Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Sexe et sentiments

#
Profil

HeavenlyCreature

le jeudi 28 mars 2019 à 20h43

Sympa ce petit court métrage, et plutôt bien foutu le côté mi fiction mi documentaire. Ya des passages vraiment drôles

#
Profil

cactus

le jeudi 28 mars 2019 à 21h30

Très chouette :)
Merci @Mark

"Ce sentiment d'être libre et à la fois l'objet d'attentions". Je sais pas pourquoi cette phrase m'a interpellée...

J'aime bien la zique aussi !

#
Profil

Mark

le vendredi 29 mars 2019 à 14h43

@bonheur , @HeavenlyCreature, @cactus,

Merci pour vos réactions. Une amie en a eue une lecture très différente, je lui demanderai si elle veut bien partager son ressenti ici.

J'avoue qu'en première lecture, je me suis plus laisser porter par l'ambiance, le coté décontracté et assumé de la pluralité ; que par les mots. Je le regarderai une nouvelle fois sous l'angle de son impression.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le vendredi 29 mars 2019 à 16h34

Je fais remonter un vieux fil sur le lien entre tantrisme et PA. La définition que donne bexi
de la sexualité se rapproche de ce qui a été dit ici (dimension sacrée)

bexi

le tantra me « parle » particulièrement … en fait je me dis que j'ai déjà vécu cela sans mettre ce mot dessus, sans même suivre de rituel édicté par d'autres … l'accès au sacré à travers la relation physique et amoureuse… l'ouverture du coeur, par le biais du partenaire … qui nous ouvre à un amour beaucoup plus large …
J'ai, il y a quelque années vécu une relation charnelle très intense avec une femme, cela a duré trois ans … cette relation était néanmoins très, trop exclusive mais j'ai beaucoup appris …(...) le spirituel et le sexuel me semblent plus que jamais étroitement liés …pour moi, l'un permettant l'accès à l'autre et vis versa …
Quelles sont vos expériences,(...) , votre rapport au sacré, au spirituel en lien avec les relations intimes ?

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#

Col0mbine (invité)

le samedi 30 mars 2019 à 20h49

Ah me voilà pour la lecture de la vidéo différente :)

Ce que j'ai trouvé dommage, c'est l'impression que ces 5 femmes étaient arrivées à cette vision en rencontrant le même homme.
Et pas tellement par un cheminement personnel.

Un peu comme si l'homme avait dit "c'est à prendre ou à laisser" et que pour certaines, elles ont pu passer le cap ; et rester avec leur amant.

J'ai souvenir d'une femme qui explique que "sans sentiments ça fonctionne aussi", et d'une autre qui explique ne pas vouloir savoir ce qu'il fait avec les autres. Ça enlève pour moi un bout d'acceptation complète de la situation.

J'aurai aimé voir comment certaines vivaient leurs autres relations, et notamment le point de vue de l'homme sur celles-ci.

Pour résumer, dommage que ce soit 5 femmes autour d'un homme et que l'on ne voit pas un autre partenaire d'une femme par exemple.

#
Profil

HeavenlyCreature

le samedi 30 mars 2019 à 21h08

Col0mbine
Ah me voilà pour la lecture de la vidéo différente :)

Ce que j'ai trouvé dommage, c'est l'impression que ces 5 femmes étaient arrivées à cette vision en rencontrant le même homme.

Et pas tellement par un cheminement personnel.

Un peu comme si l'homme avait dit "c'est à prendre ou à laisser" et que pour certaines, elles ont pu passer le cap ; et rester avec leur amant.

J'ai souvenir d'une femme qui explique que "sans sentiments ça fonctionne aussi", et d'une autre qui explique ne pas vouloir savoir ce qu'il fait avec les autres. Ça enlève pour moi un bout d'acceptation complète de la situation.

J'aurai aimé voir comment certaines vivaient leurs autres relations, et notamment le point de vue de l'homme sur celles-ci.

Pour résumer, dommage que ce soit 5 femmes autour d'un homme et que l'on ne voit pas un autre partenaire d'une femme par exemple.

Intéressant point de vue, effectivement, c'est tjs le même homme, mais personnellement je l'ai plus vu comme un "figurant" (l'homme impersonnel en qq sorte) placé là uniquement pour mettre en valeur les portraits des 5 femmes. Une figure de style, je ne l'ai pas pris au 1er degré genre : le mec se tape les 5 meufs (ou 3 d'entre elles au moins, je sais plus...)

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

bonheur

le dimanche 31 mars 2019 à 10h25

Bonjour Col0mbine :-) ,

Cette vidéo est en effet, au regard que tu portes, plus sur la polyacceptation que sur le polyamour lui-même. Il faudrait le regard du créateur (ou trice) pour comprendre le message exact, qui en effet, est interprétable. A la base, j'avais retenu "trop sexuel pour moi" et "le chat a le beau rôle, celui du voyeur". :-D

Le chemin ? Sujet important. Que l'on soit polyamoureux, polyaffectif ou polyacceptant, je pense que le chemin est primordial. On ne peut rien sans lui. S'il est fait en complicité avec la ou les personnes aimées, c'est beau. Toutefois, il ne faut pas oublier l'origine : le déclencheur. Et souvent le déclencheur, c'est l'amour et l'envie de le vivre, de ne pas renoncer juste pour des "principes".

Mon chéri de vie (je ne reconnais plus le mot mari pour le qualifier) a fait ce chemin, en partie pour lui, en grande partie pour moi et évidemment pour nous. La conclusion de son chemin, "c'est compliqué, l'amour". Et je confirme. Du coup, il a décidé de ne pas aimer au pluriel. Non pas qu'il ne puisse rien ressentir pour d'autres que moi, mais qu'il n'entreprendra rien en dehors de moi. Il considère, à juste titre, qu'il n'a qu'une vie et il ne désire pas se la compliquer. Il était partie pour "une vie avec moi" et il s'y tient.

Par contre, si un jour, il ressent un coup de foudre, une émotion trop intense pour "passer à côté", son chemin lui permettra de vivre ce qu'il ne désire à ce jour. A mes yeux, l'important est là. La légèreté vient du fait que l'on s'autorise.

Pour moi, le polyamour est intérieur et relève en premier à cela. Je m'autorise à ressentir de l'amour. Je ne nie pas, je ne me met pas d'oeillères, je ne regarde pas ailleurs. Je suis au clair avec moi-même (enfin sur ce principe).

Voili, voilà

#
Profil

bonheur

le dimanche 31 mars 2019 à 12h36

Col0mbine
Un peu comme si l'homme avait dit "c'est à prendre ou à laisser" et que pour certaines, elles ont pu passer le cap ; et rester avec leur amant.

J'ai pas mal cogité cette phrase dans la matinée. Peut-on demander à un artiste, dont il a fait de son art son mode de vie, "arrête cette vie, par amour pour moi, ça ne me conviendra pas". Un artiste (prenons l'exemple d'un peintre) qui ne peut faire autrement que de prendre ses pinceaux, ses toiles, son chevalet... devrait vivre différemment, pour satisfaire l'exigence d'une tierce personne ?

Passons outre le côté "ça ne se fait pas", ou la morale veut que... J'ignore ce qui serait advenu de ma vie si mon chéri et moi n'avions pas évoluer dans le sens de l'autonomie de chacun-e dans notre vie affective. Toutefois, ce dernier a dit une fois, lors d'un événement poly, que "le polyamour avait certainement éviter un divorce". Il faut tenir compte de ce qui nous libère et de ce qui fait notre bonheur individuellement.

Je vois donc plutôt la question à l'inverse : est-ce qu'un poly peut s'épanouir et vivre heureux si on lui demande l'exclusivité ? Je laisse la question ouverte et n'y porterai aucune réponse (elles sont multiples). Par contre, mon chéri m'a vu me transformer, devenir moi, et il a compris que s'y opposer reviendrait en effet à laisser notre "nous" en cours de chemin. Dire qu'il m'accepte pour ça ? Sans doute, oui ! Dire qu'il est malheureux à cause de cela ? non. Autrement, c'est moi qui aura mis un terme à notre "nous".

Mon déclencheur, ma prise de conscience, ma révélation (appelons comme on veut) a été un point de départ. Un nouveau départ vers l'inconnu, puisque nous avons eu connaissance du terme polyamour seulement 4 ans plus tard... le chemin ayant déjà été entrepris.

Tu sais Col0mbine, le "à laisser" vient aussi frapper les poly. Personnellement, je n'ai pas fait de démarches, souvent, trop souvent à mon goût, envers des personnes déjà engagées, juste pour ne pas que ces personnes (et leurs amours) ne soient pas confrontées à cela.

J'assume ce qui chamboule ma vie et les répercussions sur mes amours, d'autant que oui, les personnes qui désirent m'aimer désormais (mon chéri et d'autres) devront en effet me prendre comme ça ou me laisser.

La vie n'est pas faite de "compatibilités parfaites". Ca n'existe pas. Dans notre métier, il y a du bon et du moins bon. On n'aime pas tout ce qui concerne notre métier et ses répercussions. Quand les répercussions ne sont plus supportables, il faut changer de métier. En amour, si on sait que les répercussions seront trop impactantes, il faut prendre les décisions qui s'imposent.

Tu sais mon chéri n'est pas acceptant à 100%. Je me préoccupe beaucoup de son bien être, comme du mien. C'est peut être cela qui fait que ça marche. Donc, cet homme qui observe, représente peut-être cela. L'attention qu'il accorde à ses amours, une attention sous-jacente, pas uniquement traditionnelle. L'observation est une belle forme d'attention et permet de prendre soin des autres, également.

#
Profil

noelmarie

le dimanche 31 mars 2019 à 13h45

L'observation est une belle forme d'attention et permet de prendre soin des autres, également.
malheureusement trop peu de couple "classiques" prennent Ce Temps ....

#
Profil

Mark

le dimanche 31 mars 2019 à 14h13

noelmarie
L'observation est une belle forme d'attention et permet de prendre soin des autres, également.
malheureusement trop peu de couple "classiques" prennent Ce Temps ....

Une relation est en effet une reconquête de chaque instant. J'irais encore plus loin que le couple.
C'est l'individu qui parfois l'oublie avec le temps, installé dans la sensation d'acquis qu'engendrent les habitudes et certitudes.
Rien n'est moins vrai et on l'apprend, parfois, à ses dépends.

Mea maxima culpa, évidemment.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 02 avril 2019 à 08h08

Ce n'est, je pense, pas une question d'être mono ou non. C'est une question d'individus et de réveil. Oui, la sensation de pérennité sans s'offrir le luxe de se préoccuper de soi, d'autrui (quelque soit la manière dont on se préoccupe)...

#
Profil

Maureen

le mardi 02 avril 2019 à 10h30

Aiemama
Après plusieurs tentatives de relations polyamoureuses, j'ai essuyé quelques échecs et déceptions et me suis interrogée sur pas mal de choses… un long chemin, que j'aimerais parfois plus paisible, mais c'est ainsi.

Habitante d'un petit village de province, je suis entourée de mono et de quelques personnes qui pensent encore que l'homosexualité est une maladie mentale, soit...

Tout n'est pas noir car c'est ma vie et je l'ai choisie. La difficulté majeure dans mon couple de mono-acceptants c'est de pouvoir vivre des relations amoureuses sans faire de mal à l'autre en sachant que le postulat de départ c'est de préserver notre lien tout en gardant notre jardin secret. Mais ce fonctionnement a ses limites et on se retrouve toujours face à des histoires qui deviennent vite superficielles, où il faut se cacher d'aimer, se cacher des autres, ménager la chèvre et le chou comme on dit.

Lorsque j'ai parlé, il y a quelques années à mon conjoint de ce besoin de non-exclusivité intellectuelle, affective et tout ce que vous voudrez... il m'a demandé de ne rien lui raconter car même s'il avait l'intelligence de comprendre, il se connaissait assez pour savoir que ça le démolirait de savoir qu'il n'était pas le seul. J'ai pu me rendre compte qu'il en était de même pour moi. De la même manière que vous vous offrez un "moment d'émotion" en solitaire vous ne le partagez qu'avec vous seul. Mais si c'était aussi simple…

Certaines lectures m'ont vraiment aidée, Comme beaucoup ici j'ai adoré le guide des amours pluriels de Françoise Simpère notamment pour sa simplicité et son côté déculpabilisant. Cependant j'aimerais revenir sur un point. Je n'ai pas le bouquin sous les yeux (j'ai dû le prêter).

La question que je me pose aujourd'hui c'est : faut-il être complètement clivé e pour vivre sereinement le lutinage ?. J'ai bien peur que nous ne soyons pas tous égaux devant ce mode de vie et qu'au final ceux qui en profitent le plus soient ceux qui sont capables de séparer le sexe des sentiments. Personnellement j'en suis incapable, quand je donne mon cul, je donne aussi mon cœur, ce qui fait de moi la proie idéale des serial fuckers qui sévissent dans le monde depuis la nuit des temps :)…

Aimer plusieurs hommes oui mais pas n'importe qui !!! Je n'ai pas beaucoup d'artistes autour de moi contrairement à Françoise Simpère, où des personnes ayant le cœur assez grand pour aimer en dehors de leur relation fondamentale.
Et d'après plusieurs lectures, entre autres "Pourquoi les hommes veulent du sexe et les femmes de l'amour" (je n'ai plus l'auteur) il serait beaucoup plus aisé à ces messieurs de répondre simplement à des fonctions reproductrices à travers les rapports sexuels qu'aux femmes de ne pas s'impliquer émotionnellement quand elles font l'amour. Elément à prendre en compte si on souhaite pratiquer le lutinage. Mais comment faire ? Personnellement je n'ai pas les mécanismes psychologiques me permettant d'aimer le sexe juste pour le sexe. Pour moi, sexe = attachement. Comment faire autrement ?

En ce moment j'ai beaucoup de désir pour un mono qui se laisserait volontier glisser avec moi dans un moment très intense mais quand j'y pense je me dis non, ce n'est pas moi, ce n'est pas kool. J'ai l'impression de trahir sa femme sans la connaitre.

Est-ce que cela vaut le coup pour quelques minutes de plaisir charnel de me laisser aller avec quelqu'un avec qui je n'ai aucun avenir ?Est-ce que j'ai le droit de prendre le plaisir comme il se présente sans me poser de question. Egalement, N'est-ce pas un conditionnement judéo-chrétien que je s'empêcher de jouir, en sachant que j'ai envie de dévorer cette personne, que j'ai envie qu'il soit mien, même quelques cours instants. Cependant une petite voix au fond de moi me dit non, ce n'est pas toi… tu n'es pas cette femme là… c'est très étrange.

J'ai repoussé la chose pendant plusieurs mois et je verrais bien par la suite, la réponse est en moi… ou pas.

A vous lire chers amis.

PS : Autre chose je tenais à remercier "bonheur" pour sa bienveillance et sa grande pertinence dans tous ses post, je la sers dans mes bras virtuellement !!!

Coucou,
je me retrouve complètement dans ton post,
je pense que de façon générale, ce n'est pas moi qui le dit mais plusieurs sexologues, les hommes arrivent à cliver leur sexualité, les femmes beaucoup moins.Après, il y a bien sûr des exceptions. Je me suis faite comme toi "avoir" par des serial fuckers comme tu dis. Je précise que je veux une relation avec un véritable échange, s'engager dans la durée mais je ne demande pas l'exclusivité, sachant que je suis mariée et que mon époux est ok pour mon " lutinage"....Cet hiver, deux mecs rencontrés sur un site de rencontre m'ont fait "le coup" ( désolée ce n'est peut etre pas la bonne expression) échange long sur le site de rencontre, puis au téléphone, puis rencontre au restaurant et après avoir couché 2 fois avec moi, ils deviennent glacials et c'est à moi de dire : " tu ne veux plus me revoir ?", ce à quoi ces messieurs répondent par l'affirmative.
Je n'arrive pas à être clivée, j'ai plus de 40 ans je n'attends pas non plus les violons et les roses, mais un minimum de bienveillance et d'échange. De plus, je m'entendais bien avec le second monsieur.....Mais ces messieurs vous jettent sans explication, pour moi, ils voulaient me " baiser" une ou deux fois dès le départ et c'est tout.....Je pense qu'il y a vraiment une différence hommes/ femmes là dessus....Pour moi, c'est sans interet et même destructeur, j'aiu l'impression d'etre un objet jetable et non une personne....Pas mal d'angoisse après ces relations....Je me reconnais dans ton cas, il y a toujours de l'affectif pour moi quand je fais l'amour avec un homme

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 02 avril 2019 à 11h16

Maureen
les hommes arrivent à cliver leur sexualité, les femmes beaucoup moins.

Je ne pense pas que le comportement soit si masculin. J'ai aussi eu des relations comme celles que tu décris, Maureen, et en nombre conséquent. Et me suis aussi senti blessé, au minimum un peu.
J'aime assez peu ce genre de phrases à l'emporte pièce qui mettent de côté complètement le cadre sociétal dans lequel elles s'appliquent.

#
Profil

Maureen

le mardi 02 avril 2019 à 14h28

bidibidibidi
Je ne pense pas que le comportement soit si masculin. J'ai aussi eu des relations comme celles que tu décris, Maureen, et en nombre conséquent. Et me suis aussi senti blessé, au minimum un peu.
J'aime assez peu ce genre de phrases à l'emporte pièce qui mettent de côté complètement le cadre sociétal dans lequel elles s'appliquent.

Je ne voulais blesser personne en disant cela, c'est ce qu'une sexologue m'a dit ainsi qu'un psychiatre...maintenant ils se trompent peut être....cela m'est aussi arrivé plusieurs fois avec mensonge du partenaire qui disait vouloir me revoir et tenter de construire une "vraie" relation, or je n'étais qu'un plan sexe et jetée comme tel....Peut etre as tu raison et qu'il y autant de femmes qui considèrent les hommes comme des objets que l'inverse. c'est en tout cas impossible pour moi et voilà pourquoi je me tourne vers la notion de polyamour....qui me parait plus respectueuse du partenaire.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 02 avril 2019 à 14h47

Maureen
Je ne voulais blesser personne en disant cela, c'est ce qu'une sexologue m'a dit ainsi qu'un psychiatre...maintenant ils se trompent peut être....

J'avoue avoir énormément de mal avec les psys en tout genre. Le souci, c'est que certains (beaucoup même) n'ont aucune conscience des renforcements qu'ils font aux normes sociétales. Un peu comme ces psys du siècle dernier (quoi qu'il en existe encore) qui voulaient soigner l'homosexualité. La parole des psychologues est en général valable dans la société dans laquelle ils vivent, mais pas souvent dans l'absolu. Et par leur parole, ils renforcent les conditionnements sociétaux. L'homme qui, comme moi, est incapable de concevoir le sexe sans autre chose (j'aime pas le terme sentiment qui suppose que l'amour arrive avant le cul) se sent bizarre, et ceux qui ont ce genre de comportements se sentent légitimés. Or, les psys ont une position de savoir qui leur permet d'imposer leurs croyances.

Enfin, ça me fait réagir (rien contre toi, je suis pas vexé), parce que, en tant qu'homme, je n'aime pas ce genre de généralités. Pour moi, ces comportements sont des comportements pathologiques, pas des comportements classiques. Et ultra visibles parce que ces hommes ont besoin de beaucoup de partenaires. Mais pas dit qu'ils soient si nombreux en pourcentage.

Edit : A titre d'exemple, si tu prends cette page que je trouve marrante : www.slate.com/articles/life/moneybox/2015/05/sex_h...
On peut constater qu'à mon age, la moyenne de nombre de partenaires sexuels pour un homme est de 7, alors que 10% des hommes en ont en moyenne un peu plus de 50. C'est à dire que ces 10% d'hommes couchent avec autant de femmes que les 90% restant de la population. Ou encore, la moitié de vos partenaires sexuels font parti de 10% de la population masculine. Assez facile de déduire des choses sur les "hommes" alors que ça n'est valable que pour un % réduit d'entre eux.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Maureen

le mardi 02 avril 2019 à 19h01

bidibidibidi
J'avoue avoir énormément de mal avec les psys en tout genre. Le souci, c'est que certains (beaucoup même) n'ont aucune conscience des renforcements qu'ils font aux normes sociétales.

Ce que tu dis est très interessant, ma sexologue que je consultais car j'étais mal d'avoir été jeté de façon brutale m'a dit qu'avec des relations extra conjuguales et via un site de rencontres, il fallait que je m'attende à ce genre de rencontres...C'est à dire un gars qui me dira ce que je veux entendre pour me jeter rapidement et de façon grossière après avoir fait l'amour ( si on peut appeler cela de l'amour c'est juste de la b....). Ma sexologue m'a conseillée de faire un travail sur moi même et de me "cliver" et de me rapprocher de ce qu'elle appelle " la sexualité masculine en général" ( là encore je ne dis pas qu'elle a raison). En gros, je dois apprendre à faire du baratin à un mec, à aller au lit et à vite le jeter pour ne pas souffrir et fonctionner comme eux....
Mais ce qu'elle me demande est impossible pour moi, je n'arrive pas à considérer les gens comme des objets, quant à cliver sa sexualité, je ne sais pas comment faire, je ne pense pas qu'il existe une recette de "cuisine". Je suis contente de lire que tu trouves ces comportements pathologiques, pour ma sexologue, c'est le comportement normal de la majorité des hommes et si je veux avoir des aventures, je dois me comporter comme eux....sauf que j'en suis incapable.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 02 avril 2019 à 19h36

Je donne partiellement raison à ta sexologue. Je parlerai pas de cliver, mais je dirai qu'il faut savoir apprécier la sexualité sans un engagement massif. Donc, clairement, la baise, non. La baise, ça peut être bon, mais c'est rarement le cas s'il n'y a que ça. Mais par contre, savoir reconnaître ce que tu apprécies dans une relation légère, c'est important. Demander de l'investissement au premier rendez-vous, c'est aller trop vite.

D'un autre côté, je t'encouragerai à reconnaître ces ''profils''. Et les éviter (s'ils ne te conviennent pas, bien entendu). Il y a plusieurs techniques, comme de sélectionner les sites sur lesquels tu les rencontres, par exemple. Étant un mec, j'aurais du mal à te renseigner aussi bien que tes copines. Mais je serai intéressé de connaître des techniques, juste par curiosité.

#
Profil

Maureen

le mardi 02 avril 2019 à 21h48

bidibidibidi
Je donne partiellement raison à ta sexologue. Je parlerai pas de cliver, mais je dirai qu'il faut savoir apprécier la sexualité sans un engagement massif. Donc, clairement, la baise, non. La baise, ça peut être bon, mais c'est rarement le cas s'il n'y a que ça. Mais par contre, savoir reconnaître ce que tu apprécies dans une relation légère, c'est important. Demander de l'investissement au premier rendez-vous, c'est aller trop vite.

D'un autre côté, je t'encouragerai à reconnaître ces ''profils''. Et les éviter (s'ils ne te conviennent pas, bien entendu). Il y a plusieurs techniques, comme de sélectionner les sites sur lesquels tu les rencontres, par exemple. Étant un mec, j'aurais du mal à te renseigner aussi bien que tes copines. Mais je serai intéressé de connaître des techniques, juste par curiosité.

Bonsoir, merci de ta réponse
Des copines avec lesquelles en parler ? je n'en ai aucune ! Elles sont toutes en couple et affirment être fidèles, les rares fois où j'ai essayé d'aborder le sujet, elles sont choquées.
Des techniques pour reperer les profils d'hommes qui ne cherchent que la" baise", je n'en ai aucune car ils mentent fort bien.
C'est pourquoi je me retrouve sur un site consacré au polyamour, je me demandais si dans ce cadre du polyamour, à partir du moment où les hommes comme les femmes ont théorisé la chose, les gens ne sont pas plus respectueux les uns des autres. Je ne demande pas un grand engagement mais au moins un échange, une espèce d'amitié amoureuse....et ne pas être jetée comme un objet....j'ai posé cette question du " respect" de l'autre dans le cadre du polyamour dans le fil des questions mais personne ne m'a répondu. Merci de vos réponses si vous en avez...

#

TrioBulle qui a perdu son mot de (invité)

le mardi 02 avril 2019 à 22h45

Je voulais rebondir sur ton premier message, Maureen. Effectivement, certains hommes ne sont sur les sites de rencontre que pour de la "baise" facile. Une amie qui cherchait un peu plus que du sexe à eu la même déconvenue que toi avec un homme qui avait bien compris ce qu'elle cherchait, qui a beaucoup discuté avec elle, qui l'a rencontrée et qui après, à retiré sa main quand elle a voulu lui prendre et dont elle n'a plus jamais eu aucune nouvelle après cette rencontre...

En ce qui me concerne, c'est en commençant le libertinage que je suis arrivée au lutinage. J'ai aussi besoin d'avoir un peu plus que du sexe et donc pas mal de discussion en amont. J'avais donc plusieurs hommes avec lesquels j'échangeais pas mal, dont un "vrai" libertin (pas de sentiment, etc). Nous nous sommes rencontrés, et puis, avons pas mal correspondu, nous nous sommes revus et puis... en moins de 2 mois je crois que nous étions tous les deux éperdument amoureux !! Comme quoi, cela peut arriver.

Mon message est pour te dire de ne pas désespérer, ok pour cliver, mais rester quand même à l'affût car l'amour peut passer par là.

#
Profil

Maureen

le mardi 02 avril 2019 à 23h02

TrioBulle qui a perdu son mot de
" Je voulais rebondir sur ton premier message, Maureen. Effectivement, certains hommes ne sont sur les sites de rencontre que pour de la "baise" facile. "

Merci infiniment de ta réponse Triobulle,
oui sur le site de rencontre sur lequel j'étais, c'était de la " baise" même si les mecs mentaient bien.
Je suis contente pour toi c'est une belle rencontre que tu as faite. Puis je te poser une question quand tu échangeais avec des hommes c'était sur un site ? dans un lieu dit libertin ?
cliver, je n'y arriverai pas, pas au point en tout cas de jeter quelqu'un comme un kleenex sans explication, j'appelle cela de la malpolitesse et même j 'y vois la volonté de blesser la personne en face surtout quand l'autre a dit qu'elle cherchait à tisser un minimum de liens etc....bidibibdi me disait qu'il y avait peut être des trucs pour savoir si le mec en face voulait juste de la " baise" ou pas....honnêtement je ne sais pas....tu crois qu'il existe un truc pour le savoir avant ? Moi je ne m'en suis rendue compte qu'après " avoir fait l'amour" quand l'attitude de ces messieurs change brutalement.
Ton amie a eu un rapport sexuel avec cet homme ? Excuse moi de te poser la question mais ce n'est pas très clair pour moi.
Merci et bonne fin de soirée

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion