Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Du paradis aux enfers en quelques jours

Jalousie
#
Profil

Garcon_poli

le lundi 11 mars 2019 à 20h34

Bonjour à tous,

Ma compagne et ma nouvelle amoureuse étions tous très heureux pedant quelques mois, et revirement de situation très brutal et douloureux de ma compagne il y a quelques jours. Elle panique et ne supporte plus la situation.

Je suis dans une relation libre avec ma compagne, et ça se passait très bien. Curieux du polyamour ceci dit.
Alors quand je me suis mis à ressentir des choses fortes avec une femme que j’ai fréquenté une dizaine de jours en voyage, et surtout que je ressentais toujours autant d’amour voire plus pour ma compagne, je n’ai pas fui, et je lui en ai parlé.
La femme que j’ai rencontrée récemment est une convaincue du polyamour même si elle n’a jamais pratiqué, cela lui va très bien.

La réaction de ma compagne a été d’un calme surprenant, d’un désintérêt surprenant même. J’en ai reparlé à plusieurs reprises pour bien faire comprendre la nature ce que je ressentais, ai insisté pour qu’elles se rencontrent, ce qu’elles ont fait au bout de quelques semaines. Elles se sont très bien entendues. Nous en parlions ensuite assez régulièrement.
Ma nouvelle amoureuse est en voyage jusqu’à septembre avant de venir s’installer à Paris. Depuis je suis retourné la voir deux fois en deux mois là où elle était, avec l’accord apparemment enthousiaste et serein de ma compagne.

Ensuite elle est venue à Paris quelques jours, elles ont passé deux jours ensemble et ont été très complices… j’étais au paradis.
Puis je pars passer la dernière soirée à Paris de mon amoureuse avec elle, et le lendemain, le drame.

J’ai passé une des nuits les plus intenses de ma vie, et quand je rentre auprès de ma compagne, elle me dit qu’elle réalise à quel point j’en aime une autre, à quel point ça peut être du long terme, des enfants, une vie commune, elle panique complètement et veut faire une « pause » pour prendre du recul.

Elle dit que c’est de sa faute, qu’elle a été égoïste, qu’elle a profité de la situation pour m’annoncer sans culpabiliser une relation qu’elle avait avec un amant, qu’elle ne s’est pas intéressée à ce qui m’arrivait, ni théoriquement, ni à mes émotions. Elle veut que je parte voyager avec mon amoureuse le temps de réfléchir, qu’elle sent que j’ai besoin de voyager et que je n’en ai pas assez l'occasion avec elle.
Moi j’ai trop peur de la perdre, je refuse, mais je sens qu’elle a besoin d’air alors je choisis de partir seul à l’étranger pour une semaine à priori, de toute façon elle est partie de chez nous et elle me convainc de partir quand je lui dit que je n’y arrive pas.
Quand j’apprends la situation à mon amoureuse son premier réflexe est de se retirer, de contacter ma compagne pour lui dire, et de la convaincre de « me reprendre ». Ce qui va dans le sens de la réflexion de ma compagne, qui se dit maintenant qu’elle ne peut vraiment pas laisser son homme aimer quelqu’un d’autre.

Mais je refuse de quitter mon amoureuse, de renoncer au polyamour maintenant, je n’y arrive pas. Pour plusieurs raisons.
D’abord, soyons honnêtes, le viscéral. Je me sens incapable de refermer mon cœur à mon amoureuse, que si je le fais je vais pourrir de l’intérieur, en vouloir à ma compagne, nous le faire payer, vivre rongé par les regrets.

Je crois avoir plusieurs valeurs très fortes : la liberté, la parole / l’honnêteté, et l’amour / la bienveillance. Tous mes choix sont guidés par ces principes. Je crois que pour vivre heureux il faut faire des choix selon ses valeurs.
J’ai toujours fait les choix desquels résultait le plus d’amour, j’ai toujours prévenu de mon besoin de liberté, j’ai toujours tenu parole, et j’ai besoin que l’on fasse de même pour donner ma confiance.
Et là, ma compagne rompt sa parole (pour la énième fois), revient sur ses dires parce qu’elle a été soit trop égoïste, soit trop altruiste en voulant faire la fille « cool » qui ne dit pas quand ça la dérange, et me demande maintenant de décider quelque chose qui va l’inverse de l’amour que je ressens et de la liberté donc j’ai besoin : oublier la nouvelle, oublier le polyamour.

Elles me rappellent toutes les deux que j’avais dit que si quelque chose se passait mal dans cette expérience, ma compagne serait ma priorité, que je devrais quitter mon amoureuse et oublier cette expérience qui n’a pas marché. Mais j’ai demandé, à chaque étape, et j’aurais arrêté là où j’en étais à chaque étape sans l’aval de ma compagne, mais maintenant que j’en suis là, si amoureux de deux femmes à la fois dont une des deux veut toute la place, je n’y arrive pas, je n’avais pas signé pour « si je change d’avis brutalement plus tard tu arrêtes tout ».

Dans notre relation j’ai dû encaisser beaucoup et faire beaucoup d'efforts, alors je n’arrive pas à répondre à l’injonction « j’ai changé d’avis, coupe-toi une jambe, moi je ne peux pas faire l’effort ».
Je ne vois pas d’autre solution que d’essayer de rassurer ma compagne mais je n’y arrive pas pour l’instant. Elle a besoin de se sentir unique, elle a beaucoup d’ego, mais finalement peu de confiance en elle, elle trouve mon amoureuse fantastique, trop fantastique comparé à elle. Moi je les trouve juste différentes, je les aime différemment.

J’essaie depuis hier d’imaginer un compromis dans lequel tout le monde ferait un pas, j’essaie de m’imaginer reléguer mon amoureuse au rang d’amante avec qui je ne me considérerais plus en couple. Mais je n’y arrive pas encore, je ne sais pas si j’y arriverai, ne pas lui parler chaque jour, lui refermer une partie de mon cœur, aller à l’encontre du choix de l’amour pour aller vers le « raisonnable ». Et peut être prolonger une situation qui finira par exploser plus tard.

Mon amoureuse elle, dit qu’elle pourra tout accepter du moment qu’elle me sait heureux, mais qu’elle a besoin de savoir vite…
Et je n’y arrive pas pour une dernière raison. J’ai peur de me retrouver tout seul avec ma compagne parce que je ne me sens plus en sécurité avec tous ces revirements, ces paroles non respectées. J’ai besoin de stabilité, ce que représente sûrement mon amoureuse à mes yeux. Elle est droite, réfléchie.

Voilà, nous allions essayer d’avoir un enfant à partir de cet été avec ma compagne, et tout semble s’effondrer sous nos pieds. J’ai l’impression d’être devenu une nouvelle personne en trois mois, que je croyais que ma compagne avait évolué avec moi, et qu’en fait elle est restée coincée derrière la porte.
Je vous remercie par avance pour vos réactions bienveillantes face à une énième personne en détresse qui se présente à vous, j’ai lu quelques fils sur le thème jalousie et votre entraide est belle à voir.

Et désolé pour la longueur du post, j’ai vraiment essayé de réduire :S

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

Lena Harrison (invité)

le lundi 11 mars 2019 à 23h24

Bonsoir Garçon poli. Je crois que tu as appris ces jours-ci deux choses assez violemment : quand on est amoureux-se, on développe une capacité immense à feindre d'accepter quelque chose qui vous rebute pour ne pas perdre l'autre. C'est ce qu'a fait ta compagne. Et la 2e chose, c'est que tout le monde n'est pas fait pour le polyamour. Et que , en tout état de cause, il faut beaucoup de temps et de précaution. Peut-être devrais-tu faire une pause des deux côtés et attendre que les choses se calment. Et sache qu'il est toujours plus facile d'être la dernière arrivée que d'être celle qui perd en partie le temps et la disponibilité qu'on lui consacrait. Bon courage....

#
Profil

bonheur

le mardi 12 mars 2019 à 08h11

Bonjour Garcon_poli,

Le "tous ensemble", pour l'acceptant, c'est parfois (pas toujours), viable que sur une courte durée. Mon chéri de vie est ainsi. Après, j'admets qu'il ne nous remet pas en question, mais il dit toujours tardivement qu'il décroche et qu'il sature. Il veut réussir, pour moi, pour nous, pour tout le monde. Au final, il y a un déclencheur, involontaire, donc qu'il ne peut anticiper à sa guise (c'est émotionnel, pas de l'intellect réfléchi), qui le fait basculer "dans le côté obscur de la force" :-D

Bref, maintenant ta compagne de vie historique peut être bien dans ce rôle que par petites touches. De là à remettre tout en question, ça me parait un peu fort. Toutefois, je ne suis pas en elle.

Aussi, tu dramatises peut être ? Ta compagne demande une bouffée d'oxygène. Est-ce elle qui remet votre avenir en question ou toi qui le vit ainsi ?

Déjà, elles ont l'intelligence de communiquer. Moi je trouve cela génial (quelque soit l'issue de la discussion).

Un point important que le polyamour, quelque soit sa position dans l'équation, est le temps de digestion. Nous ne sommes pas tous égaux à ce niveau-là. Il faut laisser le temps au temps.

Et puis, tu sais désormais que ta compagne a une capacité à tenter les expériences et à renoncer ensuite. Tu ne comprend pas parce que tu as peut être une capacité à te projeter et à savoir ce qui peut, ou non, te convenir. Tout le monde n'a pas cette faculté.

Voici ma première réaction qui est peut être juste, peut être complètement à côté de la plaque.

#
Profil

Garcon_poli

le mardi 12 mars 2019 à 13h04

Lena Harrison
Bonsoir Garçon poli. Je crois que tu as appris ces jours-ci deux choses assez violemment : quand on est amoureux-se, on développe une capacité immense à feindre d'accepter quelque chose qui vous rebute pour ne pas perdre l'autre. C'est ce qu'a fait ta compagne. Et la 2e chose, c'est que tout le monde n'est pas fait pour le polyamour. Et que , en tout état de cause, il faut beaucoup de temps et de précaution. Peut-être devrais-tu faire une pause des deux côtés et attendre que les choses se calment. Et sache qu'il est toujours plus facile d'être la dernière arrivée que d'être celle qui perd en partie le temps et la disponibilité qu'on lui consacrait. Bon courage....

Merci pour tes paroles Lena, qui m'ont l'air très justes. Mais qu'appelles-tu faire une pause exactement ? Ne plus les voir ? Ne plus leur parler me paraît dangereux, ça inquiétera ma compagne au lieu de la rassurer, et risque de faire fuir définitivement mon amoureuse qui ne pourra plus attendre :/

#
Profil

Garcon_poli

le mardi 12 mars 2019 à 13h17

bonheur
Bonjour Garcon_poli,

Le "tous ensemble", pour l'acceptant, c'est parfois (pas toujours), viable que sur une courte durée... Au final, il y a un déclencheur, involontaire, donc qu'il ne peut anticiper à sa guise (c'est émotionnel, pas de l'intellect réfléchi), qui le fait basculer "dans le côté obscur de la force" :-D

Bref, maintenant ta compagne de vie historique peut être bien dans ce rôle que par petites touches. De là à remettre tout en question, ça me parait un peu fort. Toutefois, je ne suis pas en elle.


Bien sûr je comprends, l'idée n'est pas d'être tout le temps à trois, mais de pouvoir l'être, et de doser en fonction des capacités et humeurs de chacun.


Déjà, elles ont l'intelligence de communiquer. Moi je trouve cela génial (quelque soit l'issue de la discussion).

Alors ça je mesure notre chance oui c'est super. Mais là la communication s'est faite à retardement, avec de sévères conséquences émotionnelles. J'ai reçu une lettre de ma compagne hier dans laquelle elle détaille sincèrement tout ce qu'elle a ressenti. C'était moins "cool" que ça ne laissait paraitre, mais rien d'insurmontable à mes yeux, loin de là.

Aussi, tu dramatises peut être ? Ta compagne demande une bouffée d'oxygène. Est-ce elle qui remet votre avenir en question ou toi qui le vit ainsi ?

Un point important que le polyamour, quelque soit sa position dans l'équation, est le temps de digestion. Nous ne sommes pas tous égaux à ce niveau-là. Il faut laisser le temps au temps.

Oui ce qui me gène le plus c'est que ma compagne n'est pas dans une posture où elle veut essayer, elle est persuadée depuis sa crise qu'elle n'a pas la capacité de gérer ce genre de situation.
Et concernant le temps, mon amoureuse veut que je choisisse vite, ce qui me semble incompatible avec "laisser le temps au temps" :/

Et puis, tu sais désormais que ta compagne a une capacité à tenter les expériences et à renoncer ensuite. Tu ne comprend pas parce que tu as peut être une capacité à te projeter et à savoir ce qui peut, ou non, te convenir. Tout le monde n'a pas cette faculté.

Je comprends cette différence, mais j'ai maintenant pas l'impression de pouvoir vivre uniquement avec quelqu'un qui renonce si subitement sans concertation sur des sujets aussi profonds pour moi.

Merci pour tes mots en tous cas, ça m'aide beaucoup

#
Profil

bonheur

le mardi 12 mars 2019 à 13h51

Il faut tenir compte de la sensibilité. Ce que l'on reçoit d'autrui. J'ai vécu un épisode avec un amoureux (se considérant parfois comme un ami, parfois comme un amour... pour conclure par être ami) qui n'avait pas prévenu sa dernière conquête de qui j'étais. Au moins, il aurait pu lui annoncer que l'on aimait être serré dans les bras l'un de l'autre. C'était une attitude courante entre nous. Bref, elle nous a "surpris" et à ce moment-là, j'ai fortement ressenti, sans doute que partiellement, ce qu'elle a ressenti. Ca lui a fait mal. Ca m'a fait mal.

Je n'ai pas envenimé les choses. Au moment de partir de chez lui, il m'a dit tout content qu'il était heureux de ce week-end. Il était aux anges, sur son petit nuage. Je lui ai dit que pour moi, ça avait été difficile, mais comme elle était là et que c'était avec lui que je désirais en parler, j'ai envoyé ensuite un mail, exprimant mes ressentis. Il est tombé des nues en me lisant. Son amoureuse a eu la même démarche que moi, attendre qu'il soit de nouveau lui-même pour s'exprimer.

J'ai rompu pour céder la place (entre autres) et elle a rompu ensuite, d'après ce qu'il m'a dit.

Je sais, cette fin n'est pas pour te rassurer. Le fait est que tous les signes étaient là et qu'il ne les a pas ressenti. D'ailleurs mon chéri de vie m'avait demandé si elle était au courant ou pas, il avait un doute à ce niveau là et il avait raison. Concrètement, elle n'avait jamais entendu parlé de polyamour... il comptait sur moi pour développer ce "sujet".

Parfois, on fait mal sans vouloir, et ça c'est le pire (enfin pour moi).

#
Profil

Caoline

le mardi 12 mars 2019 à 14h35

Je trouve ça injuste ce que tu vis, c'est pas comme si ta compagne avait juste essayé quelques jours pour voir et changé d'avis si ça fait plusieurs mois.
Je me souviens avoir pensé quand j'avais 2 relations intenses, celle qui durait depuis plus de 20 ans et celle depuis quelques mois, qui si un jour un des 2 me demandait de choisir c'est celui qui le demandait que je quitterai car j'aimais autant les 2 et je ne pourrais pas être vraiment moi même avec celui qui me demanderait d'être exclusive.
Cela dit je ne l'ai pas vécu et tant mieux mais je voulais juste dire que je ne trouve pas que ça doit être automatique de rester forcément avec la relation la plus ancienne.

#
Profil

Pleinelune

le mardi 12 mars 2019 à 14h39

Bonjour Garçon_poli,

Ton histoire fait écho à la mienne, et je comprends bien ta souffrance. J'étais dans ton cas, j'avais démarré, avec l'accord de mon conjoint, une histoire avec un autre avant qu'il ne décide de faire marche-arrière. Lorsqu'il m'a annoncé que le PA n'était finalement pas pour lui je lui en ai voulu. Je le trouvais injuste et égoïste. Et j'étais terrorisée de perdre mon nouvel amoureux.
" Mais je refuse de quitter mon amoureuse, de renoncer au polyamour maintenant, je n’y arrive pas."
Je comprends tout à fait. Pour ma part, lorsque mon conjoint m'a demandé de faire un choix, cela a été très difficile. J'ai donc recentré le débat sur le PA plus largement que sur mon nouvel amoureux en lui disant que je ne me verrais pas marche arrière sur le PA, que je me voyais vivre comme ça désormais. Je lui ai également rappelé que l'on s'était promis de "braver la tempête ensemble", et qu'il n'avait pas le droit de ne pas se battre pour nous, car l'ouverture, nous la voulions tout les deux.
.
Je pense que ta femme est perdue, qu'elle a peur, et qu'elle ne se sent pas à la hauteur. Elle doit faire un travail sur elle, sur sa confiance en elle et tu dois la rassurer sur ton amour pour elle. Ses paroles sont fortes, mais elle peut très bien revenir dessus.
Ne sois pas si catégorique, à travers ce revirement elle a besoin d'être rassurée. Mon conjoint m'a finalement dit environ 10 jours après son ultimatum, que le PA serait peut-être à nouveau envisageable.

J'avais également peur de lui en vouloir et de lui faire payer, mais en voyant son visage meurtri et triste, je ne l'ai pas fait. Et à chaque fois que j'en ai eu envie, j'avais l'image de son visage en tête, et je ne le faisais pas. Et puis ma volonté était d'avancer avec lui dans cette nouvelle direction. Je n'ai pas baissé les bras et ramé pour deux au départ.
J'ai également pris mes distances avec mon nouvel amoureux, et ça a beaucoup rassuré mon conjoint. Que je prenne en compte ses émotions et ses envies lui a fait du bien. C'était je pense un test de sa part, de voir si j'allais le choisir lui.

Pour ta compagne, il y a quelque chose d'intéressant, elle a eu un amant. Demande lui pourquoi elle avait un amant, comment l'a-t-elle vécu etc... Finalement, l'ouverture de votre couple lui allait un peu quand même non?
Ne voudrait-elle pas continuer dans ce sens là?

Et puis si cela peut te rassurer, dis toi que parfois, il faut reculer pour mieux sauter. C'est ce que je me suis dit.

Bon courage

#
Profil

Garcon_poli

le mardi 12 mars 2019 à 20h51

Merci beaucoup Pleine Lune, c'est rassurant :) Elle m'a beaucoup parlé de son amant, on est très loin de ce que je ressens pour mon amoureuse mais sympa quand même, puis ça fait plus de temps que moi finalement.
Après reculer pour mieux sauter avec un projet d'enfant, j'avoue que ça m'angoisse un peu !

Caoline
Je trouve ça injuste ce que tu vis, c'est pas comme si ta compagne avait juste essayé quelques jours pour voir et changé d'avis si ça fait plusieurs mois.
Je me souviens avoir pensé quand j'avais 2 relations intenses, celle qui durait depuis plus de 20 ans et celle depuis quelques mois, qui si un jour un des 2 me demandait de choisir c'est celui qui le demandait que je quitterai car j'aimais autant les 2 et je ne pourrais pas être vraiment moi même avec celui qui me demanderait d'être exclusive.
Cela dit je ne l'ai pas vécu et tant mieux mais je voulais juste dire que je ne trouve pas que ça doit être automatique de rester forcément avec la relation la plus ancienne.

Caoline c'est dur ce que tu dis, mais je crois que c'est ce que je ressens aussi.

Bonheur j'essaie vraiment de faire mon introspection aussi, j'aurais sûrement dû aussi être plus lucide, aller moins vite, être honnête ne suffit plus :D

#
Profil

bonheur

le mercredi 13 mars 2019 à 07h14

Garcon_poli
Bonheur j'essaie vraiment de faire mon introspection aussi, j'aurais sûrement dû aussi être plus lucide, aller moins vite, être honnête ne suffit plus

Je n'en doute pas. On fait ce que l'on peut. Les polys ne sont pas des surhumains, justement. On cogite beaucoup, on s'intéresse, on s'interpelle, mais on reste nous.

#
Profil

Garcon_poli

le mercredi 13 mars 2019 à 12h40

Pleine Lune j'ai une question pour toi si tu permets. Comment as-tu géré la distance avec tes deux partenaires pendant ces phases très délicates ? C'est la grosse question que je me pose en ce moment.

Nous sommes actuellement dans trois pays différents, et je m'apprête à rentrer à Paris pour rejoindre ma compagne. Je me dis qu'il faut que je sois près d'elle pour la rassurer sur mon amour pour elle, mais j'ai peur que si je suis trop "confortant" elle se laisse aller et n'attaque pas le problème. Je me demande aussi combien d'heures je pourrai l'écouter pleurer sa tristesse sans finir par faire quelque chose qui va a l'encontre de mes principes, sans parler de mes besoins à moi aussi de bouffées d'air frais.

Actuellement nous sommes dans une impasse, je ne veux pas quitter mon amoureuse, et elle n'arrive plus à envisager le polyamour. Si je suis "trop" près d'elle j'ai peur que ça ne la pousse pas à l'envisager, même si je suis très ferme sur le fait que je ne quitterai pas mon amoureuse.

Pleinelune
Mon conjoint m'a finalement dit environ 10 jours après son ultimatum, que le PA serait peut-être à nouveau envisageable.

Pendant les 10 jours qui ont suivi l'ultimatum de ton copain vous viviez sous le même toit ? Quelle était ton attitude ? En quoi à concrètement consisté ta "prise de distance" vis-à-vis de ton amoureux ?

Mon amoureuse aussi a besoin de me sentir près d'elle car elle n'est pas rassurée sur le fait que je ne la quitterai pas. Je devais la rejoindre à la fin du mois pour passer une semaine avec elle, et je discute avec elle un peu chaque jour.

#
Profil

Pleinelune

le mercredi 13 mars 2019 à 15h14

Coucou,

Je ne te cache pas que cela a été très difficile à vivre. Je vis avec mon conjoint depuis plusieurs années, et pendant cette période de dix jours, on était sous le même toit mais je travaillais le soir et lui la journée. Il ne m'a pas adressé un mot à partir du moment où je lui ai dit que je voyais quelqu'un d'autre.
Au départ, lui ne voulait pas savoir tant que ma relation autre n'était pas régulière. C'est pourquoi, j'ai vu mon amoureux sans le lui dire lors de nos premiers rendez-vous. Mais un soir en rentrant, il m'a posé la question et je ne lui ai pas menti. Le lendemain il m'envoyait un texto pour m'expliquer qu'il ne voulait plus entendre parler du PA, que nos vies prenaient des chemins différents, qu'il y avait désormais une cassure, et que rien ne serait plus comme avant. Et qu'il devait réfléchir s'il pourrait me pardonner!
Sur le coup, je n'ai vraiment pas compris. Me pardonner de quoi? On avait décidé d'ouvrir notre couple ensemble, et ce depuis plusieurs années (de manière théorique). Visiblement, il occultait tout ce qu'on avait pu se dire en amont, les règles que l'on avait prises. Pour lui, je l'avais trompé. J'avais la sensation de nager en plein délire, mais il n'en démordait pas. Il m'a indiqué devoir réfléchir sur le fait de savoir s'il pouvait continuer avec moi.
Au bout de quelques jours, j'ai réalisé que, non seulement, il ne voulait plus du PA, mais qu'il envisageait de me quitter! Cela m'a mis dans une rage folle.
Donc dans les premiers jours "des 10 jours", j'étais triste et effondrée de le voir malheureux. J'avais également une peur bleue qu'il me quitte. Puis vers la fin, j'étais très en colère, et je lui ai dit qu'il retournait la situation, que je n'aurais jamais rien fait sans son accord, et que s'il refusait de se battre pour nous, je n'avais rien à faire avec un homme pareil! Je pense qu'à ce moment là, il a eu peur de me perdre. Et dès le lendemain, nous avons pu avoir des discussions posées.
Ces dix jours nous ont permis de comprendre que ni l'un ni l'autre ne voulions nous perdre. Il a compris que je ne renoncerais pas au PA, il a admis que c'est un "mode de fonctionnement" auquel il croyait, mais qu'il me demandait du temps pour la mise en pratique. J'ai donc accepté. Cela a été "plus facile" car mon nouvel amoureux a lui aussi pris ses distances avec moi.
gdf (un membre du site) m'avait indiqué à l'époque, que j'avais un choix à faire:
- soit stopper ma relation avec mon nouvel amoureux avec l'espoir de le retrouver un jour tout en étant toujours avec mon conjoint
- soit continuer ma relation avec mon nouvel amoureux au risque de perdre définitivement mon conjoint
Cela me paraissait impensable de faire une croix sur mon nouvel amoureux, je trouvais ça très injuste, mais avec mon conjoint nous avions un projet d'enfant. Et, pour ma part, si le choix du PA s'est imposé en douceur dans mon esprit (avant cette crise) c'est parce que je voulais avancer AVEC mon conjoint dans cette direction. Si cela n'avait pas été le cas, je l'aurais quitté pour mon nouvel amoureux. J'ai donc arrêté de le voir, et nous avons gardé des contacts téléphoniques. C'est très difficile pour nous deux, mais j'ai espoir de le retrouver sereinement plus tard.

Je l'avais souvent lu et entendu en café poly, mais si l'on veut que cela fonctionne, il faut aller au rythme du plus lent. C'est très difficile, mais je pense que ça vaut le coup. Et je suis intimement convaincu que si votre amour est profond et fort avec ton amoureuse, il attendra.

Voici le lien de la discussion que j'avais ouverte l'année à ce moment là:

/discussion/-bAv-/Couple-mono-poly-debuts-difficil...

Je vis aussi à Paris, donc si tu veux à ton retour, nous pourrons peut-être en discuter plus amplement.

Bon courage

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion