Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Pourquoi le Polyamour ne marche pas – pour moi –

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 mars 2018 à 12h16

gilloucloclo
Pour les points négatifs. Peut être aurai je du préciser que je trouvais que la "salope éthique" s'appliquait à un certain milieu HOMOgène et que ça pouvait moins bien marcher dans un milieu HETEROgène.

Je crois que tu donnes pas le bon sens aux préfixes, ou que tu souhaites jouer sur un sens en te gourant beaucoup sur l'analyse.
Un milieu homogène, c'est un milieu où tout le monde est pareil (homo = le même que). Donc le PA y est plus difficile, ou encore inconnu.
Un milieu hétérogène, c'est un milieu où se mélangent des composantes (hétéro = autre que), donc, dans la diversité, le poly a plus de possibilités de se développer.

gilloucloclo
ça braque, ça hérisse, ça clive la question du féminisme. Ce n'était pas forcément le sujet. Les femmes et les hommes fonctionnent différemment.
Ai je réellement tort ?

Je pense que je peux avoir plus de points communs, dans mes aspirations et dans mon mode de vie, avec certaines femmes qu'avec certains hommes.
Je vais pas nier des différences physiologiques entre hommes et femmes, en revanche imaginer que certaines différences entrainent nécessairement les mêmes conséquences comportementales et morales parmi des individus ultra différenciés, c'est idiot.
C'est comme dire que tous les gens de moins de 1m60 aiment être jockey et tous les plus d'1m90 aiment le basket, et que cette différence fait qu'ils resteront toujours un mystayre les uns pour les autres.
Et tous les enfants, vu qu'ils sont pas encore pubères, ont les mêmes goûts, les mêmes envies et les mêmes façon de se relier, c'est bien connu. Ou alors au moment de la puberté, d'un seul coup ils deviennent raccord, et ils rentrent chacun dans leur tiroir comportemental. L'adolescence et tout le travail d'apprentissage de soi, c'est juste que les gens ont pas accepté leurs quelques seuls rôles possibles et bien pratiques dans la société.

Bref.
Le mot pour décrire ce regard sur les personnes et les catégories où on les range, c'est "essentialisation"... Et quand, au moment où t'en parles, ça t'offre comme par hasard plus de libertés qu'à ceux d'une autre catégorie, c'est encore plus de la merde en boîtes mal étiquetées.

gilloucloclo

Ces différences ne font elles pas que les femmes sont fascinantes ?
Moi je trouve, et je n’aurai pas assez d’une vie pour le découvrir.

La richesse de différences et de points communs est fascinante. Si tu t'arrête à une ou deux, t'y perd beaucoup en fascination, puisque c'est une différence qui te laisse croire "toutes les mêmes".

gilloucloclo
Et pris par la passion des sentiments, je ne peux m’empêcher de me sentir possessif et jaloux. Et apprécier cette réciprocité.
Ça me semble indissociable dans ma conception de l’amour.



Bon, c'est ta conception, ton parcours, tes émotions. Du moment que tu fais de mal à personne d'autre qu'à toi-même avec, je trouve bien que tu te connaisses.
En passant, jalousie et possessivité, c'est différent. L'un est de l'ordre sentimental (et est composé de plusieurs émotions), l'autre est un regard sur les choses, et parfois, hélas, les gens. Posséder quelqu'un, ou une partie de la vie de quelqu'un... Après on nous dit que le polyamour est idéaliste ? Pourtant, comme attente illusoire, la possessivité, ça se pose là.

gilloucloclo

Dans le fond j'ai plutôt l'impression que tu n'es pas tant que ça en désaccord avec moi ^^

Ben ce qui te fait penser ça m'est pas évident du tout...

Bon, puisque t'es là, je vais faire un truc un peu sournois (mais je l'annonce).

Tu es en train de revendiquer ta compartimentation.
Honnêtement, ce serait que ça, avec finalement un consentement mutuel, je crois que je mettrais pas en doute ta recherche.

Sauf que
- d'un côté, à cause d'un non-respect de vos accords de non-exclusivité, tu t'es retrouvé dans une crise de ta relation avec ta compagne. Elle a souffert et a eu beaucoup de mal à accepter. Tu es resté sur son "je veux pas savoir", et tu es super content dans la bulle avec ta maîtresse.
- d'un autre, tu te déclares jaloux, et tu évoques les éventuels désirs homosexuels de ta compagne, pas réalisé. Par défaut, moi je lis : si elle devait elle aussi trouver quelqu'un d'un autre sexe et éprouver quelque chose, ça serait plus possible.

Dans ton histoire, je lis qu'après avoir bien flippé, tu t'es rattrapé aux branches ; et tu crois que tout va bien, et donc que tu peux, en mettant un peu dissimulation par-ci, un peu d'autojustification macho par là, et une bonne dose d'inconséquence, continuer à faire la même chose ou plus que ce qui a déjà été une source de conflit.
Je pense que tu serais le premier étonné si bobonne te rentre dans le lard, si elle se trouve quelqu'un d'autre et se barre ou te l'impose : mais, cheurie, j'ai juste fait ce qu'on avait dit je comprend pas ? t'as pas le droit de partir ? T'as pas le droit de vivre quelque chose comme moi mais que moi j'ai fait ça discrètement et puis moi je suis un mec, c'est pas pareil ?

Je pense que tu peux facilement blesser du monde (je parle même pas de ta maîtresse, parce qu'elle vit trop bien en bulle), et qu'avec ta façon de raisonner, tu pourrais en arriver même ne pas te rendre compte que le jour où ta compagne te dira "t'as fait le connard et maintenant ça se paie", elle aura raison.

Honnêtement, pragmatiquement, égoïstement, ton raisonnement peut s'avérer juste et sans danger. Et sur un point tu pourrais avoir raison : certains arrangements peuvent avoir lieu sans forcer sur l'explicite. Bon, là encore, je souligne qu'un arrangement qui t'arrange plus toi qu'un autre, c'est pas de l'équilibre, c'est une forme de rapport de pouvoir.
Je crois que toi-même tu as regardé les risques. Je sais pas si tu les sous-estimes... Mais dire "ha, si c'est plus facile, et si ya tant de gens pour faire plutôt comme ça, c'est que le polyamour c'est de la prise de tête de privilégiés... "
Ben écoute, profite des tiens, de privilèges. Moi je pense qu'ils peuvent faire du mal, et même, te faire du mal quand tu ne t'y attends plus trop. "Bah, j'ai fait comme un peu tout le monde" ? Bah oui, et il se trouve qu'en fait ça marche pas pour tellement de gens, ce que tout le monde fait.

Donc si, on est quand même pas mal en désaccord, dans le fond.
T'es probablement pas pire qu'un autre, tu t'es donné la peine de commencer à réfléchir.
C'est pas en tant que poly que je t'affirme que tu merdoies, c'est en tant que personne qui voit bien que les efforts qu'on met à se protéger finissent toujours par peser sur les autres aussi, et ça aussi, faut l'assumer...

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mars 2018 à 12h24

Caoline
Je comprends mieux pourquoi nous sommes en désaccord sur le classement des films. Pour moi tu confonds vraiment couple libre et polyamour.
Si on prend la définition du site : "polyamour. nom commun, masculin. Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément. " il manque à minima le assumé si c'est discret, et si la compagne ne veut rien savoir, la franchise et l'honnêteté sont extrêmement limitées.
Je trouve même que la situation de gilloucloclo tient plus de l'adultère consenti que du couple libre. Il fait d'ailleurs l'apologie de l'adultère dans son message.

Voilà tu mets le doigt sur ce qui me gène : le polyamour n’est pas définit comme la capacité à aimer deux personnes, mais soumis à une définition un peu plus stricte.
Le « Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément ».

Encore une fois, on prend une échelle dont le minima c’est de le dire à son conjoint « je vais voir ailleurs » et qu’elle dise « ok, reste discret et sors couvert »
Et le maxima serait de blinder son facebook de photos de sa troupe, invitations aux anniversaires, mariages, enterrements, comptes communs, maison commune et vacances communes. Dont je respecte énormément les gens qui arrivent à ce stade, mais rien que de l’écrire toute cette promiscuité, cette fusion … , n’est pas pour moi.

Chacun juge où il met son curseur. S’il y a une compet’ j’ai perdu ^^

Je ne fais pas l’apologie de tout l’adultère (rien que ce mot fait frémir), mais effectivement j’aime ce côté caché (excitant) et compartimenté.
Mon autre partenaire n’a pas encore le cœur brisé menue, ça fait 10 mois qu’on est ensemble … j’essais d’être aux petits soins autant que ma dispo le permet.
Ça, ça marche. L’aspect caché lui convient aussi pour raisons personnelles.

:)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 mars 2018 à 12h33

calinou696

Ta compagne est au courant, tu es honnête et libre, si tu permets la même chose à ta femme, alors oui c'est du polyamour.
Non?
Tant qu'il n'y a pas tromperie, mensonges, etc...

Je me permet d'insister : je crois que permettre la même chose à sa femme, c'est pas pareil, tavu.
Elle pourrait, mais yaurait beaucoup plus à lui reprocher. Bon avec une fille ça pourrait se discuter. Et pourquoi pas un plan à trois dans ce cas-là, tavu, héhéhé, clin d’œils et coups de coude.

Et puis en fait si sa compagne elle fait pas tout ça, c'est son problème, ça veut forcément dire que tout va bien pour elle, qu'elle ressent comme avant tout pareil parce que son coup de calgon c'est passé sans laisser de traces, et que jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien...

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mars 2018 à 12h38

kill-your-idols
Pour aller sur quelque chose de plus simple, je peux proposer l'adultère assumé.

Jeu pour 4 joueurs:
-Le mari
-La femme
-L'amant
-La maîtresse

Règles du jeu:

1) Le mari et la femme disent clairement l'un à l'autre qu'ils se réservent la possibilité d'aller voir ailleurs de temps à autre. Ils ne sont tenus de révéler à l'autre personne aucun détail supplémentaire.

2) Le mari et la femme informent l'Amant et la Maîtresse de leur rôle d'amant et maîtresse.

3) La relation entre le mari et la maîtresse,ainsi que entre la femme et l' amant reste dans un cadre strictement amical. L'Amant et la Maîtresse ne peuvent en aucun cas prétendre un titre officiel vis-à-vis du mari et de la femme.

4) Le mari et la femme ne sont pas tenus à communiquer à leur entourage leur relation avec l'Amant et la Maîtresse.

5) Le mari et la femme peuvent voir l'Amant et la Maîtresse autant de fois qu'ils le désirent, pour autant que cela ne mette en péril le bon fonctionnement de leur couple (par ex. pas de visite de l'Amant et la Maîtresse pendant le weekend et les vacances scolaires, pas d'invitation de l'Amant et la Maîtresse à la maison).

6) En dérogation au point 5 ci-dessus, l'Amant et la Maîtresse peuvent participer à la vie de la famille uniquement en tant que membres de l'entourage. Dans ces occasions là, il ne peuvent prétendre des manifestations d'affection de la part du mari et de la femme, ni de rapports sexuels de la part de ces derniers.

----------------------------------------------------------------

Comme cela, ça devrait fonctionner pour la plupart de la population (notamment pour tous ceux qui ne veulent pas trop de soucis).


Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

Ah kill your idols !!!!
ah mettre dans ton - excellent - blog !
Je valide complètement les points 1 à 5.
Exactement cela. simple et clair.

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mars 2018 à 12h46

Caoline
gilloucloclo, contrairement à Siestacorta, je n'ai même pas l'impression que tu ai essayé. Je me trompe ou la seule chose que tu ai avoué à ta femme c’est ton infidélité sexuelle ? Et après coup en plus, non ?
Donc j'ai l'impression que tu t'es juste posé la question de est-ce que ça serait plus facile et agréable pour toi de tout dire et la réponse pour toi a été non. T'arrêter à dire ça aurait permis le respect du thème de ce site et beaucoup plus d'honnêteté au lieu de venir faire du sexisme et de la défense de l'adultère.

Le couple que je forme avec mon compagnon a été exclusif 20 ans. La transition ne s'est pas faite du jour au lendemain, en effet, mais en quelques mois. Nous avions de gros atouts par rapport à toi. Nous nous moquons totalement, tous les 2, de l'avis des autres que les gens qu'on aime vraiment, et nous sommes très habitués à faire des choix hors normes.


Message modifié par son auteur il y a une heure.

Je pense être dans la thématique
"
Polyamour.info est aussi et avant tout une communauté de personnes intéressées, de près comme de loin, par le sujet du polyamour, des relations amoureuses, de la jalousie et des relations non-exclusives.

Nous voulons privilégier la diversité des visions et des points de vue, rester ouverts d'esprit et laisser s'exprimer toutes les sensibilités. Nous ne nous voulons pas fermés à une seule définition, fixe et immuable, du polyamour, au contraire. Ce site est justement là pour pouvoir en discuter. "

Quant à l'accusation de sexisme, euh comment dire. Je ne l'accepte pas.

#
Profil

Caoline

le vendredi 16 mars 2018 à 12h58

sexisme
nom masculin
Attitude de discrimination fondée sur le sexe ( spécialement, discrimination à l'égard du sexe féminin).

Pour moi c’est exactement ce que tu fais dans ton premier message.

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 16 mars 2018 à 13h00

"L’homme est naturellement plus polygame que la femme. "

Et si ce n'est pas vrai ?

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mars 2018 à 13h12

Siestacorta
Je crois que tu donnes pas le bon sens aux préfixes, ou que tu souhaites jouer sur un sens en te gourant beaucoup sur l'analyse.
Un milieu homogène, c'est un milieu où tout le monde est pareil (homo = le même que). Donc le PA y est plus difficile, ou encore inconnu.
Un milieu hétérogène, c'est un milieu où se mélangent des composantes (hétéro = autre que), donc, dans la diversité, le poly a plus de possibilités de se développer.


gilloucloclo
ça braque, ça hérisse, ça clive la question du féminisme. Ce n'était pas forcément le sujet. Les femmes et les hommes fonctionnent différemment.
Ai je réellement tort ?


Je pense que je peux avoir plus de points communs, dans mes aspirations et dans mon mode de vie, avec certaines femmes qu'avec certains hommes.
Je vais pas nier des différences physiologiques entre hommes et femmes, en revanche imaginer que certaines différences entrainent nécessairement les mêmes conséquences comportementales et morales parmi des individus ultra différenciés, c'est idiot.
C'est comme dire que tous les gens de moins de 1m60 aiment être jockey et tous les plus d'1m90 aiment le basket, et que cette différence fait qu'ils resteront toujours un mystayre les uns pour les autres.
Et tous les enfants, vu qu'ils sont pas encore pubères, ont les mêmes goûts, les mêmes envies et les mêmes façon de se relier, c'est bien connu. Ou alors au moment de la puberté, d'un seul coup ils deviennent raccord, et ils rentrent chacun dans leur tiroir comportemental. L'adolescence et tout le travail d'apprentissage de soi, c'est juste que les gens ont pas accepté leurs quelques seuls rôles possibles et bien pratiques dans la société.

Bref.
Le mot pour décrire ce regard sur les personnes et les catégories où on les range, c'est "essentialisation"... Et quand, au moment où t'en parles, ça t'offre comme par hasard plus de libertés qu'à ceux d'une autre catégorie, c'est encore plus de la merde en boîtes mal étiquetées.

La richesse de différences et de points communs est fascinante. Si tu t'arrête à une ou deux, t'y perd beaucoup en fascination, puisque c'est une différence qui te laisse croire "toutes les mêmes".


gilloucloclo
Et pris par la passion des sentiments, je ne peux m’empêcher de me sentir possessif et jaloux. Et apprécier cette réciprocité.
Ça me semble indissociable dans ma conception de l’amour.






Bon, c'est ta conception, ton parcours, tes émotions. Du moment que tu fais de mal à personne d'autre qu'à toi-même avec, je trouve bien que tu te connaisses.
En passant, jalousie et possessivité, c'est différent. L'un est de l'ordre sentimental (et est composé de plusieurs émotions), l'autre est un regard sur les choses, et parfois, hélas, les gens. Posséder quelqu'un, ou une partie de la vie de quelqu'un... Après on nous dit que le polyamour est idéaliste ? Pourtant, comme attente illusoire, la possessivité, ça se pose là.

Ben ce qui te fait penser ça m'est pas évident du tout...

Bon, puisque t'es là, je vais faire un truc un peu sournois (mais je l'annonce).

Tu es en train de revendiquer ta compartimentation.
Honnêtement, ce serait que ça, avec finalement un consentement mutuel, je crois que je mettrais pas en doute ta recherche.

Sauf que
- d'un côté, à cause d'un non-respect de vos accords de non-exclusivité, tu t'es retrouvé dans une crise de ta relation avec ta compagne. Elle a souffert et a eu beaucoup de mal à accepter. Tu es resté sur son "je veux pas savoir", et tu es super content dans la bulle avec ta maîtresse.
- d'un autre, tu te déclares jaloux, et tu évoques les éventuels désirs homosexuels de ta compagne, pas réalisé. Par défaut, moi je lis : si elle devait elle aussi trouver quelqu'un d'un autre sexe et éprouver quelque chose, ça serait plus possible.

Dans ton histoire, je lis qu'après avoir bien flippé, tu t'es rattrapé aux branches ; et tu crois que tout va bien, et donc que tu peux, en mettant un peu dissimulation par-ci, un peu d'autojustification macho par là, et une bonne dose d'inconséquence. Je pense que tu serais le premier étonné si bobonne te rentre dans le lard, si elle se trouve quelqu'un d'autre et se barre ou te l'impose : mais, cheurie, j'ai juste fait ce qu'on avait dit je comprend pas ? t'as pas le droit de partir ? T'as pas le droit de vivre quelque chose comme moi mais que moi j'ai fait ça discrètement et puis moi je suis un mec, c'est pas pareil ?

Je pense que tu peux facilement blesser du monde (je parle même pas de ta maîtresse, parce qu'elle vit trop bien en bulle), et qu'avec ta façon de raisonner, tu pourrais en arriver même ne pas te rendre compte que le jour où ta compagne te dira "t'as fait le connard et maintenant ça se paie", elle aura raison.

Honnêtement, pragmatiquement, égoïstement, ton raisonnement peut s'avérer juste et sans danger. Et sur un point tu pourrais avoir raison : certains arrangements peuvent avoir lieu sans forcer sur l'explicite. Bon, là encore, je souligne qu'un arrangement qui t'arrange plus toi qu'un autre, c'est pas de l'équilibre, c'est une forme de rapport de pouvoir.
Je crois que toi-même tu as regardé les risques. Je sais pas si tu les sous-estimes... Mais dire "ha, si c'est plus facile, et si ya tant de gens pour faire plutôt comme ça, c'est que le polyamour c'est de la prise de tête de privilégiés... "
Ben écoute, profite des tiens, de privilèges. Moi je pense qu'ils peuvent faire du mal, et même, te faire du mal quand tu ne t'y attends plus trop. "Bah, j'ai fait comme un peu tout le monde" ? Bah oui, et il se trouve qu'en fait ça marche pas pour tellement de gens, ce que tout le monde fait.

Donc si, on est quand même pas mal en désaccord, dans le fond.
T'es probablement pas pire qu'un autre, tu t'es donné la peine de commencer à réfléchir.
C'est pas en tant que poly que je t'affirme que tu merdoies, c'est en tant que personne qui voit bien que les efforts qu'on met à se protéger finissent toujours par peser sur les autres aussi, et ça aussi, faut l'assumer...


Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

C'est pas idiot, je peux même le sourcer
www.yvondallaire.com/articles/les-differences-psyc...

Tu as sans doute remarquer que la prostitution est essentiellement féminine et d'autres petites choses dans la société qui t'indiquent que les femmes et les hommes n'ont pas le même comportement (comme les parades amoureuses, une femme ne séduit pas un homme, comme un homme séduit une femme).

Enfin bref. ça sert à rien de développer. Il y a des choses à dire, mais je les garderai pour moi. ^^

Pour le reste t'as peut être pas tort, merci d'avoir pris le temps de lire mon histoire et ce pavé littéraire.

#
Profil

calinou696

le vendredi 16 mars 2018 à 13h27

gros +1 pour kill-your-idols, ca serait déjà un gros pas en avant

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 16 mars 2018 à 13h28

gilloucloclo
www.yvondallaire.com/articles/les-differences-psyc...

Bizbille, je me suis trompé, Yvon l'a dit, je suis une femme !!!!!!
Je suis plié de rire.

La seule chose vraie dans cet article est que les femmes ont la zone du cerveau dévolue au langage plus développée que les hommes, qui eux ont la zone dévolue à l'orientation spatiale de plus grosse, donc la partie sur les camions est la seule vraie. Tout le reste n'est encore et toujours qu'un horrible mélange entre génétique et comportement appris.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 mars 2018 à 13h34

gilloucloclo
C'est pas idiot, je peux même le sourcer
www.yvondallaire.com/articles/les-differences-psyc...

Ta source se base essentiellement sur le bouquin de John Gray, les hommes viennent de mars, les femmes viennent de venus, et d'autres bouquins de développement personnel...
Je t'invite à lire autre chose, qui se base moins sur le pur empirisme subjectif et plus sur le travail à grande échelle...

gilloucloclo
Tu as sans doute remarquer que la prostitution est essentiellement féminine et d'autres petites choses dans la société qui t'indiquent que les femmes et les hommes n'ont pas le même comportement (comme les parades amoureuses, une femme ne séduit pas un homme, comme un homme séduit une femme).

Et tu penses donc que c'est inné, pas acquis.
Un peu comme quand tu constates que si les japonais ont tels rapports sociaux entre eux, et les français tels autres, c'est de naissance.

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 16 mars 2018 à 13h36

Caoline
sexisme
nom masculin
Attitude de discrimination fondée sur le sexe ( spécialement, discrimination à l'égard du sexe féminin).

Pour moi c’est exactement ce que tu fais dans ton premier message.

secte : nom féminin
Le mot « secte » désigne plus généralement un ensemble d'individus plus ou moins important qui s'est détaché d'un enseignement officiel philosophique, religieux ou politique pour créer leur propre doctrine, et qui travaillent à faire valoir et imposer leur point de vue dans le monde.

#
Profil

Bizbille

le vendredi 16 mars 2018 à 13h47

bidibidibidi
Bizbille, je me suis trompé, Yvon l'a dit, je suis une femme !!!!!!
Je suis plié de rire.

La seule chose vraie dans cet article est que les femmes ont la zone du cerveau dévolue au langage plus développée que les hommes, qui eux ont la zone dévolue à l'orientation spatiale de plus grosse, donc la partie sur les camions est la seule vraie. Tout le reste n'est encore et toujours qu'un horrible mélange entre génétique et comportement appris.

Et encore, le cerveau étant malléable selon l'entraînement qu'il reçoit, il est possible que cette différence de taille entre les zones du langage et les zones d'orientations spatiale masculine et féminine soit lié à une différence de conditionnement... sachant qu'il s'agit de surcroît d'une différence moyenne ! ;)

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 mars 2018 à 13h54

gilloucloclo
secte : nom féminin
Le mot «  secte » désigne plus généralement un ensemble d'individus plus ou moins important qui s'est détaché d'un enseignement officiel philosophique, religieux ou politique pour créer leur propre doctrine, et qui travaillent à faire valoir et imposer leur point de vue dans le monde.

Heu...
1) Je vois pas ce que rappeler le sens de sexisme a de sectaire

2) je vois bien que

gilloucloclo

On pose l’homme et la femme sur un même pied d’égalité, ce qui est faux.
La femme est différente de l'homme, biologiquement, on n’a pas les mêmes chromosomes, le même corps, les mêmes hormones, les mêmes cycles, …
L’homme est plus à l’aise dans les modes physiques et intellectuels.
Une femme sera plus spirituelle et émotionnelle.

L’homme est naturellement plus polygame que la femme.
Il est capable de tirer tout ce qui bouge. Alors qu'une femme sélectionnera son partenaire avec plus de soin (et les sdr fonctionne comme ça... pas un hasard).

Un homme n’a pas besoin d’avoir de sentiments pour coucher
Alors qu’une femme ne couchera que si elle est amoureuse.

Ils n’ont donc sensiblement pas la même manière d’aborder l’infidélité sexuelle et sentimentale.

Les hommes vont le vivre, s’arranger avec leur conscience et compartimenter.
Une femme vivra l’infidélité de manière différente, plus spirituelle et plus émotionnelle, dans sa globalité pas partiellement…. Et ça la perturbera plus.

c'est effectivement un discours sexiste, qui fait une discrimination (ici une différence à l'avantage de l'un et au détriment de l'autre) entre deux sexes.

Tu répètes "c'est pas le sujet", et "il ya des choses à dire je les garde pour moi", mais t'en as fait un élément central de ta déclaration de départ.
Et c'est bien le "mettre hommes et femmes sur un pied d'égalité", qui t'a lancé sur ça...
Où ça ne correspond pas exactement au sens de "sexisme" ? D'où il faut être sectaire pour interpréter exactement ça ?

Message modifié par son auteur il y a 2 ans.

#
Profil

Bizbille

le vendredi 16 mars 2018 à 13h56

gilloucloclo
Ton point de vue est intéressant. J’aime bien ta façon d’appréhender ton/votre problème. Et une analyse très fine, rare. Que je n’avais pas perçu au premier abord (j’avais plutôt perçu ton agacement du choix conditionnel).
Je serai très curieux de connaitre l’accord que vous avez trouvé avec ton conjoint.
Et ton opinion personnelle sur le polyamour.
Si tu as le temps … ;)

Bon en fait, il n'y a pas grand chose à développer, à la réflexion : mon opinion personnelle est que le polyamour n'est ni une bonne ni une mauvaise chose. C'est un mode relationnel qui génère des emmerdes comme n'importe quel mode relationnel, en fait. Je n'en pense pas tellement plus.
Pour ce qui est de l'accord avec mon partenaire de vie, je l'ai déjà évoqué dans mon autre post. Lui pense pouvoir mener d'autres relations sentimentales sans aspect passionnel, il pense pouvoir poser ça d'emblée pour ses relations secondaires futures, pour éviter que cela ne déborde pas notre relation à nous. Après, nous n'avons pas encore passé l'épreuve de la réalité. Il n'a personne d'autre que moi maintenant, et il n'est pas dans l'esprit de rencontrer des gens pour le moment : nous avons d'autres projets qui nous accaparent pas mal.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 16 mars 2018 à 13h59

Bizbille
Et encore, le cerveau étant malléable selon l'entraînement qu'il reçoit, il est possible que cette différence de taille entre les zones du langage et les zones d'orientations spatiale masculine et féminine soit lié à une différence de conditionnement... sachant qu'il s'agit de surcroît d'une différence moyenne ! ;)

Non non. La plasticité du cerveau ne modifie pas sa taille ni les parties qui le constituent, juste les liaisons entre ses parties. La différence de taille entre ces deux zones explique par exemple le fait que les cerveaux des hommes soient plus gros que ceux des femmes (les hommes ont des plus grosses têtes de ce fait). L'orientation spatiale est une partie du cerveau qui demande beaucoup de neurones, c'est certainement la raison pour laquelle l'animal le plus intelligent (en nombre de circonvolutions cérébrales) est le cachalot, il est capable de cartographier en 3D et de se retrouver dans des étendues de la taille d'océans.

#
Profil

Bizbille

le vendredi 16 mars 2018 à 14h00

gilloucloclo

Un homme n’a pas besoin d’avoir de sentiments pour coucher
Alors qu’une femme ne couchera que si elle est amoureuse.

Oh, j'avais manqué ça !
je me demande si vous avez déjà discuté avec beaucoup de femmes...

#
Profil

Bizbille

le vendredi 16 mars 2018 à 14h01

bidibidibidi
Non non. La plasticité du cerveau ne modifie pas sa taille ni les parties qui le constituent, juste les liaisons entre ses parties. La différence de taille entre ces deux zones explique par exemple le fait que les cerveaux des hommes soient plus gros que ceux des femmes (les hommes ont des plus grosses têtes de ce fait). L'orientation spatiale est une partie du cerveau qui demande beaucoup de neurones, c'est certainement la raison pour laquelle l'animal le plus intelligent (en nombre de circonvolutions cérébrales) est le cachalot, il est capable de cartographier en 3D et de se retrouver dans des étendues de la taille d'océans.

La plasticité modifie l'efficacité, c'est le plus important, finalement... et elle permet de réaffecter des zones cérébrales, ce qui n'est pas rien !

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 16 mars 2018 à 14h02

Bizbille
Oh, j'avais manqué ça !

je me demande si vous avez déjà discuté avec beaucoup de femmes...

Ben non, discuter, c'est un truc de gonzesses ! :-D

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 16 mars 2018 à 14h03

Bizbille
La plasticité modifie l'efficacité, c'est le plus important, finalement... et elle permet de réaffecter des zones cérébrales, ce qui n'est pas rien !

Oui, mais de base, les zones n'ont pas la même taille. Ca, c'est génétique. Donc, sauf à vouloir s'opposer au câblage originel, les garçons auront des facilités d'orientation, les femmes des facilités de communication. Mais avec de l'apprentissage, on peut s'y opposer, c'est un fait.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion