Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Sentiments amoureux dans une relation amicale-affective

Romantisme
#
Profil

Timo

le jeudi 24 octobre 2019 à 20h10

Hello,
j’ai actuellement une relation affective avec une amie. Il y a peu, quelques incidents un peu ennuyeux m’ont pousser à agir et à lui parler honnêtement à propos de notre relation car je me sentais assez mal. Ces discussions étaient et sont très intéressantes et importantes car je vois qu’on avance beaucoup en communicant et en se donnant la peine de poser les choses. Néanmoins, on va pas se voir avant 2 mois donc ces discussions restent sporadiques et par mails, en attendant de se retrouver et en ce moment j’aimerai de toute façon arriver à mettre assez de distance dans ma tête pour comprendre comment relationner avec elle.

Je me demande comment reconnaître et parler/traiter de l’existence des sentiments amoureux dans une relation affective qui reste formulée comme de l’amitié ? A force de discussion avec elle je me suis rendue compte qu’elle pouvait s’inquiéter de la possibilité que des sentiments amoureux puissent arriver pour moi et d’autant plus que je communiquait pas trop sur comment je la percevais/ce que je voulais de cette relation. j’ai compris au fond qu’à un certain moment j’ai eu des besoins et des envies plus fusionnels/amoureux et beaucoup d’attentes sur ces questions même si je les exprimait pas. Tandis qu’elle était plus à vouloir privilégier une relation profonde et amicale avec de temps en temps des aspects affectifs physiques/sexuels/ que de privilégier l’aspect romantique même s’il est léger.

Du coup j’ai choisi de mettre un frein en ce moment à mes désirs/besoin tout ça, parce que j’ai compris que il y avait pas trop de place pour ceux ci dans notre relation. Cela dit, il y a une sorte «  d’amour » parce que on est très liées et il y a un désir d’amitié aussi très forte pour chacune de nous, et puis quand on se voit on est assez intense ensemble (on passe vraiment bcp de temps ensemble etc).
Je pense que prendre du temps pour moi ( ce que je fais actuellement) est super bénéfique et ça permet de mettre vraiment de côté la dépendance affective et de parler avec mon amie permet aussi de prendre du recul.

J’aime bien les relations strictement romantiques quand elles sont partagées et si elles sont vécu avec assez de recul pour pas tomber dans l’interdépendance, et ou quand il s’agit pas de former un couple. Avec mon amie c’est un entre deux assez spécial , mais j’ai encore du mal à me dire qu’il y a pas de privilège accordé à l’un ou l’autre des aspects de notre relation, et de passer de l’un à l’autre a été très difficile parce que j’ai souvent l’impression (idiote) que le «  vrai » amour se trouve dans la relation purement romantique. Aussi cette amie à deux autres relations juste romantiques et j’ai parfois l’impression d’être une sorte de «  troisième voie » ou de relation sans nom, sans existence propre. Je me demande quels sortes de besoins/ de demandes peuvent être discuter dans ce genre de cas. J’aimerai bien avancer sur ce point et j’ai l’impression en ayant parler avec certaines personnes (monogames et pas monogames) que parfois le truc de «  tomber amoureux » était un point de non-retour genre dead end. J’aimerai bien croire que non et que c’est possible de fluidifier et de naviguer dans les sentiments.

J’espère que certain.es d’entres vous pourront avoir quelques infos:)

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Siestacorta

le samedi 26 octobre 2019 à 15h53

Moi aussi j'aimerais croire que c'est possible de fluidifier, mais quand on a une partie de notre affectivité qui fonctionne à l'amour romantique (même pas forcément exclusif), on sait que s’accommoder des asymétries sentimentales fortes a un coût, et l'important c'est de savoir s'il n'est pas trop grand.

Oui, ce lien contient de l'amour, même de la part de ta partenaire. L'amour c'est plein de choses différentes, et il y en a dans beaucoup de liens. Le fait que ce ne soit pas de l'amour romantique n'en ôte aucune valeur.
Ça, au moins, c'est simple.

Par contre, la différence qu'il y a entre ce contenu et ce que tu ressens peut suffire à tout compliquer.
Je te dis pas de rejeter le lien à cause de ça...
Mais tel que tu te décris toi-même, je ne vois pas comment tu arriverais à faire avec la frustration. Et de son côté elle est visiblement très explicite sur la nature de ses sentiments.
C'est une chance, parce qu'il y a plein de gens qui peuvent laisser les choses courir juste pour la satisfaction narcissique d'être appréciés et désirés "de loin", qui ne dépasseront pas leurs limites non-dites, répugnent du coup à être clairs sur leurs sentiments et leurs attentes, et sur les limites pratiques (quand se voir, communiquer, faire l'amour...).
Donc au moins, ce n'est pas quelqu'un qui exploite ta souplesse affective...

Mais de toi à toi, voir si ce lien a une valeur même s'il ne doit jamais conduire à une intensité plus durable, c'est peut-être plus difficile à résoudre.

Expérience de pensée : pour une raison X définitive, tu es désormais certain que le lien restera totalement platonique, et ne sera jamais plus qu'une amitié bien propre, sans sexe ni même câlin. Est-ce que cela a encore une valeur qui fait que tu continuerais à vouloir cultiver ce lien, sans rien demander d'autre ?

La réponse varie selon les gens... et selon les temps, hein.
Tu peux avoir une réponse négative aujourd'hui, pour te préserver, et revenir dessus des années après, et être alors ok avec cette amitié pour elle, parce que tu auras fait ton chemin et que ça piquera moins.
Je t'enjoins pas à quelque pureté de sentiment idéalisée, mais à te connaitre toi-même.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Timo

le dimanche 27 octobre 2019 à 23h44

Salut Siestacorta, merci de m'avoir répondu

Ce que tu me dis résonne beaucoup chez moi car je me pose vraiment ces questions là, à savoir, si c'est juste pour moi de continuer cette relation de manière simplement amicale.

Mais tel que tu te décris toi-même, je ne vois pas comment tu arriverais à faire avec la frustration. Et de son côté elle est visiblement très explicite sur la nature de ses sentiments. C'est une chance, parce qu'il y a plein de gens qui peuvent laisser les choses courir juste pour la satisfaction narcissique d'être appréciés et désirés "de loin", qui ne dépasseront pas leurs limites non-dites, répugnent du coup à être clairs sur leurs sentiments et leurs attentes, et sur les limites pratiques (quand se voir, communiquer, faire l'amour...). Donc au moins, ce n'est pas quelqu'un qui exploite ta souplesse affective...

Ce que tu décrit là est déjà arrivé en fait...mais je ne pense pas qu'elle l'a fait exprès dans un besoin narcissique, plutôt parce que plein de choses n'étaient pas claires pendant quelque temps et à un certain moment il y a eu un jeu trouble entre nous qui était pas très sain ou on ne communiquait pas nos envies et sentiments, mais ou ni l'une ni l'autre avons eu le courage de dire les choses honnêtement par peur de foirer la relation j'imagine - ou de ce qu'on projetait dessus... Ce qui a été hyper blessant pour moi en fait même si je sais que d'une certaine manière je suis responsable de moi même et de ma peine.

C'est donc que vraiment récemment qu'on a mis ça au clair (la différence dans nos besoins) et ça a été assez éprouvant des 2 côtés et en ce moment je crois qu'on se retrouve autour d'un gros points d'interrogation sur la suite...

Je suis d'accord avec toi sur le fait que la frustration et les intensités différentes marcheraient difficilement entre nous, à moins qu'on y trouve notre compte à force de travail/temps etc...

Perso je suis tout à fait ok de poursuivre ce lien de façon platonique et de recommencer une amitié classique sans sexe ni câlin - une partie de mon affectivité est platonique et c'est souvent là ou j'ai pu me sentir le mieux et le plus juste avec mes relations (je veux dire juste dans le sens d'un équilibre et ou je suis présente à 100%)...mais le problème c'est juste de devoir digérer cette histoire et qui est assez dure au fond. En plus en ce moment on a rompu un peu le lien (je crois parce que chacune de notre côté on a différentes manière de vivre ce problème entre nous, et différentes priorités) mais je suis assez triste et préoccupée par le fait d'avoir potentiellement perdu une amie plus qu'une amante... :-(

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 27 octobre 2019 à 23h55

Timo


Ce que tu décrit là est déjà arrivé en fait...mais je ne pense pas qu'elle l'a fait exprès dans un besoin narcissique, plutôt parce que plein de choses n'étaient pas claires pendant quelque temps et à un certain moment il y a eu un jeu trouble entre nous qui était pas très sain ou on ne communiquait pas nos envies et sentiments, mais ou ni l'une ni l'autre avons eu le courage de dire les choses honnêtement par peur de foirer la relation j'imagine

La plupart du temps, satisfaire ses besoins narcissiques peut être fait égoïstement mais sans calcul. On fait pas exprès d'être tenté par ce miroir qui nous envoie tout ces bons sentiments bien chauds et cette chouette image. C'est humain, en disant "narcissique" je suis moins critique qu'on pourrait le croire.

Bref, je dis pas que les gens qui cèdent à ce plaisir sont mauvais, ça peut être des gens pleins de bonnes intentions par ailleurs.
J'imagine qu'il y en a des cyniques, qui font plus mal, et plus souvent. Mais je pense qu'en majorité c'est pas le cas. Et pourtant, il faut se protéger des deux, savoir demander "tu veux quoi en fait". Il faut bien espérer l'honnêteté... Et quand le "jeu trouble" dure un peu, c'est aussi à la personne la plus investie d'apprendre à arrêter de jouer, pour que le divertissement ne devienne pas une machine à pertes.

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

#
Profil

Timo

le mercredi 30 octobre 2019 à 22h28

Oui je suis d'accord avec toi...enfin sur le fait que de toute manière il n'y a pas forcément de manipulation de grande ampleur/cynique et ou violente... plutôt qu'il y a tout le temps une forme de manipulation, et que cette personne me plaît parce que en miroir à mes propres blessures narcissiques...je vois mieux ce que j'ai pu projeter sur elle...
et je vois aussi certains problèmes pour moi lors des relations romantiques ou des attentes romantiques...
Je sais que j'ai eu du mal à être honnête de vive voix et la situation entre nous était tellement ambigue et en tension à certains moments que ça m'a pas aidé à parler et je me suis fermée plutôt ... (j'étais pas très bien à ce moment là je fais du stress post traumatique et parfois des dépression du à une première histoire d'amour violente émotionnellement et physiquement) 

du coup on s'est reparlé un peu, on a pas envie de rompre le lien mais peut être qu'on pourrait le réparer ou se réajuster. en tout cas moi c'est ce que je voudrai...malgré tout j'imagine pas jeter cette personne hors de ma vie aussi facilement, je crois pas à une pureté de sentiments non plus mais plutôt que j'ai rarement ressenti quelque chose d'aussi "réel" pour quelqu'un ...je sais pas si ça à a voir avec un truc romantique c'est peut être pire :-D

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion