Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[Site] poly-empire, Nouveau site de rencontre pour polyamoureux

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 28 février 2019 à 16h29

artichaut
Tu semble parler de ce que tu ne connais pas (ou en tout cas à la place des personnes concernées).

J'ai déjà mis mon profil en invisible sur certains sites quand je ne voulais plus de nouveaux contacts mais voulait continuer à discuter avec les précédents.

artichaut
La "solution" que tu propose et la solution "classique" consistant à rejetter la responsabilité sur la victime (soit disant-consentante), au lieu de l'agresseur

Non non, je rejette rien sur la victime, d'ailleurs il n'y a pas de victime : Si tu laisses ton profil dans les recherches, tu indiques par là que tu souhaites être contactée. Si tu ne souhaites pas être contactée, tu le retires.

artichaut
En gros, quand t'as un profil féminin, t'as 20 fois plus de messages/likes & co qu'avec un profil masculin. Mais les 19/20ième sont à mettre à la poubelle. C'est pas pour ça qu'il faut jeter le 1/20ième restant.

Que tu sois actif ou passif dans ta recherche, tu te coltineras 95% de profils indésirables pour 5% de profils intéressants.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

artichaut

le vendredi 01 mars 2019 à 15h16

Je reviens sur la méthodo anti-harcèlement, et je me dis qu'une méthode proche d'Okc peut être judicieuse :
- on ne peut envoyer de messages qu'à nos seuls "ami.e.s"
- il faut donc demander en ami.e d'abord
et/ou
- un seul message est autorisé tant que l'autre n'a pas répondu ou n'a pas accepté une invitation (ce qui déjà limite le harcèlement à répétition : genre les 5 "salut, ça va ?" à répétition)
- avec éventuellement une option comme chez Okc : on ne peut voir le 1er message de l'autre qu'en allant sur son profil
- on peut aussi envisager de réduire la possibilité de recevoir des messages à une zone géographique

Bref, ce sont juste des idées…

#

trichjean (invité)

le vendredi 01 mars 2019 à 17h14

Je vis entre Paris et le sud et quand je suis à Paris, j'aimerais rencontrer des personnes qui aiment se réunir pour des soirées de plaisirs sexuels et de discussion. Cela existe t-il? Merci de vos réponses et de vos éventuelles coordonnées.

#

trichjean (invité)

le vendredi 01 mars 2019 à 17h31

Je viens de m'inscrire sur le site de Mike 69: Poly empire.

#
Profil

coquelicot

le samedi 02 mars 2019 à 13h57

trichjean......comment dire?

je pense pas que tu sois au bon endroit
relis bien les discussions et la definition du polyamour

#
Profil

bonheur

le samedi 02 mars 2019 à 14h11

Je me suis faite la même réflexion, coquelicot, mais comme je suis peu désirée actuellement, sachant que je fais soi-disant du jugement ou autres...

#
Profil

coquelicot

le samedi 02 mars 2019 à 17h09

Ah oui mais la c est pas du jugement c est de la constatation !

#
Profil

bonheur

le samedi 02 mars 2019 à 21h00

Il faut croire que souvent, quand on affirme le constat que l'on fait, on se fait assimiler à une personne qui juge. Dans tous les cas, on dérange, juste en indiquant qu'une personne n'est pas sur le bon forum.

Je crains que ce nouveau site devienne autre chose que sa vocation initiale et que le terme polyamoureux soit sorti de son contexte complètement et déformé. Ca va demander beaucoup de temps aux initiateurs pour éviter des "dérives". Perso, je n'aimerais pas avoir cette responsabilité.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 02h08

La requête de trichjean s'apparente, si j'ai bien compris à une forme de libertinage. Mais le libertinage, ce n'est pas une forme de polyamour sur le continuum polyaffection/polysexualité? Je ne suis pas spécialiste, mais je vois pas tout à fait où se situe la limite entre les deux, peux être pourriez vous m'éclairer sur la question ?

#
Profil

bonheur

le dimanche 03 mars 2019 à 11h07

La sexualité comme marque d'amour n'entre pas dans un cadre libertin, je dirais. Ou alors, si deux personnes qui s'aiment vont "jouer" ensemble. Enfin, ça c'est ma vision. Le libertinage ne prédestine pas à des relations durables, juste un moment qui sort de la vie ordinaire. C'est ponctuel, ça n'engage en rien, et surtout pas à aimer, même si ça arrive parfois (et dans ce cas, on sort du cadre libertin). Pour moi la frontière est là.

Généralement, @HeavenlyCreature, j'invite à lire "vertus du polyamour" d'Yves-Alexandre Thalmann ET "osez... le libertinage" de Pierre Des Esseintes. Ainsi, comprendre ce qu'exprime des spécialistes à travers des mots qui ne sont pas les miens. Des livres différents, sur des thèmes qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre, et qui expriment parfaitement.

Pour faire court, en libertinage, on ne dira jamais "je t'aime", on ne dira même pas "à bientôt" parce que l'on ne ressent pas d'amour et la répétition n'est pas envisagée. En polyamour, la base relationnelle est le fait d'aimer (avec ou sans sexualité partagée) et on assume de vouloir construire ensemble, prendre soin de l'autre...

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 14h21

bonheur
Pour faire court, en libertinage, on ne dira jamais "je t'aime", on ne dira même pas "à bientôt" parce que l'on ne ressent pas d'amour et la répétition n'est pas envisagée. En polyamour, la base relationnelle est le fait d'aimer (avec ou sans sexualité partagée) et on assume de vouloir construire ensemble, prendre soin de l'autre...

Merci pour tes conseils de lecture, je les notes dans ma to do list.
En attendant, je m'interroge tjs : ne peut-on pas aimer instantanément, sans perspective de revoir la personne pour autant ? La frontière est poreuse entre sexe et amour, notamment pcq entre les deux, il y a ce truc qu'on appelle intimité. Et ce développement d'intimité, il peut très bien être instantané et éphémère, disparaître aussi vite qu'il n'est apparu. J'ai rencontré un jour un libertin qui m'a dit avoir déjà dit "je t'aime" en faisant l'amour à une femme, qu'il savait pourtant ne jms revoir. La connexion avait été furtive, mais tout aussi intense. Est ce que l'intensité et la sincérité d'une connexion (que je qualifierais ici d'amoureuse) se mesure à sa durée ?

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Mark

le dimanche 03 mars 2019 à 14h22

bonheur
"La sexualité comme marque d'amour n'entre pas dans un cadre libertin, je dirais. C'est ponctuel, ça n'engage en rien, et surtout pas à aimer, même si ça arrive parfois (et dans ce cas, on sort du cadre libertin). Pour moi la frontière est là.

Pour faire court, en libertinage, on ne dira jamais "je t'aime", on ne dira même pas "à bientôt" parce que l'on ne ressent pas d'amour et la répétition n'est pas envisagée. En polyamour, la base relationnelle est le fait d'aimer (avec ou sans sexualité partagée) et on assume de vouloir construire ensemble, prendre soin de l'autre..."

Mis à part les exceptions qui confirment la règle, je trouve ce descriptif très juste. Les mots voire gestes d'affection ou de tendresse ne sont généralement pas bien perçus dans ce milieu.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 14h30

matre72
Mis à part les exceptions qui confirment la règle, je trouve ce descriptif très juste. Les mots voire gestes d'affection ou de tendresse ne sont généralement pas bien perçus dans ce milieu.

J'ai déjà couché avec un libertin, et je peux vous garantir que les gestes d'affection et de tendresse étaient bel et bien présents, pourtant il n'avait aucune intention de me revoir après. Je n'étais "qu'un" coup d'un soir sur le papier, mais dans les faits, l'intimité et l'intensité n'en étaient pas moins grande ces quelques heures partagées. Je ne sais pas si c'est représentatif ou pas mais ça m'a changé la vision un peu "mécanique" que je me faisais des libertins...

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 14h41

matre72
Mis à part les exceptions qui confirment la règle, je trouve ce descriptif très juste. Les mots voire gestes d'affection ou de tendresse ne sont généralement pas bien perçus dans ce milieu.

Tu parles en connaissance de cause ? Est-ce que cela concerne uniquement les lieux dédiés (clubs) et/ou les relations à plusieurs, ou également des relations dans un cadre plus intime ? Est-ce que c'est une norme, ou une pratique de certains libertins? En sommes, y a t-il "un libertinage" ou autant de libertinages qu'il y a de libertins ?

#
Profil

Mark

le dimanche 03 mars 2019 à 14h45

@HeavenlyCreature

Vous avez donc vécu une belle expérience ; ce qui confirme que les exceptions existent. ;-)
J'ai eu quelques expériences un peu "à l'insu de mon plein gré" il y a plusieurs années.

Ma seule "rencontre d'un soir" en solo à durée 3 ans et comme le soulignait @bonheur, est sortie directement du cadre libertin au premier regard échangé.. J'ai également conservé quelques solides et belles amitiés qui perdurent, sans que la sexualité en fasse partie.

#
Profil

bonheur

le dimanche 03 mars 2019 à 15h07

Personnellement, du cadre libertin, j'ai vécu de réels instants de complicité. J'ai aussi dévoilé plus que dans mes instants affectifs. Simplement, le non amour (pas de coup de foudre). Après, j'ai retrouvé un homme que j'aimais en dehors du milieu libertin, à l'intérieur d'un événement libertin. Avec lui c'était de l'amour, avec les autres c'était de la complicité (en particulier celle d'être soi en dehors de tout schéma prédéfini). J'ai vécu de magnifiques instants, j'ai eu de belles découvertes, dans ce milieu codé mais non rigide. Je me suis sentie bien en ce milieu.

HeavenlyCreature
En sommes, y a t-il "un libertinage" ou autant de libertinages qu'il y a de libertins ?

En comparaison, je ne me suis jamais sentie femme, bien que j'ai découvert ma féminité (en milieu libertin justement) ces dernières années. Je suis parfois très mec, en particulier parce que je me perçois (et suis bien acceptée) en milieu homme. Après, intellectuellement, j'aurai tendance à me sentir neutre (pan). Toutefois, sachant que je peux être très femme OU très mec, il semblerait que le terme qui me décrive le mieux est gender fluid. Aussi, il n'en reste pas moins que les femmes se revendiquant cis devront le faire (attention, je ne parle pas de féminisme) et que les hommes cis devront aussi le faire, etc.

Certaines personnes se sentent autant libertin que polyamoureux et serait fluide ou dans un sentiment de neutralité. Toutefois, il n'en reste pas moins que ces deux milieux sont différents et qu'ils doivent garder leurs différences. La fluidité de certaines personnes ne doit pas occasionner de jugement (et moi la première, j'ai adoré ma tranche de vie en milieu libertin et m'y suis découverte), mais ne doit pas non occasionner d'assimilation généralisée.

Ici, nous sommes sur polyamour.info et ce site doit être dédié au polyamour. Notre fluidité peut transparaitre, mais ne doit pas occulter le fondement et le vécu associé. Le fait que nous soyons certainement tous plus ou moins fluide, ne doit pas dénaturer. Reconnaitre donc la fluidité sans problème, mais en la précisant.

Voilà mon avis. Donc, quand on me parle de recherche de personnes pour le partage d'un plaisir sexuel, j'intègre le libertinage dans ma compréhension, car ça n'a rien à voir avec une émotion amoureuse (le regard comme décrit ci-dessus, pour prendre d'autres mots que les miens).

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 16h24

Je vous remercie pour ces éclairages et m'excuse auprès de Mike du dévoiement du sujet ;)

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 16h38

J'ai trouvé ce sujet, ça semble très instructif :

#
Profil

bonheur

le dimanche 03 mars 2019 à 16h44

Ce n'est pas pour rien que le lien ai été mis dans la rubrique "sexualité".

A un café poly, les enfants peuvent jouer dans la pièce d'à côté. Quand on va libertiner, on n'emmène pas ses enfants.

#
Profil

HeavenlyCreature

le dimanche 03 mars 2019 à 18h24

bonheur
Ce n'est pas pour rien que le lien ai été mis dans la rubrique "sexualité".

A un café poly, les enfants peuvent jouer dans la pièce d'à côté. Quand on va libertiner, on n'emmène pas ses enfants.

Ben en termes de manifestations amoureuses, ne serait-ce qu'un câlin ou juste de savoir ses parents poly ça peut traumatiser un enfant tant ça bouleverse la norme monogame. Donc pas tout à fait d'accord avec cette distinction. Perso, ça me viendrait pas à l'esprit d'impliquer mes enfants dans ma vie sentimentale en leur imposant un café poly ou même une démonstration amoureuse avec un de mes amoureux (un bisou, une main sur l'épaule), bien que je ne juge pas ceux et celles qui le font. D'ailleurs c'est un sujet qui revient régulièrement sur ce site : le dire/ne pas le dire/montrer aux enfants. Quand ils ont grandi avec ce modèle OK, mais sinon je pense que ça peut être tout aussi violent... C'est mon ressenti personnel attention je ne juge personne.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion