça ne sera pas avec moi).

Après vous avez certainement raison, j'ai omis de lui raconter la rencontre douce avec mon précédent amoureux. Mais déjà j'ai essayé de le respecter en évitant le sexe car il a formulé sa contrariété (bon, c'est compliqué, je pense qu'en tout cas c'était mieux comme ça), alors lui expliquer des choses qui ne rapportaient pas plus de clarté dans notre relation (je lui avais déjà présenté à maintes reprises le brouillement de mes sentiments envers « mon ex ») bah, j'ai préféré éviter. L'honnêteté n'est pas toujours la transparence à 100%, mais je peux me tromper (car ça m'arrange ??).

De toute façon, la rupture était certainement le mieux à faire pour le respect de chacun.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion