Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Violences conjugales

Engagement
#

x (invité)

le mardi 07 juin 2022 à 10h55

Chers hommes violents et chères quelques femmes violentes beaucoup moins nombreuses que les hommes,

la violence physique et psychologique n'est pas une fatalité.

Ce qui fait de vous une ordure violente peut se résoudre mais vous n'y arriverez pas seul.

Pour cela, vous avez besoin de soins médicaux pour comprendre l'origine de votre violence et mettre en place des techniques pour remplacer vos comportements destructeurs.

Sans même parler des féminicides, c'est tout un système de destruction de l'âme qui agit régulièrement par les coups, les insultes, les manipulations etc.

Quelle que soit l'origine de votre violence, celle-ci peut disparaître grâce à un accompagnement psychiatrique : parler, parler, parler, et apprendre de nouveaux comportements.

Ce qui fait des personnes violentes des ordures c'est bel et bien ces actes. Quelle joie et quelle fierté vous pouvez en retirer si vous arrivez à mettre un terme à vos violences !

Tout le monde vous félicitera !

Cela peut prendre des années, passer par la prise de médicaments, peut-être à vie en fonction des causes de votre violence.

Mais le pire pour les auteurs de violence c'est de maintenir cet état de violence permanent sans rien faire pour l'arrêter.

Il existe des professionnels pour cela. Ils se nomment psychiatre. Vous pouvez en avoir honte, trouver cela désagréable, mais soyez certain d'une seule chose : vous pourrez être fier de vous d'avoir appris à agir autrement, et d'arrêter de mettre en danger la vie des autres personnes.

Alors svp, prenez votre courage à deux mains, acceptez d'être malade et d'avoir besoin d'être soigné.

Faites-le pour tout le monde : vos proches, votre famille, vos victimes et vous-mêmes.

La honte absolue est de ne rien faire et de recommencer systématiquement.

#
Profil

bonheur

le mardi 07 juin 2022 à 11h08

Bonjour x

Je suis assez d'accord. Il faut un déclic, un déclencheur intérieur, pour se remettre en question. Et il faut oser.

Quelque soit le motif, se remettre en question, se regarder en face, n'est pas facile.

Je me doute, que toutes les "couches" de la société sont impactées par ton discours. Le polyamour ne rend pas meilleur, c'est l'individu qui désire faire le bien, individuellement. En revanche, pourquoi venir poster ici ?

#

x (invité)

le mardi 07 juin 2022 à 12h01

je ne sais pas, parce que je me sens écouté et que les violences conjugales concernent tout le monde. J'ai pas la réponse à ta question

#
Profil

bonheur

le mardi 07 juin 2022 à 13h03

@x. La réponse, enfin la non réponse, me convient (+) car elle est simple et honnête.

Je ne peux pas être sur tous les fronts, je me contente de ceux qui me concernent. Je crois en revanche que la prise de conscience est à la base de tout ce qui touche à l'humain. Du coup, je trouve ton discours juste et intéressant.

#

x (invité)

le mardi 07 juin 2022 à 13h09

merci Bonheur

Liberté, Egalité, Solidarité, Biodiversité

#
Profil

bonheur

le mardi 07 juin 2022 à 13h19

(+)
Prend soin de toi @x et prend soin des personnes que tu aimes comme des inconnus. Aime toi et aime la biodiversité. J'aime ce mot, aussi pour l'humain d'ailleurs.

#
Profil

Elmarie

le mercredi 08 juin 2022 à 05h31

Je trouve l'hypocrisie générale sur les violences conjugales affligeantes.

AUjourd'hui, 85% des Français AVOUENT (donc imaginez ceux qui ne l'avouent pas..), frapper leurs enfants.

On gifle nos enfants, mais on va défiler dans la rue quand une femme se prend une gifle ?
On humilie nos enfants ? Mais on leve le drapeau quand les femmes sont humiliées ?
On passe notre colère de la journée sur nos gamins à la moindre bétise ? Mais on s'offusque qu'un Homme, ou Femme, fasse de même avec son conjoint ?

Comment pouvons nous prétendre à apprendre aux auteurs de violences conjugales de ne pas passer leur colere, frustration, sur leurs conjoints, quand la plupart des français le font encore aujourd'hui à leurs enfants ?

Reproduire. Voici ce qu'ils font. Ils ont besoin d'aide. Mais ne sont pas directement coupable ;)

#
Profil

lau93

le mercredi 08 juin 2022 à 21h58

Les violences éducatives ordinaires sont légions et pas toujours perçues comme "anormales" .La culture de la bonne baffe ou de la bonne fessée " bien méritée" a la vie dure , et combien de parents pense normal de taper "sur la couche" ou "sur la main" pour faire obéir un petit de moins de 2 ans? Combien ne frappent pas mais utilisent la menace, la honte et/ou l"humiliation de façon quotidienne pour faire comprendre à l'enfant quelle est la "bonne conduite"? Je suis d'accord avec la difficulté de ne pas reproduire et de trouver d'autres modalités éducatives quand on a été baigné soi même dans cette culture.
La polyamorie peut avoir ceci d'apaisant sur la violence ordinaire qu'elle oblique à apprendre a communiquer et à respecter l'autre dans son entièreté et sa différence, à apprendre a se connaitre et à comprendre et gérer mieux ses émotions. Françoise Simpère dans son Interview d'amours plurielle défendant cette idée d’amélioration de la société par plus de féminisme, d'équité voire d'écologie ( respect de l'autre de soi amenant a respect de l’environnement) etc.
J'ai conscience que cela est encore un utopie mais j'aime l'envisager
Bonne soirée

#
Profil

bonheur

le jeudi 09 juin 2022 à 09h34

Le mieux, c'est de ne pas faire d'enfants.

#
Profil

lau93

le jeudi 09 juin 2022 à 12h05

bonheur
Le mieux, c'est de ne pas faire d'enfants.

Aouuuch!! Tu veux dire pour éviter de reproduite les erreurs?
Alternative , promouvoir une formation à la parentalité qui est loin d'être une compétence innée?

#
Profil

bonheur

le jeudi 09 juin 2022 à 12h17

Je veux dire : ne pas faire d'enfant. Ainsi, on élimine la violence faites aux enfants. Idem pour la violence conjugale. On supprime la "conjugalité" et comme ça, on supprime la violence.

Et puis, en amour aussi. On supprime l'amour et ainsi on supprime la souffrance qu'occasionne l'amour.

Ce n'est pas toi @lau93 que je pensais faire réagir. On en parle en mp autant que tu veux.

Les erreurs d'éducation ? Je crois que c'est humain d'en faire. Et les enfants aussi. Un enfant peut parfaitement mentir, je le sais, par expérience. Mettre les parents dans la merde, juste pour le plaisir (ou pas, je ne sais pas). La violence des enfants envers les parents, qui en parle ? (physique comme psychologique).

Je haie, et le mot est faible, l'un de mes enfant. En tant qu'enfant, je supporte difficilement mes parents. Former ? Je leur ai offert des livres de CNV. Il ne lisent pas ou ne comprennent pas comment on peut arriver à cela. Donc, comme toujours, une évolution passe par une volonté d'évoluer. En entreprise, si on impose une formation, on paie pour des clopinettes et le salarié perd son temps.

Je veux dire déjà que l'on est en surpopulation. Je veux dire ensuite qu'il n'y a que des incompatibilités. Est-ce une erreur ? Je ne sais pas.

Désolée si je te déçois :-/

#

x (invité)

le mardi 14 juin 2022 à 20h29

Oui sans les violences commises à l'égard des enfants, bien des violences seraient épargnées à l'âge adulte. Je vous rejoins à 100% là-dessus.

Je ne vois rien d'autre que le travail avec un.e psy pour surmonter ces mécanismes toxiques qui continuent à détruire tout au long des vies.

#
Profil

Elmarie

le jeudi 16 juin 2022 à 10h02

bonheur
Je veux dire : ne pas faire d'enfant. Ainsi, on élimine la violence faites aux enfants. Idem pour la violence conjugale. On supprime la "conjugalité" et comme ça, on supprime la violence.

Que ceux qui ne se sentent pas le courage et la volonté de ne pas reproduire les erreurs de leurs parents, s'abstiennent. Je suis pour.
Et si c'était vraiment le cas, ne resterait que ceux qui veulent faire mieux, et la société s'en porterait mieux !

Alors je plussoie :)

#
Profil

Elmarie

le jeudi 16 juin 2022 à 10h04

x
Oui sans les violences commises à l'égard des enfants, bien des violences seraient épargnées à l'âge adulte. Je vous rejoins à 100% là-dessus.

Je ne vois rien d'autre que le travail avec un.e psy pour surmonter ces mécanismes toxiques qui continuent à détruire tout au long des vies.

Encore faudrait il que les psys eux mêmes consultent des psys, qui eux même consultent des psy....qui sont bienveillants.

Un psy a dit à ma soeur que se prendre des gifles n'est pas une violence. On est pas sorti de l'auberge.

#
Profil

bonheur

le jeudi 16 juin 2022 à 10h21

Elmarie
Que ceux qui ne se sentent pas le courage et la volonté de ne pas reproduire les erreurs de leurs parents, s'abstiennent. Je suis pour.
Et si c'était vraiment le cas, ne resterait que ceux qui veulent faire mieux, et la société s'en porterait mieux !

Ce n'était pas ce que je voulais dire du tout. Ne pas faire d'enfants, veut dire ne pas faire d'enfants. Je n'évoque ici pas que la violence. Après, les parents qui ne font jamais souffrir les enfants, les conjoints qui ne font pas souffrir l'autre conjoint... Ca existe ? La violence n'est pas que physique.

Il y a la souffrance façon défouloir et la souffrance que l'on occasionne parce que... personne n'est parfait et que le 100% prévu, c'est illusoire.

Lorsque j'ai annoncé à mon chéri de vie que j'étais amoureuse, je l'ai fait souffrir. Et je n'avais tapé sur personne. Alors l'indépendance et l'autonomie, seules permettent de ne faire souffrir que soi. Parce que même comme ça, quelqu'un souffrira.

Vouloir aliéner la souffrance, qui est une forme de violence, c'est impossible, je crois. Cela n'encourage pas à frapper, bien entendu. Je ne dis pas cela en faveur ou au détriment de quoi que ce soit ou qui que ce soit.

#
Profil

bonheur

le jeudi 16 juin 2022 à 10h23

Après, je relance le débat. La souffrance occasionné par les enfants envers les parents ? Ca existe, je le sais.

#
Profil

Elmarie

le jeudi 16 juin 2022 à 11h39

bonheur
Après, je relance le débat. La souffrance occasionné par les enfants envers les parents ? Ca existe, je le sais.

Ca existe, sauf que 99% des comportements d'un enfant découlent des parents.
On ne peut pas se plaindre de ce que l'on a provoqué. Je crois à une infime minorité d'enfant qui ont des soucis liés à l'épigénétique, et parfois on y peut rien. Ce sont les générations précédentes. De la faute de parents toujours, mais pas les notres.

Suffit de regarder les docu sur les parents qui ont arrété de se battre parce que leurs enfants leur font vivre un enfer : il y a toujours une explication. TOUJOURS. Je n'i AUCUN exemple qui ne s'explique pas.

Malheureusement, il n'y a pas de parents parfaits. Mais qund les parents arreteront de penser qu'ils sont supérieurs, ils comprendront que les enfants ont aussi le droit aux excuses.

#
Profil

bonheur

le jeudi 16 juin 2022 à 12h01

LOL

#
Profil

Elmarie

le jeudi 16 juin 2022 à 12h13

bonheur
LOL

C'est dommage. On a de quoi débattre, en tout cas moi, j'ai une dizaine d'années à étudier, rencontrer, comparer, à mon actif pour justement me permettre ce genre de débat.
Mais quand l'humour ou la fuite sont les premiers arguments, c'est ça résonne beaucoup trop en nous. Tout le monde n'est pas prêt à débattre d'un sujet aussi important.
Au plaisir sur d'autres sujets !

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 16 juin 2022 à 12h15

Elmarie
Ca existe, sauf que 99% des comportements d'un enfant découlent des parents.
On ne peut pas se plaindre de ce que l'on a provoqué. Je crois à une infime minorité d'enfant qui ont des soucis liés à l'épigénétique, et parfois on y peut rien. Ce sont les générations précédentes. De la faute de parents toujours, mais pas les notres.

Suffit de regarder les docu sur les parents qui ont arrété de se battre parce que leurs enfants leur font vivre un enfer : il y a toujours une explication. TOUJOURS. Je n'i AUCUN exemple qui ne s'explique pas.

Malheureusement, il n'y a pas de parents parfaits. Mais qund les parents arreteront de penser qu'ils sont supérieurs, ils comprendront que les enfants ont aussi le droit aux excuses.

Désolé, Elmarie, mais je n'aime pas ce genre de discours qui provoquent chez moi une réaction épidermique. J'ai rien contre toi, mais je n'ai pas envie de laisser passer ce genre de croyances.

Déjà, la souffrance occasionnée par les enfants, elle touche tous les parents : on a tous un jour eu envie de les passer par la fenêtre. Être réveillé 10 fois la nuit, subir des comédies audibles de mars, avoir un monstre qui court partout en nous demandant de l'attention permanente alors qu'on est crevé ou préoccupé c'est de la violence, point. C'est normal, oui, on a aucune raison de lui en vouloir, aussi, mais ça reste de la violence et il faut mettre les mots dessus.

Ensuite, tous les parents ont arrêté de se battre. Je ne connais pas un seul parent qui n'ait pas un jour craqué en faisant quelque chose de contraire à ses principes et son éducation sous le coup de la fatigue, de la colère, d'une erreur ou d'un quelconque ras-le-bol. On est pas des dieux en complet controle de notre environnement.

Après, 100% des comportements d'un enfant découlent de l'enfant, ça c'est la seule certitude. Considérer une totale responsabilité des adultes quant aux comportements de leurs enfants c'est ultra culpabilisant. Et c'est accessoirement totalement faux, même si nous avons indéniablement un impact sur le comportement de nos enfants considérer qu'on peut, globalement, faire ce qu'on veut d'eux c'est un rêve. Et à cela se rajoute le fait qu'une grande partie de notre impact n'est pas vraiment controllable et qu'il n'y a donc aucun raison de signaler que le comportement ingérable de son enfant vient d'une partie de notre personnalité à laquelle on ne peut rien (ou pire, des gênes qu'on lui a transmis).

Et pour finir ton message est paradoxal : Il faut des parents qui se pensent supérieurs pour façonner un enfant à 99%. Si les parents laissent de l'autonomie à leurs enfants, leur comportement sera justement moins prévisible.

Ha, et aussi je ne vois pas le rapport entre épigénétique et générations précédentes. Quitte à parler des générations précédentes, autant parler de génétique, qui elle est intégralement conditionnée par celles-ci.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion