Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler?

Social
#

(compte clôturé)

le dimanche 13 novembre 2016 à 09h16

Bonjour
Je découvre ce site avec beaucoup d'interêt
Je vis avec la même personne depuis longtemps et si nous avons souvent évoqué le polyamour , ceci ne s'est produit que récemment (en tout cas pour lui).
Je pense que vouloir être libre c'est accepter que l'autre le soit aussi .
La jalousie ne fait pas partie de mes sentiments et le premier de moment de surprise passé j'ai décidé que je n'avais aucune raison de le priver d'une relation avec quelqu'un d'autre.
je me rends compte que c'est un sujet quasiment impossible à évoquer sauf avec personnes qui vivent ainsi.
Que ce soit au boulot ou même avec des amis je suis immédiatement en bute au jugement moral majoritaire.
Je me suis entendue dire qu'il fallait que je le quitte, qu'il devait choisir alors que j'évoquais cette situation sans pour autant demander de conseils!
J'avais l'impression de subir un interrogatoire en règle et de devoir justifier tout ce que je faisais

Je me demandais donc si c'était un sujet que vous évoquiez facilement et comment cela était perçu par votre entourage. Ne pas en parler c'est considérer que c'est un sujet tabou et en parler déclenche des réactions parfois violentes totalement disproportionnées
Que faire?

#

Lamimoureuse (invité)

le dimanche 13 novembre 2016 à 10h22

Pour ma part je ne l'ai dit qu'à deux personnes en dehors de mes deux amoureux.

La première fût ma soeur qui est depuis des années dans un schéma que l'on pourrait qualifier de "monogamie en série ".
Elle culpabilise beaucoup de ne pas " rentrer dans le moule". Elle pensait que moi j'y entrais sans difficulté. Je ne pouvais pas lui laisser penser que c'était la vérité.

La seconde est une amie célibataire de mon âge qui souffre elle aussi de par son célibat de ne pas rentrer dans les cases.

Dans les deux cas elles ont du mal à comprendre ce que je vis. Et je me suis heurtée à une forme de jugement même si elles me conservent leur amitié.
Je n'ai peut être pas su utiliser les bons mots.

Ce que je peux vous dire c'est que c'est dans le café poly de lyon que j'ai rencontré le plus de soutien car il est bon de parler avec certaines personnes qui ont réfléchi posément à cette situation et s'y sont pour certains confronté.

#
Profil

bonheur

le dimanche 13 novembre 2016 à 10h55

En ce qui me concerne, j'ai fait du tri dans mon entourage relationnel. Je ne cherche pas à revendiquer ni à être "comprise" (bcp de poly ne me comprenant pas de toute façon, alors demander à l'individu lambda).

Par contre, je ne nie pas, je ne nierai jamais, car je suis qui je suis. Je m'éloigne instinctivement des personnes incapables de me comprendre. J'ai toutefois un bon tissu relationnel, en tout cas je ne suis pas en souffrance et je ne me sens pas exclue. Exprimer le côté des émotions et non le côté intellectuel.

Ma patronne ne sait rien de précis (ce n'est qu'un exemple) mais a compris qu'il ne fallait me coller dans aucune case car aucune ne me convenait... et pas seulement dans ma vie sentimentale.

Pour assumer d'être un individu "à part", il faut accepter intérieur notre vraie nature. Il faut avant tout être en accord avec soi-même, quant aux autres... ce sont les autres.

J'ai remarqué également que le fait d'évoquer un sujet, de faire un constat, amenait autrui à émettre un jugement... sauf que souvent ce sont les personnes qui "se mettent à la place"... et pensent bien faire...

Personne ne régit ma vie, j'ai déjà suffisamment à faire avec moi-même, sans parasites.

#
Profil

bonheur

le dimanche 13 novembre 2016 à 11h01

moriarty1859, tu parles dans ton profil d'observation et d'apprivoisement. Seules les personnes qui nous apprivoisent (voir livre "le Petit Prince" d'Antoine de Saint-Exupéry") arrivent à nous comprendre, et encore, partiellement.

Pour qu'autrui nous comprenne réellement, qu'autrui découvre ce qui nous habite intérieurement, il faut du temps, de la volonté réciproque, de la franchise, de la sincérité, de l'honnêteté et de l'authenticité.

#
Profil

Miela

le mardi 15 novembre 2016 à 22h52

Je suis toute jeune encore, à la fois dans le polyamour et dans la vie.

Et si je n'ai pas fixé la manière dont j'allais le gérer, il y a au moins deux personnes (hors amoureux) qui sont au courant pour le moment. Plus quelques autres à qui j'ai évoqué le concept sans m'impliquer.

Je ne veux pas me cacher, de la même manière que je pense que je ferais si j'étais homosexuelle ou quoi que ce soit d'autre qui concernerait ma vie affective. Mais ça ne veut pas dire que je compte le revendiquer sur tous les toits non plus ; ma responsable n'a aucune raison d'en entendre parler.

Je ne sais pas si ce message aide, mais je n'ai pas la moindre envie de m'enfermer dans une image fausse, et donc en particulier je l'affirme ici ;)

#
Profil

peche

le mardi 15 novembre 2016 à 23h11

Bonsoir, moi j'en parle facilement à tous mes amis et amies, qui ne comprennent pas forcément. Ils pensent qu'ils ne pourraient pas vivre la même chose. Mais je ne me sens pas jugée d'accepter que mon partenaire ait une autre relation. Pour l'instant il n'y a que lui qui a 2 relations. C'est une nouvelle relation et c'est plus pour moi que c'est difficile d'accpeter de partager mais c'est un autre sujet. Pour ce qui est d'en parler, ça ne me pose pas de problèmes mais j'ai plus l'impression de me poser en "victime" de la situation plutôt que d'assumer ça comme un choix de vie qui me convient. Donc peut être que le fait que les amis sentent que c'est déjà difficile pour moi fait qu'ils ne veulent pas "m'enfoncer" ? Certains pensent que ce n'est qu'une relation transitoire donc ils ne prennent peut être pas non plus cette question de double relation au sérieux ? En résumé je ressens plus du soutien et de l'empathie même s'ils ne se voient pas vivre la même chose.

#
Profil

TrioBulle

le mercredi 16 novembre 2016 à 21h40

Pour nous, découverte du polyamour à la 50aine, dans un milieu assez "fermé" nous n'en avons pas encore parlé autour de nous. Et pourtant, ça serait mon souhait... Mes deux amours ne le souhaite ni l'un ni l'autre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion