Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Éthique, polyamour et famille

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 22h54

Ma famille, c'est pas des sages théoriques et des gens qui me feront toujours plaisir.

C'est des gens auxquels je suis encore plus sensibilisé qu'aux autres, pour qui je m'inquiète plus que pour beaucoup de mes copain-copines, dont je sais plus de choses que sur la plupart des gens que je connaîtrai. Oui, plus qu'un amante, puisque je fonde pas un foyer à chaque fois que j'en ai une...

Si une amante sortait avec mon père en même temps qu'avec moi, je ne saurai pas sur quel pied danser.
J'ai déjà du mal avec la seconde épouse de mon père, simplement parce qu'elle est la seconde. J'imagine pas le bordel si nous étions dans un V poly.

Avec mon frère, pareil, en admettant qu'il se mette à l'hétérosexualité et lâche l'exclusivité, si on avait une amante en commun, on passerait notre temps à se bouffer le nez. On est à la fois trop différents et trop semblables, de trop près, avec trop de passif.
Et plus je serais amoureux et impliqué avec l'amante, pire ce serait. J'en deviendrai pas exclusif, mais je me barrerais quand même, pour pouvoir encore parler à ma famille, et pour éviter ce trop-plein de sujets de ma vie ffamiliale "passée" s'installant dans ma vie amoureuse présente.

Partant de là, si je devais sortir avec deux soeurs, ou mère et fille, j'aurai à fond conscience de ces ressentis, de ces conditions qui existent en plus des sentiments amoureux.
Déjà que d'habitude, une relation amoureuse n'est pas un compartiment bien sagement imperméable à la vie autour, pas un jardin secret privé ou personne n'intervient jamais, alors si en plus je me met dans une situation où des intimités vont encore plus se confronter...

Non.
Faudrait que je sois capable d'être aussi doué pour construire avec des sentiments qu'avec des légos, et déjà des sentiments amoureux sans cette complication c'est pas marqué "facile même les touts petits savent faire" - ou inversement, que je sois indifférent à tout autre égo que le mien, si je suis content c'est que tout va bien, quand tu me dis que ça va je me pose pas plus de questions, même si tu parles à ta soeur qu'est en larmes au téléphone à cause de "noustoiluinous" et que toi tu veux garder notre relation moi j'ai rien à voir avec ça parce qu'on était d'accord.

On parle de relation humaines, là, de trucs qui sont déjà complexes le reste du temps, qu'on a décidé d'assumer en menant des relations dont le mode d'emploi a pas été fourni par mamie, ni monsieur l'curé, ni Doc Difool, donc si en plus on vient faire joujou avec les familles sous prétexte que l'amour, c'est toujours bien, ya pas à se poser de question sur quand comment et pourquoi plutôt pas le faire, c'est assez pragmatique : le plantage est prévisible.

L'éthique la plus minimaliste, c'est : ne pas nuire aux autres. Je crois que choisir les situations où on va s'impliquer avec d'autres pour que la nuisance n'y soit pas probable - donc par exemple draguer une famille ou exposer des parents proches à nos actes amoureux - c'est quand même pas demander un sacrifice impensable de Mon Droit.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 25 mars 2014 à 23h02

Siestacorta
Avec mon frère, pareil, en admettant qu'il retourne à l'hétérosexualité

...ou bien que tu te mettes à t'intéresser aux hommes ? ;)
(Et puis ton frère pourrait aussi s'intéresser à une/des femme(s) sans pour autant cesser de s'intéresser aux hommes.)
C'est quoi ce poly qui voudrait absolument faire rentrer son frère homo dans le droit chemin de l'hétérosexualité :P ?

Je rigole, je sais bien que t'es pas comme ça... ;)

Bon à part ça, je plussoie l'entièreté de ta contribution.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 25 mars 2014 à 23h03

Tout pareil que LuLutine

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 23h09

J'ai corrigé avec "qu'il se mette", le mot "retourner" étant historiquement juste mais moralement biaisé, effectivement.

#
Profil

ScottBuckley

le mardi 25 mars 2014 à 23h13

@ Siestacorta :
Quand tu fais allusion à Humbert Humbert, c'est en référence au livre ' Lolita ' de Nabokov (adapté par Stanley Kubrick au cinéma), ou bien ?

* Il est difficile de comprendre où va ce fil de discussion à mes yeux ( question théorique, question pratique ? )

Les questions qui m'intéressent proches de ce sujet, et qui me semblent bien + rencontrées, seraient plutôt :

a) Dans une relation en V, si on aime deux personnes et que l'on sort avec x & y, mais que x & y sont de bonnes ami-es entre elles à qui cette relation en V déplaît (bien qu'elles soient ok avec les relations polys en général), parce que cela parasite + atteint leur relation d'amitié première entre elles deux, comment faire ?

b) Pourquoi l'excellent article ' Erreurs courantes en polyamour ' ne rencontre pas + de réactions ?
( à part en mars 2013, zéro message depuis, en une année ??? )

Il dérange, il pique (les 'monos' comme les 'polys' & autres), il pointe du doigt nos contradictions & suppositions déconnectées du réel, il est trop épicé, ou trop long, ou trop bienveillant ?,
ou il pose des questions concrètes & trop brûlantes, des propositions trop engageantes ?

Il me semble pourtant être un excellent préambule à lire impérativement Avant de venir poser certaines questions ici, et pas seulement pour les nouveaux/nouvelles membres, nan ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 25 mars 2014 à 23h21

GreenPixie
@ Siestacorta :
Quand tu fais allusion à Humbert Humbert, c'est en référence au livre ' Lolita ' de Nabokov (adapté par Stanley Kubrick au cinéma), ou bien ?

Ouep, parce qu'effectivement, le personnage drague la mère puis la fille. J'avais besoin qu'on écarte clairement certains possibles bien nases. Ca va peut-être sans dire, ça va mieux en le disant.
Polyamour, c'est pas un permis de tout faire par amour. Et je parle pas seulement de rester dans la légalité... Les conneries faites au nom de l'amour sont déjà assez nombreuses comme ça pour qu'on ne se mette pas une chasuble immaculée de "SuperAmoureux" et hop, tout est beau et bon.

GreenPixie
Pourquoi l'excellent article ' Erreurs courantes en polyamour ' ne rencontre pas + de réactions ?

TLPL, généralement.
Il est bien, hein, mais quand on a un vécu qui gratouille, on attend du chaud, du direct, du personnel, même si nous on répète ce personnel pour la ouatmillième fois pareil, un bon gros texte sera toujours un média froid pour le lecteur que ça concerne pourtant le plus.

Faut déjà que l'échange existe sur un mode empathique, personnel, pour intéresser quelqu'un à des questions généralistes.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

lutevain

le mercredi 26 mars 2014 à 10h59

… cela se conjugue aussi au féminin…
Quand Carla B. a successivement une relation avec Jean-Paul E. puis avec son fils Raphaël E., cela donne "Rien de grave"!

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 mars 2014 à 11h22

doudou34
La différence d'âge ne fait justement aucune différence dans mes relations. Toutefois, je me demandais ce qui se passerait si je sortais avec une chérie... et sa fille.

Le fait que tu aies ouvert un fil sur ce sujet et que tu te poses la question de savoir comment ça se passerait prouve bien que tu sens que ce serait "particulier".
Pour répondre à gcd68, si dans cette configuration tous les partenaires sont libres et consentants, why not? Mais comme le dit Siestacorta, et comme je l'ai vécu, ce genre de configuration peut gravement traumatiser certains des partenaires, ou des enfants qui assistent à des situations qui les déstabilisent. Dans ce cas, et dans ce cas seulement, je renonce à les vivre. La liberté polyamoureuse, à mon sens, n'est pas du laxisme. Jamais je n'aurais renoncé à un amoureux parce qu'il ne plaisait pas à mon mari, puisque nous nous étions mis d'accord sur cette vie poly, mais je suis très attentive à ce qui peut devenir malsain ou toxique.

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 mars 2014 à 11h27

siestacorta
Polyamour, c'est pas un permis de tout faire par amour. Et je parle pas seulement de rester dans la légalité... Les conneries faites au nom de l'amour sont déjà assez nombreuses comme ça pour qu'on ne se mette pas une chasuble immaculée de "SuperAmoureux" et hop, tout est beau et bon.

(+) (+) (+) Décidément, Siesta, je maintiens que tu as une sagesse stimulante.

lutevain
Quand Carla B. a successivement une relation avec Jean-Paul E. puis avec son fils Raphaël E., cela donne "Rien de grave" !

(+) Il y a aussi "Bouche cousue" de Mazarine Pingeot, qui montre que la fabuleuse liberté poly de son père n'a pas été sans souffrance pour elle.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 26 mars 2014 à 12h19

aimerplusieurshommes
(+) (+) (+) Décidément, Siesta, je maintiens que tu as une sagesse stimulante.

Merci à tous pour vos encouragement, parce que je me donne l'impression de faire la morale, et j'aime pas bien !
Je veux souligner que je raisonne avec une éthique de base (fais pas de mal aux autres) et un pragmatisme (shit happens). Ce n'est vraiment pas du moralisme.
C'est pas parce que la morale du schtroumpf à lunette et de Mme Michu qui nous regarde en biais disent quelque chose que c'est toujours injustifié (parfois à leur insu), et être capable de faire l'inverse d"une 'injonction" ne sera pas nécessairement une preuve d'autonomie éthique.

L'anticonformisme bête et méchant, c'est pratique pour déconner et pour se poser les bonnes questions, mais c'est seulement la première étape pour trouver une réponse à soi.
Et si notre réponse à nous, qu'on s'est bien creusé pour exprimer, nous met circonstanciellement en accord avec les moeurs, c'est pas forcément la preuve qu'on a pas assez réfléchi.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 mars 2014 à 14h01

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 26 mars 2014 à 14h25

doudou34
@Siesta (...) Je voulais plutôt trouvé des arguments et contre-arguments, critiques et auto-critiques, thèse set anti-thèses, en lieu et place d'un débordement d'affect - attention, je dis cela sans jugement de valeurs, seulement en se rapportant à la majorité des mots exposés - en lieu d'une orientation la plus objective possible et pourquoi pas par consensus.

Ce n'est pas parce que je dis JE (que je suis subjectif) que je ne raisonne pas.
Et ce n'est pas parce qu'il y a de l'affect que le raisonnement sera forcément erroné et la réponse invalide.

Je suis subjectif parce qu'on parle d'éthique et pas de morale. L'éthique, c'est quand individuellement tu construis ton rapport au bien et au mal.
Je suis un individu avec des affects.
On parle de rapports sentimentaux, c'est saturé d'affects aussi.
Ils sont un élément même du problème posé. Je m'interroge pas sur quelque chose de neutre, mais sur moi et sur des personnes, dont on pose au départ qu'elles ont des liens familiaux - tout sauf neutres.
Les affects sont là, je ne peux qu'en faire état, les faire passer dans ce que j'exprime, et en être conscient. Je suis, par la nature même de la question, poussé autant à penser qu'à faire part de réalités sentimentales. Pour distinguer les éléments utiles à la réflexion, dire à ton interlocuteur qu'il s'exprime pas à ta convenance ne fera qu'appauvrir ta matière première pour travailler dessus.

C'est à toi de ne pas considérer d'emblée que la part de subjectivité et l'affect seraient des données sans intérêt, ni des réponses valables.

Si tu demandes à un paysan si le changement de climat le gêne et qu'il te répond en parlant des comportements de ses bêtes, c'est ton boulot de faire de sa réponse quelque chose d'utile, pas à lui à se concentrer sur le taux d'humidité de la région.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 mars 2014 à 14h57

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 26 mars 2014 à 15h52

doudou34
Intéressant :) Il semble que la morale soit un point de vue entièrement subjectif alors que l'éthique tend vers l'objectivité. Le premier est axé sur les croyances et/ou l'égo. Le second sur la connaissance et l'empirisme.

Presque :-)
En fait, la morale c'est un avis sur le bien et le mal construit par une société donnée à une époque donnée. Ce n'est pas "subjectif", dans le sens où c'est pas créé ni appliqué par un seul sujet, mais par des groupes qui durent dans le temps... qui en font un cadre consensuel.
C'est pas objectif non plus, évidemment.

L'éthique n'est pas qu'objective, ou plutôt, l'intérêt qu'elle soit pensée, c'est pour servir à des individus. Dès lors quelle serait appliquée par des sociétés sans être pensée, elle deviendrait une morale. Du coup, quand je dis que c'est parce qu'on parle d'éthique que je raisonne avec ma subjectivité, c'est que c'est nécessairement avec mon "je" que peux mettre à l'épreuve les choix proposés dans une question éthique, parce que le "nous" ou le "ils", je ne peux pas les connaître tout à fait aussi bien que le "je".

(arf, l'éthique se balade toujours partout ici, mais je vais me calmer sur le méta-sujet)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bodhicitta

le mercredi 26 mars 2014 à 16h03

GreenPixie
Les questions qui m'intéressent proches de ce sujet, et qui me semblent bien + rencontrées, seraient plutôt :

a) Dans une relation en V, si on aime deux personnes et que l'on sort avec x & y, mais que x & y sont de bonnes ami-es entre elles à qui cette relation en V déplaît (bien qu'elles soient ok avec les relations polys en général), parce que cela parasite + atteint leur relation d'amitié première entre elles deux, comment faire ?

je pense qu'il faut savoir pourquoi ça les parasite négativement, de là on peut trouver comment ce parasitage qui est de toutes façons inéluctable, devienne un parasitage positif.
Pour donner naissance à une amitié plus forte, plus complice...

GreenPixie

b) Pourquoi l'excellent article ' Erreurs courantes en polyamour ' ne rencontre pas + de réactions ?
( à part en mars 2013, zéro message depuis, en une année ??? )

Il dérange, il pique (les 'monos' comme les 'polys' & autres), il pointe du doigt nos contradictions & suppositions déconnectées du réel, il est trop épicé, ou trop long, ou trop bienveillant ?,
ou il pose des questions concrètes & trop brûlantes, des propositions trop engageantes ?
Il me semble pourtant être un excellent préambule à lire impérativement Avant de venir poser certaines questions ici, et pas seulement pour les nouveaux/nouvelles membres, nan ?


Déjà moi je vais te répondre de façon pragmatique:
J'ai pas trouvé comment créer une discution depuis l'article. :-/ J'suis pas ordi fortiche et j'ai pas passé des heures à chercher j'avoue.
C'est pas la 1ére fois que tu parle de cet article en disant que ça ne déclenche pas assez de réactions. Moi aussi je le trouve trés bien je ne l'avais pas relu depuis ses débuts et j'aurai du, enfin ça m'aurait rendu service (le chapitre au sujet d'une attention trop accaparée par une nouvelle relation, qui fait qu'une autre peut se sentir délaissée)
C'est vrai qu'il est inintéressant de le relire, et qu'il peut éclairer un tas de questions par sa richesse

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 26 mars 2014 à 16h11

bodhicitta8


Déjà moi je vais te répondre de façon pragmatique :
J'ai pas trouvé comment créer une discution depuis l'article. :-/ J'suis pas ordi fortiche et j'ai pas passé des heures à chercher j'avoue.

Quand t'es sur la page de l'article, en haut à droite de ton écran, t'as une bulle avec marqué xx réactions. En cliquant sur le lien, tu arrives à une page de discussion classique.

#

(compte clôturé)

le mercredi 26 mars 2014 à 16h11

À supprimer

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion