Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quelqu'un vous aime ! Vous le découvrez : aimez-vous plus facilement ?

#
Profil

LuLutine

le vendredi 14 février 2014 à 13h50

papagab
j'envoie un petit message d'anniversaire, un bisou dans le message et une petite allusion à une coiffure à mon goût, c'en était trop : partenaire en colère qui m'écrit que je leur manque de respect !

Je connais un ami qui est tout-à-fait capable de m'envoyer ce genre de message sans aucun sous-entendu ni intention particulière (enfin, sauf celle de me faire plaisir bien sûr, mais il n'aura pas d'intention de "drague" ou de séduction). C'est vrai que sans le connaître je pourrais avoir un doute (d'ailleurs une amie a cru une fois qu'il s'intéressait à elle, mais je pense que ce n'était pas le cas). Mais le connaissant, je sais que c'est "juste amical".

Franchement, je trouve que le "partenaire en colère" a interprété tes propos en te prêtant des intentions que tu n'avais même pas : tu n'es pas responsable de son interprétation !

#
Profil

Leolu

le vendredi 14 février 2014 à 14h48

papagab
Et il est indéniable que je suis quasiment systématiquement très (très) attiré par la quasi totalité des personnes qui manifestent de l'intérêt pour ma personne. J'ai tendance à croire que l'explication se trouve dans une combinaison de facteurs :
- tu t'intéresses à moi tu as donc bon goût :-)
- tu flattes mon ego, j'en redemande
- j'ai peur d'aller vers les gens, peur des râteaux, avec toi qui semble en attente j'ai moins peur.
Je vois à cette situation deux conséquences problématiques :
- puisque je sais qu'il existe des personnes chez qui je sens cette attirance, cet intérêt, pourquoi se lancer dans une démarche coûteuse en terme de courage et ayant a priori moins de chance d'aboutir quand je ne sens pas de désir en face.
- cela signifie que je ne joue pas un rôle déterminant dans le choix des personnes avec qui je construis des relations. Je subis surtout. Donc je ne suis pas vraiment moi-même.

Merci papagab d'approfondir ton sentiment sur ce que je voulais dire.
Par manque d'assurance, beaucoup de personnes, femmes et hommes, ont cette même réaction. Facilité ou survie. Surtout si cela arrive assez rarement.

Le fait que ce ne semble pas être fréquent chez les polyamoureux me semble logique : ils sont plus autonomes dans leurs désirs et choix, se sentent plus libres, vivent ces moments peut-être plus souvent, et sont donc plus exigeants.
Un simple regard énamouré ne sera donc pas une promesse de conquête facile (ou au moins de rapprochement pas trop source de râteaux).

Junon
Cela peut m'inciter à porter un regard neuf (et plus bienveillant) sur cette personne. mais l'aimer...je ne pense pas.

Je n'ai pas dit "aimer tout de suite", mais justement ce que tu dis : "un regard bienveillant", une attraction inhabituelle mais bien agréable qui donne "un point" à cette personne... voire qui le rend tout de suite irrésistible.
Parce que oui, bien sûr, l'amour ne démarrera possiblement qu'après découverte plus complète.

bouquetfleuri
Donc si quelqu'un m'aime, c'est que je connais ce quelqu'un, que je peux lui parler, que je communique avec lui et je ne peux donc pas découvrir qu'il m'aime, mais accompagner l'émergence d'un sentiment qu'il exprimera jusque dans les mots les plus banaux, sauf si je ne l'entends pas auquel cas son "amour" ne subsistera pas longtemps.

C'est vrai que j'ai l'air de "disséquer" ce premier temps de découverte amoureuse, en n'extrayant que le tout premier élan, et que l'effet "ping pong" avec emballement progressif est la norme. Mais je ne pense pas que ce tout premier élan soit négligeable : il y a presque toujours une personne qui perçoit ce vif intérêt en premier et qui, par son attitude, influe sur l'intérêt de l'autre. Je me demandais si vous aviez conscience de cet effet positif qui s'installe très vite.

coquelicot
Par contre il m'est arrivé aussi d'être "courtisée" par quelqu'un raide dingue qui à priori ne me plaisait pas mais qui, après y avoir réfléchi à deux fois ......
Donc oui, quelqu'un qui dit m'aimer, ça peut me faire voir cette personne autrement.

Merci pour cet exemple très parlant :)

#
Profil

juby

le vendredi 14 février 2014 à 19h01

Je pense que de mon côté c'est le contraire, j'aime me compliquer la vie ...

#
Profil

juby

le vendredi 14 février 2014 à 19h12

En fait, non! Je me corrige. L'amour au sens large, au sens de l'appréciation, la bienveillance, l'admiration, la tendresse, il y en a toujours en retour quand j'aime. Je pense même que c'est une condition, je le sens quand ce n'est pas là. Mais je sais pas, le désir, l'amour profond, les tripes qui fondent et tout ça, je le tisse à chaque fois. J'ai "reçu" quelques coups de foudre, mais il me semblaient ... artificiels? Je sais pas comment dire.
Maintenant, une fois que j'ai réussi à construire un amour global, j'en profite assez bien ;)

#
Profil

KittyN

le vendredi 14 février 2014 à 20h22

Aimer semble facile...mais ce ne l'est pas.
Lorsque l'amour se concrétise et se révèle, s' il est impossible de se voir régulièrement et de vivre ensemble, alors la souffrance commence, c'est pour cela que mon avis est qu'il ne faut se laisser aimer que quand les conditions sont réunies pour rendre les deux personnes heureuses.
expérience perso.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 14 février 2014 à 23h09

KittyN
s' il est impossible de se voir régulièrement et de vivre ensemble, alors la souffrance commence

Je pense ici que tu confonds amour et dépendance affective (ou dépendance tout court, d'ailleurs).

Mais cela n'engage que moi.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 15 février 2014 à 00h45

Leolu
Un simple regard énamouré ne sera donc pas une promesse de conquête facile (ou au moins de rapprochement pas trop source de râteaux).

Je dirais que les polys, en général, et en se basant sur ma petite expérience, ne sont pas forcément des hommes ou des femmes "faciles", en effet, mais qu'ils sont, en général, moins "binaires" (du coup, se prendre un râteau n'y est peut-être pas si fréquent, au fond, car le râteau renvoie quand même à une culture du clivage amitié / amour... on ne se prend pas de râteau quand on demande à quelqu'un qu'il vous passe le sel, parce que, culturellement, passer le sel à quelqu'un ne mobilise pas tout un ordre symbolique et affectif lourd ;) ). Le regard énamouré ne sera pas une promesse de quoi que ce soit, mais il ne sera pas réprimé comme chez la plupart des monos, car on ne se dira pas : "Mince alors, qu'est-ce que X, Y et Z vont en penser ?". Il ne sera pas réprimé parce que, justement, il ne sera pas une promesse de quoi que ce soit. Ça peut être déstabilisant au début, quand on est encore habitué au "code de procédure amoureuse" :P de la culture mono ("elle a accepté de me faire un bisou... donc ça veut dire qu'elle veut coucher avec moi, m'épouser, avoir des enfants, une maison, une piscine et un chien" ;) ). Mais une fois qu'on a assimilé l'esprit anarcho-relationnel du poly, c'est tout de même bien agréable d'escalader les niveaux de gris plutôt que d'être dans le tout blanc / tout noir :P

#
Profil

Anarchamory

le samedi 15 février 2014 à 00h49

KittyN
Lorsque l'amour se concrétise et se révèle, s' il est impossible de se voir régulièrement et de vivre ensemble, alors la souffrance commence

LuLutine
Je pense ici que tu confonds amour et dépendance affective (ou dépendance tout court, d'ailleurs).

Mais cela n'engage que moi.

Je plussoie. On peut être à 261 km et 3h09 d'une personne que l'on aime et ne pas en souffrir. :-)

#
Profil

KittyN

le samedi 15 février 2014 à 08h13

@metazet
si tu n'avais que le choix entre des filles mono ou des garçons poly, tu ferais quoi, hmmm ?
tu devrais essayer les garçons un jour, c'est pas mal non plus, ou faire un trio avec un couple, juste pour voir combien un homme nu, ça peut être excitant, hihihi.

@lulutine
pas de ma faute, snif.
je tombe que sur des gens hyper chouettes. =.=

#

(compte clôturé)

le samedi 15 février 2014 à 10h50

Pour moi, c'est l'absence de lien qui poserait plus problème. Ne plus pouvoir demander de nouvelles, ne plus entendre la voix,... C'est peut être pour cela que je réduis les attentes et les dépendances. Aussi pour ne pas "enfermer" les autres. Je désire que l'on vienne à moi par plaisir que par obligation.

Evidemment, le célibat, je ne connais pas. Par contre, je pense que je sais entretenir une relation à distance. Savoir et pouvoir transmettre facilement par écrit m'y aide énormément. Vive internet, vive les sms :-D . Finalement, je téléphone peu. L'avantage d'un message, c'est que l'autre répond à sa guise, quand il en a le loisir, le plaisir. Aussi, il peut réfléchir avant de répondre. Là encore, ne pas avoir d'attentes, s'il ne répond pas, cela ne veut pas dire qu'il me néglige, même si c'est mieux pour moi d'avoir une réponse rapidement...

Apprendre à comprendre l'autre, à le connaitre, pour moi, c'est aujourd'hui essentiel. <3

#
Profil

KittyN

le samedi 15 février 2014 à 12h54

après tant d'années, je me suis enfin rendu compte que quelle quee soit la langue utilisée, les mots d'amour sont le plus beau langage qui soit.
ils suffisent à illuminer vos jours en un instant ~~

#

(compte clôturé)

le samedi 15 février 2014 à 13h19

Je dirai que de découvrir que l'autre aime également, ça permet de se sentir conforter dans son propre sentiment. Par contre, cela ne veut pas dire que c'est suffisant. Mais oui, ça permet de continuer à avancer sans sous entendus tendancieux, sans mauvaise surprise, sans ambiguïté, sans confusion,...

#

(compte clôturé)

le samedi 15 février 2014 à 13h21

Illuminer, oui... pour moi hier c'était tout en brillance et tout en couleur :-D . Aussi tout en bonne humeur, tout en légèreté, avec plein de bulle de savon et une rose magnifique, entre autres (+) <3

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le samedi 15 février 2014 à 14h08

KittyN
@metazet
si tu n'avais que le choix entre des filles mono ou des garçons poly, tu ferais quoi, hmmm ?

Je resterais célibataire et abstinent ^^ ... ou alors je pratiquerais, à mon grand regret, la monogamie sérielle.
Mais bon, ta question est un peu tarabiscotée : dans le monde réel, je n'ai pas besoin de me la poser. Est-ce que tu préfèrerais manger des vers de terre ou des limaces, si tu avais le choix qu'entre les deux, hein ? ^^

KittyN
tu devrais essayer les garçons un jour, c'est pas mal non plus, ou faire un trio avec un couple, juste pour voir combien un homme nu, ça peut être excitant, hihihi.

Un trio avec un couple, je ne suis pas contre. Surtout si c'est un couple de femmes :P
Je ne vais pas me forcer à essayer avec les garçons, juste pour essayer, si je ne le sens pas par ailleurs. Si ça doit se faire un jour, ça se fera.
Tu devrais essayer de manger des limaces une fois, ça doit pas être mal non plus, ça doit ressembler aux escargots ;)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

KittyN

le samedi 15 février 2014 à 16h34

tu vas finir par me mettre en appétit, lol.
ha voilà, le rêve de tout mec, un trio avec deux louloutes. Sexe facile, jouissance assurée, plaisir redoublé...hmmm
il y a bien une solution pour toi...........trouve toi une bisexuelle et mets toi en couple avec elle
alors là, beau M, même le polyamour te semblera dérisoire face aux plaisirs que tu en retireras, hihihi.
mais malgré tout, essaye avec un couple h/f, cela peut être très extasiant comme expérience.

#
Profil

Leolu

le samedi 15 février 2014 à 23h27

MetaZet
Je dirais que les polys, en général, et en se basant sur ma petite expérience, ne sont pas forcément des hommes ou des femmes "faciles", en effet, mais qu'ils sont, en général, moins "binaires" (du coup, se prendre un râteau n'y est peut-être pas si fréquent, au fond, car le râteau renvoie quand même à une culture du clivage amitié / amour... on ne se prend pas de râteau quand on demande à quelqu'un qu'il vous passe le sel, parce que, culturellement, passer le sel à quelqu'un ne mobilise pas tout un ordre symbolique et affectif lourd ;) ). Le regard énamouré ne sera pas une promesse de quoi que ce soit, mais il ne sera pas réprimé comme chez la plupart des monos, car on ne se dira pas : "Mince alors, qu'est-ce que X, Y et Z vont en penser ?". Il ne sera pas réprimé parce que, justement, il ne sera pas une promesse de quoi que ce soit. Ça peut être déstabilisant au début, quand on est encore habitué au "code de procédure amoureuse" :P de la culture mono ("elle a accepté de me faire un bisou... donc ça veut dire qu'elle veut coucher avec moi, m'épouser, avoir des enfants, une maison, une piscine et un chien" ;) ). Mais une fois qu'on a assimilé l'esprit anarcho-relationnel du poly, c'est tout de même bien agréable d'escalader les niveaux de gris plutôt que d'être dans le tout blanc / tout noir :P

J'adore tes exemples "de la vie quotidienne" :-D (+) !

Mais tu résumes très clairement pourquoi ma question a finalement assez peu de sens dans une culture poly... et pourquoi cette culture m'attire autant.
Tout est tellement simple, finalement...
(la complexité n'arrive que dans un second temps)

gcd68
Je dirai que de découvrir que l'autre aime également, ça permet de se sentir conforté dans son propre sentiment. Par contre, cela ne veut pas dire que c'est suffisant. Mais oui, ça permet de continuer à avancer sans sous entendus tendancieux, sans mauvaise surprise, sans ambiguïté, sans confusion,...

...même si, quand même, c'est un sacré confort pour tous ! :)

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 16 février 2014 à 00h30

Leolu
J'adore tes exemples "de la vie quotidienne" :-D (+) !


Merci ^_^

Leolu
Mais tu résumes très clairement pourquoi ma question a finalement assez peu de sens dans une culture poly... et pourquoi cette culture m'attire autant.
Tout est tellement simple, finalement...
(la complexité n'arrive que dans un second temps)

Je n'ai pas voulu dire que c'était forcément plus simple... Disons que les difficultés ne sont pas les mêmes et qu'il est bon de choisir les contraintes qui conviennent le mieux à notre nature individuelle. Au final, j'ose espérer (je ne suis encore qu'un bleu même si j'ai beaucoup discuté / cogité ;) ) que c'est en effet plus épanouissant que l'exclusivité.

J'ai l'impression que la complexité, c'est surtout au début. M'enfin il est possible que certaines situations, on n'y soit confronté qu'au bout d'un certain temps de "pratique".

Ma plus grosse difficulté, ça a été de bien assimiler la frontière floue, c'est pour ça que j'insiste beaucoup dessus. Au tout début, je me suis fait avoir à m'imaginer monts et merveilles, juste parce qu'une jeune femme avait accepté de dormir avec moi et de me prendre la main... chose assez peu commune selon le "code de procédure amicale" ;-) Mais au fond, c'est grisant : on ne sait jamais à l'avance comment ça va évoluer, il n'y a pas de modèle-type, tout est possible à partir du moment ou tous les intéressés sont d'accord, mais rien n'est obligatoire, et tout le monde est disponible, sans être pour autant "facile à allonger" (poly, ce n'est pas "Marie-couche-toi-là", et d'ailleurs il y a des polys asexuels).

Tiens, j'avais écrit tout un post qui pourrait peut-être t'intéresser par rapport à tes questionnements :

/discussion/-LT-/Trucs-et-astuces-pour-susciter-le...

#
Profil

KittyN

le dimanche 16 février 2014 à 06h58

@metazet

Je vois que tu as été drôlement frustré par ton mariage, lol.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 16 février 2014 à 11h59

KittyN
@metazet

Je vois que tu as été drôlement frustré par ton mariage, lol.

(+)

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 février 2014 à 12h55

Leolu
...même si, quand même, c'est un sacré confort pour tous ! :)

Oui, c'est évident (+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion