Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ce que m'a dit mon psychiatre

Sexualités
#
Profil

Lycaje

le jeudi 17 mars 2016 à 01h48

Ca ne rentre pas pleinement dans le domaine de la "sexualité" mais de la santé donc je poste ici. Je vois un psychiatre très bien pour une maladie psychique donc, et quand il m'a demandé comment allaient mes amours je lui ai dit que j'en avais plusieurs. Il m'a posé des questions du genre "pourquoi n'arrivez-vous pas à vous attacher à une seule personne ?" "de vous poser ?" (me poser à 21 ans ?!)

Je me suis sentie gênée par ces questions, ne sachant si elles ont un fondement ou s'il s'agit juste du reflet de la monogamie obligatoire dans les esprits, ou de mysogynie...

#
Profil

Faerie

le jeudi 17 mars 2016 à 02h22

Psychiatre=Freud et Freud=gros misogyne qui a toujours remis tous les problèmes de l'humanité sur le dos des femmes. Grâce à qui, quoi que fasse une femme, elle est d'office coupable de tous les maux de la terre. Vois plutôt d'autres types de thérapeutes, tu n'en seras que mieux.

#
Profil

gdf

le jeudi 17 mars 2016 à 10h15

Hello
Deux réactions contradictoire à ton message
- je suis d'accord. Ton psychiatre est sans doute enfermé dans des schémas classiques. Tu peux lui faire lire cet article
- je ne suis pas d'accord. Sans savoir quel est la raison de ta consultation ni quelle est ta situation personnelle, tu sembles étonnée qu'il attende de toi que tu te poses à 21 ans. Il ne s'agit pas de dire qu'il faut que tu te maries et que tu tombes en cloques dans le mois qui vient, mais tu es adulte, tu as le droit de voter, de boire de l'alcool et même de regarder des films pornos. Attendre un peu de maturité et d'engagement de la part d'un adulte, même un jeune adulte, ne me paraît pas choquant. Mais ça doit être mon côté reac (parce que j'aime bien Goldman)

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 17 mars 2016 à 11h51

Tu pourrais lui demander pourquoi lui ne peut pas s'attacher à un seul patient...Peut-être que pour vivre il a besoin d'en voir un peu plus...
Mais ne jetons pas la psychiatrie ni la psychanalyse avec l'eau d'un psychiatre ; ce n'est peut-être pas ta réponse qui l'intéresse, mais ta manière de répondre.

Cela dit on ne peut pas ignorer la porosité de la psychanalyse face à l'effet structurant de la morale. Il faut absolument lire la thèse brillante de Sabine Prokhoris : "Le Sexe Prescrit" qui démontre comment les psychanalystes tels des rouages sociaux ont intégré les attributs décrétés des femmes et toute la domination masculine qui les accompagne.

#
Profil

Apsophos

le jeudi 17 mars 2016 à 14h21

bouquetfleuri
Tu pourrais lui demander pourquoi lui ne peut pas s'attacher à un seul patient...

Parce qu'il n'a pas encore trouvé le bon.
(assez riche pour lui assurer son train de vie à lui tout seul)

@Lycaje
Si ce psy pose des questions en ces termes, aussi conventionnels, c'est soit qu'il est bien installé dans le schéma en question (et il n'en sortira pas pour toi), soit qu'il n'a pas compris (en fonction de vos échanges précédents) que tu percevais certaines choses de manière disons déviantes (mais peut-être que ce n'est pas le cas).
Ou alors c'est du troll.

Bref trouve un autre psy. Ou mieux vois-en plusieurs :D

#
Profil

anahata77

le jeudi 17 mars 2016 à 14h25

Bonjour à toutes et tous,
Si cette question est réellement celle que le psychiatre a posé, je trouve ça un peu déplacé. (sans être non plus une faute grave...)
Quand je lis cela dans l'instant, là, de mon coté, je sens la position prise du psychiatre, et ce n'est pas son rôle.
Le rôle du psychiatre est de tourner le patient vers lui même afin qu'il trouve son guide intérieur.
Mais parfois un peu de provoc peut être aussi une stratégie du thérapeute...

#
Profil

Evavita

le jeudi 17 mars 2016 à 14h42

Salut Lycaje,

Lycaje
Je me suis sentie gênée par ces questions, ne sachant si elles ont un fondement ou s'il s'agit juste du reflet de la monogamie obligatoire dans les esprits, ou de mysogynie...

Tu pourrais lui dire ça pour commencer ça, t'es là pour parler de ce que tu ressens y compris par rapport à ses propres questions ;)

Sinon ce qui peut provoquer de l'inquiétude c'est quand les questions sont "dirigés".

Quand on pose la question : "pourquoi n'arrivez-vous pas à vous attacher à une seule personne ?" elle sous entend que au préalable tu as indiqué que tu n'arrivais pas à le faire. Et attention en plus il y a un double sens. Quand je dis être polyamoureuse, ça ne veut pas dire ne pas être capable de s'attacher à une seule personne, ça veut dire que non seulement j'en suis capable mais qu'en plus je peux le faire avec plus d'une seule personne.

Donc la question est : as tu fait part à ton psychiatre que tu n'arrivais pas à t'attacher à quelqu'un sans éprouver déjà de l'attachement pour quelqu'un d'autre? Si la réponse est non alors à mon sens la question était dirigée et sans doute sans même qu'il en ai conscience, il a émis un jugement.

Si tu te sens bien avec ton psychiatre actuel, il ne reste plus qu'à "l'éduquer" :P
En ce qui me concerne, j'ai fait part du fait qu'actuellement j'ai fait le choix du polyamour parce que c'est ça qui me convient, que peut-être j'en changerai ou pas (oui bon ça je lui dit pour lui donner de l'espoir ;) ), que je ne viens pas le consulter pour ça. Et finalement, je lui demande de si il est prêt à me recevoir en consultation sachant qu'il va devoir faire avec, et ne pas considérer que c'est une maladie à traiter.
Donc je le laisse maître de décliner mais si il ne le fait pas je pars du principe qu'on a un accord lui et moi sur la direction que nous prenons. Pour moi, une relation avec un.e psy, c'est comme pour le reste, ça se décide à deux ;)

J'espère que ça t'aidera un peu.

#
Profil

anahata77

le jeudi 17 mars 2016 à 14h50

@ Evavita:

Evavita
Quand on pose la question : "pourquoi n'arrivez-vous pas à vous attacher à une seule personne ?" elle sous entend que au préalable tu as indiqué que tu n'arrivais pas à le faire. Et attention en plus il y a un double sens. Quand je dis être polyamoureuse, ça ne veut pas dire ne pas être capable de s'attacher à une seule personne, ça veut dire que non seulement j'en suis capable mais qu'en plus je peux le faire avec plus d'une seule personne.

Super ! c'est vraiment très ajusté et subtil comme réponse. merci.
De plus, dans cette question il présume que la logique (enfin la sienne) est l'attachement à l'autre. mais la relation n'est elle pas plutot juste la rencontre de 2 être distincts, détachés qui fusionnent de temps en temps ?

#
Profil

Leolu

le vendredi 18 mars 2016 à 15h52

Lycaje
"pourquoi n'arrivez-vous pas à vous attacher à une seule personne ?" "de vous poser ?" (me poser à 21 ans ?!)
Je me suis sentie gênée par ces questions, ne sachant si elles ont un fondement ou s'il s'agit juste du reflet de la monogamie obligatoire dans les esprits, ou de mysogynie...

Il me semble normal qu'un psychiatre cherche les points qui diffèrent de la norme, dans la façon de vivre du patient. Il peut y trouver matière à réflexion et à débat.
Cela ne signifie pas forcément qu'il considère la norme comme absolue et inattaquable. Il peut ensuite comprendre que tu te situes dans une sous-norme, qu'il faut prendre comme base de travail pour comprendre le vrai problème. En la considérant comme normale, donc.

De la misogynie ? Pourquoi ? C'est une question qu'il aurait très bien pu poser à un homme...

#
Profil

gdf

le vendredi 18 mars 2016 à 16h55

bouquetfleuri
Tu pourrais lui demander pourquoi lui ne peut pas s'attacher à un seul patient...Peut-être que pour vivre il a besoin d'en voir un peu plus...

Euh...faire le parallèle entre une activité professionnelle et le polyamour, je suis pas sûr de suivre. Il y a des gens qui font l'amour au pluriel parce qu'ils en ont besoin (financièrement) pour vivre mais je crois pas qu'on parle de polyamour dans ce cas là...

Le sexe prescrit n'est pas disponible en ebook, dommage, ça a l'air intéressant

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 18 mars 2016 à 17h29

Bien sûr, je ne fais aucun parallèle, c'est une réponse absurde qui met en exergue l'absurdité de la question, ou plutôt l'absurdité du chiffre un, qui serait valable pour l'amoureux et pas pour le client

Ce n'est pas inintéressant de comparer les différents besoins, financiers ou sentimentaux et comment on dépend du nombre. Apsophos file bien la métaphore en répondant que si le client est assez riche un suffit... Mais si on veut être encore plus riche, un ne suffit pas.
La grande différence est que dans un cas on a besoin d'un média, l'argent, alors que dans l'autre la médiation est directe.Mais ce sont nos désirs, voire nos besoins qui nous guident dans tous les cas.

#
Profil

Evavita

le vendredi 18 mars 2016 à 17h31

gdf
Euh...faire le parallèle entre une activité professionnelle et le polyamour, je suis pas sûr de suivre. Il y a des gens qui font l'amour au pluriel parce qu'ils en ont besoin (financièrement) pour vivre mais je crois pas qu'on parle de polyamour dans ce cas là...

Le sexe prescrit n'est pas disponible en ebook, dommage, ça a l'air intéressant

Je crois que bouquetfleuri faisait de l'humour.
Et il me semble qu'on peut être travailleurSE du sexe (hésitez pas à me dire si j'utilise le mauvais terme) et être polyamoureux/ses, je ne vois pas l'incompatibilité. D'ailleurs il y a des travailleurSEs du sexe qui se considère polyamoureux/ses.
A moins que toi aussi tu sois en train de faire de l'humour dans quel cas je me suis faite avoir ;)

#
Profil

gdf

le vendredi 18 mars 2016 à 17h46

bouquetfleuri
Ce n'est pas inintéressant de comparer les différents besoins, financiers ou sentimentaux et comment on dépend du nombre. Apsophos file bien la métaphore en répondant que si le client est assez riche un suffit... Mais si on veut être encore plus riche, un ne suffit pas.

Ah, OK, c'est travailler plus pour gagner plus en fait !

Ce coup ci je rajoute un smiley :)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 30 mars 2016 à 05h00

Evavita
En ce qui me concerne, j'ai fait part du fait qu'actuellement j'ai fait le choix du polyamour parce que c'est ça qui me convient, que peut-être j'en changerai ou pas (oui bon ça je lui dit pour lui donner de l'espoir ;) )

Tsss. :P

En ce qui concerne ma psychothérapeute, elle n'a jamais émis de jugement sur mon mode de vie poly, elle m'a même posé des questions, s'est montrée très curieuse et a demandé à lire Aimer plusieurs hommes, que je lui ai prêté....!

"Donner de l'espoir" à un.e psy ou à qui que ce soit d'ailleurs, sur le fait que je vais peut-être changer, c'est au-delà de mes forces !

Je crois que si elle avait émis un jugement, je serais partie fissa !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion