Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dur dur.... Help

Témoignage
#
Profil

lilou7516

le dimanche 10 juillet 2016 à 18h35

Bonjour à tous,

Je ne sais par ou commencer ? Depuis mes dix-sept ans environ je suis poly-amoureuse non pas par choix mais par évidence. C’est quelque chose qui s’est imposé. J’avais une relation depuis cinq ans avec un amoureux en ayant d’autre partenaires non régulier puis exclusif. Plus récemment deux amoureux (trois ans et un an et demi) que je voyais moins régulièrement du fait de la distance. Ils ont tous contrairement à moi d’autres relations. Je suis d’une certaine façon devenue fidèle à mes amoureux mais je n’ai jamais ressentit de jalousie bien au contraire. Ils ne se sont jamais protégés avec moi mais m’ont assurés tous se protéger de leur coté.

Malgré toutes les précautions j’ai appris au mois de Mai être porteuse d’un virus sexuellement transmissible. Ça faisait un moment que je sentais que quelque chose n’allait plus (je vous épargne les détails)

Je n’en ai parlé a personne sauf ma meilleure amie ,( en dehors du psy et service hospitalier) c’est pourquoi j’en parle ici. Je suis bloquée depuis que je sais tout ça…… Chaque jour je me réveille avec l’envie d’en finir.

Concrètement je n’ai pas ouvert ma boite aux lettres depuis plus d’un mois et quand je suis chez moi j’attends qu’il soit 20h pour aller chercher à manger pour croiser un minimum de personnes et évite tout contacte, je fuis l’administratif et reste enfermée dans le noir et ouvre une fenêtre la nuit. Seule ma meilleure amie est au courant et elle n’a rien su me répondre au téléphone à part pleurer mais depuis je n’ai plus de nouvelles.

Je ne sais plus quoi faire………

Et je crois que le pire c’est de ne pas savoir qui m’a contaminé et qui j’ai contaminé…… Depuis que j’ai appris ma maladie je suis incapable de sortir de chez moi, incapable de répondre a mes messages incapable de me regarder en face j’ai l’impression d’être un monstre.

Avez-vous déjà vécue une situation comme celle ci (maladie) ? Comment avez fait pour l’annoncer et comment votre entourage a réagi ?

……ma famille n’est toujours pas au courant et j’ai peur.

#
Profil

Dolly

le dimanche 10 juillet 2016 à 19h13

Bonjour Lilou

Je ne sais pas quoi te répondre a part que je te souhaite beaucoup de courage pour passer ce moment! Je ne sais pas de quel IST tu parle, sache que la plupart, en dehors du virus du VIH/SIDA se soigne très bien si cela a été diagnostiqué tôt.
Pour le SIDA, sache aussi que la trithérapie et un suivi très régulier fait que tu reste du coté VIH et que tu ne déclare pas le syndrome.

Peux-tu éclairer ma lanterne quand à l'infection que tu as, je pourrais mieux t'aider (tu peux m'envoyer un mp)
Tu dois mettre tes deux amoureux au courant, si on suit ton histoire, c'est l'un des deux qui t'as transmit cette infection (sauf si tu l'as contracté avant ton premier amoureux d'il y a plus de 3 ans), il n'est p-ê pas au courant de son état.

Je t'envoie des bisous (via internet tu ne crains rien ;-) ) en attendant d'avoir plus d'infos de ta part

#
Profil

nanble

le lundi 11 juillet 2016 à 09h47

Bonjour lilou7516

Il ne faut surtout pas que tu t'enfermes seule chez toi. Il est surprenant que ton médecin ne t'ait pas orientée vers des services spécialisées. C'est peut-être la preuve que ça n'est pas si grave que tu l'imagines. Dans tous les cas, il ne faut pas rester seule. Parles-en à quelqu'un de confiance ou va voir un(e) assistant(e) social(e).

#
Profil

emelyn57

le lundi 11 juillet 2016 à 12h38

Bonjour. Je suis nouvelle sur le site, je zone et lis les forums.
Et votre témoignage tout récent m'a touchée.
Cette question des MST, quand on a plusieurs partenaires, est un questionnement qui m'est assez crucial, surtout que j'ai moi-même commis récemment des "bêtises" en ne me protégeant pas avec un nouveau partenaire, ce qui fait que j'ai mis possiblement en danger tout le monde.
Mes résultats de prise de sang sont heureusement revenus négatifs, tout va bien. Et je ne dérogerai plus aux règles de sécurité sexuelle. Bref, pour la petite histoire...

C'est plutôt vous concernant que je m'inquiète. Tout dépend quelle est la maladie en question.
Dans tous les cas, ne restez pas isolée. Faites vous suivre, psychologiquement si besoin. Et surtout, vous devez en informer vos partenaires pour qu'ils se fassent dépister aussi ainsi que leurs partenaires respectifs. Vous avez fait confiance à vos amoureux et eux ont trahi la confiance en ne se protégeant pas, ce qui vous a refilé une saleté. C'est très regrettable mais eux aussi doivent assumer leurs actes et surtout éviter de continuer à propager le problème. Vous avez réussi à vous choper un truc ensemble, peut-être pouvez vous vous soutenir les uns les autres; c'est pas ça l'amour aussi?!
En tout cas, bon courage, et n'hésitez pas à envoyer des messages privés au besoin.

#
Profil

lilou7516

le lundi 11 juillet 2016 à 18h03

Je vous remercie tous pour vos réponse, c’est un grand réconfort pour moi. J’avais eue envie de passer outre les détails de ma maladie… mais je vois bien que ça nuis à la compréhension, alors meme si c’est dur pour moi, disons qu’au moins si mon témoignage peut servir à d’autres….

Il y a d ça environs trois ans, j’ai eu une série de fièvre, nausée maux de tête super hard et de gros aphtes dans la bouche, mon médecin m’avait donné des médicaments et c’est tout. Entre temps je me suis sentie comme plus fragile mais jamais je n’aurais imaginée être séropositive. C’est il y a quelques mois que les choses ont commencées à gravement dégénérés, quand tu en viens à t’évanouir en vomissant du sang dans tes toilettes, en plus d’une série d’autres choses dont je préfère ne pas parler ici, au réveil il y a un déclic. J’étais persuadé qu’il s’agissait d’un cancer car ma tante avait eu des symptômes similaires sur certains points. Mais…. après tests complet il se trouve que le résultat a été positif, j’ai de nouveau fait un malaise, des semaines à l’hôpital,des questions des questions et encore des questions, un language médicale que je ne comprends pas.... puis maintenant je dois m’y rendre une fois par semaine et ça ainsi que les trois médicaments à prendre jusqu’au restant de mes jours sont une épreuve pour moi….

J'ai aussi été dirigé vers un centre de soin psychiatrique afin de m'aider psychologiquement.

Je vous remercie tous de votre soutient mais je crois que je préférais ne plus évoquer ma maladie directement, mais plutôt me concentrer sur le fait de trouver des personnes qui on trouvé le courage d'annoncer une maladie peu importe qu’elle soit la même ou non, une maladie transmissible sexuellement , la culpabilité comment la gérer… ?

Je ne me sens plus capable de vivre une quelconque relation avec quique ce soit, encore moins mes trois ex amoureux....

#
Profil

gdf

le lundi 11 juillet 2016 à 20h23

Hello
Je n'ai vécu ce genre d'expérience, mais je pense bien à toi en ces temps difficiles.

Gdf

#
Profil

Dolly

le mardi 12 juillet 2016 à 13h45

Bonjour Lilou

Merci pour ces infos supplémentaires.
Contrairement à ce que tu désire, je vais encore m'attarder un peu sur ta maladie.
J'aimerais que tu ne t'identifie pas à cette infection et que tu reste Lilou (ouep, désolée je ne connais pas ton petit nom en vrai), que tu es une femme, que tu peux aimer et être aimée en retour, que tu as une personnalité, des qualités et aussi des défauts, des passions, que tu es une femme pleine de vie même si celle-ci est différence et comporte plus de risques et de précaution que d'autres. Tu es UNE PERSONNE, une personne porteuse d'une IST certes mais une personne, pas une maladie. En étant toi, tu peux plus facilement maîtriser cette saloperie qui squatte ton corps (le psy est là pour te donner un coup de main pour ça).

Je rappelle juste les moyens de contaminations qui sont au nombre de 3 ; SANG, Sécrétion sexuelles, Allaitement
1) le sang : il faut que le sang de la personne contaminée soit en contact avec une muqueuse ou une blessure ouverte d'une autre personne. Les croûtes d'une coupure d'il y a 15 jours et les bleus ne fonctionne pas.
2) L'allaitement maternel : le VIH peut se transmettre de la mère a l'enfant via le lait maternel ainsi que lors d'un accouchement par voie basse. Il existe des moyens de procréation afin qu'une mère ou un père infecté puisse avoir un enfant de manière «  naturelle » mais là n'est pas la question.
3) Les sécrétions sexuelles : Sperme, sécrétions vaginales sont vecteur d'IST et sont souvent en contact avec des muqueuses ou du sang. Pour ceux qui passerait plus tard et qui se demanderait les pratiques risquées ; dans le top du top, la sodomie, vient ensuite la pénétration vaginale, puis la fellation et le cunnilingus. La masturbation (juste avec les doigts) est peu risquée (voire pas du tout selon l'état des ongles/doigts). Peu importe si il y a éjaculation ou pas (il y a déjà des sécrétions de sperme avant l'éjaculation pour lubrifier le gland). On se protège donc du début jusqu'à la fin avec un préservatif.

Donc non, en croisant des gens, en faisant un baiser à quelqu'un ou faire pipi dans une toilette publique, tu ne transmettras pas le VIH.
Tu peux même embrasser sur la bouche, avec la langue, il y a peu de virus dans la salive et l'oxygénation lors d'un baiser fait qu'il meure.
Et, il me semble que ce n'est pas écrit sur ton front donc ça ne sera pas visible pour les autres

#
Profil

Dolly

le mardi 12 juillet 2016 à 13h47

Je ne sais pas ou tu en est dans le VIH/Sida, selon le stade de l'infection/maladie, le traitement et les «  comportements amoureux » sont différents ainsi que, malheureusement, l'espérance de vie.
Pour le VIH, la trithérapie fait des merveilles. Tu as des médicaments à vie, contraignant parce que tu dois les prendre a heure régulières, mais avec une compliance du feu de Dieu (c'est le fait que tu respecte ton traitement et que tu le prend correctement) et un suivi chez un médecin compétent dans les maladies infectieuses avec prise de sang régulière, tu peux faire tomber ta sérologie proche de zéro et ne plus être contaminante :-)
Par contre quand tu as le SIDA ; ce qui veut dire Syndrome d'immunodéficience acquise, ton immunité est assez mal en point. Et j'avoue que je n'en sais rien pour ce qui est du traitement et de l'impact qu'il peut avoir sur la sérologie.

Je vais jouer les personnes pas gentilles pendant ces quelques phrases suivantes mais c'est important que tu le sache et que les autres qui le liront en prennent conscience.

lilou7516
Ils ne se sont jamais protégés avec moi mais m’ont assurés tous se protéger de leur coté.

Malgré toutes les précautions j’ai appris au mois de Mai être porteuse d’un virus sexuellement transmissible.

Non, ce n'est pas malgré toute les précautions prises car quand on décide d'avoir des rapports sexuels non protégés, ont fait un dépistage à deux pour vérifier si l'un ou l'autre n'a pas de soucis de santé. Parce qu'on ne sait jamais. Parce qu'il existe des tas et des tas de maladie, des tas d'infections sexuellement transmissible et que ça ne se voit pas. Entre autres, mycoses, chlamydia, Syphilis, Gonorrhée, l'herpès, l'hépatite B et j'en passe. Certaines sont repérables via analyse sanguine tandis que d'autres sont décelables seulement avec un frottis. Au risque de me répéter encore sur ce forum ; c'est important les nanas de faire un frottis chaque année (par exemple pour le papillomavirus humain qui, a terme, devient cancer du col de l'utérus).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27immunod...

www.info-ist.fr/index.html

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Dolly

le mardi 12 juillet 2016 à 13h55

Maintenant pour répondre à ceci

lilou7516
me concentrer sur le fait de trouver des personnes qui on trouvé le courage d'annoncer une maladie peu importe qu’elle soit la même ou non, une maladie transmissible sexuellement , la culpabilité comment la gérer… ?

Pour ce qui est de l'annoncer aux proches, tu peux contacter une association qui cible le Sida, je ne pense pas qu'on annonce de la même manière une chlamydia (qui prise à temps et traitement, se guérit facilement et rapidement) que d'être séropositif.

https://www.sidaction.org/

Pour tes partenaires sexuels, le plus tôt sera le mieux pour éviter une propagation plus grande.
C'est la même chose qu'une épilation à la cire; on sait qu'on va avoir mal en retirant la bande de cire avec les poils dessus. Et comme c'est pas comparable avec une épilation, ça va faire encore plus mal avec des dommages collatéraux

Pour la culpabilité, je ne sais pas. je culpabilise encore pour certaines actions que j'ai eu enfant mais un psychologue pourrait t'aider a gérer au mieux tout ça.

Bon courage à toi
Et s'il te plait, met au courant rapidement tes amoureux
Et soigne toi bien, ça ira mieux avec le temps (mais il faut prendre le temps et il est parfois long)

#

...oO0 (invité)

le vendredi 15 juillet 2016 à 15h26

Emission sur la pudeur dans la relation au corps malade
www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemin...

#

amour pour tous (invité)

le vendredi 22 juillet 2016 à 11h16

Bonjour,
je compatie à tes difficultés, les premiers moments sont les plus durs, encaissé la nouvelle, s'accoutumer aux changements, une fois ses étapes passées, la vie reprend le dessus. Je pense qu'il est important d'écouter son corps et ses émotions (la méditation est un très bon outil). Tu as le droit de ne pas etre bien, sache qu'il y a toujours un après.
Tu es responsable, pas coupable, tes amoureux ont aussi choisi de ne pas se protéger, ils sont donc aussi responsables que toi et je te conseille de leur laisser cette responsabilité et de ne gérer que la tienne qui t'affecte suffisamment.
Ensuite, je te demanderais pourquoi as tu peur de l'annoncer à tes proches? Qu'est ce qui te paralyse? Ensuite aime toi, pardonne toi, et demande toi ce dont tu as besoin en ce moment.
Je t'embrasse et te souhaite une bonne continuation.

#
Profil

TrioBulle

le vendredi 22 juillet 2016 à 15h08

Bonjour Lilou,

Je comprends ton désarroi et ta difficulté à l'annoncer à tes partenaires.

C'est beaucoup moins grave, mais il y a quelques temps, j'ai eu un problème de mycose vaginale. Il me semblait que c'était contagieux et nous avions eu un rapport à 3 (mon mari, un autre homme et moi) sans protection. J'ai eu beaucoup de mal à l'annoncer à notre partenaire et comme je suis très timide à l'oral mais beaucoup moins par écrit, je lui ai envoyé un sms pour lui en parler. Je dois te dire que ça m'a beaucoup coûté d'annoncer que j'avais un pb gynéco mais il me semblait important de le faire. Il n'avait rien, ouf, et chez moi ça c'est passé très vite avec le traitement adéquat !

Je te souhaite beaucoup de courage et de force pour parler de ça avec eux et puis pour la famille et l'entourage, je ne sais que te dire...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion