Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Navigation exclu/poly. Impasse totale

Jalousie
#
Profil

Freerider

le jeudi 07 mars 2019 à 18h46

Bonjour,
Première fois que je poste sur ce forum parce que j'ai besoin d'un avis. Résumé de l'histoire :
Il y a 5 ans, rupture avec mon ex. C'était une relation exclusive durant laquelle j'ai ressenti quelque chose de très fort pour un autre, (sentiment partagé) mais je n'ai pas souhaité trahir la confiance de mon compagnon.
Rupture
Je ne souhaite plus me mettre "en couple" car cette expérience m'a fait réfléchir sur l'enormité de promettre à quelqu'un que notre cœur n'appartiendra qu'à lui.
Célibataire donc, je fais un road trip de deux mois avec un ami. L'attirance entre nous est très forte, ce qui doit arriver arrive. Je lui précise que je ne souhaite pas me mettre en couple.On vit deux mois de passion sans se coller d'étiquette.
Suite à ça, il doit partir en Angleterre 6 mois. Il me propose de vivre cette expérience avec lui. J'accepte. Nous voilà donc vivant à deux sous le même toit..comme un couple. On s'aime. Je lui fais part de ce que je pense de l"amour exclusif". Rejet total de l'idée, inconcevable pour lui de me voir/d'être avec quelqu'un d'autre. Je me dis "ok, c'est pas grave pour l'instant".À l'époque je n'ai pas réalisé que j'allais m'embourber et sûrement le blesser. Sur le coup je me suis dit qu'en en discutant, il pourrait réussir à voir les choses sous un autre angle.
On vit trois ans de bonheur,avec des hauts et très peu de bas. Sa famille m'apprécie, la mienne aussi. Je lui reparle régulièrement du fait que c'est pas concevable pour moi de lui promettre un amour exclusif, que c'est illusoire, que si j'en viens à aimer quelqu'un d'autre ça ne signifie pas que je l'aime moins. Et à la troisième année, il m'annonce qu'il pense être prêt à essayer. Ok.
3 mois plus tard, je trouve un nouveau boulot. Et non, je ne tombe pas sous le charme d'un collègue. J'ai des horaires décalés, je finis à minuit. Un soir alors que je rentre, je décide de prendre une bière. Je sympathise avec un gars, on discute bien. Je rentre. Un mois plus tard, je le recroise par hasard ailleurs, il fait une partie de billard avec des amis. On parle un peu, j'aime le billard, je lui dis qu'on se fait une partie quand il veut. On échange nos numéros. Il me contacte deux semaines plus tard. On se voit, il se montre un peu tactile et joueur. Je me dis qu'il cherche autre chose qu'une amitié avec moi. Je le revois, on regarde un film chez lui, je m'endors contre lui. À la fin (3h du mat) je me réveille, il me propose de dormir là. Je lui ai demandé si il etait sérieux, ce serait complètement inconscient de ma part de dormir dans le lit d'un gars que je connais à peine. Il comprend et me rassure. J'accepte. On se revoit un troisième fois. On s'embrasse.
Le lendemain, j'en parle à mon copain, appelons le sam. Il réagit bien.
Au quatrième rdv, j'explique la situation à Alex. Il dit qu'il est OK avec ça. On commence à se voir régulièrement. Très vite je me rend compte que sam n'encaisse pas vraiment la chose. On en discute, il me dit que si, que je ne dois pas m'en faire, que c'est son "temps d'adaptation". Il insiste.
Je continue de voir Alex. On couche ensemble. Et fond en larmes parce que j'imagine à quel point sam serait blessé s'il me voyait.
Nouvelle discussion avec sam, qui me dit qu'il fréquente une fille. Ça me rassure.
Je vis donc deux relations en même temps. Au bout de 6/7 mois, Alex me dit qu'il m'aime. Ça me fait chaud, je suis heureuse. Je me pose des questions sur la profondeur de mes sentiments à son égard.
La situation devient ensuite compliqué. Sam vient chez moi tout les weekend, parfois une semaine complète lorsqu'il peut. Ça n'a pas marché avec l'autre fille. Et quand il est là je ne peux pas voir Alex. Tout simplement parce que je ne peux plus faire semblant d'ignorer la douleur dans ses yeux. Donc, chaque fois que sam est là, je rejette systematiquement toutes les propositions d'Alex, qui se sent mis de côté.
Je vis très mal la situation. J'aime Alex. Ça me tue de voir la déception qu'il essaie de me cacher quand je lui dis que je suis pas dispo 15 fois de suite. Quant à Sam, il est clairement malheureux. Ça me tue. Je ne peux satisfaire ni l'un, ni l'autre, ni moi de ce fait. Ça ne peut plus continuer comme ça.
Je rompt avec Alex. Qui le vit très mal. Moi aussi mais je suis soulagé de ne plus blesser Sam . Sam ne dit rien mais je vois qu'il semble heureux du dénouement. On repasse sans se le dire à l'exclusivité. Trois mois passent , et je vis un chagrin d'amour, ou ça y ressemble beaucoup. Je n'arrive pas à faire une croix sur Alex, même si je suis heureuse avec Sam. Il me hante. J'en parle à Sam. Qui dit que ça va passer.
On finit par se revoir avec Alex, en amis. Grave erreur je pense, ça n'a rendue la chose que plus violente. Mais je suis bien quand je le vois, j'ai envie de le voir. On se fait des câlins dans le canap, sans que ça dérape, mais mes hormones hurlent. Je rêve de lui.
C'est la situation d'aujourd'hui. Ça fait trois semaines qu'on a commencé à se revoir.

Je me sens dans une impasse. Je n'arrive pas à oublier Alex. Pire, je n'arrête pas de penser à lui. Mais je ne peux pas être lui avec sans rendre Sam malheureux. J'aime Sam et ca me rend malheureuse de le voir souffrir. J'aime Alex et je brûle d'envie de reprendre là où on s'est arrêté. Sam est mon compagnon, tout roule entre nous, on s'éclate ensemble ,je suis feu et lui douceur, on se complète (même si parfois on sent un déséquilibre parce que mon caractère est fort)on a la même vision des choses, le même humour. Alex et moi, c'est feu et feu. Tête de mules tout les deux. Il m'a fait comprendre des choses sur moi que j'ignorais, il a su me cerner et je crois que le fait qu'il me tienne tête est la chose qui me fait fondre. Parce que pas beaucoup d'hommes ont su faire ce qu'il fait.
Bref, je ne sais que faire. Je n'ai pas envie de faire un choix, perdre l'un ou l'autre me ferai très très mal. J'en ai parlé à deux de mes amis qui sont très ouverts, et ils ne savent pas. J'ai besoin que quelqu'un éclaire la situation différemment parce que moi j'ai que le panneau "impasse" devant les yeux.

#
Profil

cactus

le jeudi 07 mars 2019 à 21h33

Tout d'abord, je compatis pleinement sur l'aspect "chagrin d'amour"...

Question peut-être bête mais : avez-vous discuté de la situation tous les 3 ensemble ?

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Freerider

le jeudi 07 mars 2019 à 21h53

Salut cactus ! Merci pour ta réponse. D'ailleurs,merci à tout ceux qui auront la patience de lire et répondre...

Non. Pour la simple et bonne raison que si Sam et Alex se sont déjà rencontrés, ils n'ont fait preuve que d'une froide courtoisie gênée l'un envers l'autre(rencontre impromptue). J'en ai parlé à l'un et à l'autre et aucun des deux ne souhaite avoir quoi que ce soit à faire avec l'autre.

#
Profil

Freerider

le jeudi 07 mars 2019 à 21h53

Salut cactus ! Merci pour ta réponse. D'ailleurs,merci à tout ceux qui auront la patience de lire et répondre...

Non. Pour la simple et bonne raison que si Sam et Alex se sont déjà rencontrés, ils n'ont fait preuve que d'une froide courtoisie gênée l'un envers l'autre(rencontre impromptue). J'en ai parlé à l'un et à l'autre et aucun des deux ne souhaite avoir quoi que ce soit à faire avec l'autre.

#
Profil

castaneda

le dimanche 10 mars 2019 à 17h21

Bonjour, si j'ai bien compris ta trajectoire, d'abord du dis que tu ne veux plus de couple monogame, puis de facto tu entres dans ce type de relation, puis au bout de 3 ans (ambiance "la passion amoureuse dure trois ans"), tu reviens à ta doctrine initiale et là tu fais face à des difficultés pratiques. La façon dont tu racontes ton histoire me fait penser que le polyamour, pour toi, c'est une nécessité à partir du moment où tu es sorti de la phase passionnée parce que tant que tu es dans la passion, tu veux bien mettre cet objectif en berne. Le problème c'est qu'en trois ans, Sam a développé un attachement exclusif et que ce n'est donc que maintenant que tu vas savoir si la relation polyamoureuse est possible. Ce qui suppose qu'il fasse un gros travail sur lui-même, lequel pourrait prendre un temps plus ou moins long, voire ne jamais aboutir. Tout dépend de son histoire personnelle.
Tu ne parles pas de la personnalité de ces deux hommes. Quelle est leur histoire familiale ? Ont-ils souffert d'abandons dans leur enfance ou leur adolescence ? Quel est leur rapport à leur propre masculinité et est-ce que la question des identités de genre fait partie de vos discussions ? Par exemple sont-ils des mâles traditionnels, spontanément en rivalité avec les autres mâles ?

#
Profil

Freerider

le lundi 11 mars 2019 à 14h25

Merci de me donner ton opinion Castaneda! "J'entre dans ce type de relation". Bah pas vraiment..celui qui était mon ami à l'époque, Sam, savait pertinemment que je ne voulais plus m'engager dans ce genre de relation. Nous avons fait notre voyage et, attiré l'un par l'autre, nous avons commencé une histoire sans vraiment mettre une étiquette dessus..et ça a duré. Il m'a dit, bien après, que j'étais sa première copine. Cette révélation, couplée à sa vision romantique du couple a fait que je n'ai pas cherché à le brusquer vis à vis de ça. Mais on a beaucoup discuté de tout ça dès le départ, et aussi avant. Il me disait adhérer complètement au concept, sans savoir s'il pouvait vraiment l'accepter IRL. Je ne me suis trouvée attirée émotionnellement par personne d'autre au cours de ces trois ans.( Physiquement si). Ce n'est pas au bout des trois ans qu'on a décidé d'un seul coup de laisser sa chance à l'ouverture. C'est après trois ans de discussion qu'il s'est dit pret à essayer. En ce qui concerne leur personnalité, Sam est plutôt sensible et romantique, tout en adhérant pas du tout au mariage. Son père s'est séparé de sa mère pendant son adolescence, en très bons termes et en restant très proche de sa famille. Alex..je pensais plutôt qu'il était du genre sûr de lui, un peu égoïste, un mec à filles. C'est ce qui m'a attiré, le fait qu'il ait l'air de dégager cette aura je suis indépendant. Je me suis dit que 1) je pouvais garder les choses légères entre nous, on se voit quand on se voit, pas d'obligations ni de contraintes. 2) quel que soit l'issu de ceci, il n'en serait pas blessé puisqu'il n'avait pas l'air d'être du genre à s'impliquer émotionnellement.3) malgré une complicité importante, certains de ces traits de personnalité m'ont exaspéré assez vite. En général, quand on aime quelqu'un, on a tendance à ne voir les défauts que bien apres. Je pensais pas tomber amoureuse de lui, j'ai d'ailleurs essayé de garder une certaine distance émotionnelle au vu du fait que c'était la periode "d'essai d'ouverture". Mais c'est arrivé. Bref, sinon il n'a jamais connu son père, je ne sais pas si on peut parler d'abandon. Par contre sa mère, que j'ai rencontré quelques fois, est du genre à dire du mal de son fils devant lui et devant toute sa famille. Donc je n'imagine pas l'enfance qu'il a eu. Je ne sais pas comment ça s'est passé. Juste que, d'après ce qu'il m'a raconté, elle a dû le délaisser un peu. Niveau identitée sexuelle, aucun questionnement de nous 3.

#
Profil

cactus

le lundi 11 mars 2019 à 16h46

Freerider
si Sam et Alex se sont déjà rencontrés, ils n'ont fait preuve que d'une froide courtoisie gênée l'un envers l'autre(rencontre impromptue). J'en ai parlé à l'un et à l'autre et aucun des deux ne souhaite avoir quoi que ce soit à faire avec l'autre.

Ils se sont rencontrés de façon impromptue, ce n'était pas le plus propice à la discussion.
Vous souffrez tous les 3, je continue de penser - peut-être à tord hein - qu'une discussion ensemble, en préparant bien ce moment, dans un endroit neutre, pour exprimer chacun vos peurs, vos ressentis, pourrait aider.
En fait, qu'ils soient prêts à avoir cette discussion volontairement ça serait déjà un sacré pas en avant...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion