Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Amour, attache, déséquilibre.. Blessure.

Jalousie
#
Profil

NftR

le dimanche 10 février 2019 à 17h34

Bonjour.

TL;dr ma femme depuis 4 ans s'éloigne petit à petit de moi. Elle passe beaucoup plus de temps avec son nouvel amoureux et j'en souffre.

Pour expliquer plus profondément : nous sommes ensemble depuis 4 ans, et c'est la première femme avec qui je suis depuis aussi longtemps. Nous avons tout construit ensemble, emménagé ensemble, changé de ville ensemble. Tous nos nouveaux amis sont des amis en communs. Avec le temps nous avons discuté de la possibilité d'être polyamoureux. Et même après cette mauvaise histoire que je traverse je suis toujours d'avis que c'est une bonne idée... Cependant les choses se déroulent vraiment très mal. Pour moi.

Je suis au plus bas dans ma vie. Je n'arrive pas a y trouver de sens. Je ne sais quoi faire de mon avenir. Et c'est à ce moment que ma femme a décidé d'aller voir ailleurs. Enfin surtout elle passe la majorité de son temps moins de moi. Quasiment plus jamais avec moi... Alors que j'avais vraiment besoin d'elle. Et tout ça me montre a quel point toute ma vie tourne autour de nous deux.

Je n'arrive plus a faire coïncider mon amour pour elle. Que je veux son bonheur. Mais aussi que j'ai besoin de sa présence.. Et que son absence me fait trop mal.

Alors je m'en reemets a vous.
Humblement NftR

#
Profil

bonheur

le dimanche 10 février 2019 à 18h17

Bonjour NftR,

Je pense que la fusion n'est pas une fatalité dans un duo, aussi en matière d'amour. Mais d'après ta description, tu n'es rien sans elle.

Par contre, être poly ce n'est pas se consacrer à une autre personne et "délaisser" la première. Est-ce toi qui le ressens ainsi à cause de la fusion ou passe-t-elle vraiment plus de temps.

Ce que j'ai appris, ces dernières années, concernant le temps, c'est que la qualité est largement aussi importante que la quantité. Ainsi, on peut compenser ce qu'une personne perçoit comme un délaissement.

J'aurai tendance à dire, mais bien sûr ce n'est qu'une perception toute personnelle, et en lien uniquement avec ces quelques mots que tu as confié ici, NftR, que tu devrais devenir plus autonome dans tes activités. Penser pour toi et non systématiquement pour votre duo. Ce n'est pas moins aimer que de se consacrer à soi sans l'autre. C'est au contraire se reconnecter à soi, pour soi et non couper l'interaction avec les autres. Ce n'est pas de l'égoïsme, c'est prendre soin de soi et ça permet justement d'être disponible, puisque l'on est bien avec soi-même, pour les autres d'une façon plus belle et plus en phase avec la personnalité de l'autre, indépendante de la nôtre.

Après, peut-être demander à ta chérie de vie, si elle est toujours en adéquation avec vos projets communs ?

Exprime lui également, ce sentiment d'être délaissé. Comprendre qu'elle soit en effervescence avec ce nouvel amour, n'implique pas que les moments avec toi soit négligés (de ce que j'ai compris).

C'est avec l'intéressée qu'il faut communiquer en ce sens. Parfois, quand notre univers est merveilleux, on a moins conscience que notre entourage ne s'en accommode pas. Sans brutalité, sans "reproches", fait lui part de ton désagrément. Parle uniquement en ton nom et suivant tes ressentis. Expose cela sans lui en infliger la responsabilité et sans l'oppresser. Indique TA réalité de vie, afin qu'elle en est conscience. Si tu ne la rend pas fautive de la situation, elle en tiendra compte.

Je pense qu'il ne faut pas tarder, car pendant ce temps, tu accumules une fatigue, une rancoeur, qui ne doit pas prendre le pas sur votre base de discussion qui était saine au départ.

Courage !

#
Profil

NftR

le dimanche 10 février 2019 à 18h42

En gros cela fait 2 semaines qu'elle a rencontré son amant. Et tout est allé très vite. Un soir elle me demande si ça me ça toujours qu'elle dorme ailleurs. Le lendemain elle ne rentre pas a la maison.

Pendant ces 2 semaines je l'ai vu 5 nuits. De 20h a l'heure du dodo/réveil. Pendant ce temps livré a moi même j'ai du faire face a mes démons. J'ai essayé de me recentrer sur moi même. Mais j'ai déjà des problèmes philosophiques antérieurs que j'ai du mal a régler. Elle était mon guide. Et la je lui en ai parlé... Elle m'a dit qu'elle ne savait pas quoi répondre à mon aveu.. Mais depuis silence radio. Le plus dur je pense c'est surtout que je ressens comme un manque d'amour le fait qu'elle m'abandonne au moment le plus dur de ma vie.

Je comprends qu'on puisse aimer quelqu'un d'autre. Tomber amoureux c'est difficile a gérer. Mais c'est une décision prise de me laisser pour quelqu'un d'autre.

Ça fait du bien d'en parler. Psq je souffre aussi de ça... J'ai personne a qui en parler. Toute cette relation me renvoie a ma solitude mtn que nous sommes moins fusionnels.

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#

Well (invité)

le dimanche 10 février 2019 à 19h00

Bonjour, lui a tu dis ton mal-être ? Qu elle te manque ?

Je me demande aussi pourquoi tu as accepter qu'elle aille dormir chez lui car on dirait que cela dépasse tes limites. Tu as le droit de lui exprimer ses limites.

J'ai pas vraiment l'impression que c'est du polyamour car vous n'avez pas l'air de communiquer sur votre couple, sur vos ressenti.
C'est juste ta femme qui va chez son amant et point barre, tant pis si cela te fait mal ou pas

#
Profil

NftR

le dimanche 10 février 2019 à 19h14

Pourtant on a beaucoup parlé. Je lui ai fait part de mes craintes. Mais en fait ce qui me rend le plus insecure c'est surtout qu'elle a pas l'air de réaliser a quel point je vais mal et qu'elle ne m'aide pas dans ce moment la. Pour moi c'est une preuve qu'elle ne m'aime plus tant que ce qu'elle dit.
De l'autre coté qu'elle aime qqun ça me dérange pas. Qu'elle couche ça me derange pas du tout non plus. C'est vraiment son comportement vis a vis de moi qui me bouleverse.

Et oui en effet on dirait un énième couple monogame disfonctionnel. Et cela je pense aussi car elle pratique ça toute seule. De mon coté je me contente de binge watch des séries a n'en plus finir...

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 10 février 2019 à 19h34

Salut,
Tu dis aller mal, est ce dû au fait que ta compagne te délaisse, où est-ce dû à d'autres problématiques ? Je me mets à la place de ta compagne, elle rencontre un homme, les début d'une nouvelle relation sont souvent tout feu tout flamme, elle est sur son petit nuage de bonheur. Quand elle rentre à la maison, c'est pour retrouver un compagnon déprimé, plein d'attentes et de reproches (même s'ils ne sont pas verbalisés). Ça ne peut que la pousser davantage vers l'extérieur, non ? Je crois que la fusion n'a rien de bon, bien sûr on doit être là l'un pour l'autre, mais parfois le malheur de l'autre nous est juste insupportable pcq on vit d'autre chose plus intense (bonheur ou malheur), et la je parle même pas que de relations poly. Je crois qu'il ne faut pas confondre maintenir le lien avec ta compagne, et travailler sur ton propre mal-être, ça, c'est quelque chose qui t'appartient à toi il me semble. Il y a les amis pour ça, mais aussi des professionnels si nécessaire. Mais tout faire peser sur son compagnon ou sa compagne, rien de tel pour le/la voir s'éloigner...J'ai épuisé mon ex comme ça (on était aussi fusionnels), et il m'a empêchée par la même de trouver en moi mes propres ressources.. On ne se sauve jms que soi-même...
Discutez-en, mais comme disais bonheur, attention aux reproches qui risques de la faire fuir davantage... De ton côté, peut-être en profiter pour te faire aider par un tiers...

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

NftR

le dimanche 10 février 2019 à 19h44

Un peu des deux je pense. Un peu de problèmes persos et un peu de sentiment de délaissement. De mon coté je suis conscient que je risque de l'épuiser avec ça. J'ai peur qu'a vouloir tirer la couverture vers moi elle veuille me faire dormir sur le canapé.. (La métaphore flinguée...)
Mais bon justement si elle préfère penser a son petit nuage et quelle se voile les yeux en ne rentrant pu a la maison pour ne pas voir son mari déprimé, pour moi c'est un signe qu'elle m'aime plus. Qu'elle préfère penser a elle, sans se soucier de moi. C'est égoïste de ma part aussi remarquez hein.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 10 février 2019 à 22h10

Je comprends ton désarroi et effectivement, comme le disait bonheur le polyamour implique de ne pas délaisser l'autre.
Mais ne tire pas de conclusion hâtive : "elle ne se soucie pas mon mal-être = elle ne m'aime plus" . Ce type de comportement de victime, pardonne moi l'expression, ne peut que la faire fuir. Il est important de faire la part des choses entre ton mal-être lié à ta relation, et ton propre mal-être. Encore une fois, ce peut être lourd à gérer pour ta compagne, et peut être la cause de son éloignement...
Quoi qu'il en soit en discuter à cœur ouvert, sans reproche, te permettra d'y voir plus clair

Message modifié par son auteur il y a 13 jours.

#
Profil

fyckie

le lundi 11 février 2019 à 10h05

Bonjour NftR,
je rejoins les autres sur le fait qu'il faut absolument une bonne discussion, bienveillante, où tu fais pars de tes besoins, qui sont complètement légitimes (simplement parce que ce sont tes besoins). ça ne veut pas dire qu'elle doit tous les résoudre : mais au moins ensemble vous pourrez discuter de la dynamique que VOUS pouvez mettre en place pour vous aider, avec des actions de sa part, pour les choses sur lesquelles elle est en capacité de jouer, des actions de la tienne, et éventuellement vous mettrez en lumière que sur certains points, une aide extérieure peut servir.

A titre personnel, je reconnais un peu mon compagnon de vie et moi dans ta problématique : moi aussi j'ai rencontré qqn il y a qq mois, et la NRE est toujours aussi impressionnante. Mais j'y étais préparée, et avec mon compagnon de vie, nous avons été particulièrement vigilant, avec beaucoup de discussions. Je faisais particulièrement attention à être 100% avec lui dans nos moments ensemble, etc... ça ne nous a pas empêché de faire qq erreurs (par exemple lever une limite trop vite, car le besoin de la maintenir n'a pas été pris suffisement au sérieux, des deux côtés), mais ça nous en a évité beaucoup d'autres !

bon courage à toi

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 11 février 2019 à 10h49

Personnellement, de la description que tu fais (qui est donc nécessairement partiale), je la trouve incorrecte avec toi.
Coucher dehors, quand on est en couple, c'est déjà quelque chose d'assez fort. Y passer 10 jours sur 15 d'un coup, c'est juste hyper violent. Alors, dans le cas d'un couple ou tout va bien, pourquoi pas. Mais là, clairement, ça t'affecte. A ta place, je me poserai clairement des questions, et je commencerai à mettre le holà (en fait, je l'aurais mis il y a déjà un certain temps). Il faut que tu penses à te protéger dans la situation présente, on ne peut survivre à de telles montagnes russes (surtout dans une situation où, manifestement, tu es pas au plus haut).

#
Profil

NftR

le lundi 11 février 2019 à 11h15

Merci a toutes et a tous.

Nous avons donc eu une discussion, j'ai expliqué que je souffrais de ses actes et pas seulement de ses intentions. Je souffrais pas seulement des choses qu'elle faisait exprès. Que en effet j'avais besoin le plus possible de soutien.

Je vais essayer de mon coté de me sortir de ma dépression pour être une personne moins désagréable a vivre pour elle. Qu'elle ne s'enfuit pas .

Maintenant on verra comment nous allons évoluer.

Merci de votre soutien. Ça fait du bien d'avoir du monde autour de soi.

#
Profil

bonheur

le lundi 11 février 2019 à 12h07

Ne pas négliger l'effet boule de neige. Sortir d'un cercle vicieux pour engendrer un cercle vertueux. Seule la communication le permet, si tout le monde accepte de se mettre autour de la table pour une discussion saine et sereine.

Je suis heureuse de cette ponctuelle évolution, que je perçois comme un soulagement.

On a tous besoin d'un entourage, et malgré l'anonymat (ou grâce à l'anonymat), c'est naturel pour certain-e-s d'entre nous, d'être ainsi, car ça vient naturellement.

Ca me met en colère, durant la période des voeux quand j'entends "la santé surtout". Le soin de l'âme et du coeur a largement autant d'importance que le soin de l'organisme. Ca en dit long sur notre société, qui conçoit que le corps aille mal mais qui altère volontairement celui de notre être intérieur. Je trouve qu'il y a une certaine hypocrisie là-dessous. Réflexion personnelle, désolée :-/

#
Profil

NftR

le mardi 12 février 2019 à 10h07

Non tu as tout à fait raison.
C'est drôle que tu dises ça car je suis tombé malade à un moment. Et j'ai reproché a ma compagne de ne pas avoir ressenti la nécessité de rentrer s'occuper de moi. Mais finalement quand on a vraiment tout mis a plat c'est de l'aspect mal-être psychique que j'ai le plus parlé car en effet je trouve ça bien plus important. Non pas que je négligé la maladie physique mais je trouve qu'un médecin est bien a même de soigner alors qu'un problème de l'âme est très dur a guérir profondément . Et on ne prend pas assez le temps de le faire.

#
Profil

bonheur

le mardi 12 février 2019 à 10h24

Nombre de soucis de santé physique sont liés au psychique, amplifié tout au moins. Et non, on ne prend pas assez le temps de le faire. Je souhaite d'ailleurs me réorienter professionnellement pour ça. Offrir ce qui manque, enfin faire de mon mieux.

Suivant comment on est dans l'âme, dans le coeur, le physique aura plus ou moins besoin de soins. Si on est bien dans son coeur, avec son âme, on prendra en charge le soin du corps pour ce qu'il est, du médical. C'est valable pour les personnes qui se retrouvent en situation de handicap, les personnes atteintes de maladies graves ou irréversibles, les personnes qui vieillissent (ce n'est pas une maladie, mais c'est irréversible)...

#
Profil

fyckie

le mardi 12 février 2019 à 18h23

@NftR, tu parles de toi qui va essayer de sortir de té dépression : c'est une très bonne chose, et je te souhaite bon courage ! Mais qu'est-ce qui ressort de cette discussion concernant ce que ta compagne va faire ?

#

Intermittent (invité)

le mercredi 13 février 2019 à 21h14

Tu me sembles être un sacré dépendant affectif ...

Pour traiter les blessures de "l'âme", il faut aller voir un psy qui t'aidera à travailler sur cette dépendance.

Personne ne devrait dépendre totalement de l'autre, ce n'est pas sain.
Et qui plus est, ça n'incite pas l'autre à te respecter, ni à t'accorder de la valeur.

Tu n'as pas d'autre solution que de prendre de l'autonomie et définir plus fermement tes limites.

#
Profil

NftR

le vendredi 15 février 2019 à 20h32

Alors ce qui ressort après un peu de "laisser poser" c'est que j'ai plus confiance en moi, et donc en l'autre. En gros je ne pense pas être dépendant affectif, j'ai juste le plus de mal à m'aimer moi même, et à m'accorder de l'attention.

Ce qui est compliqué avec ce que je viens de vivre c'est que là je dois faire face à moi même plus que jamais.

Là pour le moment ça va mieux. On verra comment ça évolue. Comment j'évolue.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 16 février 2019 à 00h46

NftR
Je suis tombé malade à un moment. Et j'ai reproché a ma compagne de ne pas avoir ressenti la nécessité de rentrer s'occuper de moi.


A te lire, cela donne quand même l'impression que tu fais peser sur ta compagne une sacrée charge, voire même bcp de culpabilité... Elle n'a pas à être responsable de ton bien-être et de ton mal-être. Tu sembles lui donner bcp trop d'importance et de responsabilité dans ta propre vie. Partant de ce constat/impression, je crois que si tu souhaites guérir ton couple, tu dois d'abord commencer par te guérir toi même. Te remettre au centre de l'équation. Bien sûr l'amour, c'est pour le meilleur et pour le pire. Mais on ne devrait jms être "l'infirmier" de son amoureux ni à l'inverse compter sur lui pour penser ses blessures et combler ses manques, tant sur le plan physique que psychologique... Ce n'est un cadeau ni pour l'un, ni pour l'autre... Je me trompe peut être en me faisant une idée à partir de très peu d'information... Désolée si c'est le cas !

Message modifié par son auteur il y a 8 jours.

#
Profil

bonheur

le samedi 16 février 2019 à 10h00

Euh ! se préoccuper des personnes que l'on aime est quand même important. L'attention passe par là.

Après, oui, les autres ne doivent pas nous prendre en charge, mais être présent.

Le cheminement passe par la compréhension et l'acceptation. Et NftR en est là. Il reconnait qu'il doit avoir confiance en lui et en leur lien. Rien ne se fait en un clic, on n'est pas de l'informatique. Il va falloir une prise en main personnelle, avec le soutien et les encouragements (en tout cas la bonne collaboration) de l'autre.

Un lien, c'est JE, c'est TU, et surtout c'est NOUS. Ne pas minimiser le rôle de chaque acteur-trice dans cette dynamique commune, allant dans un sens d'équité et sans délaissement. Par contre, mieux savoir exprimer serait important.

Encore une fois la communication est importante. Ne pas dire "j'ai besoin de toi" mais "je ne suis pas bien, j'aimerai ta présence, ton attention, ça me soulagerait"... et là, un accord de ce que la présence peut-être et de la définition du mal-être, de son importance et de son origine.

Le psychosomatique existe. Ce n'est pas volontaire et ce n'est pas de la "comédie" pour avoir ce que l'on veut ou attirer l'attention. L'intérêt est déjà dans une premier temps, comme pour tout ce qui nous touche intérieurement, de reconnaitre le mal-être, d'en discuter avec quelqu'un en capacité d'attention et d'écoute, et là, en extériorisant, en faisant sortir les effets de soi, les causes viennent avec. Parfois, une dynamique commune passe par là. Ainsi, en sortant de soi ce qui relève de l'intérieur, on réduit nettement, voir on fait disparaitre le désagrément physique, qui soudain diminue d'intensité.

Ca prend du temps, ça demande de l'attention, etc...

D'autre part, on considère trop souvent les personnes en mal-être comme des personnes fragiles. Ce qu'elles ne sont pas (pas toujours). Ces personnes, si elles veulent être heureuses, doivent être à l'écoute d'elles-même et se prendre en charge. A la base, c'est difficile mais ça vient avec le temps.

Notre bonheur est en nous, on peut être sa propre infirmière. Quand un lien va mal, on est deux dans l'équation et oui, on doit pouvoir aider l'autre. Moi ça me parait logique et normal. Je dis bien aider et pas autre chose.

J'ai toujours du mal, quand des polyacceptants en devenir viennent ici car ils ne reçoivent pas l'écoute et l'attention au sein de leur couple. Et moi, à leur place, je crois que je m'interrogerais aussi. Après, pour certaines personnes, ce n'est peut-être jamais suffisant et ils en veulent plus, juste pour l'attention et non pour aller mieux. Il y a aussi évidemment la volonté du polyacceptant.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 16 février 2019 à 17h34

Pardon si je peux paraître dure. J'ai vécu une situation tout à fait similaire à la tienne il y a un peu plus d'un an, mon compagnon faisait alors une rencontre et envoyait tout péter, sans aucune considération pour mes sentiments. Pour la 1ère fois en 12 ans, j'ai sentie que je ne pouvais plus compter sur lui, que j'allais potentiellement devoir assumer seule 2 jeunes enfants, un logement, un doctorat, tout ça dans un contexte familial et économique chaotique! J'ai VRAIMENT touché le fond... Et bien tu me croiras ou pas, mais j'ai eu comme une révélation, une conviction sortie tout droit de mes tripes que je n'avais jms ressenti jusqu'alors : j'étais forte, j'étais capable, je n'avais besoin de personne.

Pendant 12 ans, mon compagnon avait été présent, prévenant, conciliant. Il avait tenté par tous les moyens de me soigner du mal-être qui me rongeait, mais au lieu de ça, il m'avait en fait entretenue dans celui-ci. Le mal-être est confortable, on s'y complaît volontiers, et tu le sais. C'est quand on a PLUS le choix qu'on en sort.

Aujourd'hui, je vis tjs avec cet ex compagnon, notre lien fusionnel dysfonctionnel a laissé place à un lien d'amitié fraternelle indéfectible. Il se trouve que nous ne sommes plus amoureux (mais ça faisait des années que c'était compliqué) mais nous restons extrêmement solidaires (matériellement et affectivement) dans la limite de notre propre bien-être. Là se trouve toute la différence. L'égoïsme dont il a fait preuve à cette période, c'était juste vital, il pouvait pas faire autrement. Je ne lui en veux absolument pas de tout ce qui s'est passé, ça devait arriver, et je lui en suis même reconnaissante pcq je me sens enfin heureuse.

Aucune situation n'est identique, mais la leçon que j'en tire, c'est que pour rebondir, il faut parfois toucher le fond et avoir pleinement conscience de sa solitude. Cette épreuve que tu vies avec ta compagne en est peut être l'occasion... Je te souhaite énormément de courage dans cette épreuve que je sais difficile.

Message modifié par son auteur il y a 7 jours.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion