Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réflexion libre

#
Profil

Cendre

le dimanche 16 juin 2013 à 14h01

Bon Dimanche à toi, Annabelle, tu fais plaisir à lire.
Petites remarques qui me sont venues en te lisant.

Annabelle
L'amour quelle que soit sa forme, la relation amoureuse quelle que soit l'engagement qu'on y met est-il ou doit-il être la condition du bonheur ?

J'ai vraiment envie de répondre : « L'amour ne fait le bonheur, mais il y participe ».
Et dans ma vie, grandement.
(Et j'ai pas l'intention que ça change)

Annabelle
Je pense en tout cas que je ne pourrai sans doute pas me projeter dans une relation tant que je ne me sentirai pas pleinement "en réalisation de moi-même" auparavant.

J'ai passé ma vie à attendre d'être prête.
C'était flagrant en classe prépa, quand je me disais qu'il fallait que je demande de l'aide parce que j'y arrivais plus : je me disais toujours « oui, mais il faut que j'ai travaillé ça et ça avant, sinoné&a on va se moquer de moi parce que j'ai pas assez bossé »
Résultat des courses : deux ans dans la cours des grands avec de vraies tronches en math et en physique que je n'ai jamais abordés, qui ne m'ont jamais aidée à travailler (alors que j'ai eu plus d'une proposition en ce sens) tout ça parce que je ne me sentais pas prête, pas assez sûre de moi, pas assez stable sur mes bases, que je pensais que je devais d'abord assurer mes bases toute seule avec les matériaux que j'avais à ma disposition (mes cours, en l'occurrence) avant d'aller vers les autres.
Je crois vraiment que j'ai loupé un truc ces années-là.

C'est pas grave.
Il vaut mieux s'ouvrir aux autres à 33 ans que jamais, hein ?
Alors, travailler seul, oui, bien sûr, je n’arrêterais jamais. Mais c'est pas une raison suffisante pour pas travailler avec autrui, surtout quand autrui se propose comme tel, que ce soit en relation pro, amicale ou amoureuse.
On sent bien que c'est une question d'équilibre, entre ne vouloir compter que sur soi-même et accepter de compter aussi sur les autres, voire de leur confier une part de notre bonheur.
Quand on est allé dans un excès, il faut tâcher de revenir, et si possible pas trop brutalement, histoire de pas s'envoyer dans le décors de l'autre coté...

Et sinon, merci à Eveil et Sens de nous offrir une tribune de réflexion libre. C'est toujours sympa d'avoir des nouveaux qui viennent sans problèmes particuliers ^^

#
Profil

Annabelle

le dimanche 16 juin 2013 à 17h34

oui je vois ce que tu veux dire Cendre sur le fait qu'on ne peut pas passer sa vie à attendre je ne sais quel épanouissement pour vivre l'amour ou partager avec d'autres.
Je n'ai pas du tout l'intention de m'en priver. Je souhaite rester totalement ouverte à ce qui peut se présenter dans ma vie, mais pour l'instant sans engagement c'est plutôt ce que je voulais dire en parlant de me projeter. projeter au sens faire des projets.
Je dois être dans une phase "envie de vivre des rencontres mais sans aucun plan ni projet de vie à deux". Et il se pourrait bien d'ailleurs que je reste dans cette phase pour un moment. Non pas par opposition à un modèle extrême qui ne m'aurait pas convenu. Mais parce que mon chemin de vie me conduit à penser que s'installer dans une relation, est quelque chose qui semble ne pas me convenir. J'ai essayé, y compris à distance, sans partager un quotidien, et j'ai vite compris que ça ne me convenait pas.

#
Profil

Len

le mardi 18 juin 2013 à 09h20

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 18 juin 2013 à 10h02

Moi ça me fait juste rigoler quand un mythomane manipulateur et narcissique essaie de me dire qu'il faut être bien avec soi, et je m'interroge sur ce qui le pousse à énoncer des préceptes que tout le monde tente de mettre en application, sauf lui. Et quand je rigole, j'en arrive à confondre deux pseudos qui me paraissent calibrés sur la même inexistence.

#
Profil

Cendre

le mardi 18 juin 2013 à 12h13

Si je me mettais une telle pression sur mes relations sociales, je serais à peu près certaine de toutes les foirer.
Ce que j'ai fait un certain temps, soit dit en passant.
Et que je compte ne plus faire
Enfin, y'a parfois des vieux réflexes de "je vais jamais être à la hauteur" qui remontent, mais maintenant j'ai un certain nombre d'arguments pour les contrer.

Oui, je suis un être désirant, et mes envies ont le droit d'exister, d'être assouvies même, d'autant plus si ces envies-là sont partagées.

Et non, l'effort et le sacrifice ne sont pas indispensable au bonheur, ils ne l'amplifient pas, ne le valorisent pas. Il y a des situations qui demandent des efforts, je les fais, il y a d'autres situations où il suffit d'être là, et je n'ai pas à culpabiliser de n'avoir rien fait pour ça.
Mais juste profiter.

La vie est belle.

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 18 juin 2013 à 12h24

Cendre
La vie est belle.

Ouiiiiiiii, et cela suffit à notre peine, hihihi

#
Profil

Prunelle

le mardi 18 juin 2013 à 14h29

Bonjour Len,

En passant, je rebondis sur le terme d' amour inconditionnel que tu as employé . Justement le polyamour est un fabuleux exemple d' amour inconditionnel en permettant à celui qui partage notre vie par exemple d' etre ce qu'il est et de vivre ce qu'il a envie de vivre .
Je vois aussi de l' amour inconditionnel dans ta vision du "sacrifice" pour l' autre ...je trouve les deux options belles, mais je ne suis pas d 'accord avec toi quand tu dis qu'il y en a une plus "vraie" et plus "vertueuse" que l' autre ....:)

#
Profil

Annabelle

le mardi 18 juin 2013 à 14h43

Cendre


Oui, je suis un être désirant, et mes envies ont le droit d'exister, d'être assouvies même, d'autant plus si ces envies-là sont partagées.

Et non, l'effort et le sacrifice ne sont pas indispensable au bonheur, ils ne l'amplifient pas, ne le valorisent pas. Il y a des situations qui demandent des efforts, je les fais, il y a d'autres situations où il suffit d'être là, et je n'ai pas à culpabiliser de n'avoir rien fait pour ça.

Mais juste profiter.

La vie est belle.

s

je plussoie, on ne va tout de même pas s'empêcher de vivre en attendant d'être des "dieux" au sens d'avoir une conscience, une spiritualité pleinement éveillées révélées, car de toute façon nous ne serons jamais autre chose que des humains.
Personnellement ma condition d'être humain remplie de faiblesses, qui expérimente les choses et s'enrichit au gré des rencontres, des épreuves, mais aussi des belles choses qu'offre la vie, me va très bien :-)

#
Profil

Len

le mardi 18 juin 2013 à 15h13

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

LittleJohn

le mardi 18 juin 2013 à 15h37

Len
Prunelle >>

La différence qui me parait fondamentale c'est qu'une vision (polyamour) est basée sur le profit et l'autre sur le don (amour vertueux) et aussi que ce dernier est plus construit, plus approfondie. En un mot plus absolu.

Absolu, don, sacrifice, dépassements, idéal commun... euh, on a glissé subrepticement vers un forum religieux ???

#
Profil

Katouchka

le mardi 18 juin 2013 à 16h16

Len, tu oublies les mormons fondamentalistes! (par exemple) Pour qui justement la polygamie est une sorte de principe supérieur! Elles se donnent les mormonnes et oui, elles se donnent!
Petite boutade de 5 secondes, juste pour dire à Len combien son "amour véritable" est un produit culturel, et surtout qu'il n'y a pas de corrélation entre le nombre d'unions et la recherche d'absolu. Il existe des peuples et/ou des communautés dans le monde, qui sont encrés dans le "spirituel" et qui sont polygames.
Euh... oui c'est vrai ici on est plutôt polyamoureux, c'est à dire qu'on ne se fait pas dicter notre vie par un principe spirituel supérieur. Notre représentation de l'amour est absolument différent de ta représentation mais je ne viens pas dire que ta manière de voir les choses est moins construite, moins approfondie alors tu ne dis pas que la mienne est moins construite. Principe supérieur du respect!

#
Profil

Len

le mardi 18 juin 2013 à 16h34

*

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Polyamour.info

le mardi 18 juin 2013 à 16h42

Len, merci de respecter tes interlocuteurs comme tu voudrais qu'ils te respectent.

#
Profil

Katouchka

le mardi 18 juin 2013 à 16h43

La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe!

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

milou

le mardi 18 juin 2013 à 17h12

Mais gare à ce qui tombe de la blanche colombe !

#
Profil

Prunelle

le mardi 18 juin 2013 à 18h26

+ 1 Katouchka

Len, l' ideal d 'amour inconditionnel que tu décris, est je pense bien rare, et ne devrait pas, à mon sens, demander d' efforts, de sacrifices dans ce couple "dit vertueux" pour rester concentrer sur lui meme ..

Et en parlant d'efforts, crois tu que le polyamour soit si facile à vivre, que l' on n 'est pas obligé de prendre sur soi parfois pour le bonheur de l' autre ? Et les polyacceptants qui sacrifient leur vision exclusive du couple pour le bonheur de leur partenaire ...?

Bonne continuation en tout cas dans ta recherche du bonheur (comme nous tous ;-)

#
Profil

coquelicot

le mardi 18 juin 2013 à 18h39

L amour inconditionnel dans la litterature a toujours mal fini pour un des deux
ex: romeo et juliette
Ou quand Scarlette l a éprouvé our Reth ,il s est barré!!!
Mais bon je ne suis partante ni pour mourir ni pour souffrir.
Et je confirme aussi que le poly amour n est pas facile a vivre en permanence;
Il y a ceux qui nous mettent des batons dans les roues, il y a ceux qui a force d ecrire des aneries nous feraient presque douter qu on est quand meme heureux comme ca et il y a ceux qui comme moi vivent dans un univers "bisounours" qui pensent que notre facon de vivre est la meilleure!!

J ai la curieuse impression que certains sont la uniquement parce qu ils s emmerdent et ont un besoin vital d un "bouc emissaire " afin de surmonter leurs frustrations!

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 18 juin 2013 à 18h57

pas de don dans le polyamour... Mieux vaut lire ça que d'être aveugle.
C'est oublier que donner cette liberté à l'autre, c'est pas plus facile parce qu'on l'a prise pour soi.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 18 juin 2013 à 19h22

Résumé de l'argumentation de Len :
1. Je veux démontrer que le polyamour est immoral ;
2. Si le polyamour est basé sur le don, alors il est moral ;
3. Donc je décide que le polyamour n'est pas basé sur le don mais le profit ;
4. Si je le répète suffisamment longtemps, ça va finir par devenir vrai !
5. Donc le polyamour est immoral.
:D

#
Profil

Anarchamory

le mardi 18 juin 2013 à 19h49

Len
MetaZet >> Ce que je dis c'est qu'en polyamour, tu as beaucoup moins de chance de vivre le véritable amour.

Déjà en couple mono il faut trouver un (des)idéal commun.

Justement, tu as plus de chance de connaître le véritable amour en polyamour, puisque tu ne te fermes pas à l'idée d'avoir plusieurs amoureux(se), qu'en monoamour où tu dois te contenter d'une seule relation amoureuse, qui peut être top-géniale comme elle peut être aussi médiocre.

C'est comme le marché : si l’État impose un monopole légal pour un seul produit, dans un secteur donné, et bien tu auras moins de chance que ce produit là te convienne, que si l’État ouvre le marché à la libre entreprise par rapport au secteur en question.

Attention : c'est une image !!!

Len
Un couple sans idéal commun est un couple sans avenir.

Alors en poly, tu imagines bien que la tâche est encore plus rude.

Pourquoi ? Faisons simple : imaginons une situation avec un couple central dont les deux membres s'autorisent mutuellement à avoir des amoureux à côté. Si le temps passé avec les dits amoureux + les relations amicales et autres, n'excède pas le temps que les deux membres d'un couple mono exclusif passent avec leurs relations amicales et autres, je ne vois pas en quoi cela devrait impacter sur la qualité et la vertu de l'amour qui unit ce couple.

En fait, je trouve que tu fais de deux poids deux mesures : pourquoi es-tu si critique du polyamour, alors qu'en revanche tu admets sans problème que l'amitié est vertueuse ?

Et puis, mon cher Len, il serait peut-être temps de te confronter au réel : à ton avis, pourquoi les polys assumés de ce forum sont-ils heureux, épanouis ? Pourquoi ne regrettent-ils pas la monogamie ? Est-ce parce qu'ils sont trop idiots pour avoir conscience qu'en fait ils sont malheureux ? Ou est-ce parce qu'un certain monogame qui croit tout savoir mieux que tout le monde n'a en fait rien compris et ferait mieux de lire les articles qu'on lui propose plutôt que de théoriser à partir de ses préjugés ? :
/-C-/Ce-que-les-professionnels-en-psychologie-devr...
www.slate.fr/lien/54863/polyamour-lecon-monogames

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion