Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Découragée par les autres amoureuses d'un amoureux

Jalousie
#
Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 11h08

Bonjour tout le monde,

Je viens de mettre un terme à une relation, plutôt à distance, pour cause de... je ne sais pas vraiment le formuler : il y a du contexte, des personnes insupportables et de nouveaux ressentis.

Je pense que j'ai été confrontée à une belle jalousie. On ne passait pas beaucoup de temps ensemble car la personne fait du shibari, passe son temps à attacher des filles, qui pour le coup "passaient avant moi". Déjà, petit contexte dont je n'avais pas mesuré l'impact.

Son amoureuse (principale je dirais) qui adore les réseaux sociaux passe sa vie à afficher tous les moments possibles passés avec lui. ça m'irrite de plus en plus, je ne dis rien, mais que je le veuille où non ça s'affiche tant est plus. J'en parle, les réponses sont très pragmatiques : "ben oui elle adore les réseaux sociaux, elle aime avoir quelqu'un de proche et est donc contente de le montrer". Ok donc je dois faire avec.
Mon ex me suggère de la bloquer afin de ne plus rien voir du tout. Sur l'instant, ça ne me plaît pas, c'est à moi de m'adapter?
J'ai l'impression d'être dans la cour de l'école, je trouve ça nul et surtout, pourquoi je n'arrive pas à l'ignorer?
Sans compter ma vision du milieu dans lequel il est : que des filles qui font les belles, qui sont en compèt' pour savoir qui sera la plus bonnasse (ma vision certes, je le répète).

Ce qui m'a aussi effrayée c'est que la 1ère amoureuse avait une fois tentée de s'incruster à une soirée où l'on était ensemble. Une autre fois aussi, il était chez moi, elle appelle... Non mais t'es sérieuse?? Le sang chaud de latina a bouilli !! :D

Il a une autre relation, qui ne peut pas blairer la 1ère amoureuse pour les mêmes raisons. J'aurais peut-être dû oser contacter cette autre relation et lui demander comment elle avait fait (elle aussi l'a bloqué sur les réseaux)... Si elle parvenait à passer outre vraiment sans problème ? Je sais qu'ils se sont séparés puis elle est revenue vers lui sans être "en couple".

Je me souviens qu'il y a eu des discussions sur le forum ou lors d'un débat poly sur "comment faire lorsqu'on "n'apprécie pas" une relation de son amoureux/se" mais je n'arrive pas à remettre la main dessus ^^

C'est une situation bien récurrente, j'imagine, j'espère ne pas trop répéter ce qui a été vu maintes et maintes fois.

Merci de m'avoir lu et n'hésitez donc pas à me renvoyer vers des réponses déjà données par le passé.

Bonne journée à tous!

#
Profil

bonheur

le mardi 08 mars 2016 à 12h50

Coucou,

Comme je te comprend. J'ai moi-même une rupture liée au fait, entre autres, mais beaucoup à cause de cela, que je n'arrivais plus à avoir suffisamment de respect pour l'autre femme avec qui il partageait nettement plus qu'avec moi. C'était normal, j'étais à distance, elle à proximité géographique. Notre principal lien, puisque dans un pays étranger, était skype. A ce niveau, nous communiquions quasi quotidiennement. Sauf qu'il m'indiquait toujours qu'elle m'appréciait et patati patata, qu'elle évoluait dans le sens du polyamour, et blablabla... et au final, ce n'était pas vrai.

J'ai été reçu par elle de manière tendancieuse l'été dernier, lors de vacances communes. Et puis, cette désagréable impression de devenir le mur des lamentations de leur relation parfaitement conceptuelle (c'est ce qu'il désirait) mais parfaitement incompatible concrètement.

Je me suis peut être trompée sur toute la ligne. C'est possible. Mais j'ai préféré rompre avant de devenir désagréable à son égard et lui manquer finalement de respect. Aussi, désormais, les aléas de leur relation ne regardent plus qu'eux, et ça c'est un putain de soulagement.

Mon mari m'a dit que j'avais été vraiment patiente et que j'avais fait preuve de gentillesse et de bonté, mais qu'il était normal que j'ai atteint une limite compréhensible. D'autres circonstances, liées à ce lien avec cet homme, ont été aussi incitatives à ma décision de rompre. Je suis persuadée d'avoir pris la bonne décision, afin de prendre soin de moi, c'est primordial.

#
Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 14h17

Merci pour ta réponse Bonheur. Oui, faut penser à se protéger, c'est pas facile entre des idées et envies contradictoires!

Dans mon cas ce qui me déstabilise c'est que lui estime qu'il n'a pas à intervenir. Il reconnaît que ce n'est pas facile d'entendre l'une puis l'autre cracher sur la "rivale". Mais il ne leur conseillera rien, ni leur suggèrera rien, ni se prononcera là dessus.
Il estime que finalement, au bout de 5min, le sac est vidé et qu'on passe à autre chose. Ce qui lui importe c'est l'instant présent qu'il offre à sa relation du moment présent et rien d'autre ne compte.
Je trouve qu'il a raison dans une certaine mesure et que je pourrais en prendre de la graine.
Mais bon, il a finalement lâché qu'il la "musellerait" mieux.

C'est vrai que ça façon de raisonner me désarçonne mais je ne rejette pas du tout cette façon de voir.

#

invitée (invité)

le mardi 08 mars 2016 à 17h56

Bonsoir,

je crois que tu fais référence à cet article, PeruvianLuna (dans ce que tu recherches):

/-dB-/Que-faire-quand-vos-partenaires-ne-s-entende...

#
Profil

PeruvianLuna

le mardi 08 mars 2016 à 18h23

Ho oui merci !

#
Profil

bonheur

le mardi 08 mars 2016 à 21h26

Oui, ne pas vouloir s'en mêler est une solution. Tu peux peut être tout simplement l'ignorer complètement, sauf que la notion de respect, qui t'est peut être chère, n'existera plus. J'en reviens à la notion de respect de soi et de ce que nous concevons comme acceptable ou non.

Dans mon cas, j'avais envisager intérieurement de demander à ne plus entendre parler d'autrui, sauf que cela aurait été irrespectueux de ma part, dans le sens où moi je suis mariée et que je ne concevais pas de ne pas intégrer cette personne que j'aimais dans mon univers. Egalement cela aurait consister à m'exclure de son univers. Quand on en arrive là, il ne peut plus, pour moi, y avoir de lien d'amour viable.

J'ai donc décidé unilatéralement, ce qui n'est peut être pas cool, mais c'était la seule solution pour assumer mes responsabilités envers chacun-e(s).

#
Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 08h13

Je me suis réveillée ce matin avec cette sensation amer : finalement, il ne fera jamais "rien" pour moi, il laisse les choses se faire et ne se mouillera pour les améliorer.

Dans l'article il y a des conseils pour améliorer les relations. Lui ne penche pas du tout dans se sens. Du coup je me dis : mais il me veut du bien vraiment ou quoi? Même en étant une relation "satellite" j'estime que mes envies, mes gênes soient un minimum entendues. J'ai toujours un peu peur de trop parler de ceux là car je ne veux pas paraître trop "chieuse". Là, il me semble qu'il y a un petit décalage avec, comme tu le dis Bonheur, la notion de "respect".

Nos univers ne sont pas peut-être pas prêts à se connecter. Sa copine m'a "bloquée" sur les réseaux, une attitude que j'ai encore du mal à saisir : la gaminerie, mais je dois aussi accepter de ne pas comprendre ;)
Et si je me reconfigurais dans l'idée d'une relation juste pour passer du "bon temps"... ? Pas sûr non plus qu'au bout d'un moment les parasites ne reviennent pas.

Effectivement, je pense qu'il n'assume pas "toutes" ses responsabilités, de mon point de vue bien sûr.
Moi je me sens prête à écouter l'autre, à m'adapter à l'autre. ça semble le dépasser.

#
Profil

bonheur

le mercredi 09 mars 2016 à 09h56

Oui, internet et les réseaux sociaux prennent parfois le relais aux cours de récréation. Perso, on ne m'y trouve pas, sauf pour des discussions entre deux adultes. Sauf pour bénéficier d'un mode de communication efficace et rapide.

La notion de "passer du bon temps" m'est étrangère, dans les relations secondaires, en tout cas. Etre aimer uniquement pour cela ne m'intéresse pas. Consacrer du temps me parait plus juste. On peut être présent, offrir son affection, y compris à distance.

Je considère qu'être poly, c'est maintenir l'équilibre avec chaque relation, et maintenir l'équilibre entre les relations.

Après, il faut se préserver et préserver les relations qui sont en harmonies, quitte à rompre. Les parasites, on les aperçoit avec le temps, on les découvre, on essaie de s'en accommoder, mais c'est malsain lorsque l'on est seule à faire des efforts.

Pour qu'il y ai dialogue et conciliation, il faut deux parties qui le désirent. Sinon, face à un mur inerte, il vaut mieux tourner le dos. Penser qu'il suffit qu'il y ai une sexualité intéressante pour qu'un lien perdure... et ne pas se préoccuper de ce qui se passe à l'intérieur de l'autre, en terme émotionnel et sentimental ? (c'est l'impression que ton discours m'apporte)

#
Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 10h28

Je me rends compte que je dois aussi intégrer que j'ai besoin d'un minimum d'échanges oui. J'en ai eu des sexfriends, mais on définit SUPER clairement qui veut quoi etc... J'aime les choses "carrées"! :P Mais là ça n'a jamais vraiment été défini puisque Monsieur n'aime pas parler de lui. Il a fallu que j'arrête tout pour qu'on discute pfff
J'en ai marre des mecs qui savent pas parler, je rencontre que ça, l'indulgence au bout d'un moment, merde ! :-D

Au final, j'apprends sur mes propres besoins avec cette histoire :D

Dernièrement, je me dis que je "déborde" d'amour que je suis et/ou passionné et/ou hypersensible. Il me faut : - du dialogue, - du temps concret partagé, - pas que du cul

Là on a arrêté de se parler juste laisser un peu de temps passer, me sens pas si comprise que ça. Il dit qu'il est très frustré de passer à côté de quelque chose. Mais je doute qu'il fasse le premier pas pour me dire "veux-tu qu'on réessaie".
Hier soir je trouve des articles qui m'aide à comprendre un peu mieux la diversité des relations qui peuvent exister ok. Je me sens "réconciliée", il trouve aussi les textes très pertinent.
Je finis par dire : "je pense que c'est surtout se demander si on est compatibles, car dans le fond on vit déjà dans le sens que chacun souhaite personnellement"
Réponse : "Des questions toujours d'éternelles questions... Oui on verra bien Time Will reveal"

Ok, je le soule, ben plus de dialogue mec! Je crois qu'on fonctionne pas pareil et c'est tout.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

bonheur

le mercredi 09 mars 2016 à 11h40

Je crois que l'on ne peut se définir qu'à travers nos rapports avec les autres. C'est ainsi que l'on avance. L'évolution se fait souvent dans la douleur. La souffrance est utile si on l'affronte et que l'on en retire du positif.

Certaines personnes se complaisent dans la notion que tout doit être facile et qu'il ne faut pas se poser trop de questions. D'autres ont besoin au contraire de compréhension de soi. Rajouter la dimension de se comprendre.

J'ai ressenti ce type d'incompatibilité : être sollicité uniquement pour satisfaire le besoin d'affection d'autrui, être délaissé le reste du temps.

Lorsque l'on est face à une personne qui considère qu'il est inutile d'aborder les beugs relationnels, que c'est de la prise de tête inutile, on ne peut rien faire.

En tout cas, "réessayer", sur les mêmes bases ??? Aboutira au même résultat. C'est ce que m'ont appris les relations que je nomme par épisodes (saison 1 = résultat X, saison 2 = résultat X...) qui aboutissent concrètement à la même conclusion : la séparation. Donc, aujourd'hui, lorsque je rompt, c'est définitif. Pour qu'il y ai renouveau, il faut qu'il y ai nouveauté, au moins dans la volonté.

On peut aimer quelqu'un et que le lien soit impossible à vivre, pour l'un ou pour les deux. Nos émotions et nos compatibilités ne sont pas obligatoirement en accord. C'est ce que j'ai retiré de mes années de polyaffectivité. Aujourd'hui, je considère que la précipitation est l'ennemi de la pérennité.

Mon raisonnement personnel rejoint ta citation : Je finis par dire : "je pense que c'est surtout se demander si on est compatibles, car dans le fond on vit déjà dans le sens que chacun souhaite personnellement"

#
Profil

LuLutine

le mercredi 09 mars 2016 à 16h51

Bonjour PeruvianLuna,

Ta question sur les relations satellites me fait penser aux écrits de Franklin Veaux.
Si tu lis l'anglais, ils t'intéresseront peut-être.

Il y a son livre The Game Changer sur lequel j'ai posté un sujet que je mettrai bientôt à jour avec d'autres citations.

Et celui qu'il a écrit avec Eve Rickert, More Than Two.
Que je n'ai pas encore fini mais qui contient notamment une "déclaration des droits" pour toute personne en relation...

A toi de voir si tu estimes que ces droits sont respectés.

P.S. : Son site https://www.morethantwo.com contient probablement aussi cette "déclaration des droits" quelque part...

#
Profil

PeruvianLuna

le mercredi 09 mars 2016 à 19h33

"L'évolution se fait souvent dans la douleur. La souffrance est utile si on l'affronte et que l'on en retire du positif. " Je suis tout à fait d'accord.

C'est la deuxième personne que je rencontre et qui me dit "j'aime pas parler de moi". Je me demande si je les force pas de trop même en faisant attention. Mais dans ce cas tu as raison Bonheur, il n'y a pas d'échanges égaux on dirait, il faut donc arrêter, car ce n'est pas faute d'avoir essayer.

Je doute qu'il fasse le premier pas puisqu'il se laisse porter. En tout cas si jamais, pourquoi pas essayer de "s'amuser", je suis prévenue et je pense sincèrement qu'effectivement ça ne durera pas, mais au moins j'aurais essayé.
Il m'est arrivé une mésaventure un peu en ce sens : réessai puis séparation, j'aime vivre les choses pour ensuite bien les connaître même si ça fera mal.

J'aime peut-être les vivre trop à fond? Mais en général je veux ressentir fort, tout ce qu'il y a à vivre, à connaître.
Et effectivement, je retiendrai la leçon de la précipitation. Je me suis retrouvée bien con :-D

Merci beaucou LuLutine pour les références, je vais me pencher dessus. En effet, cette dernière expérience me confronte à cette notion "de droits" pile poile. :-)

#
Profil

bonheur

le mercredi 09 mars 2016 à 21h53

Je crois PeruvianLuna, que tu as besoin d'authenticité et de reconnaissance de l'amour à sa juste valeur. Je suis aussi ainsi. Vivre à fond, ne signifie pas vivre tout et n'importe quoi (si je puis m'exprimer ainsi, ce ne sont sans doute pas les meilleurs mots). Ce qui ne nous convient pas, il ne faut pas s'en laisser envahir. C'est à nous, à nous seul, de faire nos choix, suivant notre nature, suivant ce que l'on appris sur soi.

Malgré des soucis informatiques, je devrai pouvoir continuer à venir ici et à envoyer-recevoir des mails. Il me devrait donc être possible de poursuivre cette discussion plus en privé par le biais de nos pseudos. Je préfère.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion