Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et mariage

Engagement
#
Profil

Saya

le lundi 24 décembre 2012 à 14h36

Bonjour à tous,

je sais que la notion de mariage a été abordé dans différents postes mais je n'ai pas réellement trouvé de réponse à mes questions.

Concernant les personnes souhaitant se marier, civilement (mairie) et non religieusement (église) j'ai cru comprendre qu'il y avait malgré tout une notion de fidélité et de "monogamie" qui était dans l'engagement. Qu'en est-il des Polyamoureux souhaitant se marier à une personne (oui, parce que plus ce n'est toujours pas légal aux dernières nouvelles).
Dans ce cas, ne serait-il pas préférable d'ajouter une clause autorisant les relations "poly" ? Mais cela n'est pas "légal" au sens de la loi, si ?
J'ai lu un article dernièrement de Polyamoureux se révoltant un peu de voir que ce sujet n’était pas abordé actuellement en même temps que le mariage homosexuel. Ce que je comprends mais je comprends aussi la difficulté de mise en place pour après différencier polyamour/polygamie voulue et polygamie "forcée".

Comment s'organiser alors si l'on souhaite se marier avec l'un de nos amoureux ? Quelqu'un a-t-il vécu cela ? Ou s'est posé les même questions ?

Tout cela est de la curiosité, étant donné ma situation mais je suis curieuse de nature ^^

#
Profil

LuLutine

le mardi 25 décembre 2012 à 23h13

Moi j'aurais envie de dire que si l'amoureux avec qui tu te maries est ok pour une relation poly, il ne viendra pas se plaindre que tu fréquentes d'autres personnes, et par conséquent, mariés ou non votre vie privée ne regarde que vous...

Personne ne viendra vous signaler "Hé ho attention vous êtes mariés ce n'est pas légal !" ;)

Donc si pour certaines raisons vous souhaitez vous marier, mais que vous n'êtes pas exclusifs de façon consentie, franchement aucune raison qu'il y ait un souci !

(Et en cas de divorce, "l'infidélité" de l'un des deux n'entraîne pas les torts exclusifs, comme cela pouvait être le cas à une époque.)

Sinon, vous pouvez aussi vous pacser (bon évidemment ça dépend si le pacs vous permet d'obtenir ce que vous cherchiez en vous mariant). Dans le pacs d'après ce que j'en sais, aucune obligation de "fidélité" n'est mentionnée.

#
Profil

Cendre

le mercredi 26 décembre 2012 à 01h09

article 212 du code civil
Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance.

Pour moi, qui suis mariée, je joue sur les mots. Je considère que l'engagement de mon mariage est toujours valable, car je me sens fidèle à mon mari, même si je ne suis pas exclusive.

J'ai trouvé ici de quoi argumenter cette position, par exemple en ceci :

Siestacorta
Pour moi, les gens d'ici savent partir et revenir vers les personnes qu'ils aiment. Si ce n'est pas de la fidélité, qu'est ce que c'est ?

Avec mon autre amoureux, l'engagement n'est pas du même ordre : on ne partagera pas d'enfants, pas de prêt immobilier, etc... Il n'y aura donc aucun acte administratif et c'est aussi bien comme cela.

Pour ceux qui organisent une vie commune à plus de deux, c'est plus compliqué. Il faut se contenter des combines que connaissent bien les homosexuels, en s'arrangeant entre ce que garanti le code civil et ce que le foyer en fait.

Edit : j'ajoute quelques liens officiels sur les devoirs et les droits respectifs des époux :
Les textes de loi
un peu d'explication de texte (ou la fidélité n'est pas explicité contrairement à d'autres situations)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 26 décembre 2012 à 01h44

Oui, la fidélité ce n'est pas l'exclusivité, du moins je pense que la majorité des polyamoureux le voient ainsi.
Malheureusement la majorité des non-polyamoureux assimilent fidélité et exclusivité, et je pense qu'il faut en tenir compte un peu lorsqu'on prend un engagement officiel.

#
Profil

bouquetfleuri

le mercredi 26 décembre 2012 à 09h04

Il me semble que pour accéder au "bonheur" du polyamour, c'est le premier pas à faire : échapper au contresens attaché au concept de fidélité. Comme le dit siestacorta, la fidélité repose sur la confiance, sur le fait de savoir que l'on a toujours foi en l'autre, quoiqu'il vive, et que l'on peut compter sur lui.
Ma fidélité est bien là, dans l'assurance que j'aimerai encore et toujours celle que j'aime et que mon bonheur se construit aussi avec le sien. Cela fonctionne également au pluriel.
Plus je m'interroge, et plus je me rends compte que seuls les polyamoureux peuvent être fidèles sans aucun dommage

#
Profil

LuLutine

le mercredi 26 décembre 2012 à 16h43

Moi aussi, je me considère comme beaucoup plus fidèle que la plupart des gens (exclusifs).
De fait je le suis, au "vrai" sens du terme.

Mais je crois qu'il ne faut pas oublier quelle acception ce terme peut avoir pour d'autres, car dans un mariage, si l'un des deux décide "d'utiliser" le sens du mot lié à l'exclusivité (admis par une majorité), et bien rien ne l'en empêche actuellement...
Probablement qu'un juge lui donnerait raison en cas de conflit (divorce...).

Du coup, je me dis qu'il faut être sûr de son partenaire, et qu'on n'est jamais trop prudent.

#
Profil

Saya

le mercredi 26 décembre 2012 à 17h02

LuLutine
Mais je crois qu'il ne faut pas oublier quelle acception ce terme peut avoir pour d'autres, car dans un mariage, si l'un des deux décide "d'utiliser" le sens du mot lié à l'exclusivité (admis par une majorité), et bien rien ne l'en empêche actuellement...
Probablement qu'un juge lui donnerait raison en cas de conflit (divorce...).

C'est exactement ce à quoi je pensais.

Je vous rejoins tous totalement sur la notion de fidélité. Selon moi la fidélité c'est la capacité à ne pas trahir la confiance de l'autre. Or si le couple est en accord sur le Polyamour, la notion de confiance est encore présente mais sous d'autres formes, propre à chaque situation et "règle fixée".

Depuis mon post qui me semblait être juste de la curiosité, j'avoue que d'autres éléments se sont ajoutés. En effet, lorsque j'avais exposé ici mon témoignage il y a quelque mois, mon conjoint m'avait confié avoir pensé à me demander en fiançailles mais qu'avec les nouveaux éléments ce n'était plus du tout dans ses attentions en gros. Cela m'avait surprise connaissant notre position à tout le deux sur cela (ni pour ni contre). Il a d’ailleurs hier fait une petite parenthèse sur cela en expliquant qu'il avait pensé me demander en fiançailles pour noël mais ne l'avait pas fait (c'est un peu une blague entre nous du fait d'un ami qui a demandé en mariage sa femme comme cadeau d’anniversaire car il n'en trouvait pas... Nous avions trouvé cela très anti-romantique).
A l'époque il m'avait aussi dit que nous étions dans une période de bonheur total et que cela lui faisait encore plus mal de découvrir mon autre relation (maintenant "terminée" ce qui me fait mal d'en parler).
D'où mon étonnement et ma mécompréhension à vrai dire.
Cela rejoint un peu mon questionnement sur le mariage et la "norme culturelle" : pourquoi si nous étions si heureux, et nous l'étions, savoir et pouvoir accepter que je sois polyamoureuse lui fait tant de mal ? Après tout, nous étions heureux, c'est ce que nous recherchons, non ? Mais il semblerait que la manière d'y arriver soit plus importante que le résultat en fin de compte...

Bref je m'égare.

Je vous remercie de vos réponses.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 28 décembre 2012 à 17h48

Saya
pourquoi si nous étions si heureux, et nous l'étions, savoir et pouvoir accepter que je sois polyamoureuse lui fait tant de mal ?

Aaaah, pour ça je cherche aussi, si tu trouves la réponse, tu me dis....!

#
Profil

regis13

le vendredi 28 décembre 2012 à 18h17

D"accord avec saya, pourquoi la fidélité refléterai une notion sexuelle / d'exclusivité ...
Pour moi la fidélité à ma compagne est une fidélité à un projet que nous avons défini ensemble et qui n'écarte pas le polyamour. Cela me semble très clair, simple et sain

#

Aeliss (invité)

le vendredi 28 décembre 2012 à 18h22

Malheureusement (où heureusement selon le point de vue), la fidélité recouvre bien la notion d'exclusivité sexuelle selon des normes sociales.

Perso, en ce moment, je remets en cause justement la définition de la fidélité et je rejoins ce que tu dis régis à ce sujet.

Je me demande combien de drames seraient évités si la majorité de la population remettait en cause la définition de la fidélité, sans pour autant que le polyamour devienne une nouvelle norme.

#

Atreyu (invité)

le vendredi 28 décembre 2012 à 19h50

Message modéré pour la raison suivante : Hors sujet.

#

Atreyu (invité)

le samedi 29 décembre 2012 à 10h04

Message modéré pour la raison suivante : Hors sujet.

#
Profil

tentacara

le samedi 29 décembre 2012 à 11h53

Heu, Atreyu, la conversation prend un tour un peu trop personnel. Tu devrais lui envoyer un mail.
Concernant le mariage, je ne crois pas que la fidélité à laquelle on s'engage recouvre forcément l'exclusivité sexuelle. Il s'agit plutôt de respecter les engagements pris envers son conjoint.
Si dès le départ les conjoints sont libertins ou poly, par exemple, que cet arrangement est notoire (la "fama" en droit est une notion très importante), qu'il y a des preuves et des témoins, si un jour l'un des conjoints divorce, il ne pourra pas invoquer les liaisons extraconjugales de l'autre pour lui en faire porter la faute.
Les juges tiennent compte du contexte et se basent sur ce que les conjoints peuvent "raisonnablement" attendre l'un de l'autre.

#
Profil

Saya

le samedi 29 décembre 2012 à 12h06

tentacara : tu réponds clairement et exactement à ma question de base. Merci.

C'est fou ce que ce forum peut faire du bien, se sentir moins seule, ça me repose. Le problème dans ma situation c'est d'avoir au bout de ses doigts une philosophie à laquelle on adhère mais que l'on ne peut appliquer. Mine de rien, c'est aussi douloureux...

#
Profil

Clown_Triste

le samedi 29 décembre 2012 à 12h09

Saya
[...] Le problème dans ma situation c'est d'avoir au bout de ses doigts une philosophie à laquelle on adhère mais que l'on ne peut appliquer. Mine de rien, c'est aussi douloureux...

Tu sais, Saya, je crois que nombreux sont les participants (occasionnels ou réguliers) du forum qui sont, mine de rien, dans la même situation.
Donc, oui, nous comprenons que ça peut être douloureux :)

C.T.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 02 janvier 2013 à 20h58

tentacara
Concernant le mariage, je ne crois pas que la fidélité à laquelle on s'engage recouvre forcément l'exclusivité sexuelle. Il s'agit plutôt de respecter les engagements pris envers son conjoint.
Si dès le départ les conjoints sont libertins ou poly, par exemple, que cet arrangement est notoire (la "fama" en droit est une notion très importante), qu'il y a des preuves et des témoins, si un jour l'un des conjoints divorce, il ne pourra pas invoquer les liaisons extraconjugales de l'autre pour lui en faire porter la faute.
Les juges tiennent compte du contexte et se basent sur ce que les conjoints peuvent "raisonnablement" attendre l'un de l'autre.

Merci Tentacara, c'est intéressant comme information.

En effet, ce n'est pas évident de savoir quels arguments sont retenus par un juge en cas de conflit...

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 03 janvier 2013 à 10h17

Saya,
c'est bien toute la souffrance de la vie, se construire une éthique, développer une philosophie dont les idéaux sont difficiles à atteindre, se laisser habiter par un projet personnel ambitieux et se heurter sans cesse à ses incapacités, à l'incompréhension des autres, à l'injustice, parfois à sa propre résignation...
Mais quelle libération permanente, quel bonheur tangible, quel oxygène enivrant de se rendre compte qu'on avance dans la voie qu'on a choisie, que l'on se connaît de mieux en mieux, que l'on devient celui que l'on est, quelle joie de mesurer tous les plaisirs que cette souffrance permet de vivre en s'accomplissant !

Cette difficulté m'a maintenu en état de survie, avant que mon amoureuse me ressuscite...

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 27 septembre 2013 à 12h08

Bonjour,

Au-delà des combats ayant mené au “mariage pour tous/toutes”, peut-on aller plus loin ?

Peut-on critiquer le mariage, sa centralité dans la société actuelle, et les formes de discriminations (financières, fiscales, juridiques...) qu’il provoque, à l’égard notamment des célibataires et des personnes polyamoureuses ?

Tout comme Jacques Derrida (vers la fin de sa vie), l’auteur Lionel Labosse s’attaque à ces questions dans son livre ' Le contrat universel : au-delà du "mariage gay" ' .

N’ayant pas encore lu son livre (mais une copine vient de m’en parler et de le commander), je ne peux que vous inviter à le lire (en librairies, bibliothèques...), et à visiter son site (ci-dessous) ainsi que cette chronique de son livre, à découvrir via ce lien, pour creuser cette question ensemble.

www.altersexualite.com/spip.php?breve41

→ Qu’en pensez-vous ?

Vos autres ressources (livres, brochures, adresses, contacts...) sur ces questions sont les bienvenues !

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 27 septembre 2013 à 12h22

bouquetfleuri
Saya,
c'est bien toute la souffrance de la vie, se construire une éthique, développer une philosophie dont les idéaux sont difficiles à atteindre, se laisser habiter par un projet personnel ambitieux et se heurter sans cesse à ses incapacités, à l'incompréhension des autres, à l'injustice, parfois à sa propre résignation...

Mais quelle libération permanente, quel bonheur tangible, quel oxygène enivrant de se rendre compte qu'on avance dans la voie qu'on a choisie, que l'on se connaît de mieux en mieux, que l'on devient celui que l'on est, quelle joie de mesurer tous les plaisirs que cette souffrance permet de vivre en s'accomplissant !

Oh Oui, je plussoie ton fort message cher Bouquetfleuri !

Certes, parfois c'est difficile, et on peut parfois avoir l'impression de nager à contre-courant, sans voir de ' résultats ' immédiats de nos efforts nombreux & à de multiples niveaux, mais cela en vaut + que la chandelle !

De temps en temps, on se retourne (pour regarder son passé), on relit ce que l'on a écrit, ou on rediscute de ce riche sujet .... et on se rend compte de Tout le chemin déjà accompli (+) , fichtre !

D'ailleurs, tout en avançant sur ces nouveaux chemins des relations plurielles depuis 2009, beaucoup de mes ami-es (qui ont entre 20 et 35 ans) , en parallèle de ma vie (sans en avoir parlé ensemble avant), Ou en lien direct avec moi (en ayant parlé de cela avec eux/elles), se sont révélé-es être déjà Ou devenir des ' polys ' !

Et ce n'est sans doute pas un hasard, si j'ai aimé et choisi ces ami-es là avant même de les savoir ' polys ' (+) & <3 .

#

(compte clôturé)

le vendredi 27 septembre 2013 à 14h02

Livre "la polygamie pourquoi pas ?" de C. Ternaux
Livre "devenir âme soeur" de Y.A. Thalmann
Livre "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" de Y.A. Thalmann
Livre "garder intact le plaisir d'être ensemble" de Y.A. Thalmann
Il existe encore bcp d'autres références...

Ce qu'il faudrait réformer avant tout c'est tout ce qui se cache derrière le mot mariage. Si je reprends Dany Boon à l'Olympia lorsqu'il parle du couple et du mariage... on a tout compris. Pour vivre un mariage heureux, il faut revisiter la "norme" et ce que la société attend de nous pour s'investir dans le type de relation qui rend chacun le plus heureux possible. Question de dosage et d'équilibre... et c'est du boulot, ça tombe pas du ciel.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion