Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Trucs et astuces pour susciter le rejet amoureux et sexuel...

Bases
#
Profil

Anarchamory

le dimanche 17 novembre 2013 à 20h15

Bonsoir,

J'ai bien envie de partager avec vous ces quelques réflexions que j'avais postées sur le mur Facebook d'une amie. Elles sont le fruit de mes longues années de réflexions, expériences et discussions sur l'amour, le désir, la genèse de l'attirance... Ça dépasse la question du polyamour mais je pense que ça peut peut-être intéresser des gens ici malgré tout... Je résume le contexte : il s'agissait d'une discussion au sujet des articles de l'Elfe concernant les "mecs gentils".

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Je pense qu'il y a gentillesse et gentillesse. La gentillesse sur un mode égalitaire, du gars qui ose dire "non", qui ose blaguer, qui ose toucher (j'ai pas dit "mettre la main au panier", hein), peut être séduisante, je pense, pour une femme (mais c'est pas systématique non plus, l'amour amoureux et le désir étant largement irrationnels...). La gentillesse admiration, du gars complétement transi, qui prend les femmes pour des déesses, et qui veut faire plaisir à tout prix, je pense que c'est assez généralement rédhibitoire. Je pense que s'il n'y a pas de recettes miracles pour plaire, en revanche, il y a des recettes qui marchent bien pour déplaire :P Et la gentillesse-guimauve en est une.

- Une autre manière de se prendre des râteaux, c'est de les craindre, et de se sentir remis en question dans sa personne suite à un râteau. L'erreur est de croire que le désir et l'amour fonctionnent un peu comme l'amitié : en amitié, si je développe des sentiments amicaux pour quelqu'un, c'est presque sûr que réciproquement, l'autre développera des sentiments amicaux pour moi. On peut trouver des raisons objectives à l'amitié, énumérer des qualités qui font sens, il y a un aspect libre-choix, élection, des personnes que l'on prend comme amis. Rien de tout cela en amour et en désir qui est le règne de la biochimie, de l'instinct de reproduction. Il peut y avoir des raisons à l'amitié (même inconscientes), mais il n'y a que des causes à l'amour et au désir (le plus souvent inconscientes). On choisit ses amis, on subit ses attirances romantiques et charnelles. Une erreur corrélative est de penser que si l'attirance n'est pas là au temps T qu'elle ne sera jamais là. Or, il arrive qu'il faille plus de temps pour qu'une attirance s'installe chez quelqu'un pour quelqu'un d'autre, il n'y a pas de règles. Ça peut prendre une heure comme ça peut prendre un an. Comme dirait une de mes amies : "jamais jamais, jamais toujours".

- Une autre façon encore de provoquer le rejet, c'est de se plaindre tout le temps, parce qu'on n'a pas de copine. Ce point là est bien évidemment lié au précédent.

- Une autre manière encore de se prendre des vestes, c'est d'être dans une attitude de recherche de l'amour. C'est une erreur très fréquente, qui contribue à dénaturer les relations. Certains mecs vont vraiment très loin dans cette erreur, et font vraiment "mecs affamés" (pas forcément de sexe, mais aussi d'amour). C'est une attitude de dépendance affective : "j'ai besoin d'une femme pour me sentir bien, sinon je serai malheureux, et je veux t'utiliser comme instrument pour combler mon vide affectif" (je traduis le "raisonnement" inconscient), tandis que la bonne attitude consiste à rencontrer des gens, sans se poser trop de questions, et sans chercher quelque chose de spécial, et manifester — si elles en sont digne à nos yeux, bien sûr — un intérêt réel pour les personnes que l'on rencontre, hommes ou femmes, sans les voir comme des proies potentielles que l'on va chercher à approcher selon telle ou telle stratégie... et laisser opérer la magie de l'attraction... ou pas.

- Une autre façon de procéder pour susciter le rejet, c'est de se montrer lourd et insistant, suite à un refus, de prendre le ton du reproche. Encore une fois, on ne choisit pas de qui on s'éprend, et une femme peut être très embêtée de ne pas être attirée par cet homme avec qui elle s'entend pourtant si bien, mais elle ne peut évidemment pas se forcer... Parfois, il suffit d'un peu plus de temps (qui peut se compter en années), pour que l'attirance apparaisse... (ou pas) et si on fait son gros lourdaud ça peut briser nos chances pour l'avenir... et briser aussi l'amitié éventuelle déjà existante...

A part ça, je suis tout à fait d'accord que beaucoup de mecs ont beau jeu de critiquer la soi-disant incohérence des nanas mais ils font souvent de même, et aiment des "salopes" (c'est-à-dire, en fait, des femmes qui ont un comportement sexuel généralement considéré comme masculin), mais en ne voulant pas assumer la chose au grand jour. Ce qui est un préjugé d'autant plus regrettable que nombre des femmes qu'on peut considérer comme "libérées" (terme que je préfère à "salope") sont parmi les plus intéressantes, intelligentes et gentilles, comme j'ai déjà pu le remarquer à plusieurs reprises (mais évidemment, il faut accepter de ne pas se laisser submerger par la jalousie : on est "libéré" ou on n'y est pas, faut savoir ce qu'on veut...).

Il y a aussi ces gars qui se plaignent des femmes qui ne regarderaient que le physique et ne verraient pas leur beauté intérieure, ou qui se plaignent des femmes qui auraient mauvais goût en ne les choisissant pas eux, alors que, après tout, ils sont quand même assez mignons, même s'ils ne correspondent pas aux standards de la norme... mais qui ne visent eux-mêmes que des poupées Barbie et ne regardent même pas les autres femmes qui pourraient les rendre heureux mais qui sont un peu moins jolies ou dont la beauté est différente des standards de la norme...

Enfin, je pense qu'il y a un problème sociétal auquel on ne pense pas souvent. Beaucoup de mecs, j'ai l'impression, veulent une copine, parce qu'ils recherchent tout simplement de l'affection et de la tendresse féminine. Or, cela peut aussi s'obtenir avec une amie, mais nous vivons dans une époque où rares sont les gens qui osent exprimer leur affectivité, surtout physiquement, par des bisous, des étreintes, de la douceur, des câlins, etc. Ce genre de relation physique, qui n'est pas nécessairement sexuel ou amoureux, est hélas associé trop souvent, uniquement au sexe et à l'amour. Les gens se mettent des barrières bien trop souvent, par peur des interprétations...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion