Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jeune homme en quête d'identité.

Jalousie
#
Profil

EdK

le mercredi 13 avril 2016 à 15h52

Bonjours à toutes et tous.

Je viens vers vous aujourd’hui car je traverse en ce moment une crise identitaire et que je cherche à multiplier les échanges avec des personnes pouvant apporté de quoi alimenter ma réflexion.
Vers la fin de l’été 2015 je me définissais comme une personne ouverte d’esprit et rejetant la norme pour la norme. Mon histoire personnelle passée (bien que n’était pas liée aux histoires amoureuses) m’avait déjà amené à souffrir des normes et du « socialement convenable ». C’est pourquoi j’avais décidé de me construire en fonction de qui je suis. C’est-à-dire cherchais à me rapprocher de ce que je souhaite tout en respectant es valeurs. Déjà à l’époque j’avais décidé que je n’accepterais aucune contrainte normative influé sur mon développement personnel. A l’époque j’étais encore « vierge » à l’âge de 23 ans préférant attendre de rencontrer quelqu’un qui compterait véritablement pour moi pour ma première fois. Une personne que j’aimerais au-delà de tout. Et j’ai finalement rencontré cette personne. Une jeune femme de 19 ans qui partage nombre de centres d’intérêts avec moi en plus d’avoir de nombreuses opinions en commun avec moi et d’avoir presque le même caractère que moi. Seulement voilà. Celle-ci avait déjà un copain.
A l’époque je ne savais pas ce que je cherchais comme type de relation. Mais je savais que la personne compterait plus que la relation en elle-même. Je savais cependant que je préfèrerais une relation sexuellement libre afin de nous permettre à tous deux de vivre nos propres expériences. La question du non exclusivité sentimental était plus complexe. D’un côté je me disais que si ma copine m’annoncé en aimer également un autre je n’aurais d’autre choix que de l’accepter par amour pour elle. Tout en souhaitant que ce cas n’arrive pas. Cela signifie donc deux chose importante. J’avais déjà intégré la non possession de l’autre dans une relation mais je souhaitais que cela n’intervienne pas sur le plan sentimentale sentimental.
Cette jeune femme et moi nous sommes tourné autour pendant environ un mois avant de passé ensemble notre première nuit d’amour. Un mois pendant lequel elle m’a expliqué être en couple libre et qu’elle a utilisé pour comprendre et accepter le fait qu’elle soit polyamoureuse. Son autre copain était d’accord avec le fait qu’elle sorte avec moi également. Sa vision de l’amour étant basée sur le strict respect de la volonté de chacun. Je le comprendrais plus tard mais il est en fait sans le savoir dans une démarche d’anarchie relationnelle. Au cours des mois suivant nous avons mis en place le fonctionnement suivant. Elle était avec lui en semaine et avec moi le we puisque c’était à l’époque mon seul moment de disponibilité sur Toulouse était à l’école à Perpignan. Je suis ensuite revenu sur Toulouse pour un projet de deux moi. Ma copine me dit (avec l’accord de son autre copain) que se serais plus sympa si j’habitais avec eux plutôt que chez mes parents pendent cette période (j’avais déjà un appart à Perpignan, impossible d’en prendre un deuxième à Toulouse surtout pour deux mois). Le principe était qu’elle passe une nuit sur deux avec l’un puis avec l’autre. Après avoir un peu hésité j’accepte. Ces deux mois passé à trois furent merveilleux. Partageant les mêmes centres d’intérêt à peu de chose près nous pouvions véritablement sortir ensemble à trois et partager de supers moments.
C’est également pendant cette période que nous avons commencé à expérimenter notre liberté sexuel et les possibilités offerte par la situation. Le premier copain de ma copine était purement hétéro sexuel mais nous sommes tous deux bisexuel. Ce qui offre un certain nombre de perspectives qui sont resté pour la plupart à l’ordre de projet brutalement stoppé il y a peu. A noter que pendant cette période l’autre copain de ma copine à commencer à fréquenter une autre fille un soir par semaine en moyenne et qu’il invitait une troisième fille à venir partager nos we (sans relations sexuels dans un premier temps). Pour le moment tout allais pour le mieux chacune des personnes impliqué ayant connaissance de la situation et y trouvant son compte. A un moment ma copine envisageait de coucher avec un autre homme mais ça ne fit pas long feu. En revanche elle souhaitait entamer une liaison avec une de ses amies depuis un moment sans parvenir à concrétiser à son grand désarrois.
Pour le moment tous semblais bien se passer. Peu après mon retours à Perpignan ma copine me demande si elle peu coucher avec un de mes amis proche en donnant cette fois la possibilité d’utiliser un droit de véto. Mon problème étant que j’entretiens depuis plusieurs années à l’égard de cet ami un sentiment de rivalité, provoquant ainsi en moi un vif sentiment de jalousie. A partir de là ça a été la descente aux enfers. Refusant d’être égoïste je donnai mon accord à ma copine et à mon ami. Le problème c’est que petit à petit chacun c’est rapproché de l’autre créant un lien allant plus loin que l’amitié. Sachant que j’aurais du mal à le supporter il me l’on caché durant quelques jours mais c’est au cours de ces quelques jours que me doutant fortement de la nouvelle nature de leur relation je commençai à enchainer les crises d’angoisses. Ma copine m’annonça un break qui dura une semaine pendant laquelle je l’ai harcelai de question afin de comprendre où elle se situait. (On fait tous des conneries sous le coup des émotions non ?) A la fin de la semaine je pense que la culpabilité qu’elle ressentait fut trop pour elle car elle m’annonça la fin de notre relation en ces terme : « Je t’aime mais je ne peux pas continuer comme ça. Nous ne faisons que nous détruire mutuellement » ce qui était parfaitement vrais.
La semaine suivante je fixais un rdv avec un homme avec qui je comptais avoir une liaison purement sexuel mais mon état émotionnel et sentimental nous fit passer un mauvais moment que j’écourtais de moitié après la première nuit.
Aujourd’hui mon bilan sentimental est que je l’aime encore et que je pense que je ne suis pas prêt de l’oublier tout en ayant malgré tout renoncé à elle. Dans le même temps je me sens de plus en plus prêt à me réengager dans une relation qui ne pourra pas être sentimentalement exclusive (puisque je suis encore amoureux de mon ex). Mais mon problème c’est que je ne sais pas comment je le prendrais si la personne avec qui je suis tombe également amoureuse de quelqu’un d’autre. Je pensais avoir accepté que mon ex soit polyamoureuse mais ma crise de jalousie dût à une dépendance affective (aujourd’hui disparu) à tout gâché. D’un autre coté nous avions pour projet de nous installer à trois avant cela et ma copine m’a avoué ne plus le vouloir en réalisant sa non stabilité sentimental et le fait de ne plus savoir quoi vouloir pour elle-même à l’avenir. Le problème étant que son troisième copain (mon ami) souhaitait pouvoir profiter de moment seul avec elle lorsque ceux-ci se verrais. C’est aussi cela qui m’a fait terriblement mal, le fait de perdre en quelques jours tous ce que nous avions construit ensemble comme projet au cours des mois précédents.
Bilan, je suis complètement paumé et j’ignore si je souhaite à nouveau m’engager dans une relation polyamoureuse ou non. Pendant un moment après notre rupture j’ai eu le sentiment que ce qui me correspondait était plutôt un couple libre plutôt qu’une relation polyamoureuse mais je n’e serais pas honnête si je présentais les choses comme ça puisque j’aime déjà une personne. Peut-être que c’est à sens unique à présent peut-être pas mais elle a était très clair avec moi lors de ma relance. Entre nous deux c’est fini. Du moins avant longtemps (ça va m’aider comme formulation ça aussi tiens ><). Il est également possible que je ne développe pas de jalousie dans une prochaine relation maintenant que ma dépendance affective n’existe plus mais comment en être sur ? Le pire de tout étant que quoi qu’il arrive j’accepterais toujours qu’une personne que j’aime tombe amoureuse d’une personne en plus de moi car je considère que le seul acte d’amour possible est de l’accepter.

Au final je suis perdu. Je sais que je veux une relation parfaitement libre pour les deux parties car l’acte d’amour ultime à mes yeux est de laissé l’autre faire ses propres choix et de l’aider à choisir ce qui est bon pour lui en lui accordant tout le soutiens possible. Ce que je me suis efforcé de faire dans ma précédente relation… Et j’ai échoué …
Cependant je ne pourrais pas considérer que mon amour et complet si je n’en donne pas la possibilité à mon aimé(e).

Je vous remercie d’avance pour vos avis, vos conseilles et pour toutes les remarque que vous me ferez. J’ai besoin d’avancer et je pense que c'est le bon endroit pour progresser sur ces sujets-là.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

EdK

le jeudi 14 avril 2016 à 10h32

Je me permet de relancer.
Je m’excuse de le faire et je ne recommencerais pas mais j'aimerais savoir si l'absence de réponse est dût à une erreur de ma part que celle ci soit sur la forme ou le fond.

#
Profil

gdf

le jeudi 14 avril 2016 à 12h10

Hello
Tu as raison de relancer, les messages sont vite oubliés en bas de la liste !
J'ai l'impression que tu doutes du principe parce que tu as échoué une fois. Les gens qui ont des relations hétérosexuelles exclusives n'ont pas les même doutes. Ils ne se disent pas, après une rupture, je vais arrêter de tomber amoureux de quelqu'un du sexe opposé, ou je vais arrêter l'exclusivité. Tu as été amoureux, ça n'a pas marché, ça peut arriver, l'amour n'est pas une science exacte.

Dans ton message, tu as bien identifié le moment où ça a commencé à partir en vrille :

EdK
Mon problème étant que j’entretiens depuis plusieurs années à l’égard de cet ami un sentiment de rivalité, provoquant ainsi en moi un vif sentiment de jalousie. A partir de là ça a été la descente aux enfers. Refusant d’être égoïste je donnai mon accord à ma copine et à mon ami.

Être polyamoureux, ce n'est pas "refuser d'être égoïste", c'est être transparent sur ses sentiments et ses désirs.
Tu lui as donné ton accord, cela signifie-t-il qu'elle te l'as demandé explicitement ? Lui as tu dit simplement " je suis d'accord", ou "j'entretiens une rivalité avec cette homme, et ça me rend jaloux te t'imaginer avec lui. Puisque tu me demandes mon avis, je préfèrerais que tu n'ailles pas plus loin avec lui, mais si tu souhaites tenter l'expérience, parlons-en en détail pour être sûr que ça ne créera pas de conflits entre nous".
Peut-être votre relation n'aurait-elle pas pu durer de toute façon, mais mon analyse de ce que tu as écrit, c'est que tu étais conscient un risque, tu l'as ignoré, et ça t'a pété à la gueule.
C'est un grand classique en gestion de projet. On sait que ça va être difficile, mais on ignore les alertes des opérationnels, on raconte des histoires au management jusqu'à ce qu'on n'arrive plus à cacher les problèmes et on échoue. Au final, on est en retard, ça coûte plus cher que prévu, voire ça ne marche pas du tout. Tout ça parce qu'on a préféré croire que les risques allaient disparaître par magie.
La seule bonne façon de traiter les risques, en amour ou au boulot, c'est de les reconnaître, les évaluer, y apporter des actions correctrices et en faire le suivi.
Au final, peut être que le risque est trop important, et il faut arrêter le projet. Mais mieux vaut le faire avant d'avoir investi trop de temps et d'argent, non ?
Mais le plus souvent, un projet bien mené permet d'apporter les corrections nécessaires au fur et à mesure, et atteindra ses objectifs malgré les difficultés.

EdK
l’acte d’amour ultime à mes yeux est de laisser l’autre faire ses propres choix

L'autre ne peut pas faire de choix éclairé si tu ne lui donnes pas tous les éléments. Dire à l'autre ce que tu ressens, ce n'est pas restreindre sa liberté. Au contraire, lui cacher des informations peut l'empêcher de faire un choix éclairé.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 14 avril 2016 à 13h24

gdf
L'autre ne peut pas faire de choix éclairé si tu ne lui donnes pas tous les éléments. Dire à l'autre ce que tu ressens, ce n'est pas restreindre sa liberté. Au contraire, lui cacher des informations peut l'empêcher de faire un choix éclairé.

Je ne peux que plussoyer ! (+)

#
Profil

EdK

le jeudi 14 avril 2016 à 14h06

Tout d'abord merci de cette réponse.

gdf
Tu lui as donné ton accord, cela signifie-t-il qu'elle te l'as demandé explicitement ? Lui as tu dit simplement " je suis d'accord", ou "j'entretiens une rivalité avec cette homme, et ça me rend jaloux te t'imaginer avec lui. Puisque tu me demandes mon avis, je préfèrerais que tu n'ailles pas plus loin avec lui, mais si tu souhaites tenter l'expérience, parlons-en en détail pour être sûr que ça ne créera pas de conflits entre nous".

Oui je lui ai dit tout ça. Elle à même faillis prendre la décision de tout arrêté et de ne plus en parler pour ne pas me blesser. Je lui ai dit que tant qu'elle avais de l’attirance pour lui ça valais le coup d'en parler histoire de savoir où on en était.
En fait mon problème c'est que je en me voyais pas utiliser mon droit de véto (qu'elle m'a donné explicitement sans que je ne lui demande) dans une relation polyamoureuse. Bref j'ai manqué de discernement.

gdf
Au final, peut être que le risque est trop important, et il faut arrêter le projet. Mais mieux vaut le faire avant d'avoir investi trop de temps et d'argent, non ?

Je suis entièrement d'accord avec ça (faisant moi même des études de gestion de projet). Mais mon caractère naturel est plus tête brulé. Si ça n'avais pas était le cas je ne me serais peu être pas engagé dans cette relation au départ. Et malgré tout je suis content de l'avoir vécu.

gdf
J'ai l'impression que tu doutes du principe parce que tu as échoué une fois.

En fait c'est principalement le fait que j'ai était jaloux qui fait que je me questionnais sur ma capacité à être heureux ainsi. Mais après avoir parcouru le forum je me rend compte que cela n'est pas rare chez les polyamoureux en fait.
Pour le moment je n'ai pas été amoureux de deux personne différentes en simultané. Par contre je sais que je ne souhaite pas avoir à contrôler et à réprimer la manière dont je donne mon affection. Et je sais que je ne veux pas d'une relation exclusive.

gdf
L'autre ne peut pas faire de choix éclairé si tu ne lui donnes pas tous les éléments. Dire à l'autre ce que tu ressens, ce n'est pas restreindre sa liberté. Au contraire, lui cacher des informations peut l'empêcher de faire un choix éclairé.

La seule chose que je ne lui ai pas dite c'est que je craignais qu'en fait elle soit déjà amoureuse de lui.
Je suis bien forcé de reconnaitre que ça n'a rien d'un détail ...

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion