Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Elle refuse de me rencontrer

Bases
#
Profil

maripoza

le mardi 04 février 2014 à 17h04

Mon mari à rencontré une femme en l'année dernière, il n'a respecté aucune des règles que nous nous étions fixées et de toute façon je n'étais pas prête et je n'ai pas facilité les choses, et la relation a mal démarré. Il y a mis un terme.
Pour la petite histoire elle nous avait traité de fou sur facebook après un commentaire de mon époux sur son propre profil. J'avais trouvé cela très inconvenant, par rapport à nos enfants. Je lui avais donc écrit un mail, en pesant chacun de mes mots pour ne pas être agressive ou irrespectueuse, ce a quoi elle a très mal réagit, en me disant que je n'avais aucune leçon de respect à donner étant donné que je n'étais même pas capable de laisser mon mari vivre la même chose, et que je le laissais dormir sur le canapé comme un chien, alors que je couchais avec mon amant.... c'est suite à cet échange que mon époux avait décidé de mettre fin à cette relation.

Il l'a à nouveau rencontrée quelques mois plus tard, et m'a fermement dit qu'il vivrait cette relation que je sois d''accord ou non. Après une lutte contre moi même et de multiples discussions avec mon mari et mon autre amoureux, et ayant la ferme volonté de surmonter mes peurs, j'ai finalement réussi à m’apaiser.
Toutefois, il y a une chose qui est importante pour moi; c'est de la rencontrer.
J'ai besoin de la rendre humaine, de démystifier la situation, et d'éliminer ce premier contact négatif.
De plus mon mari l'avait rencontré un après-midi avec notre petite fille, et il m'est inconcevable que notre fille rencontre cette personne si moi même je ne la connais pas.(elle est d’ailleurs d'accord avec moi, m'a dit mon mari)
Mon mari va travailler avec elle durant les vacances de février (une colo ) et il nous a donc proposer de nous rencontrer avant pour faire connaissance.
Elle refuse catégoriquement, ne comprend pas la nécessité de me rencontrer, dit que je suis nuisible à son bien être, que je l'ai agressé par mail.
Cela a beaucoup déçu mon mari, et me déconcerte énormément. Elle est hostile au polyamour, et j'ai peur qu'elle ne veuille surtout pas accepter mon existence, surtout pas me rendre réelle.

Je ne sais pas quoi faire, j'ai eu tellement de mal, j'ai tellement lutté pour que mon époux puisse vivre cette relation.

Vous en pensez quoi de son refus?
Vous comprenez mon besoin de la rencontrer ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

KittyN

le mardi 04 février 2014 à 17h46

oui, mais te rencontrer ou non...c'est une décision qui lui appartient, donc plutôt que de t'attrister, peut-être devrais tu tout simplement lui présenter des excuses et ensuite parler de cette rencontre.

#
Profil

maripoza

le mardi 04 février 2014 à 17h47

heu et au juste pourquoi devrais lu présenter des excuses ?

de plus comment pourrais-je parler de cette rencontre puisqu'elle refuse tout contact avec moi ?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 04 février 2014 à 18h02

Bonsoir maripoza,

Dès que j'ai lu le titre j'ai eu la même réaction que KittyN.

Elle n'a pas d'obligation à te rencontrer. Parmi les gens que je fréquente, certains sont très "inclusifs", je vais rencontrer les autres relations, qui seront ravies de me voir, mais d'autres préfèrent compartimenter (que ce soit leur souhait ou celui des autres relations).

Je crois qu'on ne peut que respecter cela.

De même, certaines personnes avec qui je suis en relation apprécient de rencontrer les autres, alors que certaines personnes ne veulent surtout pas de contact...je ne les force pas.

Je sais juste que je ne peux pas vivre une relation digne de ce nom avec quelqu'un si cette personne refuse d'entendre parler des autres. Mais d'entendre parler à rencontrer, il y a un pas énorme que personne n'est obligé de franchir...

#
Profil

Katouchka

le mardi 04 février 2014 à 18h08

Oh que oui je le comprends... :)
En tenant compte de ma propre expérience et de mes propres erreurs, je vais essayer de te conseiller.
Je sais très bien que tu ressens là maintenant le besoin irrépressible de la rencontrer. Mais si ton objectif est de surmonter tes peurs alors ne vaudrait-il pas la rencontrer quand elle-même sera plus disposée à le faire? Parce que si elle t'en veut alors la rencontre risque de partir en cacahuète.
Un autre moyen de surmonter ta peur, c'est l'acceptation. Lâcher prise. Tu ne peux pas tout contrôler. Dis toi que quoi que tu fasses ou que tu penses ça n'empêche en aucun cas les sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre, le fait qu'elle existe, qu'ils partent en colo, etc. Raisonner. Elle n'a pas de pouvoir magique, elle n'est pas une ennemie. C'est une femme amoureuse. Vous incarnez 2 biens opposables.
Elle est hostile au polyamour, dis-tu. Je connais ça. C'est effrayant parce que tu te dis que tu ne peux pas lui faire confiance, que son but à elle c'est de l'avoir pour elle toute seule. Tu te dis peut-être qu'elle se bat pour te l'arracher et qu'il faut bien que tu te défendes. Bah en fait non. Faire confiance à ton chéri est primordial. Continue de l'aimer comme toujours, tu ne peux rien faire d'autre. Et c'est encore le mieux que tu puisses faire.
C'est ce que je fais et ça marche! :)
À toi seulement de fixer tes limites, souvent provisoires, mais qui te permettent de ne pas avoir à surmonter toutes tes peurs en même temps.
Par ailleurs, il serait bon que le problème concernant cette lettre soit vite résolu. Peut-être que l'une et l'autre avez eu le sentiment d'être attaquées à un moment, il est bon d'en parler, peut-être par écrit pour commencer, de reconnaître vos erreurs de langage et de repartir sur de nouvelles bases plus saines.
Bon courage!

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

maripoza

le mardi 04 février 2014 à 18h35

Je ne cherche plus à surmonter mes peurs, et je ne cherche pas à me battre avec elle pour mon mari. Je suis aujourd'hui sereine avec ça. Quelle refuse de me rencontrer me blesse car je ne vois pas comment les relations peuvent être harmonieuse si il y a du ressentiment. Et je ne souhaite pas que notre fille soit en contact avec quelqu'un que je ne connais pas. La rencontre qui lui est proposé c'est un café, un petit quart d'heure, rien de plus, qui plus est lors de la colo qu'elle va faire avec mon mari, je fais une intervention conte en veillée et elle refuse du coup de travailler si je suis là. Je trouve cela très excecif.
Nos relations sont certe ouvertes vers l'extérieur mais sont partagées par tous même de façon très légères.
Que nous ne puissions pas la forcer à me rencontrer je le comprends, bien sûr c'est évident, mais que cela soit acceptable, je le conçoit mal.
Je ne sais pas si elle est amoureuse de mon mari, mais quoi qu'il en soit je trouve légitime de lui demander de faire un petit effort.
Nous ne lui demandons pas de devenir ma meilleure amie, je ne lui demande même pas de m'apprecier mais ce faire un effort pour ne pas me diaboliser.
Vous trouvez donc ça si insensé?

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

coquelicot

le mardi 04 février 2014 à 18h55

Je ne trouve pas ca insensé du tout etant donné que je suis dans la meme optique .

Je partais du principe qu en ayant le meme "homme " on avait un peu les memes gouts et que ca aurait pu etre chouette.

Je parles pour mon cas ou on est tous les deux dans le partage et dans les confidences réciproques.

Hors ca ne fonctionne pas a tous les coups.

De plus quand il y a des enfants au milieu et que les enfants sont en contact avec elle je souhaite ardement la connaitre et pouvoir au moins communiquer .Si je n ai pas de communication avec elle il est hors de question pour moi qu elle s occupe de notre enfant ;

Avec certaines "cheries" ca marche du tonnerre et tout le monde est content ; .Dans ces cas la on arrive meme a passer du temps tous ensemble ,enfants compris .et la on vit enfin nos reves , ce qui me fait oublier les moments ou je ne les partage pas .

Dans certains cas non et pour moi c est triste mais redibitoire .
Ca ferme des portes et des espoirs , on laisse tomber les sorties tous ensembles ,les vacances etc....

Dans la vie on ne peut pas avoir tout ce qu on aimerait et la vision qu on a du polyamour doit evidement s adapter pour le plaisir de tous.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 04 février 2014 à 18h55

maripoza
Quelle refuse de me rencontrer me blesse

Ca c'est un fait, mais tu n'y peux pas grand-chose a priori. Tu peux agir sur tes ressentis (un peu), certainement pas sur sa volonté à elle.

maripoza
je ne souhaite pas que notre fille soit en contact avec quelqu'un que je ne connais pas.

Qu'est-ce qui oblige ta fille à la (re)voir ?

maripoza
lors de la colo qu'elle va faire avec mon mari, je fais une intervention conte en veillée et elle refuse du coup de travailler si je suis là. Je trouve cela très excessif.

Je trouve aussi cela un peu excessif surtout si elle est censée travailler...mais, je peux comprendre.
Si c'est trop tôt pour elle, je ne vois pas ce qu'on peut faire de plus que d'attendre.

maripoza
Nous ne lui demandons pas de devenir ma meilleure amie, je ne lui demande même pas de m'apprecier mais ce faire un effort pour ne pas me diaboliser.

Mais, on peut très bien ne pas diaboliser quelqu'un qu'on n'a pas rencontré !
Et on peut aussi diaboliser quelqu'un qu'on a rencontré...
Ca n'est pas nécessairement lié !

maripoza
Vous trouvez donc ça si insensé ?

Ce que tu dis au-dessus (espérer ne pas être diabolisée), non. Vouloir à tout prix la rencontrer maintenant alors qu'elle n'est pas prête...oui, un peu.
Enfin, peut-être pas "insensé", mais excessif.

Très clairement, elle n'y est pas prête, et je ne vois pas quoi faire d'autre que "laisser du temps au temps".

Ne peux-tu être patiente ? Visiblement, elle n'en est pas au même "stade" que toi et il lui reste du chemin à faire. N'est-il pas mieux de lui laisser le temps de le faire ?

Certes, la dernière personne qui a refusé de me rencontrer est partie avec l'amoureux que je voyais à l'époque (et qui prétendait vouloir se lancer dans des projets de vie avec moi, on avait commencé d'ailleurs...). Mais l'amoureux dont je parle est aussi responsable du résultat et dans ton cas, ton compagnon t'est resté fidèle, je ne vois donc pas où serait le problème.

Comme te l'a dit Katouchka, ce n'est pas forcément agréable mais parfois il faut savoir lâcher prise sur ce genre de choses...

Si tu savais le nombre de choses sur lesquelles j'ai lâché prise :
- le fait de rencontrer systématiquement "les autres",
- les rendez-vous annulés, parfois à la dernière minute (ou même pas annulés d'ailleurs, y a aussi ceux où personne ne vient) parce qu'une autre amoureuse fait une crise de jalousie/ne se sent pas bien,
- les projets annulés parce qu'une autre amoureuse a tout-à-coup "interdit" ce projet-là en particulier...

Et ce n'est qu'un petit échantillon. Et bien crois-moi, on devient philosophe ! ^^

A te lire j'ai surtout l'impression de te voir trépigner d'impatience parce que tu as décidé que, là maintenant, tu veux la rencontrer. A mon avis ça pourrait mieux marcher si tu acceptes que dans un premier temps c'est trop tôt pour elle, qu'elle ne le supporte pas, et si tu lui montres que ses sentiments comptent.

Si j'étais à sa place, et qu'on me force à faire ta rencontre, je penserais immédiatement : "Je ne compte pas, mes sentiments ne comptent pas, que je souffre et que je sois mal à l'aise ils n'en ont rien à faire"...

Bon, comme j'ai tendance à me raisonner, je ne penserais peut-être pas cela "sérieusement", mais ce seraient les premières pensées "automatiques" qui me viendraient (et Dieu sait si j'ai travaillé sur moi pour ne plus me contenter de ces pensées automatiques, mais je ne suis pas sûre que tout le monde y arrive facilement...après, je ne la connais pas...)

#
Profil

KittyN

le mardi 04 février 2014 à 21h12

@maripoza

et si tu demandais à chéri de faire un lien entre vous deux ?
il pourrait essayer de la convaincre, tu ne crois pas ? Mais là encore, en France, on n'a pas le droit de forcer les gens à faire ce qu'ils ne veulent pas.

#
Profil

maripoza

le mardi 04 février 2014 à 21h51

J'ai bien lu (plusieurs fois) ce que vous avez écrit avec des points de vue quasi identique, il n'est bien sûr absolument pas question de forcer qui que ce soit, mais il n'est pas non plus question de se nier et de nier ses propres besoin. Moi je ne suis pas pour l'abnégation non plus.
J'ai retenue l'idée du message écrit, plus doux et moins agressif qu'une rencontre, mais cela est refusé aussi.
J'en ai donc discuté avec mon mari.
Lui sa position c'est qu'il a été clair depuis le début, qu'il lui parle de cette rencontre depuis un moment et que si elle ne fait pas un petit pas il laisse tombé.
Moi je trouve ça dommage, et j'aurai pu faire l'impasse de la rencontre physique mais rester sur cette situation négative non.

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Jasmine

le mardi 04 février 2014 à 23h01

Attention, je vais raconter ma vie, mille excuses.

Il ne m’a pas échappé que cette relation a démarré par une rupture de confiance avec ton mari, qui s’est engagé avec elle sans respecter les règles que vous aviez établies à deux, donc sans prendre en compte tes besoins ; il semble naturel que tu sois sur la défensive, que tu te sentes en insécurité.

J’ai vécu une situation à la fois proche et fondamentalement différente avec mon compagnon, avec lequel j’étais, pour le coup, en couple exclusif (sans exclusivité sexuelle mais nous étions d’accord pour discuter ouvertement de toute nouvelle relation importante, impliquant des sentiments amoureux). En résumé, mon compagnon m’a trompée, et je l’ai découvert. J’ai pris le parti de considérer cette nouvelle donne comme un point de départ de l’ouverture de notre couple vers le polyamour, avec enthousiasme (après une période difficile lors de laquelle j’ai beaucoup travaillé sur moi).

Au bout de quelques mois (3 ou 4), j’ai voulu prendre contact avec elle pour la connaître et l’humaniser comme toi, et pour lui expliquer sans la heurter mes ressentis et mes aspirations, la déculpabiliser, la rassurer. Je lui ai parlé d’amour et de respect, de peur et de douleur, et aussi d’espoir. J’ai aussi glissé que j’avais besoin de connaître ses projets et intentions, de savoir si elle envisageait l’exclusivité avec lui. J’espérais qu’on parviendrait à dialoguer tous les 3 (sans son mari hélas, pas au courant), afin que chacune prenne la mesure des besoins et limites des autres. Ce courrier est resté lettre morte, je n’ai eu aucun signe de vie.

J’ai d’abord pensé que c’était de la peur, puis, ajoutée à la froideur et la distance de mon compagnon (« Le polyamour, c’est TON truc »…), cette attitude m’a amenée à conclure que c’était clairement de l’hostilité, une fin de non-recevoir. Comme l’amie de ton mari, elle n’a visiblement pas supporté que je « devienne vraie », je ne n’étais plus une vague notion « il a une femme quelque part à 300 km » ; elle ne semblait pas vouloir que je fasse partie de la réalité, et d’une situation qui nous implique, qu’elle le veuille ou non, tous les trois. Pour moi, il était hors de question qu’ils agissent comme si je n’existais pas.

Cela ne m’a pas aidée à me sécuriser et surtout, ni elle ni mon compagnon ne sont poly… C’est lui-même qui le dit. Cela ne les intéresse manifestement pas. Hum. Il s’avère que ce sont des exclusifs (aucun jugement de ma part) qui vivent un adultère en attendant de décider entre leur amant et leur époux. C’est seulement quand j’ai compris cela que je me suis sentie trompée, humiliée, réduite au rôle de roue de secours au cas où elle choisisse finalement son mari. Le problème n’était pas elle, qui a le droit d’aimer qui elle veut et de souhaiter un couple exclusif avec qui elle veut.

J’ai mis du temps à comprendre que je faisais face au désamour de mon compagnon. Trivialement, il était en train de changer de femme. Tu as la chance d’avoir à tes côtés un mari qui, après son erreur initiale qui t’a blessée, souhaite te respecter et rester à l’écoute de tes besoins. Le temps et ton mari sont donc ta chance pour que cette femme chemine suffisamment pour être disposée à dialoguer avec toi ; elle souffre probablement de la situation, elle est amoureuse d’un homme poly et profondément amoureux de sa femme , la mère de son enfant. Elle a peut-être peur de ne jamais trouver sa place. Elle a peut-être peur qu’en entrebâillant la porte, elle t’autorise à faire de l’ingérence dans sa relation avec ton mari. J’imagine que la situation est inédite pour elle.

Ta chance, c’est que ton mari et toi êtes fortement liés et poly. Si elle vise une exclusivité, donc ton éviction, ça risque de se retourner contre elle. Ta belle relation avec ton mari est le point sur lequel se focaliser et votre jardin à cultiver. Mis à part compter sur ton mari pour être le médiateur pour l’instant (bon courage à lui) et pour accompagner et rassurer cette femme, je ne vois pas trop ce que tu peux faire.

De mon point de vue, il est naturel que tu aies besoin d’un signe de bonne volonté de sa part, c’est ce que j’ai cherché sans l’obtenir ; j’ai dû me résoudre à la laisser évoluer à son rythme, et ça a abouti à un positionnement de rivale… Tant pis, j'ai reconnu être impuissante et n'avoir surtout aucune légitimité à lui dicter son attitude.

Mes besoins sont incompatibles avec ceux de ce nouveau couple. Je suis donc séparée aujourd'hui ; ils ne voulaient pas faire de pas dans ma direction et c'était leur droit. À moi de vivre une vie en adéquation avec mes besoins fondamentaux.

Te voilà bien avancée :-D

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

maripoza

le mercredi 05 février 2014 à 08h57

Merci jasmine,
ton message m'a réconforté, c'est vrai que mon mari et moi nous aimons très fort, et que même si parfois comme tout le monde nous pouvons l'un et l'autre faire preuve de maladresses, cela n'est jamais intentionnel et il essaye de trouver un équilibre entre ces envies et besoins et les miens et vice versa.
Nous en avons discuté longuement hier soir, il dit qu'il a énormément d'affections pour elle, mais qu'il n'a pas l'énergie de se battre si elle ne fait pas un petit effort. Qu'il ne peut pas être en relation avec une personne qui à de l'animosité envers moi juste par principe.
Je lui ai proposé de simplement lui écrire, avec les mots les plus réconfortants possibles et ouverts, il m'a dit qu'il ne fallait tout de même pas exagérer, que mon seul crime était probablement d'exister et que elle l'interpréterait mal de toutes façons.
Moi je ne voudrais juste pas que mon besoin de la rencontrer soir responsable de leur "rupture". Mais en fait c'est très important pour mon mari aussi.

LuLutine
Qu'est-ce qui oblige ta fille de la revoir

Et bien c'est mon mari qui est en charge du foyer, et il est donc très souvent avec les enfants et il va du coup passer des aprem avec notre fille, elle et son fils (au parc, aux musées, etc)

#
Profil

LuLutine

le mercredi 05 février 2014 à 15h34

maripoza
Et bien c'est mon mari qui est en charge du foyer, et il est donc très souvent avec les enfants et il va du coup passer des aprem avec notre fille, elle et son fils (au parc, aux musées, etc)

Bah, dans l'absolu rien n'oblige qu'il la voie lorsqu'il est avec votre fille. Il peut s'arranger pour la voir lorsque c'est toi qui garde votre fille par exemple ?
Bon, je ne connais pas vos emplois du temps, c'est juste une idée...

Pour le reste, je surplussoie Jasmine. Tu as la chance de vivre avec quelqu'un qui non seulement t'aime, mais qui est honnête, cohérent, qui tient ses engagements (bon il a fait une erreur à une époque mais visiblement il s'est rattrapé). Pas quelqu'un qui va partir avec la première venue tout en racontant plein de mensonges sur toi à ses proches et en essayant de t'éloigner de vos amis communs (oui je raconte ma vie aussi).

Bref, elle ne veut pas te voir, le mieux à faire c'est de laisser ton compagnon gérer...

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 février 2014 à 16h45

Oui oui oui.
Comme les autres.
Elle ne te doit rien.

L'avantage c'est que toi non plus, tu ne lui dois rien ;-) et que par conséquent tu peux poser ton veto sur certaines choses. Par exemple je comprends très bien que ça te gêne que ton enfant la voit. Tu peux donc dire que tu refuses ces contacts entre ton enfant et elle tant que ça ne s'est pas apaisé et normalisé entre vous. Et c'est à lui de s'organiser en fonction de cette demande.

#
Profil

Leolu

le mercredi 05 février 2014 à 17h29

- Il y a des personnes très sociables qui aiment bien réunir les amis des amis, savoir ce que fait untel ou unetelle, connaître les relations de chacun, surtout si ce sont des personnes chère, etc...

- Et puis il y a les personnes plus "sauvages" qui sont très "famille-famille" et ont peu d'amis. Elles apprécient d'avoir un lien quasi-fusionnel avec UNE personne unique, et ne voient, dès lors, plus l'utilité d'étendre leur cercle intime au-delà de ce couple qui les rassure.

J'ai l'impression que l'une et l'autre, vous êtes ces deux extrêmes.

Par ailleurs, je vois dans le polyamour un profond respect de la liberté de chacun. C'est à dire qu'on a suffisamment confiance en son compagnon (surtout si c'est un conjoint) pour lui accorder le droit de faire sa vie à lui, d'assurer ses propres responsabilités durant tout ce temps d'absence, et d'avoir le droit de se tromper et de faire ses erreurs s'il le faut.

Pour moi, donc, le polyamour, c'est un peu comme un parent dont l'enfant est devenu adulte et n'a plus besoin d'informer sa mère de ses moindres déplacements et rencontres. Il est grand, maintenant, il a suffisamment de jugeote pour se débrouiller seul, on l'a élevé dans ce but, et s'il revient vers nous, régulièrement, c'est à sa propre initiative. Bref, il est libre, bien que toujours autant "amoureux" de ses parents qu'il chérit tendrement lorsqu'il retourne au nid.

Il me semble donc qu'une rencontre avec la ou les amoureuses de son conjoint polyamoureux n'est pas indispensable, sauf si souhaitée par les deux amoureuses à la fois. Le choix de l'une d'elle seulement ne suffisant pas, puisque cela irait à l'encontre de la liberté de l'autre.

Il me semble aussi que le conjoint est suffisamment mature (puisque responsable familial) pour ne pas mettre ses enfants en danger, et qu'on peut donc lui faire entièrement confiance sur le choix des personnes qu'il met en contact avec ses enfants (autrement, il ne serait pas possible de faire confiance en un enseignant qui emmènerait un enfant en sortie scolaire, dans un lieu rempli ou géré par des inconnus).

J'ai parfaitement conscience qu'il est difficile de quitter un état d'esprit fusionnel, en couple ou en entourage amical, pour se jeter dans l'inconnu de la liberté individuelle de chacun, mais c'est comme ça que j'agirais s'il s'agissait de moi. :-)

#

(compte clôturé)

le mercredi 05 février 2014 à 18h59

Il fut un temps où mon cher et tendre voulait absolument me présenter ses amoureuses. Je me souviens en particulier de l'un d'elles à qui j'avais gentiment dit "j'ai été contente de faire ta connaissance" et qui m'a répondu: "eh bien pas moi!"
Parce qu'en me rencontrant, elle a réalisé que lui et moi étions bien ensemble et s'est sentie "de trop" je crois.
Avec d'autres, ça s'est bien passé, certaines sont même devenues des copines avec qui je pouvais même partir en vacances sans "notre" homme mais je doit t'avouer que tout va mille fois mieux depuis que j'ai clairement dit que je n'avais aucun besoin ni envie que ses amoureuses me soient présentées. Être au courant de leur existence, évidemment, en parler entre nous, oui. Les croiser par hasard, pourquoi pas? Mais organiser une rencontre, c'est totalement artificiel et ça n'allège pas du tout les choses, au contraire. Avec mes amoureux, pareil: j'en parle... et parfois je les amène à la maison après la "période hormonale", mais jamais en début de relation, quand on est soi-même pas trop sûre de ce qui va se passer, si ça va être fort ou pas, etc.

#
Profil

swanndecoachella

le dimanche 18 septembre 2016 à 20h57

Je suis dedans en plein ! L'amoureuse de mon mari refuse de me rencontrer et mon mari a rencontré mon amoureux (ou ex amoureux, comme je vous dis, c'est pas clair,) incidemment et s'est senti très mal à l'aise. Donc, je n'insiste plus après multiples crises. J'ai juste posé ce que je ressens, que je le prenais de leur part comme un manque de confiance, mais qu'après tout l'amoureuse de mon mari n'avait pas à avoir confiance en moi (et moi non plus) puisqu'on ne se connait pas. Comme dit APH, une rencontre organisée peut être artificielle. Bref, du moment qu'une porte est ouverte, j'attends.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion