Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mariage Poly

Famille
#
Profil

nadphil

le vendredi 19 juillet 2013 à 18h48

Bonjour,

et la mariage à 3 on fais comment?

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 19h21

Il faudrait voir du côté du droit des associations ou des sociétés. Je me demande s'il n'y aurait pas des solutions. Y a-t-il un juriste ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 19h22

Déjà qu'on a eu du mal avec le mariage gay, je pense que le mariage poly c'est pas pour tout de suite...

Légalement, rien n'existe (en tout cas en France et à ma connaissance).

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 juillet 2013 à 19h40

Je recommande "la polygamie, pourquoi pas ?" de Catherine Ternaux. Elle parle de polygamie choisie et non de polygamie subie comme c'est souvent le cas dans les pays qui acceptent les mariages pluriels.

Je ne sais pas si le mariage, même pluriel, représenterait l'intérêt des polyamoureux d'une manière générale et correspondrait à un besoin ou une demande de leur part. Pour moi, le polyamour ne doit pas être réintégrer dans une norme arrangée ou remise au goût du jour par rapport à l'existant.

D'ailleurs je crois que le mariage devrait être remis en cause sur son concept qui laisse place dans de trop nombreux cas à la désillusion, l'échec... quelque soit le genre et le nombre de personnes engagées. Enfin, évidemment, c'est un point de vue tout à fait personnel et qui peut surprendre venant de la part d'une femme mariée et heureuse de vivre ainsi. C'est juste que pour un couple comme le nôtre (qui sort de la norme ou du moins la transgresse quelque peu), combien y sont malheureux...

#
Profil

Anarchamory

le samedi 20 juillet 2013 à 00h03

gcd68
Je recommande "la polygamie, pourquoi pas ?" de Catherine Ternaux. Elle parle de polygamie choisie et non de polygamie subie comme c'est souvent le cas dans les pays qui acceptent les mariages pluriels.

Je ne sais pas si le mariage, même pluriel, représenterait l'intérêt des polyamoureux d'une manière générale et correspondrait à un besoin ou une demande de leur part. Pour moi, le polyamour ne doit pas être réintégrer dans une norme arrangée ou remise au goût du jour par rapport à l'existant.

D'ailleurs je crois que le mariage devrait être remis en cause sur son concept qui laisse place dans de trop nombreux cas à la désillusion, l'échec... quelque soit le genre et le nombre de personnes engagées. Enfin, évidemment, c'est un point de vue tout à fait personnel et qui peut surprendre venant de la part d'une femme mariée et heureuse de vivre ainsi. C'est juste que pour un couple comme le nôtre (qui sort de la norme ou du moins la transgresse quelque peu), combien y sont malheureux...

Ca dépend. Quand on parle "mariage" ça peut être tout le folklore et les obligations reliées à l'institution du mariage civil classique célébré par M. le Maire, et simplement étendu à des structures à plus de deux, comme on l'a étendu récemment à des structures avec deux individus du même sexe. En ce cas, je pense que tu as raison d'être sceptique. Ce n'est pas dans notre intérêt de singer les monogames, de même que ce n'était pas dans l'intérêt des homosexuels de singer les hétérosexuels. A la fois ça contribue à dresser les gens les uns contre les autres, et ça contribue à faire perdre de sa subversion aux modes d'aimer non-hétéromonogames. Bref, pas un bon plan à mon avis.

Mais quand on parle "mariage" on peut simplement faire valoir le droit de s'unir à tout ensemble de n personnes consentantes en vu de projets communs (enfants notamment), sans référence à un modèle religieux ou étatique préfabriqué, et donc en ayant la possibilité de négocier absolument tous les points de cette union (terme qui serait préférable à celui de "mariage", trop connoté). Ainsi, pourquoi pas des unions en CDD ? des unions alternées ? etc. Là, plus besoin d'un maire, tout au plus d'un notaire. Et là ça peut satisfaire les polys, les LGBT, etc. sans trop agacer les tenants de l'ordre moral (républicain ou religieux), qui ne pourront pas prétexter d'un vol de concept ou d'une institutionnalisation imposée par le haut.

#

(compte clôturé)

le samedi 20 juillet 2013 à 11h28

Dans ce cas, je pense que c'est un peu ce que nous faisons tous. Chacun à sa manière en fonction de ses impératifs de vie et de ses choix.

Le mariage régit des filiations, des droits et des devoirs. Le mariage ne parle pas d'amour tout simplement parce qu'au départ, il n'avait pas été conçu pour cela (que l'on parle de mariage religieux ou civil).
Il faut remettre la notion de mariage dans son historique pour la comprendre. Quant à la fidélité, elle servait à s'assurer que Madame n'engendrerait pas d'enfants que Monsieur devrait prendre en charge et à qui il devrait léguer ses biens et dont Monsieur ne serait pas le père biologique (en gros ne pas avoir de bâtard) et inversement pour Madame qui s'assurerait que les enfants illégitimes de Monsieur ne viendrait pas prétendre à la part de biens et d'éducation de ses rejetons à elle.

Le folklore est là parce qu'on le veut bien mais il est surtout encouragé par la société. Après tout, que faut-il pour se marier : les mariés et leur consentement + deux témoins qui peuvent être n'importe qui et le tout pas obligatoirement avec une tenue vestimentaire spécifique. On peut s'y rendre en jean et baskets sans que Monsieur le Maire (ou autres adjoints habilités) n'y redise quoi que ce soit. Rien n'impose des tenues, des cadeaux, des déco, une grosse bouffe, etc...

Avec mon mari, nous voulions qque chose de simple et nous avons eu la "surprise" le jour J de découvrir une calèche à cheval richement ornée avec coché en habit de cérémonie (haut de forme, etc...). Qu'aurais-je du faire ? Dire à ma mère je ne m'exhiberai pas la dessus ! Je ne t'avais rien demandé et surtout pas ça. Quant à la liste des invités, nos parents respectifs se sont arrangés pour l'agrandir au fur et à mesure que les mois passaient. Il y avait des gens que j'avais du voir trois fois dans ma vie et que je n'ai jamais revu depuis.

Voilà comment un mariage voulu simple, peu onéreux et convivial se transforme en autre chose que l'on ne peut pas refuser.

Pour ce qui est d'union en CDD, je rappelle que si le divorce existe c'est que le mariage n'a pas valeur d'union en CDI. De toute façon un CDI est un CDD sans date limite fixée, sans compter qu'un CDD peut se transformer en CDI...
Négocier les points d'une union ? Dans le sens où pour moi chacun évoluera et donc ses projets pourront se trouver modifier, je préfère penser qu'une union d'amour ne peut se négocier qu'au jour le jour et au cas par cas avec un dialogue opportun. Ce serait définir du tout blanc ou du tout noir alors que la vie est faite d'une infinité de nuances et de couleurs changeantes.

Je suis plutôt favorable à faire évoluer les relations suivant l'intérêt sentimental et concret de chacun en fonction de l'instant présent. Le hic c'est que la société ne permet pas cela même si des libertés ont déjà été prises par l'individu ("banalisation" du divorce, "égalité" des sexes, "reconnaissance" de pratiques sexuelles autres que l'hétérosexualité à deux, etc...) d'une manière suffisamment répétée pour qu'elles soient admises collectivement. Là encore, reprendre l'histoire.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 20 juillet 2013 à 14h14

A propos de mariage homosexuel, j'ai trouvé ce truc rigolo :

https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-...

#
Profil

wolfram

le dimanche 21 juillet 2013 à 20h35

Le premier intérêt du mariage à plusieurs est la solidarité reconnue par la société : pension de réversion entre autre.
C'est l'église qui a inventé le mariage d'amour au début du 13ème siècle.
Le mariage civil (celui qui m'intéresse) c'est d'abord un atome de société et la société c'est l'organisation d'une solidarité entre ses composantes en respectant l'idée que la somme des intérêts locaux ne concourent pas forcément à l'intérêt commun.
Est-ce que le mariage à plusieurs va dans le sens de l'intérêt local ou commun ?
Si nous sommes nombreux à vouloir nous marier à plus de deux et que ne pas le faire peut créer des tensions et des spoliations et que le faire ne va nuire à personne, alors la société devra légiférer en ce sens.
En gros, pour que nous puissions nous marier à plus de trois, il faut que nous soyons plus de trois à le vouloir ;)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion