Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un peu paumée entre deux monogames

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 avril 2013 à 15h10

Je voudrais revenir sur la question de la souffrance.
Souffrance qui est bien souvent attribuée au conjoint qui se voit "imposer" cette situation. Mais je crois que lorsque l'on est dans cette réflexion, nous souffrons tous plus ou moins. Or quand nous sommes celle à l initiative de ce changement, on peut difficilement l'exprimer.

Pour ma part, je suis mal face à l'inquiétude de mon conjoint. Je suis mal quand je ne peux pas voir le second. Je suis mal quand je réfléchit à tout ce que je ne peux pas lui promettre. Je suis mal de ne pas pouvoir faire de choix. Je suis mal de ne pouvoir en parler à aucun des deux.
Au premier, parce que ce serait incompréhensible. Après tout, tout cela est de ma faute ! Et puis parler trop souvent de cela, rend le quotidien pénible.
Au second, parce que je ne veux pas semer le doute en lui. J'ai envie qu'il rêve avec moi que cela soit possible encore longtemps. Être bien les moments où nous sommes ensemble sans rendre les choses graves.

Et je suis tout aussi mal de ne pas pouvoir parler de ce qui me fait du bien et me rend heureuse...

Du coup Chlo, ce qui me frappe dans tes messages, c'est que ne ressortent pas (ou peu) tes sentiments, tes craintes et tes désirs.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 avril 2013 à 16h11

Chlo
Bonjour,

Je suis mariée depuis 8 ans et je vis une relation polyamoureuse depuis un an et demi. Mon mari, de son côté, va voir de temps en temps ailleurs, mais ne s'investit pas émotionnellement. Il se dit plutôt monogame donc, mais accepte de vivre avec moi cette drôle d'aventure. Parfois bien, parfois moins bien, il a d'ailleurs entamé un travail auprès d'un psychologue pour l'aider à mieux se comprendre et à sortir de la relation fusionnelle qu'il entretient avec moi et qui nous fait souvent souffrir mutuellement. Je pourrais donc dire qu'aujourd'hui, nous sommes en pleine construction de cette nouvelle voie que nous avons choisi.

Après avoir vécu une première relation qui a duré quasiment un an avec un homme marié (non polyamoureux), j'ai fait la rencontre d'un homme, célibataire, il y a environ quatre mois. Pour mon mari, ça a été un passage difficile, parce qu'il espérait pouvoir souffler de la première relation et peut être inconsciemment, me retrouver juste pour lui (d'où le travail entamé chez le psy). Pour l'autre homme, les données de mon couple, ma manière d'envisager les choses, ont été discutées dès le départ. Il était donc au courant et parfaitement consentant pour démarrer une relation. Le problème qui s'est posé pour lui, c'est d'être tombé amoureux de moi, chose qu'il n'envisageait pas. Et aujourd'hui, il souffre, parce qu'il aimerait m'avoir toute à lui et qu'il sait ne pas pouvoir l'envisager. De mon côté, je jongle entre mon mari qui fait ce qu'il peut pour vivre la situation au mieux pour lui et cet homme qui a du mal à accepter la situation et se considère dans ma vie comme en option, autrement dit interchangeable (ce qui me fait bondir). Nous ne nous voyons qu'une à deux fois par semaine. En journée principalement, parfois en soirée, mais jamais de nuit complète, parce que je sens bien que mon mari n'est pas prêt et qu'il est important pour moi de ne pas lui forcer la main.

Cette situation est très déstabilisante pour nous trois. Du coup, je ne sais plus ni quoi faire, ni quoi dire. J'ai très peur de perdre cette relation avec cet homme, parce qu'elle est forte et profonde et que je sais que nous avons quelque chose à vivre ensemble. Mais d'un autre côté, je respecte l'avancée de mon mari et ne souhaite pas brûler les étapes. Du coup, je culpabilise, j'ai la sensation d'être une foutue égoïste, de n'arriver à rendre aucun des hommes de ma vie heureux. J'ai fait de nombreuses erreurs, à commencer par n'avoir pas su voir que mon mari n'était pas vraiment prêt à vivre une autre relation, ensuite de n'avoir pas su voir que mon deuxième amoureux n'avait pas du tout la fibre du polyamoureux. J'ai l'impression de n'avoir aucune marge de manoeuvre, de subir et d'être en attente, d'un côté comme de l'autre. La seule chose dont je sois sûre c'est de ne pas être faite pour la monogamie. Mais comment le vivre sans avoir ce sentiment d'être déchirée en deux ?

Bonjour,
Cela me rappelle les infidélité de mon père et quand ma mère lui a rendu la monnaie de sa pièce si j'ose dire il est renté dans une rage folle. Ma mère lui a dit "je me barre maintenant" une semaine après il était chez la première maitresse qui lui a ouvert sa porte.
Je sais aujourd'hui qu'il en avait cinq.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 21 avril 2013 à 02h22

Bonjour Chlo,

Bien que tu aies affirmé dès le départ tes intentions de vivre tes relations de manière polyamoureuse, non-exclusive, il faut savoir que certaines personnes (comme quelqu'un l'a évoqué plus haut) sont parfois dans le déni et refusent d'entendre.

Elles se mettent en tête que leur partenaire va changer, même si le contraire leur a été affirmé maintes et maintes fois.

Comment savoir si c'est le cas ? Ma foi, je crois qu'à part le temps, il n'y a pas vraiment de recette miracle...

Cela étant dit, je ne connais pas ton amant, tu es je pense la mieux placée pour savoir s'il y a une chance qu'il soit dans le déni.
Pour ton mari, je me dis que c'est peu probable : il a lui-même fait des rencontres, et entamé un travail afin de mieux vivre la situation. Mais tu dis que quand tu proposes à ton amant plus de moments de vie ensemble ("partager du quotidien"), il te dit que ça ne lui suffirait probablement pas. Moi, ça me met la puce à l'oreille.

Mais qui vivra verra...

Désolée de ne pouvoir t'aider plus.

#
Profil

Chlo

le lundi 22 avril 2013 à 09h35

missbliss

Du coup Chlo, ce qui me frappe dans tes messages, c'est que ne ressortent pas (ou peu) tes sentiments, tes craintes et tes désirs.

Merci missbliss, dans ton message tu décris assez précisément ce que je ressens, ce que je n'arrive pas à formuler. Cette impossibilité de dire au fond ce que je ressens, à l'un ou à l'autre...Les jours ont passé depuis mon dernier message. Je me sens couler, je ne dors plus, j'ai envie de pleurer toute la journée. J'ai la sensation d'être devenue un objet de convoitise que les deux hommes que j'aime se déchirent. Entre mon mari qui a tendance à être encore plus fusionnel et possessif que d'ordinaire, mon amant qui régulièrement me met sous le nez qu'il ne pourra pas vivre cette situation éternellement, je fais l'éponge, ne trouve pas un endroit où je puisse juste me poser. Je me sens comme ballotée entre deux courants, avec juste l'énergie nécessaire pour reprendre un peu d'air entre deux remous. Là, mes envies primaires, seraient de partir au moins un temps, pour souffler...
Désolée, de ne pas être très constructive

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

alps

le lundi 22 avril 2013 à 09h36

LuLutine
Bonjour Chlo,

Bien que tu aies affirmé dès le départ tes intentions de vivre tes relations de manière polyamoureuse, non-exclusive, il faut savoir que certaines personnes (comme quelqu'un l'a évoqué plus haut) sont parfois dans le déni et refusent d'entendre.

Elles se mettent en tête que leur partenaire va changer, même si le contraire leur a été affirmé maintes et maintes fois.

Comment savoir si c'est le cas ? Ma foi, je crois qu'à part le temps, il n'y a pas vraiment de recette miracle...

Cela étant dit, je ne connais pas ton amant, tu es je pense la mieux placée pour savoir s'il y a une chance qu'il soit dans le déni.

Pour ton mari, je me dis que c'est peu probable : il a lui-même fait des rencontres, et entamé un travail afin de mieux vivre la situation. Mais tu dis que quand tu proposes à ton amant plus de moments de vie ensemble ("partager du quotidien"), il te dit que ça ne lui suffirait probablement pas. Moi, ça me met la puce à l'oreille.

Mais qui vivra verra...

Désolée de ne pouvoir t'aider plus.

oui d'ailleurs le problème ici ce n'est pas qu'elle soit polyamoureuse. Mais qu'aucun de ses deux amants ne le soit.

#

(compte clôturé)

le lundi 22 avril 2013 à 11h46

Chlo
Merci missbliss, dans ton message tu décris assez précisément ce que je ressens, ce que je n'arrive pas à formuler. Cette impossibilité de dire au fond ce que je ressens, à l'un ou à l'autre...Les jours ont passé depuis mon dernier message. Je me sens couler, je ne dors plus, j'ai envie de pleurer toute la journée. J'ai la sensation d'être devenue un objet de convoitise que les deux hommes que j'aime se déchirent. Entre mon mari qui a tendance à être encore plus fusionnel et possessif que d'ordinaire, mon amant qui régulièrement me met sous le nez qu'il ne pourra pas vivre cette situation éternellement, je fais l'éponge, ne trouve pas un endroit où je puisse juste me poser. Je me sens comme ballotée entre deux courants, avec juste l'énergie nécessaire pour reprendre un peu d'air entre deux remous. Là, mes envies primaires, seraient de partir au moins un temps, pour souffler...
Désolée, de ne pas être très constructive

Message modifié par son auteur il y a 2 heures.

Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Je vis à peu près la même chose. Être coincée entre deux hommes qu'on aime, qui nous aiment mais qui ne sont pas prêts à nous "partager" . J'ai parfois le sentiment d'être dans une cours de récré. Mes deux hommes se connaissent. En présence, tantôt ils boudent, font les coqs, tentent de me garder pour eux... leur comportement ne m'agace pas mais m'affecte parce que je vois bien qu'ils sont mal. Alors ce n'est peut être pas constructif mais j'ai moi aussi pensé prendre le large un petit moment. Même si je sais que sans eux je ne serai pas bien...

#
Profil

LuLutine

le mardi 23 avril 2013 à 01h42

Chlo
Là, mes envies primaires, seraient de partir au moins un temps, pour souffler...
Désolée, de ne pas être très constructive

Et bien, moi je trouve que c'est constructif comme remarque.

Et si tu le faisais ?
Prendre le large un peu quelque temps, te laisser la possibilité de réfléchir en prenant de la distance sur ces deux relations ?

Ils peuvent comprendre que tu as besoin de faire le point...

#

Invite (invité)

le vendredi 31 mars 2017 à 17h17

Et maintenant chlo tu en es où?

#

truc (invité)

le samedi 01 avril 2017 à 07h34

Bonjour, je me sens un peu dans le rôle de l'un des acteurs de la scène décrite par Chlo... Je dirais que je suis l'amant..
Sans doute moins exclusif que celui de Chlo, parce que je parviens à présent à me concevoir partager mon amoureuse avec son conjoint primaire, avec qui elle a fondé une jolie famille..
Néanmoins, certaines nuances ont leur importance : Je suis plutôt mono, et prêt à lutter contre mes instincts par amour pour elle.. Je n'ai jamais aimé autant..
De son côté, le ressenti est parfaitement identique.. Elle a des réflexes mono.. Elle me dit qu'elle n'a jamais aimé aussi fort qu'avec moi et que sans ses filles, elle aimerait vivre avec moi.. Elle a néanmoins encore de l'affection pour lui. Pas davantage, dans ce qu'elle me laisse ressentir ou ce qu'elle me confie.
Quant au conjoint officiel, il résiste de toutes ses forces pour ne pas perdre une parcelle de leur amour un peu perdu...
Nous sommes partis en vacances ensemble, et elle s'est dit très déstabilisée de ressentir aussi fort cette envie de vivre avec moi et cette impossibilité de le faire..
Bref, vous l'avez compris.. Le polyamour est, pour nous, un cadre que nous avons posé pour ne pas mettre un terme à un amour impossible mais ô combien intense..
Je sais à quel point ces mots résonnent mal ici, mais cette femme, pour moi, c'est l'amour irrémédiable..
Le problème, mais il est de taille, c'est que coincée ente deux hommes qui l'aiment très fort, elle ne parvient pas à transformer vraiment sa vie pour nous offrir ce cadre polyamoureux, auquel j'ai consenti.. Nous ne sommes jamais partis en week-end, nous ne passons que très rarement de nuit ensemble, les soirées (sans nuit) que nous nous sommes accordées avec l'acceptation du conjoint se comptent sur les doigts d'une seule main.. (à peine plus).. Pour l'heure, nous volons plutôt des moments brefs.. Comme des amants..
Bref.. Prêt au polyamour, je la vois partir toutes ses vacances en famille, avec lui.. Tous les week-ends également... Et je ne me vois pas vivre ainsi.. Parce que justement, j'ai une vie à vivre...
Des témoignages de secondaires ayant vu leur amoureuse changer leur cadre pour pouvoir vivre des moments avec leurs relations secondaires seraient les bienvenus..?
Je songe à la quitter.. Et pourtant.. Je n'ai jamais aimé aussi naturellement..

#

Un avis (invité)

le samedi 01 avril 2017 à 10h48

Le poly amour est un mot sans réelle définition et utilisé comme une sorte de mot miracle dans le contexte que tu décrits.
Il serait facile de penser que madame n'est pas poly mais uniquement adulterine et priorise son couple.

Être un secondaire, un primaire ou autre signifie effectivement que tu n'es pas appelé à passer autant de temps que tu le souhaiterais avec elle puisque elle se partage.

Perso, j'ai été un secondaire mais ne voyant pas un réel avenir familial, j'ai rompu.
On a beau dire que le mono est la norme mais s'en affranchir est pas facile et je ne me vois pas imposer ca à mes futurs enfants.

#

truc (invité)

le dimanche 02 avril 2017 à 07h18

Merci pour cet avis...
Ce qui me pose difficulté, c'est la force d'inertie dans laquelle nous nous trouvons.. Je pensais réellement rester secondaire, mais que son cadre de vie s'adapterait pour accueillir des moments pour nous deux... Et plus le temps passe, moins nous disposons de temps ensemble..
Pour moi, l'amour, poly ou mono, c'est l'amour.. Il implique des attentions, des moments de partage, des mots doux...
Et là, dans un mouvement de balancier permanent, j'ai plutôt l'impression qu'elle est coupée en deux et qu'à certains moments, elle doit me rejeter très loin pour pouvoir rester dans son couple.. Dans ces moments là, je ne la sens plus avoir l'énergie de se battre pour gagner des moments pour nous... Et je me décourage dans une forme de désespoir qui ne me correspond pas... Merci encore

#
Profil

bonheur

le dimanche 02 avril 2017 à 10h03

Dommage, truc et avis, que l'on ne puisse pas communiquer en mp. Vos avis sont vraiment intéressants.

Déjà, avis, pourquoi vouloir imposer quoi que ce soit à qui que ce soit ? Laissons nos enfants choisirent par eux-mêmes de leurs vies. Qu'ils sachent qu'il existe d'autres vécus possibles que la norme est déjà leur apporter beaucoup.

On peut en effet voir dans une relation secondaire une relation "incomplète". Tout dépend ce que l'on attend. L'amour est avant tout un état émotionnel (enfin à mes yeux), alors si l'on prend l'amour sous sa forme la plus réduite, on n'a même pas besoin de l'autre pour être amoureux. Après, la vie commune, les enfants, c'est une forme "complète". Je mets des guillemets parce que je n'aime pas ces termes.

Je crois que ce qui manque, si je puis dire ainsi, dans vos descriptions, c'est un engagement réel et surtout un équilibre. En effet, à mes yeux, lorsque l'on fait la démarche d'être dans une relation, il faut assumer la relation, sans toutefois attendre l'impossible.

Etre poly, c'est en effet avoir de l'énergie et savoir consacrer du temps aux relations secondaires. Lorsque l'on est déjà en couple et que l'on a une famille, difficile de ne pas être "dépendant" de cet engagement initial. Heureusement, on vit dans un monde où l'on peut communiquer aisément. Pour ce qui est de se libérer des espaces temps, il faut s'organiser et c'est plus aisé lorsque le conjoint (ou la conjointe) est dans l'optique d'aider. Autrement, évidemment, on a malgré soi, le cul entre deux chaises... et ce n'est plus facile à gérer comme situation.

En général, l'amour relationnel est compliqué, donc le polyamour ne peut être simple, que l'on soit l'amour commun, l'amoureux principal ou l'amoureux secondaire (à mettre au féminin si nécessaire).

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Lagentda

le dimanche 02 avril 2017 à 10h08

Salut truc... La situation est délicate effectivement...Appliquer l'éthique polyamoureuse - c'est-à-dire pour une personne reconnaître qu'elle aime deux personnes et le partager avec ces deux personnes - ne suffit pas forcément à arranger la solution...
Car, oui, la situation n'est pas idéale - c'est-à-dire pas conforme aux idéaux de chacun : les tiens, ceux de son mari, mais aussi les siens (car elle aspirait sans doute à quelque chose de plus fluide, et paisible - et c'est usant de devoir ramer souvent). Donc, ça génère des souffrances pour chacun.
Je vais revenir sur la question des idéaux. Je pense que c'est la base de ce que tu dois faire : connaître tes aspirations profondes (et je suis bien placé pour savoir que ce n'est pas facile). Bref, définir ce que tu entends plus précisément ce que tu entends par "j'ai une vie à vivre"...
Tout d'abord, il y a la question de la famille... Veux-tu des enfants à terme ? Si oui, es-tu pressé ? Sens-tu une limite d'âge pour en avoir ? Si tu veux des enfants, n'envisage-tu que le modèle nucléaire (papa, maman et les gosses vivent tous ensemble, et sans autre tiers) de la famille ?
L'appel des voyages est-t-il très important pour toi (tu ne peux pas t'empêcher de t'imaginer parcourir le monde) ? Comment aimes-tu voyager,seul, à deux ou à plusieurs ?
La notion de foyer est-t-elle importante pour toi ? Sécurisante ? Pratique (et a priori moins coûteuse - voir les problématiques bien connues du logement) ? De nature à augmenter le confort plus que réduire la liberté ?

Voilà...Ce sont des questions en vrac, et tu as le temps d'y répondre.

Et, justement, je voulais conclure sur cette notion de temps. Tu as visiblement choisi pour te protéger tout en continuant à aimer, de ne pas rompre la relation, mais de moins l'intensifier..Je dirai que c'est l'attitude la plus logique, dans le cadre polyamoureux tel qu'il est. Mais, ce n'est bien sûr pas pour autant qu'il faut se couper de tes envies, pour pouvoir les exprimer à ta partenaire quand elles la concernent elle. Les exprimer, ne signifiant bien sûr pas "les satisfaire"...mais, il faut savoir relâcher la pression régulièrement, sans être envahissant, plutôt que se rabougrir dans sa coquille. En tout cas, oui, si tu veux poursuivre cette relation - et c'est ce que tu fais fort logiquement en ce moment - il va falloir s'inscrire dans une démarche qui prendra du temps : j'ai entendu dire (notamment par Françoise Simpère) que, parfois, dans le cadre polyamoureux (mais mine de rien, ça devrait aussi être valable en dehors), c'est environ 5 ans, qu'il faut attendre pour prendre les grandes décisions...En gros, elles doivent être dictées par l'amour côté durable, plutôt que par l'amour passion... Mais, la passion reste un essentiel dans nos vies...Et, j'ai envie de te dire : sois heureux déjà d'avoir l'opportunité de vivre cette passion. Et, autre point positif : tu as la liberté de choisir ce que tu fais de tes moments libres, et surtout de la manière dont tu construis ta vie, en étant autonome par rapport à de grands engagements... Bon courage (et dans courage, il y a coeur)

#

truc (invité)

le dimanche 02 avril 2017 à 19h26

Bonsoir Bonheur et Lagentda.. Et merci pour vos retours.
Bonheur, il est possible de communiquer en MP. Mon pseudo est ousuisje.
Lagentda, j'ai omis des détails importants de ma propre vie.. J'ai moi-même un enfant, et mon idéal de vie reste gouverné par une vie au sein d'un foyer.. C'est la chaleur d'un foyer, les rires des enfants qui me font encore rêver...
En revanche, je ne me vois plus avoir d'enfant. Le mien a déjà 11 ans et je ne me vois revivre l'étape de la toute petite enfance sans profiter pleinement de la complicité d'une relation parents-ados..
J'aurais aimé avoir un enfant avec cette femme tant aimée, mais c'est un idéal auquel on n'accèdera pas..
Voyager fait partie de mes aspirations profondes également... Là encore, plutôt à deux.. Et avec des enfants s'ils sont en âge de nous accompagner..
Quant à la perspective d'exprimer mes envies.... Elles sont vécues comme des pressions pour ma partenaire et je cherche à les faire pour ne pas la déstabiliser davantage..
A deux périodes bien précises, j'ai eu le sentiment qu'elle ne parvenait plus à gérer la situation... Dans ces moments là, elle éprouve inconsciemment le besoin de me renvoyer très loin de son couple.. Comme si j'étais un danger pour sa survie.. Et je perds pied dans ces moments là.. Parce que j'ai l'impression que mes attentes visant à passer des moments avec elle sont perçues comme illégitimes.. Elle devient très distante, ne réponds plus à mes mots doux.. Ce sont ces moments qui sont les plus durs à gérer...

#
Profil

Lagentda

le lundi 03 avril 2017 à 00h13

Et, quand elle revient de ces périodes d'éloignement, comment ça se passe ? Au-delà de la joie de vous revoir, est-ce que vous êtes capables de parler de la manière dont ça a été dur à gérer pour toi, mais aussi de la manière dont ça a été dur à gérer pour elle ?

#

truc (invité)

le lundi 03 avril 2017 à 06h13

Je dirais qu'en un an, c'est la deuxième fois que ça se produit.. En tout cas avec cette intensité là.. La première fois, ce sont mes émotions qui ont pris le dessus. J'ai exprimé le besoin que notre relation s'arrête... Et puis nous n'avons pas pu arrêter.. Nous avons repris le cours de notre histoire et il a fallu du temps et un événement déclencheur (une discussion franche entre le conjoint réfractaire et moi, la programmation de vacances ensemble, le pari que si lui et moi nous apprécions, nous serions moins tentés de nous exclure..) pour que notre histoire redevienne belle et légère..
Et puis... Maintenant.. Je vais tâcher d'attendre qu'elle aille mieux pour pouvoir l'exprimer.. Sinon je ne fais qu'accentuer cette pression qu'elle a du mal à gérer... Mais bon sang que c'est dur dans ces moments là... Elle me manque et je saigne de partout...

#

truc (invité)

le lundi 03 avril 2017 à 06h14

Nous travaillons au même endroit... Ce qui, dans ces périodes là, ne facilite pas notre tâche...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion