Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jusqu'à quel point s'effacer/se mettre en retrait?

#
Profil

Kuoni

le mercredi 26 avril 2017 à 14h44

Moaaaah ne sois pas vexé mon bon Jvalin. J ai compris dès le premier post qu on était tres différents. On donne juste notre avis.

Par écrit, ça peut parfois sembler agressif, c est le problème du net.

Kuoni
Mais ce genre de réactions entraîne souvent un sentiment de harcèlement. C est pas mon truc, je crois...

Je ne t'accusais en rien de te comporter colme un psychopathe. Je dis juste que certaines personnes s'accrochent un peu trop après une rupture, ne digèrent pas et deviennent harcelants, voir agressifs.

Ta femme est revenue, ça montre bien que ce n'est pas ton cas.

D'ou mon :

Kuoni
c est tout a ton honneur Jvalin, j'admire !

#

Chantelune (invité)

le jeudi 27 avril 2017 à 11h32

Bonjour,

Bon, le malentendu autour du combat acharné et de la passivité indifférente a été résolu, mais à ce que je vois il y a eu des pertes humaines, dommage.

Pour préciser ma situation, soyez rassurés, je ne laisse pas filer mon copain ! J'applique (en tout cas j'essaye) un peu ce dont vous tous avez parlé. J'exprime aussi beaucoup mes ressentis, mon copain est au courant de mes petits tourments. Et lui n'a jamais dit expressément qu'il avait l'impression que je ne tenais pas à lui...

Granita, j'aime bien ta proposition, mais j'ai peur qu'elle ne puisse fonctionner pour nous, car nous habitons ensemble, et nous voyons très (trop) souvent. C'est aujourd'hui une contrainte pesante, plus ou moins selon les jours, pour lui comme pour moi, et à laquelle nous voulons mettre un terme le plus rapidement possible. A partir de là, je pense qu'on pourra prendre un nouveau départ, construire de nouveaux repères, et se ré-apprivoiser gentiment, autour d'une glace par exemple (je garde l'idée dans un coin de ma tête !) :-)

#

(compte clôturé)

le jeudi 27 avril 2017 à 18h48

Chantelune

Granita, j'aime bien ta proposition, mais j'ai peur qu'elle ne puisse fonctionner pour nous, car nous habitons ensemble, et nous voyons très (trop) souvent. C'est aujourd'hui une contrainte pesante, plus ou moins selon les jours, pour lui comme pour moi, et à laquelle nous voulons mettre un terme le plus rapidement possible. A partir de là, je pense qu'on pourra prendre un nouveau départ, construire de nouveaux repères, et se ré-apprivoiser gentiment, autour d'une glace par exemple (je garde l'idée dans un coin de ma tête !) :-)

Contente que l'idée te plaise !
Et si vous vivez ensemble et si ça devient pesant pour vous deux, effectivement, l'équation doit être recalculée ou pas... à vous de sortir vos règles, rapporteurs et autre équerres ;D
Au plaisir !!

#

Chantelune (invité)

le samedi 29 avril 2017 à 01h49

Bonsoir...

Je reviens vers vous car je me sens dans un "bas", c'est un peu la détresse ce soir...
Il était absent depuis plusieurs jours, il revient bientôt, et j'angoisse, je me sens étouffer, je ressens déjà cette situation pesante, je préférerais être loin de lui, ne pas être confrontée à son manque d'amour envers moi. Quand il n'est pas là j'arrive à reprendre le cours de ma vie, et quand il revient c'est à nouveau le mal-être, les pleurs quasi quotidiens, en intermittence avec des moments plus "détachés"... Rien qu'un coup de téléphone de moins de cinq minutes et j'ai comme la gorge nouée, j'ai les larmes qui me viennent automatiquement, alors même que la discussion est très banale.

Je me rends bien compte que ça va à l'opposé de ce qu'on a déjà dit, mais je me demande en fait si je n'ai pas besoin de faire une sorte de break. Comme je le disais, nous vivons encore ensemble, mais c'est trop dur pour moi, je perds pied. Je l'aime, mais ne pas faire ce break, c'est garder entre nous des "attentes conjugales", de lui envers moi et de moi envers lui, trop lourdes à porter, qui dénaturent notre lien, le transforment en chaîne. J'y réfléchis et je crois que j'aimerais pouvoir lui dire "Je t'aime, mais oublions nos dernières années où nous étions un couple, laissons-nous la possibilité de nous éloigner l'un de l'autre, pour mieux revenir quand nous en ressentirons vraiment l'envie". Je sais qu'un couple, en tout cas une relation amoureuse, se porte à deux, je sais que ce n'est pas à lui de porter seul notre relation, mais enfin, ça fait un mois qu'il est devenu distant, que je ne peux plus l'embrasser ou même le toucher naturellement, qu'à chaque fois que je vais dans une autre pièce il prend son téléphone, qu'il souligne mes moindres défauts, les moindres défauts présents et passés de notre relation... et qu'il compare tout ça avec ce qu'il vit avec sa nouvelle copine. Je n'ai plus confiance en moi, je ne ressens aucun amour de lui pour moi, à part un vague attachement dû à l'habitude et une sorte de prudence à ne pas précipiter les choses... J'ai parfois droit à de beaux discours écrits, j'ai droit à des "je t'embrasse", mais ça ne se concrétise par des actes que rarement...

Je suis d'accord que je dois aussi montrer mon amour, mais comment faire dans ces conditions ? Je lui montre mon amour de la seule manière que je peux dans ces conditions, c'est-à-dire en me réjouissant de le voir épanoui, en cherchant à ne pas l'étouffer, à lui faire plaisir, et à aller dans le sens de ce qui le rend vraiment heureux en ce moment, sa nouvelle relation. Je vois bien qu'il est presque entièrement tourné vers elle, mais c'est comme s'il traînait un boulet, notre relation. J'essaye de faire preuve de beaucoup de recul, quand il me dit qu'en fait elle lui correspond beaucoup plus que moi je lui corresponds, que leur relation est si naturelle comparé à nos débuts où nous avons dû nous ajuster. Qu'il nous imagine plus tard dans une relation très "libérale", à demi-mots peu suivie en fait. Je ne m'offusque pas, s'il le ressent comme ça c'est ainsi, c'est l'ordre naturel des choses, et je comprends qu'elle puisse avoir un caractère plus compatible au sien. Des fois il imagine rompre avec moi et retourner dans un cadre monogame avec elle. Il la voit comme son âme soeur.

Mais nous dans tout ça ? Il dit qu'il m'aime. Je ne le crois plus qu'à moitié. Ou alors ses déclarations ne me suffisent pas. Il dit compter sur nos années passées ensemble, sur notre communication et la force de notre lien, pour passer cette période où il se consacre à elle énormément. Eh ben, est-ce que moi je ne pourrais pas proposer ce break, et lui dire que nos années passées ensemble, notre communication et la force de notre lien nous réuniront à nouveau, si l'amour est encore là ? Mais du coup je l'imagine me dire que je délaisse notre couple, que si je ne fais pas d'effort il aura encore moins envie d'aller vers moi etc. J'ai l'impression de devoir nager à contre-courant, de devoir forcer un courant qui me repousse très fort, alors que j'aimerais juste retourner sur le rivage.

Je suis désolée, j'ai écrit un pavé, et en plus j'ai raconté ma vie... Si néanmoins certains l'ont lu et ont des remarques à faire, j'en serais très contente...

#

Chantelune (invité)

le samedi 29 avril 2017 à 03h01

En fait je crois que je suis dans la même situation que Bouggie il y a quelques années, décrite sur ce fil : /discussion/-pK-/Ces-peurs-de-la-passion/
Dommage qu'il n'ait pas donné de nouvelles sur l'évolution de sa relation !

#
Profil

bonheur

le samedi 29 avril 2017 à 09h23

Chantelune désolée, je prend le train en marche... En tout cas, de ce que je lis de ton post, j'ai plus l'impression que tu supportes votre relation, plus que ce soit lui qui la porte. Après, je peux me tromper.

Monter sur le rivage pour ne plus s'essouffler à nager en vain ! C'est une idée et ce serait quand même le comble qu'il te le reproche -enfin je trouve.

#
Profil

Lavinia

le lundi 01 mai 2017 à 20h46

Bonsoir,

Je reviens sur ce fil que j'avais un peu déserté.
Pas de réponse, mais de la compassion. J'espère, Chantelune, que chaque jour qui passe t'aide à trouver ta place. Ce n'est pas évident. À trop vouloir s'effacer, laisser de la place, on risque de disparaître. Et en même temps, la philosophie du polyamour veut que les différentes personnes impliquées ne soient pas mises en concurrence!
Courage, Chantelune...

#

Chantelune (invité)

le vendredi 26 mai 2017 à 20h58

Bonsoir,

Je reviens vers vous pour donner quelques nouvelles.
D'abord merci Bonheur et Lavinia pour vos mots de soutien que j'ai lus quand j'allais mal et qui m'ont fait du bien.

Il y a deux semaines, mon copain m'annonçait vouloir stopper les relations sexuelles avec moi, car il culpabilisait vis-à-vis de son autre copine qu'il savait souffrir de ces relations entre nous. Paradoxalement, cela a complètement débloqué notre situation : mon copain sent à nouveau l'amour pour moi qui s'était un peu effacé, il l'exprime à nouveau, redevient tendre. Il s'affirme également polyamoureux, alors qu'auparavant il disait subir une situation de polyamour contre sa volonté...

Je crois aussi que la période de NRE est terminée. Il est déjà beaucoup moins sur son téléphone (quel soulagement). Je l'ai entendu pour la première fois me parler de tensions avec sa copine, de certains traits de caractère qui lui déplaisent, etc. Il a même parlé de rupture (!) et du fait que même s'il souffrirait, ça lui ôterait un poids d'une certaine manière. Sans souhaiter spécialement qu'il rompe avec elle, ca me fait quand même du bien de le retrouver lucide :-)

A bientôt :)

#
Profil

bonheur

le samedi 27 mai 2017 à 12h22

La lucidité est salvatrice. Je suis heureuse d'avoir pu être présente. :-) Bonne route à tous les deux (ou trois suivant la suite des évènements)

#
Profil

Kuoni

le mardi 30 mai 2017 à 13h38

Un mois entre les deux derniers messages? C est fou !

Je suis vraiment... rassuré pour toi. J ai senti un pincement bien désagréable en lisant ton «  pavé», comme tu dis.

Loin de moi l'idée de retourner le couteau dans la plaie... mais je suppose que vous avez longuement discuté de ce qu il s est passé?

Une des choses qui font que je suis heureux dans ma situation, c est que je n ai pas a me demander si ma femme m aime toujours/autant et d autres questions du même genre. C est évident.

Les mots qu il a employé... sont tellement durs...
- elle me correspond plus que toi...
- te faire des reproches quotidiens
- te parler rupture...

Le tout ensembles... je trouve que tu subis beaucoup de manière passive en considérant que c est un effet secondaire normal de votre relation a trois... et l'écoute et le respect de ce que tu ressens dans tout ça?

Désolé... ça m a touché je pense.

La question que je me pose c est, et si la situation se reproduit? S il rencontre quelqu'un a nouveau, vous ferez quoi?

Personnellement, a ta place, je voudrais en parler maintenant et mettre les points sur les I. Lui offrir de la liberté, pourquoi pas. Mais pas au dépens total de ton bien être...

Bises.

#
Profil

Lagentda

le mardi 30 mai 2017 à 23h28

Je (re)découvre ce sujet, et découvre l'histoire de Chantelune, pour laquelle on ne peut avoir que de la sympathie.... Effectivement, on était dans le cas d'un couple habituel qui souffrait d'une nouvelle énergie amoureuse du garçon avec une tierce personne... Pour résoudre le malaise, bien exprimé par Chantelune, il y a eu effectivement la tentation du break fin avril, en partie concrétisée entre avril et mai (puisqu'il y a eu arrêt des relations sexuelles). Et, finalement, ça a été en partie salutaire... Ca a amené chacun à réfléchir à ce qui lui manquait de l'autre...Comme en plus la situation avec la tierce personne évoluait aussi (on ne peut rester éternellement au firmament de la passion), y a eu une réaccroche de Chantelune et son copain sur la base de leur histoire passée... Bref, et ce n'est pas forcément toujours le cas, le break peut être utile... Maintenant, je rejoins Kuoni : il faut faire le bilan de ce qui peut être aussi tiré comme leçon de ces trois derniers mois sur la façon dont votre couple peut fonctionner en polyamour...
Que chacun s'interroge sur sa façon d'être, de réagir (c'est toujours intéressant de pouvoir profiter des crises pour faire de l'introspection).... De ce que j'ai perçu de ton histoire, Chantelune, tu pourrais t'interroger sur ton côté passif/fataliste... Et, ton copain pourrait s'interroger sur son côté un peu lapidaire... Ces traits de caractère que j'évoque, le sont sans jugement de valeur...Il n y a pas de défauts absolus ou de qualités absolus...Il y a juste des traits de caractère...

#

Chantelune (invité)

le dimanche 02 juillet 2017 à 23h25

Bonsoir à tous,

Je viens vous faire part de la suite des événements. Mon copain et moi avons mis fin à notre relation il y a quelques jours. Trop de choses n'allaient pas.

De mon côté, j'ai eu une sorte de déclic qui m'a ouvert les yeux sur le manque d'égards de mon copain vis-à-vis de moi et que je savais dorénavant ne plus pouvoir supporter sans qu'une rancoeur tenace ne s'installe.

Pour l'anecdote, il avait passé le week-end avec sa copine, et le dimanche soir, de retour chez nous, je lui racontais ce que j'avais fait pendant ce temps, en l'occurrence pas grand-chose puisque des douleurs physiques intenses m'avaient clouée à l'appartement. Au moment où je lui racontais ça et que je m'effondrais en larmes, son téléphone a vibré, il a lu le message reçu, et a commencé à y répondre. Je n'ai rien dit les premières secondes car j'imaginais qu'il répondrait un "ok" ou quelque chose de très rapide, seulement ce n'était pas du tout le cas, il était en train d'écrire un message complet, oubliant totalement ma présence et ma détresse. Je peux dire que j'ai été (et suis toujours) choquée par son attitude, qui a réduit à néant toutes les belles paroles qu'il avait pu m'exprimer auparavant. Le pire à mes yeux, c'est qu'après lui avoir dit que je trouvais ça "incroyablement irrespectueux", il l'a d'abord nié et a cherché à se justifier. Il a fini par s'excuser mais le mal était fait, et ma conviction que je ne saurais plus l'accepter, établie.

De son côté, il a exprimé sa difficulté à mener deux relations de front, et son caractère qui le fait tendre à se donner à 100% pour une seule relation. Bref, il a dit qu'il était monogame, et son choix se porte vers son autre copine. Je disais dans mon dernier message qu'il avait retrouvé sa lucidité et que la période de passion était révolue, mais je crois que je me trompais, car ses discours continuent de mettre en avant toutes les qualités de sa relation avec elle, et les défauts de la nôtre, et notamment certains datant de nos débuts, c'est-à-dire d'il y a 6 ans, alors que j'avais 19 ans et que c'était ma première relation ; défauts qu'il ne me semble pas pertinent de remettre sur le tapis, car selon moi c'est tout mélanger et ça complexifie à outrance les choses.

Ce qui a également joué dans ce dénouement, c'est le fait que je désire construire des relations non exclusives, et qu'il n'était pas prêt à l'accepter. Il n'a cessé de me demander des "preuves d'amour", et je vous disais ma difficulté à répondre à cette attente. Je crois en fait qu'il n'a pas su voir l'amour que j'exprimais, et n'a pas compris que c'était beaucoup exiger de moi, au vu de la situation. Il y avait aussi une part de "tu l'as voulu tu l'assumes", car c'est moi qui ai initié cette ouverture vers le polyamour, et d'une certaine manière, il m'en voulait (il l'a reconnu).

Il y aurait encore tellement de choses à décortiquer tant les raisons de notre rupture sont multiples, mais je vous partage seulement les principales.

Pour finir, je dirais que mon copain n'a pas du tout les idées claires en ce qui concerne le polyamour. J'ai successivement entendu, "je suis monogame", "je suis polyamoureux", et "je suis monogame" en trois mois. Aujourd'hui, nous sommes donc séparés, mais j'ai l'impression que, derrière des paroles comme "tu restes dans mon coeur, je t'aime" ou "je me pose la question du sexe avec toi", il voudrait me garder à la fois assez près de lui mais dans les limites d'une distance de sécurité pour continuer à explorer le polyamour. Sauf que ça risque de ne pas être possible, puisque sa copine est très possessive et qu'il va probablement emménager avec elle dans une autre ville en septembre prochain.

Voilà voilà. Une nouvelle étape commence pour moi et je l'envisage avec le sourire :) Je suis également très impatiente de voir si la théorie de la NRE se vérifiera pour la relation de mon copain et de sa copine, si cette idylle s'effondrera tel un soufflé, et si notre relation à nous avait, avec le recul, tant de défauts que ça... Bon, je suis un peu amère car je trouve que mon copain se jette dans cette nouvelle relation la tête la première et sans trop de discernement, mais au fond, je lui souhaite d'être heureux.

Allez, à bientôt :)

#
Profil

bidibidibidi

le mercredi 05 juillet 2017 à 17h40

Bonjour Chantelune,

Je viens de lire cette discussion. Tu as aussi mon soutien, pour ce que ça vaut. Tu prends tout avec philosophie, mais je lis entre les lignes que quand ta raison laisse place aux émotions, la souffrance est là.

Laisse ta rancœur de côté, elle ne t'aidera pas. Si tout est fini, alors il faut vivre avec sa douleur, et ne pas s'attacher à de faux espoirs qui peuvent la raviver dans quelques mois/années. Laisse ton ex-copain vivre sa vie, reconstruit toi, et n'accepte de nouveaux contacts avec lui que quand tu seras claire avec toi, dans tes tripes.

Tu es jeune, tu as la vie devant toi. On est tous passé par là. On apprend tous, tout le temps, et on apprend toujours dans la difficulté. Mais on en ressort plus fort. Garde le cœur haut, confiance en toi, et avance vers ton futur. Dans quelques années, tu réaliseras que tout ce qui t'es arrivé fut pour le mieux. Tu ne regretteras rien.

Bidi³.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion