Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Doux chantage?

Bases
#
Profil

Debbie

le dimanche 26 octobre 2014 à 11h01

Bonjour à tous,
Mon cheminement en amours plurielles a chamboulé mon couple, jusque là traditionnel.
Mon mari se torture en silence, et malgré des mois de compréhension et d'écoute réciproque ainsi que de réassurance, il m'a tout récemment affirmé qu'il respectait mes émotions et mes choix mais qu'il se sentait incapable d'assumer de "me partager".
Il sait aujourd'hui que si je perdure en ce sens, il s'éloignera sans heurt ni chantage.
Je suis dans le silence depuis.Notre relation s'en ressent.
J'ai l'impression qu'il me demande de choisir alors qu'en ce moment je n'ai même pas d'autres relations. Il me demande de choisir entre lui et ce que je suis, c'est le ressenti que j'ai aujourd'hui.
Si je veux continuer à vivre notre famille et nos choix que j'affectionne et avec lesquels je me sens en accord, alors je dois renoncer à ma vérité intime.
C'est sans appel.
J'ai peur de mourir de l'intérieur, de nécroser mes tissus et mon âme.
De n'être plus qu'une enveloppe morte qui donne le change.
...
Merci d'avance de vos témoignages et conseils éventuels...

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 26 octobre 2014 à 11h35

Bonjour Thalie,

J'espère que tu trouveras ici le réconfort que tu recherches et surtout des pistes de réflexion pour avancer.

Je n'ai jamais vécu ce que tu ressens, d'autres sur ce forum pourront mieux te répondre que moi. Je te ferai part uniquement de ce que ton post m'inspire, sans aucune vocation à la vérité "vraie" ou à l'universalité, et évidemment en me basant sur tes quelques mots, donc je vais peut-être tomber à côté de la plaque.

De mon point de vue, ton mari a une position plutôt raisonnable. Tu dis qu'il "se torture" depuis des mois et que récemment il t'a indiqué qu'il ne se sentirait pas capable de "te partager". On dirait donc qu'il a eu le temps d'y réfléchir et de voir ce qu'il se sentait capable de faire ou pas.
Je note que, contrairement à ce que beaucoup d'autres feraient, il ne t'a visiblement pas demandé de choisir entre toi et lui / votre famille. Il t'a simplement indiqué quelles sont ses limites, ce qu'il se sent capable de gérer ou pas.
Le fait que tu n'aies pas d'autres relations actuellement ne change pas grand-chose. Il se dit sans doute que ça finira par arriver puisque c'est ce que tu veux. Donc attendre que ça arrive ou te dire tout de suite que ça n'est pas comme ça qu'il veut vivre, ça ne ferait que retarder l'échéance.

Alors malheureusement ça ne va pas dans le sens de ce que tu voudrais. Ce serait plus facile s'il te disait que tout ça ne lui pose aucun problème, ou qu'il va essayer de s'y adapter. Mais il ne s'en sent pas capable et il en a le droit.
C'est le risque de cette situation : l'un des deux partenaires veut évoluer dans le sens "amours plurielles" et l'autre pas. Chacun est totalement légitime, le souci c'est que les deux positions sont incompatibles. Bon il peut changer d'avis mais il est arrivé que des partenaires fassent de leur mieux pour s'adapter à la nouvelle donne et n'y arrivent pas.

Je regrette de ne pas avoir de solution "miracle" mais je pense que dans le cas présent il n'y en a pas. C'est toi et toi seule qui va devoir décider de ce que tu feras : mettre tes envies sous l'éteignoir, "mourir de l'intérieur", pour préserver ta famille et vos choix ou aller au bout de ta conviction et devoir renoncer à ton mari et d'autres choses sans doute.

Maintenant il y a peut-être une troisième voie. Quand ton mari te dit qu'il se sent incapable "d'assumer de te partager", ça veut dire quoi exactement concrètement ? Qu'il ne supporterait pas que tu couches avec un autre ? Que tu flirtes avec un autre ? Que tu en aimes un autre ?
Et toi ? Tu parles de ton "cheminement en amours plurielles" mais, idem, ça veut dire quoi concrètement ? Tu voudrais quoi exactement ? Une autre relation amoureuse régulière ? Un ou des sex-friend(s) ?
Enfin bref, mon idée ici est qu'il serait intéressant que tu creuses pour savoir exactement sur quoi vous achopperiez. Par exemple, si tu recherchais des relations amoureuses sans sexe et que ton mari bloquait seulement sur l'idée que tu couches avec un autre, vous pourriez trouver un terrain d'entente.

Je te souhaite beaucoup de courage pour mener à bien cette réflexion.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 26 octobre 2014 à 12h54

Shamal a tellement bien écrit que je ne vois pas quoi rajouter... (+)

#
Profil

Debbie

le dimanche 26 octobre 2014 à 15h46

Merci Shamal de la bienveillance de tes mots et de tes pistes de réflexions.

Pour moi, cet univers "polyamoureux" est assez nouveau, je ne me suis pas mise de limites physiques ou émotionnelles, je suis une femme assez entière dans mes relations, solitaire et exigeante aussi. Alors je dois bien reconnaître qu'il est rare que quelqu'un me plaise à tout point de vue...et au point d'oser dire et vivre pleinement la relation.
Mon unique et dernier coup de coeur (en dehors de mon mari il y a 10 ans) vit loin, et n'a pas su quoi faire de ses émotions non plus et s'en est trouvé chamboulé... nous en parlerons un jour puisque nous sommes amenés à nous revoir... notre relation est restée platonique mais trèèèèès forte!

Mon mari ne supporte pas que ma joie, mes sourires,mes impatiences et mes projets puissent avoir un lien avec un autre homme avec qui j'entretiendrai des sentiments amoureux. Il a été très clair, assez lucide sur ses limites intimes.

Il aime la vie que nous avons, il a découvert sa monogamie avec surprise, alors que c'est un charmeur invétéré.

J'ai bien peur que tout type de relation entraînant un autre sentiment amoureux et ce, même si j'en restais à des câlins et une grande complicité platonique, ne le fasse fuir... et se fermer!

Je suis triste d'envisager l'adultère et le mensonge...

#
Profil

LuLutine

le dimanche 26 octobre 2014 à 18h23

Thalie
Je suis triste d'envisager l'adultère et le mensonge...

Ce n'est pas la seule solution.

Oui je sais, tu n'as peut-être pas envie d'envisager la rupture non plus mais...

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le dimanche 26 octobre 2014 à 19h43

J'ai quant à moi envie de creuser une question

Thalie
malgré des mois de compréhension et d'écoute réciproque ainsi que de réassurance, il m'a tout récemment affirmé qu'il respectait mes émotions et mes choix mais qu'il se sentait incapable d'assumer de "me partager".
Il sait aujourd'hui que si je perdure en ce sens, il s'éloignera sans heurt ni chantage.
Je suis dans le silence depuis.Notre relation s'en ressent.

il y a encore une autre solution à part l'adultère et le renoncement : persévérer dans ce dialogue, puisque visiblement il est possible, creuser encore ce que signifie pour lui te "partager".
Shamal a raison, ton mari a tout à fait le droit d'assumer le fait que "ce n'est pas pour lui", qu'il ne pourrait pas assumer. Mais si toutes les autres possibilités sont si difficiles à envisager, il faut peut-être persévérer, en sachant que le temps et l'expérience peuvent accomplir des miracles, en particulier là où le dialogue et la bonne volonté sont présents.
Qu'est-ce que ça signifie pour lui "te partager" ? Quelles peurs cela suscite-t-il au juste ? Que tu l'abandonnes ? Que l'autre soit mieux à tel ou tel point de vue ? Le qu'en dira-t-on ?
Peut-être avez-vous déjà fait le tour de ces questions ?

#
Profil

LuLutine

le dimanche 26 octobre 2014 à 20h00

Tcheloviekskinoapparatom
le temps et l'expérience peuvent accomplir des miracles

Ou pas.

Je veux pas être défaitiste hein, mais parfois il faut aussi être réaliste...
Ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas essayer, bien sûr.

Au contraire.

#
Profil

tytsen

le dimanche 26 octobre 2014 à 23h58

Bonsoir Thalie,

je ne viens plus trop sur le forum, mais on m'a gentiment invité à lire cette discussion-là. Quelqu'un qui sait que je traverse le même genre d'épreuve.

Mon épouse m'a demandé d'abandonner ce que je suis, pour maintenir notre relation au beau fixe, après des mois de discussions sur le polyamour. J'avais considéré qu'il valait mieux en parler avant d'agir, d'autant que j'étais plus dans une démarche de mode de vie que dans la recherche d'autres relations. Je savais juste que j'étais ainsi, depuis des années. Et que je m'en cachais, n'ayant jamais rencontré de personnes ayant cette même optique.

Notre combat a été celui du combat contre la peur. Elle avait peur. Les raisons étaient diffuses et multiples. J'ai bien cru que nous surmonterions cette peur, qu'elle serait assez forte pour la combattre, avec tout mon soutien. Notre relation a perdu face à cette peur. De ce qu'elle a pu m'exprimer, j'en retiens ceci : que vivre dans la peur de me perdre (lorsqu'une autre la remplacerait, ce qui lui semblait inéluctable) était plus douloureux, plus insidieux, que me perdre immédiatement.

Aujourd'hui, nous sommes séparés, géographiquement loin et les contacts sont difficiles, mais pas inexistants. Moi, je me sens bien dans ma vie, épanoui. Son discours n'a pas changé : elle souhaite que l'on se réconcilie, que l'on recolle les morceaux, avec pour condition que j'abandonne tout contact créé dans cette nouvelle vie.
Et, parallèlement, m'avoue ne pas réagir mal en rencontrant ces mêmes contacts, comme je l'ai fait le week-end dernier en allant la voir. Elle en était même toute guillerette au coup de fil suivant.

Bref, je n'ai pas de conseils à donner.

Communiquer est important, vivre également. Notre monde est riche, il y a beaucoup à vivre. J'ai l'impression que se restreindre, s'enfermer, est toujours la mauvaise voie. Que le don de soi doit profiter au plus grand nombre. Mais ce n'est que mon choix de vie.

#
Profil

Debbie

le mardi 28 octobre 2014 à 13h39

Je remercie chacun de son témoignage et des pistes à éclaircir.

Nous dialoguons beaucoup et d'ailleurs l'ouverture de la conversation sur le polyamour fut sans doute initié dans un excès de confiance du à ce dialogue et à cette ouverture d'esprit.

J'aime profondément ce que je vis avec lui. Je découvre là un aspect de sa personnalité qu'il ne soupçonnait pas lui-même: son désir d'exclusivité. Cela se traduit par des attentions plus tendres, une écoute plus aiguë, des projets encore plus engagés... bref j'ai la sensation qu'il essaie de me "garder"... et de compenser son exigence en façonnant une vie de famille encore plus à notre image... sans le polyamour...
Bien sûr, cela a l'effet inverse sur moi: remise en question, éloignement physique, étourderies, flottements...
J'accueille ce qu'il est, mais jusqu'à quand???? Je dois dire que je me sens un peu dans une impasse... et je pense qu'il le sait et n'en est pas fier.. il prend le risque de me perdre dans tous les cas et il le sait... Dilemme...

#
Profil

Alakaluf

le mardi 28 octobre 2014 à 17h48

Je me retrouve beaucoup dans ton/vos témoignage(s) ... la communication avec le conjoint en moins. Jamais facile de faire le deuil d'un couple "idéal". Aujourd'hui mon épouse est en plein dans le déni. Peur de me perdre même si elle sait au fond d'elle-même que le point de non retour est certainement dépassé depuis bien longtemps déjà.
C'est facile de discuter de l'accessoire, du secondaire. Il est alors possible de négocier, transiger mais quand on est en décalage profond sur un point fondamental de son mode de vie, je découvre à mes dépens qu'il est malheureusement impossible de continuer.
Bien douloureux à vivre.Peut-on se renier au plus profond de soi, pour faire plaisir aux autres et rester dans la norme sociale ? Je pense que non. Vouloir à tout prix poursuivre un chemin qui n'est pas/plus le sien conduit à se détruire profondément de l'intérieur et c'est de mon point de vue la pire des solutions pour tout le monde.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion