Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Déconstruction de la norme monogame et couples parallèles dans les temps difficiles

Engagement
#
Profil

LeaBridou

le mercredi 30 mars 2022 à 09h27

Discussion intéressante que j'ai eu avec plusieurs personnes ces derniers temps à différents endroits...

Quand tu te mets en couple avec une personne poly déjà engagée dans un autre couple, tu sais jamais à quel point cette personne a deconstruit la norme monogame. Tu sais ce que la personne "pense" vouloir, mais tu ne découvres ce qu elle "peut" vraiment qu'avec la pratique .

Une des erreurs que j ai faite, en découvrant que j étais celle "qui doit se débrouiller pour que sa vie tourne autour de celle des autres et de leurs couples, parce que l inverse n est pas concevable pour l'autre" ( ce qui fait un point commun avec une licorne à qui on demande de s adapter à la petite boîte qu'on a prévue pour elle et de ne pas dépasser ,mais c est le seul point commun dans cette situation) , c'est de penser que ce n était pas si important , que c était seulement une question d égo puisque j avais la possibilité d adapter ma vie pour qu elle s adapte bien à celle des autres.

Quand je me suis retrouvée dans une impasse , puisque ma vie était devenue trop dure pour être adaptable et que c'est moi qui avais besoin de soutien , j ai compris que ce besoin de réciprocité ( je m adapte à toi quand tu en as besoin ,tu t adaptes à moi quand j en ai besoin), était en fait primordial pour moi dans une relation que je ne qualifie pas de secondaire, et que découvrir que ce n'était pas possible dans un moment difficile pour moi c était le pire moment pour le comprendre.

J'en arrive à un point où je me demande si je ne vais pas m interdire de développer de nouvelles relations quand tout va bien dans ma vie , parce que finalement une relation qui se développe en soutien quand c est la merde a plus de chances de résister à une nouvelle période de merde. Et que je préfère largement entamer une traversée du désert seule dès le départ que de devoir en plus gérer l éloignement des autres en plein désert.

Vous l avez déjà vécu, vous en avez tiré d autres pistes de réflexion?

#
Profil

bonheur

le mercredi 30 mars 2022 à 10h14

Bonjour LeaBridou,

Cela faisait longtemps que je ne t'avais lu.

J'ai découvert l'apprivoisement et ce temps de la découverte du "nous" est pour moi aujourd'hui indispensable.

Déjà parce que dans ma vie, secondaire signifie bien secondaire. Après, dire que ça ne fait pas souffrir... C'est quand il y a de l'amour que l'on souffre. Autrement, au "pire" on ressent de l'empathie, mais pas de la souffrance.

Moi, justement, je ne peux pas m'ouvrir à l'amour si je vais mal. Ce n'est que moi.

Voici mes pistes de réflexions, qui n'ont de valeur que pour moi.

#
Profil

Caoline

le jeudi 31 mars 2022 à 10h26

Coucou Léa,

Je n'ai pas vraiment d'expérience qui se rapproche de la tienne mais je constate en effet que très peu de personnes sont capables de savoir et encore plus de dire ce qu'elles sont capables de vivre, d'apporter dans une nouvelle relation et souvent, pas non plus d'exprimer si il y a des limites dues à des engagements vis à vis de personnes avec qui elles sont déjà en relation.

Personnellement, je pense que je ne serais pas capable de m'engager et d'être "accommodante" dans une relation qui pourrait, même si c'est sans la nommer ainsi, être considéré comme secondaire. Dans les relations que je vis ou ai vécu, soit il n'y a pas de hiérarchie (c’est le cas de mon coté dans mes relations engagées), soit se sont des relations sans engagements, mais même là je n'arrive pas à imaginer ne pas apporter de soutien si mes partenaires en ont besoin, je n'attends cependant pas forcément de réciprocité, soit je suis la relation "principale" au moins dans les faits, pas dans le coté "officiel", et dans ce cas, je remarque que je me préoccupe du fait que mon compagnon soit attentif et "le plus respectueux possible pour lui" de son autre relation.

Concernant ce que tu dis sur le moment où créer une relation, ça rejoint un peu ma façon de créer des relations. J'essaye de me présenter et de donner mes possibilités de la façon la plus négative/restrictive possible, afin de ne pas me retrouver en position de ne pas tenir mes engagements, pour ne pas décevoir... Par exemple si je suis dans une phase pleine d'énergie j'informe que j'en ai parfois, voir même souvent, beaucoup moins, si je suis dans une période avec beaucoup de disponibilité, je vais prévenir que je le suis parfois beaucoup moins, exposer mes contraintes... En fait je fais ce que j'aimerais que l'autre fasse car je déteste les personnes hyper disponibles au début qui le sont rapidement beaucoup moins ou qui échangent énormément au quotidien puis beaucoup moins... De même j'essaye d'exprimer le plus clairement possible mes attentes et mes besoins et je déteste qu'on me dise oui, oui et qu'une fois la relation engagée on me dise que c'est trop. Ça a occasionné une séparation temporaire avec mon deuxième amour, finalement j'ai accepté moins car ne plus le voir du tout était insupportable, et quelques mois plus tard nous sommes revenus au rythme que je souhaitais :-)

Je t'envoie plein de courage.

#
Profil

artichaut

le jeudi 31 mars 2022 à 11h27

LeaBridou
m interdire de développer de nouvelles relations quand tout va bien dans ma vie

Ah voilà qui est intéressant… généralement on dit plutôt le contraire "ne dévelloppes des new relations que si ça va bien dans ta vie" ou plutôt "ne dévelloppes des new relations que si ça va bien dans tes relations actuelles".

Peut-être que la nuance est là : "dans ta vie" ou "dans tes relations" ? Je ne sais pas.

En tout cas, je comprends ce truc d'envisager de commencer une relation par une situation de soutien, puisque ça te permet d'avoir une idée de comment ça se passera le moment venu. Voire de ne commencer une relation qu'avec une personne avec qui tu as déjà expérimenté une situation de soutien (et presque je dirais : dans les deux sens).

Ça rejoint une autres réflexion : ne commencer une relation (de type love+sexe) qu'avec une personne que tu connais et fréquente depuis plusieurs années (donc avec qui tu as déjà éprouvé des hauts et des bas et notamment du soutien mutuel). La friend-zone (ou la care-zone ??) comme passage indispensable avant quoique ce soit de +engageant, …en quelque sorte.

Malheureusement, dans mon vécu, ce "quelque chose de +engageant" est généralement venu bousculer l'équilibre affectif, les nouveaux enjeux venant complexifier les rapports d'entraide, de soutien, de care, etc. Et finalement c'est un peu comme si on repartais "à zéro". Argh.

Alors ton idée de commencer par du soutien, pourquoi pas… j'aurais juste peur qu'un "soutien-amoureux" (même si tu n'utilises pas ce terme "amoureux") contienne des biais (je m'intéresse à ton chagrin plutôt qu'à toi, etc). Mais bon, pas+ de biais qu'une relation "amoureuse" classique (je m'intéresse à mon fanstame de toi, voire au miroir de moi en toi, plutôt qu'à toi).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion