Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

On est revenu en arrière mais on ne va pas mieux.

Bases
#

(compte clôturé)

le dimanche 02 novembre 2014 à 18h51

---

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le dimanche 02 novembre 2014 à 19h20

madame-pirate
De mon côté, il me manque, terriblement. Mon mari le sait. Il sait que ça me manque de sortir seule, de déjeuner avec lui, de le voir simplement. Du côté de mon mari, ça ne va pas beaucoup mieux. Il se sent castrateur, de "m’empêcher" de mener ma vie comme j'en ai envie.

Il me semble que ton mari ait raison de sentir mal de ses actions. Pour moi, le règle d'or c'est que l'amour ne puisse jamais servir comme prétexte à faire souffrir la personne aimée.

Mais ça c'est moi, lui c'est lui, on fait ce qu'on peut...

PS en revanche, ton mari a demandé que tu ne voies pas ton amant. Des fois il est raisonnable de refuser ce qu'on demande... il faut juste assumer la responsabilité de sa vie.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 novembre 2014 à 20h28

---

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 novembre 2014 à 21h30

madame-pirate
J'assume mon choix, il m'a demandé de ne plus le voir, j'ai choisi de ne plus le voir pour ne pas faire souffrir mon mari inutilement dans une situation dans laquelle il se sentait pris au piège. Je n'imagine pas ma vie sans mon mari. Et même si je vis difficilement la vie sans mon amant, j'ai choisi le moindre des deux maux.
.

Il devrait y avoir un tas d'autres choses à dire, on en aura peut-être l'occasion ensuite.

Mais on peut creuser ce que suggérait Magenta. Ce n'est pas la souffrance de ton mari ou ton bien-être qui créent la situation, c'est tes décisions et les décisions qu'il prend en conséquence. Si tu choisissais de ne pas suivre la demande de ton mari, lui aurait un choix à faire :

- soit rester avec toi et sur lui jusqu'à trouver sa manière d'être en accord la nouvelle approche de votre relation
- soit partir
- soit refuser de réagir de lui-même, jusqu'à ce que la relation soit si naze que tu la quitterais (un choix passif, certes, mais attendre que l'autre prenne ses décisions tout en ne donnant pas d'intérêt à ce que l'option mono soit enviable, c'est comme garder sa bagnole arrêtée au feu vert sans aller ni à droit ni à gauche : on choisit de bloquer la circulation plutôt que de prendre une direction).
Et là, c'est toi qui es prise au piège. Ce que tu fais après que lui l'aie fait, c'est pas un compromis, où chacun trouve ce qu'il peut avoir en tenant compte des attentes de l'autre, mais une concession, où il y en a un qui n'a pas ce qu'il veut.

Je ne parle pas d'un option qu'il aurait de te rendre heureuse de revenir au cadre mono, parce que ça, contrairement à ce que dit la vision mono du couple amoureux, c'est pas un choix qu'il peut faire à ta place.

Bref : si tu décidais quand même de revoir ton amant, que tu ne peux pas faire sans, ça te demanderait d'assumer soit le travail avec ton mari, soit de le quitter. C'est dans les deux cas plus difficile à assumer.
La question, c'est est-ce que tu choisis ta situation actuelle plus parce que tu peux la désirer, ou plus parce que le changement est difficile.

Tu peux pas être heureuse selon des critères qui ne sont pas les tiens -même si tu peux refaire tiens des critères mono.
De ton côté, tu ne vois plus ton amant, mais tu le fais par défaut, et tu le décris ici comme une mauvaise décision : "on va pas mieux". Le choix n'est peut-être pas mauvais, mais pour l'instant, ce n'est visiblement pas une décision avec laquelle tu es d'accord.

Du coup, en désaccord avec toi-même, tu n'arrives pas non plus à être d'accord pour vivre le reste de la vie. Tu ne t'engages pas dans la vie de couple classique.
Tu ne vois plus ton amant ; mais dans ta tête, ce n'est pas (encore) ce que tu veux, ce n'est pas un choix, c'est un "retour en arrière" - et en arrière, c'est pas seulement votre époque "lune de miel", c'est aussi le moment où tu pouvais choisir entre en rester là ou tenter autre chose.

Tu n'imagines pas ta vie sans ton mari. Mais imagine-tu d'être encore heureuse avec lui ?
Je te parle pas juste maintenant, en pensant à ton amant, dans la période de remous que vous traversez. Mais d'une manière plus absolue, est-ce que tu connais des choses, dans votre relation, qui te rendent heureuse et pourront encore le faire longtemps ? Pas juste "je reste avec mon mari parce que je reste avec mon mari puisque c'est mon mari", mais "notre vie à deux quand c'est bien c'est...".
C'est en faisant le tour de ça que tu peux imaginer une vie avec ton mari ou que tu peux décider d'en avoir une autre, même si pour l'instant tu vois pas à quoi elle ressemblerait.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 novembre 2014 à 21h56

---

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 novembre 2014 à 21h58

PS : même si c'était une bêtise de laisser trainer ta session skype, et que de son côté il n'aurait pas dû regarder dedans, ce n'est pas éprouver des choses fortes pour ton amant, qui serait "merder". C'est de dire autre chose que ce que tu peux faire, ou faire autre chose que ce que tu as dit que tu ferais.

Maintenant que les mots sont connus... "Si tu me demandes de partir, je partirais", ça voulait dire quoi :
- qu'effectivement, tu te sentais moins heureuse au point d'être prête à changer de vie
- que tu avais envie de dire un truc romantique à ton amant
- que ton amant avait besoin d'entendre ça
- autre chose de moins évident ?

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 novembre 2014 à 22h00

madame-pirate
En effet, c'est une concession, je l'aime et je préfère souffrir que le voir souffrir. C'est très con...

As-tu parcouru l'article que j'ai linké sur concession et compromis ? Qu'en penses-tu, en regard de ta situation ?

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 novembre 2014 à 22h28

--

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 novembre 2014 à 22h30

---

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 02 novembre 2014 à 22h43

Dacc. Donc si le désir c'était de dire et ressentir des choses fortes, on peut présumer que ton mari te connait comme ça, comme quelqu'un de passionné. Il peut peut-être, avec ton aide, de la contextualisation et un bon dialogue, comprendre qu'il ya une différence entre les moments d'intensité et les décisions à long terme que tu souhaites prendre ?

#

(compte clôturé)

le lundi 03 novembre 2014 à 09h29

---

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le lundi 03 novembre 2014 à 11h25

madame-pirate
En effet, c'est une concession, je l'aime et je préfère souffrir que le voir souffrir. C'est très con...

Tu le vois... c'est déjà beaucoup moins con. Une fois vu, difficile de ne pas y réfléchir...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion