Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'échec de notre relation

Témoignage
#
Profil

BunnyG

le mardi 07 juin 2022 à 01h24

Bonjour, il y a plusieurs mois, j'avais écrit déjà des messages ici à propos de ma situation. J'étais tout fraîchement confronté au polyamour et j'essayais de trouver mes marques.

Pour poser la situation, je suis couple depuis 8 ans et demi avec une fille dont je suis très amoureux, avec qui j'ai acheté un appartement et avec qui j'avais beaucoup de projets. En septembre-octobre, nous avons commencé à parler de polyamour, c'est quelque chose auquel elle réfléchissait depuis un moment et qui lui parlait particulièrement, de mon côté en apprenant ça j'ai fait mes propres recherches, mes propres démarches pour comprendre et je suis arrivé à la conclusion que ce serait certainement bénéfique pour nous deux. En effet c'était ma première relation, et si j'étais heureux et comblé, il y avait la curiosité et l'envie de découvrir d'autres personnes, d'autres relations, des choses que je ne pourrais jamais vivre avec cette seule relation. La non-monogame me semblait aussi être quelque chose de sain. Nous avons décidé de nous lancer.

Pendant que mes efforts pour rencontrer des personnes avec qui nouer de nouvelles relations ne donnaient absolument rien, ma commande a rencontré quelqu'un, que je nommerai Jean pour plus de facilité. Jean était en couple, ce qui me rassurait parce qu'il n'attendrait donc pas de ma compagne une relation exclusive, et comme moi, l'idée de l'ouverture de sa relation venait aussi de sa compagne à l'origine, donc il pourrait comprendre mes difficultés à m'adapter à ce nouveau fonctionnement. Peut-être même que nous pourrions partager à ce propos voire nouer une amitié saine entre métamours.

Ça ne s'est absolument pas passé comme je l'imaginais. Jean ne voulait pas me rencontrer, il n'avait aucune empathie envers moi et quand j'exprimais que les choses allaient vite entre lui et mon amoureuse, et que ce n'était pas facile pour moi d'encaisser autant de changement si vite, il pensait ça comme une tentative de ma part de dicter ma loi dans leur relation. Pendant ce temps ma compagne était très amoureuse, je sentais que leur NRE prenait trop de place et j'étais mal à l'aise à cet égard. C'est à ce propos que j'ai posté ici, il y a maintenant des mois.

La situation a continué à prendre une tournure qui ne me plaisait pas. Pour plus de simplicité, et pour préserver leur budget qui fondait trop vite quand ils se voyaient trois nuits par semaine dans des hôtels, ils ont décidé de louer un petit appartement ensemble et y ont emménagé. Je n'aimais pas cette idée mais j'ai bien dû reconnaître que je préférais ça plutôt que devoir m'exiler de chez moi un soir sur deux pour qu'ils puissent dormir dans mon appartement. Et le temps passait, leur NRE s'appaisait peut-être mais sa relation avec Jean était toujours aussi présente et empiétait sur notre vie ensemble. Ils continuaient à s'envoyer énormément de messages quand elle était avec moi, et au contraire elle me répondait très peu quand elle était avec lui. Elle avait trouvé un semblant d'équilibre, en passant une nuit sur deux avec chacun, mais parfois de petits déséquilibres en ma défaveur se produisaient, elle rentrait plus tard qu'originellement prévu, toujours avec des bonnes raisons mais ça me donnait l'impression qu'elle ne voulait pas passer du temps avec moi. Notre vie sexuelle a fini par mourir, mes avances se confrontant toujours à des refus, j'ai fini par arrêter d'essayer.

Et puis j'avais un soupçon qui se confirmait de plus en plus avec le temps : Jean voulait une relation exclusive avec ma compagne. Son comportement, ses demandes, les petits mots et gestes que me racontait ma compagne, son éloignement avec sa propre compagne, avec qui il ne partageait plus grand chose, tout ça me criait qu'il ne voulait pas de ce polyamour sur lequel nous étions pourtant tous clairs dès le départ. Jusqu'à ce que finalement j'ai ma confirmation un jour où j'ai appris qu'il avait dit qu'il regrettait que ma compagne et lui ne se soient pas rencontrés dans des circonstances monogames. Ma copine était inquiète à ce propos, mais elle se rassurait en disant qu'il aimait sa compagne, qu'il n'avait pas l'intention de la quitter, et que c'était clair entre eux qu'une relation exclusive était impossible, elle le lui avait signifié, aucun doute sur le sujet n'était permis.

Nous sommes restés dans cet équilibre bancal pendant pas mal de temps mais récemment une addition de petits éléments est venue casser mes Illusions peu solides. Un des jours où elle était supposée revenir chez nous, ma compagne m'a envoyé un message pour me dire que "par simplicité" elle ne rentrerait pas ce jour-là. Quelle serait de retour deux jours plus tard, en gros elle sautait un jour avec moi comme on saute un repas. Devant ma colère à son retour elle s'est excusée en disant ne pas réaliser que ça me blesserait autant mais j'avais compris qu'elle n'avait simplement pas envie de me voir ce jour-là. Jean lui avait proposé de rester, et elle a accepté avec plaisir. Puis j'ai appris que Jean avait discuté avec sa compagne et que celle-ci allait prendre un appartement de son côté pour plus de commodité. Leur relation, comme je le sentais depuis un moment, n'était plus qu'une apparence qu'ils conservaient que vraiment un désir de rester ensemble. Tous les deux ils avaient quelqu'un d'autre dans leur vie, et les moments qu'ils passaient encore ensemble étaient le plus souvent pour ne pas être seuls quand leurs autres amoureux n'étaient pas disponibles. J'avais d'ailleurs souvent exprimé à ma compagne ma peur que notre relation finisse par ressembler à la leur.

Ces éléments mis bout à bout, ainsi qu'un malaise flottant depuis des semaines m'ont poussé à confronter mon amoureuse. À exprimer que j'avais le sentiment qu'il n'y avait plus vraiment de place pour moi dans sa vie. Que j'avais l'impression que notre couple était en train de mourir et que rien de ce que je pouvais faire ne le guérirais. Qu'elle seule avait ce pouvoir, mais ne semblait pas vraiment avoir envie de le guérir. Au fond de moi j'espérais qu'elle démentirait tout en bloc. Quelle dirait que notre relation comptait à ses yeux et qu'elle ne la laisserait pas disparaître ainsi. Mais ce que j'ai vu, c'est une personne à peu près aussi perdue que moi. Elle m'a dit qu'elle m'aimait, et qu'elle m'aimerait certainement quoi qu'il arrive (jamais un bon signe ce genre de formulation), qu'elle n'avait pas envie de perdre ce qu'on avait mais qu'elle ne comprenait pas pourquoi ça ne marchait plus, qu'est-ce qui avait changé entre nous et qui faisait que ce n'était plus ce qu'elle voulait. Qu'elle ne s'attendait pas à tomber amoureuse à ce point de Jean. Ce à quoi j'ai répondu que le soucis n'était pas qu'elle soit tombée amoureuse de lui, c'était même tout le principe du polyamour. Que le soucis c'est que son amour pour Jean efface son amour pour moi. Que ce que nous vivons n'a pas grand chose à voir avec le polyamour.

Et voilà où nous en sommes. Il y a une règle d'or que tous les aspirants polyamoureux ont lu et entendu des dizaines de fois : aimer plus d'une personne ne divise pas l'amour qu'on a à donner. L'amour n'est pas une ressource finie, au contraire, aimer plus de personne c'est avoir encore plus d'amour à donner. Et pourtant, j'ai l'impression que dans notre cas cette règle a été brisée. Que plus elle l'aime lui, moins elle m'aime moi. Et je suis perdu et confus, ce n'est pas comme ça que c'est supposé se passer. J'ai l'impression de découvrir que la gravité n'existe pas, ou que la Terre a toujours été plate. Je suis perdu, je ne sais pas quoi penser, et je ne sais pas si je dois faire mon deuil de notre relation et le préparer à rompre définitivement avec elle ou essayer d'arranger des choses, mais sans savoir quoi. Et c'est d'autant plus dur qu'elle-même ne sait pas du tout ce qu'elle veut. J'aimerais qu'elle puisse démêler ses pensées pour que je sois fixé, mais je ne peux pas le faire à sa place.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2022 à 09h55

Bonjour,

et bravo pour tes qualités d'analyse et ta sensibilité. Tu as semble-t'il souvent devancé les besoins de ta compagne, réfléchi... Elle a eu de la chance, de ce point de vue.

Il y a un point qui pourrait, avec un gros conditionnel, rendre moins fatale l'issue de ce chapitre.
Quand tu "confrontes" ton amoureuse, tu poses plus l'issue que tu crains que tu n'interroges son comportement actuel en montrant ses effets sur toi.
Est-ce que c'est ton récit qui fait ça ou est-ce que c'est ça ce qui se passe ?
Parce qu'en créant la discussion
-"je crois que notre couple est parti pour se dissoudre"

- plutôt que

-"dans ce qui se passe en ce moment, je remarque ci est ça, je me sens inquiet et j'ai besoin que tu me parles très franchement de ce que tu vis et envisages et qu'éventuellement on réaffirme ce qu'on veut ensemble"

tu orientes beaucoup l'issue de l'échange et peut être impacte sur ce qui se concrétiserait ensuite. Tu penses ne plus avoir de place dans sa vie, le dire peut vous empêcher d'inventer des transformations de cette place plutôt que d'acter sa disparition (après je veux pas survendre des options, c'est pas parce qu'on peut éviter certains choix à un moment qu'on ne devrait pas les faire quand même quand ils sont les plus tenables).

Selon comment elle a vécu ce dialogue, ça a pu lui rendre certains choix plus envisageables que d'autres. Ta compagne peut être quelqu'un qui se laisse porter par le fil de l'eau, ne prend que des choix qui s'impose plutôt que de connaitre et d'explorer ce qui vaut pour elle. Du coup elle fait un choix s'il se présente, si elle y adhère un peu, mais pourrait en faire d'autres.

Je parierais pas forcément ma chemise dessus : tu sembles très intuitif, donc tu as sans doute devancé quelque chose de réel pour ta compagne et entendu le discours de cet autre homme.
Mais même dans ce cas, interroger les besoins de ta compagne et te trouver quand même avec la perspective de votre rupture, ce pourrait être un acte aimant envers elle et envers le lien que tu as à elle : tu ferais ça par fidélité à ce que tu ressens pour elle - un moyen de ne pas insulter l'avenir, de ne pas regretter d'avoir aimé sans condition. Ca peut la toucher.
Au pire, c'est une façon de faire qui, si elle amène un dialogue potentiellement triste, vous met au clair et ne laisse aucun d'entre vous seul avec ses responsabilités - ce qui aide à pas garder des tensions...

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 07 juin 2022 à 11h06

Je lis pour l'occasion ton premier fil.

J'intuite peut-être sur pas grand-chose, j'ai pas pesé ou demandé beaucoup d'éléments, mais le post du puzzle et le moment où elle t'offre une liberté relationnelle que tu ne parviens pas/cherches peu à exploiter m'ont laissé avec un début d'image de votre relation.
Et comme tu resserres l'essentiel de tes échanges aussi sur "l'arrivée" du polyamour, et de cet homme dans votre vie, on croit qu'il y a peu à dire sur votre vie commune, votre relation.

Avec la bonne volonté que tu mets à comprendre le polyamour et ta compagne, pour que ça se passe assez mal, il faut chercher quelque chose d'autre en amont

- comme tu le fais en supposant qu'elle tombe amoureuse plutôt qu'elle n'est poly. Elle va ailleurs, lui aussi, c'est une histoire qui se raconte comme ça.

- mais on peut chercher à comprendre quand cet évènement sentimental a des effets délétère sur votre lien. Dans quel état est votre lien à ce moment-là.
Je cherche pas à vous culpabiliser, l'un ou l'autre, ni à vous faire regretter.
Je souligne que pour qu'un lien tienne face à une épreuve, un changement (on peut mettre la naissance d'un enfant, la mort d'un proche, un changement de travail dans cette catégorie), il faut que sa solidité tienne par une "culture" de ce lien, qu'il soit arrosé, choyé, pratiqué consciemment. Il ne vit pas que sur le sentiment, même si ça compte.
Donc s'il y a quelque chose qui manquait dans cette culture c'était peut-être avant la rencontre ( ça peut être un dialogue de prise de conscience de ce qui compte pour elle et qu'elle n'a pas). Et encore une fois, il s'agit pas de refaire le match en regrettant, mais de connaitre le mieux le moment pour que les choix que faites aient un sens : si on peut faire aujourd'hui des efforts particuliers ou non, si elle peut regarder cette rencontre sous l'angle plus large de ses besoins en général...

Courage, parce que ces prises de consciences sont parfois pénibles. Mais vaut mieux regarder en face à deux, entre gens qui s'aiment même si c'est plus comme avant mais assez pour éviter de se faire du mal inutilement. Et au pire, s'il y a de l'échec comme dit le titre, considérer que cette douleur t'apprend quelque chose et te permettra d'être meilleur un jour.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

BunnyG

le jeudi 09 juin 2022 à 00h21

Merci énormément pour tes messages qui m'ont donné matière à réflexion.

Depuis des semaines je me prends des revers et je fais face à des difficultés, ce qui m'a donné une vision très pessimiste de notre relation. Je n'avais pas considéré que simplement présenter mon ras-le-bol suis cet angle pessimiste pouvait pousser la compagne à y répondre de cette façon. C'est un peu comme une prophétie auto réalisatrice en fait. C'est vrai que si j'avais présenté les choses autrement, elle aurait pu réagir elle aussi autrement. Depuis notre discussion, je la trouve très déprimée et j'ai l'impression qu'imaginer la fin de notre relation ne lui fait pas plus plaisir qu'à moi. Je vais essayer de discuter de façon plus concrète et optimiste sur ce qui ne va pas et ce qui peut être amélioré pour qu'on soient tous les deux à l'aise avec la façon dont les choses se déroulent.

Je ne sais pas ce que ça va donner, je ne suis pas sûr de ce que réserve l'avenir, mais je ne suis pas encore prêt à jeter l'éponge. On verra.

#
Profil

bonheur

le jeudi 09 juin 2022 à 09h58

@BunnyG.

Je pense sincèrement que nous ne sommes pas tous polycompatibles. Ta compagne ne le peux sans doute pas. Vouloir et pouvoir... grand débat.

Non, ce n'est pas du polyamour. C'est de la monogamie séquentielle.

Pour alimenter sa réflexion, la question sera l'avenir, si elle fait un choix d'exclusivité avec lui. Elle tombera de nouveau amoureuse, d'ici quelques années, et recommencera peut-être.

Après, il y a toi. Tu l'aimes et l'aimeras sans doute éternellement. Ce qu'elle fera de votre amour, lui appartient. Décide, toi, pour toi, ta façon de pérenniser ou non cet amour pour elle.

De ce que je lis de toi, de toute façon, elle suivra Jean dans sa volonté d'exclusivité. Et non, le polyamour ne consiste pas à cela. Le polyamour survient parce que l'on aime et que l'on tombe amoureux. Ce n'est pas une pratique, un truc à essayer. C'est de l'amour.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion