Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Monogame et amoureuse d'un homme marié et souhaitant discuter avec lui du polyamour

#
Profil

Aelis

le dimanche 25 novembre 2012 à 13h55

Tout à fait mais c'est pas donné à tout le monde, surtout en étant en couple, de devenir polyamoureux.

Mon amant n'y a jamais songé et je pense qu'il n'y a que moi qui puisse le faire.

Je l'avais pas dit jusqu'à présent mais je connais la notion de polyamour depuis des années donc j'y avais déjà réfléchi, juste que la situation ne s'était pas présenté jusqu'à aujourd'hui.

Janis

"C'est son droit mais il n'y a là-dedans aucune nécessité."

C'est-à-dire?

#

(compte clôturé)

le dimanche 25 novembre 2012 à 14h01

Oui, tu as raison, ma formule est un peu trop elliptique.
Ce que je veux dire c'est que personne (à part toi éventuellement s'il s'avère que ça te fait souffrir) ne peut lui reprocher de ne pas arriver à dire la vérité à sa femme. C'est son problème et c'est sa solution à lui à ce problème. Il a le droit d'avoir peur, c'est une émotion normale, humaine, et on ne peut jamais obliger à l'héroïsme quelqu'un - et dans son cas, ce serait une forme d'héroïsme d'affronter sans obligation absolue ce qui lui fait si peur.
En revanche, il n'y a aucune nécessité à mentir au sens où il ne pourrait absolument pas faire autrement et il y serait contraint. Il a toujours le choix de dire la vérité, personne ne lui met un pistolet sur la tempe pour l'obliger à mentir : c'est lui tout seul qui décide que c'est trop dur pour lui de ne pas mentir à sa femme.
Donc on peut à la fois très bien comprendre qu'il mente et ne pas le lui reprocher - et considérer qu'il a le droit de le faire ; et en même temps lui reconnaître sa liberté d'être humain et supposer qu'il pourrait faire autrement s'il le voulait.

#
Profil

Aelis

le dimanche 25 novembre 2012 à 15h57

J'estime que c'est pas à moi de lui dire d'avouer la vérité à ses proches. Je n'en ai pas le droit. A lui seul de prendre cette décision où pas.

#
Profil

Aelis

le mercredi 28 novembre 2012 à 19h09

Finalement, mon amant me dit qu'il n'est pas sûr de supporter le fait que je sois avec un autre homme, surtout si à ce moment-là, il a des sentiments forts pour moi. Je sais qu'il est attaché à moi mais je pense pas que ce soit encore de l'amour.

Je lui ai dit que c'était pour moi toujours une hypothèse.

Je ne peux le forcer à accepter la situation pourtant j'accepte bien qu'il ait quelqu'un d'autre dans sa vie et que notre relation demeure secrète.

C'est sûr que c'est pas donné à tout le monde d'accepter le polyamour, même pour un homme infidèle. Mais j'aimerais vraiment le convaincre.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h06

Ben si il a jamais pensé au polyamour lui-même, peut-être que son autre relation n'était pas un sujet abordé franchement entre vous. Le polyamour c'est cette liberté là, de pouvoir assumer, qu'on sache que l'autre est content pour nous parce qu'on est avec un troisième.
S'il n'a pas expérimenté ce plaisir, s'il n'a pas défini le cadre de votre relation avec ce plaisir dedans, il a (comme tous les mono-dissociés)(je viens d'inventer le mot, on voit ce que c'est ?) il ne comprend pas quel bien-être il y trouverait, et pourquoi tu le désires pour toi-même.

En clair, si tu lui fais des risettes quand il parle de son bien-être dans son autre vie plutôt que le classique vie conjugale/ récré, et s'il apprécie ça, tu pourras peut-être mieux lui faire comprendre pourquoi voir quelqu'un en plus et revenir vers lui sera un belle expérience pour toi et pour lui.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h08

Peut-être, hein, je me dis que ça peut arriver, qu'il y a parfois un cercle vertueux. Mais c'est bien sûr pas une certitude, on est encore dans une culture mono...

#
Profil

Aelis

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h38

Siestacorta

je n'aborde jamais sa vie avec sa compagne, je trouverais çà indécent de ma part, déjà que je suis sa maîtresse, et il ne m'en parle jamais.

Il est comme beaucoup d'hommes infidèles, jaloux et possessif. Et c'est çà le souci.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 28 novembre 2012 à 20h47

Ben tu étais pas poly avant, tu envisages de le devenir.
Peut-être que tu peux aujourd'hui commencer à communiquer différemment d'avant ?

Surtout que tu le ferais avec le "deuxième homme", donc si tu veux que ce soit équilibré, faut pas partir sur du "deux poids deux mesures".

Ce n'est pas indécent si vous vous rendez compte que vous pouvez éprouver un plaisir et que ça peut renforcer votre lien...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Evavita

le mercredi 28 novembre 2012 à 21h11

Vous allez peut-être me trouver fermée d'esprit sur ce coup là mais avoir ça :

Aelis
J'estime que c'est pas à moi de lui dire d'avouer la vérité à ses proches. Je n'en ai pas le droit. A lui seul de prendre cette décision où pas.

pas loin de ça :

Aelis
Je ne peux le forcer à accepter la situation pourtant j'accepte bien qu'il ait quelqu'un d'autre dans sa vie et que notre relation demeure secrète.

Message modifié par son auteur il y a 2 heures.

génère en moi un sentiment de révolte.

Pour moi, à partir du moment où il y a relation (même dans le cadre d'une infidélité), il y a mise en commun d'efforts pour combler les attentes de chacun. Hors ce qui ressort de ce que tu nous dit Aelis, c'est que tu te tapes tout les compromis pendant que ton amant est douillettement installé dans une situation qui apparaît comme confortable. Tu ne peux pas le forcer à faire quoi que ce soit, c'est un fait. Mais pourquoi, à partir du moment où il ne s'applique aucune contrainte (ce qui est son droit le plus strict), te retrouves-tu toi à avoir des contraintes? Ce déséquilibre d'efforts t'est-il acceptable?

#
Profil

Aelis

le mercredi 28 novembre 2012 à 21h51

Siestacorta

"Surtout que tu le ferais avec le "deuxième homme", donc si tu veux que ce soit équilibré, faut pas partir sur du "deux poids deux mesures".

Ce n'est pas indécent si vous vous rendez compte que vous pouvez éprouver un plaisir et que ça peut renforcer votre lien... "

En fait, n'étant pas polyamoureuse, j'ai sans doute du mal à imaginer parler de sa vie privée avec moi. Et puis même avec un autre homme, je me vois mal lui poser des question sur sa vie avec son autre amie.

Evaviva

Et le fait que je sois maîtresse d'un homme marié est tout aussi révoltant et moralement condamnable mais je n'ai pas choisi de tomber amoureuse de lui et je connaissais sa situation maritale et je sais pertinemment qu'il ne quittera pas sa femme. Je ne cherche pas à être cautionnée du moment qu'on ne me juge pas, mais je suis consciente de la situation. Et je ferai tout pour que notre histoire demeure secrète.

Mais c'est vrai que la situation est inéquitable. Je suis pas sûre qu'il se rende compte de son égoïsme. Aucun homme ne vaut la peine que je me sacrifie. Je sais que je prends le risque de le perdre si jamais je rencontre un autre homme polyamoureux et

s'il n'accepte pas la situation.

Donc ce déséquilibre, je le tolère pour l'instant, mais çà peut pas durer.

Et comme je peux comprendre qu'on peut aimer plusieurs personnes en même temps, l'idée du polyamour s'est peu à peu établie dans mon esprit.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 28 novembre 2012 à 22h00

Aelis


En fait, n'étant pas polyamoureuse, j'ai sans doute du mal à imaginer parler de sa vie privée avec moi. Et puis même avec un autre homme, je me vois mal lui poser des question sur sa vie avec son autre amie.

Non mais toi, tu évoquerais ta vie affective avec l'autre homme, dans l'hypothèse où tu seras encore avec ton amant actuel ? Tu ne la cacherais pas ?
Enfin... tu peux, hein, avoir deux vies "secrètes". Mais
- c'est finalement plus compliqué pour moins de bien être
- même si c'est des amours multiples (pourquoi pas une forme de lutinage) c'est plus exactement du polyamour...
- Et si je comprend un peu le caractère derrière ton témoignage, je crois que cacher à ce possible nouvel amant te "coincerait" finalement autant que d'être maîtresse et cachée toi-même avec ton actuel.

#
Profil

Lili-Lutine

le mercredi 28 novembre 2012 à 22h13

Aelis c’est bien que nous ayons rdv très bientôt toute les deux, j’ai un parcours qui a ressemblé au tiens il n’y a pas si longtemps pour moi, et nos futurs échanges te seront certainement éclairants bien que je sache évidemment que tu n’es pas moi, seulement je crois en les partages et en la confrontation des vécues pour espérer trouver quelques petites réponses ou quelques petites aides qui vont bien avec ce que nous sommes et ce à quoi nous aspirons. C’est de cette façon que j’ai pu avancer et que j’avance encore sur ce chemin, au travers de vous tous ici sur ce site, de mes lectures et de mes nombreuses conversations avec celles et ceux que j’aime et qui partagent avec moi cette vie incroyable, ce qui nous permet de pouvoir aimer au pluriel en toute franchise et avec honnêteté. Belle soirée à toi et à bientôt chère voisine.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Aelis

le mercredi 28 novembre 2012 à 22h15

Ah non il ne s'agit pas de cacher le fait d'avoir deux relations aux deux partenaires mais je ne me vois entrer dans les détails.

D'ailleurs, quel est l'intérêt? vu que je suis pas polyamoureuse, je ne peux le comprendre, d'où ma question.

Et oui si je cachais à mon amant actuel une nouvelle relation, je ne vaudrais pas mieux que lui. Il a beau être égoïste, c'est pas le méchant gars.

Lilutine

oui hâte de te rencontrer. J'ai vraiment besoin de parler de mon vécu et de bien réfléchir à ce qu'est le polyamour avant de m'y engager soit en tant que polyamoureuse dans l'hypothèse où mon homme l'accepte, soit en tant que monogame car je ne me vois pas interdire à quelqu'un d'aimer plusieurs personnes.

J'arrive pas à bien m'exprimer mais je sais pas encore si je suis capable d'aimer deux hommes en même temps.

J'ai surtout besoin de ne pas être jugée, un peu comprise.

J'ai eu le malheur de me confier à mes parents et çà a été la catastrophe!!! à tel point que je ne les verrai peut être pas à Noël. C'est triste mais c'est ainsi.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 01 décembre 2012 à 14h23

Aelis ce moment avec toi, grand moment de partages et de temps aussi passé ensemble, où tu m’as beaucoup donné de toi fût très émouvant et enrichissant pour moi. Ta force tranquille du haut de tes 30 ans qui s’entremêle et se confronte à tes désirs hésitants d’avenir plus sur, ta recherche de normalité dans tous les espaces de ta vie et dans tous les recoins de ton être, et ta vie amoureuse actuelle qui t’interroge dans sa particularité, disent bien combien ce que tu vis en ce moment a du sens pour toi et combien tu ne veux, ni vivre ni subir, n’importe quoi et n’importe comment , que tu existes bien pour devenir cette femme complètement libre de ses choix et autonome dans sa vie et au milieu de tous. Je ne peux prédire ce que tu deviendras demain évidemment, ni où te porteras ta vie, ce que je ressens par contre je peux te le confier, tu me sembles par tout tes «  chambranlements » actuels, comme tu me l’a si joliment dit, en pleine « mutation » pour trouver la femme que tu es vraiment, libre et dégagée du regard des autres et de la pression de la culpabilité induite par la société ou d’autres personnes « malveillantes » autour de toi, et que tu sens et que tu portes encore très et trop lourdement en toi.
Ta vie pensée et vécue ainsi, en conscience et en questionnement, comme toutes tes remises en question en ce moment, te promèneront bien vite et plus surement vers des chemins plus sereins très bientôt et tu seras libre alors. (+)

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

#
Profil

Aelis

le samedi 01 décembre 2012 à 15h54

Oui Lilutine, ce fut un merveilleux moment!

Je suis effectivement en pleine mutation dans ma façon d'envisager la vie de couple. Il faut que je me positionne avant d'envisager une nouvelle rencontre. D'où ma volonté d'en discuter avec des personnes ouvertes et tolérantes, sans aucun parti pris.

C'est bien sûr moi qui prendrait la décision.

Ma conception de la vie amoureuse avait commencé à changer il y a des années mais en ce moment, çà change à la vitesse grand v.

Peut être parce qu'à 30 ans, j'arrive à un âge charnière.

Merci pour ton aide si précieuse.

Après avoir lu les articles du site, je me pose la question suivante :

- si un polymamoureux où un monogame vivant avec un polymamoureux n'en parle pas à sa famille et ne présente pas ce où ses partenaires, peut-on parler de polyamour?

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 01 décembre 2012 à 17h19

Bonjour Aelis,

être polyamoureux est un constat que l'on peut faire quand certaines conditions sont remplies d'abord par rapport à soi, puis à ses partenaires. Ce n'est pas un statut que l'on conquiert, ni une alternative à un autre mode de vie que l'on choisit et que l'on organise comme une randonnée extrême.
C'est bien le cheminement que l'on fait à partir de son histoire et de son désir, balisant les aspirations spirituelles, charnelles, mentales autant que sentimentales qui conduit à être polyamoureux. Voilà pourquoi ce terme ne signifie pas grand chose, parce qu'il illustre à chaque fois un parcours différent.
Quelques repères tout de même : honnêteté, franchise et acceptation libre dans le domaine des relations sentimentales. Mais cela s'apprécie d'abord avec ses partenaires.
Être polyamoureux, c'est poursuivre son individuation en s'interrogeant aussi sur ses désirs et sur la meilleure façon de les partager. Chacun choisit librement qui est convié à connaître, entendre ou apprécier la démarche ou la progression, en fonction des liens qu'il veut vivifier ou rompre.
C'est le polyamoureux seul qui a le droit de dire qui il est, et il le dit à qui il veut.

L'envie est bien souvent le meilleur guide dans ces questions.

#
Profil

Aelis

le dimanche 02 décembre 2012 à 11h59

Bonjour Bouquet Fleuri,

Effectivement, on devient pas polyamoureux du genre au lendemain. C'est un cheminement et je suis en plein dedans.

Je commence à respecter les règles du polyamour puisque j'en ai déjà parlé à mon partenaire actuel et c'est pas sûr qu'il le supporte si je rencontre un autre homme avec les mêmes convictions que les miennes. Faut dire aussi que mon amant est jaloux et possessif mais çà prend pas de proportions exagérés.

Comment lui faire comprendre que çà changera rien aux sentiments que j'ai pour lui?

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 02 décembre 2012 à 12h39

Lui seul peut comprendre que tes sentiments pour lui ne changent pas.
Tout juste peux-tu lui envoyer quelque signes en faisant attention qu'ils ne soient pas paradoxaux. Cela brouille la compréhension, même des plus aguerris.
Mais la possessivité et la jalousie empêchent souvent d'entendre ces signes, comme elles empêchent de construire une relation d'amour qui échappe au rapport de force et, partant, à la violence symbolique.

Pourquoi faut-il que vous ayez les mêmes convictions pour "supporter" vos parcours ? Votre relation sera celle qui vous permet de vous épanouir, ensemble et séparément en fonction de vos convictions, tant qu'elles ne sont pas antagonistes. (et encore, cela peut bien fonctionner aussi)

Cela demande du travail, de la part de chacun, mais ces efforts-là sont tellement libérateurs...

#
Profil

Aelis

le dimanche 02 décembre 2012 à 13h06

Il faudra donc que je trouve les bons mots pour expliquer à l'homme que j'aime que je ne le mets pas de côté.

De mon côté, j'ai besoin de me libérer du poids de la famille. J'ai l'impression parfois que je dois faire ma vie en fonction de ce que pensent mes parents, du moins sur le plan sentimental.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 02 décembre 2012 à 13h43

Tous les signes ne sont pas forcément des mots bien choisis. Parfois un texto avec un seul mot dit et redit mille fois auparavant fait plus de bien qu'une longue lettre ou un long échange verbal, cela dépend de l'heure, du temps, de ton état, du sien etc.
Le poids de la famille, c'est aussi, voire essentiellement le poids de la société et de tous les habitus qui nous gouvernent, bon gré mal gré.
Notre sexualité, qui est l'histoire de notre corps et de son usage, des sentiments et de leur expression est aussi construite par nos parents, s'en emparer totalement et en devenir le maître n'est ni un vol, ni une effraction, c'est rentrer en possession de son bien, en possession de soi. Et nous devons être les seuls à décider de ce que nous voulons en faire.
Si on peut le faire en étant bien accompagné, c'est encore meilleur, c'est comme cela que germe l'idée du bonheur...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion