Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Incomprehension (tu m'étonnes)

Jalousie
#

Une (invité)

le dimanche 31 août 2014 à 01h43

Bonsoir!

Cela fait maintenant 2 ans que j'ai compris et avoué à l'homme qui partage ma vie depuis plus de 10 ans, que ce que je ressentais rejoignait le polyamour, et qu'enfîn, je me sentais bien (pas d'être polyamoureuse, mais de COMPRENDRE)
L'homme avec qui je partage ma vie n'a pas beaucoup de confiance en lui, comprend ce que je lui explique, essaye d'avoir aussi des histoires (je n'en ai eu qu'une qui est terminée), je n'en veux pas d'autre (ce n'est pas vouloir), d'une part car je ne cherche rien, mais surtout car je l'aime lui, mon bonhomme, et ne veut pas le faire souffrir.
Et je ne cesse de lui dire, et lui depuis ne cesse de me dire que je vais le quitter, que je vais le tromper, toujours...
Je suis prise entre le fait de renoncer, ce que je peux faire malgré ce que je suis (et vraiment) et rien. de toute manière rien n'est bien pour lui, c'est trop tard, je ne peux pas être quelqu'un d'autre... Et il ne veut pas me quitter car il m'aime.
Il refuse en plus de communiquer avec d'autres personnes qui vivent la même chose car il ne veut pas faire parti d'un ghetto...bref, c'est l'impasse.
Je suis si triste qu'il se sente si mal alors qu'il n'y a pas de raison pour le moment...triste et aussi énervée, je me sent fautive alors que j'essaye d'être honnête, la plus honnête pour qu'il comprenne que je suis sa femme...et qu'il comprenne aussi ce que je ressens.
En fait, je ne demande aucune réponse, il n'y en a pas. J'ai juste eu besoin d'en parler ici.

On est des extra terrestres ou des connards?

#
Profil

Juliejonquille

le dimanche 31 août 2014 à 01h56

Les deux ? :-D
Je suis dans la même situation que toi. Peut-être qu'il lui faudrait du temps à ton homme, le réassurer de tes sentiments pour lui ? Par des gestes, des attentions, des projets communs...
Je rame comme toi pour faire sentir à mon homme que je l'aime, que le polyamour ne remet pas en question nos sentiments, notre histoire, notre couple...

Je lui envoie des messages d'amour, des mails...

Tiens, cet article est très bon sur le sujet : /-cM-/Entretenir-une-relation-polyamoureuse-avec-u...

Les éternels tourments et misères du couple mono-poly... :-/
C'est un challenge mais il le vaut bien. (+)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 31 août 2014 à 09h54

Hello "Une",

Il n'est pas évident qu'il puisse l'entendre, il n'a peut-être absolument pas envie de l'entendre, mais peut-être peux-tu inciter "ton bonhomme" à réfléchir sur le pourquoi de ces peurs, de cette obsession d'événements négatifs qui "vont arriver" alors qu'à priori rien dans le présent ne présuppose que ce sera le cas.

S'il est honnête avec lui-même, il admettra sans doute qu'il est angoissé, qu'il manque de confiance en lui, que finalement il est le vrai porteur et le vrai vecteur de sa peur.
Qui veut-il être ?
Quelqu'un qui n'aura jamais vraiment confiance en lui, quelqu'un qui aura toujours facilement peur ? Et qui donc comptera sur une compagne très dévouée et très rassurante lui tenant un discours d'amour absolu et exclusif même quand ce n'est pas (forcément) vrai ?

En gros, trouve-t-il bon pour lui de rester tel qu'il est en demandant à sa compagne d'être une béquille rassurante ?
D'être à tout jamais suspendu à la crainte d'un événement négatif plutôt que de se doter de la force d'y faire face ?

Ou bien peut-il envisager que cette situation montre chez lui une fragilité excessive (on en a tous, ça ne fait pas de lui un "faible" ou un "loser") et que ce révélateur peut l'inciter à travailler dessus, non pour te plaire, non pour accepter un mode de vie qui ne lui convient pas, mais pour devenir quelqu'un de plus solide et de plus heureux, plus à même de faire face à la vie ? (Et ce que ce soit avec toi ou sans toi, en fait).

Les "épreuves" douloureuses sont souvent aussi des occasions à saisir pour mûrir, grandir, porter un regard plus lucide pour soi-même et chercher à évoluer pour être plus heureux...
Peut-être que cette situation en fera partie...
Je le lui souhaite. Je vous le souhaite à tous les deux.

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Semeur

le dimanche 31 août 2014 à 10h35

Bonjour à tous,

Clown_Triste
mais peut-être peux-tu inciter "ton bonhomme" à réfléchir sur le pourquoi de ces peurs, de cette obsession d'événements négatifs qui "vont arriver" alors qu'à priori rien dans le présent ne présuppose que ce sera le cas.

S'il est honnête avec lui-même, il admettra sans doute qu'il est angoissé, qu'il manque de confiance en lui, que finalement il est le vrai porteur et le vrai vecteur de sa peur.

Pour compléter l'idée de C.T qui me semble la voie à suivre, voici deux pistes (ni des recommandations, ni des conseils, mais un témoignage d'outils que j'utilise moi-même dans des situations similaires) :

- la première, pour discuter sur les peurs, est de prendre un support en dehors du poly-amour, comme «  l'intelligence du cœur » d'Isabelle Filliozat, ou le plus ciblé «  si je m'écoutais je m'entendrais » de Jacques Salomé. À mon sens les discussions sur les sujets «  PA » ont plus de chances d'aboutir dans un environnement de relation saine, honnête, franche et responsable (cf. mon résumé personnel noyaudolive.net/2014/05/18/grammaire-relationnelle/ ).

- la seconde est de laisser le temps au temps. Je suis moi-même très excité et positif à propos du PA et des sujets connexes, mais ça rebute parfois — souvent — ceux qui n'ont pas l'habitude de déconstruire leurs modèles internes. Ils ont peur de l'instabilité générée dans leur intérieur, et c'est bien naturel. La confiance dans cette pratique vient… avec la pratique ! Quand on introduit le sujet auprès d'un «  novice » ou d'une personne qui semble manquer de confiance en elle, il est nécessaire d'être force d'écoute active, de bienveillance, et de mobilisation d'énergie pour l'accompagner ; y compris si cette énergie doit être mobilisée pour simplement se freiner soi-même le temps que l'autre fasse son propre chemin pour nous rejoindre à l'endroit où nous sommes. Il y a un néssaire travail d'introspection et d'acceptation de soi qui est tout sauf évident et simple pour les personnes mal ou peu outillées.

Et croyez-moi, c'est du vécu ;-)

Puis le bonheur sans nom de se retrouver au même endroit, avec l'autre qui s'est vu(e) grandir (et moi aussi), pour contempler le chemin parcouru et prendre un shoot d'optimisme pour parcourir ensemble la suite de la route.

Quelque fois la meilleure chose à faire est de ne rien faire, pour laisser le temps à l'autre de reprendre la main. Dans ces cas là, ce «  ne rien faire » peut être très difficile !! Mais il vaut le coup.

à bientôt,

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Juliejonquille

le dimanche 31 août 2014 à 12h05

Semeur
Quelque fois la meilleure chose à faire est de ne rien faire, pour laisser le temps à l'autre de reprendre la main. Dans ces cas là, ce « ne rien faire » peut être très difficile ! ! Mais il vaut le coup.

Je ne fais rien depuis des mois... J'attends, je confirme que c'est dur pour une nouvelle convertie.

Je me libère de mon impatience en m'acharnant à faire plein de réparations/améliorations dans notre appartement, en lisant le forum en long en large et en travers. :-/

#
Profil

Chupapink

le dimanche 31 août 2014 à 14h10

Quand vous parlez de ne rien faire, c'est continuer à vivre en attendant que la personne qui entre dans le cercle y trouve sa place et arrive à se rassurer ?
Elle ne comprend pas comment mon mari peut encore m'aimer alors qu'il lui dit qu'il l'aime elle aussi. Elle ne comprend pas comment je peux supporter une telle situation, celle de vouloir garder mon homme tout en sachant qu'il vit avec elle (bon maintenant il revient passer quelques soirées et week-end à la maison), et surtout elle ne comprend pas que lui puisse passer de l'une à l'autre sans état d'âme.
Toutes ses incompréhensions qu'elle a aujourd'hui, je les ai ressentis il y a quelques mois. Je ne comprenais pas comment il pouvait aller dormir avec elle et le lendemain venir se blottir dans mes bras. Je ne sais pas comment il pourrait lui faire comprendre qu'elle lui apporte quelque chose en plus. Je sais, vous allez me dire que ce n'ai pas mon problème, que c'est à lui de régler ça avec elle. Sauf que s'il fait comme il a fait avec moi, c'est à dire ne rien dire, et bien ça va droit dans le mur. Je lui ai conseillé de parler avec elle, que si il n'arrive pas à la rassurer, à lui montrer qu'il l'aime, elle passera sa vie à se demander si il l'aime vraiment. Perso, je me suis à nouveau sentie en sécurité quand je me suis rendue compte que de mon côté je l'aimais toujours malgré tout ce que nous venions de vivre. Et que de son côté il a toujours été présent même quand il a eu vraiment l'occasion de faire cette coupure qui aurait dû arriver. Il avait toujours besoin de moi, mais il a aussi besoin d'elle et ça elle ne le comprend pas. Est-ce qu'elle va finir par comprendre, je l'espère, parce que sinon, il aura du mal à s'en remettre et je sais que nous ne pourrons pas reprendre notre vie d'avant. Plus maintenant !

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 31 août 2014 à 15h09

Jezebel
Je lui ai conseillé de parler avec elle, que si il n'arrive pas à la rassurer, à lui montrer qu'il l'aime, elle passera sa vie à se demander si il l'aime vraiment.

Ou, hypothèse tenable : elle va finir par envisager de le larguer. Elle lui met un coup de pression. Et lui soit il décide que c'est elle qui déconne et qu'il avait pas à faire d'efforts particuliers autre que se déplacer d'un foyer à l'autre, soit il panique et dit "tu as raison je suis bête faible tu comprends tout à la vie, ne me quittre pas et pardonne-moi mes erreurs de petit enfant qui ne sait pas bien faire, reste avec moi je vais rompre avec ma femme puisque maintenant que tu me le fais comprendre et que tu me menaces, je sais que tu as raison que je dois choisir".
Je sais, je suis flippant avec ce scénario, c'est pour dire que quelqu'un qui se considère non pas comme acteur de sa vie mais comme "victime" d'une vie qu'il subit, de proches dont dont il subit les impulsion, risque d'agir de même, en fonction des urgences, sans choisir son propre cap.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Juliejonquille

le dimanche 31 août 2014 à 15h51

(Message effacé car hs, écrit avant que SiestaCorta ne réponde)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Chupapink

le dimanche 31 août 2014 à 16h12

En fait SiestaCorta, ce qui risque de se passer, c'est qu'il finisse par lui dire qu'il va me quitter définitivement mais qu'il continue à venir me voir (sauf qu'il ne dormira plus à la maison). C'est là où j'en parlais déjà, je deviendrais la maitresse à la place de sa femme. Mais disons que de son côté, il ne veut pas choisir puisqu'il sait me le dire maintenant : il nous aime toutes les deux. En me parlant du polyamour et en se disant que c'était ça qu'il vivait avec nous deux, il m'a aussi ouvert l'esprit sur ce que je pouvais vivre aussi de mon côté tout en continuant avec lui quand même. Mais elle, elle ne voit pas les chose comme ça, et ça finira qu'elle lui mettra un ultimatum ou qu'elle réussira un jour à le mettre dehors (parce que en plus elle est chez elle). C'est même ça qui est assez comique dans l'histoire, c'est qu'elle ne supporte pas la situation mais elle ne fait rien pour que ça change. Je me dis que si vraiment elle ne pouvait pas vivre comme ça, elle l'aurai déjà mis dehors. Mais le fait qu'elle le laisse encore revenir vers elle après être venu chez moi, c'est qu'elle l'aime un peu plus que tout ceci (un peu comme moi). Enfin bon, c'est la bazar, de toute façon je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus maintenant. Mis à part attendre comme disait Semeur et JulieJonquille, profiter des moments où il est là, et continuer à tenir le coup sur notre "planning" qui semble convenir à tout le monde (sauf à elle pour l'instant).
Donc, je vais prendre mon mal en patience et voir comment les jours et les semaines vont évoluer. Et peut-être que de son côté, elle se rendra compte qu'il revient toujours vers elle aussi et qu'il n'a pas l'intention de l'abandonner.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 31 août 2014 à 17h06

Si tu devenais la maîtresse, ça changerait beaucoup de choses pour toi.
Ca veut dire que c'est toi qui devrait subir les annulations de dernières minute, les "je peux pas te parler maintenant", les "je suis pas sûr d'être là à Nöel". Si elle devient, non plus partenaire primaire, mais compagne officielle dans un cadre officiellement mono, tu deviens la marge de manoeuvre officieuse.
Même si tu es contente de trouver aujourd'hui plus d'autonomie que dans votre relation antérieure, la formule où tu serais la maîtresse apporte beaucoup de contraintes, sachant que comme épouse il y a plein de choses simples auxquelles tu es habituée qui n'auraient plus lieu.

Et c'est pas aux enfants de servir de prétexte à leurs père pour son confort affectif et la paix de ses ménages... Ca les rendrait complices, on leur ferait dire / penser un truc faussé qui correspond pas au réel (oui oui papa il vient pas voir maman, il vient nous voir nous (mais des fois il couche avec maman comme quand il était à la maison)). Pourquoi ça me parait plus risqué par rapport à la version où ton mari assume sa situation poly... ?

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 31 août 2014 à 17h10

(par contre, Jézébel, je peux te demander, quand tu sens que ça fait écho à ton histoire, et que tu vas parler de ton propre cheminement, de faire un post réponse avec un lien vers un autre post sur un fil à toi ? Là pour la posteuse non-inscrite "Une", on a beaucoup dévié de sa question à elle, c'est dommage... Moi ç'a m'intéresse de te répondre, mais ça m'embête que pour les prochains lecteurs, il trouvent pas facilement le fil du sujet de départ).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 31 août 2014 à 17h27

Clown_Triste
Qui veut-il être ?
Quelqu'un qui n'aura jamais vraiment confiance en lui, quelqu'un qui aura toujours facilement peur ? Et qui donc comptera sur une compagne très dévouée et très rassurante lui tenant un discours d'amour absolu et exclusif même quand ce n'est pas (forcément) vrai ?

En gros, trouve-t-il bon pour lui de rester tel qu'il est en demandant à sa compagne d'être une béquille rassurante ?
D'être à tout jamais suspendu à la crainte d'un événement négatif plutôt que de se doter de la force d'y faire face ?

Je voulais revenir là-dessus parce que ces questions peuvent sembler rhétoriques.
On peut avoir l'envie (plus ou moins forte) de répondre "Oh nooon, bien sûr, personne n'a envie d'être comme ça ! Tout le monde a envie d'évoluer !"
Mais c'est faux.

Oui, certains trouvent "bon" de rester dépendants d'une "béquille", de ne pas tenir debout par eux-mêmes, d'avoir besoin d'un discours excessivement rassurant (même s'il est faux) de l'autre. Certains ne veulent pas évoluer.

C'est donc bien une réalité qu'il faut envisager. Je ne veux pas être l'oiseau de mauvais augure, mais je crois qu'il faut en avoir conscience.

#
Profil

Chupapink

le dimanche 31 août 2014 à 18h09

Ah oui, excuse-moi SiestaCorta. Je vais faire ça, ok.
Désolée si ça a dérangé

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 31 août 2014 à 18h21

nan ça doit pas être grave, c'est que je me suis vu souvent te répondre sur plusieurs fils en me disant "merde, vu qu'en plus je tartine, on va embrouiller...
Mais c'est plus une suggestion qu'une directive. Et pour toi aussi c'est mieux, tu retrouveras plus les Q/R qui t'intéressent. Et pis rien ne t'empe^che de faire le lien avec un post (t'utilise la petite icône avec un # en haut des posts pour en faire des liens précis) et de le mettre en référence quand tu questionneS.
En tout cas, il ne faut surtout pas que ça t''empêche de réagir aux fils.

#
Profil

Chupapink

le dimanche 31 août 2014 à 19h39

Non pas de soucis, et en plus maintenant je sais comment on fait pour faire un rappel vers un lien. Merci

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion