Polyamour.info

bliss

bliss

(France)

Participation aux discussions

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 17h50

Mais si si, je vais appliquer !! ;-) Ton point de vue, j'en fais le mien pour aujourd'hui. Et t'inquiète, je suis une grande fifille, je suis bien responsable de mes actes et de mes mots.
A vous trois, vous avez réussi à me donner exactement ce que j'étais venu chercher. Des billes, pour pouvoir discuter avec mon amoureux, à nouveau. Pour jouer, au grand jeu de la vie à deux, trois, quatre....
Pour que ça bouge, pour qu'on avance. Et ça va plus vite quand on est plusieurs...
Merci.:-)

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 16h32

Oui, @amantparisien, je le remercie souvent, mais peut-être encore pas assez. Tu dis que tu as une femme extraordinaire mais mon homme aussi, il est extraordinaire !! ;-) Je vais lui refaire une lettre d'amour, tiens. Puisque de toutes façons aujourd'hui j'ai passé ma journée sur ce forum, j'ai pas réussi à bosser.. autant qu'elle soit profitable pour tout le monde !

Par contre, je ne comprends pas, ça nous avance à quoi de lui demander s'il aurait préféré me l'interdire s'il avait pu ?

@siestacorta, je viens de commander un bouquin sur la culpabilité... vraiment bonne après-midi. Grande décision. Mais je digère déjà tout ce que tu m'as dit, et j'essaie de mettre en pratique dés le retour de mon homme dimanche :-)

Et je vais de ce pas voir ce fil sur le contrat plus ou moins explicite....

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 15h49

héhé !!! :-) Je suis éclatée de rire toute seule devant mon ordi !!!:-) :-) :-)
J'adore ce forum !
Tu sais Siesta, tu es un excellent scénariste, même dialoguiste ! ;-) Même conseille conjugal ! ;-)
J'adore.
Je lis et je relis ta réponse, et je me marre.
Je m'imagine lui disant cela, et je vois sa tête. Et c'est pourtant bien ce que je devrais parvenir à lui dire, et avec le sourire ! :-)

Je vois ce que tu veux dire quand tu écris :
"C'est pas nécessairement simple, mais c'est décider ensemble de ses projets de façon responsable qui va permettre de projeter un peu plus que 24h à l'avance sans en faire un schéma angoisse/culpabilité. "
et c'est pour ça que je ne peux pas lui balancer simplement que je pars mardi. Oui.
Tu fais référence à quel autre échange ? ça m'intéresse..

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 15h34

Peut-être qu'il me répond ça aussi, (au-delà du fait, qu'au fond, il aimerait mieux que je n'y aille pas )parce que dans ma question il y a un sous-entendu tellement fort, qui est : "Je te demande si tu es d'accord, mais de toutes façons j'irais, parce que j'en ai besoin, je l'ai décidé.
Peut-être que c'est ma manière de poser la question qui induit sa réponse..:-/
Donc oui, j'ai un boulot monstre à faire, pour me débarrasser de cette culpabilité, mais c'est difficile quand on fait souffrir quelqu'un. Mais ce sont des restes de chrétienté, ça fait 200 ans que ça dure, normal...:-)

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 15h22

ok....merci @Siesta, littleJohn et @amantparisien,
Je suis d'accord avec tout ça. Mais concrètement ça se traduit comment ? je veux dire, je lui dis ça comment ? Parce que j'ai l'impression que si cela ne passe pas par un échange entre nous, une manière de l'assumer face à lui, de lui signifier,mon empathie culpabilisée que tu nommes si bien, ça ne passera pas pour moi...
vous voyez ce que je veux dire ?
Rahhh. Faudrait que je trouve un truc à lui dire qui désamorce quand même sa passivité-agressive....
Je viens d'une famille de taiseux, où jamais on n'exprimait ses sentiments, ou alors on les niait quand j'y arrivais. Je me demande comment je fais pour m'en sortir quand même aujourd'hui.. pour aimer tant le pouvoir de la parole. Mais du coup , j'ai pas d'outil... Je suis complètement ignorante. Vous n'imaginez pas l'aide que vous m'apportez sur ce forum chaque jour...:-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 13h55

Ah pas mal, j'aime beaucoup le " pour toi ou pour nous" ! :-)
Bon, ça n'empêche pas la suite de la discussion :
- "Je suis en train d'organiser "mardi à jeudi". Il y a des trucs que t'as prévu, pour toi ou pour nous, sur ces jours là ?
- non, pourquoi ?
- ben j'irais bien passer deux jours avec Y.
- (silence.... ) je ne peux pas te l'interdire.

En fait ça résout pas ses problèmes à lui.... :-(
j'imagine qu'il faut du temps... que je sois patiente.

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 12h37

héhé :-) Ben si plus compliqué que ça ! On a un enfant. Partir ça veut dire qu'il doit le garder, et je suis bien obligé de savoir si c'est possible... je ne peux pas le mettre comme ça devant le fait accompli, genre : " ah au fait, tu te demmerdes mais je suis pas là de mardi à jeudi ! " Bon, je grossis le trait, mais c'est pas possible.... :-D

Voir dans le contexte

Discussion : " Je ne peux pas te l'interdire ! "

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 12h12

Je ne savais pas trop quel titre donner à ce fil, je ne sais pas s'il est très évocateur. Je m'explique : mon compagnon, lorsque je lui demande s'il serait d'accord pour que j'aille voir mon second amoureux, qui vit loin, deux ou trois jours, me répond souvent : " Je ne peux pas te l'interdire". Sur un ton calme, toujours. ARghhhh.. ça me met dans une tristesse terrible. Je sens bien, que pour lui la situation est toujours douloureuse. Et je n'arrive pas à vivre sereinement mon autre histoire, tant que je ne sens pas qu'il est en paix avec tout ça. Comment l'amener à accepter mes départs plus sereinement ? Comment le rassurer ?
Il me dit, d'autre part, que cela ne le dérange plus, qu'il n'y pense pas quand je ne suis pas là, que "ça va" Qu'il est beaucoup moins jaloux qu'au début. Qu'il sait que j'ai besoin d'amoureux 2 pour être heureuse, qu'il veut mon bonheur. Alors que je sens dans cette petite phrase, " je ne peux pas te l'interdire" encore tellement de souffrance... Pfffff... En fait je me demande comment vous faites, parce que moi j'ai toujours l'impression de lui demander son "autorisation", pour pouvoir partir, peut -être que c'est ma question qui induit cette réponse qui me gène. En même temps, il faut que je lui demande comment on s'organise, si je veux partir, on a un petit garçon, du boulot, etc... Alors comment posez-vous ces discussions, pour ceux et celles qui, comme moi, doivent partir plusieurs jours ? Il y a peut être un mode d'échange que je n'ai pas encore trouvé... qui ne le positionne pas comme quelqu'un à qui je demande le "droit de"...
Rien qu'en écrivant, je vois bien que je me réponds déjà à moitié...;-)

Voir dans le contexte

Discussion : Trio, ressenti complexe

Profil

bliss

le vendredi 08 avril 2011 à 11h58

Bidi, je ne sais pas si tu as déjà été enceinte, je ne crois pas, mais c'est un état vraiment particulier, et c'est tout à fait normal que cela crée des situations de frustration, de gène, de tensions.... et ça va continuer quand l'enfant sera là...il m'a fallu beaucoup de temps ( pratiquement deux ans) pour trouver un équilibre, une harmonie avec mon compagnon, et maintenant mon second amoureux. J'aurais aimé que l'on me dise d'être patiente, d'essayer de me laisser traverser par tout ça, d'accepter, que tout change tout le temps, et qu'une chose que l'on vit, ressent, un jour, et ben ça veut pas dire que ce sera toujours comme ça. Tout bouge, tout le temps et encore plus à 3 et bientôt 4 !
Prends soin de toi, pense à l'enfant, il a besoin que tu sois au clair avec tout ça, de l'amour que tu portes à ces deux personnes. Je t'envie un peu, j'aurais aimé être dans ta situation, être enceinte avec déjà les deux amours. "Amoureux 2" est arrivé après, même s'il était là depuis longtemps dans ma vie, et ça n'a pas été simple avec un bébé.... je pense que c'est une bonne chose de vivre cette grossesse déjà à trois, malgré les tensions que cela peut créer. Je ne sais pas si je te suis d'une grande aide, mais j'aurais essayé :-) .

Voir dans le contexte

Discussion : Un polyamour peut-il durer ?

Profil

bliss

le dimanche 27 mars 2011 à 18h01

Oh la la je me reconnais tellement dans ce que tu écris Eric...
Mais comment faire quand on ne peut atteindre cet idéal, cette vie de groupe ? je suis tiraillée en ce moment entre mes deux amoureux, ça devient difficile à vivre. Je suis en effet tantôt chez l'un et tantôt chez l'autre, et ça ne me convient pas du tout. Je sais que la solution serait de rapprocher tout le monde. Mais l'un d'eux le refuse catégoriquement.
Mais oui, pour moi aussi : "cette vie en groupe, dans une même maison ou dans des appartements très rapprochés, avec les enfants qui tournent autour et jouent ensemble, tantôt chez les uns tantôt chez les autres, ou dans un espace commun" devient un besoin.
C'est ce que tu vis ?

Voir dans le contexte

Discussion : Hétéros passifs ?

Profil

bliss

le jeudi 17 mars 2011 à 15h40

J'adore ce forum... je découvre de ces trucs...:-)
Qu'est-ce que ça fait du bien ces espaces ou rien ne choque personne.
Merci Françoise pour la référence, je commande de suite ce bouquin dont j'entends parler depuis des années, à mon petit libraire préféré.
Et moi aussi j'ai des problèmes sur le forum, mes messages qui s'effacent au moment où j'enregistre...:-/ maintenant je sauvegarde( copié) avant, je deviens prudente.

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 17h42

Ben pour en être-là, je me suis jeté à l'eau un soir... je savais que ça allait le faire terriblement souffrir mais je l'ai fait. Je ne dis pas qu'il ne souffre pas aujourd'hui, je vois bien, et il le dit , qu'il subit la situation. Qu'il donnerait beaucoup pour revenir " comme avant". C'est encore une fois oublier que tout change tout le temps... Même si je quittais mon second amoureux, chose impossible pour moi aujourd'hui, ce ne serait de toutes façons "plus comme avant" ! Alors je ne regrette pas d'avoir sauté dans ce qui, ce soir là, était un précipice pour moi et pour lui, et où je savais qu'on allait se faire mal tous les deux, parce que personne n'aime faire souffrir quelqu'un qu'il aime. Je ne regrette absolument pas d'être passer à l"action" ! Malgré toutes les tempêtes que l'ont traverse depuis 7 mois ! On grandit.

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 17h00

Exactement ! On a beau imaginer tout ce qui pourrait arriver, des dizaines de suppositions, jamais, jamais la réalité ne ressemblera à l'une d'elle. Tout change tout le temps, tout bouge. Et pour tout le monde. C'est pour ça qu'il faut que j'arrête de me prendre la tête avec cette question de l'enfant aujourd'hui.. Je n'en veux pas tout de suite, tout de suite. Et tout sera différent demain déjà... C'est rassurant. Mais je l'oublie souvent. :-) Et puis cet exemple montre bien que mon compagnon bouge beaucoup aussi... qu'il faut que je lui fasse confiance. Doucement mais sûrement, sans être ni la victime, ni le bourreau.. quel programme ! Une vie quoi ! :-D

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 16h47

Merci Siestacorta pour tous ces conseils et ces réflexions quant au désir d'enfant et à nos peurs...Je prends, je prends. A murir...

@Bob, je trouve précieux les conseils de Siestacorta et Tentacara. j'aurais aimé les lire au moment où j'ai sauté le pas. Si cela peut te rassurer, il y a ausi ce que j'appelle le principe de réalité. Un exemple : Les premières fois où je suis allé voir mon amoureux, mon compagnon refusait catégoriquement de m'amener au train, ( on a qu'une voiture, la gare est à une demi heure..) c'était le pacte, il acceptait mais selon ses termes : "Tu te démerdes ! ".. bon..... je devais faire du stop... je l'ai fait.... Aujourd'hui, 7 mois après, c'est lui qui m'amène, m'embrasse sur le quai de gare, me souhaite de profiter de ces trois jours. Et dans ces moments-là... je l'aimeeuuuuu !! Mais je ne lui dis pas assez ! ( clin d'oeil à Siestacorta), je vais essayer, dorénavant d'y penser fort.

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 16h14

Oui c'est ce que j'essaie de faire, mais comme Bob, je passe du rôle de bourreau à celui de victime. Et vice et versa. Comment trouver le mode d'être qui permette à l'autre de s'ouvrir ? Qui lui permette de voir dans ces changements à venir, dans ces choses qui bougent, dans ces nouveaux chemins qui s'ouvrent devant eux, une CHANCE et non pas la fin de quelque chose ? une porte, pas un ravin.

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 15h22

Alors si on va plus loin, je prend ce que vous écrivez Tentacara et Siestacorta, il vaut mieux poser les choses comme ce qu'elles sont pour nous, c'est à dire des évidences ( "J'aime untel aussi") à nos compagnons et compagnonnes de vie, que l'on tente d'amener doucement sur le chemin du polyamour, plutôt que d'essayer de les rassurer sans cesse ? Moi j'ai du mal à trouver la nuance. J'essaie de rassurer, d'assurer de mon amour, sans arrêt, mon compagnon. Je lui fais lire aussi pleins de bouquins, c'est comme ça qu'on a réussi je pense à passer le cap du polyamour, pour moi ( pas pour lui, qui reste mono). Mais j'ai l'impression qu'il y a des choses tellement difficiles à accepter pour eux, qui n'ont pas choisi ce chemin. Ce que me dis sans arrêt mon homme : c'est toi qui m'impose le PA !
Si je lui dis par exemple, que j'ai envie d'un deuxième enfant mais pas avec lui, mais avec numéro 2, mais là c'est l'hécatombe ! C'est pourtant ce que je suis au plus profond et le moment où je suis la plus sincère et la plus honnête avec moi-même. Comment on fait dans ces cas-là ? Moi depuis des mois, je m'assois sur ce désir. Je l'étouffe. Pour le rassurer lui, le conforter dans son estime de lui, lui montrer que je l'aime. Mais alors là je me victimise ? C'est pas clair tout ça pour moi. C'est pour ça que j'ai aimé la longue tirade de SiestaCorta...:-)

Voir dans le contexte

Discussion : Faire évoluer son couple, du standard "socialement reconnu" au PA... patience...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 14h24

Waou, j'aimerais bien qu'on me parle comme ça à moi aussi ! :-)
Merci SiestaCorta, je prends tout ça pour moi aussi. J'ai peut-être aussi quelquefois tendance à me victimiser, m'enlisant dans des situations pas terribles...
Waou... ça donne un désir de vie terrible tout ce que tu écris...

Voir dans le contexte

Discussion : Avoir des enfants d'un second amour en en ayant déjà...

Profil

bliss

le mercredi 16 mars 2011 à 14h09

Volubilis,
je pourrais avoir écrit ton message mot pour mot. Je suis dans la même situation que toi. exactement, et nos hommes ont l'air de se ressembler... J'ai rédigé un post de ce genre il y a quelques mois, avec la même question, mais personne à ma connaissance, et à l'époque, sur ce forum, n'avait expérimenté la chose. Malheureusement. Cette question m'obsède ces derniers temps. Je le vis aussi très mal. Mon compagnon, le père de mon enfant, ayant posé comme condition à ma liberté de vivre mon histoire avec mon deuxième amoureux, de ne pas vouloir mêler ces deux "vies". Il ne veut pas de "porosité". Je n'arrive pas à lui faire part de ce désir si fort d'enfant avec numéro 2. J'en ai déjà parlé mais pour lui c'est rédhibitoire, il a dit qu'il me quitterait s'il y avait un enfant d'un autre.
Alors que faire ? Comme toi je cherche des réponses dans des expériences déjà vécues, mais je ne trouve personne pour mettre un peu de lumière, et d'espoir dans cet obscure salle d'attente....

Voir dans le contexte

Discussion : Comment faites-vous ?

Profil

bliss

le lundi 13 décembre 2010 à 12h39

Camille, j'aimerais bien que tu racontes un peu comment tu vis ces amours plurielles en étant dans un coin paumé. J'ai des questions toutes bêtes, hyper concrètes, d'organisation. Mon compagnon par exemple me dit qu'il n'imagine pas avoir d'autres amours dans notre région, trop de commérages, tout le monde se connait. Et vous comment faites vous ?
Vous partez plusieurs jours pour rejoindre vos amoureux(ses) ? Tu dis quoi aux enfants ?
j'ai l'impression que cette petite révolution que nous menons, dans notre couple, ce changement de logiciel, achoppe sans arrêt sur des questions toujours très concrètes, parce que sur le fond c'est une évidence, la théorie nous l'avons digéré depuis longtemps, c'est la pratique qui se révèle complexe. Et si différente pour chacun.
Quand à la question de l'orgueil.. oui.
Ça prend de la place,
mais on travaille, on travaille ! ;-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : Comment faites-vous ?

Profil

bliss

le samedi 11 décembre 2010 à 16h57

C'est exactement ce que je suis en train d'apprendre depuis quelques années, oui. J'essaie maintenant de m'empêcher de m'imaginer quoique ce soit d'ailleurs. Pas toujours facile.Il faut en tous cas que je sois plus " cool" avec ses besoins. Mais oui Françoise tu as raison, c'est toujours plus facile que tout ce qu'on peut imaginer.
Je crois que ce besoin qu'il a, de s'échapper pendant une semaine par mois,( en plus de celles où il s'absente pour le boulot) je le trouvais injuste hier soir surtout par rapport à notre enfant, qui est encore petit, qui demande beaucoup d'attention, et donc quand on est seul avec lui, c'est du temps-plein, pas de répit.. Je comprends maintenant pourquoi on fait souvent les enfants à deux ! Je me révèle être une maman fragile, sans beaucoup de patience, qui a besoin de souffler aussi beaucoup....
La question de l'enfant revient sans cesse dans notre nouvelle vie d'"amoureux plurielles" ; ce n'est pas simple, mais de toutes façons rien n'est simple, même la monogamie alors !
Comment vous faites les jeunes mamans/papas pour continuer à voir vos amoureux(se) avec des touts-petits ? ? Bon c'est vrai que nous avons aussi le souci des distances, habitants dans une région isolée, on ne peut pas simplement "sortir le soir". Je pars deux jours au moins à chaque fois pour aller voir mon autre amoureux. C'est pour cela que je posais la question hier, des amours plurielles qui serait un mode de vie plutôt urbain ! :-)
Serais-je la seule sur ce forum à vivre à la campagne ? Mon compagnon me dit que pour lui ce serait impossible, puisque tout se sait ici, dans nos petits villages.. Je lui réponds.. "et alors ? ". Il n'imagine pas avoir d'autres amours ici. Il n'accepte pas l'idée non plus de rencontrer, même par hasard, au marché:-) par exemple, un de mes amoureux. Je crois que nous avons encore un sacré bout de chemin à faire ensemble... à moins que ces divergences de point de vue nous séparent, mais ce serait un terrible gâchis.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion