Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Bonjour à tous !

Témoignage
#
Profil

Lapossibilteduneile

le vendredi 03 mai 2013 à 14h46

Je m'appelle Paul. Je vis en Suisse.

J'ignore si je serais heureux en vivant des relations Polyamoureuses, et n'en ai jamais fait l'expérience, mais je vis de grandes amitiés avec des femmes et cela depuis des années.
J'ai trouvé sur ce site un langage et une manière d'aborder la réflexion - d'appréhender les aspects relationnels - qui souvent me manquent dans mes échanges avec mon entourage.
A travers tous vos messages se dessine en arrière plan en premier lieu, l'acceptation entière de sois même ou le désire au moins d'y tendre.
Dépasser une certaine peur à exprimer qu'on est malheureux quand on se soumet
à un code moral généralisé pour tous - déterminant nos devoir et nos conduites.
Sortir de ce cadre nécessite forcément de s'accepter sois même. De se connaître.

Pour parler de moi je dirai que mes simple amitiés avec des femmes me suffisent à combler mon amour insatiable du genre féminin.
En revanche quand je suis en couple (traditionnel) c'est la dimension libérée et désintéressée qui me manque.

Sortir de tout ces aspects d'appartenance. Garder l'autre libre comme un animal sauvage qu'on pourrait aborder discrètement à l'orée d'une forêt, sans l'avoir pour sois bien attaché à la maison.
Préserver sa beauté, en fait ce qui au premier jour nous a fait l'aimer.

Comme si dans ce polyamour c'était d'abord l'état d'esprit qui me séduisait.

J'aimerais partager cette ouverture, cette honnêteté, ce détachement et cette liberté avec celle que j'aime.
A deux tous simplement mais polyamoureusement.

J'ai fait l'expérience de vivre deux ans avec une femme monstrueusement jalouse.
Et rien n'ai plus dure à vivre en amour.

Merci !

#
Profil

Anarchamory

le samedi 04 mai 2013 à 01h12

Bonjour Paul et bienvenue ! :)

Paul
Je m'appelle Paul. Je vis en Suisse.

J'ignore si je serais heureux en vivant des relations Polyamoureuses, et n'en ai jamais fait l'expérience, mais je vis de grandes amitiés avec des femmes et cela depuis des années.

Comment se manifestent ces amitiés ? Le polyamour n'étant pas nécessairement sexuel, peut-être es-tu un polyamoureux sans le savoir ?

Paul J'ai trouvé sur ce site un langage et une manière d'aborder la réflexion - d'appréhender les aspects relationnels - qui souvent me manquent dans mes échanges avec mon entourage.
A travers tous vos messages se dessine en arrière plan en premier lieu, l'acceptation entière de sois même ou le désire au moins d'y tendre.
Dépasser une certaine peur à exprimer qu'on est malheureux quand on se soumet
à un code moral généralisé pour tous - déterminant nos devoir et nos conduites.
Sortir de ce cadre nécessite forcément de s'accepter sois même. De se connaître.

J'ai aussi cette impression qu'être polyamoureux va souvent de pair avec une certaine affirmation de soi dans le respect de l'affirmation des autres. Les relations plus classiques sont souvent basées sur la domination et la soumission, éventuellement alternés... ou sur une peur qui implique de se raccrocher à un code moral aussi rassurant que rigide, aussi rigide que rassurant, quand les polyamoureux ont plutôt tendance à définir au cas par cas, en fonction d'eux-mêmes et de leurs partenaires, les conduites qu'ils s'autorisent ou non.

Paul
Pour parler de moi je dirai que mes simple amitiés avec des femmes me suffisent à combler mon amour insatiable du genre féminin.
En revanche quand je suis en couple (traditionnel) c'est la dimension libérée et désintéressée qui me manque.

C'est parce que les gens, en général, ne savent pas aimer comme il faudrait. C'est comme s'ils cherchaient à établir un relationnel qui se démarque de l'amitié, alors que la vraie et saine façon d'aimer, c'est d'aimer d'amitié. Je n'aime pas trop Alberoni d'habitude mais il écrit quand même des choses intéressantes, notamment ceci : "L'amitié est la forme éthique de l'éros". Le problème c'est que notre culture sépare tellement l'amitié et l'amour que l'on se dit que si on aime d'amitié, ce sera forcément sans sexe et sans intensité : à mon avis, c'est complétement faux (et Alberoni fait d'ailleurs aussi l'erreur semble-t-il). Pour le coup, le catholicisme me semble un peu plus dans le vrai lorsqu'il considère que l'amour conjugal doit être une amitié conjugale. Là où le catholicisme se trompe, c'est en considérant que l'amitié conjugale ne peut être qu'unique, en négligeant les formes d'amitié intermédiaires entre l'amitié au sens habituel du terme et l'amitié conjugale, et en condamnant la sexualité purement récréative et sociale.

Paul Sortir de tout ces aspects d'appartenance. Garder l'autre libre comme un animal sauvage qu'on pourrait aborder discrètement à l'orée d'une forêt, sans l'avoir pour sois bien attaché à la maison.
Préserver sa beauté, en fait ce qui au premier jour nous a fait l'aimer.

Comme si dans ce polyamour c'était d'abord l'état d'esprit qui me séduisait.

Si c'est l'état d'esprit qui te séduit dans le polyamour, alors tu as tout compris : le polyamour, àmha, est avant tout un état d'esprit. Il n'est pas rare d'être polyamoureux dans l'âme, mais en couple monogame par défaut ou par choix, voire célibataire.

Paul J'aimerais partager cette ouverture, cette honnêteté, ce détachement et cette liberté avec celle que j'aime.
A deux tous simplement mais polyamoureusement.

J'ai fait l'expérience de vivre deux ans avec une femme monstrueusement jalouse.
Et rien n'ai plus dure à vivre en amour.

Merci !

Je te comprends, je fais actuellement une expérience semblable. Enfin jalouse n'est peut-être pas exactement le terme adéquat : plutôt possessive, exclusive, inflexible, aliénante (elle sait jouer de la pression pour arriver à ses fins...), à mon sens peu empathique (mais exigeant d'être comprise, elle...), ayant besoin de tout contrôler...

Je ne ferai pas cette erreur une prochaine fois.

#

re (invité)

le samedi 04 mai 2013 à 05h09

Merci pour cette belle réponse !

Oui je suis certainement polyamoureux dans l'âme...
Je suis marqué par ma culture et mon éducation au travers de ma représentation
de la sexualité.
Si une rencontre à lieu dans cette intimité c'est déjà un engagement.
Je ne me crois pas honnêtement désireux d'entretenir plusieurs relations sexuelles.
Je serai divisé en moi même (même si comme tous les hommes j'aime parfois fantasmer ça ne va pas plus loin).

En revanche j'adore séduire et être séduit.... C'est à double tranchant car arrive forcément un moment où il faut mettre un STOP...

Mais beaucoup de femmes jouent volontiers ce jeux et savent parfaitement s’arrêter quand il faut.
Elles m'ont démontré qu'elles était bien meilleures que moi pour ça.

Paradoxalement c'est mon ancienne compagne qui m'a fait découvrir le polyamour suite à une discussion qu'elle avait eu chez son médecin.

Un petit tour sur internet, wikipédia... Et voilà que je trouve à ce moment des raisonnements avec lesquels je vis depuis toujours...
Moi qui me croyais un handicapé émotionnel, un "mal construit".... Avec toutes mes difficultés de couple... Bref....

Mon amie qui était déjà jalouse dés notre rencontre, à mal vécu ma réaction face à cette découverte... Elle a commencer à douter au moment où j'ai réagis de manière positive au polyamour.

Et avec les jaloux, j'ai appris une chose, il est impossible de revenir en arrière.
Tous ce qui entre par quelque part et génère une insécurité se greffe en eux et n'en ressort plus.
C'est pour cela qu'avec le temps c'est toujours de pire en pire. Ils ne digèrent pas, n'arrivent pas à pardonner et empilent dans le temps tous les détails qui alimentent leur peur d'être abandonné.

Ça a mis encore plusieurs moi mais j'ai finis par la quitter..... Et je n'avais personne. Du reste je suis toujours seul... C'est le comble pour elle qui était jalouse !

En fait j'ai toujours vécu ainsi. N'écoutant que mon cœur et mon instinct.
J'ai quelques fois dormis avec des amies, on se prend dans nos bras on se fait des confessions...On se dit qu'on s'aime.
J'ai toujours eu la conscience tranquille. Il n'y a pas eu de rapports sexuels, mais une communion entre deux âmes.
Un simple échange de vie entre deux personnes adultes et responsable.
C'est en découvrant le polyamour que j'ai aussi compris à quel point cela pouvait être perturbant pour les femmes " conventionnelles" avec qui j'ai vécu.

Je croyais être resté un peu adolescent sur les bords. Avoir du mal à me fixer, à prendre mes responsabilité... Je doutais parfois de "bien aimer" celle avec qui je m'était engager car il y avait toujours un décalage....
C'est difficile d'avoir une bonne image de sois dans ces conditions.....

Au final c'est une redéfinition du mot "engagement" que je traduis.
S'engager amicalement c'est être d'une certaine manière "désengagé".
Ce qui rend plus libre.
C'est donc une notion de liberté première à s'accorder pour être au mieux avec sois et ceux qu'on aime.

#
Profil

Lapossibilteduneile

le samedi 04 mai 2013 à 05h27

J'ai lu ta présentation et ta situation actuelle.

Ça doit pas être facile tous les jours.

J'ai vécu 2 ans avec mon ex. Elles avait deux enfants. 8 et 12 ans.

Malgré les liens familiaux, l'attachement aux enfants et l'amour immense que j'avais pour elle, je suis partis.

J'ai toujours refusé d'être malheureux.
Je pense souvent aux derniers jours qui viendront clore mon passage sur terre.
A chaque foi qu'il l'a fallut, j'ai fais le choix de la liberté.
Parfois dans d'atroces souffrances..... qui finirent par passer....
Et quand j'y repense aujourd'hui je me dis "putain heureusement que j'ai su le faire..."

Il n'y a rien de plus intolérable que le manque de respect.
Je pense que tous le monde assume ses actes ses paroles et ses faiblesses.
Car si il ne peut l'assumer, qui le fera ?
Et rien jamais ne changera... Personne n'apprend tant qu'il n'a pas été confronté.

:)

#
Profil

LuLutine

le samedi 04 mai 2013 à 06h57

Paul
J'ai toujours refusé d'être malheureux.
[...]
A chaque foi qu'il l'a fallut, j'ai fais le choix de la liberté.
[...]
Il n'y a rien de plus intolérable que le manque de respect.

(+) Merci pour ces mots Paul, je fonctionne comme toi ! :)

#
Profil

Anarchamory

le samedi 04 mai 2013 à 13h20

Paul
En fait j'ai toujours vécu ainsi. N'écoutant que mon cœur et mon instinct.
J'ai quelques fois dormis avec des amies, on se prend dans nos bras on se fait des confessions...On se dit qu'on s'aime.
J'ai toujours eu la conscience tranquille. Il n'y a pas eu de rapports sexuels, mais une communion entre deux âmes.
Un simple échange de vie entre deux personnes adultes et responsable.

C'est bien ce qu'il me semblait : tes amitiés n'excluent ni la tendresse physique ni l'émotion, et assurément, elles sont fortement sexuées, même si non-sexuelles (apparemment, tu ne te conduirais pas de la sorte avec des amis masculins...). Ce que tu exprimes semble donc bien différent d'une amitié purement intellectuelle et asexuée. Donc à mon sens, c'est très clairement du polyamour (+) Mais bon, je n'ai aucune autorité en matière de délivrance de certificats de pureté polyamoureuse, je ne fais qu'exprimer mon avis :D

#
Profil

Lapossibilteduneile

le dimanche 05 mai 2013 à 03h42

:)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion